AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 this pain inside my chest it’s back i can’t breathe (feat. oh jun min)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 4 Juin - 18:13
this pain inside my chest it’s back i can’t breathe 

When someone leaves you once, you expect it to happen again. Eventually you stop getting close enough to people to let them become important to you, because then you don’t notice when they drop of your world. Δ  Jodi Picoult  




Cela fait une semaine qu'elle n'a pas cherché à voir Jiao depuis les SMS qu'ils se sont envoyés sans se comprendre sans doute. Parmi tous ces messages, il n'y en a qu'un seul qui soit resté vraiment marqué dans sa tête, un seul bout "c'est fini". C'est très significatif, trop significatif, et elle peut l’interpréter comme elle veut. C'est tellement négatif dans sa tête à l'heure actuelle. C'est impossible à digérer. Elle veut le voir, mais en même temps elle ne veut pas le voir. Elle a l'impression qu'elle va mourir mais elle est toujours là et rien n'a explosé. Elle se sent tellement mal à l'heure actuelle qu'elle pourrait mourir, mais elle est toujours là. Toute la semaine, elle est allée en cours avec cet air tranquille sur son visage pour n'inquiéter personne, elle est douée pour ça, elle a toujours été douée pour ça. Enfin c'est ce qu'elle pensait jusqu'à ce qu'elle rentre chez elle ce soir pour emballer des affaires et se retrouver sur le chemin de l'appartement de Jun Min. Elle n'a jamais été très disposée à parler de ses problèmes, cherchant toujours à tout régler toute seule.


Finalement, elle se retrouve devant la porte et elle sonne avant de patienter. Contrairement à ce que vous pouvez penser, elle n'a pas l'intention de pleurer ou quoi que ce soit. Elle a besoin de passer un peu de temps avec Jun Min. Ils s'étaient dit qu'ils avaient besoin de ça. Elle décale les mèches rebelles de son visage. Honnêtement, elle n'a pas été voir Erin. Elles auraient du se voir pourtant, elles ne se sont pas vue de la semaine. Lorsque le jeune homme ouvre la porte, un faible sourire se dessine sur son visage, elle désigne sa valise à l'aide de son pied avant de lancer d'un ton faiblement amusé ;


Amy - Je prends des vacances de mon appartement... Elle marque une pause avant d'ajouter Pas très longtemps, rassure toi Inspire profondément avant de rajouter avec un faible sourire J'avais besoin de te voir, simplement... Tu me laisse entrer ? Je dérange pas ?



Elle appuie sa tête dans l'encadrement de la porte. Elle a l'impression qu'elle va mourir, mais elle est toujours là. Et c'est sans doute un des pire sentiments qui puisse exister. L'esprit demande une mort subite du coeur, mais il n'y a que l'agonie lente et douloureuse.


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 4 Juin - 22:36


let me heal your broken heart
baek amy + oh jun min




La journée avait plutôt été tranquille du côté de Junmin. Il ne s’était pas rendu à l’université, et il en avait amplement profité pour avancer ses compositions. Il était déjà en retard dans son travail, et on l’avait menacé de le laisser tomber, bien que ses compositions soient très demandées. Il n’avait pas eu le choix que de les finir, non sans pour autant les bâcler. Et ça lui avait fait un bien fou d’écrire, exprimer ses émotions et ses sentiments sur du papier. Les mettre à plat. Ces derniers jours avaient été bien plus que confus pour Junmin, et le seul moyen qu’il avait trouvé pour remettre de l’ordre dans tout ça avait été de composer.

Il était encore à son bureau, griffonnant quelques notes de musique sur son cahier, lorsque la sonnerie se fit retentir dans l’appartement vide et silencieux. Il soupira. Il n’attendait aucune visite, et il aurait préféré ne pas en recevoir. Ça l’énervait un peu d’être dérangé alors qu’il était si bien parti dans sa composition. Mais au bout de la deuxième sonnerie, il se leva, non sans ranger ses affaires. S’il s’agissait de Ying, il allait rentrer, et donc les voir, et alors s’en suivrait toute une série de questions dont il n’avait pas envie de donner de réponses. Et puis, pourquoi ce serait Ying qui sonnerait à sa porte, hein ? Il y avait des milliers d’autres personnes sur Terre, pourtant. Junmin se frappa le crâne de lui-même pour avoir de telles pensées. À croire que le chinois lui manquait beaucoup. Ok, c’était sûrement vrai. Mais Junmin taira ses pensées et alla ouvrir la porte, anticipant ce qu’il allait trouver de l’autre côté.

Et il fut un peu surpris en voyant sa meilleure amie sur le seuil de la porte. Cela faisait quelques jours qu’ils ne s’étaient pas vu, et elle semblait avoir une petite mine. Et Dieu, qu'il n’aimait pas la voir avec ce petit sourire sur son visage. Ce petit sourire qui se veut rassurer mais qui ne faisait que l’inquiéter davantage à chaque fois qu’il le voyait. Il haussa un sourcil en baissant son regard vers la valise qu’elle tenait à la main. Il allait rapidement avoir une petite discussion avec elle. Comme si c’était normal qu’elle se pointe chez lui pour y passer quelques jours. « T’inquiète pas, reste le temps que tu eux. » Après tout, la compagnie d’Amy était l’une des seules qui ne le dérangeait pas. Il se pencha en avant et prit la valise des mains de sa meilleure amie, la tirant à l’intérieur. « Non, pourquoi tu dérangerais ? » Il lui frappa gentiment le haut du crâne. « Le jour où tu me dérangeras, n’arrivera jamais. Sinon, je t’aurai depuis longtemps mis un coup de pied au cul. » Tirant la valise à sa suite, il entra dans l’appartement, laissant Amy refermer la porte derrière elle lorsqu’elle rentrerait. Il alla poser la petite valise près du canapé, puis il se retourna vers sa meilleure amie. « Tu veux quelque chose ? » Il soupira, puis s’affala sur le sofa. « Sers toi, tu connais la maison. » Irrécupérable. Niveau politesse et bonne manière, lorsqu’il s’agissait de personnes proches, il ne connaissait pas.

©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 7 Juin - 19:39
it's over 

When someone leaves you once, you expect it to happen again. Eventually you stop getting close enough to people to let them become important to you, because then you don’t notice when they drop of your world. Δ  Jodi Picoult  




Elle n'avait pas besoin qu'on lui porte trop d'attention et c'était ce que Jun Min faisait. Ignorant de tout ce qu'il se passait il arrivait à bien faire. Elle entre dans son appartement, fermant la porte derrière elle. Malgré ce qu'il lui a dit, elle n'a pas l'intention de rester trop longtemps, elle sait très bien qu'il est avec quelqu'un même si ça semble compliqué. Elle sait à quel point elle peut devenir envahissante si jamais elle se laisse le temps de le faire et même si ce n'est encore jamais arrivé, elle n'a pas envie que ça arrive, pas envie que Jun Min se lasse d'elle. Doucement, elle vient s'asseoir sur le canapé ; l'appétit n'y est plus. Amy a tout fait correctement mais pour ce qui est de manger, elle ne fait que le strict minimum. Elle passe doucement la main dans ses cheveux avant de prendre place en tailleurs. Elle essaie de dire quelque chose à plusieurs deux reprises mais les mots ne viennent pas à ce moment là.


Amy - Hm... Premièrement elle commence d'un ton calme pour éviter toutes conversations embarrassantes ; Jiao et moi on... On est plus ensemble elle marque une pause, inspirant doucement avant d'agiter doucement sa main droite pour le rassurer Mais ça va, ça va je t'assure. J'ai pas besoin de pleurer, finir un pot de crème glacée toute seule, j'ai pas besoin de ça


Un faible sourire se dessine sur ses lèvres tandis qu'elle croise le regard de Jun Min et elle passe à nouveau la main dans ses cheveux, avant d'ajouter ;


Amy - Ceci étant fait, je pense qu'on peut simplement passer à autre chose. Elle se redresse doucement Je vais aller me changer et puis je reviens hm


Elle prend sa valise avec elle, mais se rend compte qu'elle n'a pas prit les hauts de ses pyjamas. Un soupir quitte ses lèvres alors qu'elle commence à chercher dans les vêtements du jeune homme. Elle décide de prendre un t-shirt noir qui est relativement large sur elle, puis revient s'asseoir lourdement sur le canapé, à côté de son meilleur ami. Doucement, elle ramène ses jambes vers elle, lançant d'un ton à présent un peu plus détaché ;


Amy - Est-ce qu'on devrait regarder un film ? Elle marque une pause Je n'ai pas faim mais ça ne t'empêche pas de te faire quelque chose si tu n'as pas encore mangé





© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 12 Juin - 9:39





Junmin avait bien vu qu’Amy n’allait pas bien. Et puis, franchement, si elle était venue chez lui juste pour passer quelques jours en sa compagnie et s’amuser comme au bon vieux temps, elle serait avec un grand sourire, ne prenant surement même pas la peine de sonner à la porte. Elle serait entré et aurait tiré Junmin par le bras sans lui demander son avis. Mais il ne disait rien, ne lui demandait rien. Après tout, que pouvait-il bien lui demander ? « Ça va pas, petite Amy ? » Complétement con. Bien sûr que ça n’allait pas. « Qu’est-ce qu’il t’arrive ? » La forcer à parler. Si elle était ici, c’était sûrement parce qu’elle voulait s’évader un peu de sa vie quotidienne. Elle avait bien dit qu’elle prenait des vacances, loin de son appartement. Ce n’était pas pour lui rappeler les moments durs de sa vie. Alors, il se taisait. Si elle voulait parler, si elle voulait lui dire, c’était tant mieux. Junmin ferait comme il pourrait pour l’aider. Mais il ne pouvait pas la forcer, n’aimant lui-même pas être forcé. Il vit sa meilleure amie ouvrir plusieurs fois la bouche sans qu’aucun son n’en sorte. Alors, comme pour l’encourager, il posa doucement sa main sur sa cuisse, lui affirmant qu’il était là, avec elle. Mais il ne s’était vraiment pas attendu à ce qu’elle lui dise ça. Tout semblait bien aller entre eux, même si Junmin n’était pas vraiment pour cette relation. Et il avait eu raison, ça n’avait pas duré bien longtemps. Il ne dit rien, ne pesta pas contre Jiao même s’il avait cette forte envie d’aller lui casser la gueule tout de suite. Il ne savait pas qui avait rompu entre les deux, mais au vu de la petite mine triste d’Amy, il ne pouvait qu’en vouloir à Jiao. Il pinça doucement les joues d’Amy, et parla d’une voix douce. « Tu te fous de moi, Amy ? Regarde moi cette mine triste. Me mens pas, me dis pas que tout va bien, alors que non, d’accord ? J’aime pas ça. » Et tu l’as déjà trop fait, pourquoi tu continues, pensa Junmin, mais il se retint de le dire. Il relâcha ses joues, non sans pour autant arrêter de la regarder dans les yeux. « Mais soit, n’en parlons plus. » Et alors qu’Amy s’en allait pour se changer, il ajouta. « Il n’en vaut même pas la peine. J’vais l’fracasser ce petit con, putain. » Il se leva, plutôt énervé par la situation. Impossible de rester en place, bien installé dans un sofa, quand il avait envie de refaire le portrait à un soi-disant idole. Il tourna en rond dans le salon, se servant un verre de bourbon au passage, avant de se rassoir dans le canapé. Il l’avait prévenu, s’il faisait du mal à Amy, il ne resterait pas les bras croisés.

Au moment où il finit son verre, Amy revint, vêtu d’un tee-shirt noir trop grand pour elle. Il haussa un sourcil. « Hé, mais c’est à moi ça. » Il tira sur le tee-shirt, secouant la tête de gauche à droite. Il soupira, non sans afficher un petit sourire en coin. « Un film ? T’veux regarder quoi, princesse ? » Il se leva, et fit une petite courbette devant Amy. « À vos ordres, princesse. » Mais Junmin avait une flemme intersidérale de se faire à manger, ou même de se traîner jusqu’à la cuisine pour se prendre un truc tout préparé, ou même juste un fruit. « Am, on dirait que t’as maigri. Regarde, tu flottes deux fois plus dans mes tee-shirt que d’habitude. M’dis pas que c’est moi qui ait grossi..? » Junmin essayait de la faire rire, mais il n’était vraiment pas doué pour ça. Même lui se trouvait lamentable. Il prit son téléphone, composant le numéro de la pizzeria non loin de chez lui. « Non mais sérieusement, Am. Faut pas arrêter de manger parce qu’un connard t’as plaqué. » Ces mots avaient été un peu plus dur que ce qu’il aurait souhaité, mais il le savait par expérience. À quel point ça faisait encore plus mal de se laisser tomber dans une sorte de dépression après un évènement douloureux. Entendant qu’enfin on décrochait, il se leva du canapé et commanda une pizza quatre fromages.

©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 12 Juin - 22:07
it doesn't matter 

When someone leaves you once, you expect it to happen again. Eventually you stop getting close enough to people to let them become important to you, because then you don’t notice when they drop of your world. Δ  Jodi Picoult  




Parler de rupture comme si ce n'était rien, comme si c'était banal et que ça ne faisait pas si mal. Voila la façon dont elle avait envie de le voir. Jun Min n'était pas aveugle cela dit, il devait savoir à quel point elle tient à Jiao même jusqu'à maintenant ; il pouvait imaginer à quel point, alors, c'était difficile pour elle tout ça. Non, contrairement à ce qu'on peut penser, elle ne l'avait pas vu venir, ça avait frappé très fort et maintenant c'était terminé. Aussi court qu'une pause clope, c'était terminé avant qu'elle n'ait eu le temps de vivre pleinement avec lui, être le bandage de ses blessures à lui aussi. Fini, froidement, cruellement, juste fini.


Elle pose ses mains sur celles de Jun Min pour qu'il retire les siennes de ses joues mais rien n'y fait, et une faible moue commence à se dessiner sur le visage de la jeune femme, très vite remplacée par une expression triste durant une fraction de secondes. Un soupir silencieux quitte les lèvres d'Amy avant qu'elle ne tente de se justifier ;


Amy - Mais, je ne peux pas faire autrement, il est parti et je ne peux pas le faire revenir vers moi... Ca n'a plus d'importance.


Oui Amy, essaie de te convaincre par la même occasion, ça marchera sans doute avec beaucoup d'entraînement. Elle passe nerveusement la main dans ses cheveux se relevant doucement pour aller se changer. Ce qui est parti est parti. C'est ce qu'elle se répète dix fois, cent fois, mille fois histoire de pouvoir tenir le coup. Mais au bout d'un certain temps ce ne sera plus suffisant tout ça. Non, au bout d'un moment cette phrase sera insignifiante. Elle revient et un faible sourire amusé se dessine sur ses lèvres face au constat du jeune homme. Il lui arrache un faible rire alors qu'elle lui répond comme pour se justifier ;


Amy - Mais, j'ai oublié les hauts... Et puis ce qui est à toi est à moi non ?


Ce n'était pas vraiment une question de toutes façons. La jeune femme s'installe sur le canapé et parle de regarder un film sans vraiment savoir quoi regarder. Hésitante elle prend un certain temps avant de répondre ;


Amy - Tu sais ce film... Tu as dit qu'on le regarderait ensemble mais tu t'es toujours défilé !


Elle parlait de "The Gift of Cell No.7". De nombreux coréens de son âge n'osent pas le regarder car il est vraiment triste. Elle a toujours été curieuse à propos de ce film. Mais donne la possibilité à Jun Min de se défiler encore une fois


Amy - Ou alors quelque chose de plus joyeux et plus drôle. Peu importe, vraiment... Un faible rire s'échappe de ses lèvres alors qu'il se lève pour faire une courbette en face d'elle Idiot, ne fais pas ça, elle dit en lui donnant un faible coup de pied au niveau du genou


Elle secoue doucement la tête avant d'ajouter ;


Amy - Non, je crois que c'est toi qui a grossi. Oui oui Amy. Ne t'en fais pas, je n'ai vraiment pas faim...


L'appétit d'ogresse partie en même temps que Jiao par SMS. Trop vite. Elle ne pensait pas pouvoir perdre l'appétit un jour. Mais elle l'a rencontré et puis voila où elle en est aujourd'hui.



© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 2 Juil - 15:35





Junmin essayait d’être doux dans son ton avec Amy, il se doutait que ce n’était pas une bonne chose de la brusquer. Qui aimerait être brusquée après une rupture ? Elle ne voulait sûrement pas entendre non plus que c’était mieux ainsi, que Jiao n’était, de toute façon, qu’une perte de temps. Elle l’avait aimé, et l’aimait probablement encore, ça la blesserait sûrement d’entendre de telles paroles, supposa Junmin, avec tout de même un léger doute sur la question. Reprenant ses derniers mots, il souffla. « Ça n’a plus d’importance, mais.. tu l’aimes ? » Alors il avait eu raison, c’était lui qui l’avait quitté. Pas étonnant. Raison de plus pour haïr la maudite idole. Cette idole qui le maintenait par des chaînes invisibles, le soumissent à sa volonté, et maintenant le voilà qu’il brisait le cœur de sa meilleure amie. Junmin aurait été paranoïaque et égocentrique, il aurait pensé que Jiao avait fait ça juste pour atteindre le soi-disant soumis. Heureusement, il n’était pas comme ça, et il prenait en considération la peine d’Amy, sans se préoccuper réellement de lui, comme tout bon meilleur ami ferait dans une telle situation.

Jiao était un poison dans l’esprit de Junmin. Quelqu’un dont il fallait rester le plus loin possible, quelqu’un qui, d’un mot, pouvait ruiner votre existence, tout ce que vous avez battit, il le tenait dans le creux de la main. Et pourtant, il était inévitable, comme attendant au coin de la rue pour vous sauter à la gorge. Comme dans les tragédies, on ne peut pas échapper au destin, on ne peut pas échapper à l’emprise de Jiao. Junmin ne le voyait pas comme le mal en personne, car au fond, il n’était qu’une pauvre idole misérable, mais cette envie de l’envoyer plus bas que terre le tiraillait à chaque fois qu’il le voyait, et l’incapacité qu’il ressentait face à ce petit être l’irritait davantage et la brûlure intérieure qu’il le consumait se faisait plus ardente lorsque ses proches étaient blessés par sa faute, par la faute de Jiao. Il ne devait même pas être en train de souffrir de sa rupture avec Amy, ce ne devait être qu’une passe pour lui, qu’une petite aventure comme il doit en connaître plein dans sa vie de paillettes. Junmin avait une idée toute faite de la vie, de la pensée, du comportement, des sentiments de Jiao. Mais il n’en ferait en rien part à Amy, inutile de parler encore plus de ce misérable.

Amy revenait dans le salon, arrachant Junmin de ses pensées tournées vers un seul être, et ce n’était pas pour le déplaire d’être tiré de là par la jeune femme. « Pas tout, Ying est à moi. » C’était sorti tout seul, naturellement, si bien que Junmin mit quelques secondes avant de réaliser ce qu’il venait de dire. Cachant sa gêne comme il pouvait, il haussa les épaules et détourna le regard, se mordillant la lèvre inférieure. « Enfin, t’as compris l’idée quoi. » Junmin a parfaitement saisit de quel film elle parlait. Pourquoi avait-il fallut qu’il dise ça ? Il ne savait même plus quand il lui avait dit qu’ils devaient le regarder ensemble, mais il ne devait pas avoir toute sa tête ce jour-là, pour changer. « Sérieux, Am, t’veux regarder un film triste maintenant ? » Et voilà, Junmin se défilait encore. Mais il avait une bonne excuse cette fois. L’entendre rire, voilà ce qui rend fier Junmin. Alors, il continuait de faire le pitre au mieux, voulant entendre de nouveau ce rire si précieux de sa meilleure amie. Et même s’il était encore discret, bientôt il remplira tout l’appartement de Junmin. « J’dois avoir des films drôles sur ma clé USB. »

On repassera pour le comique. Finalement, Junmin n’était pas si doué que ça pour faire rire sa meilleure amie. Pitié, donnez lui un manuel pour apprendre ou des cours, ou virez de là, qu’il arrête de se ridiculiser devant Amy. Il posa ses deux mains sur son ventre plat, faisant une moue avec ses lèvres malgré lui. « J’suis vexé maintenant. » Il pinça la peau de son ventre entre ses doigts, sans réel succès, et heureusement pour lui. « Regarde, j’suis un sac d’os, et de muscles. » Il lâcha son ventre, et vint attraper la taille d’Amy. Il lui pinça doucement les côtes. « Team sac d’os, plus muscles pour moi. » Sur ce, il lui fit un clin d’œil, approchant son téléphone de son oreille et se retenant de se taper le front tellement il se trouvait lamentable à l’instant.

Il commanda une grande pizza. Peu importe ce qu’Amy lui dit, il la ferait manger. Il balança son téléphone sur le canapé et se dirigea vers son bureau, laissant sa meilleure pendant plusieurs secondes seule dans le salon. Trouvant rapidement sa clé USB dans le bazar qu’il devrait penser à ranger un de ces jours, il revint en traînant des pieds. Il brancha la clé USB derrière l’écran plat et attrapa la télécommande avant de s’effondrer dans le canapé, poussant un long soupir. « Ah, j’suis fatigué, ça doit être à cause de la chaleur qui arrive. » Il laissa tomber sa tête sur le côté, rencontrant l’épaule d’Amy. Il lui tendit la télécommande. « Tiens, choisis le film que tu veux, j’ai jamais été très doué en matière de films t’sais bien. » Et il ferma les yeux, attendant qu’Amy choisisse. Il n’était pas spécialement fatigué à en crever, mais être avec Amy l’apaisait dans un sens, et il était si bien qu’il pourrait dormir là, tout de suite, à côté d’elle et écoutant sa respiration perturbait le silence de la pièce. Mais son repos fut de courte durée, au bout de quelques minutes on toqua à la porte, et Junmin se leva en trainant des pieds, encore une fois. Sachant pertinemment qu’il s’agissait du livreur de pizza, il prit deux billets sur le comptoir et les tendit au livreur en ouvrant la porte, échangeant les deux bouts de papier contre le carton qui renfermait la pizza. Pas un bonjour, pas un au revoir, à peine un merci murmuré et un bonne journée mimé. Cependant en sentant la bonne odeur qui se dégageait du carton, il se dépêcha de retourner sur le canapé, enjambant le dossier et il sauta à sa place originale, posant la pizza sur la table basse. Il l’ouvrit, prit une part et la glissa sous le nez d’Amy. « Tu sens comment ça sent bon ? M’dis pas que tu vas te priver de ça pour l’autre, sérieux il en vaut pas la peine. Une pizza, s’il te plaît, comment dire non à une pizza qui sent aussi bon ? » Celui qui ne remarquait pas à cet instant l’amour que Junmin portait au pizza était véritablement un pauvre idiot. Junmin prit sa part entre ses mains, et se cala dans le canapé, enfournant la part de pizza presque brûlante dans sa bouche.

©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 3 Juil - 19:18
it doesn't matter 

When someone leaves you once, you expect it to happen again. Eventually you stop getting close enough to people to let them become important to you, because then you don’t notice when they drop of your world. Δ  Jodi Picoult  





Il lui demande si elle l'aime et son regard croise le sien. Rien de plus expressif que le regard d'Amy dans les yeux de Jun Min. Bien sûr qu'elle aime. Bien sûr qu'elle ne regrette pas d'avoir fermé les yeux quand elle l'a vu. Mais maintenant elle ne veut plus être de ceux qui espèrent. Un faible sourire se dessine sur les lèvres de la jeune femme pour rassurer le jeune homme, et elle lui répond dans un murmure presque ;



Amy - Bien sûr que je l'aime, mais ce n'est pas un tatouage définitif... Ca va... Ca va aller..



C'est fini. Peut être qu'elle sera heureuse dans le futur, qu'elle rencontrera le soi disant homme idéal. Mais Jiao sait ce qu'elle en pense de l'homme idéal. Peut être qu'elle sera heureuse dans le futur mais pour le moment elle a l'impression qu'une partie de sa vie se déchire sous ses yeux sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit.


Finalement elle part pour revenir avec son t-shirt. Elle ne va pas imposer sa mauvaise humeur à Jun Min, il faut qu'elle passe à autre chose. Et vu le peu de temps qu'ils peuvent passer ensemble, elle ne va pas lui faire supporter ses pensées négative, même si elle pourrait, elle n'en a pas envie.


Ils se regardent dans les yeux quelques secondes quand il parle de Ying. Devant son expression assez mal à l'aise, elle se mord la lèvre inférieure et évite de rire. Elle lui laisse le temps de réaliser ce qu'il vient de dire et puis, malgré elle un faible rire à peine audible d'échappe de ses lèvres tandis qu'elle répond ;


Amy - Oui, ne t'en fais pas, je ne risque vraiment pas de te le piquer elle dit sur un ton faiblement amusé


Sa main vient ébourrifer les cheveux du jeune homme tandis qu'elle prend place à côté de lui. Ils changent alors de sujet en parlant du film à regarder, et comme elle pouvait s'y attendre il se défile enore. Peut être qu'ils ne regarderont jamais ce film au final. Une mine pas très convainquante se dessine sur le visage de la jeune femme tandis qu'elle lui répond ;


Amy - Non, pas vraiment..


Mais ça lui passe, puisque qu'elle n'a pas l'entention de lui faire regarder un film qu'il n'est pas prêt à regarder. Un véritable enfant ce Jun, elle pense en hochant la tête quand il parle de films drôles. Elle pose alors son regard sur le concerné


Amy - Qu'est-ce que tu...


Un faible sourire se dessine sur ses lèvres quand il décide de s'appeler "sac dos, avec des muscles" Mais son sourire s'estompe à cause de la surprise quand il la pince légèrement. Sa main vient s'abbattre sur l'épaule de Jun Min alors qu'elle lance, faiblement amusée ;


Amy - Yah...


Mais pas le temps d'ajouter quoi que ce soit d'autre qu'il est déjà au téléphone, alors elle décide de le laisser tranquille. Il ne tarde pas à revenir poser sa tête sur son épaule et celle de la jeune femme s'appuie légèrement sur la sienne. Assis confortablement, comme des larves. Amy décide de regarder ce qu'il y a de disponible sur cette clé USB et le laisser aller ouvrir, loin de s'attendre à le revoir venir avec une pizza. Mais elle va faire comme si elle n'avait pas vu... Enfin, essayer, en continuant à zappper jusqu'à se retrouver avec TED 2. Elle tourne la tête vers Jun Min et secoue doucement la tête avec un faible sourire ;


Amy - Tous les autres jours ce serait passé mais pas ce soir Jun... Mensonge. Elle marque une pause et ajoute alors, J'ai mis celui-ci, je ne l'ai encore jamais regardé alors... Oh attend je vais aller me chercher une bouteille d'eau je reviens.


Elle dit en esquivant la probable autre tentative-proposition-pizza puis reviens quelques minutes plus tard avec une bouteille d'eau alors que le film commence et cale son bras sous le bras gauche du jeune homme en appuyant sa tête sur son épaule ;


Amy - Continue à vivre ton amour passionnel avec la pizza tout seul elle dit d'un ton calme, le regard posé sur l'écran Elle ne dit rien de plus, bien trop concentrée sur le film





© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 20 Juil - 15:50





Inconsciemment, Junmin détendit quelques peu l’atmosphère en évoquant Ying. Et même s’il se sentait gêné, il était tout de même un peu fier de lui d’avoir évoqué ce sujet et ainsi fait rire sa meilleure amie. D’ailleurs, il faudrait peut-être qu’il lui en parle un jour, de l’avancée avec Ying, mais pas tout de suite. Maintenant, il fallait se concentrer sur faire sourire Amy et la sortir de sa pseudo-déprime, ou peu importe ce que c’était. Alors, il tenta encore une approche, et elle sembla plutôt bien marcher, puisqu’elle perdit un peu de cet air déprimé pour laisser place à un faible amusement face à la situation. C’était déjà ça de gagné, dit-on.

La pizza commandée, la clé USB branchée, il ne restait plus qu’à Amy de choisir le film qu’ils allaient voir. Et Junmin en profita pour poser sa tête sur l’épaule de la jeune femme, qui ne tarda pas à l’imiter en posant la sienne sur le dessus de son crâne. On aurait presque dit un couple de baleines échouées sur le canapé, à la recherche de motivation. Et la pizza sembla être cette ressource, puisque Junmin se dégagea de cette position confortable pour aller ouvrir la porte et récupérer son trésor. Revenu dans le salon et son fessier de nouveau posé, il essaya de faire pencher Amy vers l’appel délicieux de la nourriture. Mais le film semblait être bien plus intéressant que la pizza. Et elle se leva, se dirigeant vers la cuisine, et Junmin soupira. Il avait vraiment l’impression qu’elle se laissait dépérir avec cette histoire. Oh, bien sûr, il savait à quel point l’amour pouvait faire mal, et c’était justement pour ça qu’il ne voulait pas que la jeune femme perde toute sa joie de vivre. Le sourire qui illuminait si habituellement son visage fin manquait à Junmin, il était le soleil qui éclairait la nuit noire dans laquelle il vivait à présent.

Alors en attendant qu’elle revienne, il commença à manger tout en regardant distraitement le générique de début du film. Il n’était pas sûr de l’avoir déjà vu, mais il s’en fichait un peu. Il arriverait à faire manger Amy, car peu importe ce qu’ils avaient dit avant, il avait bien remarqué que ce n’était pas lui qui avait grossi. Mais bien elle qui avait perdu du poids. Elle n’avait sûrement pas mangé de la journée, juste bu de l’eau. Et Junmin était bien décidé à la faire manger ne serait-ce qu’une part de pizza. En parlant du loup, Amy revint de la cuisine avec une bouteille d’eau, et elle ne perdit pas de temps pour s’appuyer de nouveau contre Junmin. Il pencha un peu la tête contre la sienne. Les positions étaient échangées. « Amy » murmura-t-il, ne sachant que faire. C’était bien beau de vouloir la faire manger, mais il n’avait aucune idée de comment s’y prendre. « Tu vas sérieusement pas manger ? » De sa main droite, il vint doucement caresser ses cheveux sur le dessus de sa tête. Mais voyant son regard plongé dans l’écran, il finit par soupirer. Il n’abandonnait pas, il faisait juste une pause. « Bon, bon d’accord, regardons le film. » Et même si, au final, il n’était pas très motivé pour regarder un film, il s’installa encore plus confortablement dans le canapé, entrainant Amy avec lui, posant ses pieds sur la table basse.

©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 23 Aoû - 21:48
it doesn't matter 

When someone leaves you once, you expect it to happen again. Eventually you stop getting close enough to people to let them become important to you, because then you don’t notice when they drop of your world. Δ  Jodi Picoult  






Elle a vraiment envie de passer à autre chose, faire comme si ce n'était plus rien. Elle ne peut pas s'empêcher de se sentir triste. Mais elle peut éviter de le montrer à Jun Min, elle peut essayer du moins, il la connait depuis si longtemps que parfois, elle a l'impression qu'il la connait mieux qu'elle. Alors, elle se concentre sur le film. Elle le fait parce qu'elle ne veut pas débatre sur tout ça, parce que la tristesse est aussi contagieuse que la joie entre ces deux là. Doucement, elle vient poser sa tête contre son épaule. Il ne se rend sans doute pas compte, mais sa présence à elle seule parfois est réconfortante. Ils se connaissent depuis si longtemps maintenant.


Le film fini par prendre fin, il lui a arraché quelques faible rires . Elle ferme doucement les yeux mais elle ne dort pas. Mais elle aimerait bien dormir, seulement avec Jiao dans sa tête, c'est simplement impossible. Le bras de la jeune femme serre légèrement le sien alors qu'elle lance d'un ton plutôt calme ;


Amy - Merci de me laisser rester ici... Elle marque une pause et ajoute En réalité, c'est pas aussi facile que ça en a l'air... Ca fait tellement mal, mais en même temps, j'ai envie de l'oublier, complètement. J'ai envie de me débarasser de tout ce qui est relié à lui. J'ai plus envie d'entendre parler de lui... Les yeux toujours fermés, elle ajoute Je pense que maintenant que je l'ai rencontré, c'est stupide, mais je ne veux plus voir d'autres hommes... Je suis encore jeune mais, je... J'ai plus envie, j'ai peur de me faire envie, j'ai peur de recommencer, pas si c'est pas lui... Voila à quel point j'ai perdu la raison... Voilà à quel point je suis devenue stupide...


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 26 Aoû - 18:19





Et pendant les 90 minutes du film, plus un seul mot ne fut échangé. Ils étaient proches, la tête d’Amy reposant sur l’épaule de Junmin, celui-ci appuyé contre elle et contre le dossier du canapé. Par moments, sa main jouait distraitement avec les cheveux longs et soyeux de la jeune femme, son regard fixé sur l’écran télévisé sur lequel défilaient des milliers d’images à la seconde. Si, au début du film, il avait eu du mal à ne pas regarder sa meilleure amie, à s’assurer qu’elle allait bien, être sûr qu’elle ne voulait pas manger, au bout d’une trentaine de minutes il s’était carrément plongé dans l’univers du film. Un sourire et un faible rire apparaissant lorsque le moment était approprié et qu’il ne pouvait s’en empêcher de trouver ça drôle, une mine plus sérieuse lorsque le moment clé de l’histoire et le temps des explications étaient arrivés. Junmin était bien là, Amy au creux de ses bras comme si elle reposait sur lui, comme s’il était le seul important ici, le seul capable de la protéger et qu’elle était en paix contre lui. Junmin aimait ressentir ça lorsqu’il était avec elle, il aimait avoir ce pouvoir sur elle, ce pouvoir de la faire se sentir bien et confortable.

Elle se mit à parler et Junmin l’écouta, ne disant rien, ne faisant pas de gestes brusques qui la couperait de sa tirade. Et à travers ses paroles, il eut l’impression de se voir, lorsqu’il avait perdu Juno, et qu’il s’était interdit d’aimer une autre personne. Si ce n’était plus Juno, ce n’était personne d’autre. Il avait bêtement cru pendant plus d’un an que ce serait pour le mieux, que de cette manière il promettait allégeance et fidélité à Juno, que jamais il ne l’oublierait ni le trahirait. Mais il se rendait peu à peu compte à quel point cela paraissait idiot. Si Juno serait encore en vie, il lui donnerait une baffe et l’engueulerait parce qu’il refusait le bonheur pour la simple mémoire de son meilleur ami. Il refuserait de continuer à vivre pour quelque chose qui était resté dans le passé. Et en écoutant Amy, il se rendait compte à quel point ils étaient tous les deux stupides et humains. Il comprenait ce qu’elle voulait dire Amy, puisqu’il était passé par là lui aussi. « Tu sais Am… » Il ne savait pas comment le dire, réconforter des personnes, leur apporter des conseils n’avait jamais été son fort, encore moins quand il dérivait entre deux rivages. Il savait que cette décision qu’il avait pris il y a deux ans était idiote, et pourtant elle avait bercé sa vie depuis et il était toujours convaincu dans le fond que c’était mal d’être heureux sans Juno.

Ça ne servait à rien de lui dire qu’il comprenait, qu’il avait vécu une chose similaire, qu’il compatissait. Qu’est-ce qu’elle y gagnait Amy ? Ça n’allait pas la ramener dans le passé, Jiao n’allait pas surgir de la porte pour la prendre dans ses bras, ils n’allaient pas s’embrasser ni se remettre ensemble. « Tu dis ça maintenant, mais tu ne peux pas te priver pour lui, Amy. C’est normal que maintenant tu ne veuilles plus voir d’autres hommes, enfin j’veux dire- tu viens de rompre. » Junmin n’était pas vraiment du genre délicat, mais parfois il n’y avait juste pas trente-six milles façons de le dire, et ce n’était pas dans son habitude de ne pas être honnête. « Te prives pas de vivre parce que ton passé semblait si joyeux que t’aimerais y retourner. C’est passé Amy. » Il n’avait pas haussé la voix, et pourtant son ton était ferme, ancrant ses mots dans le cerveau de sa meilleure amie. « Tu sais, même si Jiao je l’apprécie pas, j’espérais vraiment que vous resteriez ensemble, t’avais l’air tellement heureuse avec lui, ça faisait plaisir à voir. » Il caressa le bras d’Amy du bout des doigts, la tenant toujours contre lui. Il haussa les épaules, c’était la vie, on ne pouvait pas défaire ce qui avait été fait, on ne pouvait pas prédire ce qui n’était pas encore arrivé.

©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 30 Aoû - 19:48
it doesn't matter 

When someone leaves you once, you expect it to happen again. Eventually you stop getting close enough to people to let them become important to you, because then you don’t notice when they drop of your world. Δ  Jodi Picoult  






Elle n'était pas sûre de dire quelque chose à propos de Jiao en mettant les pieds ici. Elle ne voulait pas étouffer Jun Min non. Elle voulait simplement se changer un peu les idées avec son meilleur ami. Mais les paroles sont venues toute seule sans qu'elle ne fasse le moindre effort et elle s'en voulait un peu. La jeune femme hoche doucement la tête, elle sait très bien que c'est juste maintenant, qu'elle ne sait pas ce qui peut arriver par la suite ; mais qu'est-ce qu'elle est supposé faire de tous ces souvenirs d'une personne qui a compté et qui l'a laissé tomber sans prévenir ? Elle ne sait pas où les ranger, ces souvenirs, alors ça l'envahit un peu il faut dire et elle est incapable de ne pas y penser pour le moment. Peut être qu'éventuellement ça passera, comme on lui dit. Oui, peut être.



Amy - Je sais... Elle dit dans un murmure tout en hochant à nouveau la tête


Peut être que le fait de l'entendre est un peu plus différent que de la penser. Doucement elle vient effacer ces larmes naissantes avant qu'elles ne puissent alerter Jun Min. Elle s'était promit de ne pas pleurer ce soir, en sa présence surtout.


Amy - Tu sais, j'espérais secrètement que ça allait marcher pour vous aussi, que vous alliez finir par vous entendre. Mais ça n'a pas marché non plus elle dit en secouant doucement la tête.


Elle finit par se redresser et passer ses bras au dessus de ses épaules. Elle efface à nouveau ses larmes avant de s'écarter pour lui faire face. Elle inspire profondément pour éviter que sa voix tremble puis lance en affichant un sourire ;


Amy - Bon, il se fait tard, peut être... Peut être qu'on devrait aller dormir hm...


Elle le regarde finalement dans les yeux et son sourire s'estompe alors qu'elle le prend à nouveau dans ses bras. Quelques minutes de plus, quelques minutes de plus et ça passera certainement.


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 6 Sep - 17:10




Peut-être que Junmin n’était pas aussi sincère qu’il ne le faisait croire. C’était vrai qu’il avait été heureux de voir Amy sourire ainsi pendant la période où ils étaient ensemble, mais si elle pouvait être aussi heureuse avec un autre homme, Junmin en serait davantage ravi. Mais ce n’était pas le moment de mettre ses plaintes et ses désaccords sur le tapis, à cet instant il fallait s’occuper d’Amy qui tremblotait dans ses bras. « Allez, on va parler d’autres choses. » Pas qu’il n’aimait pas parler des problèmes d’Amy, ou qu’il était trop centré sur lui-même pour s’en préoccuper, mais ça ne servait à rien de ressasser le passé, encore et encore. On ne pouvait pas changer le passé, mais le futur était encore à prédire. Un léger rire ironique s’échappa de sa gorge. Amy aurait beau espérer, jamais Junmin et Jiao ne s’entendraient, jamais ils ne se retrouveraient sur la même longueur d’ondes, ne serait-ce que pour une minute. Ça ne marchera jamais, peu importe combien elle prie pour ça. « Tu sais, Jiao et moi, c’est physique, biologique, c’est écrit dans les lois de l’univers. On ne peut juste pas se blairer. » C’était un assez bon résumé pour décrire leur relation, même si Junmin ne disait pas tout à sa meilleure amie. Il ne pouvait juste pas lui dire que Jiao lui faisait du chantage parce qu’il savait qu’il était Gajja, et qu’il menaçait de le révéler au monde entier.

La sentant à nouveau encerclé son corps musclé de ses petits bras menus, Junmin leva les yeux au ciel. Pas d’exaspération, mais il n’était pas très friand des câlins. Ce qu’il fit remarquer à voix haute, d’ailleurs. « J’ai eu ma dose de câlin pour aujourd’hui. » murmura-t-il alors qu’il plongea sa tête dans la chevelure d’Amy, répondant néanmoins à son étreinte. Il se leva du canapé et tira la jeune femme à sa suite, puis il la laissa dans le salon alors qu’il allait jeter mettre les parts de pizza qu’il restait dans le frigo. Ça lui éviterait de faire à manger le lendemain. « Quoi, t’veux déjà aller dormir ? » Mais il respecta son choix et partit dans la salle de bain se déshabiller pour enfiler un jogging qui lui servait de pyjama. Il dormait torse nu, qu’Amy soit là ou non. D’ailleurs ce n’était pas la première fois qu’ils dormaient ensemble et que Junmin était dans cette tenue. Mais ils n’étaient que meilleurs-amis, il n’y avait aucune gêne ou ambiguité à ressentir. Il lui indiqua d’aller dans la chambre pendant qu’il se brossait les dents. Junmin la rejoignit plusieurs secondes après, sautant sur le dos sur le lit, en étoile de mer. « C’est peut-être pas le moment pour moi de parler de mes histoires de cœur… » dit-il, hésitant. Il ne s’était pas confié sur ce qu’il se passait depuis quelques jours dans sa vie avec Ying, et il n’avait pas eu le temps d’écrire non plus. Il se sentait compressé de l’intérieur par cette histoire, et maintenant qu’il se retrouvait seule avec sa meilleure amie, il aurait aimé lui en parler. Mais peut-être qu’elle n’avait juste pas envie de l’écouter ce soir, et qu’il lui en parlerait un autre jour, s’il trouvait le courage et la volonté.

©TENNESSEE.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 20:14
 

this pain inside my chest it’s back i can’t breathe (feat. oh jun min)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I look back at all those memories [Feat. Soo Kyung ♥]
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-