AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Chamallow grillé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 29 Juin - 23:54

TENUE ♣ Le soir commençait à tomber et j'avais une incroyable envie de me faire griller des chamallow. N'aller pas comprendre pourquoi. Depuis que nous étions arrivés ici, en camping improvisé, et que je ne nageais plus, je ne faisais absolument pas gaffe à mon régime. Après tout, j'avais bien le droit à une petite pause avec toutes les privations que j'avais durant toute l'année... Mon objectif du soir était donc d'aller chercher un peu de bois, d'allumer un feu de camp avec les allumettes que j'avais cachées dans ma valise - frotter les pierres les unes contre les autres, trop peu pour moi... Puis me faire des chamallow grillés !

Je marchais donc dans le but de rejoindre le bois quand je croisais une ombre familière un peu plus loin. « Raph-kun ? » Appelais-je sans être certaine que c'était bien lui. Je me rapprochais et en effet, il s'agissait bien de mon ami plus y affinité. Il avait l'air seul, yes, j'allais avoir un partenaire ! « Je voulais aller chercher du bois, tu m'accompagnes ? » Lançais-je sans même lui demander s'il était occupé en lui attrapant le poignet.

Un peu plus loin, certaines personnes étaient déjà dehors autour de feu de camps, on distinguait d’autres ombres à l’intérieur des toiles de tente, d’autres encore étaient certainement partis se promener. Je croisais des visages familiers mais personne que je ne connaissais vraiment. J’étais sociable mais pas non plus du genre à m’incruster dans des petits groupes déjà constitué. Raphaël était donc une cible parfaite !



Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 30 Juin - 22:23

TENUE ♣ La vie a la sauvage Raph lui, ça lui parlait. Bon, il préférait mille fois la douceur de son lit comparé à la dureté du sol même, mais cette aventure lui plaisait. Enfin, pour l'instant.
Raphaël adore les défis et celui-ci en était un de taille. Bon, ils n'étaient totalement laissés à leurs propres sorts et leurs survies n'était clairement pas en jeu mais jouer au survivor, ça le faisait kiffer.

Mais il faut avouer que le survivor parfois, il s’ennuie un peu. En fin de journée, on a vite fait le tour des activités et il n'y a plus grand chose de cool à faire. Il avait déjà aidé à la participation du repas, sa mission était accomplie pour aujourd'hui. Parce que oui, Raphaël était inscrit dans le groupe des cuisiniers. Oui c'est ça, riez bande d'enflures ! Les groupes étaient pleins quand il a débarqué, ne laissant que la cuisine en activitée libre. Mais retenez une chose, âmes moqueuses que vous êtes ! Sans lui, vous seriez mort de faim !!! C'est pas des bouts de bois qui viendront vous nourrir !

Bref, tel un lion à la recherche de sa proie ou dans ce cas si, une activité, il tournait en rond jusqu'à ce que une voix l'interpelle. Il mit quelqu'un temps à reconnaître la silhouette d'Eri s'avançant. Un large sourire s'installait donc sur ses lèvres. « Oui bien sûr ! »

Suite à ces mots, ils se dirigeaient ensemble vers les bois. « Tu en as besoin pour quoi ? » Demanda t-il en scrutant les environs. Il ne savait même pas quel genre de branche elle voulait. Il s’apprêtait alors à se tourner vers elle quand il entendit un grand BOUM provenant de derrière lui. Se retournant, il se mit à rire légèrement en voyant Eri au sol mais se calma plutôt vite histoire de ne pas s'en prendre une. « Tu sais plus marcher ? » Demanda t'il en s'approchant et s'abaissant à sa hauteur. « Ca va ? »



Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 5 Juil - 15:58



TENUE ✘ Ah le camping, j'aimais ça. C'était relativement agréable de faire une pause loin des caméras, des salles de répétitions et des paparazzis qui s'évertuaient à envahir nos vies qui manquaient déjà ouvertement d'intimité. La vie d'idole n'était pas toujours évidente, mais heureusement elle avait aussi pleins de bons côtés. Cependant, c'était bien de pouvoir faire une pause, surtout avec les longues semaines de travail acharné qui nous attendaient. La seule chose qui me manquait clairement c'était les réseaux sociaux. Un accro du téléphone et du net qui se retrouvait en quelques heures coupé du monde, sans pouvoir donner de nouvelle à mes Jade. Difficile a gérer, vous me l'accorderai. Mais au moins j'avais toujours Miyuki pour me divertir un peu, me faire oublier un peu Tokyo et sa vie trépidante.

Assit au coin du feu que nous avions allumé près de notre tente pour la soirée, mieux valait éviter d'utiliser les lampes torches, elles pourraient se révéler utile dans le futur… Puis un feu de camp ça apportait autant de lumière et ça donnait une chouette ambiance. C'est sans doute ce qui m'avait poussé à sortir ma guitare. Je savais que j'avais bien fait de l'emporter avec et qu'elle me serait utile lors des longues soirées. Je grattais quelques accords sans vraiment faire attention à la mélodie, ça avait peu d'importance tant que je me tenais occupé. Mon meilleur ami était allé voir si Shoji et Ryoma allaient bien. On n'avait pas encore eu le temps de se retrouver tous les quatre, comme on le faisait à la maison. C'était assez étrange de passer la soirée séparé les uns des autres. Autant dire qu'il y avait longtemps que ce n'était plus arrivé.

Alors que mes doigts continuaient de courir sur les cordes de ma guitare sèche, laissant s'envoler l'une des nombreuses mélodies qui me passaient par la tête, je vis Eri s'éloigner du camp en compagnie d'un mec tatoué. Ni une, ni deux, mon sang ne fit qu'un tour. Ce devait être le fameux Raphaël, celui des messages que j'avais pu apercevoir sur le téléphone de ma sœur… Bon d'accord, ceux que j'avais vu en fouinant sur son téléphone. Je savais qu'il ferait partie du voyage et j'avais bêtement espéré qu'ils se tiendraient loin l'un de l'autre avec  les nombre de campeur présent. Mais de toutes évidences ce n'était pas le cas et à tous les coups Eri allait encore se mettre dans les emmerdes avec ce mec. Puis j'avais un sérieux compte à régler lui.

Après avoir rangé ma guitare, je prenais la même direction que le couple. Il était juste hors de question que ce naze foute ses sales pattes sur ma sœur une fois de plus. Mais à peine avais-je parcouru quelques dizaines mètres, sous le couvert des arbres, que la voix de ma petite sœur me parvint dans un cri mi-surpris, mi-douloureux. « ERI ?!! » Et après on me jugeait trop protecteur avec elle. Je vous jure, y a des gens qui n'ont vraiment pas le sens des réalités. Accélérant le pas, je tâchais de rejoindre ma sœur au plus vite. Bouddha seul savait ce qu'il avait bien pu lui arriver… Ou ce que ce crétin avait bien pu lui faire.  



Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 5 Juil - 18:02

TENUE ♣ Faire du camping me plaisait énormément, j'étais dans mon environnement, la nature. J'avais passé une partie de mon enfance en Amérique, je vivais maintenant à Tokyo, pourtant, j'aimais énormément la campagne, la forêt, les grands espaces vides. Je ne pense pas que je pourrais y vivre à long terme, mais ces petits passages en pleine nature me ressourçaient complètement. De plus, j'aimais beaucoup jouer ma petite aventurière. Je n'avais peur de rien, ni de dormir sur un sol dur, ni des petites bestioles qui pourraient m'embêter, et encore moins des aventures dans la forêt. Lorsque la Royal avait annoncé ce voyage, j'avais sûrement été dans l'une des premières à m'inscrire. Comme, en plus, c'était organisé par l'école, mes entraînements de natation ne dérangeaient en rien, c'était une sorte de dispense. Et puis de toute façon ça n'allait pas m'empêcher de nager, il y avait une petite rivière un peu plus loin, que j'avais repéré quand j'étais arrivée, le courant n'avait pas l'air d'être fort. En plus, London, le capitaine de l'équipe de natation n'était pas loin, je suis certaine qu'il arriverait bien un de ces quatre à m'attraper et me lancer dans la rivière pour me faire un semblant d'entraînement.

Quoi qu'il en soit, nous étions le soir et je n'allais pas aller faire trempette à cette heure-là. Je décidais plutôt de faire quelque chose que, si mes entraîneurs me verraient, ils me tueraient certainement sur place. Manger des chamallow ! Mon objectif du soir était donc d'aller chercher du bois, allumer un feu et faire griller mes chamallow. J'avais trouvé Raphaël non loin de moi, et sans me soucier de s'il était occupé ou non, je l'avais entraîné dans la forêt avec moi. Non je n'avais pas peur de la forêt dans le noir, en plus j'avais ma lampe torche, c'est juste qu'il me serait utile pour porter le bois. Je ne le forçais en rien, mais je savais bien qu'il accepterait ma proposition s'il n'avait rien de mieux à faire.

« Je voulais faire griller des chamallow. J'en ai tout un paquet, je les partagerai avec toi si t'es gentil. » Je lui fit un clin d'oeil avant de pénétrer un peu plus dans le bois. Mais à peine avais-je posé un pied que je glissais sur un bout de bois et me ramassait sur le sol. « Aïe ! » Un drôle de cri aiguë sortit du fond de ma gorge. Ma cheville avait légèrement tourné et j'avais peur de ne pas réussir à me lever. Je n'étais pas du genre chochotte, j'avais vraiment peur de m'être fait mal. Lorsque je vis le visage amusé de Raph', si j'avais pu me lever je lui aurait sauté au cou pour le frapper, malheureusement je n'y arrivait pas...

« Tu peux m'aider à me relever s'il te plait, je crois que je suis tombée sur ma cheville... » C'était bien ma vaine ça ! Si je m'étais fait mal je pouvais dire au revoir l'aventure au camping tant attendue, et surtout je me ferais bien remonter les bretelles comme il faut par mes entraîneurs et par London... J'attrapais alors la main que Raphaël me tendais lorsque j'entendis une voix appeler mon prénom. Je reconnaîtrais cette voix entre mille, celle de mon grand frère, ce n'est pas bon signe. Il allait certainement m'engueuler lui aussi, parce que je n'avais pas fait attention, mais j'avais surtout peur de sa réaction lorsqu'il allait me voir en compagnie de Raphaël... Il ne le portait pas vraiment dans son coeur depuis qu'il avait vu certains messages échangés entre nous, d'ailleurs, j'étais toujours très en colère après lui, je n'avais pas du tout aimé qu'il fouille dans mon téléphone.. « Par-là Onii-san ! »




Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 5 Juil - 20:34

TENUE ♣ LEri était venu le sauver de l'ennuie comme un ange tombé du ciel. Raphaël n'avait pas hésité à la suivre une seule seconde. Sur le chemin, ils discutaient. « C'est vrai ? » Demanda Raphaël avec un sourire immense sur les lèvres. Ah, Eri savait lui parler. Des marshmallow grillés il adore ça ! Enfin, Raphaël il aime tout. Il mange comme quatre, de tout et n'importe quoi, s'appliquant également à faire des mélanges bien bizarres et révolutionnaire comme son fameux sandwich chips salé – beurre de cacahuète dont il raffole ou bien son superbe crêpe sucrée aux pâtes. Tant d'innovation dont il est le seul friand. Combien de fois ses amis ont pu le regarder avec un air dégoûté ? Un milliard de fois.

Puis un énorme boom se fit entendre et Raphaël se retournait pour voir Eri au sol. Ce fut plus fort que lui et tel un abruti, il ne put s'empêcher de rire quelques secondes avant de se diriger vers elle. Au vu de son regard, elle n'avait pas apprécié de l'entendre s'esclaffer ainsi. Conscient qu'elle avait sûrement mal, il lui tendit la main pour se lever, prêtant quand même attention à qu'elle ne vacille pas. Non elle était tombé une fois, après c'est plus marrant.

Au loin, Raphaël entendit une voix masculine appeler son ami. Il réalisa grâce à Eri qu'il s'agissait de son frère. Cette dernière lui avait parlé de lui : de sa manie de fouiller son téléphone et donc, de découvrir les messages qui lui avait envoyé et également, de son adoration pour les hommes qui l'entourent. Raphaël était extrêmement protecteur envers sa sœur – bien qu'il ne fouille pas dans son téléphone. Si ce type s'avère aussi violent que lui quand il voit une paire de couille avec sa jumelle, cela risque d'être sport. Néanmoins, Raphou n'avait pas peur. Il lui fait du bien après tout à sa sœur, roooh.



Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 7 Juil - 1:17




TENUE ✘ J'avais fait ce que tous les grands-frères avec une petite sœur comme Eri, influençable et qui s'attachait beaucoup trop rapidement, auraient fait. Ce n'était pas de guetté de cœur que j'avais fouillé son téléphone alors qu'elle avait le dos tourné, mais je la connaissais sur le bout des doigts. Je lui avais prêté tant de fois mon épaule pour pleurer, l'avait tant de fois consolé… Je l'avais vu plus d'une fois dans des états lamentables parce que les garçons dont elle s'entichait finissaient inlassablement par se montrer stupide, cruel, sans cœur… De vrais fourbes. Forcément à la longue, je préférais les virer discrètement moi-même avant qu'elle n'ait le temps de trop s'y attacher. Un protecteur de l'ombre… enfin cette fois-ci manque de chance pour moi, Eri était revenue pile au moment où j'avais le nez dans ses messages. Je peux vous dire qu'à côté de sa colère, le chauve-furie de Ginny Weasley c'est une cure de jouvence. On s'était disputé, mais vraiment disputé, pour la première fois depuis trèèèès longtemps. Alors, comprenez que ce Raphaël me sortait vraiment par les trous de nez. Non seulement, il y avait un petit froid entre nous – que nous tentions tant bien que mal de cacher aux yeux des autres, parce que le linge sale ça se lave en famille et non en public – mais en plus elle fréquentait toujours ce guignol tatoué.  La vie était vraiment parfaite.

Du coup, j'étais un peu sur les nerfs depuis que je les avais aperçus quittant le camp ensemble, certain que cet ange déchu allait en profiter dès qu'ils seraient assez éloignés. Je m'étais fait milles et un films en quelques minutes, mais aucuns ne m'avaient laissé entrevoir ce qu'il s'était réellement passé. Guidé par la voix de ma petite sœur, je finis par les rejoindre. La première chose que me sauta aux yeux fut la proximité entre Eri et Raphaël. Une bouffée de haine m'envahit, ainsi qu'une terrible envie de lui écraser mon poing sur le nez. « Fucking bastard !! » Ce qui finit d'ailleurs par arriver, en quelques pas j'étais face à lui. Et là, trop tard, mon poing était parti avec force sans même réfléchir. Cependant, ce n'était pas le nez que j'avais visé, mais la mâchoire. Un peu plus douloureux pour mon poing à cause de l'os plus dur que le cartilage du nez, mais il y avait moins de risques que ça ne pisse le sang, puis la mâchoire ça avait tendance bien marquer. Et après, Eri m'aurait tué – je crois – si je l'avais défiguré en lui éclatant le nez. Ceci dit, le nez ou la mâchoire, ça avait peut d'importance parce que les deux étaient relativement jouissif.  « Tiens-toi loin de ma sœur ! C'est pigé ? »

J'entendais d'ici Ryoma me répéter, de son ton amusé, combien j'étais impulsif et combien je devrais apprendre à réfléchir avant d'agir. Et pour cause, cette fois Raph' n'avait absolument rien fait. Je m'étais monté la tête tout seul et quand je les avais vus si proches, j'avais juste vu rouge. Mon impulsivité légendaire. Voilà ce qui me causait bien des soucis. Ça avait été la cause de nombreuses ecchymoses, lèvres fendues et autres contusions quand j'avais fait la connaissance de Miyuki, qui avait un caractère aussi volcanique que le mien. Elle avait également été la cause de nombreux décès parmi mes téléphones qui, sous l'impulsion de la colère ou de la frustration, finissaient généralement par rencontrer violemment le sol ou les murs de ma chambre.



Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 13 Juil - 18:38

TENUE ♣ Mon frère était bien plus protecteur envers moi que les frères normaux envers leur soeur. Il devait certainement combiner la protection que mon père n'avait eu que trop rarement envers moi à cause de ses nombreux déplacements et absences. Shun avait toujours joué à la fois le rôle du grand frère, mais aussi celui du père. C'était parfois étouffant, de le savoir toujours sur mon dos, me contrôlant et m'empêchant parfois de faire ce que je désire, mais je sais très bien que sans lui je ne serais rien. Seulement, ce jour-là, quand je l'avais retrouvé fouillant dans mon téléphone, je n'avais pu empêcher ma colère. Je n'avais jamais détesté mon frère à ce point-là. En vérité, je ne l'avais jamais détesté mise à part ce jour-là. Ah si, je jour où il avait quitté la maison pour rejoindre son groupe aussi. Voilà les deux seules fois où je lui en avais réellement voulu. Le jour où il avait lu mes messages, je lui avais arraché le téléphone des mains avant de le pousser violemment vers la sortie de mon dortoir où il était venu me rendre visite, en l'insultant et lui hurlant de ne plus jamais remettre les pieds ici. Jamais je n'avais été énervée de la sorte envers lui, mais il avait largement dépassé les bornes ce jour-là. Evidemment, le jour d'après je lui avais envoyé un message pour excuser les mauvaises paroles que je lui avais dit, je ne pouvais pas lui faire la tête bien longtemps, néanmoins cette histoire me restait toujours sur le coeur, et il avait plutôt intérêt à ne plus jamais le refaire.

Raph n'était qu'un ami pour moi, un très bon ami à qui je tenais réellement. J'espérais qu'on resterait toujours dans la vie l'un de l'autre, et même si la relation que nous entretenions en ce moment ne plaisait pas à Shun, il n'avait aucun droit de m'empêcher d'avoir des amis. Certes, j'avais toujours eu tendance à être plus proches des garçons que des filles, mais c'est certainement mon comportement qui fait cela, je ne le fais pas exprès juste pour embêter mon frère.

Après avoir indiqué la direction à mon frère, grâce au son de ma voix, je serrais un peu plus fort la main de Raphaël pour m'aider à me relever, bien que ma cheville me fasse toujours mal. Mais alors que j'étais presque debout, Shun débarqua et sans attendre une seconde, envoya son poing valser dans le visage de mon ami. Déséquilibré par le coup celui-ci vacilla et ma lâcha la main, me faisant lourdement retomber sur le sol « Aïe ! » Criais-je énervée. J'en avais ras-le-bol d’atterrir sur le sol et j'en avais ras-le-bol des sauts d'humeur de mon frère aîné. « Onii-san ! Tu es complètement fou ou quoi ! » J'étais dans l'impossibilité de me déplacer vers l'un ou vers l'autre tellement ma cheville me faisait mal. Et puis depuis quand Shun se mettait-il à frapper les gens de la sorte ? Je les regardais l'un et l'autre, à tour de rôle, le regard noir comme jamais. Qui allait payer le prix des entraînements que j'allais louper à cause de ma blessure à la cheville maintenant ? « Aidez-moi à me relever au lieu de vous taper dessus bande d'idiots ! »



Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 17 Juil - 14:38

TENUE ♣ La vie est injuste, totalement injuste. Pour une fois que Raphou n'avait rien fait, le voilà qu'un poing sauvage percute violemment sa mâchoire. Très franchement il n'a rien vu venir. Il a vu ce type débarqué et au début, il n'a pas percuté qu'il s'agissait du frère d'Eri jusqu'à ce qu'il lui mette une droite comme ça sans raison. Il faut croire que ça lui a remis les idées en place. Qu'est ce qu'il croyait l'autre gus ? Qu'il allait s'occuper de sa sœur dans les bois ? Il a pas un pénis a la place du cerveau non plus. Enfin, un peu. Bon ok cette idée ne lui avait pas encore traversé cette idée. C'est un homme innocent Monsieur !

Quoi qu'il en soit, sur le coup il n'eut pas le choix de lâcher d'Eri qui se trouvait à nouveau au sol et extirpait un bruit de douleur. Mais ceci, Raphaël s'en rendit à peine compte. Il sentait ses nerfs s'enflammer alors qu'il massait sa mâchoire douloureuse. Sur le coup, il eut une envie terrible d'insulter sa mère, son père et toute sa famille même mais comme il s'agit des même que ceux d'Eri, il se retint. Il ne put retenir néanmoins son poing percuter violemment le nez de l'autre trou du cul qui venait tout juste de le cogner. Quoi, il aurait dû se laisser faire vous croyez ? Plutôt crever. Raph possède une fierté et pas des moindres !
« Ta sœur est tombée et s'est fait mal sale connard, j'vais pas la laissée là toute seule dans le bois ? » Lança t-il totalement en colère, en tendant sa main à Eri pour l'aider à se relever, une nouvelle fois. Si d'habitude Raphaël est d'une bonne humeur sans fin, cette fois-ci il était très contrarié et tous le monde allait pouvoir en profiter.



Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 22 Juil - 5:09




TENUE ✘ Tout ce que je voulais c'était protéger ma petite sœur de mec qui n'avait pas forcément, voir pas du tout, d'intention honorable à son égard. Était-ce trop demandé ? Un mec qui lui fixait rendez-vous pour la sauter dans un coin comme une vulgaire prostituée, c'était loin d'être ce qu'il souhaitait pour elle. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle s'amourache de mecs qui ne lui apportaient rien de bon ? Elle ne pouvait pas juste se trouver un gentil copain qui se contenterait de lui tenir la main, de l'emmener au cinéma et de lui baiser la joue avec de la laisser regagner son dortoir ? Non mais sérieusement… Il fallait toujours qu'elle choisisse des badboy égocentriques et peu vertueux. Eri allait finir par me rendre fou. À moins que je ne le sois déjà.

Quand j'avais vu ce mec, limite collé à elle, mon sang n'avait fait qu'un tour et avant même d'avoir pu aligner deux pensées cohérentes, mon poing avait filé, me rappelant étrangement mes débuts houleux avec Miyuki. C'est le choc de mes articulations sur l'os de sa mâchoire qui m'avait fait prendre conscience de ce que je venais réellement de faire. Et même si la sensation était exquise, jouissive et que je mourrais d'envie de lui mettre une seconde droite, dans l'estomac cette fois, je me sentais un peu coupable vis-à-vis d'Eri qui s'était écrasée au sol quand Raphaël l'avait lâché. « Eri, tu t'… » À peine avais-je commencé à me détourner du bellâtre aux tatouages que je m'étais ramassé son poing sur le nez. Nez qui émit un léger craquement avant qu'un flot continu de sang ne vienne éclabousser mon t-shirt blanc. Décidément, j'avais bien choisi. Sous le choc, je reculais d'un pas. « Fuck!! »

Le nez, c'était aussi douloureux que la mâchoire, mais ça pissait le sang à mort. Y avait plus qu'à espérer qu'il ne soit pas cassé, sinon Yujin allait me maudire. Sur le coup ça me faisait royalement hier que notre manager soit venu avec nous. Nul doute que j'allais encore me prendre un sacré savon de sa part. Mais avant Eri et les Colorful ne manqueraient pas de me faire la morale, comme à un gamin. J'entendais d'ici Ryoma me traiter d'impulsif, Shoji s'exaspérer devant mon manque évident de self-control et Miyuki s'inquiéter devant l'état de mon nez et aussi face à tant de sang, me forçant à le suivre pour jouer les mères poules et tenter de rafistoler mes blessures comme à chaque fois que je me battais.

Lançant un regard noir à Raphaël, je tentais d'essuyer un maximum le sang qui coulait de mon nez, crachant par la même occasion de la salive rouge, qui avait un affreux goût métallique. Délaissant "l'ami" d'Eri, je tournais vers elle un regard, alors qu'elle nous implorait d'arrêter de nous bagarrer pour l'aider et soufflais un vague « Désolé. » Désolé de quoi au juste ? D'avoir moi poing dans la figure de l'autre babouin ou qu'elle se soit fait mal ? Je ne savais pas vraiment au juste. « Hum, laisse… C'est la sœur, je vais l'aider. » Sans lui laisser le temps de dire ou faire quoique ce soit, je m'étais accroupi dos à ma sœur. « Allez Rinette, grimpe. On te ramène au campement. On sera mieux là-bas pour regarder à ta cheville. »



Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 29 Juil - 15:29

TENUE ♣ Ces deux-là étaient vraiment les pires idiots que je connaissais. Ca n'était pas une nouveauté à vrai dire mais là, ça c'était largement confirmé. Je les regardais se taper l'un sur l'autre, pleine de désespoir. Honnêtement j'avais bien envie de les laisser se frapper, et si j'avais eu l'usage de ma cheville je serai partie rejoindre le campement sans regarder derrière moi. Après tout qu'ils règlent leurs comptes, ils n'avaient aucun sans froid l'un comme l'autre, franchement c'était leur problème, pas le mien. Certes, l'idée que Raphaël et Shun est le visage défiguré et pisse le sang ne m'enchantait guerre mais après tout ils n'allaient pas non plus s'entre-tuer, alors les conséquences, ils les assumeraient. A l'instant, je n'avais plus envie d'entendre parler d'eux, seulement, ils étaient les seuls présents et donc les seuls supposés à m'aider pour me relever.

Après les avoir légèrement engueulé les deux se précipitent vers moi pour m'aider à me relever. Je soupire et attrape la main de Raphaël ainsi que le bras de Shun. J'avais bien besoin des deux pour m'aider à me relever et de toute façon ces deux-là allaient le payer. J'avais bien l'intention de les faire souffrir. Quoi que, dans l'état qu'ils étaient il fallait peut-être mieux que je prenne soin d'eux sinon je risquais de culpabiliser...

« Dépêchez-vous de m'emmener au campement. Ma toile de tente. Il ne faut pas que les autres vous voient dans cet état... » Heureusement pour nous, nous avions installé la toile de tente où je dors presque à la lisière de la forêt et avec le noir qu'il faisait personne ne nous verrait. Surtout que lorsque nous avions quitté le campement, tout le monde semblait occupé.



Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 31 Juil - 16:29

TENUE ♣ L'américano-japonais était fier de son coup. Le voir pisser le sang ainsi le rendait heureux à un point imaginable. C'était limite si il priait pour que son nez s'avère cassé voire carrément irrécupérable. Cela pourrait sembler terrible, mais il n'exprimait aucun regret à l'avoir frappé de toute façon, c'est lui qui avait commencé. Il ne sait même pas ce qu'il a bien pu s'imaginer pour réagir comme ça. Raphaël n'est pas en chien pour essayer de pécho sa sœur dans la forêt comme ça. Qu'est ce qu'il croit lui !

Raphaël aurait pu faire comme son frère, s'excuser auprès d'Eri de la laisser en plan comme ça pour plutôt se bagarrer avec son frère mais le jeune homme possédait vraiment beaucoup trop de fierté mal placé pour demander pardon surtout dans ce cas-ci où il estime qu'il n'a absolument rien fait. Il tira alors doucement Eri qui prenait appuie sur sa main pour essayer de se relever ignorant totalement son très cher frère. « Oui allé monte sur moustique, oh pardon je voulais dire ton trou du cul totalement con d'frère. » C'était réellement plus fort que lui. Ses mots représentant ses pensées s'étaient échappés de sa bouche à vitesse folle. L'étudiant était en rogne et il allait mettre bien du temps pour se calmer. Si sa sœur aurait été là, elle l'aurait sûrement apaisé mais tristement, ce n'était pas le cas.

Le tatoué se décidait à ouvrir la marche, terriblement impatient d'arriver au campement pour ne plus voir la face de moule de l'autre. C'était limite si il n'avait pas envie de les laisser tous les deux là en plan, mais ce crétin pourrait faire pire que mieux en faisant tomber Eri par exemple, et il ne voulait pas que ça arrive. Elle est son amie tout de même.



Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 15 Aoû - 17:06




TENUE ✘ J'étais désolé pour Eri. Désolé qu'elle ait encore une fois à subir mes excès, mon sale caractère et mes instincts un peu trop surprotecteurs. J'avais bien conscience d'être très souvent invivable, irascible, impulsif et de lui mener la vie dure, mais je ne voulais que son bonheur, même si la voir proche de ce babouin me foutait les nerfs. J'avais beau être désolé pour elle, je n'arrivais pas à l'être pour lui. Et ce n'était pas son coup de poing et mon nez pissant le sang qui allaient arranger les choses. Il ne devait son salut qu'à ma sœur, une sorte de trêve temporaire, parce que je n'avais absolument pas l'intention de laisser les choses en rester là. J'allais lui faire payer son manque de jugement. Il y avait un tas de filles à la Royal Private School. Bien assez pour qu'il puisse choisir celle qui lui faisait plaisir, mais non… Il avait fallu qu'il jette son dévolu sur Eri. Après j'assumais totalement mon nez en sang. C'était moi qui avais frappé le premier non?

À la place me calmer, la douleur me donnait encore plus envie de le faire chier. Miyuki aurait sans doute dit que j'étais masochiste. Ce qui ne devait sans doute pas être totalement faux, bien que pas totalement vrai non plus. Bref, je rêvais de faire ravaler son sourire à cette enflure et ce n'était pas le fait d'être connu qui m'en empêcherait. J'aurais tôt ou tard l'occasion de mettre clairement les "poings" sur les "i". Et cette fois, ma petite sœur ne serait pas là pour nous empêcher de faire à l'hosto. C'est sur cette simple certitude que je me désintéressais totalement le lui. Après tout, la vengeance est un plat que se mange froid.

Aidant Eri à se relever, je levais les yeux au ciel. Elle croyait vraiment qu'on allait passer inaperçu ? Avec sa cheville, mon t-shirt blanc tâché du sang qui coulait toujours un peu le long de mon menton et l'autre affreux donc la mâchoire commençait à prendre une teinte bleutée ? Sérieusement ? Autant mettre une pancarte avec des néons de couleur, on passerait plus facilement inaperçu. J'entendais déjà mon manager piquer sa crise, Miyuki me passer un savon totalement inquiet, Shoji et son discours de leader moralisateur alors que Ryo se contenterait de me traiter de crétin impulsif en secouant la tête d'un air exaspéré. « Ça va Eri… On s'en est collé une, c'est pas la mort non plus. » On s'était un peu fighté, et alors ? Je n'avais pas l'intention de me cacher pour un peu de sang. Loin de Tokyo, je ne risquais pas grand-chose. Le CEO n'aurait pas vent de l'incident avant notre retour en ville, pas plus que mes Jade. En théorie Yujin bossait  pour nous, donc à par me réprimander pour mon comportement puéril, il ne pouvait rien faire. Et les autres membres du groupe ne m'en tiendraient pas rigueur bien longtemps.

Alors que j'avais décidé de l'ignorer, la petite pique bien placée de Raphaël failli faire mouche. Je lui en aurais volontiers mis une autre si on avait été seul. « Tu sais ce qu'il te dit le moustique, babouin ? » Je posais un regard méprisant sur la sous-merde qui se tenait devant moi. « Il te dit que si tu fermes pas ta grande gueule, il va te la fermer lui-même. » Susceptible moi ? Nan pas du tout. Ce mec commençait sérieusement à me courir sur le haricot, alors fallait mieux ne pas trop me chercher quand même. « Allée viens !! » Sans lui laisser le temps de protester, j'hissais ma sœur sur mon dos, glissant mes mains sous ses cuisses pour éviter qu'elle ne glisse. Et j'emboîtais aussitôt à Raph', totalement à contrecœur. Pendant le trajet, je fusillais sa nuque du regard. C'était la première fois que nous étions directement confronté l'un à l'autre et pourtant, ce mec m'énervait déjà un plus haut point. Je crois que même Miyuki ne m'avait jamais autant mis les nerfs… Et pourtant nos débuts n'avaient pas franchement été très amical. Le groupe avait même failli ne pas résister à nos disputes, nos bagarres, parce qu'à l'époque nous étions aussi impulsifs l'un que l'autre.



Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 22 Aoû - 23:32

TENUE ♣ J'aimais beaucoup mon frère et j'aimais beaucoup Raphaël aussi, mais pour le coup, ce soir, je les détestais tous les deux. Je n'allais en défendre aucun étant donné qu'ils étaient tous les deux responsables de ce qui venait de se passer - bien que si mon frère n'était pas si impulsif il m'aurait laissé tranquille dans la forêt me débrouiller toute seule et n'aurait pas accouru au moindre "aïe" de ma part... Quoi qu'il en soit ils étaient tous les deux inexcusables et je comptais bien leur faire comprendre. Exaspérée j'attendais indéfiniment qu'ils arrêtent de se chamailler comme deux adolescents rebelles et prennent enfin la décision de retourner vers le campement. Sans un mot je montais sur le dos de Shun qui me souleva en un claquement de doigt. Une grimace se dessina sur mon visage, j'avais vraiment mal à la cheville. Je priais du fond du coeur qu'elle ne soit pas cassée... Plus la douleur se faisait sentir et plus j'avais envie d'éloigner ces deux idiots le plus loin possible de moi. Seulement, pour le moment, c'étaient eux qui m'aidaient à rentrer jusqu'à ma tente. Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir dire à London lorsqu'il allait me voir dans tel état ? J'allais sûrement me faire sermonner et pas qu'un peu. J'espérais que sa tente n'était pas plantée trop prêt de la mienne et qu'il ne me verrait pas, au moins pas avant demain.

J'avais l'impression que le campement se situait à l'autre bout du monde tellement le temps passait lentement avec cette douleur lancinante dans la cheville. Je soupirais. « Fais ce que tu veux avec ton nez et ton tee-shirt plein de sang, de toute façon je ne veux plus vous voir tourner autour de moi ni l'un ni l'autre. » Et ce jusqu'à nouvelle ordre. Je n'étais pas capable de faire la tête à quelqu'un pendant bien longtemps, mais sur le coup, quand je suis énervée, ils peuvent toujours rêver pour m'approcher.

Finalement nous arrivions à proximité du campement et des regards se tournaient déjà vers nous. Génial. J'avais gagné le gros lot avec ces deux là. Manquait plus qu'à m'enfermer dans ma toile de tente et manger tout mon paquet de chamallow - non grillé - en ruminant. A peine arrivés devant mon hébergement je gigotais sur le dos de Shun pour qu'il me laisse descendre. « Raphaël, va me chercher une poche de glace. Je ne sais pas où, d'emmerde toi. Si tu m'en ramènes une j'oublierai peut-être les insultes faites à mon frère. » Que Raph m'ait fait tomber au sol je ne lui en voulait pas, ça n'était pas de sa faute, qu'il est envoyé son poing dans la face de Shun idem, après tout mon frère l'avait bien mérité. Mais les insultes s'étaient un peu de trop, je n'acceptais pas franchement qu'on parle de lui ainsi, qu'il le mérite ou non. « Pose-moi » Finis-je par demander à Shun qui - malgré mes gigotements - ne m'avait toujours pas déposée sur le sol.



Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 27 Aoû - 14:24

TENUE ♣ Raphaël se mit à rire amèrement. Pensait-il vraiment qu'il l'effrayait avec ses bras en cure dent et ses jambes aussi longues et fines que des spaghettis pas cuies ? « Arrête, ça serait triste que je sois obligé de déformer ta sale petite gueule. » Tant qu'il lui répondra, Raphaël sera dans l'incapacité de fermer sa bouche. Il aurait tellement l'impression de se soumettre face à l'autre abruti qu'une telle idée est totalement folle et improbable. Plutôt crever !

Le brun attendit à peine qu'elle monte sur son dos pour commencer à avancer. Il était énervé alors il s'en foutait de tout : qu'on les voient sortir du bois d'un air suspect, que l'autre sale gueule ait le pif en sang et que sa mâchoire commence à prendre une couleur étrange. Ce n'est pas la première fois qu'il se bat, encore moins dans le cadre de l'université. Combien de gueule avait-il cassé par rapport à sa sœur ? Un milliard. Raphaël aurait pu comprendre la réaction de Shun, mais ce n'est pas le cas. Le jeune homme s'arrêtait face à l'hébergement de la demoiselle et l'attendit les bras croisés, l'air clairement impatient. Une véritable tête de mule celui là !

« Quoi ? Je l'aurais pas insulté si ce putain de trou du cul m'aurait pas frappé sans aucune raison ! » Alors là, c'était la plus grosse blague du monde qu'elle lui en veule pour ça ! Il bougeait alors la tête encore plus énervé. « De toute façon j'en ai rien à branler, je retirerai pas ce que j'ai dit. » Pis il est parti comme ça, sur cette dernière phrase, pensant d'abord qu'il allait chercher de la glace. Il savait où cela se trouvait il était en cuisine mais la réellement question qui le travaillait était : est-ce qu'il allait revenir ou non ?



Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 20:51
 

Chamallow grillé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poèmes by Chamallow
» Personnages de Chamallow
» Attention, cerveau grillé ! [PV]
» Parigot, tête de Chamallow!!
» Cours de Divination n°5 - Le Chamallow
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum :: Les évents terminés-