AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 don't grow up (feat. kurosaki kaien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 2 Juil - 23:01
shhhh

…my vocabulary has decreased to nothing because I don’t meet any brilliant people anymore, I’m just left with myself and my writing Δ Louise Brooks



tenue


Je me connais, je peux être incroyablement violente parfois. Il ne l'a pas vu venir, le type du club, en trébuchant il a levé les yeux vers moi, ébahi, comme s'il n'avait rien fait de mal, comme s'il s'agissait du mec le plus innocent au monde. Mais ce qu'il faut savoir, c'est qu'aucun type innocent ne mettrait les pieds dans ce club où je travaille. Puis vous voulez savoir ce qu'il a fait ? Il est monté, m'a prit le bras avant de vouloir m'enlever mon masque. J'aurais du le prendre dans mes bras peut être ? Je sais, je ne suis pas la meilleure des personnes sur Terre ; je ne suis même pas dans le top cing pour être honnête, mais faut pas pousser mémé dans les orties, ni Mai d'ailleurs.


Je devrais peut être démissioner avant qu'on ne me virre. Ouais, ce sera bien le premier boulot où je ne fini pas par me faire jeter par le boss. Histoire de briser les années de malheurs et malheurs que j'ai porté sur mon dos... Peut être que je l'ai joué trop dramatique. Mais enfin, tout ça pour vous dire que je suis sortie du club après lui avoir donné la meilleure leçon que j'avais en stock. S'agissait t-il de la leçon numéro sept ou de la dix ? Je me souviens que mes talon compensés noirs ont violemment tapé dans son ventre, puis ma main s'est écrasée sur sa joue et il n'a pas pu se relever... Bon, il n'est pas mort non plus hein ! Pourquoi les gens exagèrent toujours tout comme ça ?


Il fait bon dehors. Je me dis que je pourrais aller dans un autre club, c'est pas ça qui manque ici. J'ai pas envie de rentrer revoir cette famille de fous. J'irai sans doute sonner chez Kyann, mais depuis l'épisode de l'ascenseur je ne l'ai plus contacté. Non, ce n'est pas que je suis fâchée, comment on peut se fâcher sans avoir eu de discussion ? Disons simplement que je ne vais pas revenir tout de suite, mais que ça me manque quand même. Si jamais il m'appelle, je demanderai à quelqu'un de décrocher à ma place, dire que j'ai la grippe, la rage, la peste, qu'on ne peut pas m'approcher sans combinaison mais que c'est pas la peine de venir. C'est pour la bonne cause. C'est pour ma bonne cause, je ne rend de service à personne.


Donc, j'entre dans ce club. J'ai envie d'alcool, j'ai envie d'insouciance, j'ai envie de tout, j'ai envie de rien. Merde. J'ai plus de temps à perdre que d'habitude, c'est frustrant, alors je tourne un peu en rond pendant cinq minutes, avant de voir monsieur Kurosaki accompagné. Un faible sourire se dessine sur mes lèvres, tandis que je suis accoudée au bar et que je le regarde. Bien trop occupé à essayer de pécho, il ne peut pas se concentrer sur autre chose que la pauvre jeune femme qui lui tient compagnie. Hé, je la plains un peu quand même. Elle a du être sacrément atteinte pour fréquenter Kaien. Mais comme on dit "un fou ne restera pas avec un fou". Je me lève, laisse le verre à moitié vide tout seul pour me diriger d'un pas tranquille vers lui. "Non, ce n'est pas bien Mai" me dit la conscience. Mais, il faut bien que je m'occupe ce soir. Je passe mes bras autour de ses épaules et lance d'un ton, rassuré, comme si je l'avais cherché de partout ;


Mai - Ah, tu étais là Je marque une pause lève les yeux vers la femme et lance avec un sourire Oh, bonsoir, je suis la fiancée de ce bonhomme je secoue la tête, faussement désespérée avec un faible sourire Il fait tout le temps ça, même si on va bientôt se marier. Mais après tout, je l'accepte avec ses qualités et ses défauts . Un soupir quitte mes lèvres, alors que je passe ma main au niveau de sa machoire pour doucement la pincer et faire apparaître cette faible moue sur son visage Reprends tes esprits ! Je dis d'un doux ton de reproche, tu es bientôt un homme marié !



Et la femme, lassée, exaspérée, s'en va alors que je croise les bras, affiche un sourire moqueur avant d'avoir l'intention de partir. Mais les histoires ne se finissent jamais comme ça, il ne faut pas rêver. Je m'appuie légèrement sur la surface lisse du bar avant de dire d'un ton désolé en secouant la tête ;


Mai - C'est regrettable... Tout le monde trouve quelqu'un à cette heure-ci, sauf toi ! Comment est-ce que tu te sens ? Aller dis moi, la séance commence à partir de maintenant mon chou.

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 11 Juil - 19:03
Tokyo le soir c’est fait pour s’amuser. Et ce soir n’échappait pas à la condition de s’amuser. J’avais envie un peu de me changer les idées et de passer une bonne nuit, en compagnie d’une femme. Rien de sérieux, juste une relation purement sexuel, se retrouver dans un love hôtel, faire ce qu’il y avait à faire et rentrer à la maison. Juste se décompresser et penser à autre chose. J’enfilais un simple jean noir et une chemise blanche à bord noir, légèrement transparente. Laissant quelques boutons du haut ouvert histoire de montrer mon torse, je mis quelques gouttes de parfum et passais ma main sur mon visage. La barbe commençait à pousser, ça grattait un peu, mais pas des masses. La flemme de me raser. Et puis les barbes qui poussent, parait que ça plait aux femmes. Attrapant le lisseur à cheveux, je commençais à me coiffer rapidement. Quelques vagues dans les cheveux, je fis des ondulations tout en faisant partir mes cheveux vers le côté droit tout en les laissant venir vers le front. Une fois les ondulations faite, j’attrapais la laque et aspergeais mes cheveux pour qu’ils tiennent. De la mousse sur mes mains, je les frottais avant de les passer dans mes cheveux. Le tour était joué. Un effet légèrement bouclé naturel, je me lavais les mains et quittais la salle de bains. J’étais fin prêt pour partir. Téléphone et carte d’identité dans la poche, j’attrapais la carte bleue et quittais ma chambre. Je fis signe à mes colocataires que je quittais l’appart avant de partir pour de bon. Il ne me fallut pas beaucoup de temps pour arriver en boite de nuit. Une fois dedans, je pris un Mojito et m’adossais au comptoir afin de regarder le monde qu’il y avait. Je ne connaissais personne, du moins à vue d’œil et dans la pénombre. Sirotant tranquillement ma boisson, je posais mon verre une fois vide avant de partir sur la piste de danse. C’était le meilleur moyen de trouver quelqu’un. Et ça payait puisqu’au bout de la quatrième chanson, une fille vint vers moi pour danser coller serré. Plutôt pas mal. Asiatique, mais surement métissé, j’aimais son petit côté occidentale. Une main sur la taille, on se permit de danser plusieurs chansons ensemble avant de partir vers le comptoir du bar et de se mettre à discuter elle et moi. Je lui payais même un coup à boire, histoire de pouvoir me la mettre dans la poche. Mais plus le temps passait et plus j’avais l’impression que c’était mort. Elle voulait juste danser et rien d’autre. La laissant partir, je soupirais avant de voir une femme arriver à côté de moi et commander un verre. Je me tournais alors vers elle, et commençais mon baratin. Elle avait l’air plus intéressé que l’autre, mais pas facile non plus. Accoudé au comptoir, je souriais tout en l’écoutant parler, sirotant mon nouveau cocktail, une Margarita. Tout à coup, je sentis un bras se mettre autour de mes épaules et un monde en rose à côté de mes yeux. « Ah, tu étais là » Mai. Pas besoin de tourner la tête pour voir son visage, c’était Mai. Mais pourquoi elle était tout en rose ?! « Oh, bonsoir, je suis la fiancée de ce bonhomme » Manquant de m’étrangler avec le liquide dans ma gorge, je tournais cette vois le regard vers elle. Oh god. Des cheveux roses. Elle avait fait ça quand ? On aurait dît Todd de Mario mais en rose. « Il fait tout le temps ça, même si on va bientôt se marier. Mais après tout, je l'accepte avec ses qualités et ses défauts. » Euh… Non. Je suis innocent et encore moins fiancé à cette chose ! Hors de question même de pouvoir imaginer la chose. Plutôt mourir même. Mai et moi ? Non, ça ne pourrait même pas marcher. Même pas dans un rêve ! Sentant sa main sur ma mâchoire, j’haussais un sourcil en plongeant mon regard dans le sien. « Reprends tes esprits ! Tu es bientôt un homme marié ! » Le mot mariage me fit frissonner. Sans un mot, la femme que je draguais depuis un moment m’abandonna. Fais chier. Plissant les lèvres, je lançais un regard noir à son attention. Putain de gamine. Dix-huit piges et ça croit conquérir le monde. Gamine aux cheveux roses. Non mais on aura tout vu. Elle se croyait un spot lumineux ou quoi ? « C'est regrettable... Tout le monde trouve quelqu'un à cette heure-ci, sauf toi ! Comment est-ce que tu te sens ? Aller dis-moi, la séance commence à partir de maintenant mon chou. » Je passais ma langue sur mes lèvres avant de me tourner vers elle et la plaquer légèrement contre le comptoir. Buvant une dernière gorgée de mon cocktail, je passais une main dans ses cheveux avec un air de dégout. M’enfin, ça lui allait bien. C’était ce qui comptait, non ? « Je suis sûr que ton père adore cette couleur. » J’en doutais. Enfin, quel père aimerait voir sa fille avec des cheveux pareils ? Bref, on s’en foutait. « En fait, tu vois, tu viens de ruiner mon plan et ma soirée. Je suis venu ici exprès, parce que j’ai juste envie de passer un moment intense dans un pieu avec une nana. » Ajoutai-je en refermant ma main sur ses cheveux pour tirer son visage en arrière. Moi ? Lui faire mal ? Non, ça n’a jamais mal ce genre de bête là. « Fiancé ? Bientôt marié ? Sérieusement ? Toi ? Et moi ? » ça faisait limite pédophile. Elle sortait à peine du couffin ! Et quittait aussi ses couches depuis peu quoi. « Alors puisque tu viens de nous faire passer pour un couple en futur mariage, autant assumer jusqu’au bout, qu’est-ce que t’en pense. Tu vas la remplacer et assouvir mes envies. » Dis-je en approchant mon visage du sien, mon nez caressant la peau de son visage. Voyons si elle allait assumer.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 11 Juil - 22:57
L'amour, il n'y a rien de tel qui existe entre Kaien et moi. Kaien est un abruti ; mais pas seulement un abruti, sinon ce serait trop simple et moins encombrant. Depuis le début on ne s'apprécie pas beaucoup ; et si vous me connaissez bien, vous saurez que dans un tel contexte, c'est le moins que l'on puisse dire, c'est vraiment loin d'une histoire d'amour lui et moi. Mais après tout, on ne peut pas aimer tout le monde sur Terre et être aimée de tous ! Je le regarde, il a l'air si... Je ne pourrais pas vous dire. Mais pour vous donner une idée, il a l'air d'être passé à côté du coup de la soirée. Au revoir douce relation sans sentiment et dénuée de sens ! Mon sourire s'estompe quand il me plaque contre le comptoir, mais je ne perd en rien pour autant mon calme dans cette situation. Pourquoi ? Parce que ce n'est certainement pas lui sur Terre, vivant qui me fait peur. Allons allons, j'ai certainement connu pire. Je connais pire actuellement, mais je gere d'une certaine façon la situation. J'écarte doucement sa main avant de lui dire en hochant doucement la tête ;


Mai - Heureusement que je ne l'ai pas faite pour lui pas vrai ?


Littéralement, je ne suis pas proche de mon beau-père. Mais entendre les gens dire qu'il s'agit de mon père ne m'embête pas ; croyez ce que vous voulez croire. Non, la seule personne vivante que je respecte sur Terre est mon père biologique qui vit en Italie à l'heure actuelle, puisque c'est son pays. Mais je suis en même temps terriblement bouleversée par le fait qu'il ne m'ait pas emmené avec lui au lieu de me laisser avec cette famille de fous recomposée. Un soupir s'échappe de mes lèvres quand j'y pense, mais il doit certainement penser que je me fiche de son coup d'un soir parti en fumée à cause de moi. Et il vient me parler de ses états d'âmes, ses pulsions sexuelles non assouvie ;


Mai - Pitié...



Je n'ai pas le temps d'ajouter quoi que ce soit que ce vieux fou me tire les cheveux, à moi, Ryuu Karmen Mai, vivante. Il a du perdre la tête et sa raison avec... Je mord légèrement la lèvre inférieure, tentant de garder mon calme. Je ferme aussi mes yeux et écoute ses paroles avec beaucoup de concentration. Peut être plus qu'il n'en mérite. Un faible rire m'échappe. Attendez attendez, j'ai bien entendu ? Hé... Kaien, je ne suis pas la roue de secours, le double de l'actrice malade. Je suis le putain de rôle principal ! Et soudainement ma main vient étrangler le cou du jeune homme assez brutalement


Mai - Est-ce que tu as perdu la tête ? je murmure avec un faux sourires aux lèvres.


Je sens ses mains libérer un peu mes cheveux et puis  quand je vois ce jeune homme passer, je pose la main précédemment sur son cou sur son épaule, comme si je tentais de m'écarter d'un potentiel agresseur. L'expression de mon visage change aussi, passant de l'agresseur à la victime. Et l'inconnu vient me demander si ça va.


Mai - Honnêtement, cet homme m'embête depuis tout à l'heure, je ne sais pas quoi faire, il est incontrôlable... Je pince mes lèvres avec un air inquiet comme pas possible, alors que l'inconnu se met entre nous.


Et tous les remerciements vont à mon magnifique jeu d'acteur ! ... Et cet inconnu


Homme - Mec, tu devrais pas faire ça...


Pendant qu'ils font causette tous les deux, j'en profite pour m'eclipser et me retrouver dans la foule sur la piste de danse. Je ne suis pas d'humeur à rencontrer quelqu'un ce soir. Du coup, je me retrouve rapidement au bar, mais pas au même endroit, soyons créatifs. Puis si jamais Kaien me retrouve, quelqu'un risque de mourir ce soir.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 16 Aoû - 11:45
« Heureusement que je ne l'ai pas faite pour lui pas vrai ? » Heureusement. On ne faisait pas ce genre de chose pour quelqu’un d’autre en général. Excepté peut être la personne qu’on aime. Ça influencé beaucoup ces choses-là. Je souris faiblement, sans répondre. J’ai autre chose à faire, ou du moins j’avais… Puisqu’elle venait littéralement de ruiner mes plans. Ce n’était pas bien. Pour une fois que je me bougeais pour venir et surtout parce que j’avais envie de passer du bon temps… Je me retrouvais seul, comme un idiot. S’il y a bien une personne sur laquelle je ne voulais pas tomber ce soir, c’était bien Mai, et pourtant, elle était là. Tant pis. Elle allait la remplacer. Ou pas. C’était un bébé. « Pitié... » Je plissais le nez avant de sourire légèrement. Lui tirer les cheveux n’était rien comparé à ma frustration intérieure. Et puis ça me permettait de voir un peu cette couleur en profondeur qui n’était pas si mal que ça sur elle. « Quoi ? » Susurrai-je en enroulant un peu ma main dans ses dits cheveux. Mon idée n’était pas si mal, même si je ne comptais pas réellement le faire. Mais lui faire un peu peur ne me gênais pas et je lui en fis part. Après tout, elle devait assumer et payer les conséquences. Tout à coup, sa main se posa –très brutalement quand même- sur mon cou me faisant légèrement tousser. « Est-ce que tu as perdu la tête ? » Je ris faiblement. Ma tête allait bien, par contre la sienne avait un réel souci pour m’avoir ruiné le plan de cette soirée. La voyant intercepter un autre homme avant même que je ne puisse répondre je comprends bien vite ce qu’elle est en train de faire. Oh la sale… « Honnêtement, cet homme m'embête depuis tout à l'heure, je ne sais pas quoi faire, il est incontrôlable... » Lâchant totalement ses cheveux, je me retrouvais bien vite, face à face avec cet homme inconnu, qui me regardait comme si j’étais je ne sais pas moi. Pédophile, tueur en série ou que sais-je encore. Wow, je n’étais pas tout ça. J’étais clean dans cette histoire ! « Mec, tu devrais pas faire ça... » Je soupirais tout en observant Mai s’éclipser et se faufiler dans la foule. « C’est pas ce que tu crois. Cette fille est ma fiancée. » Et pourquoi je continuais moi dans l’histoire de la fiancée ? C’était surement plus crédible que la « pote » qui ruine le plan de soirée. « On s’est disputé et elle fait ça à chaque fois… » Ajoutai-je en passant mes mains sur mon visage pour la jouer un peu plus mélodrame. « Tu sais ce que c’est, les femmes, quand ça se vexe. C’est pire que le FBI, CIA et j’en passe. » Sans attendre de réponse, je parti avant qu’il ne me retienne par l’avant-bras. « Hey mec, me sort pas des excuses bidon, laisse là tranquille. Je t’ai vu lui tirer les cheveux. » Toi c’est pas les cheveux que je vais te tirer, mais un plomb dans la tronche. « Et elle, elle m’étranglait. C’est notre quotidien depuis des années. Lâche-moi ou je te jure que ça va mal se finir. » J’étais calme, cool, mais fallait pas non plus me gonfler là. Sans attendre de réponse je le poussais assez fort pour me débarrasser de lui et filais à mon tour dans la foule pour la rechercher. Pas difficile elle avait les cheveux roses, j’allais normalement vite la retrouver. Poussant les gens, me fichant qu’ils soient entrain de danser ou autre, je montais sur une chaise pour regarder en hauteur cherchant la moindre couleur rose avant de la voir au loin de l’autre côté de la salle devant le bar. Enervé, je pressais le pas pour arriver à sa hauteur avant de voir que j’étais suivi par l’autre abruti. Putain mais c’était quoi ce mec ? Un flic ? L’ignorant, je me faufilais derrière Mai avant de l’encercler doucement par les épaules et poser un baiser sur sa tempe. « T’as intérêt à jouer la fiancée convenablement ou je te jure que je te pourris la vie pendant un mois entier et que je mêle les vieux à ça. » Dis-je en la tournant face à moi avant de lui sourire. Un putain de faux sourire. Une petite caresse sur sa joue, et je la collais contre moi dans un câlin qui me donnait envie de gerber. Tout ça pour me débarrasser de ce type. « Je te pais un coup ? » Autant l’acheter pour son jeu d’acteur. Non ?

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 28 Aoû - 22:40
Oh, je pensais pouvoir le fuir, c'est vrai, mais le monde est petit ; cette boîte n'est pas immense non plus et vu la détermination avec laquelle il a du ma chercher, je pense que tout s'explique hm ? Merde quoi, maintenant que je lui ai gâché la soirée, je suis condamnée ? Et quand je sens ce baiser au niveau de ma tempe, j'hausse un sourcil l'air de dire ; qu'est-ce qu'il se passe ici ? Les mots sont inutiles, il a du le sentir. Non parce que ce n'est pas ce qu'on a l'habitude de faire quand on se retrouve seuls tous les deux. Après tout, je l'ai poussé dans le lac quand on s'est retrouvés ensemble. Et soit dit en passant, aucun regrets ! Je me pince légèrement les lèvres quand il se met à parler. Je vois où il veut en venir et quand je lève la tête vers lui il a un de ces sourires qui me donne envie de foutre le camp.


Mais vous savez, je crois que le pire, c'est quand il me prend dans ses bras. Je crois que c'est la première fois depuis un long moment que j'ai envie de vomir, donnez moi un seau et sortez moi de là, s'il vous plait. Je prend sur moi, passe mes bras autour de sa taille tout en murmurant ;


Mai - Espèce de vieux c- Tu peux me lacher, il est parti je dis en m'écartant


Qu'il a surement du entendre d'ailleurs, tant mieux, autant qu'il sache ce qui me traverse la tête à ce moment précis. J'ajoute d'un ton légèrement dégouté pour lui répondre ;


Mai - Je crois qu'il va bien falloir. Et quelque chose qui puisse me permettre d'oublier tout ça de préférence.


Ben quoi ? Si c'est lui qui paie, autant en profiter non ? Je mettrai mon argent autre part ; dans un appart par exemple, histoire de quitter cette famille de malade.

Mai - Alors je commence d'un ton soudainement amusé comment elle s’appelait ? Tu sais, cette fille ? Un air faussement déçu se dessine sur mon visage Quoi ? T'as même pas eu le temps de lui demander ? Mah, la prochaine fois je te laisserai plus de temps je dis en tapotant son épaule avant de m'asseoir

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 18 Sep - 18:39
« Espèce de vieux c- Tu peux me lacher, il est parti. » Roulant des yeux, je la lâchais sans perdre de temps. Non parce que si elle croyait que ça me plaisait à moi aussi de l’avoir contre moi. Non, ce n’était pas mon trip du tout. Fallait pas non plus rêver… « Je crois qu'il va bien falloir. Et quelque chose qui puisse me permettre d'oublier tout ça de préférence. » Roulant les yeux vers le ciel, je soupirais en faisant signe au serveur de nous servir à boire. Un truc de fort pour elle. C’était elle qui avait rendu la situation ainsi, pas moi, elle ne devait s’en prendre qu’à elle, pas à moi. « Alors comment elle s’appelait ? Tu sais, cette fille ? Quoi ? T'as même pas eu le temps de lui demander ? Mah, la prochaine fois je te laisserai plus de temps »[/color] Me tournant vers elle, je la regardais comme un débile. Non, mais, il n’y aurait pas de prochaine fois. Il ne fallait pas non plus déconner là. « Plus jamais tu fais ça, ou je te fous la tête au carré. » Dis-je en lui foutant une pichenette sur le front. « Et franchement, je n’ai pas pour habitude de demander le prénom des nanas que je vais seulement choper une fois. » Ajoutai-je en tendant ma carte bleue quand le type nous donna les boissons. Je n’avais pas que ça à foutre moi. Si je devais me souvenir de tous les prénoms… Pas que je sois du genre à chopper énormément mais voilà. Attrapant mon verre, je commençais à boire avant de regarder vers la salle. Est-ce qu’il y avait d’autres filles dans la capacité de mes moyens et de mes gouts. Mais avec Mai à côté de moi, autant dire que c’était mission suicide assuré. « Sinon, à la base, t’es venue foutre quoi ici à part ruiner mes plans ? » Non parce qu’elle était bien venue ici pour quelque chose non ? Pas que pour ruiner mes plans. Pour ça elle aurait dû savoir que j’étais là. Et je vois pas comment elle aurait pu le savoir.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 17:34
 

don't grow up (feat. kurosaki kaien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | Aipom | La joie réside dans le bonheur de vivre | Feat Kristen Bell | Finished =)
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Kurosaki Mugen - Le " Happy End " n'est qu'un fantasme ...
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-