AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 don't be sad (feat. watanabe e. mi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 3 Juil - 0:55
smile

…and you need someone to tell you ; I'll be here when you want me, like the sound inside a shell. Δ Stephen Dunn





Ces derniers jours il fait chaud et Amy peine à sortir de son appartement si ce n'est pas pour aller en cours. Par cette chaleur, elle préfère se reposer. Pourtant aujourd'hui, quand son chaton s'est frotté à sa jambe pour la réveiller elle n'a pas pu dire non. Sans beaucoup d'entousiasme, la jeune femme s'est levée, a prit une douche et lui a dit qu'elle reviendrait dans quelques minutes. Vêtue d'un t-shirt d'un short et ses lunettes de soleil, la jeune femme est sortie en sautant dans l'ascenseur, profitant de la fraîcheur pour quelques minutes encore avant de se retrouver à l'extérieur. C'est juste qu'à quelques minutes de son appartement il y a cette boutique spécialisée où il y a la nourriture préférée de Lemon. Depuis, elle ne va nul part ailleurs, c'est bien plus simple comme ça.


Ces achats fait, elle en profite pour acheter de la crème glacée, des glaces, pour survivre à ce temps meurtrier. Puis sans qu'elle s'y attende, il se met à pleuvoir, beaucoup. C'est agréable, certes mais pas le bon moment. Rapidement, la jeune femme retourne dans la boutique pour acheter un parapluie. Il n'a pas l'air si solide, mais pour un prix aussi bas, c'est tout ce qu'elle pouvait espérer avoir. Elle sort donc, un peu plus tranquille et puis lève les yeux vers une voix d'homme qui s'élève. Il s'est renversé son propre café ? Non, la femme juste en face de lui... Sa prof d'éco gestion. Amy se mord légèrement la lèvre inférieure tandis que l'homme en question en rajoute sans doute trop et part sans que la concerné n'ait le temps d'en placer une.



Amy - Il pleut, il pleut vous devriez vous couvrir, elle dit en aggripant son bras pour la tirer sous le parapluie et ajouter presque dans un murmure Ca va, ça va ne pleurez pas, il en a fait un peu trop. Regardez, vous avez beaucoup plus de café sur votre haut que lui...


Elle marche alors silencieusement jusqu'à l'appartement, met rapidement les glaces au congélo, pose la nourriture pour chat sur la table de la cuisine et file d'un pas rapide dans sa chambre, pose des vêtements ainsi que des serviettes dans la salle de bain et va en poser une sur la tête de sa professeur.


Amy - Ecoutez... Puisqu'il est plutôt tard, je vais commencer à préparer quelque chose, j'ai laissé des vêtements dans la salle de bain et en attendant que vos vêtements sèchent, restez ici, hm ? Elle marque une pause Ca va, pas de problème, il y a une chambre en plus. Hm... Allez vous débarasser de tout ce café et pendant ce temps là je m'occupe de tout.

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 26 Juil - 17:28
i mean, thanks

…and you need someone to tell you ; I'll be here when you want me, like the sound inside a shell. Δ  Stephen Dunn



Si les jurons faisaient partis du vocabulaire de Mi, elle aurait pu qualifier sa journée du titre de journée de merde de l’année. De putain de journée de merde, du type de journée qui rendrait toute personne normale sur les nerfs, à s’énerver pour un rien au premier inconnu venu.

Comme l’homme en face d’elle, qui doit vivre ce genre de journée aussi. Elle était un peu perdue la Mi, ce matin elle avait eu le droit à l’ordinateur qui bug, aux factures qui s’entassaient, au propriétaire venu pour se plaindre. Elle avait tenu ce matin, c’était peu et beaucoup pour elle déjà. Puis ce midi, elle voulait simplement manger une crêpe vendue dans un de ces food trucks de sa rue, débordant de chantilly, pour changer de ses Pocky à la fraise. Quelqu’un la bouscula, ainsi que sa crêpe, et sa motivation pour s’en acheter une deuxième s’étalait par terre avec la chantilly. L’après-midi, Ryû, son voisin à qui elle voulait se plaindre de tout son cœur n’était pas là. C’est en sonnant chez lui qu’elle se rendit compte qu’elle avait oublié ses clefs à l’intérieur de chez elle.

Peut-être se trouvait-il dans la rue, en train de boire un verre ? Elle ne comprenait pas trop le concept de boire un verre dehors quand on peut le prendre chez soi tranquillement, mais ainsi soit-il, elle cherche dehors. Dehors pluvieux. Les clefs, posées sur la table du hall d’entrée, pas loin d’un parapluie.

Une voiture passe, elle s’estime chanceuse de la voir arriver, de voir la flaque qu’elle évite de se prendre en pleine figure comme si ça ne suffisait pas. Ce qui renverse le café de l’homme derrière elle. On y était presque pourtant. Mais elle n’a toujours pas craqué, c’est comme une bombe à retardement à ce point-là, un visage impassible accueille les paroles blessantes de l’inconnu.

Qui est remplacé par une brunette familière, elle la suit sans tout comprendre, en temps normal aurait sursauté ou paniqué. Rien. Essuie distraitement son visage pas si impassible que ça finalement, mais il n’y a pas d’explosion pour le moment, juste un nuage de prévention avant la tempête. Elle s’assoit dans la cuisine, pose sa tête sur la table et attends.

Elle était censée être son élève qui n’aimait pas sa matière, pourquoi l’aidait-elle ? Pourquoi elle ? Pourquoi maintenant ? Elle se relève, fait deux pas lents vers Amy, s’arrête avant de simplement la prendre dans ses bras. « Je suis la pire prof du monde entier » murmure-t-elle avant que les sanglots commencent à arriver, commencent à tremper le tee-shirt de la brune, « C’est pas juste, non, tu, vous devriez p-p-pas être aussi gentille » l’habitude de vouvoyer ses élèves histoire de gagner en crédit, habitude sans réel succès « I-Il y a toujours d-d-des gens derrière moi, e-et j-j-j’ai l’impression de rien pouvoir faire tout-t-te seule. Je suis nulle, à t-t-toujours avoir b-besoin d’aide et j-j-j’arrive même plus à p-p-parler, pardo-on » Elle resserre son étreinte un peu plus fort, avant de se séparer d’elle soudainement, de prendre la serviette en souriant et de partir dans la salle de bain, presque normalement, presque comme si rien ne s’était passé.

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 23 Aoû - 20:38
CONFIDENCE

…and you need someone to tell you ; I'll be here when you want me, like the sound inside a shell. ?  Stephen Dunn





Si on lui avait dit au début de l'année, elle n'aurait pas voulu le croire. Mais elle est bel et bien là dans son appartement. Amy n'aurait pas pu la laisser là, peu importe à quel point elle n'est pas passionnée par cette matière. Non, Amy est beaucoup trop impliquée quand elle connait un minimum la personne. Elle aurait culpabilisé si elle n'avait rien fait. Soudainement, elle se retrouve dans ses bras, ce qui devrait la préoccuper, ce sont ses vêtements qui deviennent progressivement humide, mais non, la seule chose à laquelle elle peut penser, ce sont ses bras. En premier temps, la jeune femme reste raide comme un pic, puis quelques secondes plus tard, elle passe la main dans son dos puis le tapote doucement avant de lui dire d'un ton calme, presque un murmure ;


Amy - Non, ne dîtes pas ça... Je ne suis pas du tout l'élève modèle et puis... Tout le monde a besoin d'un peu d'aide parfois... Elle marque une pause et s'éclaircir doucement la gorge avant de rajouter C'est plus facile de se relever avec l'aide de quelqu'un, alors il ne faut pas avoir honte d'avoir besoin d'aide...


Finalement, aussi soudainement qu'elle l'a prise dans les bras, elle la relâche. Et aussi simplement que ça Amy se retrouve seule. Elle attache ses cheveux puis se lave les mains dans la cuisine avant de préparer du thé et du chocolat chaud, elle part rapidement se changer avant de revenir dans le salon. Quand finalement elle la voit revenir, elle lui fait signe de s'asseoir. Doucement, la jeune femme ramène ses genoux vers elle et lance ;


Amy - La journée a été difficile pas vrai. Elle ajoute Vous savez... Vous n'allez pas être surprise mais, ce n'était pas mon choix Eco Gestion. Ma mère ne voulait simplement pas que je choisisse de façon trop insouciante. Ce n'est pas que je ne suis pas intéressée du tout, c'est juste qu'une partie de l'année a été difficile pour moi Elle passe la main dans ses cheveux et ajoute Si je n'ai pas pu venir pendant des semaines et des semaines c'est parce que je me suis retrouvée à l'hôpital à cause de mon ex... Je.. Je ne pense pas que vous soyez une professeur si mauvaise, je pense qu'il vous faudrait un peu plus de confidence..

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 6 Sep - 1:44
hello darkness my old friend

…and you need someone to tell you ; I'll be here when you want me, like the sound inside a shell. Δ  Stephen Dunn




Mi est dans la salle de bain et Mi pourrait se faire peur toute seule aisément, elle qui est habituée à ne mettre que du mascara parce que sa mère l’a toujours forcé à au moins mettre un peu de maquillage pour l’honneur de sa famille, le mascara n’est pas exactement connu pour tenir lorsqu’on pleure. Enfin, s’il était waterproof, oui, mais ce n’est pas le cas. La petite blonde y réfléchit tout en prenant trop de temps à se contempler dans la glace, comme si elle découvrait son visage, elle est très loin d’être narcissique et se demande encore comment cela est-il possible qu’Amy ait accepté de l’avoir dans son appart. Elle y pense encore en sortant de la salle de bain, avec des vêtements propres et une tête un peu plus convenable si on passe sur ses yeux rouges malgré tous ses efforts.
Une main distraite sur ses joues, pour vérifier par ce contact qu’il n’y a bien plus aucune trace de noir dessus, mince, elle est en train de lui faire un signe n’est-ce pas ? Que fait-on dans ce genre d’occasions ? Ah, s’asseoir à ses côtés… Bon, obéissons, on avisera après. On voulait juste partir directement, remercier, peut-être pleurer encore, s’allonger par terre qui sait, on n’avait pas penser à s’asseoir, et c’est quoi cette odeur… Mi n’ose même pas regarder son élève dans les yeux et fixe avec beaucoup d’attention la table basse en face d’elle. Quatre pieds pour une table, c’est important, et aucun n’a besoin de cale. Pas de trace de rayures. L’appart est plus propre et rangé que le sien, et ça lui donne encore envie de pleurer, elle écoute tout de même tout ce qu’elle raconte, ne croyez pas le contraire. Acquiesce par moments, sans un mot, et puis elle entend le mot hôpital et ce n’est plus la même Mi qui est assise là. Relève la tête, l’expression de l’ultime prise au dépourvue sur le visage et de remords et de culpabilité, il va sans dire qu’elle ne fait absolument pas attention à ses conseils. Elle n’hésite pas trop après que le choc disparaisse, et qu’un léger blanc passe, le temps que l’info remonte et fasse le tour et soit digérée.

« Amy ! Tu vas bien ? Et, pourquoi et comment et.. Et je n’ai rien vu. Je veux dire, je me doutais que ma matière ne te plaisait pas trop., tu n’es pas la première à être forcée à prendre mes cours.. » sa voix descend faiblement « je comprendrais si tous mes élèves m’avouerait être forcé pour dire vrai.. » d’un octave « venir en cours avec moi » et d’un autre, puis elle se reprend, « mais l’hôpital ! C’est ma faute. C’est entièrement ma faute. » et c’est plus fort qu’elle, elle essaye de se retenir vraiment, mais des larmes de crocodiles albinos s’effondrent sur le canapé tandis que ses mains couvrent sa bouche dans un mélodrame saisissant.


© GASMASK

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 18:41
 

don't be sad (feat. watanabe e. mi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» marijuana ? sure (feat. watanabe e. mi)
» | Aipom | La joie réside dans le bonheur de vivre | Feat Kristen Bell | Finished =)
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-