AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 joshua + coffee shop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 5 Juil - 0:37
coffee shop

Sometimes it takes a heartbreak to shake us awake & help us see we are worth so much more than we're settling for. .Δ Mandy Hale

tenue (+) Elle lui avait envoyé l’adresse du café par message, quelques heures après l’avoir laissé retourner travailler dans la librairie. Elle lui avait ensuite envoyé l’heure le lendemain, enfin, surtout proposé parce qu’elle ne connaissait pas ses horaires de boulot et qu’elle ne voulait pas planter leur café au milieu de son job. Au final, ils avaient convenu de dix-sept heures. C’était une bonne heure pour prendre un café et ça ne le dérangeait pas dans ses horaires, ou du moins c’est ce qu’elle pensait. Il ne lui avait pas vraiment dit à quelle heure il travaillait ce jour-là ni même s’il travaillait donc elle n’en avait aucune idée. Tout ce qu’elle savait c’est qu’ils avaient rendez-vous, et c’était déjà pas mal, voir même génial. Elle avait tellement de questions à lui poser. Que faisait-il au Japon ? Pourquoi Tokyo ? Pourquoi la librairie ? Pourquoi celle-là ? Pourquoi avoir quitté New York ? Comment allaient ses parents ? D’accord, beaucoup de questions qu’il faudrait qu’elle organise dans sa tête avant de les poser, dans un ordre un peu plus logique.

Dire qu’elle n’avait pas attendu impatiemment l’heure du rendez-vous aurait été un mensonge. Oui, elle avait terriblement envie de le revoir. Pas seulement pour lui poser toutes ses questions, non, simplement pour le revoir. Parce qu’après leur rencontre à la librairie, elle avait retrouvé cette sensation, ce besoin, cette envie de le voir toujours, tout le temps, plus souvent. Cela relevé de la torture presque d’attendre jusqu’à samedi dix-sept heures. Donc c’est tout naturellement qu’elle était déjà dans le café, assise à une table au fond de la salle, à seize-heure trente le samedi. Impatiente. Elle avait pris avec elle son carnet de croquis pour s’occuper jusqu’à l’arrivée de Joshua. Elle travaillait en noir et blanc pour une fois, sur un costume pour femme, tout ce qu’il y a de plus classique. Parfois il faut revenir aux bases pour mieux trouver l’inspiration. Elle appuya sur le bouton central de son portable pour regarder l’heure. Quelques minutes et ce sera l’heure. Elle appela une serveuse, ayant jusqu’à présent refusé de passer commande.

merry ▬ est-ce qu’il serait possible d’être servi quand mon ami arrivera ? Ce sera un chocolat chaud et un café noir s’il vous plait. Je peux régler de suite ?

En quelques minutes tout était bouclé avec la serveuse et elle n’avait plus qu’à attendre Joshua.


PS: la tenue est sans la casquette évidemment.
© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 5 Juil - 18:53
coffee shop

Those who pretend as if they don't love you, are the ones who would hate to see you love another person. Δ Michael Bassey Johnson

tenue (+)

Il est réveillé depuis les aurores et ses yeux commencent progressivement à se fermer. Il a bientôt fini son service à la librairie mais il a rendez-vous avec Merry à quelques pas d'ici. Ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'il aura probablement quelques minutes de retard. Il n'a pas osé lui dire mais il s'est débattu avec son patron pour terminer à 16h45. Il aurait pu simplement indiqué qu'il n'était pas disponible mais elle avait l'air si déterminée et organisée que cela lui faisait de la peine. Il s'est donc levé à 7h pour pouvoir commencer ses devoirs et il a filé au magasin en quatrième vitesse, oubliant même de mettre ses lentilles. Les lunettes toujours sur le nez, il est arrivé à bout de souffle et son patron s'est ouvertement moqué de lui. Il faut dire que depuis l'épisode du début de semaine, il n'arrête pas. Les remarques déplacées sur Merry vont et viennent et il ne peut rien dire car tout est de sa faute. Il a abandonné son poste de travail pendant plus de 45 minutes pour régler cette stupide histoire de revanche et de conditions. Au final, il a fini la journée dans le plus grand des silences. Son patron n'a pas décroché un mot, ce qui l'a surpris, et sincèrement, il lui en a été reconnaissant. Il n'avait pas du tout envie de s'expliquer. Enfin bon, ce qui est arrivé est arrivé. Depuis cette après-midi là, ses journées semblent s'étendre et ne jamais finir. Peut être qu'il a hâte. Peut être qu'il a un peu peur. La seule chose dont il est certain, c'est que la perspective de ce coffee date empoissonne ses pensées. Il ne sait strictement pas comment ça va se passer. Il aurait eu un peu plus de temps, il aurait pu se promener et reprendre ses esprits mais il va probablement devoir courir pour ne pas passer pour un idiot. Qui plus est, il est certain que Merry sera en avance. Il l'imagine attendre impatiemment qu'il franchise la porte, les boissons déjà commandés et assurément froide, son carnet de croquis ouvert et le crayon entre les lèvres. Ce constat accablant lui donne envie de se taper la tête contre le comptoir mais deux clients vagabondent dans les allées, il tâche donc de se redresser et de se replonger dans son livre.

Les minutes passent et le gong sonne. Il range son roman et descend lentement de son tabouret. Il lâche un bâillement et se dirige vers le fond du magasin en s'étirant. Sur son passage, il croise son patron qui lui tapote le dos en signe d'encouragement. Celui-ci prend sa place, muet, et son attitude le laisse perplexe. Il hausse les épaules et continue sa marche. Il retire son polo et revêtis les vêtements qu'il a enfilé à la hâte. C'est vraiment pas terrible mais c'était son dernier cardigan propre donc il n'allait pas faire de chichi. De toute manière, Merry a toujours un truc à redire. C'est ça aussi d'étudier la mode. Quelle idée d'être ami avec une fille pareille. En fermant son casier, il ne jette même pas un coup d’œil au miroir qui surplombe la pièce. Il sait déjà qu'il a une tête de déterré. Un énième soupir sort de ses lèvres et il ajuste son sac à dos, grogne un au revoir et décoche un regard à sa montre. Plus que 5 minutes. Il accélère le pas. Heureusement qu'il sait parfaitement où se trouve le café sinon il se serait pris un tas de reproche. Il a beau être nonchalant, il n'aime pas être impolie. Ses parents lui ont toujours appris que le temps était précieux et il ne veut pas que Merry gâche le sien. Droite, gauche et encore gauche.

Il est 17h10 et il peut l'apercevoir, assisse au fond de la salle et ressemblant exactement à l'image qui le hantait une heure plus tôt. Il entre et tente un bonjour que personne n'entend. Comme d'habitude. Discrètement, il se fraie un chemin et scrute la réaction de la jeune fille. Elle est concentrée. C'est mignon. Hein? Quoi? Bref.

joshua ▬ euh- salut. j'suis désolé pour le retard.


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 5 Juil - 22:14
coffee shop

Sometimes it takes a heartbreak to shake us awake & help us see we are worth so much more than we're settling for. .Δ Mandy Hale

tenue (+) Impatiente, elle s’était retrouvée assise dans le café avec une bonne demi-heure d’avance. De toute façon, s’ils voulaient trouver une place à cette heure-là, elle avait plutôt intérêt à prendre de l’avance pour réserver une table. Donc elle était venue avec du travail pour s’occuper et elle avait commencé quelques croquis pour faire passer le temps. Un costume, une base du stylisme, des pièces que tout designer mode se doit de savoir effectuer, autant en croquis qu’en patron. Elle n’en était qu’au croquis mais elle comptait bien, un jour, donner vie à son idée. Quelque chose de simple. Un modèle qui serait surement applicable aux hommes d’ailleurs, bien qu’elle se prédestine plus à la mode féminine. Elle pourrait peut-être l’adapter pour Joshua. Non, il ne voudrait probablement pas, quelle drôle d’idée. Déjà quand elle était encore à New York, il refusait qu’elle l’approche de près ou de loin pour prendre ses mesures histoire de lui confectionner des vêtements uniques. Peut-être avait-il peur des idées qu’elle pouvait avoir concernant sa personne. Elle ne sait pas, elle ne saura pas. Promis, un jour elle réussira à l’habiller avec une de ses pièces. Elle s’en donne la mission.

Après avoir négocié la commande avec la gentille serveuse, elle reprend son travail. La musique de fond dans le café l’aide à se concentrer quand les couples ou groupes d’amis autour d’elle discutent et rigolent gaiment. Dix-sept heures une. Il est en retard. Prévisible. Elle se doutait qu’il ne serait pas à l’heure, il devait probablement finir à dix-sept heures pile à la librairie, impossible d’être à deux endroits différents à la même heure. Elle regarde fixement son fond d’écran. Est-ce que ça redeviendra comme avant entre eux ? C’est surement la plus grande question qu’elle se pose parmi toutes celles qu’elle compte lui poser aujourd’hui. Mais celle-là elle ne la lui posera pas. Ça ne rendrait les choses que plus étranges entre eux. Dix-sept heures huit. Il est vraiment en retard là. Enfin, pour elle. Mais elle sait qu’elle ne lui en voudra pas, parce que c’est Joshua, et qu’elle ne lui en veut jamais à lui. Elle se replonge dans son dessin. Elle est passée à autre chose, une robe, tout en fleur et dentelle, sans strass. Elle ne sait pas encore de quelle couleur elle sera, elle n’a que son crayon gris sur elle, peut-être simplement blanche avec des reflets gris ? Elle n’en a aucune idée. Elle est tellement concentrée dans son œuvre qu’elle ne se rend pas compte qu’il se tient là, debout près de la chaise libre, à l’observer. Et puis elle entend sa voix au-dessus de toutes celles des autres clients. Elle relève la tête brusquement, se faisant mal au cou sans le montrer.

merry ▬ oh, assieds-toi ! C’est pas grave, je suis arrivée il y a deux minutes. Je me suis permise de commander, un café noir pour toi si je me souviens bien ?

Elle sourit timidement, lançant un regard à la serveuse pour qu’elle apporte la commande de la demoiselle. Le temps que le jeune homme prenne place, leurs boissons étaient déjà là et elle ne savait pas comment engager la conversation. C’était à cause d’elle qu’ils se trouvaient là, à se regarder dans le blanc des yeux.

merry ▬ tu bosses à la librairie depuis longtemps ? Enfin, je veux dire, tu es à Tokyo depuis longtemps ? Pourquoi Tokyo ?

Ok, elle s’y prenait très mal, comme d’habitude. Bravo Meredith, une hola d’honneur pour sa bêtise. Si avec ça il ne lui fait pas la tronche, elle ne comprendrait pas.

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 12 Juil - 20:46
coffee shop

Those who pretend as if they don't love you, are the ones who would hate to see you love another person. Δ Michael Bassey Johnson

tenue (+)

Merry l'invite à s'asseoir et pendant quelques secondes, il reste stupéfait, les poings serrés sur les bretelles de son sac lorsqu'elle lui indique avoir commander sa boisson préféré. Apeuré par ce minuscule geste, il a soudainement envie de prendre les jambes à son cou. Ce genre d'attention lui est si peu commune que cela le met toujours mal à l'aise. On a beau s'être bien occupé de lui, ses parents sont incapables de se rappeler de quoi que ce soit concernant ses goûts. Et pourtant, il se souvient avoir confier ses minuscules détails à la jeune fille -femme- qui se tient devant lui. Elle est la seule à savoir que sa couleur préféré est le bleu -car ça lui évoque le ciel- et qu'il déteste porter des cravates -ça l'étouffe, c'est monstrueux. Tandis que le silence règne, il prend place et cette constatation prend rapidement une large place dans son esprit. Joshua a tendance à accorder trop d'importance à des choses qui n'en valent pas la peine, c'est pour ça qu'il préfère éviter les gens le plus possible. Il s'épuise. Un soupir s'échappe de ses lèvres. Gêné, il met la main devant ses lèvres, soucieux de pas donner mauvaise impression à Merry. Leurs boissons arrivent et son premier réflexe est de sauter sur sa tasse de café. L'amertume lui envahit progressivement la bouche alors que la brune le bombarde de question.

joshua ▬ mes parents ont déménagés plus près de leur travail, il n'y avait pas vraiment de place pour moi. et Tokyo avait un bon programme scientifique.

Merry semble irréelle sous cette lumière affable. Ses traits se sont creusés depuis deux ans. Ce n'est plus l'adolescente aux joues rondes et au regard rieur. A présent, ses yeux ont magnifiés par du mascara et ses cheveux sont plus longs. Elle a perdu son côté garçonne et pourtant, il est persuadé qu'elle reste franche, indignée et consternée lorsque la situation le demande. Elle a beau être passionnée par la mode, il ne se souvient pas d'elle comme une personne précieuse. A vrai dire, il n'a jamais vraiment compris cette passion. Comme Merry ne doit pas comprendre pourquoi il s'acharne à suivre les traces de ses parents alors que ceux-ci lui accordent -parfois- trop peu d'intérêt. Elle aime sa mère plus que tout au monde et c'est quelque chose qu'ils ont eu en commun dès les premières minutes de leur rencontre. Les souvenirs déferlent et il accueille les flashs avec un sourire mystérieux. Merry et sa coiffeuse blanche, ses pyjamas fleuris et ses draps qui sentent la vanille. Merry et sa respiration délicate à 6h du matin, lorsqu'il vient de se réveiller à la suite d'un cauchemar, que la nuit est noir et que sa main effleure la sienne. Merry et son air déchu, gribouillant son carnet et le balançait par terre, les larmes aux yeux et le regard vide. Merry et son sourire lorsqu'elle l'aperçoit, lorsqu'elle le comprend, lorsqu'elle l'écoute. Merry est toute ses choses agréables qui lui ont permis de cacher ses sentiments désagréables. Sa solitude, sa mélancolie, sa douleur.

joshua ▬ Merry.

Il ne sait pas pour quelle raison il a murmuré son prénom mais elle semble l'avoir entendu. Oops.


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 23 Juil - 22:53
coffee shop

Sometimes it takes a heartbreak to shake us awake & help us see we are worth so much more than we're settling for. .Δ Mandy Hale

tenue (+) Elle essaie de ne jamais faire les choses à moitié. De ses souvenirs, c’est du café noir qu’il prenait lorsqu’ils allaient boire un truc ensemble. Elle espère juste qu’il n’a pas changé de gout depuis. Ou peut-être que tout ça lui servirait de leçon ? Au moins, elle ne laisserait plus ses amis de côtés, surtout ceux auxquels elle tient vraiment beaucoup. Et finalement quand il arrive, elle espère vraiment de tout son cœur ne pas s’être plantée là-dessus. Et l’observe prendre place et se demande s’il est vraiment content d’être là. Peut-être que ça l’embête de perdre des heures de boulot pour la revoir après ces années, alors que, peut-être, il est passé à autre chose et a fait un trait sur leur longue amitié. Mais il répond à ses questions, lui expliquant que ses parents ont déménagé de New York et que du coup, il n’y avait plus beaucoup de place pour lui. Elle ne savait pas que la Royal proposait un bon programme scientifique. En fait, elle ne sait pas grand-chose de la Royal en dehors du programme qu’elle suit elle-même et le fait que l’école soit connue et reconnue mondialement. Mais bon, qui pourrait lui en vouloir ? Et qui a besoin de savoir si les autres programmes de l’école sont bons ? Personne non ? Elle n’a d’ailleurs jamais compris pourquoi il aimait la science, comme ses parents. Elle n’est pas vraiment un modèle sachant qu’elle suit les traces de sa mère dans la mode et la haute couture mais la science quoi, la science. Ca, elle ne comprendra probablement jamais. Elle ne l’imagine pas bosser comme un fou à la manière de ses parents et ne pas accorder de temps à ses futurs enfants. Enfin, si c’est le cas, elle sera ravie de s’occuper de ses neveux et nièces sur son temps libre. Elle espère qu’il en fera un ou deux au moins, pour jouer avec les siens. Elle espère qu’ils seront amis, comme Joshua et elle était amis.

Elle ne sait pas quoi répondre, elle se contente de prendre une gorgée de son chocolat chaud. Elle aimerait le voir continuer la conversation, engager un sujet qui amènerait à un échange plus fluide entre eux mais cela semble plus compliqué que prévu. Finalement, alors qu’elle repose sa tasse, elle l’entend dire son prénom. Va-t-il continuer sur une phrase. Après quelques secondes, elle se rend bien compte que non, il ne compte pas le faire. Alors pourquoi ?

merry ▬ tu m'as vraiment manqué Joshua.

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 27 Juil - 23:50
coffee shop

Those who pretend as if they don't love you, are the ones who would hate to see you love another person. Δ Michael Bassey Johnson

tenue (+)

Pardon ? Il a dû mal entendre. C'est pas possible.

joshua ▬ ya ... dit pas des choses pareilles !

Pouah. Respire, Joshua. C'est rien. Tout va bien. Le jeune homme ferme les yeux pendant quelques instants et son regard se pose sur sa tasse. Il est plus qu’embarrassé. La situation n'était déjà pas propice à une discussion décontracté mais là, il a l'impression qu'ils vont passer le reste de leur rendez-vous dans un silence gênant. Il ne sait absolument pas quoi faire. Lui répondre qu'elle lui a également manqué ne ferait qu'enfoncer le clou. Mais pourquoi a-t-elle dit ça ? Ils n'ont pas de compte à se rendre. Ils ne font pas en couple à ce qu'il sache. Hein ? Pas vrai ? A cette pensée, Joshua ne peut s'empêcher de les imaginer s'enlacer, se tenir par la main, s'embrasser ... Ugh. Non. Pourquoi il pense à ça. Mais ça va pas ! Là, tout de suite, il a envie de creuser sa tombe et ne plus jamais penser à ce genre de chose. Il déglutit, boit son café d'une traite et se racle la gorge, espérant combler les minutes qui continuent de s'écouler. Il tente également de chasser ses pensées invraisemblables en pensant à tout et n'importe quoi. Mais Merry se tient bien droite devant lui et ne semble pas réagir. Elle pourrait au moins faire un effort, c'est elle qui l'a trainé ici. Il ne sera pas là si elle n'avait pas mis un pied dans la librairie et tout ses souvenirs seraient restés au fond d'un tiroir. Faut vraiment qu'il fasse quelque chose, n'importe quoi. Il va finir par s'enfuir si ça continue.

joshua ▬ rah. Merry, faut tout faire avec toi. viens !

Il se lève, remet son sac en quatrième vitesse et lui tend la main. Lui aussi veut rattraper le temps perdu mais ce n'est pas comme ça que cela va se faire. Il a besoin de bouger, de s'aérer l'esprit et en cet instant, une balade est la seule chose qui lui traverse l'esprit. Il lui offre un regard déterminé et agite légèrement ses doigts dans l'espoir qu'elle le suive sans vraiment poser de question.



© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 4 Sep - 18:30
coffee shop

Sometimes it takes a heartbreak to shake us awake & help us see we are worth so much more than we're settling for. .Δ Mandy Hale

tenue (+) Elle lui dit simplement ce qu’elle pense, la stricte vérité. Oui, il lui a manqué, plus qu’elle n’a voulu se l’avouer vraiment durant tous ces mois loin de New York, loin de sa famille et loin de lui. Et maintenant il la gronde de dire des choses pareilles. Pourquoi ne devrait-elle pas dire des choses pareilles alors qu’elle les pense ? Il n’y a pas de raison ! Elle sourit, doucement, portant sa tasse à ses lèvres pour boire une gorgée du breuvage chaud. Sa tasse est bientôt vide, tristesse. Elle aime tellement ça, le chocolat chaud. Elle pourrait vivre d’amour et de chocolat chaud. Ça lui suffirait largement. Elle ne sait plus quoi dire. Son esprit se torture, se demande pour quelles raisons elle lui a demandé de venir ici si au final, ce n’est pas pour lui adresser la parole, pourquoi lui proposer un café pour au final ne pas discuter. Mais c’est plus dur que ce à quoi elle s’attendait. Elle pensait que tout redeviendrait aussi bien qu’avant, leur complicité, leurs échanges, mais au final, après ces quelques mois, c’est comme si elle faisait face à un étranger. Sauf qu’elle sait pratiquement tout de cet étranger. Plus ou moins. Elle est tellement perdue dans ses pensées qu’elle n’a pas vu qu’il venait de finir son café d’une traite et qu’il était maintenant debout à côté d’elle, sa main tendue vers elle. Quoi quoi quoi ? Comment est-ce que tout cela a pu se passer sans qu’elle ne s’en rende compte ?

merry ▬ hein ? quoi ?

Elle ne saisit pas tout. Elle regarde le sac de Joshua sur son dos et saisi enfin qu’il veut quitter le café pour sortir et qu’il compte l’embarquer avec lui. Pas qu’elle soit contre l’idée d’un peu d’air frais mais l’idée du café et d’être posé dans un endroit calme était bien aussi. Enfin, elle attrape son sac à main et glisse sa main dans celle de Joshua, déterminée à le suivre. Elle le laisse la guider hors du café puis dans la rue, sa main ne quittant pas la sienne.

merry ▬ tu m’emmènes où ?

Elle rigole doucement après sa phrase, ne voulant pas paraître méchante ou quoi que ce soit. Elle est juste un peu trop curieuse. Mais au final, il pourra l’emmener n’importe où, tout lui ira tant qu’elle est avec lui.


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Sep - 18:41
coffee shop

Those who pretend as if they don't love you, are the ones who would hate to see you love another person. Δ Michael Bassey Johnson

tenue (+)

Rah. Joshua manque de bousculer un client en tentant de se frayer un chemin vers la sortie. Il ne sait pas vraiment ce qu'il lui a pris mais il est heureux que Merry cavale derrière lui, un peu hagard, la main fermement coincé dans la sienne. Une fois dehors, le vent le fait frisonner et instinctivement, il se rapproche de la jeune fille. Elle, elle continue de le regarder fixement et gêné, il la tire un peu trop brusquement vers une rue bondée. Il ne sait pas où il va. A vrai dire, il a toujours du mal à se repérer dans cette effrayante et bien trop nouvelle capitale. Tokyo ressemble étrangement à New-York avec son traffic abondant, ses buildings sans fin et ses rues grouillant de monde. Elle est vivante et tout aussi charmante mais pour Joshua, elle reste inquiétante, voir sinistre. Non, il m'a pas vraiment déménagé ici de son plein gré, à l'autre bout du monde, sans le soutien de personne. Oui, il est agréable surpris, voir euphorique, de savoir que son ex-meilleure amie est à ses côtés et qu'il n'est plus vraiment seul. Mais cela, il ne sera l'expliquer. Le dire est trop compliqué, c'est avouer qu'il avait besoin de quelqu'un, qu'il n'est pas aussi indépendant et fort qu'il le pense et surtout qu'il le laisse croire. Il a besoin d'être entouré et pourtant la foule l'étouffe. On l'épie, on l'écrase, on lui passe à travers comme s'il était invisible. Peut-être que c'est ce qu'il est. Il fait parti du décor, là suspendu à la main d'une personne qui lui est cher, ne sachant où aller mais marchant toujours plus vite, toujours plus loin. Il veut rentrer à la maison mais qu'est-ce que ça veut vraiment dire? Un soupir s'échappe de ses lèvres et il entend Merry lui demander où ils se dirigent. Ils traversent une rue, puis une autre et encore une autre. La foule se fait moins dense, les bruits deviennent des murmures et devant eux se dressent l'entrée d'un parc. C'est ce qu'il cherchait inconsciemment sauf qu'il ne l'a pas dit, de peur de sonner faux, ennuyeux ou simplement mielleux. Il sait que Merry est pleine de questions et qu'il regorge de réponse mais ce moment est calme et apaisant. Ils continuent de marcher et sa langue se délie.

joshua ▬ je suis à tokyo car mes parents ont décidés de déménager. plus près du centre de la NASA. même s'ils passaient déjà la plupart de leur temps dans leurs bureaux respectifs, sans se soucier de moi, ils ont réalisés que j'étais assez grand. ils m'ont expliqués qu'ils avaient leur monde à eux, là-bas, et que je n'en fais pas parti. ils m'ont posés un ultimatum sans vraiment l'exprimer avec des mots. tu les connais, ils savent parler pour ne rien dire. alors j'ai décidé de partir, loin, en espérant que ce changement m'apporte quelque chose. tokyo ou n'importe quelle autre ville, à vrai dire, ça m'importait peu. j'étudie toujours l'astronomie et je suis toujours un vrai geek. j'ai pas changé, Merry. pas d'un seul pousse. je suis toujours trop intelligent, trop sarcastique et toujours trop fière pour me faire des amis. je suis tout seule, comme un con, et je me plains. sauf quand je lis, je tiens à dire que je suis pas si horrible quand je lis, pas vrai?

Il se sent mieux. Enfin, il pense. Le stress lui serre la gorge et il attend, impatiemment et soucieux de la réaction de Merry.

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 26 Sep - 23:04
coffee shop

Sometimes it takes a heartbreak to shake us awake & help us see we are worth so much more than we're settling for. .Δ Mandy Hale

tenue (+) Elle ne sait pas vraiment pourquoi elle a décidé de le suivre. Pas dans le sens qu’elle ne le voulait pas mais plutôt dans le sens où ce café était bien, sympa, agréable, parfait pour discuter tranquillement. Et au moins, elle pouvait boire autant de chocolat chaud qu’elle le voulait. Mais maintenant, elle se retrouvait dehors, une de ses mains coincée dans celle de Joshua, marchant vers elle ne savait pas vraiment où. Elle connait un peu le quartier mais pas au point de savoir le nom des rues par cœur ou quoi que ce soit. Elle sait se repérer par rapport aux magasins, aux cafés et aux restaurants. Mais certaines rues lui sont encore inconnues. Elle aime bien se promener, découvrir de nouveaux endroits, mais elle ne prend jamais vraiment le temps de le faire correctement. Entre les cours et le temps qu’elle passe sur ses dessins et ses travaux, elle passe pas mal de sa journée enfermée. Parfois elle sort, trouve un banc dans un parc ou même dans la rue pour travailler à l’extérieur mais au final, elle rebrousse rapidement chemin parce que le calme est quand même son meilleur allié.
Au final, elle reconnait à peu près l’endroit où ils sont. Elle n’aurait pas soupçonné une seule seconde que Joshua puisse connaître un tel endroit. Quoi que, pas loin se trouve un par cet un parc, pour lire, c’est plutôt pas mal non ? Elle n’a pas osé rouvrir la bouche après qu’il ait ignoré sa question à propos de la destination finale de cette balade. Et au final, il se lance dans un discours à propos de la raison de son déménagement à Tokyo. Il est parti parce que ses parents ont quitté New York et qu’ils ont décidé pour lui qu’il était temps de partir au final. Elle se sent soudainement triste pour lui, parce que ses parents n’auraient jamais fait une chose pareille. Mais comment il a eu l’idée de choisir Tokyo pour ses études, elle trouve que le destin a fait les choses d’une drôle de manière.

merry ▬ bah… disons que t’es pas horrible mais t’es pas super drôle non plus quoi.

Elle frappe doucement son épaule, montrant qu’elle ne fait que le taquiner. C’est pas qu’il est pas drôle, c’est surtout qu’il ne calcule plus personne et donc que Merry se retrouve comme une débile à ne rien faire.

merry ▬ tu devrais t’ouvrir Josh’, tu verrais, les gens sont cools ici. Puis je suis certaine que tu peux trouver des accrocs de l’informatique et de l’astronomie dans ton cursus !

Elle a envie de lui dire qu’il l’a elle aussi, maintenant, mais ça sonne un peu prétentieux dans sa tête alors elle préfère se taire. Mais elle ne peut pas s’empêcher de réagir au fait que les parents de son meilleur ami l’ait mis à la porte.

merry ▬ en tout cas, si la maison te manque, je suis là, je suis un peu comme la maison non ? enfin, pas physiquement bien sûr, mais la maison dans le sens foyer, enfin tu comprends quoi…

Ou comment réussir à s’enfoncer et perdre toute crédibilité en quelques mots. Merci Meredith.



© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 27 Sep - 15:07
coffee shop

Those who pretend as if they don't love you, are the ones who would hate to see you love another person. Δ Michael Bassey Johnson

tenue (+)

Les secondes s'écoulent et Joshua commence à ressentir la fatigue. Elle lui écrase les épaules et lui donne un mal de crâne. Il sait qu'il n'aurait pas du jouer à des jeux vidéos et repousser son papier d'astronomie à plus tard. Résultat, ils vient d'enchainer une journée de cours et de boulot avec seulement quelques heures de sommeil au compteur. D'habitude, il rentre directement chez lui et dort jusqu'à ce que la faim le réveille. Mais il ne pouvait pas refuser l'invitation de Merry. Qu'il le veuille ou non, elle est une des seules personnes à qui il fait confiance. Il est soulagé et heureux de ne plus être vraiment seul mais la revoir après tant d'années fait également naitre en lui un sentiment d'anxiété. Il a l'impression de ne plus rien savoir d'elle. Ils sont presque adultes maintenant. Indépendants, responsables et libres de faire ce qu'ils leur chantent. Il se demande comment Merry vit la séparation avec sa mère et si sa vie est bien remplie, ici, à Tokyo. Il a toujours tendance à vouloir savoir si les gens qu'ils aiment sont bien entourés. Afin qu'aucun d'entre eux ne traversent les moments de solitude qu'il haï et continue de haïr sans cesse. Il sait qu'elle va probablement le réconforter et que ces mots vont l'apaiser, pendant un temps, car la fille qu'il ne connait ne contournait pas les choses. Elle passait à travers et disait toujours la vérité. Elle est loin d'être parfaite mais elle est une personne à qui les gens dévoilent leurs secrets. Elle lui propose de sortir, de s'ouvrir aux gens, mais elle sait aussi que ce n'est pas facile. Que c'est loin d'être la seule chose qui l'empêche de se faire des amis. Il ne l'avouera pas mais il a un peu peur de devoir quitter Tokyo, du jour au lendemain, en apprenant que ses parents soient tombés malade. Ils travaillent tellement que ça le terrifie. Ils seront bientôt plus capable d'avoir un rythme de vie tel que celui qu'ils ont aujourd'hui. Son père commence à développer des problèmes cardiaques et il est terrifié à l'idée de recevoir un appel lui disant de revenir à New-York. Oui, d'un certain point de vue Merry est sa maison. Elle est un sentiment de sécurité et de certitude. Il l'a connait et n'a pas peur d'être comme il est avec elle. Mais ça, bien sûr, il ne peut pas vraiment l'avouer. C'est vraiment embarrassant.

joshua ▬ comment ça je suis pas drôle ? c'est toi qui est insupportable. tous le temps en train de me poser des questions et de m'interrompre quand je lis. tu parles trop, Meredith. et me dit pas le contraire, combien de fois tu t'es plains que les gens t'écoutaient pas. non mais.

Il se souvient parfaitement des après-midi où elle débarquait chez lui en exposant son point de vue sur le fait que "personne numéro 1" se soit mis en couple avec "personne numéro 2" sans lui dire. Elle jetait ses affaires par terre et allumait la tv avant de s'installer sur le canapé. Et elle continuait de parler tandis qu'il se remettait à sa place, près de la fenêtre, et ré-ouvrait son livre. Elle finissait son histoire et se rendant compte qu'il n'avait rien écouter, lui balançait un cousin dans la figure. Cela la faisait sourire et il sait que rien ne l'arrêterait. Elle continuait de venir sans prévenir et de lui tenir compagnie. Même s'il semblait faire autre chose, il avait toujours une oreille tendue. Et il est presque certain que "personne numéro 1" n'est plus avec "personne numéro 2" à ce jour.

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 27 Sep - 17:18
coffee shop

Sometimes it takes a heartbreak to shake us awake & help us see we are worth so much more than we're settling for. .Δ Mandy Hale

tenue (+) C’est marrant comme elle ne se croit pas elle-même lorsqu’elle lui dit de s’ouvrir aux gens, qu’ils sont cools ici. De ce qu’elle connaissait de Joshua, il ne s’ouvrait pas, ou très peu, trop peu. Parfois elle se demande encore comment est-ce qu’elle a réussi à briser sa carapace aussi épaisse que le mur d’un bunker de guerre. Est-ce qu’il a déjà eu d’autres amis dont il était proche comme il l’était avec elle à New York ? Elle n’en a pas le souvenir. Peut-être qu’il en avait et qu’elle ne les a juste jamais rencontré. Peut-être qu’il ne voulait pas les lui présenter. D’un côté, elle ne lui a jamais vraiment présenté ses potes quand ils vivaient encore là-bas, quand elle était encore au lycée. Peut-être une trace d’égoïsme de la demoiselle, comme si elle voulait garder Joshua rien que pour elle, que personne ne le connaisse ou n’apprenne à la connaître.

Au final, ils se retrouvent dans le parc, au milieu du parc, toujours main dans la main. Comme il n’a pas l’air de savoir quoi faire, elle le tire jusque dans l’herbe pour s’y assoir, attendant qu’il se pose en face d’elle. Elle rigole quand elle l’entend dire que ce n’est pas lui qui n’est pas drôle mais elle qui est insupportable. Mensonge. D’abord quand quelqu’un nous parle, on ne doit pas l’ignorer, on doit lui prêter attention. Et c’est tout sauf ce que Joshua faisait à l’époque où elle débarquait chez lui à l’improviste pour discuter. Il se mettait dans son coin, la tête dans le bouquin qu’il lisait et n’écoutait pas plus de deux mots de ce qu’elle racontait.

merry ▬ attend, je faisais le déplacement jusque chez toi pour te parler de choses importantes et toi, tu m’ignorais comme je sais pas quoi. Et il n’y a que toi qui ne m’écoutais pas, t’as toujours été méchant avec moi.

Elle fait mine de bouder deux secondes mais c’est pas possible avec Joshua. C’est rarement possible pour elle de lui faire la tête plus de quelques secondes en fait.

merry ▬ du coup, si tu es à l’université ici, tu es à la royal ? Pourquoi je t’y ai jamais croisé avant ? J’suis certaine que tu te planques dans tes salles de cours comme un vampire refusant de voir le soleil.

Elle lui tire la langue avant de sortir un paquet de bonbon de son sac. Elle sort jamais sans un paquet de bonbon en réalité. Des fois qu’elle ait la flemme de se trainer jusqu’à un endroit où manger un vrai repas, elle a au moins de quoi survivre.

merry ▬ tu loges où ? dans un dortoir ? ou alors tu as ton propre appartement ?

Elle lui tend le paquet après s’être servie. Elle allait quand même pas lui laisser le meilleur parfum, non mais.
© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 28 Sep - 15:13
coffee shop

Those who pretend as if they don't love you, are the ones who would hate to see you love another person. Δ Michael Bassey Johnson

tenue (+)

Il sait que Merry va rétorquer le contraire de ce qu'il dit. C'est typique d'elle. Débarquer à l'improviste n'est pas quelque chose de charmant. Même quand on s'appelle Meredith Hwang, c'est inacceptable. Il se demande d'où elle tient ce caractère bien trempé et cette manie de vouloir tout savoir sur tout le monde. Peut-être que c'est juste une impression et qu'elle ne connait que peu de gens mais aux yeux de Joshua, ça faisait toujours trop d'informations. Il sait toujours demandé comment elle faisait, pourquoi tout semblait si simple pour elle. Mais au final, il sait que c'est lui le problème. Que c'est lui qui visualise le chit-chat comme un événement insupportable. Certains lui ont fait comprendre que ce n'était pas normal et qu'il avait besoin de se faire aider. Mais Joshua ne comprend pas l'intérêt d'aller se livrer à psy alors qu'il n'arrive même pas à parler aux gens qu'ils croisent et connait depuis des années. Oui, il est anxieux à l'idée de commencer une conversation ou de demander son chemin dans la rue. Et personne ne semble comprendre pourquoi. Lui même ne cerne pas les causes de son stress. Il sait juste que ces situations lui coupent le souffle et lui donnent envie de hurler. Le plus souvent, il est sarcastique, à la limite de la méchanceté, afin de faire fuir les gens. Car fuir n'est plus une option. Il a décidé que c'était la moindre des choses qu'ils puissent faire. Lorsqu'il entend Merry lui rétorqué qu'il s'est montré méchant, il tente de cacher sa déception. Il n'a jamais voulu se montrer arrogant avec elle. Elle devrait le savoir. Sur cette pensée, elle lui offre un sourire rassurant et il lui répond en posant la paume de sa main contre la sienne. En cette début de soirée, l'herbe est humide et le soleil se cache. Joshua pourrait presque se croire à Central Park, au milieu des familles, des sportifs et des adolescents qui sèchent les cours. Sauf qu'ici, personne ne fait un bruit et le silence est berçant. Il y a juste Merry qui lui parle, lui tire la langue et farfouille dans son sac. Juste Merry qui comble les minutes et Joshua ne peut s'empêcher de sourire, encore et encore.

joshua ▬ je me planque pas !

Elle va probablement lui rétorquer que si, il se planque. Bon d'accord, il faisait déjà ça au lycée mais ce n'est pas une raison pour lui faire comprendre que c'est une mauvaise habitude. Il a envie de lui dire qu'il en est parfaitement conscient mais il n'a pas envie de se justifier. Il fait ça pour ne pas avoir à subir les rires et les exclamations de ses camarades. Il a beau ne pas apprécier la solitude, les endroits silencieux sont agréables pour lire et étudier. Point final. Aucune discussion n'est possible sur ce sujet.

joshua ▬ même si je t'avais croisé, tu sais bien que je saurais eu du mal à t'adresser la parole.

Il tente un sourire gêné mais il préfère dire la vérité. Avant qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit, il renchérit et répond à sa deuxième question.

joshua ▬ j'ai un appart. plus près du travail. plus pratique pour moi. et non, je te donnerai pas les clefs. ni l'adresse d'ailleurs. si c'est pour venir me déranger.

Il va se faire taper, c'est sûr et certain.

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 29 Oct - 14:40
coffee shop

Sometimes it takes a heartbreak to shake us awake & help us see we are worth so much more than we're settling for. .Δ Mandy Hale

tenue (+) Elle est persuadée qu’il se planque à l’école, qu’il ne cherche pas le contact humain ni à nouer des relations. Elle sait qu’il n’est pas du genre à aller vers les autres pour discuter et apprendre à les connaitre. Pourtant, elle aimerait que ça change, qu’il ait des amis sur qui compter, des gens qui ne le décevrait pas comme elle l’a déçu en ne gardant pas contact avec lui après son départ de la big apple. Elle ne l’a jamais croisé dans l’école et pourtant, même si la royal est assez grande, elle aurait pu le croiser au moins une fois. Mais il lui avoue que même s’il l’avait croisé, il ne lui aurait probablement pas adressé la parole, qu’il aurait eu du mal. Elle ne comprend pas bien ce qu’il veut dire par là. Elle n’a jamais eu l’impression d’être intimidante ou même inaccessible. Surtout pour lui, surtout pour Joshua. Mais elle n’a pas le temps de lui répondre qu’il reprend déjà sur son lieu de vie. Il est dans un appartement près de son travail. Logique, ça lui permet de faire plus d’heures du coup, donc d’avoir une meilleure paie à la fin du mois. Il ajoute que non, il ne lui donnera pas les clés, ni l’adresse, rien. Alors qu’elle n’a rien demandé, pas encore. Elle rigole, amusée du ton défensif sur lequel il a dit ça. Comme si c’était sa principale préoccupation que de savoir où son ami créchait.

merry ▬ tout de suite tu t’imagines que j’vais venir squatter, cette image que tu as de moi.

Elle fait mine de chouiner. Elle n’a jamais vraiment eu l’impression de le déranger à l’époque. Il lui aurait dit sinon, non ? Certes il n’écoutait pas ce qu’elle racontait mais c’est parce que le sujet ne l’intéressait pas n’est-ce pas ? Sur ces remises en question, elle plonge à nouveau sa main dans le paquet de bonbon avant de porter la sucrerie à sa bouche.

merry ▬ du coup, tu aimes la vie à Tokyo ? Mieux ou moins bien que New York ?

Elle perd ses moyens, ne trouve plus de sujet de conversation, ses pensées sont bien trop préoccupées par les questions qu’elle se pose.

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 15 Nov - 21:58
coffee shop

Those who pretend as if they don't love you, are the ones who would hate to see you love another person. Δ Michael Bassey Johnson

tenue (+)

Le visage de Joshua est expressif. Il sait dire "ne mens pas", "te fous pas de moi", "'n'importe quoi", "laisse moi tranquille" ou encore "je tiens à toi", "je suis là", "je t'aiderai" sans avoir à ouvrir la bouche. Il a pris cette habitude de ne pas avoir à exprimer ses émotions, juste de les faire comprendre. La plupart du temps, son visage est figé, le regard au loin et les pensées envahissantes. Mais lorsqu'il en a besoin, il sait faire deviner sa colère, sa fatigue et sa sympathie. Lorsqu'il regarde Merry, il ne peut s'empêcher de réagir au quart de tour et lorsqu'elle commence à chouiner, son regard est rieur mais ses traits se fondent en une interrogation arrogante. Vous savez le genre: sourcil levé, sourire en coin et yeux en amande. Il n'a pas besoin de répliquer "Vraiment ?" pour savoir que la jeune fille l'interprète parfaitement. Aussitôt, elle replonge la main dans son paquet de bonbons et mâchouille timidement la sucrerie. Mignon. A cette pensée, Joshua se raidit. Reprends ton sérieux, à quoi tu penses. Il se racle la gorge, un peu gêné, d'avoir penser une telle chose. Depuis quand Merry est-elle mignonne? Depuis la nuit des temps pour être franc. Plus jeune, on se "moquait" de ses joues rondes et de son air enfantin. Elle est également pleine de bonté, ce qui l'amenait régulièrement à recevoir ce qualitatif des autres garçons. Hm. Joshua se rappelle avoir eu à faire à un ancien camarade de classe qui l'a promptement obligé à rester loin de la jeune fille s'il ne "sortait pas" avec elle. Ce jour-là, il admet avoir été terrifié. Il n'est pas du genre chétif mais ... il sait courir vite ? Bien entendu, Merry ne l'a jamais su et les choses sont vite rentrés dans l'ordre lorsque ce même garçon s'est fait gentiment rembarré. C'est le cas de le dire d'ailleurs. Joshua soupçonne que la jeune fille était au courant mais il n'a jamais osé demander.

joshua ▬ tokyo ? new-york me manque. le ciel.

Il pointe le ciel du doigt. C'est vrai que le ciel de New-York est plus dégagé que celui de Tokyo. Ici, il ne peut pas regarder les étoiles, il est obligé de se rendre au planétarium. Et ce rituel lui manque énormément. Rien ne vaut l'observatoire de ses parents.

joshua ▬ enfin je vais m'y faire. Il hausse des épaules, mi-débité, mi-apathique. Après tout, il préfère être ici, loin de ses "problèmes" que dans un maison vide, de gens et de sens.

joshua ▬ et toi ? tu vis seule ? Joshua a l'impression que c'est la première question qu'il lui pose depuis le début de leur rencontre. Ce n'est d'ailleurs pas une impression. Il est horrible. Il s'intéresse même pas à elle.

© GASMASK

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 23:16
 

joshua + coffee shop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anim shop 3.0
» « Bones Shop »
» Jeffrey Joshua Marshall est arrivé. Décollage immédiat !
» 07. It's Coffee Time !
» Junkie-Coffee Une Petite Nouvelle
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-