AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 move your ass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 23 Aoû - 18:51
tenue > J'avais clairement besoin de penser à autre chose. Toute cette histoire avec Ethan, ça m'avait chamboulée. J'ai senti d'un coup remonter en moi des choses que j'avais enfouies profondément, très profondément en moi. Pour que plus personne n'y touche. Mais ça lui appartenait tout ça. Et après quelques mots, quelques regards, quelques caresses, il a reprit son dû. Ou du moins, il m'a fait comprendre que ça lui appartenait. Pourtant, je n'étais pas triste, ni en colère. En fait, peut-être que si, sûrement un peu des deux, mais mettre des mots dessus c'est compliqué. Je sais juste qu'en lui aussi, il a quelque chose qui est ma propriété. Et la voir s'en aller, c'est une déchirure, une nouvelle déchirure. Je suis une coquille vide ces derniers jours ; enfin, depuis ces deux dernières années, quoi. J'ai reprit mon état résigné, grisée par le souffle de vie que j'ai ressenti en le voyant. Mais il faut que j'arrête d'y penser. En quelque minutes, je me suis douchée, coiffée, habillée, maquillée. Je crois que j'ai jamais fait aussi vite. Je prend mon sac sur la table et ferme la porte en claquant. Et je prend les escaliers, pour une fois. Je sais exactement qui je vais voir, pour quoi faire ; c'est l'une des rares personnes que je connais à Tokyo et avec qui je supporte largement de passer plus de deux heures.

Sengoku. Sangohan pour les intimes. C'est un type, un gay, je vous rassure, que j'ai rencontré dans une boutique, et qui m'aime bien même s'il veut pas le dire (et moi non plus). Je cherchais depuis longtemps un regard neuf sur ma garde-robe, et lui c'est exactement ce qu'il me faut. Un homme, avec de très bon goûts, et qui n'a pas peur de me blesser avec ses remarques. 100% sincère, le rêve. Je le trouve très drôle, et même si je le tape, je l'aime bien. Je fonce droit vers chez lui, là. J'ai prit un taxi (attendez, j'ai déjà évité l’ascenseur tout à l'heure, je peux pas tout faire moi-même non plus) pour aller jusqu'à son quartier, et le reste je le fait à pied. Je ne suis pas venue souvent ici, peut-être une ou deux fois seulement, mais je parviens à déchiffrer les panneaux et à m'orienter correctement. Je frappe trois grands coups à sa porte. Je n'ai pas prévenu, j'espère qu'il est seul... ça me piquerait les yeux de le voir au lit avec son copain ou n'importe quel autre mec ; c'est mon pote, ça serait bizarre. « Sangohan ! Répond ! Ouvre cette putain de porte ! Tu vas venir faire du shopping avec moi ! Maintenant ! », la porte s’entrebâille et je rentre aussi sec. Je lui fait un grand sourire et m'exclame : « Il est sympa ton caleçon, Calvin Klein? Quoi qu'il en soit, enfile de vrais vêtements, on va pas à un défilé de lingerie. ». Je le regarde, remarquant son air fatigué. « J'ai pas toute la journée, allez ! ». Je sais, je suis impitoyable. Je vais lui offrir le café pour me faire pardonner.

Ahn Reagan
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 1054 Yen (¥) : 289 Avatar : kim yugyeom (got7) Schizophrène? :



« le chat sauvage » jihyuk « le sale gosse vulgaire» raylai « le faux double » emrys « le sportif extrême » loukas « le minimoys à la fraise » berry « le nolife » dawn « le muet » junya « la prégnante » astéria « le tatoueur tatoué » raijû « le lapin crétin » momiji « le prof timide » reon « l'aubergiste » yulian « percy jangson » percy « le combattant infidèle » yûgi « le journaliste » setsuna « l'idole, fils héritier » shun « le roi des cons » king « le mangaka » bae « l'espion du royal shit » nyima



Age : dix huit ans, j'approche des dix neuf ♥ Date de naissance : 24/01/1998 Astrologie : born {signe} × {signe} « citation signe » Métier : je suis la petite voix -moqueuse- sensuelle à l'autre bout du fil à la nuit tombée ♥ ( ce n'est pas un métier, mais ptn comme c'est marrant! ) Année : terminale ! encore un an! Résidant à : royal, dans une chambre et sinon, dans une villa à séoul pour les vacances, sinon je squatte le we avec sho et naizen (coloc à trois). Planning :



acheter des étoiles fluorescentes pour mettre au plafond dans le dortoir ☾ mettre la main sur ma cousine adorée ✩ tenir une conversation avec mon senpai ☾ piquer le télescope du club d'astronomie pour regarder les étoiles sur le toit du lycée ✩ participer à un événement particulier ☾ mettre à jour la playlist du club de radio, ça commence à faire les mêmes chansons toutes les deux minutes ✩ offrir un cadeau à mes supers colocs du w-e ☾ changer les idées de ma cousine, ça m'attriste de la voir comme ça ✩ squatter chez haneul pour tester son matos ☾ prouver à rukia que la vie vaut la peine d'être vécu et que la mort n'est pas si effrayante ou menaçante ✩ faire regretter à cette peste de m'avoir largué ☾ forcer inaho à m'inviter au cinéma ✩ ne pas finir trop mal à la prochaine soirée étudiante ☾





lorem ipsus ♥
Navigation : présentationlienrpphone




Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Lun 24 Aoû - 14:45
ootd » Les vacances au bord de mer s'étaient terminés sur une bonne note, malgré les nombreuses péripéties entre Rao et sa fille, Lohiya. Mes chiots semblaient plus excités que d'habitude, courant de partout dans la maison et le jardin, une fois revenue de notre long trajet en voiture. Ils sont toujours aussi fatiguant et pleins d'énergie, tandis que je traîne un peu de la patte en tirant de la langue. On se demande qui des quatre est réellement le chien. J'ai même dû faire un brin de ménage, le strict minimum pour un paresseux dans mon genre. Un coup de balais, un coup de serpillière, un coup de chiffon et la baraque est comme neuf! Du moins, tant que les fauves restent dehors, retenu par une barrière pour enfant que j'ai spécialement achevé pour entraver la porte menant au jardin. Ce sont des bêtes, ils se doivent de rester dehors, à l'abri dans leurs niches. Mince, ça coûte bonbon ces trucs-là, qu'ils ne m'embêtent pas! Rao m'a proposé son aide pour les dresser et j'hésite franchement à le contacter à la seconde pour les envoyer en pension chez lui... Calme, Sen. Restons zen, man. Un peu de musique, deux trois trucs à laver dans l'évier et je reprends ma sérénité. Moi qui ait horreur des efforts, je fais baisser ma tension à coup d'éponge sur une assiette ou dans un verre, logique. Faut pas que j'oublie de me changer non plus, terminant de m'essuyer les mains pour partir prendre une douche et m'habiller.

Encore sous la douche, j'entends des coups à ma porte, puis mes chiens aboyer dans la partie arrière de mon jardin, histoire qu'ils n'agressent pas les visiteurs. Qui est-ce qui peut bien me déranger quand je me lave, sérieux ? Un soupir et je me rince en vitesse, passant une serviette autour de ma taille en brossant rapidement ma tignasse à l'aide de mes doigts, bien qu'elle dégouline toujours de partout. Le temps de passer par ma chambre enfiler un sous-vêtement et je vais jeter un coup d'oeil à la porte, voyant le fauve roux s'engouffrer chez moi sans même demander la permission. Je l'adore Jude, mais un minimum de savoir vivre. Je ne suis même pas habillé, bien que cela ne la dérange pas puisqu'elle me croit gay. « Sinon, salut. » Dis-je d'une manière lasse, déjà fatigué par sa rapidité à parler. Bon sang, elle me donne envie de la pousser dehors, fermer ma porte à clef et retourner dormir. « T'es sérieuse ? Sortir avec cette chaleur ? Tu n'as pas assez de vêtement chez toi pour venir m'embêter ici ? » Je râle mais je la laisse quand même rentrer, lui intimant de fermer la porte derrière elle juste le temps que je récupère une tenue adéquate pour sortir. Bon sang, qu'est-ce que je ne ferais pas pour les gens, hein. Je dis qu'il fait chaud mais j'enfile quand même une veste, sait-on jamais si le temps se montre capricieux après les orages de cette fin de saison. Je n'ai pas de capuche, mais on marquera le coup autrement. « Tu veux aller où ? » Demandais-je simplement en revenant vers le salon où je l'ai abandonné, enfin vêtu et coiffé.


life is worth living
so live another day. people make mistakes. doesn't mean you have to give in. life is worth living again. © by anaëlle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 24 Aoû - 18:04
tenue > C'est pas trop trop mon genre de faire des trucs malpolis comme ça, mais avec lui je deviens une furie hystérique par moments. Là, j'ai un besoin incroyable de penser à autre chose, d'arrêter de rester chez moi à ma repasser la nuit avec Ethan en boucle. J'ai besoin de nouveau vêtements, de nouvelles têtes, et Sengoku est le mélange parfait des deux. J'en ai rien à foutre qu'il soit en caleçon, pas bien réveillé, encore ruisselant de sa douche ; il est gay, il ne me désire pas, je ne le désire pas, c'est purement un échange de bons procédés... Enfin, « échange », je ne sais pas, étant donné que je suis la seule à réclamer quelque chose dans l'immédiat. Il a l'air crevée le pauvre.  « Salut ! », lâchais-je dans un soupir, reprennant mon souffle entre deux phrases, le sourire pendu aux lèvres. Je ris en le voyant râler, d'autant plus qu'il ne refuse pas pour autant. Il est mon denrier espoir pour aujourd'hui, Sayo doit être avec Tae Oh.  « On a jamais assez de vêtements, voyons. », répliquais-je alors qu'il s'enfonce dans sa chambre pour aller s'habiller. J'attends même pas cinq minutes, silencieuse pour une fois -ces chiens sont tellement adorables-, avant de le voir revenir, prêt à partir.  « N'importe où, on s'arrête dès que la vitrine semble bien, ça te va? », proposais-je en me dirigeant vers la sortie, le laissant fermer sa serrure en proposant :  « Je te paye le petit dej' au Starbucks, si tu veux. Et tu peux manger ce qui te fait envie. ». J'essaie de lui faire plaisir avant qu'on attaque les choses sérieuses dans les magasins. J'ai le moral dans les chaussettes, un mocha me fera le plus grand bien. Du café, du chocolat, de la crème chantilly ; la perfection.

Je le traîne presque, tirant sur son bras à moitié jusqu'au café en question. Je commande et le laisse choisir avant de payer, emportant nos plateaux vers le fond, là où les sièges sont bien moelleux. Un soupir de satisfaction m'échappe quand j'attaque mon jus d'orange, et après quelques secondes de silence, je m'exclame :  « Même ici, ils pensent à Dragon Ball ! ». Je montre du doigt son café, où son nom est écrit, à côté d'une dragon ball justement, dessinée par l'un des serveurs. J'éclate de rire. Le pauvre, tout le monde doit lui faire la remarque, moi la première. Je me ressaisi et demande, badigeonnant mes pancakes de sirop d'érable :  « Alors, raconte ~ tu vas bien? Tes élèves sont pas trop chiants? ». C'est bizarre, mais j'ai vraiment envie de les manger ces pancakes, pas de les vomir derrière comme je fais si souvent d'habitude. Est-ce parce que j'ai vu Ethan...? J'enfourne un morceaux de cette divine crêpe épaisse pour bloquer ces pensées, avant de dire, bougeant mes sourcils pour avoir l'air suspicieuse :  « Tu as trouvé quelqu'un? ». Il est toujours très vague à ce sujet, et je crois que ça a du le soulager de voir que j'avais deviné son orientation sexuelle avant même qu'il ne l'évoque. Ça nous avait évité une conversation gênante, somme toute. Evidemment, je suis bien loin de me douter que j'ai faux sur toute la ligne...

Ahn Reagan
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 1054 Yen (¥) : 289 Avatar : kim yugyeom (got7) Schizophrène? :



« le chat sauvage » jihyuk « le sale gosse vulgaire» raylai « le faux double » emrys « le sportif extrême » loukas « le minimoys à la fraise » berry « le nolife » dawn « le muet » junya « la prégnante » astéria « le tatoueur tatoué » raijû « le lapin crétin » momiji « le prof timide » reon « l'aubergiste » yulian « percy jangson » percy « le combattant infidèle » yûgi « le journaliste » setsuna « l'idole, fils héritier » shun « le roi des cons » king « le mangaka » bae « l'espion du royal shit » nyima



Age : dix huit ans, j'approche des dix neuf ♥ Date de naissance : 24/01/1998 Astrologie : born {signe} × {signe} « citation signe » Métier : je suis la petite voix -moqueuse- sensuelle à l'autre bout du fil à la nuit tombée ♥ ( ce n'est pas un métier, mais ptn comme c'est marrant! ) Année : terminale ! encore un an! Résidant à : royal, dans une chambre et sinon, dans une villa à séoul pour les vacances, sinon je squatte le we avec sho et naizen (coloc à trois). Planning :



acheter des étoiles fluorescentes pour mettre au plafond dans le dortoir ☾ mettre la main sur ma cousine adorée ✩ tenir une conversation avec mon senpai ☾ piquer le télescope du club d'astronomie pour regarder les étoiles sur le toit du lycée ✩ participer à un événement particulier ☾ mettre à jour la playlist du club de radio, ça commence à faire les mêmes chansons toutes les deux minutes ✩ offrir un cadeau à mes supers colocs du w-e ☾ changer les idées de ma cousine, ça m'attriste de la voir comme ça ✩ squatter chez haneul pour tester son matos ☾ prouver à rukia que la vie vaut la peine d'être vécu et que la mort n'est pas si effrayante ou menaçante ✩ faire regretter à cette peste de m'avoir largué ☾ forcer inaho à m'inviter au cinéma ✩ ne pas finir trop mal à la prochaine soirée étudiante ☾





lorem ipsus ♥
Navigation : présentationlienrpphone




Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mar 25 Aoû - 3:43
ootd » La politesse n'est pas son fort, ou est-ce seulement avec moi ? Peut-être l'effet gay qui ne donne pas envie de dire bonjour ? Soyons clair, je suis purement hétéro mais pas réellement à la recherche de l'innocente biche. Je vis mon temps, jour après jour, attendant le déclic de ma petite vie. Bref, Jude est une harpie, cette créature effrayante de la mythologie grecque, j'entends bien. Elle marque un point, on a jamais assez de vêtements, je ne peux pas dire le contraire puisque mes placards sont près à craquer. « Je te l'accorde, mais va falloir me motiver. » Dis-je en faisant mine de bailler comme si ça m'ennuyait déjà. Je file quand même m'habiller en vitesse, prenant une tenue qui s'accorde -comme d'habitude-. N'importe où ? ce n'est pas tellement la réponse que j'attendais. « On peut faire tout Tokyo avec une telle réplique, Jude. » Elle m'exaspère parfois, même si je la suis jusqu'à l'extérieur, fermant ma porte à clé. Les chiens sont dans le jardin, du côté où personne ne peut les voir mais où tout le monde peut les entendre. « ça marche! Impossible de revenir sur ta décision. » Je la pointe du doigt pour montrer que je suis sérieux. Ayant bon appétit, elle va vite se rendre compte de son erreur. Elle me trimbale dans Tokyo, elle me nourrit en échange. ça semble de bon procédé, mine de rien.

Bras capturé, je ne peux que la laisser me tirer à travers la rue pour trouver un starbuck, s'y engouffrer et commander. Je prend un café noir sans sucre, avec un muffin au chocolat pour accompagner le tout et me remplir l'estomac avant la grande aventure shoopingnesque. Installé à une table, je lorgne mon café bien sombre avant d'en boire une gorgée, soupirant de bien être. Dragon ball... Bordel, ça me pourchasse décidément! Je n'avais pas vu le petit dessin, tirant une grimace de clébard sous la pluie. « Le jour de ma mort, j'aurai droit aux sept boules de cristal ? » J'ironise un peu, pensant quand même à garder ce gobelet bien précieusement. Parler, c'est ce que j'aime le mot dans cette vie, et Jude me pousse à le faire. « Je vais très bien, mes élèves aussi. Ils ne sont pas si chiant, crois-moi. Une partition de Beethoven à apprendre par-coeur et ils deviennent doux comme des agneaux. » Tyrannique, moi ? Non pas du tout. « Et toi, ça va ? » Répliquais-je pour m'informer à mon tour, émiettant mon muffin sur mon papier pour le manger miette par miette. Quelqu'un ? « Un avis de recherche a été signalé ? » Humour merdique, je sais je sais. Ah oui, elle me croit gay. « Personne, aussi désert que le sahara. » Et même si j'avais quelqu'un, donc une femme, je ne pourrais pas lui en toucher deux mots sans briser mon « secret » qui n'est pas un secret, en vérité. Une gorgée de café en plus et je lui renvoie encore sa question, sans me douter de rien. « Et tes amours ? » Les deux pieds dans le plat, les mains avec.


life is worth living
so live another day. people make mistakes. doesn't mean you have to give in. life is worth living again. © by anaëlle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 25 Aoû - 17:51
tenue > « Compte sur moi ! », lançais-je, motivée à fond. J'ai un besoin très fort de changer d'air, et là c'est le seul à pouvoir m'aider à y parvenir. Si je dois le traîner par la peau du coup, je le ferais, sans problèmes. Je suis du genre envahissante quand ça le concerne, et je me doute que ça doit pas être une partie de plaisir pour lui de m'avoir dans les pattes, même si c'est pas tous les jours. Je laisse aller s'habiller, et reste silencieuse quelques instants, jouant avec ses chiens. Faudrait que je pense à amener Chewing-gum, un jour, on pourrait aller faire une ballade tous ensembles. Je répond à sa question un trop vaguement à son goût, et j'éclate de rire à sa réplique, lançée avec une tête blasée au possible. « Mais c'est le but, faire tout Tokyo, mouhahaha ! », lançais-je d'une voix qui se voulait grave avant de rire à nouveau. Je le suis dehors, proposant de lui payer à manger en échange de sa présence et de son aide. « ça tient pour toi aussi ! ». Il me fait rire avec ses airs sérieux. Je le traîne jusqu'au Starbucks par le bras, lui laissant aucune possibilité de sortie. Tu es fait, Sangohan !

Bon, je sais que tout le monde lui fait des blagues de ce style, et voir la dragon ball sur son café, ça me fait de la peine autant que ça me fait rire. Il ironise la situation, et j'imagine très bien son enterrement décoré spécialement dans le style DBZ. « Je peux m'en occuper si ça te fait plaisir. », lançais avant de boire à mon tour une gorgée. Le pire, c'est que c'est vrai, s'il le veut vraiment je peux me démerder pour en trouver. Ça doit bien exister non? Tant qu'on y met le prix de toute façon... Je lui pose des questions sur lui, histoire de briser le silence et de faire taire mes pensées bruyantes. Je rigole de sa réponse, mais ne répond pas à sa question. Non, ça ne va pas, non. Je préfère l'imaginer en professeur tyrannique plutôt que de penser à Ethan. Un nouvel éclat de rire passe ma bouche ; décidément, il sait y faire. « T'es bête. ». Aussi désert que le sahara, vraiment? « On devrait aller dans une boîte gay tous les deux, on va te trouver quelqu'un ~ ». Je sais qu'il a du mal à l'assumer, je redoute un peu sa réaction. Mes amours? Je m'étouffe avec un morceau de pancake et tousse avant de boire du jus d'orange. Merde, ça c'est une question de merde. « Je sais pas ce que c'est, jamais entendu parlé. ». Je fixe ensuite mon assiette avant de reposer ma fourchette. Ça me couperais presque l'appétit tout ça. Je soupire avant de changer de sujet une nouvelle fois. « T'a une idée de par où tu voudrais commencer? ». Je sais que c'est moi qui l'ai traîné, mais il a le droit d'avoir des envies aussi.

Ahn Reagan
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 1054 Yen (¥) : 289 Avatar : kim yugyeom (got7) Schizophrène? :



« le chat sauvage » jihyuk « le sale gosse vulgaire» raylai « le faux double » emrys « le sportif extrême » loukas « le minimoys à la fraise » berry « le nolife » dawn « le muet » junya « la prégnante » astéria « le tatoueur tatoué » raijû « le lapin crétin » momiji « le prof timide » reon « l'aubergiste » yulian « percy jangson » percy « le combattant infidèle » yûgi « le journaliste » setsuna « l'idole, fils héritier » shun « le roi des cons » king « le mangaka » bae « l'espion du royal shit » nyima



Age : dix huit ans, j'approche des dix neuf ♥ Date de naissance : 24/01/1998 Astrologie : born {signe} × {signe} « citation signe » Métier : je suis la petite voix -moqueuse- sensuelle à l'autre bout du fil à la nuit tombée ♥ ( ce n'est pas un métier, mais ptn comme c'est marrant! ) Année : terminale ! encore un an! Résidant à : royal, dans une chambre et sinon, dans une villa à séoul pour les vacances, sinon je squatte le we avec sho et naizen (coloc à trois). Planning :



acheter des étoiles fluorescentes pour mettre au plafond dans le dortoir ☾ mettre la main sur ma cousine adorée ✩ tenir une conversation avec mon senpai ☾ piquer le télescope du club d'astronomie pour regarder les étoiles sur le toit du lycée ✩ participer à un événement particulier ☾ mettre à jour la playlist du club de radio, ça commence à faire les mêmes chansons toutes les deux minutes ✩ offrir un cadeau à mes supers colocs du w-e ☾ changer les idées de ma cousine, ça m'attriste de la voir comme ça ✩ squatter chez haneul pour tester son matos ☾ prouver à rukia que la vie vaut la peine d'être vécu et que la mort n'est pas si effrayante ou menaçante ✩ faire regretter à cette peste de m'avoir largué ☾ forcer inaho à m'inviter au cinéma ✩ ne pas finir trop mal à la prochaine soirée étudiante ☾





lorem ipsus ♥
Navigation : présentationlienrpphone




Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mer 26 Aoû - 0:23
ootd » Je déteste quand j'ai inconsciemment raison sur un point que je déteste de base. Elle va me faire marcher partout dans la ville, moi qui n'aime pas faire trop d'effort. Le pire dans l'histoire ? C'est que Tokyo est immense pour faire les boutiques en une seule journée! Quand bien même nous sommes cinglés -enfin surtout elle- on aura besoin du métro ou de la voiture pour s'en sortir. Or, j'ai laissé mon pick-up garé devant la maison sans prendre la peine de m'en approcher, déjà blasé par l'affirmation de la demoiselle. Tokyo, c'est trop grand pour moi. Est-ce qu'un café et à manger peuvent vraiment me persuader de faire l'impossible avec elle ? Dans le fond, j'aurai nettement préféré danser avec des serpents venimeux, plutôt que partir faire le tour des boutiques. « Tu penseras à me nourrir en route, et à payer à boire si j'ai soif entre deux boutiques aussi. » Je me prend pour un sultan, l'air faussement supérieur. Bon, je suis un chameau aussi, pas besoin de boire trois litres d'eau dans l'heure pour tenir jusqu'au soir. Starbuck, nous voilà. C'est sympa, j'adore venir ici pour me commander un café noir, même à emporter jusqu'à ma maison, deux pas plus loin. La proximité, il n'y a que ça de vrai dans la vie. Sinon, ça devient vite ennuyant.

Les employés de ce café ont de l'humour, faut bien l'avouer. Puis ce petit malin dessine bien, mine de rien. « D'accord, je le noterai dans mon testament. » J'ironise à nouveau, buvant de mon café avec joie. Question sur question, réponse sur réponse. Je n'ai pas trouvé chaussure à mon pied depuis bien longtemps, et là encore, ce n'était pas vraiment la bonne pointure. Célibataire depuis x temps, professeur sérieux en musique qui ne pense pas à trouver l'âme soeur. Bref, je vais finir vieux garçon à force, mais j'assume mon choix. La perle rare n'a pas été découvert pour l'instant, mais elle ? Jude est jolie, amusante, énergique, tout ça tout ça. Elle devrait avoir un copain, bientôt un mari et douze enfants au moins. C'est étonnant qu'elle soit dans le même cas que moi, peut-être sans être désespérée pour autant. « Bonne idée, on se fera ça un soir. » Pas sûr que cela me plaise, mais soyons fou. D'ici là, j'espère qu'elle aura oublié son idée de la boîte gay. Je lui retourne sa question, tout en piochant dans mon muffin en miette et en buvant tranquillement mon café pas sucré et bien amer. « Haha, tu es très amusante Jude. » Je pourrais le prendre pour une piste, ou constater que son monde romantique est aussi désert que le miens. Ah, on attaque le vif du sujet, intéressant. « On commence par toi ou par moi ? » Demandais-je avec un sourire, pointant un morceau de gâteau vers elle avec un sourire malicieux. « Girls' doors. Cette boutique regroupe un peu de tout pour les filles, c'est plutôt coloré, sexy ou classe. » Puis je ramène mon morceau à ma bouche pour le manger, terminant rapidement mon muffin pour savourer le reste de mon café.


life is worth living
so live another day. people make mistakes. doesn't mean you have to give in. life is worth living again. © by anaëlle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 26 Aoû - 11:30
tenue > A vrai dire, me perdre dans Tokyo, je crois que c'est tout ce dont j'ai besoin. Si je vois un film, je vais de toute manière faire un rapprochement avec ma vie, et mes pensées vont divaguer. Si je lis un livre pareil, et si j'écoute de la musique, pareil. A moins que la chanson parle de vaches et de marguerites, mais même là je pourrais penser à l'herbe et nous revoir entrain de fumer des joints sur le sol de son appart'. Là, je vais être occupée par Sengoku qui va faire que râler et manger, et me maudire de l'avoir traîné de force en ville pour acheter des vêtements dont je n'ai pas besoin. Je sais que c'est égoïste de ma part d'agir comme ça, mais même si je fais des efforts sur moi-même, j'ai du mal à distinguer le bien du mal. C'est la première fois de ma vie, avec Sayo puis avec Sen que je commence à avoir des relations amicales « désintéressées ». Sans que l'on ne compare notre compte en banque ou les chaussures qu'on a eues à Noël. C'est nouveau pour moi de me préoccuper des autre en priorité à ma petite personne. J'ai encore du chemin à faire, et je vais evoir besoin d'aide. « Tout ce que tu voudras. Dès que quelque chose te fait envie, dis-moi, et je te l'achète aussitôt. Oh, et j'ai réservé un chauffeur pour la journée, on va pas marcher tant que ça. ». J'ai un compte en banque extensible, je peux largement me permettre de faire ce genre de choses. Je l'entraîne au café en bas de chez lui, et commande avant de le laisser faire. Il peut sérieusement commander toute la bouffe qu'il veut, je suis prête à tout pour qu'il reste avec moi aujourd'hui. Peut-être qu'un jour je comprendrais que les gens ne restent pas avec moi que parce que je suis la fille Chesterfield, mais bien parce que je suis Jude, et c'est tout.

Je rigole de mon cœur quand il parle de le noter dans son testament. Je me doute qu'il a du s'en prendre plein la tête gosse avec des blagues du style. Mais bon, il est adulte maintenant. Et il a beaucoup d'autodérision, ce que j'admire en réalité. Faudrait que j'apprenne à ne pas me prendre au sérieux, moi aussi. Trop de choses à revoir, tsss. Je lui pose des questions sur sa vie, histoire de démarrer une conversation. On zappe le côté prof et ses cours, pour s'attarder sur son « désert du sahara ». Je trouve ça suffisamment imagé. Le pauvre, il se concentre tellement sur ces cours qu'il ne parvient pas à trouver chaussure à son pied. J'ai envie de l'aider, et quelque part je ne sais pas comment faire. Je propose une sortie en boîte gay, histoire d'au moins lui trouver un coup d'un soir. Je veux dire, il le mérite. Et qui sait, peut-être que ça se terminera bien comme histoire? Parfois le sexe fait naître d'autre sentiments. Dans les films, en tout cas. Je ne sais pas quelle image je renvois, mais je suis célibataire, et j'ai bien l'intention de le rester. Même si je voulais me fiancer, je ne réussirais pas à tomber amoureuse. Ça sera un mariage arrangé, pas question de sentiments. Et puis la dernière personne dont je suis tombée amoureuse (la seule, d'ailleurs) m'a lamentablement trompée avec ma meilleure amie. Est-ce que j'étais amoureuse, au final? J'étais si jeune. Et mon corps, mon esprit tout entier sont tournés vers Ethan. Je répond brièvement pour ne pas lui faire l'inventaire de ma vie sentimentale compliquée. Il a tout sauf envie d'entendre ça à 9 heures du mat. Je dérive sur notre sortie shopping, la gorge nouée à cause des pensées qui m'assaillent à nouveau ; sur Ethan, sur ma vie de merde, sur tout le reste. J'essaie de rester positive comme le fait Sayo. Je le laisse me parler d'une boutique, et l'écoute avec attention. « ça me semble bien. Je vais essayer de trouver des pantalons de tailleur pour femme, je porte que des jupes sinon. ». Je mord dans un morceau de pancake, mais l'envie n'est plus là. « Pour toi, on pourrait aller voir vers That Ark, c'est plutôt ton style je pense. Ça vient d'ouvrir, j'ai reçu un prospectus dans ma boîte aux lettres. Ça avait l'air sympa. ». Je bois du café pour cacher mon dégoût de la nourriture. Eurk.

Ahn Reagan
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 1054 Yen (¥) : 289 Avatar : kim yugyeom (got7) Schizophrène? :



« le chat sauvage » jihyuk « le sale gosse vulgaire» raylai « le faux double » emrys « le sportif extrême » loukas « le minimoys à la fraise » berry « le nolife » dawn « le muet » junya « la prégnante » astéria « le tatoueur tatoué » raijû « le lapin crétin » momiji « le prof timide » reon « l'aubergiste » yulian « percy jangson » percy « le combattant infidèle » yûgi « le journaliste » setsuna « l'idole, fils héritier » shun « le roi des cons » king « le mangaka » bae « l'espion du royal shit » nyima



Age : dix huit ans, j'approche des dix neuf ♥ Date de naissance : 24/01/1998 Astrologie : born {signe} × {signe} « citation signe » Métier : je suis la petite voix -moqueuse- sensuelle à l'autre bout du fil à la nuit tombée ♥ ( ce n'est pas un métier, mais ptn comme c'est marrant! ) Année : terminale ! encore un an! Résidant à : royal, dans une chambre et sinon, dans une villa à séoul pour les vacances, sinon je squatte le we avec sho et naizen (coloc à trois). Planning :



acheter des étoiles fluorescentes pour mettre au plafond dans le dortoir ☾ mettre la main sur ma cousine adorée ✩ tenir une conversation avec mon senpai ☾ piquer le télescope du club d'astronomie pour regarder les étoiles sur le toit du lycée ✩ participer à un événement particulier ☾ mettre à jour la playlist du club de radio, ça commence à faire les mêmes chansons toutes les deux minutes ✩ offrir un cadeau à mes supers colocs du w-e ☾ changer les idées de ma cousine, ça m'attriste de la voir comme ça ✩ squatter chez haneul pour tester son matos ☾ prouver à rukia que la vie vaut la peine d'être vécu et que la mort n'est pas si effrayante ou menaçante ✩ faire regretter à cette peste de m'avoir largué ☾ forcer inaho à m'inviter au cinéma ✩ ne pas finir trop mal à la prochaine soirée étudiante ☾





lorem ipsus ♥
Navigation : présentationlienrpphone




Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mer 26 Aoû - 20:27
ootd » Parcourir Tokyo est le cadet de mes soucis, vraiment. à part dormir, mange et faire de la musique, qu'est-ce qui m'importe le plus dans ce monde ? Pas grand chose, je crois. Ma vie est bien comme elle, j'ai un boulot de professeur qui tient la route, un appartement qui tient la route, des clébards qui me pourrissent la vie, et aucun soucis avec une femme ou des enfants. Ma vie est tout bonnement parfaite. De là à réclamer des choses chez Jude, c'est abusé, mais elle accepte quand même. « Quelle naïveté, ma petite jude. Sérieux ? Tu sais que j'ai le permis, une voiture et que je conduis tous les jours ? » Au cas où elle ne le saurait pas. J'aurai pu prendre mon range rover et galérer à me chercher une place à chaque fois, vu la taille de l'engin. Ouais, le chauffeur est une bonne idée aussi. Je ne me fatiguerai pas avec la place, ni avec le trajet. Zéro prise de tête en résultat, c'est plutôt pas mal. « Il va nous déposer devant les boutiques ? » Pourquoi pas ? Je cherche un peu à marchander, par fainéantise extrême. Le café devrait me motiver à mettre un peu devant l'autre, le muffin, c'est juste pour la forme. Je m'en tiens à un truc pour le moment, prenant bien mon temps pour le manger tandis qu'on discute de chose et d'autre, parfois sans grand intérêt. Ici, ce n'est pas une fille de riche et moi, je ne suis pas un professeur. Elle est Jude, je suis Sengoku. D'ailleurs, mon prénom donne énormément d'idée. Mes parents ont dû s'inspirer du manga pour me donner un tel navet en prénom, ça amuse beaucoup de gens en tout cas. Notamment le serveur, mais aussi Jude qui plaisante dessus. Une histoire de boule de cristal, mine de rien, ce serait l'éclate d'avoir ces trucs en notre possession. Je pourrais faire un vœux et demander la réussite dans la carrière artistique que j'ai abandonné en étant plus jeune. Doux rêve de jeunesse.

Les amours, ce n'est pas pour moi. Voilà une question sans réponse, puisque je suis célibataire depuis une durée indéterminée. Aï a été ma première copine, du moins la première fille que j'ai embrassé et qui m'a fait ressentir quelque chose à l'intérieur. Depuis, le calme complet. Un désert sans oasis. Ce n'est pas tant une histoire de boulot intensif ou de concentration extrême sur mes cours, juste qu'il n'y a pas eu le tilt magique. Personne à l'horizon, même pas une petite ombre dans le rétroviseur. De toute manière, Jude me croit gay et propose même une sortie dans un lieu adéquate. Je peux pas refuser et gâcher ma couverture, ou ses espoirs plutôt. Quant à elle, pourquoi son coeur n'est-il pas déjà prit ou occupé ? Elle a tout pour plaire, pas seulement l'argent ou l'apparence. J'ignore seulement la présence de ce garçon troublant, j'ignore beaucoup de chose sur sa vie, son passé et cela ne m'intéresse pas vraiment. Nos déserts vont finir par se rejoindre, à force de s'étendre. Mais parlons peu, parlons bien! Nous sommes là pour faire du shopping, pas parler amour, guimauve et boite de mouchoir. à sa question, je reprend mon sérieux et lui propose une boutique pour fille variant les styles et ayant une grande gamme de produit. Chaussures, vêtements, accessoires, ce qu'elle désire, elle trouve. « Tu veux devenir stricte ? Pourquoi tu ne tentes pas le jean ou le bermuda ? » ça ferait trop « cool » pour son look cool et sexy, mais le changement ne tue personne non ? That ark ? Connais pas. Je hausse un sourcil en regardant rapidement ma tenue, cherchant justement mon « style ». « Et tu me donnes quel style, au juste ? » Demandais-je en terminant mon café, un sourire amusé aux lèvres. Je fais vieux jeu ou jeune séducteur ? ça dépend le regard, mais je me sens toujours « bien » dans le miroir, en toute modestie. « Termine vite, il serait temps qu'on bouge. » Pour éviter qu'elle ne s'étouffe avec un morceau de pancake surtout.


life is worth living
so live another day. people make mistakes. doesn't mean you have to give in. life is worth living again. © by anaëlle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 27 Aoû - 0:11
tenue > Je tique sur le mot « naïveté » et sur son « ma petite ». Je suis ni petite, ni naïve, si l'on en suit le sens strict du terme. Mais je ne fais de remarques, je suis dans un état d'euphorie si intense que mes mots risquent de dépasser ma pensée. « Tu viendrais pas de la campagne, par hasard? Je connais très peu de citoyens qui ont le permis, surtout quand ils gagnent autant de fric que toi. Tout le monde sait que la vie est plus simple en bus ou en taxi. », je le fixe, narquoise, comme je sais si bien le faire. Putain, je suis vraiment une chieuse quand je m'y met, je vous jure. Là, je lui offre de tout lui payer, le taxi, la bouffe, n'importe quoi. Tout ce qu'il a faire, c'est de m'accompagner. Dit comme ça, on dirait presque qu'il se prostitue contre son grès. « Ouep. », affirmais-je avant de l'entraîner à l'extérieur, où la bouffée d'air frais me fait le plus grand bien. Même si je ne cache pas mes moyens, je ne les étalent pas non plus. Je porte de la marque, mais ça ne se voit pas, sauf si on s'y connait. De loin, je suis une simple fille propre sur elle. Comme lui, si on regarde de loin, on dirait pas que c'est un musicien talentueux, prof dans une prestigieuse école pour les bons gros riches. Quand on est tous les deux, on oublie tout ça, toute ces merde. On reste nous, entre nous, parce qu'on s'entend bien, pas parce qu'on gagne beaucoup d'argent. Et puis je dois dire que son côté rustre et rentre dedans me plaît bien. Il a cet air je-m'en-foutiste en permanence sur le visage, et c'est juste de ça dont j'ai besoin, là. De m'en foutre et de leur dire d'aller se faire foutre.

Il m'assure qu'il n'a personne dans sa vie et je le crois. Que ça soit par choix ou non, je ne sais pas. Le manque de temps ou d'envie? Moi je n'ai pas la force pour ces trucs là. Je n'ai pas d'énergie à consacrer à quelqu'un qui se marie avec moi pour mon fric et pour baiser ma pote derrière mon dos. Je sais bien que tous les gars ne sont pas comme ça, mais je ne veux même pas essayer. Je suis trop prise, j'ai des priorités plus importantes. On m'a déjà courtisée, à de nombreuses reprises. Mais soit je refusais parce qu'Ethan était dans les parages, soit je me disais que ça n'était pas pour moi. Résultat, je me retrouve comme une conne alors que lui est fiancé. Putain. Ça me met hors de moi cette histoire. Vite, Sengoku, le shopping, autre chose. Je bois pour noyer mes pensées et lui demande où il veut aller en premier. Il m'évoque un magasin que je ne connais pas, me vantant le large choix de produits. Hum, intéressant. Je lui parle de mon idée de pantalon, faut que j'évolue un peu. Sa réponse me fait froncer les sourcils. « Au bureau, je suis réputée pour être une pute, une ancienne toxicomane, et surtout la fille de leur putain de big boss. J'ai intérêt à avoir l'air classe et « stricte », à paraître parfaite, sans failles. Je ne veux pas les entendre dire quoi que se soit, je ne le supporterais pas. ». Aie, je sens que je vais devoir m'expliquer. Je suis si tendue en ce moment qu'il fallait que je parle de ça à quelqu'un. Je guette ses réactions. Je lui conseille ensuite à mon tour un magasin, That Ark ou je sais pas trop quoi, un truc qui vient d'ouvrir. Je pense que ça pourrait lui plaire, leur brochure donnait envie en tout cas. J'éclate de rire à sa question. « Chic et rock? Élégant mais avec un côté déjanté, un peu? Je dirais quelque chose comme ça. ». J'espère avoir vu juste, parce que c'est un peu mon métier quand même, la mode. « Oh, on peut y aller, je n'ai plus faim. J'avais déjà mangé chez moi avant de venir te voir. », vrai, mais la fin non, ça c'est faux. Je n'ai plus d'appétit, et de toute façon en règle générale, je n'en ai pas beaucoup.

Ahn Reagan
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 1054 Yen (¥) : 289 Avatar : kim yugyeom (got7) Schizophrène? :



« le chat sauvage » jihyuk « le sale gosse vulgaire» raylai « le faux double » emrys « le sportif extrême » loukas « le minimoys à la fraise » berry « le nolife » dawn « le muet » junya « la prégnante » astéria « le tatoueur tatoué » raijû « le lapin crétin » momiji « le prof timide » reon « l'aubergiste » yulian « percy jangson » percy « le combattant infidèle » yûgi « le journaliste » setsuna « l'idole, fils héritier » shun « le roi des cons » king « le mangaka » bae « l'espion du royal shit » nyima



Age : dix huit ans, j'approche des dix neuf ♥ Date de naissance : 24/01/1998 Astrologie : born {signe} × {signe} « citation signe » Métier : je suis la petite voix -moqueuse- sensuelle à l'autre bout du fil à la nuit tombée ♥ ( ce n'est pas un métier, mais ptn comme c'est marrant! ) Année : terminale ! encore un an! Résidant à : royal, dans une chambre et sinon, dans une villa à séoul pour les vacances, sinon je squatte le we avec sho et naizen (coloc à trois). Planning :



acheter des étoiles fluorescentes pour mettre au plafond dans le dortoir ☾ mettre la main sur ma cousine adorée ✩ tenir une conversation avec mon senpai ☾ piquer le télescope du club d'astronomie pour regarder les étoiles sur le toit du lycée ✩ participer à un événement particulier ☾ mettre à jour la playlist du club de radio, ça commence à faire les mêmes chansons toutes les deux minutes ✩ offrir un cadeau à mes supers colocs du w-e ☾ changer les idées de ma cousine, ça m'attriste de la voir comme ça ✩ squatter chez haneul pour tester son matos ☾ prouver à rukia que la vie vaut la peine d'être vécu et que la mort n'est pas si effrayante ou menaçante ✩ faire regretter à cette peste de m'avoir largué ☾ forcer inaho à m'inviter au cinéma ✩ ne pas finir trop mal à la prochaine soirée étudiante ☾





lorem ipsus ♥
Navigation : présentationlienrpphone




Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Sam 29 Aoû - 1:03
ootd » Alors je donne une allure de campagnard, c'est ça ? Je sens mon visage changer d'expression et sûrement faire la grimace. « Je viens bien de la ville, mais ça sert d'avoir son permi même en étant un petit prof bourgeois dans mon genre. Je peux me rendre où je veux, quand je veux, sans attendre un moyen de transport de bonder d'inconnu transpirant comme des phoques. » Là est la raison, puis ça me répugne franchement de m'entasser dans des trucs pareils. C'est ma voiture, mon chez moi, ma musique, mes affaires. Bref, je ne tiens pas à prendre le taxi, le métro ou le bus, un jour. Parce que madame Jude va me dire qu'elle prend le bus ou qu'elle laisserait sa place à une pauvre mémé ? Pour le coup, je lui rend son regard narquois et sceptique à la fois. Cette gamine jette son argent par les fenêtres, elle va finir pauvre avant d'être mariée. Mes parents étaient une famille modeste sans histoire, j'ai vécu une vie modeste sans histoire et aujourd'hui je suis un professeur modeste sans histoire. Je suis le chemin des générations précédentes, sans vouloir faire des vagues ou des caprices. Mon boulot m'aide à m'acheter les vêtements que je veux, à me payer des voyages où je le désire, et pourtant je ne fais pas de fringale sur un coup de tête. Jude est étrange à mon avis, je ne peux pas la comprendre sur tout les sujets. De là à me payer le café et la nourriture, même si cela n'est rien, c'est un gâchis d'argent sans raison. Bon, je ne suis pas non plus proche de mes sous, bien que parfois radin quand la cause ne me plait pas et ... Bref. Passons, on s'en fiche.

Pourquoi nous parlons d'amour, déjà ? Elle pense que je suis gay, je ne peux même pas étaler ma vie sentimentale pour avouer être purement hétéro et n'avoir embrassé que très peu de fille dans ma vie. Tout comme elle, je préfère changer de sujet et éviter d'entrer en zone rouge sans le vouloir. Un accident peut être si vite arriver, ce serait regrettable que ma bouche aille plus vite que mon cerveau. Du coup, on en revient à la mode. Je lui donne un nom de boutique, tandis qu'elle explique un choix de vêtement. Pourquoi un pantalon de tailleur ? Les filles portent toute sorte d'habille, pourtant un truc qui fait professeur ou femme d'affaire ? Je ne m'attendais pas à une telle réponse de sa part, la regardant sans montrer d'émotion particulièrement choquante. « Tu ne l'ai pas, non ? Ce n'est pas parce que tu portes des marques que tu es forcément riche, tu vois où je veux en venir ? L'habit ne fait pas le moine. Ton pantalon tailleur ne voudra rien dire non plus. » Je ne dis pas que sa réputation tient la route, ni qu'elle passe pour une sale fille, mais qu'importe sa tenue, il y aura toujours des langues de vipère. Je ne demande pas d'explication non plus, c'est ça qui est plaisant avec un mec comme moi. Je ne m'impose pas dans la vie des gens, ni dans leur décision. That Ark, je ne connais pas mais d'après elle, ça colle à mon style. Justement, quel style ? « Hm ~ ça me rappelle ma jeunesse, mon groupe de musique au lycée. » Répondis-je d'un ton rêveur en relevant les yeux vers le plafond. ça me manque tout ça, même si c'est du passé. Ah, vraiment ? Je souris et hoche la tête, me levant de ma chaise pour l'inviter à suivre. Tant pis pour le gobelet dragon ball, je penserais à revenir commander ici un autre jour. En attendant, je quitte la café avec Jude. « Où est ton chauffeur, madame ? » Demandais-je en cherchant une limousine des yeux, ce serait bien le genre de miss fortune.


life is worth living
so live another day. people make mistakes. doesn't mean you have to give in. life is worth living again. © by anaëlle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 29 Aoû - 20:22
tenue > La tête qu'il tire à ma remarque mériterait une photo, mais je ne suis pas méchante à ce point. Je souris simplement de toutes mes dents, attendant le retour de médaille. Il me fait tellement rire, je vous jure. « Tu marques un point ! J'aime pas trop les phoques non plus. ». A New York, on préfère les taxis ou les chauffeurs privés au bus, et à Tokyo je ne peux m'empêcher de garder les mêmes habitudes. Que voulez-vous, je suis née riche, je ne peux pas m'en empêcher. J'ai été conditionnée pour agir comme ça, comme une gamine insolente et arrogante, qui ne réfléchit qu'en centaine de dollars. Même si je travaille sur le côté « insolente et arrogante », Rome ne s'est pas fait en un jour comme on dit. Tout est plus simple, plus rapide, et de meilleure qualité quand on a de l'argent. Je veux quelque chose, je l'ai. Pas besoin de le convoiter et de devoir travailler pour l'obtenir. Evidemment, maintenant je commence à mener une vie d'adulte, à la tête de Chesterfields NYC au Japon. Je dois aller au travail tous les jours, j'ai des vacances, des week-ends, je ne suis plus libre comme avant. Mais c'est mieux comme ça, c'est plus sain. Quand je fouille les magazines à la recherche d'inspiration, quand je négocie des contrats ou rencontre des investisseurs, je ne pense pas à Ethan, à sa stupide fiancée, et à ma vie que je suis entrain de gâcher bien plus qu'avant en ne la vivant qu'a moitié. Si j'étais née dans une famille de paysans normaux, gentils et aimants, je serais devenue prof ou un truc du genre, je serais mariée déjà, et enceinte de mon premier enfant. Mieux vaut ne pas y penser, ou je vais me remettre à déprimer, alors que je suis là pour justement palier à ma déprime soudaine.

On change de sujet comme on peut, hein. Et l'amour, être en couple, tout ça, c'est pas trop dans notre vocabulaire, à lui comme à moi. Mieux vaut éviter la gaffe et partir sur autre chose. Les fringues par exemple, vu qu'on est là pour ça. Je finis malgré tout par déballer ce que j'ai sur le cœur, me giflant mentalement d'être aussi conne. Il me regarde avec son air « blasé », tentant de me rassurer sans poser de questions. Merci Sen, j'apprécie, vraiment. Je le regarde avec toute la douceur dont je suis capable, et répond, amère : « C'est ce que j'étais, avant. Et c'est gentil de me dire ça, mais quand on bosse dans la mode si, l'habit fait le moine. C'est notre travail de juger les gens sur ce qu'ils portent. ». C'est malheureusement vrai. Les faux-pas mode comme ceux que je pourrais éventuellement commettre seraient impardonnables (ou presque) dans ma position. Je lirais dans Vogue le lendemain matin : « Jude, la petite nouvelle chez Chesterfields NYC nous prouve une nouvelle fois que sa mère a eu tord de lui confier un marché aussi prometteur que le Japon ». Ok, j'exagère à peine. Bref, l'on dérive sur lui et les fringues qui pourraient lui plaire. Je propose That Ark, parce que j'en ai entendu parlé, et que sur la brochure ça semblait sympa. Je souris quand il évoque sa jeunesse. « J'aurais tout donné pour te voir t'égosiller sur Iron Maiden, les cheveux longs et la peau grasse ! » affirmais-je en riant avant de me reprendre : « ça devait être sympa. ». On se lève pour partir, et sa question me faire rire. « Il arrive, il arrive ! ». Je cherche moi aussi des yeux la voiture en question avant de la voir enfin approcher. Une grosse berline noire aux vitres teintées vient de se garer devant nous. J'ouvre la porte et lance en riant : « Après vous, mon cher. ». Une fois installée, je demande : « Alors Girls' Doors en premier? ».

Ahn Reagan
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 1054 Yen (¥) : 289 Avatar : kim yugyeom (got7) Schizophrène? :



« le chat sauvage » jihyuk « le sale gosse vulgaire» raylai « le faux double » emrys « le sportif extrême » loukas « le minimoys à la fraise » berry « le nolife » dawn « le muet » junya « la prégnante » astéria « le tatoueur tatoué » raijû « le lapin crétin » momiji « le prof timide » reon « l'aubergiste » yulian « percy jangson » percy « le combattant infidèle » yûgi « le journaliste » setsuna « l'idole, fils héritier » shun « le roi des cons » king « le mangaka » bae « l'espion du royal shit » nyima



Age : dix huit ans, j'approche des dix neuf ♥ Date de naissance : 24/01/1998 Astrologie : born {signe} × {signe} « citation signe » Métier : je suis la petite voix -moqueuse- sensuelle à l'autre bout du fil à la nuit tombée ♥ ( ce n'est pas un métier, mais ptn comme c'est marrant! ) Année : terminale ! encore un an! Résidant à : royal, dans une chambre et sinon, dans une villa à séoul pour les vacances, sinon je squatte le we avec sho et naizen (coloc à trois). Planning :



acheter des étoiles fluorescentes pour mettre au plafond dans le dortoir ☾ mettre la main sur ma cousine adorée ✩ tenir une conversation avec mon senpai ☾ piquer le télescope du club d'astronomie pour regarder les étoiles sur le toit du lycée ✩ participer à un événement particulier ☾ mettre à jour la playlist du club de radio, ça commence à faire les mêmes chansons toutes les deux minutes ✩ offrir un cadeau à mes supers colocs du w-e ☾ changer les idées de ma cousine, ça m'attriste de la voir comme ça ✩ squatter chez haneul pour tester son matos ☾ prouver à rukia que la vie vaut la peine d'être vécu et que la mort n'est pas si effrayante ou menaçante ✩ faire regretter à cette peste de m'avoir largué ☾ forcer inaho à m'inviter au cinéma ✩ ne pas finir trop mal à la prochaine soirée étudiante ☾





lorem ipsus ♥
Navigation : présentationlienrpphone




Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 21:00
ootd » On s'égare un peu là, non ? Pourquoi parle-t-on de phoque déjà ? Je sais pas et je préfère ne même pas savoir le pourquoi du comment. à une époque, je prenais beaucoup le bus pour me déplacer, surtout à cause de l'école ou du fait que je n'avais pas encore mon permis, mais à présent que j'ai tout ça, autant m'épargner les galères du quotidien en publique. Je ne suis pas de l'image de l'homme prenant le métro, ses affaires sous le bras pour mater sa montre en jurant sur la seule minute de retard que pourrait avoir la tram. C'est du passé tout cela, elle est loin l'époque où j'allais encore à l'école pour chauffer les bancs, penser à mon groupe de musique, à comment je pourrais m'habiller pour un concert dans le parc du coin ou ce que je pourrais chanter à ma prochaine audition loupée d'avance. Je n'ai plus quatorze ans, ni dix huit à présent. J'ai passé le stade de l'adolescent qui se cherche, même si je n'ai pas accomplis toute les épreuves de la vie. à vingt six ans, je n'ai toujours pas de femme, ni d'enfant. Je ne favorise pas tellement mon boulot, puisque mes cours ne sont pas une chose envahissante dans ma vie. Quant au sommeil, il occupe une grande partie de mes journées, même à l'école je trouve le moyen de squatter un canapé dans la salle des professeurs. Bref, autant parler vêtement et mode, plutôt que s'attarder sur les défauts de notre existence. Ne pas juger l'autre, c'est un peu ma façon de vivre en société. Je ne juge pas ceux qui peuvent mieux ou pire que moi, je ne juge pas les gens qui agissent comme des abrutis, ni comme des héros. Chacun sa manière de voir la chose, je subir les événements et je ne vais pas me moquer de Jude parce que des malpolis la prennent pour ce qu'elle n'est pas. Et quand bien même ce serait le cas, qu'ils s'occupent d'abord d'eux avant de regarder ailleurs.

« Faut savoir se regarder soi-même avant de parler des autres. » Je ne dois rien lui apprendre, je suppose ? Bien qu'elle est raison sur l'autre point, dans le monde de la mode, l'habit fait bien le moine. N'empêche, je pourrais faire des merveilles avec elle et sa tenue, si elle me laissait un peu d'extravagance. Ce serait loin du tailleur ou de la jupe, sans partir dans le underground ou le provocant. Tant pis, si madame Chesterfield veut un truc en particulier, elle l'aura. Si ce n'est pas elle, c'est moi. Je la questionne sur mon style, même si cela est un jugement personnel et que j'ai fait un semblant de moral plus tôt sur le sujet. à quoi pense-t-elle quand on parle mode et Sengoku. « J'étais adulé à mon époque, toute les filles voulaient mon autographe. » Dis-je pour plaisanter, approuvant d'un signe de tête. « Plutôt ouais, ça faisait des bonnes soirées entre potes. » Potes qui font aussi leur vie, que je ne vois plus trop à cause de nos carrières différentes. Je dois être le seul à rester dans le domaine de la musique, qu'importe si j'ai échoué à toute mes auditions. Quittant le starbuck, on cherche son chauffeur des yeux, supposant bien évidement qu'il arrive. Je n'étais pas très loin de mon imagination finalement, rien que les vitres teintées en disent long sur la fortune de la demoiselle. Son geste me fait sourire et j'en profite pour grimper dans la berline. « Merci, Madame. » J'incline à peine ma tête, me calant sur le siège. « Girls' Doors en premier. » Et je la laisse nous guider vers la fameuse boutique. Durant le trajet, j'en profite pour taper la conversation tout en regardant par la fenêtre. « Tu n'as jamais pensé à faire autre chose ? » En dehors de la mode, j'entends bien.


life is worth living
so live another day. people make mistakes. doesn't mean you have to give in. life is worth living again. © by anaëlle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Sep - 20:49
tenue > Quand j'étais plus jeune, je me demandais souvent quelle vie menaient mes profs. S'ils étaient mariés, s'ils avaient des enfants ; un chat ou un chien, une maison ou un appartement. Si devenir prof avait toujours été leur rêve ou s'ils l'étaient devenus par dépit. C'est étrange, mais pour l'élève studieuse que j'étais, ces questions sans réponses étaient très agaçantes. Quelque part, avoir rencontré Sen y répond sur certains points. Il n'est pas mon professeur, mais dans une autre vie aurait très bien pu le devenir. J'aurais pu être une élève de Royal, moi aussi. Je suis riche, j'étais bonne élève et appliquée. Je remplissais toute les catégories. Mais le truc, le problème avec la vie, c'est que quoi qu'on fasse, quoi qu'on pense maîtriser, les choses se passent rarement comme ce que l'on a planifié. Il en est un exemple, j'en suis exemple. Aller frapper chez Ethan est la chose la plus spontanée que je n'ai jamais faite à 16 ans, moi qui rentrait si bien dans le moule. Et ça a tout changé. Je me demande si c'est pareil pour Sengoku. Si lui aussi il a vécu une relation destructrice de ce type, ou s'il attend toujours de pouvoir en vivre une. C'est à la fois la chose que je peux souhaiter le plus, et celle que je peux souhaiter le moins.

Je n'ai pas tellement changé. Je tiens de ma mère mon penchant pour le contrôle et la perfection. Je ne peux pas contrôler mes sentiments, mais je peux contrôler mon apparence, l'image que je renvoie. Même si ça n'est pas moi, même si les jupes/tailleurs sont une excuse pour me cacher un peu plus. « J'ai un peu de mal à comprendre ça. », je baisse le regard, honteuse d'avouer mes défauts aussi facilement. « Promis, j'y travaille. ». Cette phrase est sortie comme un souffle. Je vous jure que je fais des efforts pour changer, devenir quelqu'un de bien. C'est très dur quand on a passé 20 ans à être la pire des connasses. Mais l'on ne parle pas de moi, là, on parle de lui. De son style vestimentaire, la conversation dérive sur son groupe de musique, celui qu'il avait au lycée. Il me reprend sur mon jugement de « gros métaleux aux cheveux longs », et je l'imagine aisément entouré d'une troupe de groupies. Cette pensée me fait doucement rire. « Je me doute. ». Comme on dit, la musique apaise les mœurs. J'aurais aimé avoir des amis musiciens, juste pour avoir le plaisir d'entendre une guitare acoustique au coin d'un feu sur la plage, ou par terre dans mon salon embrumé de vapeurs de cigarettes.

L'on quitte le café sur ces bonnes paroles, et il réclame aussitôt notre moyen de transport. Je ris avant de lui pointer la voiture qui se gare devant nous. J'aime bien les voitures allemandes ; elles sont puissantes mais sobres, performantes tout en finesse. Il joue le jeu quand je lui ouvre la portière, et une fois installés, on se met d'accord pour Girls' Doors, le magasin dont il m'a parlé. J'indique le nom au chauffeur, et le laisse se débrouiller pour nous y conduire. La question de Sen me surprend, et j'hésite sur ma réponse. « Non. », je me mords la lèvre en disant ça. « Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours voulu travailler dans la mode. Je détestais ma mère autant que je l'admirais, on peut dire que je suis tombée dedans quand j'étais petite. A 4 ans, j'assistais aux défilés depuis la loge, des étoiles dans les yeux. ». Je rigole un peu pour détendre l'atmosphère que j'ai rendue pesante malgré moi. « J'essaie de me persuader que je ne le fais pas pour elle, mais pour moi ; j'aime ça, vraiment ça. », c'est vrai, mais ça ne doit pas être très convaincant. « Et toi? La musique t'a toujours attiré? ».

Ahn Reagan
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 1054 Yen (¥) : 289 Avatar : kim yugyeom (got7) Schizophrène? :



« le chat sauvage » jihyuk « le sale gosse vulgaire» raylai « le faux double » emrys « le sportif extrême » loukas « le minimoys à la fraise » berry « le nolife » dawn « le muet » junya « la prégnante » astéria « le tatoueur tatoué » raijû « le lapin crétin » momiji « le prof timide » reon « l'aubergiste » yulian « percy jangson » percy « le combattant infidèle » yûgi « le journaliste » setsuna « l'idole, fils héritier » shun « le roi des cons » king « le mangaka » bae « l'espion du royal shit » nyima



Age : dix huit ans, j'approche des dix neuf ♥ Date de naissance : 24/01/1998 Astrologie : born {signe} × {signe} « citation signe » Métier : je suis la petite voix -moqueuse- sensuelle à l'autre bout du fil à la nuit tombée ♥ ( ce n'est pas un métier, mais ptn comme c'est marrant! ) Année : terminale ! encore un an! Résidant à : royal, dans une chambre et sinon, dans une villa à séoul pour les vacances, sinon je squatte le we avec sho et naizen (coloc à trois). Planning :



acheter des étoiles fluorescentes pour mettre au plafond dans le dortoir ☾ mettre la main sur ma cousine adorée ✩ tenir une conversation avec mon senpai ☾ piquer le télescope du club d'astronomie pour regarder les étoiles sur le toit du lycée ✩ participer à un événement particulier ☾ mettre à jour la playlist du club de radio, ça commence à faire les mêmes chansons toutes les deux minutes ✩ offrir un cadeau à mes supers colocs du w-e ☾ changer les idées de ma cousine, ça m'attriste de la voir comme ça ✩ squatter chez haneul pour tester son matos ☾ prouver à rukia que la vie vaut la peine d'être vécu et que la mort n'est pas si effrayante ou menaçante ✩ faire regretter à cette peste de m'avoir largué ☾ forcer inaho à m'inviter au cinéma ✩ ne pas finir trop mal à la prochaine soirée étudiante ☾





lorem ipsus ♥
Navigation : présentationlienrpphone




Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Lun 7 Sep - 0:28
ootd » C'est difficile d'expliquer certaines choses, sans vouloir être moraliste ou mauvaise langue. Une fois qu'on comprends le comportement des gens, la vie devient plus facile. De toute façon, il y aura toujours un con pour critiquer, malheureusement. Jude n'est pas à l'abri d'un enfoiré critiquant jusqu'à la mèche de cheveux rebelle, ou le pli de sa jupe. Le monde est fait ainsi, il a toujours été comme ça et ce serait étonnant qu'il change. ça n'a pas tant d'importance au final, que l'on soit apprécié ou non, qu'est-ce que ça change à nos emmerdes de base ? Je ne doute pas de Jude, je sais qu'elle est capable de beaucoup pour s'en sortir. « Fais comme tu peux, surtout. » Terminais-je après elle, pour clore ce sujet. Revenir quelques années en arrière ne me rajeunit pas, vraiment. Je revois encore mon groupe se déchaîné sur une scène improvisée, à faire crier les filles en délire jusqu'à ne plus avoir de voix et signer des autographes à la fin comme si nous étions des stars adulées et reconnues dans le monde entier. En réalité, j'ai échoué à toute mes auditions, mais ce n'est qu'un détail de ma misérable vie. Ils n'ont pas voulu de moi dans une agence, alors je me suis rabattu sur la prestigieuse école qu'est Royal. à l'époque du lycée, j'étais cool et sans soucis, j'avais plutôt la vie facile malgré mes notes peu potable dans les matières principales. C'est seulement en grandissant que j'ai évolué, abandonnant mon délire de groupe pour reprendre les choses en main.

à l'extérieur, j'attends de voir le carrosse de la demoiselle avec impatience, m'attendant carrément à tout tant que c'est luxueux. Déjà, le fait d'avoir un chauffeur est un détail richissime, alors le modèle de la voiture doit renforcer cette impression de puissance. La berline à notre disposition, je grimpe dedans quand elle m'ouvre la portière, prenant place sur le siège avant de trouver un nouveau sujet de conversation. Non ? C'est étrange d'être négatif sur une question que chacun se pose à un moment de son existence. Son explication me fait sourire et je repense à ce personnage qui est tombé dans la potion magique en étant petit, obelix. Jude est un obelix de la mode. Ouais je vais garder ça pour moi, hein. « Tant que tu aimes cela, c'est une bonne chose. Faire un truc pour quelqu'un sans réellement aimer, ce serait se pourrir inconsciemment la vie. » J'aime bien être philosophe à mes heures perdues.

La musique, c'est ma vie. Je ne suis peut-être pas né dedans mais j'ai grandis avec. « Toujours. Je voulais vraiment être une star au lycée, mais aucune agence n'a voulu de moi. Trop "bizarre" à leurs yeux, mon look ne plaisait pas. » J'en souris alors que c'est totalement blasant. Les agences ont leurs critères, si tu ne rentres pas dedans, c'est mort. J'ai été victime de ça, à de nombreuses reprises. « Ce n'est pas plus mal d'être professeur en musique, je peux toujours aider les rêveurs dans mon genre qui tente des auditions. » Dans le fond, je ne suis pas un mauvais professeur, même si je suis sadique et indulgent sur les bords.


life is worth living
so live another day. people make mistakes. doesn't mean you have to give in. life is worth living again. © by anaëlle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 12 Sep - 15:55
tenue > « Fais comme tu peux ». Rappelez-moi comme il fait pour ne pas avoir de copine, lui? Ces mots, c'est toujours ceux que j'ai eu envie d'entendre de la bouche de ma mère. Ou de la bouche d'Ethan, mais lui préférait m'encourager d'une façon... différente, disons. Je crois que si je n'étais pas dans une phase de remise en question de ma vie, si je n'essayais pas de me prouver à moi-même que je pouvais pour moi et pas pour lui, je me serais mise à pleurer. J'ai toujours eu envie qu'on me dise ça. Je lui souris très chaleureusement en relevant le menton vers son visage, avant d'hocher la tête. Merci Sen, c'est de ça dont j'avais besoin. L'on parle ensuite de son groupe au lycée, de sa petite notoriété, et je me dis que moi aussi j'aurais bien aimé vivre ça. J'ai pas eu des années lycées « normales ». Je suis passé de bonne élève trop sage à démon nymphomane en peu de temps. En regardant des séries américaines qui se passent dans des lycées, je suis un peu nostalgique. C'est étrange comme la vie ne réserve à personne le même sort. Une fois installés, on se remet à parler de nos vies. On a fait nos choix, prit des chemins inverses, mais je crois qu'on se comprend l'un l'autre, pour une raison qui m'échappe. Je suis très différente de lui, et il est très différent de moi. Je lui dis je suis tombée dans la mode quand j'étais petite ; et c'est vrai. Je souris à sa réponse. Décidément. « Quel poète ! », répondis-je avant de rire à nouveau. Je fixe mes mains et y triture les bagues avant de répondre plus franchement. « Tu as tout à fait raison. ».

Je lui retourne ensuite la question, et il me parle de ses rêves, de ses auditions, et de ses échecs. « Je ne comprends pas. », je fronce ensuite les sourcils. « Trop bizarre »? c'est vraiment un critère de merde, ça. D'autant plus que de nos jours, y a pleins de groupes qui ont son style. La preuve que ça aurait pu marcher du tonnerre pour lui. Et puis s'il est prof de musique à Royal, c'est qu'il doit plus que bien se débrouiller dans son domaine. Avec ferveur, je reprends : « Tu vas me donner la liste de ces agences, je vais faire marcher mes contacts pour les faire cafouiller. ». Le pire dans cette histoire, c'est que je connais vraiment des gens capables de faire fermer ces ingrats. Un mot de Sen, et demain dans els journaux ils comprendront leur malheur. Quand on est riches, on peut tout faire. « ça doit être tellement gratifiant de voir ses élèves progresser. », dis-je, les yeux dans le vague, sans vraiment le regarder. Que dirait mes professeurs s'ils me voyaient aujourd'hui? Aucune idée. Si j'avais eu un prof comme lui, qui sait, peut-être que j'aurais pas merdé comme je l'ai fait? On connaît pas les deux bouts de sa vie, comme on dit. Mais je crois que la tornade Ethan m'aurait entraînée dans son sillage dans tous les cas.

Ahn Reagan
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 1054 Yen (¥) : 289 Avatar : kim yugyeom (got7) Schizophrène? :



« le chat sauvage » jihyuk « le sale gosse vulgaire» raylai « le faux double » emrys « le sportif extrême » loukas « le minimoys à la fraise » berry « le nolife » dawn « le muet » junya « la prégnante » astéria « le tatoueur tatoué » raijû « le lapin crétin » momiji « le prof timide » reon « l'aubergiste » yulian « percy jangson » percy « le combattant infidèle » yûgi « le journaliste » setsuna « l'idole, fils héritier » shun « le roi des cons » king « le mangaka » bae « l'espion du royal shit » nyima



Age : dix huit ans, j'approche des dix neuf ♥ Date de naissance : 24/01/1998 Astrologie : born {signe} × {signe} « citation signe » Métier : je suis la petite voix -moqueuse- sensuelle à l'autre bout du fil à la nuit tombée ♥ ( ce n'est pas un métier, mais ptn comme c'est marrant! ) Année : terminale ! encore un an! Résidant à : royal, dans une chambre et sinon, dans une villa à séoul pour les vacances, sinon je squatte le we avec sho et naizen (coloc à trois). Planning :



acheter des étoiles fluorescentes pour mettre au plafond dans le dortoir ☾ mettre la main sur ma cousine adorée ✩ tenir une conversation avec mon senpai ☾ piquer le télescope du club d'astronomie pour regarder les étoiles sur le toit du lycée ✩ participer à un événement particulier ☾ mettre à jour la playlist du club de radio, ça commence à faire les mêmes chansons toutes les deux minutes ✩ offrir un cadeau à mes supers colocs du w-e ☾ changer les idées de ma cousine, ça m'attriste de la voir comme ça ✩ squatter chez haneul pour tester son matos ☾ prouver à rukia que la vie vaut la peine d'être vécu et que la mort n'est pas si effrayante ou menaçante ✩ faire regretter à cette peste de m'avoir largué ☾ forcer inaho à m'inviter au cinéma ✩ ne pas finir trop mal à la prochaine soirée étudiante ☾





lorem ipsus ♥
Navigation : présentationlienrpphone




Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Dim 13 Sep - 21:04
ootd » C'est la seconde personne à penser cela, est-ce réellement étrange ? Je ne cherche pas à me caser avec une femme, bien qu'il pourrait y avoir quelques avantages à partager une vie à deux. Je ne sais pas, comme j'ai pu répondre à Rao ce jour-là. J'ignore pourquoi je n'ai pas de copine, autant que j'ignore pourquoi je n'en cherche pas. C'est comme ça et pas autrement ? Certes, je n'ai aucune femme dans ma vie, mais ça ne m'empêche pas d'être un homme réconfortant et chaleureux avec les autres, surtout les personnes comme Jude qui ont un intérêt pour leur apparence ou leur boulot, pour le regard des autres aussi. Je ne juge pas, tout le monde a droit à une chance pour s'améliorer. Puis on dérive sur mes années lycée et je me plais à parler de mon ancien groupe qui s'est dissous une fois à l'université, quand plus personne n'était là pour suivre le rythme. Chacun possède une vie différente, la mienne était plutôt calme et banale, comme dans les mangas scolaires avec un gars chelou rêvant d'un avenir dans la musique. Nous ne sommes pas pareil, mais qui va nous en vouloir à présent ? Assis dans la voiture, le sujet continue ainsi sans vague. Nous avons fait des choix, prit des routes et voilà où nous en sommes aujourd'hui. Sa petite remarque me fait sourire à mon tour, secouant doucement la tête sous le coup de l'incrédule. Je sais que j'ai raison, pourtant je l'oublie parfois. Regardez moi, je voulais être chanteur dans un groupe d'idole, mais je ne suis qu'un professeur de musique dans une célèbre et réputée richissime école de la capitale. Ce n'est pas mal! Mais ce n'est pas mon but premier.

Qu'est-ce qu'elle ne comprend pas ? Mes yeux se posent sur elle et j'attends plus d'information sur son commentaire. à l'époque, mon look ne plaisait pas mais maintenant que les mentalités ont évolués, j'ai prit trop d'âge. Il faut laisser la chance aux jeunes, non ? J'ai passé mon temps, cela ne m'intéresse plus vraiment. « Quasiment toute celles de Tokyo ? Ce n'est pas grave, tu sais. Il y a des critères et je ne devais pas les respecter à l'époque. » Je le prend pas si mal, vraiment. à vingt six ans, ce n'est pas trop amusant de me venger, mais c'est gentil de proposer. « C'est ma vengeance à moi sur ces agences ? Je suis fier de pouvoir les guider au mieux, sans être trop sur leur dos non plus. » C'est ma façon de vivre à présent que je suis un adulte avec des responsabilités. Je ne pourrais pas lâcher mon poste ou l'école pour me lancer dans une quelconque carrière... Ce n'est plus de mon goût. Je ne sais pas trop ce qu'elle a vécu jusqu'à aujourd'hui, mais il nous est impossible de savoir l'avenir. Chaque jour qui passe est nouveau, chaque jour pourrait être le dernier. Vu comme ça, on ne pense pas trop à dans dix ans. Finalement, le véhicule s'arrête devant la fameuse boutique et je jette un coup d'oeil par la fenêtre pour observer l'enseigne. « Tu es prête à faire bonne impression ? Au programme, style chic et bien habillée. » Un sourire et j'ouvre la portière pour sortir sur le trottoir, tenant cette dernière pour permettre à Jude de me suivre. à deux, on va trouver la perle rare pour la rendre encore plus imposante et professionnelle, de quoi rabattre le caquet de quelques mauvaises langues.


life is worth living
so live another day. people make mistakes. doesn't mean you have to give in. life is worth living again. © by anaëlle.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 22:13
 

move your ass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MOVE SON NAN MIZIK LA
» ☆ MOVE YOUR BODY.
» 04. Let's move like Jagger ! Uh... Who ?
» [Propose] Évoli egg Move (Voeu)
» Liste des attaques apprises par Move Tutor ROSA
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-