AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 un, deux, trois ; soleil ! avec chesterfield jude ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 24 Aoû - 22:06
tenue ☇ La porte de son appartement verrouillé, la jeune femme partit directement en direction du parking en bas de chez elle. Là, elle grimpa dans son véhicule, posant son sac sur le siège passager. Aujourd’hui, elle n’était pas à rps mais elle se rendait à son second lieu de travail : c’était son premier shooting en tant que mannequin pour la marque de sa meilleure amie, Jude. Son premier mannequin nippone… Elle ne devait faire aucune erreur ! Ses lunettes de soleil sur le nez, Sayo partit en direction de l’agence de son amie. Se garant juste devant, une place lui étant visiblement réservée, elle descendit. Là, elle releva ses lunettes en les posant sur sa tête et fut accueillit par une demoiselle au sourire bien présent. Les agents de sécurité à l’entrée les laissèrent entrer et le professeur de sociologie eut son badge. Ah, c’est qu’ils ne perdaient pas de temps là dedans ! Suivant la jeune femme, elle entra dans un ascenseur. Silencieuse, concentrée déjà parce qu’elle ne voulait faire aucune erreur, elle sortir de la cage de fer en direction des plateaux qui étaient réservés à Jude, visiblement, car le nom de sa marque était un peu par-ci, par-là, sur presque tous les murs. Là, elle fut menée dans une salle où visiblement elle allait devoir se changer. Elle eut des instructions qu’elle prit en compte, toutes, sans aucune exception. Elle était un peu stressée, normal ; c’était un monde qui lui était encore inconnue. Elle avait l’habitude elle d’être devant des milliers de paires d’yeux dans un amphithéâtre énorme, à gesticuler tout en parlant ; pas à être devant un appareil photo à prouver sa beauté au monde entier. Mais voilà, elle voulait le faire pour que son amie retrouve du poile de la bête – elle le faisait pour qu’elle soit tranquille avec sa mère, qu’elle prouve à tout le monde qu’elle est capable de faire quelque chose par elle-même. Et Sayo avait tout de suite accepté. Et puis, il fallait avouer que ce n’était pas le pire métier du monde, hein.

Les premiers vêtements en main, elle partit dans la cabine, retirant ses vêtements personnels ; mettant donc les nouveaux. La première fut assez simple mais magnifique en sois. Sortant donc la première tenue enfilée, elle fut soulagée d’entendre au loin la voie de sa meilleure amie. Mais elle fut accaparée par la même demoiselle qui l’avait faite entrée pour qu’elle s’asseye sur un siège. Deux femmes étaient là, à s’occuper de sa tignasse et de sa bouille bien que naturellement belle, il n’y avait pas besoins de trop grandes retouches. Se levant les cheveux parfaitement mis, elle sortit donc en se trouvant devant les photographes qui la fixaient. Et bien oui, personne ne s’attendait à voir une demoiselle comme elle. – Bon dieu Jude mais où étais-tu ?!

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 25 Aoû - 18:08
tenue > Le stress. Je n'étais que stress, là. J'étais persuadé que Sayo serait parfaite comme nouvelle égérie de la marque au Japon, absolument certaine. Elle avait ce côté sophistiqué, mais à la fois jeune et frais, et c'est exactement ce qu'il nous faut. Je suis stressée parce que je veux que tout se passe bien, je veux que ma mère oublie l'incident au gala avec Ethan. J'espère qu'en voyant le photoshooting et les affiches, elle se dira « ma fille n'est pas une cause perdue, elle est douée, elle est importante pour l'entreprise ». Je crois que quelque part, ça serait trop lui en demander, mais bon. Un hochement de tête ou un mini-sourire ça sera déjà beaucoup. Je veux juste éviter qu'elle me renvoie aux USA, surtout maintenant que je sais qu'Ethan est ici. J'ai commencé les préparatifs depuis des jours, et je n'arrête pas de courir pour réajuster les robes, préparer le décors, les photographes, avoir un nouveau pied de caméra ou racheter les éclairages qu'il manque. Une multitude d'imprévus se dressent sur mon chemin, mais je ne vais pas me laisser abattre ; je dois réussir, et le soutient de Sayo dans cette entreprise est très important pour moi. C'est mon pilier depuis quelques semaines, la constante dans ma vie qui m'aide à positiver. Et aujourd'hui, je vais faire découvrir au monde entier sa splendeur. Savoir qu'en plus elle fait ses débuts en tant que mannequin avec moi, je trouve ça touchant ; elle le fait pour moi, pas pour la reconnaissance ou je sais pas quoi. Et j'en ai pas rencontré beaucoup, des personnes aussi altruistes qu'elle. Je la remercie du fond de mon cœur.

« Oh mon Dieu, tu es magnifique ! Pas vrai qu'elle est magnifique? », m'exclamais-je en rentrant en pompe dans le studio. On avait perdu une des étoffes principales, mais le problème est résolu ; d'où mon retard. Je me rapproche d'elle en souriant, notant son trouble. « Ecoute-moi, tu es splendide, d'accord? Tu es Chesterfields NYC au Japon. C'est toi qui en es l'emblème, tu es la reine ici, tu n'a aucune raison de stresser. Je vais rester en face, comme ça tu n'auras qu'a me regarder si ça ne va pas. Et puis ne t'inquiète pas, Masaki, le photographe, il est vraiment sympa, il saura te mettre à l'aise. ». Je lui souris chaleureusement et retourne hors-champ, près de Masaki. « Sayo, c'est ça? Bonjour, je suis Masaki. Pour la première série de photo, imagine que tu viens de rencontrer l'homme de ta vie au coin de la rue. ». Je souris face au thème. Parfait, penser à Tae Oh devrait la soulager ; j'espère du moins.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 25 Aoû - 19:14
Enfin elle vit le visage de son amie. Enfin elle était là. Sayo se sentit rassurée d’un coup, comme un grand poids qui se sauvait de son esprit. Mais lorsqu’elle afficha autant sa beauté au prêt du personnel, elle se sentit gênée, étant d’une nature assez réservée. Mais voilà, comme venait de lui dire Jude, elle était l’image japonaise de sa marque et donc celle de sa mère. Petit coup de stresse en plus mais tout allait bien ! Son petit minois allait rattraper la chose, n’est-ce pas. Souriant donc simplement à la gérante – que Sayo trouva radieuse au passage, elle salua poliment le photographe qui vint à se présenter. En effet, il était gentil et ce n’était pas plus mal. Masaki donc… D’accord, elle retiendrait ce nom, parce qu’apparemment il est celui qui s’occuperait d’elle, tout le temps. Et en vue donc de sa bonté, elle ne voulait pas changer de photographe ! Le premier thème… Ah ! Tae Oh. Pense à Tae Oh. Imagine qu’il est là … En face de toi, dans une rue… Pas loin. Ah putain qu’il est beau. – Et ! Ce n’est pas le moment de divaguer de trop, tu t’y mets ma vielle !

Alors donc, debout, face à l’objectif, Sayo avait la faculté de s’adapter à tout environnement. Ce n’était pas plus compliqué que de s’imposer face à une classe avec des merdeux de première année qui n’ont que leur queue en guise de cerveau. Mais voilà, la jeune femme se détendit un peu, pensant que sa meilleure amie avait besoins d’elle, qu’elle devait le faire (et qu’en complément, le second de cuisine bridé coréen serait fière d’elle). Ni une ni deux, soufflant un peu, elle prit la première pause, puis la seconde et finalement tout allait véritablement bien. Masaki l’aidait, il était agréable et sa satisfaction – ou non, se lisait sur son visage, cela avait tendance à aiguiller le professeur de sociologie qui au final était très à l’aise avec la chose.

Première tenue terminée, le photographe l’appela pour qu’ils sélectionnent ensemble les meilleurs qu’il trierait ensuite lui-même avec Jude, la grande patronne des patronnes ! Se levant doucement, suivant la première demoiselle rencontrée dans cette journée, elle prit la seconde tenue, se changeant rapidement. Elle ne voulait décevoir personne et en fin de compte, c’était assez amusant. Mais voilà que la demoiselle lui annonça que la tenue qu’elle portait, c’était celle qui ferait la couverture du magazine, la une ! Ah putain, coup de stresse supplémentaire. – Stop ! Tu l’as fait c’est bon, tu peux recommencer hein ! Alors voilà, une dizaine de minute, de nouveau pomponner, prête, belle, elle se rendit dans la salle, regardant Jude afin de toujours avoir son consentement. Jamais sans elle, tout pour elle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 26 Aoû - 11:28
> Tu n'es pas assez stressée et tu souhaite le devenir? Toi aussi appelle Jude, elle parviendra à coup sûr à te foutre la pression ! Sérieux, je suis très nulle pour ce genre de choses. Je découvre l'amitié véritable avec Sayo, et je suis incapable de lui rendre la pareille. J'essaie de la mettre en confiance, mais je n'arrive à qu'à la tendre encore plus. Si mes mots sont incapables de l'aider, je la regarde en levant les pouces quand elle prend sa première pose. Elle est vraiment sublime, je ne regrette pas de lui avoir demandé de m'aider. Elle resplendit dans cette robe, son visage rayonne. Exactement la même chose que quand elle parle de Tae Oh ; je suis conquise. Masaki est vraiment un chic type, j'ai fait exprès de le choisir lui plutôt qu'un autre, parce que nous avons un bon feeling l'un avec l'autre. Sa gentillesse semble rassurer Sayo, et je lui souris à mon tour. Elle est si élégante, si naturelle, une vraie bouffée d'air frais. Le photographe semblait ravi, visiblement d'accord avec moi. Une fois la première série terminée, je me rapproche de Sayo pour lui tendre un verre d'eau. « Tu as été parfaite. Viens, je vais te montrer. ».

Je m'approche du poste du photographe, et fais défiler les photos sur l'écran ; toutes plus belles les unes que les autres. J'observe la réaction de Sayo. Il faut qu'elle se voit telle que nous la voyons pour qu'elle comprenne notre émerveillement. Ça ne peut que la booster pour la suite du photoshoot. J'espère du moins. « Sayo, je vais te le répéter encore trente fois au moins, mais je te jure, tu es superbe. » Peu de temps après, nous nous approchons de la seconde tenue. Je la laissais seule le temps de se préparer, briefant Masaki sur la suite de l'organisation. On a en effet réussi à obtenir la couverture d'un magazine ; et c'était encore Sayo qui poserait dessus. Je comptais ne pas lui dire, mais à voir sa tête, je me doute que quelqu'un a du cafter. Je pose mes mains sur ses épaules et lui dit, mon regard droit dans le sien : « Tu vas tout déchirer. Tu l'a fait une fois, tu peux le refaire. Il va s'arracher ce magazine, avec une princesse comme toi sur la couverture. », je rigole ensuite histoire de détendre l'atmosphère, et l'aide à se positionner. Elle brille, si fort, c'est un diamant brut qui révèle sa beauté, enfin.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 27 Aoû - 16:27
Avoir Jude à ses côtés était la plus belle chose qui soit. Déjà parce que Sayo avait énormément d’estime pour elle, mais aussi parce qu’elle était son amie. Alors oui, l’avoir en face d’elle lorsqu’elle était en face de l’objectif la détendait, la rendait forcément plus naturelle. Faire la une sur un magasine ? Ok. Pas de soucis… Prend ça en main et domine le monde ! Non, plus sérieusement, la demoiselle était heureuse d’avoir le soutiens de Jude, et ses mots lui faisait plaisir… Tellement qu’elle vint à en rougir légèrement. Parce que sans mentir, sa meilleure amie était son idéal féminin bien qu’hétéro à cent pour cent ! Jude était raffinée, des traits fins, un sourire à tomber, des yeux magnifiquement dessinés ; enfin, la femme parfaite aux yeux du mannequin. Cette dernière posa donc quelques fois avant de suivre les conseils de photographe, se mettant donc à genoux. Se tournant légèrement, regardant l’objectif – un air nouveau sur le visage, elle s’y était faite, finalement, à ce travail. L’un de ses bras relevé au niveau de son visage, sur le côté, l’autre laissait au naturel, un regard tantôt sensuel, tantôt provocant sans pour autant faire dans la vulgarité bien au contraire, elle eut le feu vert du jeune homme : elle avait finit cette série ! Se levant soigneusement du haut de ses talons noirs, elle rejoignit Jude, lui prenant la main. Je suis heureuse de faire ça avec toi, et pour toi. Un petit baiser au niveau de la joue de la patronne, elle alla devant l’écran, comme précédemment. Masaki avait sélectionné une photo de lorsqu’elle était à genoux. Elle lui plaisait, Sayo ne fit aucun commentaire (parce qu’avec soi-même on est jamais trop convainquant) ; elle laissera son amie décider pour elle, en toute confiance !

Finalement, l’après-midi passa assez rapidement et sans aucun mensonge, le professeur c’était amusé malgré le stresse du départ ! Une dernière fois dans sa loge, elle renfila ses vêtements, s’étirant doucement. Maintenant, se serait carrément plus de pression lorsqu’elle sera affichée partout. Ah ! N’y pense pas pour le moment ! Sortant tranquillement, récupérant son sac, elle alla saluer Masaki, le remerciant sincèrement pour son travail et ce qu’il avait fait pour elle, s’inclinant également devant l’équipe. Passant par derrière, elle rejoignit Jude, la serrant dans ses bras. Ma chérie. Un petit baiser sur la joue de l’américaine, Sayo reprit. Tu es libre ce soir ? – Si oui, alors tu es à moi !

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 29 Aoû - 20:23
 >   La nouvelle série, encore plus belle que la précédente, mettait clairement en valeur tout le potentiel de la belle Sayo. Elle était la fille parfaite pour représenter la marque. A la fois pétillante et gracieuse, élégante et rayonnante. Sous l’œil de Masaki, et habillée de cette façon, elle dévoilait toute sa beauté. Cette séance était clairement une réussite, et je ne pouvais plus douter ; ma mère n'allait pouvoir qu'aimer, c'était trop beau pour être vrai. Elle respectait le côté « conservateur » de la marque tout en parvenant a être sensuelle, mais ni provocatrice ni trop « sexuelle ». Vraiment génial. J'avais le sourire au lèvres, persuadée désormais que l'incident « Ethan » au gala serait effacée par la qualité de tout ces clichés. Sayo m'enlevait une énorme épine du pied, et si ça avait été mon genre, j'aurais certainement pleuré de joie. Son air joyeux en revenant vers moi ne faisait qu'accentuer l'état de bien-être dans lequel je me trouvais. « C'est moi qui suis heureuse, je t'en suis tellement reconnaissante ! Sayo, c'est magnifique, tu es magnifique. Tu sublime les vêtements sans t’effacer pour autant, et c'est exactement ce qu'il fallait pour ce photoshoot ! ». Je pensais chacun de mes mots. C'était vraiment magnifique, une totale réussite.

Je la serrais plus fort dans mes bras. Tout s'était bien déroulé, elle avait agit avec professionnalisme, et en regardant les photos, rien ne permettait de savoir que c'était sa première fois. « Merci merci merci merci. », chuchotais-je en soupirant de satisfaction dans ses bras. « Je suis toujours libre pour toi, honey ! », lançais-je en riant. « Et puis je te dois un repas, tu te souviens? », lançais-je en un clin d'oeil. J'étais dans un état d'euphorie très élevé. Mon dieu, je me sens si bien ; j'avais oublié ce que ça faisait ! « On va manger ce que tu veux, où tu veux, c'est toi la pro de Tokyo, pas moi ! ». Vraiment, j'étais prête à tout avaler là. « Et puis tu dois avoir des trucs à me raconter, non? Comment va Tae Oh? ~ », demandais-je, avec un air de fausse innocence sur le visage. Je posais ensuite mes mains sur ses joues, tout sourire. « Tu es toute rouge ma Sayo ~ ». Vraiment a-do-ra-ble.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 13 Sep - 8:56
Les remerciements de son amie la firent sourire, timidement. Pour elle, c’était naturel, un simple « merci » lui aurait suffit. Jude lui devait un repas ? Ah, oui ! Elle ne s’en souvenait même plus. Hochant le visage positivement, plein d’entrain en guise de réponse. Où ? Euh, je ne sais pas. On verrait sur place ? Elle ne côtoyait plus que le restaurant de son petit-ami et visiblement sa meilleure amie semblait bien curieuse à ce propos, alors en parler en présence du second de cuisine pas loin… Non ! Trop gênant. Et d’ailleurs le sujet fit son apparition, Sayo devint rouge. Sujet délicat dans le sens où… C’était plus qu’un rêve qui était devenu réalité ! Les douces mains de la citoyenne sur les joues, la jeune femme plissa un peu les yeux, le nez et tira une petite moue. Arrête Jude… Ce n’est pas marrant ! Tae Oh, ou le sujet délicat. Et puis, il va bien. Lui tirant la langue, elle n’allait tout de même pas la laisser sans réponse. Mais tu parles de moi mais… Elle se rapprocha de l’oreille de son égale, murmurant à son oreille. J’espère que tout va bien avec Ethan. Un petit sourire qui se voulait rassurant, elle embrassa le front de la plus jeune. Je t’attends dehors ! Enjouée de nature, Sayo contourna son amie, délicatement en saluant une dernière fois le personnel encore présent. Passant la porte principale, descendant tranquillement les escaliers, elle rejoignit son véhicule qui se trouvait devant donc. Posant son sac après avoir récupéré son téléphone, elle répondit à son prince charmant, se dépêchant un peu parce qu’elle savait qu’il n’allait pas tarder à reprendre le boulot en vue de l’heure. Cela fait, elle soupira un peu. Cette pensée, elle ne l’appréciait pas vraiment mais se dire qu’elle, elle était dehors à ne rien faire au fond, lui était là à se tuer derrière les fourneaux. Elle ne le blâmait pas, au contraire, elle le soutenait dans tout ce qu’il pouvait entreprendre mais elle ne pouvait s’empêcher d’être inquiète. Ah ! C’était dur de laisser son cœur être prit. Adossée à la portière avant, la métisse vit arriver sa moitié. Se redressant sous un large sourire, elle ouvrit son côté. C’est moi qui t’amène ! Où ? Elle ne savait pas vraiment. Tu as envie de manger quelque chose en particulier ?

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 10:44
 

un, deux, trois ; soleil ! avec chesterfield jude ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un, deux, trois : TA GUEULE ! [PV Arth]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Un, deux, trois. Mickey, Donald et moi ♫
» un, deux, trois, toi et moi ; quatre, cinq, six, on est des sis' ! → jane & kath.
» Un deux trois quatre cinq six sept... Québec !
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-