AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 It was an accident ! ft. Rao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Pseudo : As Mes messages : 336 Yen (¥) : 54 Avatar : Jackouille la fripouille, alias Wang Jackson Schizophrène? :
Age : 21 ans Date de naissance : 22/03/1995 Astrologie : Bélier Métier : Pilote de courses de rues Année : 4e année Résidant à : Le quartier de Shinjuku Planning :

☐ Trouver comment me racheter auprès de Raylai
☑ M'acheter un quad (parce que c'est classe)
☐ Économiser (HAHAHA mais que je suis drôle !)
☐ Faire un paintball avec les potos (ça fait longtemps)
☑ Remettre la main sur cette danseuse thaï (putain c'qu'elle était bonne...)
☑ Revoir ma Rukia adoré (ça fait trop longtemps qu'on s'est pas vu, elle me manque trop !)
☐ Essayer de me rapprocher de Raylai un peu plus (On est sur la voie de la réconciliation, faut pas que je foute tout en l'air)
☐ Rappeler la dame au chien que j'ai croisé (Il était super beau son chien, j'irais bien faire un tour chez elle)
Navigation :

Si tu veux tous savoir de moi c'est ici, et puis si t'as envie d'être mon ami, n'ai pas peur, je suis p't'être pas un gentil garçon mais je mords pas, viens . Oh, et tu peux suivre mes petites aventures passées ou présentes ici si tu veux.



Ah et si t'as mon num, hésite pas à m'appeler, si non y'a toujours le insta si tu veux voir ma belle gueule, au choix.



Et pour info, en ce moment je suis au parc aquatique avec la meilleure des meilleures Rukia que j'ai pas vu depuis un baille et je viens de retomber sur ma p'tite thaï Katreeya que j'ai pécho y a un moment à une course.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mar 25 Aoû - 2:09

It was an accident ! I swear !

Rao & Kô



Minuit moins cinq. Cinq voitures s'alignent sur la ligne de départ tracée à la bombe. Parmi elles, une voiture bien connu dans ce milieu, conduite par un homme réputé pour être l'un des meilleurs pilotes de rue de sa tranche d'âge à Tokyo. Le célèbre UK, le UKing comme certain l'appellent. Et oui, il faut avouer que la réputation de Uehara Kô n'est plus à faire dans le monde du tuning et des grandes vitesses. On peut avoir du mal à y croire quand on voit ce jeune homme d'à peine la vingtaine jouer comme un gamin avec ses amis, mais c'est bel et bien vrai. Dès que ça touche aux voiture, Kô est imbattable. Pourtant, aujourd'hui, rien ne s'était bien déroulé pour le faux blond. Il s'était fait virée de quatre cours, il avait oublier son argent pour manger à midi, il s'était tordu l'épaule en boxe et le pneu de sa voiture avait crevé sur le chemin du retour. Journée de merde comme on dit, et on ne peut pas dire que ça allait s'arrêter en si bon chemin.

Lorsque le départ fut lancé à minuit précise, les cinq voitures se lancèrent à tout allure, acclamé par tout une foule. Chaque conducteur avait l'itinéraire bien ancré en tête pour l'avoir couru bon nombre de fois. La course d'aujourd'hui n'était pas très importante, les paris n'étaient pas énorme et les spectateurs peu nombreux, du moins par rapport à d'habitude. Kô pensait que ça allait être un jeu d'enfant pour lui et sa Blue Storm. Du moins, c'était avant de constater que l'un de ses adversaires étaient loin de jouer dans les règles. Il tenta de mettre l'une des voiture hors course en l'envoyant dans le décor. Dangereux, mais pas assez pour faire plier Kô. Le jeune pilote resta concentré tout en guettant du coup de l'oeil ce mauvais joueur. Il tenta d'éliminer toute les voitures, sans grand succès car elles finissaient presque toujours par revenir. Puis vient le tour de Kô. Chaque était conscient que le moment clé de la course se jouait maintenant. Le virage, le grand carrefour, puis la dernière ligne droite avant la fin. Il ne fallait pas se rater ou on ne finissait pas la boucle. Malheureusement pour le réputé UK, ce n'était pas gagné.

Lancé à plus de 230km/h, les quatre voitures de tête s'engagèrent dans le virage. Les pneus deraperent sur le bitume dans un crissement bruyant. Au moment où le jeune blond allait entamer son virage, l'une des voitures se rapprocha dangereusement de lui. Il n'eut d'autre choix que de se détourner violemment sur le côté, perdant de la vitesse et ça place dans le peloton de tête. La malchance continua pour Kô lorsqu'une petite mamie traversa la route à la vitesse d'une tortue de mer. Le conducteur ne la vit qu'à la dernière minute et la seule chose qu'il eut le temps de faire fut de tourner le volant et finir s'encastrer violement dans le cul d'une voiture garée sur le côté de la route. Kô mit un moment avant de reprendre ses esprits. Il secoua la tête et posa une main sur son front douloureux, constatant une plaie d'où degoulinait un filet de sang. Bon, ça aurait pu être pire. Ou pas finalement. Lorsqu'il regarda devant lui, ses yeux s'écarquillèrent à la vue de la fumé grisé qui s'échappait de son capot. Il paniqua et sapprêta à sortir de sa voiture, mais son regard croisa celui de la vieille dame qu'il venait d'éviter dans le rétroviseur. Ils se regardèrent ainsi pendant un petit moment, puis la femme donna un coup de pied dans sa voiture. Kô était sidéré. Il sortit de sa voiture et s'approcha de la femme.
- Qu'est ce que vous faites !?

La vieille dame le regarda et lui donna un coup dépanné sur la tête. Il faut dire que le blond ne s'y attendait pas du tout, encore moins tous les autres coups qui suivirent.
- Espèce de délinquant ! Est ce que les jeunes d'aujourd'hui ont conscience de ce qu'ils font ? Tu aurais pu tuer quelqu'un ! N'as-tu pas honte ! Chenapan !

Kô se faisait littéralement matraquer de coup. Si il avait imaginer un jour se faire latter la figure par une vieille dame, il en aurait ri au éclat. En attendant, la il faisait beaucoup moins le malin.
- Mais ma- madameuh ! Je vous ai évité !

La femme lui mit un coup de pied dans le tibia puis un coup de sac à main dans le visage lorsqu'il fut assez baissé. Le blond tomba en arrière sous la violence du choc. Elle avait mit quoi dans son sac la mamie ?
- Chenapan !

Un dernier coup de pied au pauvre jeunot au sol et elle s'en alla, tout aussi lentement, non sans donner un dernier coup de pied dans la voiture de Kô. Le blondinet était dépité, il n'en croyait pas ses yeux. Il resta un petit moment les fesses au sol avant de se précipiter vers sa voiture pour constater les dégâts. Il la caressait et lui parlait comme si c'était un être vivant, essayant de la réconforter du mieux qu'il pouvait. Il avait presque les larmes aux yeux en voyant sa petite cherie dans cet état. Là c'est sûr, il ne pouvait pas continuer la course.


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 27 Aoû - 14:22
Ce soir la petite dormait et Rao prit d'une insomnie, les bras chargés d'énergie négative se releva pour trouver une manière de se vider le cerveau. Trop de choses se précipitaient. Trop de choses bougeaient, se mélangeaient, il n'était pas d'humeur. Perturbé. Il pensait à trop de monde, à certains en particulier. Son bras douloureux, reste du coup de couteau de Loki dans son pétage de câble... il se servit un café, et s'alluma une clope qu'il cala entre ses lèvres. Il ne savait plus trop quoi penser. Est-ce qu'il devait l'éloigner ? Est-ce qu'il devait le protéger ? Sa petite avait besoin de lui, mais beaucoup d'obstacles portaient à l'inverse... Elle reviendra cette pétasse. Elle ne lâcherait jamais l'affaire. Pas tant qu'elle ne serait pas morte la gueule éclaté sur le bitume. Mariez vous qu'ils disaient tous. Une belle connerie, un rêve de jeunesse que beaucoup font parce qu'au final, on a une chance sur deux de tirer une tarée, dans tous les sens du terme. La société était ainsi. L'humain n'était pas rien d'autre qu'un ramassis de gens aussi différents qu'instables, et les gens qui avaient l'audace d'être honorables, pour eux, la vie était un putain de challenge bancal où on ne sait pas si on verra demain. Rao ne pensait pas appartenir à ces gens biens, et peu importe ce qu'on disait, personne ne connaissait le fond obscur qu'il abritait , cette bête capable du pire aux sourires en coins, aux gestes calmes, à l'esprit avisé mais qui si on ose la provoquer, pourrait vous déchirer en deux.

La solution ? Il descendit s’entraîner en silence dans la pièce réservée à cet effet. Les minutes s'écoulèrent, sous la poussière éclatant du sac à chaque frappe, chaque embrassade violente du pro. La boxe, les coups, sa vie, plus de 17 ans de carrière, plus de 17 années de ring et de nez brisé. Plus de 17 années à voir le sol de trop près, sous les cris d'excitation des autres. Un monde qui lui manquait sans lui manquer. Sa période était révolue, bien qu'il avait gardé sa puissance, sa rage intérieur, mais elle était différente. Bien que plus souvent bien plus fort que les plus jeunes, c'était justement là qu'il instaurait son autorité. Il avait la rage, l'énergie, il avait la puissance et la perfection des coups. Ils pourraient certes lui asséner quatre coups, possiblement lui faire mal, il n'était pas imbattable et surhumain, mais un seul des siens pouvait les coucher. Une bonne heure passe. Fringué d'un jogging noir épais, à l'inscription énorme sur la jambe, débardeur noir, il s'essuie le visage d'une serviette et s'enfile un litre entier de flotte, soulagé. Il n'irait pas dormir, il lui en fallait plus, c'était certain. Et comme si le ciel l'avait entendu, son mur fit un bruit énorme. Il se décala d'un mètre par réflexe et regarda le mur dont dans la poussière tombait... Putain, c'était quoi ça, une bombe venait d'exploser dehors ? Il choppa son paquet de clope, se l'alluma en revenant vers la sortie de la baraque. Ça commençait à le faire chier, tout lui tombait sur la gueule en même temps. Il vérifia que la petite dormait encore, choppa une batte dans le placard à balai, le claquant et sortit à l'extérieur. Pour faire bouger son mur de baraque, bien que ce soit en bois bien solide et renforcé par des poutres métalliques, ils avaient réussi à le faire bouger. Si c'était son ex femme, il lui éclatait la mâchoire, il en avait ras le cul. Parano ? Violent ? Sans détour, digne d'un putain de mafieux, le prof sortit dehors, et tourna les yeux. Le silence. Il vit une vieille peau passer devant lui. Elle le fixa avec les yeux d'un caniche mécontent. T'as un problème mamie, tu vas ta dose aussi ? Elle grimaça et secoua son sac à main devant lui. Il haussa un sourcil et cracha sa fumée de clope, sans ôter le tube de ses lèvres. Tarée ridée, dégage …

Il secoua la tête un peu et contourna les pots de fleurs pour longer la baraque, quand il vit la cause de son tremblement de mur. C'est pas vrai. Deux bagnoles. Une tunnée, et l'autre ( Bagnole de Rao ) … La sienne... sa belle Toyota-crown, retapée de ses mains. Il avait mis des années à la refaire, tout était authentique, un bijou de collection, lui qui détestait les nouvelles bagnoles plein de technologies. Bordel, son cul était complètement enfoncé. Le coffre formait une vague, les feux étaient explosés, l'aile du coté de la route ne ressemblait plus à rien, le pneu était mort et l'essieu devait être tordu... Les dents du boxeur écrasèrent le filtre du mégot, la batte sur l'épaule, son poing se serrant aussi. Son regard se tourne sur la bagnole de course... Il entend une voix. Il avance d'un pas sûr et son humeur était tombé à moins dix mille, il allait le tuer, lui faire bouffer son par choc à ce connard. Il prétextera que c'était l'accident. La goutte d'eau qui fait déborder le vase. Il a déjà le bras bandé de trente poings de suture, et là on lui défonce sa bagnole alors qu'il est dans une période  merdique. Il fout un énorme coup de batte dans le feu arrière de la voiture de sport, histoire de la détruire un peu plus et de pas prendre la tête de ce con pour cible. Vu la force qu'il y met, il en serait mort de toute évidence. Le second coup est pour le pare-brise arrière de la bagnole qui éclate sur lui même, probablement renforcé. Le boxeur attrape la portière et la claque pour passer, et voit le propriétaire de la bagnole se redressait. Il ralentit et ses yeux se plissent. Manquait plus que ça... Ko. Ce petit branleur , capitaine de l'équipe de boxe qu'il entraine pour RPS. Cette espèce de petite frappe musclée, bon dans ce sport mais aux couilles trop enflées pour ne pas faire de conneries à longueur de temps. Rao pencha la tête sur le coté, sa batte se levant vers la gorge du jeune. Il crache sa clope, empoigne sa batte à deux mains et lui défonce le par brise avant , avant de tendre le bras. Il empoigne le col du gamin avec violence, le tire vers lui, la batte toujours dans la main. Dans aucune douceur, il le plaque sur le capot, sa cuisse entre les siennes et lui fout la batte sous la gorge, allant crâcher près de son visage de doux mots hargneux :
Tu viens de bousiller ma bagnole, t'as manqué de passer à travers mon mur de baraque et possiblement tuer ma fille dans son sommeil... Donne moi une bonne raison de pas te sortir les tripes du bide Ko..." 

Il appuya avec la batte sur sa gorge.
- Un conseil, bouge pas, ou j'réponds plus de rien... Vas y, j'attends la raison de tout ce merdier, et sois crédible. Tu prendras un coup pour chaque excuse de merde. On est pas à l'univ ici... ça fait un moment que tu m'petes les couilles avec ton arrogance à deux balles... j'ai comme la soudaine envie de t'envoyer en soins intensifs ma puce...

Pseudo : As Mes messages : 336 Yen (¥) : 54 Avatar : Jackouille la fripouille, alias Wang Jackson Schizophrène? :
Age : 21 ans Date de naissance : 22/03/1995 Astrologie : Bélier Métier : Pilote de courses de rues Année : 4e année Résidant à : Le quartier de Shinjuku Planning :

☐ Trouver comment me racheter auprès de Raylai
☑ M'acheter un quad (parce que c'est classe)
☐ Économiser (HAHAHA mais que je suis drôle !)
☐ Faire un paintball avec les potos (ça fait longtemps)
☑ Remettre la main sur cette danseuse thaï (putain c'qu'elle était bonne...)
☑ Revoir ma Rukia adoré (ça fait trop longtemps qu'on s'est pas vu, elle me manque trop !)
☐ Essayer de me rapprocher de Raylai un peu plus (On est sur la voie de la réconciliation, faut pas que je foute tout en l'air)
☐ Rappeler la dame au chien que j'ai croisé (Il était super beau son chien, j'irais bien faire un tour chez elle)
Navigation :

Si tu veux tous savoir de moi c'est ici, et puis si t'as envie d'être mon ami, n'ai pas peur, je suis p't'être pas un gentil garçon mais je mords pas, viens . Oh, et tu peux suivre mes petites aventures passées ou présentes ici si tu veux.



Ah et si t'as mon num, hésite pas à m'appeler, si non y'a toujours le insta si tu veux voir ma belle gueule, au choix.



Et pour info, en ce moment je suis au parc aquatique avec la meilleure des meilleures Rukia que j'ai pas vu depuis un baille et je viens de retomber sur ma p'tite thaï Katreeya que j'ai pécho y a un moment à une course.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mar 8 Sep - 19:46

It was an accident ! I swear !

Rao & Kô



Ça, c'était la cerise sur le gâteau. A cause d'un espèce de connard qui ne sait pas jouer honnêtement, sa voiture se retrouvait emboîtée dans le cul d'une autre. Comme si elle sortait pas tout juste du garage ! Là, on peut dire qu'il avait la haine, tout ce qui lui était arrivé avant, c'était rien comparé à ça. En même temps, s'il avait pas fait le con en boxe, son épaule ne lui aurait pas fait mal et il aurait pu contrôler sa caisse un peu mieux histoire d'éviter ce merdier et finir sa course. Mais quelle idée de traverser ici en pleine nuit aussi ! Personne ne passe jamais ici ! Depuis le temps que les courses sont organisées dans le coin, les gens devraient savoir que c'est pas prudent de s'y aventurer la nuit ! Y a des gens dans ce monde sérieux. Accroupi près de sa voiture, les bras étalés sur le capot fumant, il regardait en direction où était partie la vieille femme, une moue mécontente collée au visage en marmonnant deux mots presque inaudibles.
- Vieille peau.

Il continua de marmonner et pestiférer contre la vieille et le chauffeur malhonnête jusqu'à ce qu'un inquiétant bruit provenant de l'arrière de sa voiture attire son attention. Il se redressa pour voir ce qu'il se passait, décidément, cette vieille peau était détestable, il regrettait presque de ne pas l'avoir écrasée. Du moins jusqu'à ce qu'il voit une silhouette, grande et trapue, sûrement un mec bien baraqué, juste avant que son pare-brise arrière ne vole en éclats. Kô écarquilla grand les yeux. Mais qu'est-ce qu'ils avaient tous à s'en prendre à sa voiture aujourd'hui ? Sa pauvre Blue Storm ! Elle avait rien fait elle ! Il se releva d'un bond et s'apprêta à aller voir ce qu'il se passait derrière, mais l'homme fut plus rapide. Sa portière avant se ferma violemment pour laisser apparaître... Hantawe Rao, son entraîneur de boxe. Bah tiens manquait plus que ça. Il voulait quoi lui, hein ?

Rao leva sa batte sous le menton de Kô qui lui lança un regard haineux. Ses yeux s'écarquillèrent de nouveau quand le prof donna un immense coup de batte dans son pare-brise avant. Il avait quoi sérieux ? Kô ne put s'empêcher de crier.
- Tu fais quoi ?!

Ouais c'était un prof, ouais il le tutoyait, mais ils étaient pas au bahut alors Kô ne voyait pas vraiment l'utilité de faire des formalités avec un mec qui était en train de lui démonter sa bagnole. Il n'eut même pas le temps de dire quoi que ce soit de plus que Rao le chopa par le col et l'allongea sur le capot encore chaud de sa voiture adorée. Les verres du pare-brise lui rentraient dans le dos, mais il ne broncha pas, pourquoi lui donner le plaisir de le voir souffrir. Le gars était peut-être un peu trop en colère pour se délecter de quoi que ce soit, mais c'était la théorie de Kô, peu importe le combat, ne jamais montrer ses faiblesses. Complètement bloqué par la batte de Rao délicatement placée sous sa gorge, Kô ne pouvait pas faire grand chose d'autre à part gigoter pour se dégager tout en lançant des regards haineux à son vis-à-vis. Ah, alors voilà la raison pour laquelle ce fou furieux était en colère, Kô avait foncé dans sa voiture. Passer à travers le mur ? Fallait pas exagérer non plus !

Rao exerça une pression plus forte sur le cou du blond, le forçant à attraper la batte des deux mains pour l'empêcher d'appuyer plus et finir étranglé. Il finit quand même par écouter les conseils du prof et arrêta de gesticuler, plantant un regard bouillonnant sur lui.

- C'était ça ou la vieille ! J'préfère pas devenir un meurtrier si tu vois ce que j'veux dire.

Il se retient de justesse d'ajouter un "connard", il tenait quand même un minimum à la vie. Enfin, il ne voulait sûrement pas crever à cause d'un pauvre taré névrosé en manque de sa dose. Il se réservait une mort un peu plus... classe. Il zieuta son vis à vis et rajouta, toujours en pestiférant, à la limite de la provocation.

- Essaye toujours, connard, c'est pas tes p'tites menaces qui vont m'faire peur !

Ok, le mot était finalement sortit. C'était peut-être pas la meilleure façon de parler à un mec qui pouvait lui briser la nuque à tous moment, juste avec une simple petite pression, mais Kô était comme ça, il ne pouvait pas s'empêcher de hausser le ton, baisser les yeux était juste impossible pour lui dans ce genre de situation. En plus, il avait touché à sa bien-aimée et Dieu sait à quel point il est prohibé de touche la voiture d'un Kô en colère. Il faisait peut-être pas le poids face à un boxeur pro avec une carrière d'une bonne vingtaine d'années tout au plus. Suicidaire ? A peine ! De toute façon, le Uehara n'était pas vraiment connu pour sa prudence et son sang-froid. Il se remit à se débattre et poussa de toutes ses forces sur la batte pour se dégager.


Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 12 Sep - 1:48
Culot ce gamin. Qu'est-ce qu'il faisait ? A défaut de lui refaire la gueule à coup de batte, c'était la bagnole qui prenait cher. Un volet se ferma à la vue du règlement de compte. Personne ne viendrait à ton secours sale petit con... Les gens et l'altruisme c'était d'une époque et très honnêtement, il ne fallait pas le faire chier après ce qui venait de se passer. Rao avait laisser remonter cette violence intérieure qui lui était si propre dans les tournois de Mwai Tai qu'il avait enduré plus de quinze années durant. Le sang froid sied aux sages quand les situations critiques se présentaient et jusqu'à preuve du contraire, Rao n'était pas de cette caste. Alors oui, il avait pulvérisé une partie de la bagnole de ce délinquant notoire. Et s'il fallait qu'il en fasse plus que ça, il allait le faire. Vas y défends toi Kô, empeche-moi de te tuer, avait pensé en son fort intérieur l'ancien pro, soudainement animé par cette espèce d'arrière goût de besoin de se défouler. Un match à gagner. Ce petit bâtard avait gagné le round 1... Il jouait le second round, et il allait le foutre K.O. S'il faisait trop chier. Une idée lui vint dans un coin de sa caboche de détraqué brutal.
Rao s'approcha un peu plus de son visage en appuyant plus fort en contrepartie de la force exercé par Ko à l'opposé et vociféra :

J'en ai rien à foutre de ton cas de conscience. T'es vraiment un putain de couard pour accuser une vieille d'avoir traverser la route, alors que t'étais à une vitesse de malade. Tu veux que j'te le fasse bouffer le passage piéton peut-être ?
Il le choppa par le col, avec la main qui tenait la batte, fermement, entre tissu et métal, pour lui claque la tête sans aucune retenue. Il avait du sentir une oreille sifflé.

Oh j'te fais pas peur? Vraiment? Suis-moi. Et tu fermes ta gueule, ou j'éclate encore plus ta femme.


Heureusement qu'on parle d'une voiture. A ces mots, il l'attrape par l'arrière du col, et le tire derrière lui, le pas lourd et puissant. De toute façon, les bagnoles vont être embarqués par la fourrière.
On va régler ça à l'abri des regards, et je te jure que si t'as une mère à prier, fais le, parce que tu vas chialer. C'est ça  ou je te livre aux flics. T'as pas assez de me faire chier au boulot, faut que tu m'emmerdes chez moi...

Si Ko avait tenté de s'enfuir, il lui aurait probablement collé un coup de batte dans le ventre, ou son genou, quelque chose du genre. Toujours est-il qu'il ouvrit la porte de sa baraque et le poussa violemment dans le hall, refermant à clef. Il en avait rien à foutre qu'il y a des trucs précieux dans sa bagnole, ses papiers ou autre chose ou même que le gosse soit inquiet de si on volait la carcasse. Il s'avance vers lui et lui décolle une belle gifle, le genre où tu fais presque un tour sur toi-même. Le nez froncé par la colère, pire que ça, il le choppa par la gorge d'une poigne certaine, en face, et s'approcha à ras son visage.

«  Si jamais tu oses crier et que tu réveilles ma fille, j'te pete un bras. C'est si vite arriver une chute n'est-ce pas... comme manquer d'écraser une vieille. Personne ne croira à ton histoire, et j'ai décidé de pas y croire, de juste penser que t'es une merde en conduite et que t'as failli nous tuer. Certaines baraques sont en bois, inculte. Si ma bagnole n'avait pas amorti le choc, tu me tuais net en passant à travers mon mur. »

Sec, tranchant, chaque mot sortait comme une blessure mentale supplémentaire. Il n'avait pas vu la vieille? Bien sûr que c'était faux. Bien sûr qu'il l'avait vu, et qu'il n'aurait pas aimé l'avoir en grand mère, elle avait l'air un peu tarée cette bonne femme. Mais elle avait une bonne étoile, et mine de rien, Kô aussi. Quoi qu'au final, il aurait peut-être mieux valu qu'il meurt dans l'accident, parce que ce que lui réservait Rao n'était peut-être pas mieux. Le grand brun ouvrit une porte sur le droite et le poussa dans un couloir.

« Tu la fermes. » répéta-t-il, ne lui laissant pas le choix. Il ouvrit un panneau coulissant et lui fila sans douceur deux rouleaux de bande de boxe Taï. « Je te laisse les choix de ton avenir proche. On se bat, tu pars, j'porte pas plainte, seulement si tu gagnes. Si je gagne, tu vas bosser jusqu'à ce que tu aies de quoi rembourser ma bagnole. Sinon, je te laisse au commissariat avec un bon gros dossier. Estime-toi heureux, j't'ai pas éclaté la tête dans l'parbrise de ta bagnole. C'est tout c'que tu mérites, j'en peux plus de toi, tu m'les brises. »

Il le pousse dans la pièce. Au sol, des tatamis en osier à l'ancienne. Au milieu, un rail avec un sac de frappe au milieu. Rao le pousse contre une paroi, et choppe son téléphone pour appeler les flics, leur expliquant le problème. Quel merdier. Franchement, c'est n'importe quoi. Juste avant de passer le coup de fil, il ordonne à Ko de mettre les bandes à ses mains. Est-ce que Ko allait gagner? C'était une blague? Jamais. Ils allaient régler leurs comptes, ici et tout de suite. Une fois les flics appeler avec l'assurance qu'il le verrait au poste demain, il appela un ami garagiste qui lui filait les pièces anciennes pour sa bagnole. "Ouais, j'ai deux bagnoles pour toi. j'ai un petit con qui a trouvait bon de faire un Rallye à la con. T'es au courant j'suppose, vu qu't'en fais. Ouais, voilà, tu sais où j'habite. Il s'est embouti dans ma voiture. Tu veux venir les ramasser. La sienne tu le laisses se démerder. Par contre, la mienne, j'en ai besoin en urgence, elle a toute l'aile arrière de toucher et l'essieu arrière. j'y foutrai le prix qu'tu veux. tu peux t'en charger en urgence? ........... " La conversation continue dans le couloir. Rao ne pensait pas une seule seconde que Le gosse aurait pu s'enfuir. Et s'il le faisait, il avait plutôt intérêt de  courir vite et plus venir en cours pendant au moins deux ans.

Pseudo : As Mes messages : 336 Yen (¥) : 54 Avatar : Jackouille la fripouille, alias Wang Jackson Schizophrène? :
Age : 21 ans Date de naissance : 22/03/1995 Astrologie : Bélier Métier : Pilote de courses de rues Année : 4e année Résidant à : Le quartier de Shinjuku Planning :

☐ Trouver comment me racheter auprès de Raylai
☑ M'acheter un quad (parce que c'est classe)
☐ Économiser (HAHAHA mais que je suis drôle !)
☐ Faire un paintball avec les potos (ça fait longtemps)
☑ Remettre la main sur cette danseuse thaï (putain c'qu'elle était bonne...)
☑ Revoir ma Rukia adoré (ça fait trop longtemps qu'on s'est pas vu, elle me manque trop !)
☐ Essayer de me rapprocher de Raylai un peu plus (On est sur la voie de la réconciliation, faut pas que je foute tout en l'air)
☐ Rappeler la dame au chien que j'ai croisé (Il était super beau son chien, j'irais bien faire un tour chez elle)
Navigation :

Si tu veux tous savoir de moi c'est ici, et puis si t'as envie d'être mon ami, n'ai pas peur, je suis p't'être pas un gentil garçon mais je mords pas, viens . Oh, et tu peux suivre mes petites aventures passées ou présentes ici si tu veux.



Ah et si t'as mon num, hésite pas à m'appeler, si non y'a toujours le insta si tu veux voir ma belle gueule, au choix.



Et pour info, en ce moment je suis au parc aquatique avec la meilleure des meilleures Rukia que j'ai pas vu depuis un baille et je viens de retomber sur ma p'tite thaï Katreeya que j'ai pécho y a un moment à une course.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Ven 2 Oct - 23:19

It was an accident ! I swear !

Rao & Kô



Rao était littéralement en train de finir sa pauvre voiture adoré et Kô regardait ça, complètement prit de court. Tout s'était déroulé si vite qu'il n'eut même pas le temps de comprendre ce qu'il se passait qu'il se retrouver sur le pare-choc de sa voiture, la tête de son entraîneur de boxe à quelques centimètres de la sienne, une batte sous le menton. Ce mec était définitivement taré. Malheureusement, pas assez pour faire peur à Kô. De toute façon, celui qui fera peur à Kô n'est pas encore né. Mine de rien, en terme de santé mentale, le Ue n'était pas au top non plus.  Enfin, le faux blond tenta de se défendre du mieux qu'il pouvait, mais bon, difficile quand on est fautif. Mais merde quoi ! Lui aussi il avait subi des dégâts ! Sa voiture était foutue ! Inutilisable ! Et Dieu sait que Kô n'a jamais autant aimé quelqu'un comme il aime sa voiture. Enfin, il reste tout de même une exception, mais ça, personne ne le saura jamais. Excepté sa petite Eri. Il y a toujours une seule et unique exception avec Kô, et c'était surement pas son taré d'entraîneur.

Les poings serrés sur la batte à en faire blanchir ses phalanges, Kô ne baissa pas une seule seconde les yeux. D'ailleurs, si ces-derniers pouvaient tuer quelqu'un, Rao serait mort depuis longtemps. Lui aussi d'ailleurs vu comment Rao le regardait aussi. Mais si ce type en avait rien à foutre de son état de conscience pourquoi il demandait une explication ! Puis il aurait pu éviter la vieille peau si ce bâtard de la course n'avait pas essayé de l'envoyer dans le décor. Pff, t'façon ça servait à rien de discuter avec lui, ce mec était taré. En tout cas, le fait que Kô lui ait balancé qu'il ne lui faisait pas peur avait l'air de lui déplaire. Il l'avait chopé par le col et lui avait foutu une bonne tarte dans la gueule, ce genre de baffe qu'il n'avait jamais reçu de sa vie et qui avait cruellement manqué à son éducation, juste pour éviter de tourner en petit con mal élevé. Cette bonne claque lui arracha tout de même une grimace, sa tête avait fait un quart de tour, si ce n'est plus. Il avait surement la joue bien rouge vu la force qu'il y avait mis, son oreille en sifflait même. Cependant, il ne lâcha pas son regard haineux, il ne baissa pas les yeux pour autant, il faisait toujours face, d'une façon des plus insolant, comme pour lancer un défi. Ce défi, Rao avait l'air de l'avoir accepté, vu comment il le chopa et le tira vers sa baraque. Comme s'il allait appeler à l'aide, quand il veut, où il veut ce taré, et ça tombe bien, il n'a plus aucune mère pour le pleurer maintenant. Quant à lui, il fallait le tuer s'il voulait que Kô lâche ne serait-ce qu'une larme. Le Uehara emboita le pas de Rao sans aucune résistance, t'façon, qu'est-ce que les flics pouvaient faire contre lui ? Même pas une heure au trou que papa rappliquerait en courant pour effacer les traces. Cette menace ne marchait pas avec le blond, et ça, ça le faisait bien rire.

Rao poussa Kô si violemment que le plus jeune manqua de trébucher. Il se redressa pourtant bien vite et fit face à son entraîneur, essayant de paraitre le plus imposant possible, même s'il fallait avouer qu'il paraissait bien ridicule à côté de la musculature du plus vieux. Ca ne découragea pas Kô pour autant, il en avait vu des biens pires passer devant lui et il les avait pratiquement tous battu. Ils étaient surement pas ex champion de boxe et lui n'était surement pas ressortit indemne de ces combats, mais ça prouvait bien que la force ne faisait pas toujours tout, des fois, il fallait ruser, et, contrairement aux apparences, Kô savait se servir de ce qui lui servait de cerveau des fois. Mais bon, là, il était tellement chaud bouillant qu'il avait juste envie de foncer dans le tas et merde au reste. Bon, il resta cependant assez sage pour le moment, se contentant de le fusiller du regard, même s'il venait de se prendre une autre énorme gifle. Nan mais ça va, il l'a pris pour qui ? Un gosse de cinq ans ? Certes, c'est ce qu'il était et c'est tout ce qu'il méritait en réalité, mais dans sa tête de pois chiche, il avait juste envie de lui renvoyer une belle droite pour oser le toucher de la sorte. Mais il resta sage, toujours. De toute façon, Rao eut vite fait de le choper par la gorge lorsqu'il se redressa après avoir manqué de se rétamer au sol sous la violence de l'impact.
- J'en ai rien a foutre de savoir que tu m'crois pas, c'est le dernier d'mes soucis. Tu peux croire c'que tu veux j'en ai rien à foutre, bâtard.

Kô se fit ensuite pousser dans un couloir, lui répétant de la fermer. Il avait légèrement l'impression qu'il l'amenait dans sa cage pour le séquestrer et le torturer avant de lui donner une mort lente et douloureuse. C'était pas vraiment le délire de Kô, mais pourquoi pas. Maintenant qu'il y pensait, il était presque curieux de voir combien de temps il pourrait résister à la torture avant de crever. Enfin, à croire que ce n'était pas pour aujourd'hui. Rao se contenta de lui donner deux rouleaux de bande de boxe en lui expliquant le deal. Travailler pour lui ? Il a fumé ou quoi ? Encore aller voir les flics, c'était bien plus rentable que ce plan foireux. Bon, Kô ne comptait pas trop sur le fait de gagner, mais il allait se battre ça c'était sûr. Mais là, il allait lui faire la misère à Royal, et quand Kô décidait de faire vivre l'enfer à quelqu'un, c'était bien pire que tout ce que l'on pouvait imaginer de sa part. Il faut dire que Kô ne manquait pas d'imagination, surtout pour les conneries bien reloues.

Une fois dans la pièce, Kô observa en silence chacun des recoins. Alors c'était ça la salle d'entraînement d'un champion ? Intéressant. Il regarda son entraîneur passer des coups de fil du coin de l'oeil. Les flics, le garagiste. L'étudiant continua de regarder Rao de travers jusqu'à ce qu'il quitte la pièce. Il souffla, agacé et empoigna son téléphone pour envoyer un message à son ami à lui. Il a cru qu'il était le seul à avoir un pote mécano ? Il a vraiment cru que sa Blue Storm se faisait tripoter par n'importe qui ? Nan mais ça va pas. Il lui fallait quelqu'un d'extrême confiance qui avait de l'expérience et qui savait s'y prendre, et son pote avait fait ses preuves plus d'une fois. Il mettrait le prix qu'il faudrait, mais il voulait que sa Stormie soit de nouveau sur roues le plus rapidement possible. Une fois le message envoyé, il enfila en vitesse les bandes de boxe et commença à s'échauffer un peu. Il n'allait peut-être pas gagner, mais il n'était pas prêt d'abandonner, quitte à se faire battre à mort, il ne laissera personne le mettre au tapis si facilement. Qu'il entre, Kô était prêt.



Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 3:48
 

It was an accident ! ft. Rao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé
» ❝La vie nous laisse le choix d’en faire un accident ou une aventure. ❞ CALLIE&DONOVAN
» Chloé victime d'un accident de voiture
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-