AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 i think i wanna marry ryu + ryumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 2:01
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


Il y a des fois où je n’agis pas exactement comme d’habitude. Ces fois comptent justement les rares moments où je bois. Parce que oui, il m’arrive de boire autre chose que de l’eau, il paraît que c’est un trait poussé chez les surdoués dépressifs. Enfin bref, comment sommes-nous arrivés à Vegas précisément ? Il s’est passé tellement de choses en si peu de temps, entre ce voyage en forêt, cette sortie avec Mai, et puis les cours qui continuent et le temps de prendre une pause qui n’apparaît pas. Je me rappelle d’être arrivée chez Ryû après lesdits cours, d’être fatiguée et un peu sonnée de ma journée et ce n’était pas une des rares fois où l’alcool rencontrait mon esprit, puis ‘tu te rappelles quand on était là-bas ? t’avais parlé de vegas, et si on y allait pour de vrai ?’ pris de cette motivation étrange qui doit mouvoir la plupart des adultes d’aujourd’hui, communément appelé chez les jeunes et les moins jeunes, le désespoir. Je ne sais pas si c’est voir Mai dans un tel état, de me dire qu’elle boit alors que j’ai vingt-cinq ans et que j’ai dû toucher deux bouteilles dans ma vie (respectivement à ma majorité et à mon premier livre), si c’est parce que le travail me prenait de plus en plus la tête alors que j’ai toujours adoré ça, ou si c’est juste parce que je n’avais pas arrêté d’y penser depuis qu’il en avait parlé. Non, mon but premier n’était pas de finir mariée à Ryû ce qui serait tout sauf un drame et ne devrait certainement pas autant ne pas me déranger, mais partir loin vers un ailleurs incertain. Si nos aventures en forêt s’étaient passées autrement, on serait peut-être partis en road trip façon jack kerouac on the road again, façon james dean, façon loup solitaire ce que je suis bien loin d'être. Mais on avait pris l’avion, on avait atterris à l’aéroport, et c’était devenu mon presque premier pas sur le sol américain.

Je me tourne vers lui, tout sourire, la voix légérement tremblante et exctatique, aigue à son habitude, « Ca y est !! On est aux USA Ryûûû-channn », ma main s’agrippe naturellement à la sienne et la serre d’un réflexe tout aussi naturel. Ce qui en soit ne devrait absolument ne pas l’être à ce point, tout est si naturel avec lui que ça pourrait presque m’énerver mais on est là en Amérique, à l’aéroport de Las Vegas-McCarran, à 8kms de la ville où tout peut arriver. Tout peut arriver.

Les valises, je lui parle d’être déjà venue à Washington et à Seattle rapidement mais déplacement de boulot, rien à voir avec ce qu’on va faire, je lui avoue avoir un peu peur de ce qui nous attends mais tant qu’on est ensemble, scrute le tapis, il fait chaud, tiens ça serait pas ma valise là-bas, on se retrouve dans le bus un peu par hasard et coincé dans le trafic. 24ème aéroport mondial, près de 42 millions de passagers qui y ont transité en 2013, neuvième aéroport nord-américain. Une main sur ma valise rose, une autre dans la sienne. Quelle vie mes aïeux, je raconterais probablement ça à mes enfants plus tard, si j’en ai, s’ils survivent assez longtemps avec moi.

« J’arrive pas à le croire ! » non, le chauffeur non plus, qui pile un peu fort et je me retrouve contre Ryû en rigolant, « Ca non plus j’arrive pas à le croire, même moi je conduis mieux non ? » je rigole un peu plus fort, on pourrait me prendre pour une américaine avec mes cheveux blonds et ma manière d’agir right now, l’air vegasien m’emplit les poumons (ainsi que le parfum de ryû mais c’est secondaire).


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 12:02
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI


Ce putain de camping est enfin terminé! À vrai dire, ça fait un bon moment qu'il est terminé désormais, mais j'ai l'impression qu'il a duré cent ans, alors je pense que c'est normal de me sentir un peu désorienté avec tout ça. Les disputes avec Yun Hua, les moments où j'allais chercher Mi juste parce qu'elle est, genre, l'une des seules personnes qui a l'air de vraiment m'apprécier? Avec Roy. Mais Roy c'est pas pareil, c'est mon frère, mon âme soeur, l'homme de ma vie que je ne pourrai jamais  épouser parce que je ne suis pas de ce bord là et qu'il a déjà un gosse. J'en peux plus de cette histoire de chiard, d'ailleurs. Je veux plus en entendre parler, je veux plus voir personne et j'ai l'impression que je me rends en cours chaque jour en redoutant d'entendre que la direction a décidé de me relever de mes fonctions. Je veux dire, il faut quand même pas être sorcier pour savoir que ça finira par arriver un jour. J'ai couché avec une élève, je l'ai mise enceinte, et je crains que tout le monde n'en soit au courant un jour. De toute façon, même si cela reste une rumeur, je crois que les gens seront suffisamment cons pour y croire, et la direction ne peut pas garder un professeur qui se tape les étudiantes. C'est évident. Même moi j'en ai conscience. Si seulement ils pouvaient essayer de comprendre comment j'en suis arrivé à faire une telle connerie!

Pour fuir tout ça, j'ai sauté sur l'occasion pour prendre des vacances. De vraies vacances, avec une connexion wi-fi, des services et aucune nécessité de courir dans la forêt pour aller chercher des baies ou d'autres conneries. Et sans serpents nommés Ivy, aussi. Et allez savoir pourquoi, j'étais ravi quand Mi m'a proposé d'aller à Vegas. Aller à Vegas avec elle : le rêve quoi !  Peu de temps après, j'avais regardé avec elle pour réserver ce putain de voyage. C'était cher, mais le salaire que je recevais avec la RPS devait bien servir à quelque chose, pas vrai? Je ne dépense pas assez d'habitude, alors ça doit bien finir par passer quelque part. Autant faire de ce voyage un moment mémorable!

Enfin, pour ça, il faudrait qu'on ne soit pas coincés dans les embouteillages à cause d'un conducteur de bus qui dirige son véhicule avec les pieds! Je repose le regard sur le guide que j'ai dans une main, l'autre serrant celle de Mi depuis notre arrivée à l'aéroport. J'ai peur qu'elle se perde, vous voyez, alors faut que je la garde à proximité, histoire d'éviter un drame... Quoi? Oui ok, j'avoue, ça me fait plaisir aussi! Il n'y a pas moyen d'être tranquille un peu avec vous?  Visiblement, elle est déjà venue aux USA aussi. Comme moi, en fait. J'suis déjà venu pour des conventions sur les jeux vidéos ou le développement, le genre de choses qui me passionnent quoi. J'suis déjà allé en Europe aussi, mais j'ai jamais pu tout voir alors bon. Je souris un peu à cette pensée et lui explique tout ça alors que le bus progresse lentement, jusqu'au moment où le bus fait un arrêt assez sec et que la remarque de Mi m'arrache un rire.

« Oui, tu conduis mieux! Enfin, j'crois que tu fais tout mieux que lui, sinon il serait pas chauffeur de bus! » Oh, c'est vil, mais ça m'amuse un peu, dans un sens. «  J'espère qu'on pourra déjà avoir la chambre, il est encore tôt...  »

Si le bus continue à cette vitesse, il sera certainement très tard quand on y arrivera, mais j'imagine que c'est pas plus mal, hm? Et oui, la chambre. Parce qu'il faut bien éviter que des cons viennent frapper à sa porte et kidnappe Mi sans que j'en aie conscience, hein! J'ai argumenté du mieux que je le pouvais, utilisant même l'excuse du papier toilette qui venait à manquer, j'vous jure! J'ai fais plus d'efforts que jamais, tellement que j'aurais pu faire une dissertation sur le sujet. Puis bon, c'est pas comme si on avait demandé un lit double; j'ai quand même un minimum d'esprit logique et j'veux pas lui faire peur.

Un coup de frein sec m'arrache un soupir et je m'adresse à Mi en lui désignant le guide, un rire remplaçant mon désarroi.

«  Faudra qu'on regarde ce qu'on veut faire ! J'ai l'impression qu'il y a trop à faire.  »

Il y a trop de choses. TROP. Enfin, c'est surtout moi qui ait envie de faire trop de choses. Le casino, sortir, épouser Mi, boire, faire la fête, épouser Mi, dormir, sortir encore, épouser Mi, encore. Mais je crois qu'on va garder cette idée au stade de fantasme inavoué, même si je lui ai déjà dit. De toute façon, mariage ou pas : c'est quand même vachement plus classe que l'Islande !

electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 2 Sep - 21:10
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


Si je me suis décidée pour ce voyage, c’est aussi pour le petit Ryû qui n’a pas l’air d’aller si bien que ça ces derniers temps, et oui, je l’ai remarqué même si je ne dis rien, même si j’ai l’air tout le temps naïve et que je le suis 98.987% de fois. Non, ça m’était apparu comme une évidence, alors que je n’arrive en général pas à comprendre grand-chose. Avec lui, ça semble différent, ça semble normal, c’était presque une évidence au final cette aventure. Presque une évidence qu’il me réponde une telle bêtise aussi, mais je le pardonne, on est en Amérique après tout. Je le pardonne et rigole encore, « C’est vil ça ! » prenant un air faussement offusqué qu’il dénigre ce pauvre chauffeur qui conduit encore mal trente secondes après. « Bon, ok, t’as peut-être un tout petit petit peu raison alors, mais j’suis sûre que tu fais tout mieux que moi de toute manière. T’es au-dessus de nous tous ! » Clin d’œil alors que c’est la pure vérité brut sortie tel de l’or d’une mine par des mineurs, genre sans cailloux et sans poussière, brut de brut.

« Tu penses qu’on va réussir à tout faire ? Non, il faudra absolument revenir.. » ou peut-être partir sur quelque chose de plus calme et reposant... On dirait pas mais c’est classe aussi l’Islande, les volcans, les sources chaudes où il se passe des choses normales de sources chaudes, même sans fille de petite taille et ayant un prénom ressemblant à un personnage de jeux vidéo, les aurores boréales. Voir des aurores boréales avec Ryû, ça vient d’être rajouter dans ma liste des choses à faire avant de mourir. On ne s’attardera pas sur la raison du pourquoi et du comment, c’est dans la liste, et c’est tout. Comptant aussi ‘découvrir pourquoi e=mc2’ ‘découvrir la théorie de la relativité et l’appliquer au quotidien pour relativiser ‘ ‘comprendre pourquoi cinquante nuances de gris et pourquoi pas cinquante et un’. Pas le temps d’y réfléchir, le bus-navette-danger-roulant s’arrête une dernière fois, on descend aux milieux d’immenses immeubles et de casino et d’une fausse tour Eiffel qui ne ressemble en rien à la fausse tour Eiffel que nous avons à Tokyo et qui est un milliard de fois plus belle. Un milliard et une fois plus belle même. L’imposant Caesars Palace et tout pleins de statue et de fontaines et je ne peux m’empêcher de penser à la sécheresse en Californie et à la bourse qui a chuté la semaine dernière, non vraiment, d’où sortent-ils cette argent et comment. Enfin, je le sais en partie, c’est mon métier, mais quand même. Les valises font un boucan peu sonore face à cette jungle urbaine dans laquelle on s’engouffre non sans un « C’est partiiiiiiii » beaucoup trop excité de ma part suivi d’une marche un peu trop rapide. On arrive à l’accueil, on a notre destination donnée pas par une GO du club med mais par une hôtesse avec foulard autour du cou et parfum beaucoup trop fort, on a pris l’ascenseur et..

« Le premier arrivé a gagné ! » c’est gamin, j’m’en fous, je suis à Vegas moi d’abord, si j’ai envie de le prendre par surprise en lâchant sa main et en courant vers la porte 404 je le fais.


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 4 Sep - 0:23
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI

Quand j'ai proposé à Mi de partir à Vegas avec moi un jour, je ne pensais pas que ça allait devenir réalité. J'veux dire, c'est un peu perturbant quand on sait que je suis un imbécile incapable d'expliquer clairement ce qu'il a en tête, ce qu'il pense des gens, et en particulier quand on connaît mon ressenti par rapport à Mi. Cela fait tellement longtemps désormais que je n'ai plus eu cette impression par rapport à quelqu'un. L'impression que je pourrais faire n'importe quoi pour qu'elle soit contente, pour qu'il ne lui arrive rien, que limite ça passerait pour quelque chose de normal, même si ce truc était me mettre à quatre pattes pour qu'elle ne se salisse pas les pieds en sortant du bus ou je ne sais quelle connerie du genre. Niais. Je suis terriblement niais quand je suis en compagnie de Mi, mais cela ne me dérange pas vraiment. D'ailleurs, je me mets à rire un peu quand elle m'injurie. Oh, vil? Vraiment? Et en plus, un peu plus tard, elle flatte mon égo.

« J'le dis pas d'habitude, il paraît que ça donne l'air de se la jouer un peu, mais j'avoue, j'suis hors norme! » Dis-je en riant un peu. «  C'est vrai, j'ai tout pour moi : j'suis intelligent, sexy, j'ai une voisine adorable. J'peux pas rêver mieux! »

On se calme sur les compliments. Je crois que si j'abuse, elle va se douter de quelque chose. Oh, puis c'est pas comme si je cherchais encore à vraiment cacher tout ça, si? Je crois qu'elle s'en fout un peu, comme tout le monde. Avec ma chance, elle pensera que je suis comme ça avec les autres. Ah, si seulement je pouvais ne pas être aussi... Je trouve même plus de mot, vous voyez?!

«  Oui, faudra revenir! Il y a trop de choses à faire, c'est la jungle! » Réponds-je avec un peu trop d'enthousiasme, tournant la page.

Mes yeux parcourent le fascicule et je découvre qu'ils expliquent brièvement les possibilités de fêtes et... De mariages. C'est vrai que j'ai plaisanté à ce sujet l'autre jour, quand nous étions coincés sur cette foutue île. Je pensais pas vraiment que ce projet fou se réaliserait alors... J'espère vraiment qu'elle a oublié que j'avais parlé de ça. Même si l'épouser ne me dérangerait absolument pas, j'aimerais pas qu'elle pense que je l'ai emmenée ici pour ça. Puis, de toute façon, c'est elle qui est venue me trouver! ... Vous pensez qu'elle veut m'épouser? J'crois que j'suis fatigué  avec l'avion, je divague. J'dois arrêter d'y penser.

Quand nous avons enfin l'occasion de quitter ce putain de bus, je regarde autour de nous avant de suivre Mi, la valise à la main, comme un gosse qui aurait rencontré le Père Noël.. J'ai déjà vu l'Amérique, mais Vegas, c'est quand même autre chose. La démesure la plus totale. En fait, je me demande si cette ville n'a pas été crée pour refléter mon âme vous savez. De l'alcool, des boîtes, de la débauche et des mariages pour les gens qui seraient soudainement pris d'un amour fou et irrépressible. Ou pour les couples désirant faire les choses en grand, aussi. Je souris un peu à cette pensée alors que nous arrivons à l'accueil, écoutant avec attention les propos de la charmante - et le mot est faible! - hotesse d'accueil, et nous partons vers l'étage qu'on nous indique. Ça va aller.

Arrivés à l'ascenseur, je suis toujours perdu dans mon admiration des lieux et dans mes pensées, sans pour autant avoir lâché la main de Mi. Il y avait un groupe de jeunes dans le hall et j'pense qu'ils nous prennent pour un couple. Quoi? Ils n'ont jamais vu des voisins se tenir la main comme ça? JAMAIS? Si j'étais capable d'affirmer que c'est juste ça, j'en serais presque heureux. Mais non ! C'est pas grave de toute façon, parce que Mi m'abandonne quelques instants plus tard, chassant cette pensée de mon esprit alors qu'elle fuit presque vers la chambre.

«   Reviens, c'est de la triche! » Ryû, 8 ans. C'est adorable comment je peux être stupide!

De toute façon, j'ai déjà commencé à courir à sa suite. Tout droit à l'erreur, d'ailleurs, car je ne peux pas m'empêcher de rire en revoyant le numéro de la chambre. 404. Franchement. J'pourrais presque croire qu'ils savaient qui j'étais et qu'ils avaient voulu me faire plaisir. Une fois arrivés à l'entrée - bien que je perde, mais je l'ai fait exprès pour elle, évidemment - j'insère la clé dans la serrure (cette phrase n'a rien d'étrange...) et je pousse la porte.

Bah putain, ça valait quand même la peine de dépenser autant de fric pour un voyage. Au moins, on n'a pas une chambre de merde, il fait assez calme et on risque pas de se faire chourrer nos affaires par le premier connard venu. En plus, on sera tranquilles tous les deux. C'est parfait. Je souris un peu à Mi avant de saisir sa valise et de la poser dans un coin, pas loin de la mienne.

«  Voilà, c'est bon, j'suis heureux comme un roi maintenant! » Oui, enfin, un roi a aussi des obligations, hein. Comme attraper le papier du service d'étage pour regarder ce qu'ils proposent. Quoi? Quand je dépense pas mon argent vous pensez que j'en fais quoi? «   T'as envie de quelque chose à manger? Ils ont pas mal de trucs. »

J'suis tellement heureux que j'ai presque envie de rouler sur le lit avec elle, de lui faire l'amour et de partir découvrir le monde ! Ou... Dans l'autre sens ? Oui, sans doute ! Enfin c'est pas le plus important, là j'dois surtout m'assurer qu'elle a pas faim, qu'elle a pas soif, qu'elle a pas mal au pied et qu'elle manque pas d'affection – j'veux bien faire sacrifice de mon corps s'il le faut, j'survivrai. J'survivrai très bien même.

«   Dans le guide j'ai repéré quelques endroits qui ont l'air sympa. Après j'sais pas si ça le sera vraiment, hein, mais on peut toujours essayer. »

Déjà, des bars, des casinos, un restaurant pour le repas du soir, tout ça. J'suis sûr qu'on va bien s'amuser. Faut que ce voyage reste dans nos mémoires.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Sep - 2:04
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


De la triche ? Est-ce qu’il me connaît ? Utiliser des moyens déloyaux pour parvenir à mes fins est un peu l’extrême opposé de ce que je suis, même le pape a dû le deviner, même l’hôtesse d’accueil, même le guide touristique, même les gens dans l’ascenseur, et je pourrais continuer cette liste pendant beaucoup trop de temps à vrai dire. J’en serais presque vexée, j’arrêterais presque de courir pour ça, mais non, je continue et arrive devant la porte en gagnant même, ce qui est assez étonnant. J’hésite à me justifier et à lui expliquer que je n’ai pas triché pour arriver en première mais je préfère sortir un très –très très très- essoufflé « J’ai.. gagné ! » Courir avec une valise rose très remplie n’est pas exactement mon activité favorite et plus pratiquée. Non, je ne fais pas de sport, et ça se voit. Sortir, aller dans un endroit rempli de gens, qui vont me regarder me vautrer à la moindre occasion, devenir rouge ou aussi rose que ma valise en moins d’une minute trente. Ryû doit très aisément constater mon incroyable capacité à ouvrir la porte puisqu’il prend la décision de le faire à ma place alors que ce privilège est censé revenir de droit au vainqueur, vais-je m’en plaindre cependant.

Et là, joie. Déjà que je mets mon argent dans tout et n’importe quoi en général, ne prenons pas en exemple la nouvelle voiture que j’ai acheté le mois dernier avant le voyage sur l’île, une mercedes, oui, j’avais du mal à dire non au vendeur, puis il y a aussi le nouveau lit parce que je dormais un peu moins bien sur l’ancien, puis la nouvelle télé puis j’ai eu une folie de plantes et l’appart ressemble de plus en plus à une jungle et j’ai l’impression d’utiliser de moins en moins intelligemment mon argent, ce qui n’est pas faux. Alors là. J’ai l’impression d’avoir fait un investissement génial, j’ai ce même ressenti que ces traders qui gèrent des milliers, sachant qu’il m’est déjà arrivé de donner des conseils à ces traders et de ressentir par voie interposé leur émotions, j’ai l’impression que s’en est décuplé là, à l’instant t, au jour j, à la minute m et la seconde s. Peut-être est-ce parce que je suis avec Ryû ? Je ne me suis pas vraiment posé de questions lorsqu’on a décidé un peu par hasard d’y aller ensemble dans la même chambre, j’ai surtout pensé à ce que se sera moins cher. Et puis, j’en ai parlé à ma mère, qu’il ne faudra pas que j’oublie d’appeler parce qu’elle s’inquiète beaucoup trop, et c’est elle qui a amené les questions. J’entends encore sa voix, et vous allez dormir dans le même lit, et qui est-il pour toi, et sa famille, et combien gagne-t-il. Je lui ai déjà parlé de Ryû, ça rend le tout encore plus déprimant, enfin, j’ai du mal à être déprimée quand ça concerne Ryû, mais là. Ca me désespère qu’elle n’arrive pas à se rappeler des personnes importantes de ma vie, et qu’un jour, elle oubliera les personnes importante de sa vie. Mais nous ne sommes pas là pour ça, ou peut-être un peu, ce voyage va permettre d’oublier les mères qui oublient trop, raison se retrouvant dans la longue liste des autres raisons déjà cités, mais le simple fait d’exister peut se retrouver dans la liste à vrai dire. En attendant, j’ai bien roulé dans mon lit à Tokyo pendant toute une nuit blanche en y pensant, mince, on y va en tant que quoi ? Et pourquoi mettre un nom sur des abstractions ? Rien que d’y penser, des bouffées d’angoisses.

Mais regardez, on a même un balcon avec des plantes, je rends le sourire que m’adresse Ryû tout en ayant les joues les plus roses du monde ce qui contraste assez bien avec mes cheveux blonds et qui me désespère ça aussi, il ne s’en rend pas compte, il est heureux comme un roi. Je le regarde, amusée, chercher un dépliant sur le service d’étage, tandis que je m’assois sur un siège inspiration années 60, en forme d’œuf, et qui évidemment tourne sur lui-même. J’arrête de tourner en entendant le mot ‘manger’, « Oh my god, oui, de la nourriture américaine ! En Amérique ! Des œufs et du bacon –mais pas trop tu me connais, et puis, puis du coca ! Pleins de coca, je veux mourir étouffée par du coca » Oui, il m’arrive de ne pas manger mes pockys à la fraise habituels et au lieu de cela, boire des litres de cette boisson et pas du pepsi parce que c’est différent.

« Ryû-chan, ça sera vraiment sympa, parce qu’on est vraiment là et qu’on est vraiment » ensemble ? la phrase sonne bizarre dans ma tête, je n’ai jamais peur de dire ce que je pense pourtant et d’être moi-même quand je suis avec lui, « à Las Vegas ! » dis-je en me levant et en levant les bras autour de moi comme si ça allait changer quoi que ce soit. Je m’approche en souriant, lui enlève le fascicule, fait semblant de le lire et ouvre la porte vitrée donnant sur le balcon et jette le fascicule. Simplement. « Ce serait pas mieux, d’y aller au feeling ? » C’est pas comme si l’organisation et moi ça faisait treize vingt mille. Je me penche sur le rebord et regarde les rangées et autres rangées de colonnes et fontaines du parc de l’hôtel, à côté des piscines et jacuzzi et autres piscines, « ça va être bien~ » je ferme les yeux et profite du soleil sur mon visage, loin les rires des gens en bas, loin les soucis.


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 6 Sep - 0:21
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI

Quand j'y pense, je réalise que venir à Vegas avec Mi est une véritable folie. Je veux dire, c'est le genre de voyage qu'on fait avec les gens vachement proches ou avec une personne à qui l'on est particulièrement attaché, non ? Pas avec un voisin de palier qui nous aurait soudainement demandé si on avait du sucre et un peu d'eau. J'ai l'impression que mon regard sur Mi a encore évolué depuis ce foutu camping, à croire que je suis suffisamment con, même à mon âge, pour prendre de bonnes résolutions et ne pas m'y tenir. D'un autre côté, c'est peut-être pas plus mal. Dans un sens, on a tous besoin d'avoir quelqu'un pour nous comprendre, qui nous permet de penser à autre choses qu'à ce qui va mal, tout ça... J'ai limite l'impression de parler d'un couple quand je pense des choses pareilles. Et ça devrait pas me faire sourire comme ça. J'crois que l'essentiel, c'est qu'on soit contents d'être là tous les deux, peu importe comment les autres nous voient de l'extérieur. On pourrait être n'importe quoi, après tout : des amis, un couple, des amants même. Qu'est-ce que ça changerait pour eux, hein ? C'est pas le regard d'inconnus du bout du monde qui va m'intéresser.

En fait, j'me demande si je devrais pas rester là pour le reste de mes jours. Avec Mi. On pourrait, j'sais pas, acheter un appartement dans une petite ville pas loin, mener une vie normale loin des problèmes que j'ai pu avoir au Japon et oublier tout les problèmes. J'suis sûr qu'on en serait capables tous les deux.  Enfin, c'est pas le moment d'me poser des questions pareilles. J'ai la dalle et cet hôtel a un putain de service d'étage, alors j'imagine qu'on va trouver notre bonheur. Après on sortira, on ira voir le monde et découvrir la ville. Enfin, si on trouve quoi faire.

« D'accord, j'vais demander ça !  » Réponds-je en riant, cherchant les mots sur la carte, même si ça fait un moment que je n'ai plus fait d'anglais avec tout ça. « Et j'vais prendre le même, ça sera moins fatiguant.  »

Et comme je suis bien débile, je ris à  cette paresse incroyable. C'est fou quand même que j'arrive à rire malgré toutes les merdes qui m'arrivent depuis quelques temps. Je crois que ça prouve une fois de plus à quel point la présence de Mi m'apaise. C'est comme si les problèmes n'existaient pas et que je pouvais passer au dessus sans aucun difficulté. Ça ne m'aide pas à changer d'avis quant à une possible résidence secondaire non loin d'ici. Enfin, si je le pouvais ça serait bien. Je m'apprête à joindre le numéro noté sur la carte à l'aide du téléphone de la chambre quand j'entends Mi reprendre la parole.

«  C'est vrai !  J'suis vraiment content que tu sois venu m'en reparler. Ça serait pas pareil tout seul.  »

Oui, parce que de base c'était quand même une idée lancée à tort et à travers. Mais c'était vrai aussi, sans Mi, je pourrais que m'égosiller tout seul. Encore tout seul. Par contre quand je la vois prendre le fascicule et s'en débarrasser comme ça, je ris, un peu surpris par une décision aussi... En fait ça me devrait pas m'étonner de sa part.

« Allez, si tu veux on improvise. Par contre faudra pas venir te plaindre si on fait des trucs chiants hein!  »

Y avait-il seulement des trucs chiants à faire à Vegas ? Je m'approche de Mi en riant un peu et regarde les bâtiments qui nous entourent avant de m'appuyer un peu contre le bord du balcon, pour me redresser quelques secondes plus tard et prendre la main de Mi en lui adressant un sourire.

« Comme on improvise, on va aller voir dehors si on peut trouver du coca et à manger. J'sais que la chambre coûtait un bras, mais bon...  » Oui bon, effectivement. Parler de la chambre. Esquive. « Vegas nous attend !  »

Et fièrement, je vérifie que j'ai bien tous mes papiers importants sur moi, et les clés de la chambre également,  demandant à Mi si elle a bien tous les siens, avant de sortir de la chambre sans lâcher sa main.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 6 Sep - 3:05
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


« C’est simple, je ne serais jamais partie seule ici, sans prince charmant pour me protéger. » Je rigole doucement, mais c’est affreusement vrai. Je n’aurais peut-être pas dû lire autant de brochures ‘informatives’ dans l’avion, sur notamment des enquêtes et autres reportages pour démontrer que l’Amérique n’est pas aussi barbare qu’on pourrait le croire. Que les taux de meurtres et de viols dans la rue sont pas autant propagés voyons, y’en a juste un peu, mais au final c’est pas si grave, regardez le nombre de touristes. Rien que d’y penser, la chair de poule revient immédiatement. C’était pourtant un des arguments premiers de mon frère pour m’empêcher de partir, ça, et me retrouver seule avec un homme dans une chambre pendant quatre jours. Ah, parce que la famille Watanabe, c’est quand même un peu un spectacle à eux tout seuls. Il me protège trop de toute façon, enfin, j’aime bien être protégée, mais pas par lui. Ne penses à personne en particulier, Mi, continue ta vie normalement, souris voilà.

Ou arrête de sourire. Se plaindre, moi ? C’est pas un prince charmant, c’est plutôt le némésis, l’archétype du mal, le vilain dans l’histoire, le plot twist auquel on s’attendait pas mais alors pas du tout s’il vous plait ne tuez pas ce personnage et pourquoi tous les persos que j’aime meure dans cette série. Attendez, oui, ça m’arrive en effet, je retire.

« T’inquiètes pas pour ça.. Je sais qu’on fera forcément quelque chose de chiant, j’veux dire, je suis du voyage quand même. »
Pardon, je plombe l’ambiance, ma voix qui descend d’un octave alors qu’elle était légèrement plus aigüe et excitée quelques secondes auparavant, mais c’est que la vérité. Je soupire mais souris quand même, j’veux dire, c’est pas la mort si on fait quelque chose de chiant, et puis il a accepté de venir il faudra accepter toutes les conséquences !

Je dis tout, je suis habituée à parler sans filtre ou au contraire en mettre un très très lourd et très censuré quand je me retrouve face à l’autorité (le directeur me fait peur), enfin, j’arrive à être polie malgré tout, vous inquiétez pas, mais je dis tout. Pourtant, je me retiens de lui dire qu’on profitera forcément de la chambre et qu’il ne faut pas s’inquiéter pour ça non plus. « Ne faisons pas attendre Vegas alors~ » c’est une ville, une ville n’attend pas et ne peut pas attendre. Tant pis, je crois que ma raison m’a définitivement quitté de toute manière. Pas totalement, parce que je parviens à vérifier plus de trois fois si j’ai bien tout ce qu’il faut tout en sachant pertinemment que j’ai forcément oublié quelque chose derrière moi, et on est reparti aussi rapidement qu’on est arrivé.

« J’aurais dû me changer.. », on est dans l’ascenseur mais cette fois, à part un jeune tout habillé de rouge uniquement occupé à appuyer sur les boutons de l’ascenseur, non, je n’ai pas compris sa fonction, on est seul et je ne pense pas qu’il parle japonais « Tu as vu qu’ils ont des piscines et un sauna et des jacuzzis ? Bonj’aifaillimenoyerunefoisdansunjacuzzi, mais on devrait essayer ! Il fait si chaud.. » Tiens, ma main est dans la sienne. Il arrive à supporter ma main qui doit être moite et pleine de microbes et horrible. Cette pensée me fait sourire, bien que je souriais déjà, et on sort de l’ascenseur et de l’hôtel et de la rue. Tout est immense, la folie des grandeurs, mais en plus grand. On a de la chance, j’avise un dinner typiquement fifties juste en face, avec pleins de néons et de filles en rollers et mini jupe. « On y va ? » et on y est. Je remarque le mal que Ryû a pour déchiffrer la carte, heureusement que je ne suis pas du genre à me moquer car sinon, il pourrait en entendre parler pendant vingt ans au minimum. Parce que son expression d’extrême concentration est absolument mignonne, voilà pourquoi, mais passons, je lui propose en rigolant, « Tu veux que je commande sinon ? »


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 6 Sep - 14:55
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI

«  T'inquiète, j'te protégerai. J'en ai pas l'air comme ça, mais j'ai de la force. »

Je crois que j'aimerais être vraiment un prince charmant. Ma vie serait un peu chiante, mais j'aurais certainement moins d'ennuis qu'en étant un pauvre petit professeur d'informatique, même si j'enseigne dans une école réputée ! Après, j'avoue que j'ai un doute quant aux combats contre les dragons et les rivaux, sachant que je n'ai jamais appris à manier une épée et encore moins à survivre à un torrent de flammes, mais j'imagine que ça s'apprend, comme tout le reste, non ? Puis, si j'étais un prince, je pourrais épouser Princesse Mi sans avoir peur d'être rejeté, voilà. Encore un peu et je protesterais contre ma naissance, putain. Après, il paraît que les princes remplissent beaucoup de paperasse alors... non, je crois qu'être prof d'info, c'est bien aussi. Ouais. J'vais continuer à vivre comme ça, sans en vouloir à mon sang, c'est mieux.

Prince ou pas, de toute façon, je m'imagine mal laisser quelque chose arriver à Mi. C'est un peu comme si j'étais investi de la tâche de la protéger, sans même que quelqu'un me l'ait ordonné auparavant. J'ai envie de m'assurer qu'elle n'a rien, tout simplement, et c'est peut-être pour ça que j'ai déjà utilisé des excuses totalement débiles pour aller chez elle vérifier qu'elle allait bien, tout simplement parce que je n'avais plus de nouvelles depuis trop longtemps – et croyez-moi, vingt-quatre heures peuvent paraître vraiment longues lorsqu'on ne sait pas ce qu'il se passe.

«  Dis pas ça, c'est pas parce que l'idée vient de toi que c'est chiant. » Dis-je en lui tapant très légèrement le haut de la tête sans retenir un rire.

Il est vrai que Mi a l'air vraiment à fond dans tous ses trucs d'économies que j'essaie de comprendre quand elle me les explique, mais je ne pense pas qu'on puisse trouver quelque chose de vraiment chiant à faire à Vegas. Elle a envie d'aller visiter une maison de retraite ? (Enfin, je doute que cela soit vraiment possible, même si on arrive à en trouver une) Puis de toute façon si c'est vraiment chiant, je trouverai un moyen de le rendre moins inintéressant, non ? En fait, rien ne me semble vraiment ennuyant tant qu'elle reste près de moi : il n'y a qu'à voir ce séjour camping, tout était allé bien mieux à partir du moment où elle était là. Si on oublie mon intoxication alimentaire, évidemment. Et mon bras cassé. Oui, bon. Au moins je ne me suis pas ennuyé !

Je suis assez heureux qu'elle accepte de partir à la découverte de la ville sans attendre. Et encore plus qu'elle n'ait pas reparlé de la chambre, parce que bon... On va éviter de s'attarder sur le sujet. J'attends alors qu'elle ait vérifié qu'elle avait tout ce dont elle avait besoin pour quitter la pièce en sa compagnie, souriant un peu en entendant son commentaire lorsque nous attendons dans l'ascenseur.

«  Mais non, t'es très bien comme ça. » Trop de sincérité, j'vous jure. « Puis les gens te connaissent pas, ils s'en foutent totalement de comment t'es habillé. » Un moment de réflexion s'impose cependant. « Mais si tu veux vraiment, on reviendra se changer après avoir mangé. »

Comme un enfant qui attendrait le Père Noël, je meurs d'impatience à l'idée de découvrir la ville. J'en ai déjà parlé tellement de fois par le passé. Même Roy sait à quel point je rêvais de visiter Vegas un jour ! Je souris un peu après avoir vérifié que l'homme de l'ascenseur comprenait bien l'étage où nous allions.

«  Oui, j'ai vu ! Tu te noieras pas avec moi, j'te tiendrai la main si tu veux. »

Ce serait une véritable épreuve vu la situation, mais je pourrais quand même lui tenir la main. Nous sommes là pour quatre jours alors j'ai bien l'intention de profiter du séjour comme il se doit. D'ailleurs je ne perds pas une seconde lorsque l'ascenseur s'arrête. Une fois dehors, je jette un regard dans le direction que m'indique Mi et j’acquiesce d'un signe de tête.

Étrangement concentré pour décrypter l'anglais – j'dois vraiment m'y remettre, tous ces problèmes m'auront tué – je lève un peu les yeux lorsque Mi m'adresse une question, riant un peu.

«  Tu veux ? J'peux le faire sinon.  » Pourtant, je ne suis pas mauvais en anglais. J'suis peut-être trop déstabilisé par sa présence. Et par la serveuse en mini-jupe qui vient de s'arrêter à notre table pour prendre les commandes.  Je détourne le regard vers Mi après l'avoir saluée, puis je lui adresse un sourire. « Tu me prends la même chose que toi alors. »

electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 16 Sep - 20:14
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


C’est mignon, c’est bien une réflexion de Ryû ça, je suis très bien comme ça, mais a-t-il des yeux pour voir ? Dois-je lui acheter des lunettes, prendre rendez-vous chez l’ophtalmo ? Enfin, ce n’était pas tant ma tenue qui me dérangeait, mais la chaleur presque agréable de Vegas. Presque agréable et aussi étouffante, oppressante, ahurissante, en un mot, dérangeante. On n’a pas exactement la même chaleur à Tokyo. Pourtant j’ai prévu le coup, j’ai pris des robes et des jupes et tout ce qu’il faut. Je n’ai simplement pas réalisé que ma tenue pour l’avion aller être ma tenue pour la ville, du coup, me voilà en jean pas-boyfriend et donc plutôt skinny plutôt ne voulant pas laisser mes jambes respirer, et un haut blanc assez simple qui rattrape la catastrophe de mon jean. Faudrait y faire des gros trous dedans, il paraît que c’est à la mode. Enfin, je finirais par mourir de honte avec un jean à trou… Ça ferait plus ‘je l’ai volé à un mendiant et j’ai eu ces trous en tombant des milliards de fois parce que je ne suis pas douée’ sur moi. Et donc, aussi, je parlais de me changer pour mettre un maillot en dessous pour être directement prête pour la piscine. Me changer devant des occidentales à la poitrine parfaite ne me tentant pas des masses. Même en cabine. Je sais qu’elles sont là, à côté, avec leur poitrine, et qu’elles me jugent même sans me voir.

« T’es toujours un prince charmant alors ? Mais si tu me tiens la main dans l’eau on risque de couler ensemble et de pas nager Ryû » Je rigole doucement, ne lui fait pas remarquer qu’il y aura des maîtres-nageurs, « Non mais, je sais nager, mon père a toujours voulu que je sache tout faire… Nager, coudre, repasser, cuisiner. C’est juste que mon attention dévie par moment. » Pas ma faute, c’est la faute de mon attention vous voyez.

Mon attention dévie vers l’éducation assez particulière que j’ai pu recevoir, pour ne pas dire stricte, pour ne pas dire machiste, et nous arrivons à nous installer au restaurant. J’adore les néons sur les murs, et les couleurs vives, et je me demande comment font les serveuses pour servir en étant sur des putain de rollers, pardonnez mon expression, mais elles sont en rollers. Avec des roues. Qui roulent.
« I speak fluently english ! Une autre requête de mon père… C’est que, tu es tout mignon à réfléchir, mais pour une fois que je peux t’aider, s’il te plaît Ryu-chan? » Victoire, Victoire sur Ryû, il accepte ! Je peux faire mes preuves devant le prince charmant ultime ! Toujours est-il que je n’ai pas vraiment regardé la carte mais ce genre de restau’ ne doit pas avoir de truffes ou d’huîtres, je sourie à la serveuse et prends commande sans une touche d’accent japonais, « Can we have your typical lunch ? Like, you know, eggs and beacon and beans and two huuuuge glass of coke please. Oh, maybe we should have hamburgers.. » mon attention dévie encore, vers Ryû cette fois, « Hamburgers c’est plus américain non ? Mais des œufs.. » je me retourne vers la serveuse pour finir la commande finalement « You know what ? Let’s have two meals of the day please, but don’t forget the coke ! » Victoire sur moi aussi, c’est stressant de passer commande. Attendez, j’ai quelque chose dans mon sac à main pour immortaliser ça… Là, mon polaroid toujours en état de marche malgré les trouze milles voyages qu’il a subi. Je rapproche Ryû de moi et tends l’appareil, clac, c’est dans la boîte et ça rejoindra les autres photos sur mon bureau déjà plein à craquer, mais y’a toujours de la place pour Ryû de toute façon.


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 17 Sep - 0:02
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI

Dois-je préciser que je me fiche totalement de la tenue que Mi porte? Enfin, ça paraît péjoratif, dit comme ça, mais j'ai vraiment pas l'impression que ce soit important de savoir si elle est bien habillée pour sortir ou pas. Elle est bien plus intéressante que la totalité des personnes qu'on sortira en sortant et, de toute façon, elle sera mieux habillée qu'eux. Et si elle ne le pense pas, je le penserai pour deux. Comme pour cette histoire de tenir la main pour qu'elle ne se noie pas, exactement.

« Toujours, ça doit être dans mon sang, quelque chose comme ça. » Sur ces mots, je ris de ma propre bêtise avant de l'écouter, un sourire s'étirant à l'entente de ses propos. « T'es vraiment une femme à marier, en fait. »

Et cette histoire de mariage revient bien trop souvent dans la conversation pour que je ne l'aie jamais vraiment considérée. Ah, faible homme que je suis, incapable de me comporter comme quelqu'un d'équilibré en compagnie de la personne qui me rend... Tout chose? J'ai un peu de mal à me l'admettre, mais je réalise de plus en plus à quel point mon comportement en compagnie de Mi ressemble à celui que j'ai pu avoir par le passé, lorsque Hikari faisait encore partie de ma vie. Cela possède un côté vraiment effrayant, dans un sens, cette sensation de ne pas parvenir à être totalement logique lorsque l'on est avec une autre personne, d'avoir besoin de l'aider et de la protéger à chaque instant qui s'écoule... En fait, j'ai presque l'impression de redécouvrir celui que j'étais à l'époque lorsque je suis avec Mi. Même si elle est celle qui commande, en l'occurrence. D'ailleurs, cela m'amuse un peu.

« Il y a des choses que tu sais pas faire? » Démandé-je à son ajout, avant de finalement accepter qu'elle prouve ses talents en anglais.

Quand elle a terminé, je dois la regarder avec un air terriblement niais, mais je suis un peu impressionné. Déjà, la serveuse n'aurait pas forcément compris si j'avais commandé, et je ne suis pas bilingue même si je suis largement capable de me débrouiller. L'accent, le japonais, tout ça. C'est vachement handicapant par moment, on s'en rend pas toujours compte! Au moins, en ayant commandé elle-même, Mi aura son coca et elle sera heureuse. Si seulement elle avait pu demander un coca agrémenté d'un peu d'alcool, j'aurais été tellement heureux. Mais bon, je crois qu'elle n'avait pas envie, ou alors elle ne sait tout simplement pas que ça existe? Bonne question... Je devrais l'oublier, d'ailleurs, cette question, comme toutes celles qui touchent à des choses que Mi serait susceptible de ne jamais avoir faites!

Souriant à l'appareil, j'entoure Mi d'un bras pour m'approcher d'elle au moment où elle veut prendre une photo. Je n'ai jamais été du genre timide alors me servir de cette image comme excuse pour m'approcher d'elle un peu ne me dérange pas vraiment... Puis bon, faire une photo comme si on était deux étrangers n'est certainement pas son but, pas vrai? Je crois que je me prends trop la tête. Pour changer, j'vais observer les environs et constater à quel point l'endroit que Mi a choisi est génial, la complimenter sur ce choix incroyable, puis me dire que, vraiment, elle était la personne la plus indiquée pour venir dans une ville comme Vegas. Elle semble être la personne la plus indiquée pour tellement de choses à mes yeux que je devrais m'arrêter avant même de commencer cette liste.

Comme pour m'en empêcher, je vois une serveuse arriver avec notre commande, la remerciant poliment alors que je jette un regard sur ce qu'on vient de nous servir. J'aurai jamais assez faim pour manger tout ça, mon dieu. Je ris un peu devant cette quantité, puis je lève les yeux vers Mi.

« Si t'arrives à avoir encore soif après ça, j'te jure que je comprends pas. »

Bon, il paraît que ce genre de boisson ne désaltère pas, mais ce n'est pas bien grave, si? Je crois que Mi a quelque chose avec le sucre. Mais genre, vraiment. Enfin, ce n'est pas moi qui vais lui reprocher, hein. J'ai mes addictions moi aussi. Après un moment de réflexion, je décide de prendre un peu de nourriture sur le plateau pour la tendre à Mi, amusé par ma propre bêtise.

« Allez, tiens. »

À nous voir, les gens doivent croire qu'on est ensemble. À vrai dire ça doit porter à confusion, et sacrément, pour que je sois moi-même en train de me poser des questions. Pourtant, j'agis pas si différemment de d'habitude. Enfin, peut-être un peu. Mais juste un peu.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 17 Sep - 10:38
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


« Ryû, c’est pas drôle.. Tu sais très bien que je stresse quand il faut aller faire des courses, je stresse quand il faut aller en cours, quand il faut passer commande, je fais des crises d’angoisse pour rien, rien qu’à l’idée que mon petit Mochi est tout seul à Tokyo.. » je regarde la serveuse qui s’en va au loin vers l’inconnu telle qu’on peut regarder une serveuse en patins et en mini-jupe et avec un plateau remplis de verres vides et d’assiettes, c’est-à-dire, avec beaucoup d’admiration, et reprends « puis c’était ça, c’était ‘ok tu fais ce que tu veux de tes études mais soit parfaite sur les bords’, et c’était d’une frustration.. rien que d’y penser ça me frustre encore. Mais on est pas là pour penser aux soucis ! »

Vous voyez, on est pas là pour penser aux soucis, on prend une photo, j’hésite même à faire une grimace ou quelque chose dans le genre. Comme embrasser sa joue. Mais c’est la première photo, autant qu’elle soit bien et belle non ? Je secoue le polaroid légèrement frénétiquement, si ça ne le dérange pas d’être proche de moi, je ne suis pas habituée à autant de contact d’un coup. Comment ça, on se tenait la main pendant environ toute la journée ? Rien à voir mesdames et mesdames.

Puis on est servis. J’ai beau avoir un estomac plus petit qu’un estomac d’oiseau ou de chenille ou d’asticot, même si je ne suis pas sûre qu’un asticot aie un estomac enfin j’ai lu quelque chose dessus comme quoi tout leur corps est un estomac, et donc, mon estomac à moi à beau être plus petit, je pourrais manger jusqu’aux couverts.

« Katsura Ryû, tu me connais évidemment très très mal. » Ah, je suis déjà en train de boire, et il paraît qu’en Amérique on nous ressert en boisson illimité. Une partie de moi veux condamner ces usages, une autre partie a envie de s’installer ici pour toujours. Regardez la taille de ce steak, regardez-le. Est-il plus gros que ma main ? Probablement. Et même pas cuit jusqu’à la moelle, même pas dure comme les talons que je ne porte jamais, ni non plus trop cru. Je l’aime ce steak. J’aime ce restaurant. J’aime Vegas. J’aime…

« Ahhhh »

Comment dire, c’est de la nourriture, pourquoi je réfléchirais et déclinerais son offre par politesse ? Enfin, je ferais ça normalement, mais c’est mon Ryû qui me tend ça et c’est hyper bon. Peut-être même meilleure quand c’est lui.

« Attends attends, c’est pas drôle si tu profites pas aussi.. » Oui je dis encore c’est pas drôle, je parle comme je veux. Focalisez-vous donc sur cela et pas sur moi qui prend ma fourchette pour prendre de la nourriture et l’avancer vers Ryû en souriant un peu trop.

« C’est meilleur que les baies de la forêt non ? » puis je rigole avant de m’excuser parce qu’on ne se refait pas malgré tout « Je suis désolé c’était trop tentant » et replonge dans mon verre qui vient d’être magiquement remplis à nouveau. Je vous ai dit que le verre devait faire la taille de ma tête ? Incroyable. Amazing. Je vais vivre ici. Et garder Ryû tant qu’à faire sinon c’est pas rigolo. Vous avez vu, j’ai pas dit c’est pas drôle, je me renouvelle. C’est l’air de liberté américain je parie. A moins que la serveuse vient de se tromper et vient d’ajouter du whisky à mon coca, c’est vrai que le goût semble différent. Est-ce grave ? Non, j’attends maintenant un énorme brownie avec une énorme glace à la vanille parce que j’ai englouti mon plateau beaucoup trop rapidement et regarde maintenant manger mon voisin.

« T’es mignon quand tu manges Ryûchan »


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 18 Sep - 18:53
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI

Mochi. Mochi il est mignon mais il est pas aussi bien que moi alors elle devrait arrêter de se prendre la tête pour lui. Bon, d’un autre côté Arisu me manque aussi alors je peux parfaitement comprendre ce qu’elle ressent. Ce pauvre chat femelle est souvent malade ces derniers temps en plus, à croire qu’elle a décidé de me faire prendre quinze ans au cours de quelques mois. La tristesse quoi. Je ne peux pas m’empêcher de sourire comme un imbécile quand elle me parle de la décision de son père ; franchement, je ne sais pas dire s’il a eu tort ou raison. J’veux dire, il aurait pu n’en avoir rien à foutre et laisser Mi devenir une madame pipi qui se récure le nez en attendant qu’il soit l’heure de faire semblant de bosser, vous voyez ? Il a peut-être eu raison ; si il ne l’avait pas fait, on ne serait peut-être pas à Vegas ensemble à l’heure actuelle et ma vie serait beaucoup moins palpitante !

De façon générale, je trouve les choses beaucoup plus amusantes lorsque je suis avec Mi. Tout, ou presque, me semble être une merveilleuse idée, sauf lorsque cela respire le mauvais plan (et on se rappelle alors de cette magnifique dégustation de baie nocives au cours d’un certain camp de vacances, bien sûr), et je crois que je serais prêt à faire n’importe quoi avec elle. N’importe quoi, vraiment ! Bon, peut-être pas trop n’importe quoi, car j’aimerais éviter de m’attirer des ennuis, mais il faut dire que nous sommes à Vegas : qu’est-ce qui pourrait nous arriver de mal, là, tout de suite ? À part une explosion soudaine de son polaroïd, j’ai un peu de mal à voir ce qui pourrait aller de travers, puis ce n’est pas comme si nous étions déjà aussi proches habituellement. En y réfléchissant bien, c’est sans doute ce qui cause la confusion des personnes qu’on peut rencontrer ici. J’aime bien me dire qu’ils sont incapables de dire ce que nous sommes vraiment l’un pour l’autre ; lorsque ce doute me prend également, c’est différent évidement. On est voisins, voyons. Rien de plus que des voisins venus ensemble pour ce voyage et partageant la même chambre. Normal quoi !

Riant un peu quand elle me contredit, je regarde encore une fois tout ce qui se trouve sur nos plateaux, plus qu’heureux quand elle ne repousse pas mon idiotie incroyable. Rien de tel pour rendre la situation encore plus confuse pour les gens de l’extérieur, mais je dois bien avouer que je n’y ai même pas pensé. Je la laisse manger cette bouchée, puis je me décide à profiter de mon repas, assez heureux de ne pas tomber malencontreusement sur le poulet maudit que j’aurais assurément du donner à Mi, parce qu’il n’est pas question que j’en avale ne serait-ce qu’un morceau ; la volaille et moi, on fait deux, définitivement. Je m’apprête à manger, mais je m’arrête pour prendre la bouchée que ma chère voisine me tend, fronçant les sourcils en une moue faussement boudeuse lorsqu’elle me rappelle mon erreur des vacances.

« Fallait bien que je m’assure que t’allais pas mourir en les mangeant. »

Oui, je voulais juste la sauver et éviter une catastrophe, évidemment. Parce qu’il ne faut pas que Mi ait un problème en mangeant quelque chose de mauvais, évidemment. Évidemment ça fait beaucoup d’évidemment, mais vous ne semblez pas comprendre que tout ce que je fais en compagnie de ma voisine me semble évident. D’ailleurs, il doit y avoir d’autres choses évidentes que perçoivent les personnes qui nous observent, mais il n’est pas nécessaire de s’y attarder, pas vrai ?

Reprenant mon repas où je l’ai abandonné, je mange quelques bouchées avant de prendre une gorgée de soda, levant les yeux vers l’intérieur de la salle, sans doute pour éviter de regarder Mi. Intimidé ? Pas du tout, regardez-là, elle est…

« T’es plus mignonne que moi, même quand je mange. »

Mignon quand je mange, c’est bien la première fois qu’on me fait un compliment pareil. Pourtant, j’peux pas m’empêcher de trouver ça… Bah mignon en fait. Je souris un peu et je continue à manger, vidant doucement mon verre qu’on vient remplir à nouveau. Et si vous voulez mon avis, j’ai tellement l’habitude de boire ce type de boisson que je ne réalise pas que le soda n’est pas aussi pur qu’il devrait l’être.

« Faudra qu’on aille au Casino tout à l’heure ! » Déclaré-je soudainement, alors que je prends encore une gorgée de boisson après avoir pratiquement terminé mon repas. « T’as pas envie ? »

Parier de l’argent, c’est pas franchement le genre de trucs que je fais d’habitude, mais rien que pour profiter pleinement de cette ville, je pense qu’il faut qu’on passe par cette étape. Après, qui sait, on aura peut-être de la chance et on deviendra riche ? Puis peut-être qu’en ayant parié on aura assez d’argent pour profiter encore plus, meilleur plan du monde. J’crois que c’est vraiment une bonne idée. Décidé, je commande un dessert pour bien terminer le repas, une énorme glace à la fraise avec de la chantilly, des copeaux de chocolat et du coulis de fruits sur le dessus, parce que le rose c’est définitivement viril et que j’ai encore faim, oui.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 25 Sep - 12:34
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


« Tch. » Je rigole, « C’est quoi ces bêtises ? Non. T’es le plus mignon du monde, fin du débat. » Je dois ajouter que parler avec une paille dans la bouche n’est ni élégant, ni mignon, donc ça me rajoute un point directement. Mi 1 – Ryû 0. C’est comme ces serveurs, je pourrais leur rajouter mille point directement, ils viennent sans que l’on demande quoi que ce soit. En général, j’aurais trouvé cela envahissant, et à y bien regarder ils sont envahissants et ne recherche que le pourboire, mais d’un autre côté, tant qu’on peut me resservir en boisson, je ne dirais rien. Puis, c’est bien, ils travaillent pour leur salaire. Travaillez, esclaves. Attends, quoi ?

« Oh ! Ab-so-lu-ment ! » je me penche en avant, dans un ton plus bas alors que manifestement personne ne parle le japonais et personne ne semble comprendre ni porter attention à nous et à notre conversation, « Je suis jamais allée dans un casino à vrai dire.. Tu prendras soin de moi Ryû hm ? N’est-ce pas ? » Seule personne de 25 ans sur Terre à ne pas être allé au casino. Puis, d’un autre côté, j’ai déjà assez de mal à gérer mon argent sans y aller alors devoir gérer ceci en plus. Enfin, j’imagine qu’en faisant un plan prévisionnel, en fixant un budget et en comptant les risques dans un calcul coût-opportunité, peut-être en faisant un graphique histoire de m’aider sur quoi investir… « Je crois qu’ils ont même des courses hippiques dans le coin. C’est dingue.. »

Et d’un autre côté, il fait super chaud et l’envie de voir Ryû en maillot de bain est tenaillante. Tant pis, devenons riche puis allons nous baigner ensuite. Puis c’est climatisé le casino. Aussi, vous savez ce qui est sans conteste très sexy et féminin ? Manger un brownie au chocolat avec une glace à la vanille sur le dessus et s’en mettre sur le visage parce qu’on est trop occupée à ne pas regarder sa cuillère. Se focaliser sur sa cuillère alors que j’ai la huitième merveille du monde en face de moi ? Voilà, exactement, une perte dans un calcul coût-opportunité. Je rentabilise mon temps. Je fais du profit pour mes yeux.

En fait, je crois que le plus dur sera de trouver quel casino choisir. La serveuse est arrivée, l’addition payé et j’insiste pour ne pas lui laisser tout prendre parce que même si c’est le prince de tous les princes et qu’on m’a éduqué pour être soumise aux hommes qui m’offrent en gentleman de payer pour moi, bon, faut pas abuser. C’est la taxe de mignonneté de Ryû. Est-ce que ça a du sens ? Je ne tiens plus sa main et m’accroche à son bras tant qu’à faire, posant ma tête contre son épaule, « Ne, on y va maintenant dis ? Il faut qu’on aille au truc avec la roulette et je prendrais tout mon argent sur le noir et toi sur le rouge et on deviendra richissimes. » le programme semble déjà être validé dans ma tête, puis les machines à sou, puis une partie de poker. Il paraît que le strip-poker n’existe pas que dans les films aussi, mais je n’y crois pas trop, qui s’amuserait à enlever ses vêtements parce qu’il perd ? Inconcevable. « On va à celui-là ? Il y a des manèges en plus tout en haut » ma voix se pâme d’admiration. Qui irait à 5000 mètres dans un wagon qui s’amuse à vriller et tourbillonner dans le vide ? Doublement inconcevable. Enfin, on est là pour s’amuser il paraît, puis ce qui se passe à Vegas reste à Vegas je crois… Mais des manèges quand même ?


electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 25 Sep - 23:36
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI

Le plus mignon du monde? Je dois pas vivre dans le même monde qu'elle si vous voulez mon avis, parce qu'elle est clairement plus mignonne que moi. Enfin, si je commence à m'obstiner comme ça, elle va me trouver relou et partir, hein? J'vais éviter une telle catastrophe. Je hausse un peu les épaules en laissant échapper un rire, comme si elle pouvait avoir raison, puis je repose mon attention sur la nourriture et, surtout sur la boisson que je dois vider, encore, alors que je discute avec Mi de nos futurs plans de la journée. Elle n'est jamais allée dans un casino, vraiment? Je me mords un peu la lèvre avant de hocher la tête assez fièrement prenant ensuite une nouvelle longue gorgée de boisson à la paille de ce gobelet qui m'indique par un son bien désagréable qu'il est vide. La tristesse. Le désespoir, j'vous jure! Enfin, j'imagine qu'ils vont encore me resservir, pas vrai? Ils font bien leur boulot, ces débridés bizarres.

« Toujours! Tant que tu resteras près de moi, j'prendrai soin de toi! »

Et il est inutile de préciser que je compte vraiment le faire! Ah, j'ai tellement l'habitude de vouloir protéger les gens que j'ai tendance à oublier que je devrais faire gaffe à mes propres agissements. Contrairement à ce qu'on peut croire, je ne suis pas un héros et il n'est pas rare que mes tentatives d'aider tournent à l'échec total, mais je me suis promis d'être sérieux avec Mi. Vraiment sérieux. Genre, plus sérieux que Rogue quand il annonce à Harry qu'il pourrait utiliser du veritaserum contre lui. Vous voyez l'genre? D'accord, alors aussi sérieux qu'un livre de mathématiques, voilà.

« Tu veux qu'on aille en voir une ? » Je lève les yeux vers elle, reprenant une gorgée à mon verre qui a été rempli entre temps. Je les aime, ces américains, vraiment. Et en particulier la serveuse qui vient de se barrer. Mais on va se taire à ce sujet, hein? « On pourra aller à la piscine plus tard, si c'est encore ouvert. »

Ce sera ouvert, les gars. On est à Vegas ou bien? Putain il y a vraiment trop de choses à faire dans cette ville. Puis faut voir si on peut y accéder à pied aussi, ou si on doit trouver de quoi se déplacer sans trop de soucis. Au pire on paiera le taxi. La peau du cul, oui, sans problème, j'm'en fous. Et j'suis fucking heureux de toute façon, parce que Mi est venue avec moi, alors même si je dois me ruiner pour ce voyage, je le ferai ! Mon sourire s'agrandit alors que je repose mon gobelet, comme mon dessert est enfin arrivé, et je m'empresse de lui faire un sort, bien que je me retrouve à observer Mi plus qu'à manger. Faut que j'arrête, elle va comprendre des choses après. Je détache mes yeux d'elle pour me concentrer sur ma dégustation, m'octroyant un peu de répit lorsque je prends une gorgée de soda. Soda assez fort, d'ailleurs, mais qui ça intéresse, hein? Le repas terminé, je suis un peu frustré que Mi ne me laisse pas payer toute l'addition, mais je la laisse donner une partie. Faudrait pas la froisser. On ne vexe pas une princesse. Maryû ne devrait jamais être indigne de sa Meach. Sérieux.

Les mains dans les poches, je souris en penchant inconsciemment ma tête vers la sienne alors que je réfléchis à son idée.

« Oui, on y va! » J'aurais bien aimé regarder dans mon guide. Mais qui a besoin d'un guide en possédant déjà une MiPS, hein? Je devrais l'épouser. Vraiment. Cette femme sait tout faire. « On ira aux manèges aussi si tu veux, quand on sera pleins aux as! »

On pourra faire tout ce qu'on veut quand on sera riche, même faire construire notre statue au milieu de la rue, putain ! J'vous jure, faut qu'on devienne riches. Encore plus riches qu'on ne l'est déjà. Un large sourire aux lèvres, je me redresse un peu et je me décide à emmener Mi vers le bâtiment qu'elle désigne. Évidemment, on demande nos papiers, ces choses à la con qu'on fait lorsqu'on arrive dans un endroit pareil... Et j'ai presque envie de refaire le portrait du mec de l'accueil quand il ose demander si Mi a bien passé vingt-et-un ans. Il a besoin de lunettes? Pliz quoi. PLIZ. J'aime plus les américains. Enfin, pendant cinq secondes, car une fois à l'intérieur, c'est la folie.

« Tu veux d'abord aller à la roulette ou tu préfères qu'on aille voir les machines d'abord? »

Les machines, c’est bien, mais on pourrait pouvaient pas rester ensemble si on fait ça. C’est un peu nul du coup. Je préfère qu’on aille voir la roulette en premier. Ou les jeux de cartes, même si je suis plus doué aux cartes sur internet qu'en vrai. Putain, je devrais essayer un peu plus tard, pour voir. Au pire je jouerai avec elle. Rien qu’avec elle. Quand on sera tranquille. Comme ça si je suis nul, personne ne sera au courant, à part elle, et c’est parfait. Cette pensée à l’esprit, je lui adresse un large sourire en attendant sa réponse.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 26 Sep - 20:48
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


« Ah, j’en ai déjà vu, c’est juste des chevaux qui chevautent de toute manière.. Puis j’ai mon étalon à mes côtés ! » je rigole, l’envie de monter sur son dos pour lui prouver qu’il peut être un destrier et un chevalier en même temps. Une partie de moi est en train de crier que c’est complétement idiot, l’autre approuve mais ne comprend pas. Et d’un autre côté, si mes parents m’entendaient, si ma famille m’entendait, ce serait la honte et le déshonneur pour toujours. Je soupire, « On a tellement à faire, on aurait dû prendre tout un mois de vacance hmpf », mes joues gonflent, si elles gonflent trop, est-ce que ma tête va s’envoler ?

Puis finalement, dehors, mon corps s’accroche encore plus à son bras, comme une huître à son rocher, comme un oiseau sur sa branche, comme les pieds sur la terre, la gravité, le destin, indécollable. « Et si on fait banqueroute ? Et si avec ma chance on finit à sec et on ne peut pas rentrer au Japon et on devra se promener nus dans la rue ? » Ce qui ne sera pas entièrement triste, profitons de la nudité de la perfection à mes côtés, il devrait exister une loi forçant Katsura Ryû à se promener nu dehors. Je crois.

Enfin, je ne crois pas que le mec de l’accueil devrait pouvoir profiter de ça. Il devrait profiter de rien du tout. Il devrait mourir en enfer brûlé et pendu par les pieds. Mon sourire s’étiole tandis que je sors mes papiers, c’est censé être un compliment d’être considérée plus jeune que son âge je crois pourtant. Pourtant ses yeux signifient clairement qu’il considère que j’ai moins de quinze ans minimum. M’en fou, j’vais devenir plein aux as, j’serais dans mon jacuzzi et lui dans sa jalousie.

« La roulette, la roulette ! »« Et c’est.. » Je ferme les yeux, l’instinct, mon instinct de fille malchanceuse et maladroite, « par-là » je pointe mon doigt vers une direction complètement au hasard mais on est parti. Pendant pas longtemps vu qu’une gentille madame américaine passe entre les clients et nous propose un rafraîchissement. Du champagne. C’est pour rafraîchir ? J’ai envie de refuser et de lui expliquer que je ne bois pas mais ma main attrape son verre en souriant « Thanks » what the fuck, il doit il y avoir des déconnexions entre mon cerveau et ma main. Vilaine main. Cul-sec son champagne, bye-bye le champagne, bonjour la roulette. Tiens, j’avais raison, c’était par-là ? « Oh-em-gee, j’avais raison Ryû ? » Je souris comme si c’était la meilleure nouvelle de la journée. Sauf qu’on a pas de jetons. Moins bonne nouvelle, ma tête devient aussi blanche que les perles au collier de la grosse dame qui vient de passer avec son manteau en fourrure là, c’est nul la fourrure, « Les jetons, les jetons ? » Il semble aussi que j’ai pris l’habitude de me répéter, probablement pour faire arriver mieux à mon cerveau ce qui se passe, à vérifier. Est-ce qu’on en a pris à l’entrée ? Est-ce que j’ai Alzheimer précocement moi aussi ? Vive les gènes familiaux, merci maman. Bon, on compte sur ma chance et sur l’aspect tout droit sorti de Disney de Ryû.


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 26 Sep - 22:59
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI


C’est pas faux, ce sont juste des chevaux qui chevautent. Et elle est juste une Mi qui Mite et elle devrait vraiment arrêter avant que je décède pour trop plein de Mignonitude, parce que là ça devient presque mauvais pour ma santé. Comme quand on mange tellement de sucre qu’on attrape le diabète. J’m’en fous, je deviendrai Miabétique s’il le faut, et encore plus volontiers si elle continue à dire des choses pareilles. Parfois je me demande si elle réalise tout ce qu’elle raconte ; genre, elle a peut-être pas fait l’analogie avec un cheval pour rien, hein ? Elle a pas du capter. Pas grave, ça me fait bien rire.

« On aurait du oui ! Mais ça faisait moins amant en fuite pour le coup, tu trouves pas ?   »

Amants en fuite… Je la sors d’où celle-là ? Franchement, je devrais arrêter de raconter des conneries comme ça, vraiment, c’est totalement stupide. D’un autre côté, l’idée est plaisante, vraiment. Et j’ai envie de lui tirer les joues, aussi, mais je vais éviter. Elle devrait quand même arrêter d’être mignonne un jour, c’était mieux pour le monde, mais je fais avec, hein, allez. Comme si ça me déplaisait.

« Nus dans la rue ?   »

J’ai du mal à l’imaginer en mode nudiste, mais je dois avouer que l’idée est plutôt attirante. Je mentirais si je prétendais que mes idées par rapport à Mi sont parfaitement innocentes et pures, mais d’un autre côté je n’arriverais jamais à me comporter avec elle comme j’ai déjà pu le faire avec d’autres personnes par le passé ; je crois qu’en fait je tiens beaucoup trop à elle pour ça. Pourtant, je ne parviens même pas à retenir un sourire quand elle fait cette supposition, trouvant cette perspective amusante et séduisante à la fois.

« On vivra d’amour et d’eau fraîche, alors ! Comme Adam et Eve.  »

Sur le moment, ça me paraît génial. J’vous jure. Et j’ai même pas envie de me dire que, bizarrement, j’ai parlé d’amour. Oh oui, j’en parle, j’y pense, j’en rêverais presque lorsqu’il s’agit de Mi, et c’est assez déstabilisant d’ailleurs, mais je ne peux pas vraiment m’en empêcher. En fait j’ai l’impression qu’être ici avec elle fait de moi un autre homme ; ou alors est-ce l’alcool que j’ai bu sans en avoir conscience ? Franchement, on s’en fout.

La roulette, elle veut aller voir la roulette. Étrangement confiant, je décide d’aller dans la direction qu’elle indique et je prends un verre lorsqu’il passe par hasard à ma portée, souriant en voyant Mi vider le sien directement. J’ignorais qu’elle buvait, à vrai dire, mais ça me donne moins l’impression d’être tout seul pour ça. Une fois de plus, en fait. Le sourire aux lèvres, je continue ma progression dans ce lieu plein de hasard et d’argent. Avec un peu de chance, je vais devenir riche ce soir.  Faut que je réfléchisse à quelque chose à faire si jamais j’deviens riche. Un truc grandiose, que j’aurais pas l’occasion de faire deux fois dans ma vie. Allez, j’trouverai bien. Portant le verre à mes lèvres, je prends une longue gorgée, rapidement tenté de faire cul-sec, alors qu’on se dirige vers la roulette.

« Bah on dirait bien !  » Je hausse un sourcil quand je l’entends répéter quelque chose. « Les je… Ah !  »

Ah oui, les jetons. J’ai du les acheter à l’entrée, parce que je suis un homme organisé, vous savez. Par contre pour le transport c’est autre chose, cette merde, mais on n’en parlera pas pour ne pas choquer les plusieurs. D’ailleurs, si vous voulez mon avis, j’ai allégé mon compte d’une bonne somme, même si j’ai vainement essayé d’être raisonnable, et c’est avec un large sourire que je m’adresse à Mi.

« Tu essaies en premier ?  »

Certaines ont l’air vachement friqué, mais c’est pas bien grave. Nous aussi on sera riches bientôt. Encore plus riches qu’on ne l’est déjà. Oui oui. En plus, faut pas de compétences particulières pour joueur à la roulette, pas vrai ? Je cherche du regard le panneau qui indique la valeur des jetons qu’on peut échanger. Allez. On va prendre quelques jetons pour pouvoir parier correctement puis on va s’y mettre, pas vrai ?  Je souris un peu avant de tendre les jetons à Mi, galant comme je suis, puis je prends deux verres sur le plateau d’une serveuse qui passe par là, au cas où on aurait soif, quoi.

electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 27 Sep - 3:40
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


« Oui, tout nus, parce qu’on aura même vendus nos vêtements pour pouvoir vivre » un rire un peu trop joyeux s’échappe de ma bouche, heureusement, il ne lit pas dans les pensées, enfin je crois, « Mphf.. et de pockys.. si on trouve des pockys ici. Mon dieu, tu.. Et si.. l’Amérique n’a pas de Pocky ? » Tiens, personne ne rétorque le fait de vivre d’amour et d’eau fraîche comme Adam et Eve à poil. Mi, où es-tu, qui a pris ton possession de ton corps ? Puis c’est bien connu, tous les sans-abris de Vegas rêvent de Pocky. Attends. T’aimerais pas en avoir juste pour jouer au kissing game avec Ryû ? Et t’es pas en train de te parler toute seule ? Si, effectivement, mais tu t’approche du casino donc rien n’est plus très grave et surtout après une coupe de champagne. Enfin, je m’approche du casino. Je, tu, nous, on est plusieurs à se battre là, mais tous semble d’accord pour trouver Ryû mignon donc ça va au final. Merde. Je crois que Hemingway -c’était lui parce que je crois qu’il était toujours bourré, l’auteur le plus bourré au monde- a bien dû dire à un moment de sa vie que drunken thoughts speak sober minds, quelque chose dans le genre. Pourquoi dois-je trouver Ryû mignon, et ces envies de... Mince. Le voir nu, vraiment Mi, t’as vraiment pensé ça ? Le facepalm mental s’en va quand la roulette s’approche avec tous ses chiffres qui tournent, c’est presque apaisant. Il ne semble pas étonné que j’ai raison, aussi, point de moins dans mon amour pour lui, cette phrase n’a pas de sens n’est-ce pas ? Je ne viens pas de parler de mon amour pour lui ?

« Mais, t’as touuut payé ? » la tristesse s’inscrit sur mon visage tandis que je suis finalement contente qu’on ait pas besoin de retourner tout au fond là-bas et devoir reprendre un verre au passage, ce qui en soit ne sera pas si triste, « Daebak, amazing, grazie à l’homme parfait » j’applaudis doucement quand même, mais j’applaudis. Aussi, mes pensées s’emmêlent après uniquement un verre, et ceci devrait sonner étrange, mais j’agis déjà bizarrement quand je suis avec ce brun trop grand et trop mignon. Je secoue la tête avec vigueur et mue d’une force nouvelle, décisive, comme si je n’étais pas la même Mi qui pourrait se mettre à pleurer pour ne pas aller enseigner, je lui prends quelque jetons, embrasse sa joue au passage, et rejoins la table avec la tête sérieuse et importante de quelqu’un voulant empocher le jackpot. Parce que je veux empocher le jackpot. Faites vos jeux qu’il nous dit le croupier, le noir et pas une nuance de gris m’attire et je place ainsi quelques-uns dessus parce que c’est évidemment le plus safe et le plus sage pour commencer. Ensuite le 18, allez savoir pourquoi, ce chiffre m’attire aussi et j’en mets un ou deux, parce qu’on joue sagement. Enfin, y’a pas besoin de bluffer à la roulette. Rien ne va plus qu’il nous dit. Je serre plus fort la main de Ryû, qui se trouve dans la mienne, tiens donc ,depuis quand je dois lui massacrer à cause de l’adrénaline qui monte, le pauvre, je pourrais presque le plaindre quand…

La roue s’arrête sur du rouge.
Et pas le 18.

Je me retourne vers lui, « Je suis désolééééee, désolééééée » je répète deux fois pour appuyer au cas où, pour qu’il comprenne bien, cachant ma tête contre lui d’extrême extrême tristesse, parce que c’est évidemment la chose la plus grave de la journée. Je relève la tête pour que cela soit plus intelligible, « Tu veux jouer ? Et après on ira noyer notre chagrin dans l’alcool au bar là-bas parce que perdre une première partie… » Je soupire « Bon, tu la gagnes celle-là hm ! Pour nous ! Notre richesse ! » On dirait une petite femme qui va faire du cheerleading pour son mari, tiens donc. Tiens. Donc.



electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 27 Sep - 17:29
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI


Cette petite a vraiment l’esprit commercial, c’est incroyable. Après, je m’attends à quoi de la part d’une économiste, hein ? Enfin, de toute façon ça me dérangerait pas de me promener nu avec Mi, dormir nu avec Mi non plus. Putain, faut pas que je commence à avoir des pensées pareilles maintenant ou ça s’annonce plutôt mal pour l’avenir. Ou bien ? Tout dépend du point de vue, et sachez que du mien ça ne serait pas forcément quelque chose de négatif, au contraire ! Je souris un peu à cette pensée, puis je ris à son histoire de pocky, réfléchissant un peu.

« Au pire ils auront des équivalant, Sweetie. »

Sweets. C’est pas comme ça qu’ils appellent les bonbons par ici ? J’trouve que ça lui va bien en tout cas, même si c’est un surnom que je ne devrais pas donner à ma voisine et qu’elle risque de trouver ça bizarre, ça me plaît. Et comme elle me plaît aussi, c’est parfait ! De toute façon, elle n’a pas vraiment le choix dans l’immédiat, et je crois que la découverte de notre future destination est bien plus intéressante que le reste, dans l’instant. Sa question m’arrache un sourire, bien que je sois un peu triste de la décevoir sur ce coup.

« Ouiiiiii, mais ça change rien puisqu’on va devenir riches. »

Et là, Harry pourra sortir des poignées de pièces de ses poches avec son air de fouine trop fières, il ne vaincra jamais les torrents d’argent qui se déverseront autour de nous ! Peut-être que je rêve un peu, à vrai dire, mais qui n’a jamais souhaité vivre une telle situation ? Pouvoir dépenser sans compter, sans se demander si ce n’est pas abuser ? Le rêve de tous les hommes et femmes des temps actuels, sans doute. Mieux : le rêve de l’homme parfait que je suis, comme elle vient de le signaler.

Souriant au baiser qui se pose sur ma joue, pensant même que c’est dommage qu’elle se limite à ça, je la laisse rejoindre la table en observant avec attention ce qu’il va se passer. Je vous ai déjà dit à quel point j’aime les femmes qui jouent ? Oui, ça compte même dans ce genre de situations. Un genre de fascination pour la concentration, l’inquiétude, ce type de choses que l’on peut dire sur le visage des personnes en pleine partie. Cela m’arrache un sourire, la pensée que le dix-huit est également ma date de naissance me traverse l’esprit également, et j’attends que la balle se coince dans une encoche de la roulette, fronçant un peu les sourcils en voyant que le hasard n’a pas été en faveur de Mi. Je n’ai pas lâché sa main et je lui adresse un sourire.

« C’est pas graaave. » Je ne me plaindrai même pas qu’elle se cache contre moi. « Oui allez, j’vais voir si j’ai de la chance, sinon on ira voir ce qu’ils ont au bar. » J’vais gagner j’ai pas le choix. « J’vais gagner, comme le chevalier qui veut gagner le cœur de la princesse. »

Oh, et je tiens à dire qu’il n’est pas question de jouter maintenant, évidemment. Je lâche la main de Mi le temps de faire mon pari, optant pour le rouge et pour le numéro 16, puis je la reprends en attendant les résultats. Si vous voulez savoir, je n’ai absolument pas entrelacé distraitement nos doigts alors que j’attends le verdict. Et je n’ai pas non plus manqué de sauter de joie au moment où j’ai vu la boule s’arrêter dans une encoche rouge. Pas le seize, malheureusement. Ils sont nuls, vraiment. Ils n’ont pas de pitié.

« Nan, mais j’suis sûr que si j’avais bu plus, j’aurais pu gagner. » Déclaré-je, déçu de n’avoir eu qu’à moitié raison, avant de prendre mon verre pour le vider, une fois encore. « J’crois qu’on va aller boire plus loin, sinon on deviendra pas riche. »

T’façon, les rois du monde n’ont pas besoin d’argent, puis je suis déjà Millionnaire, dans un sens. Sans lâcher la main de la princesse, je récupère ce qui m’est dû avant de m’éloigner de la table en sa compagnie, jusqu’à rejoindre un bar qui se trouve non loin de nous et de m’adresser à elle, levant les yeux vers la carte qui se trouve sur le mur à notre droite avant de tourner la tête vers Mi.

« Ils ont des vodka arrangées ! » Est-ce qu’on souligne que je suis un peu trop heureux ? « Dis ! Tu veux qu’on prenne des shots pour goûter ? »

Oh, eh, c’est bon. C’est pas comme si personne ne le faisait, hein, puis je vois le gars assis au bar qui me regarde bizarrement avec son verre de bourbon. C’est vraiment hétéroclite par ici…
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 28 Sep - 0:33
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


Evidemment qu’il doit gagner et rattraper l’affront que j’ai causé, c’est une condition sine qua non, sinon il dort sur le canapé ce soir ou mieux, dans le balcon. Voilà. Comment ça, il a payé son lit et je n’ai pas le droit de décider ? Je partage la chambre quand même, ça me donne ce droit non ? J’hoche la tête en fermant les poings et il ne manque plus que les pompoms pour aller avec le tout, vous savez que j’ai failli postuler pour superviser l’équipe des cheerleaders ? Ca semblait fun, ça semblait changer les idées, et d’un autre côté, ça semble beaucoup trop joyeux et trop de pression et de responsabilités. « Gambatte, gambatte » y’a plus motivant comme mots je crois.

Mais ça semble marcher, donc devrait-on se plaindre ? Je ne pense pas. Je saute sur place en applaudissant, il y a plus original en célébration. Je le regarde sans comprendre sa logique mais la mienne n’en mène pas plus large, s’il avait plus bu, sa chance aurait augmenté proportionnellement, mes yeux clignent avant de s’arrêter « Mais on a gagné ? » ou j’ai loupé un épisode ? Je rigole en le suivant malgré tout parce que c’est assez simple, je le suivrais n’importe où, « Faut célébrer notre première victoire et oublier mon échec ou dans l’ordre inverse ou dans l’ordre - » ma phrase se perd tandis qu’on avance vers notre richesse.

De toute façon, nous on fait l’amour, on vit la vie jour après jour, nuit après nuit. La moquette rouge défile, la moquette est le tue l’amour ultime. Le bar est moins un tue l’amour, le tabouret est confortable, mais ma préoccupation n’est pas en premier lieu le seuil de confortabilité du tabouret. Un mélange d’adrénaline et d’inconnu, je crois me répéter mais je ne bois pas en général. Ou juste dans les grandes occasions. Donc mon seuil est évidemment très très bas, et je n’ai pas l’impression d’être clean après juste ce verre de champ, si c’était vraiment mon premier verre d’alcool. Les verres dans le restaurant de toute à l’heure me paraisse de nouveau louche à vrai dire. Et donc, comme je disais, Vegas est une grande occasion. Notre première victoire au casino est une grande occasion. A marquer d’une pierre rouge, au fer blanc.

« On est pas là pour prendre des tisanes non ? » Ca se voit sur mon visage qu’il me parle une langue inconnue, vodka arrangées, shots, on doit goûter l’alcool, je souris malgré tout « Evidemment ! » c’est bête mais je lui fais confiance. Il pourrait me faire boire un verre rempli de poison que je le prendrais cul-sec. Je fais un signe de main au bartender qui arrive illico, ah ces américains, on sent la poussée capitaliste même dans un bar de casino, bandes de capitalistes assoiffés d’argent tandis que je suis assoiffée d’inconnu vodkaesque. Je commande et il nous sert, si je vous jure, ils disent quoi déjà les américains pour fêter ça ?

« Cheers ! » dis-je de manière extatique en trinquant avec Ryû et en avalant en même temps le verre, enfin, son contenu. « Eh, si on faisait un jeu ? » J’avais parlé de grandes occasions, il y a bien cette fois à mon anniversaire pour ma majorité où mon frère et moi s’étions mis plus que mal, des jeux stupides entraînant d’autres jeux stupides. Pas question de jouer à ‘je n’ai jamais’, c’est un jeu pour les faibles ça. On a pour un mètre de shots donc environ beaucoup de verre chacun. « Le premier qui finit gagne ? à trois.. Un.. deux.. Trois ! » A-t-il triché ? Je ne peux pas voir, l’activité est trop prenante. Puis gagner quoi ? On verra ensuite hm. Voit-on mon inexpérience ? Je n’y ai joué qu’une fois à vrai dire, je finis mes verres et un simple mais expressif « Kyaaah » s’échappe de ma bouche tandis que ma main se porte à ma gorge, « J’crois que t’a gagné mais je veux ma revanche. » Revanche s’impose. Barman ? Please another ? Ouais des shots encore. Un, deux, trois… « Je veux ma revaaaancheee tu triches cette fois c’est toi qui comptes » On arrête pas le progrès.


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 30 Sep - 22:41
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI


Avouez que ça serait quand même pas mal de devenir riche à Vegas en ayant joué une seule partie de roulette, hein ? J’crois que si ça m’arriverait, je ferais ma vie ici, j’épouserais Mi sur le champ et je fonderais une famille sur ces terres hostiles. Oh oui, c’est même certain. Pourtant, j’ai comme l’impression que ce n’est pas la manière dont les choses sont censées se passer. Heureusement qu’il y a un barre pour oublier cet échec cuisant et se dire que, au moins, il y a de l’alcool pour oublier ça ! Eh non, on ne change pas les bonnes habitudes, même lorsqu’il s’agit de boire et de ne plus se rappeler de sa soirée. On est à Vegas, de toute façon, ce n’est pas comme si on allait nous reprocher d’avoir agi comme des imbéciles aujourd’hui, pas vrai ? Nous sommes les plus beaux, de toute façon, et je peux vous l’assurer parce que tous les gars qu’on a croisé dans ce casino avaient de bonnes têtes bizarres et peu agréables à regarder. Pas comme Mi. De toute façon, rien n’est comparable à Mi. Regardez comment elle est adorable, là, tout de suite.

« Beh. J’sais pas. Tant pis. Au pire on deviendra riche autrement ! »

Oh oui, autrement, même si j’ignore comment. Vous savez, je doute que certaines personnes parviennent vraiment à devenir riche avec leur travail lorsqu’il s’agit simplement d’enseigner dans une école, mais je suis sûr qu’en économisant assez, c’est possible. Au pire, je tenterai ma chance au Black Jack, plus tard, si j’ai le courage et les neurones disponibles pour ça, ce dont je doute très fortement, pour être honnête. Un soupir m’échappe à cette pensée, mais je suis rapidement rassuré par ma découverte sur la carte du bar : des vodkas arrangées, mon bonheur ! Oui, parce que quitte à être honnête, j’aimerais vous dire que j’ai un véritable problème avec la vodka. C’est mon péché-mignon en alcool, dirais-je, alors je suis on ne peut plus heureux de découvrir qu’ils font de des shot de vodka malabar, des choses de ce genre. Génial. Et je suis encore plus heureux lorsque j’entends Mi approuver mon idée incroyable. C’est la femme de ma vie. J’vous juste que c’est elle ! Bon, elle le sait pas encore et je sais pas si je lui dirai un jour, mais je pense qu’on l’aura tous compris.

« Non non ! C’est pour les mamy les tisanes ! » Dit celui qui prend habituellement du thé à la maison ? « On vient pas à Vegas deux fois dans une vie ! »

Surtout quand on est japonais et perdu sur son île. Ah, ce que j’aimerais que vous puissiez comprendre à quel point je suis heureux d’être là à cet instant, avec elle. À vrai dire, c’est pas une victoire au jeu que j’ai envie de célébrer, mais plutôt cette chance que j’ai. Ce que je suis niais quand j’en ai envie. Putain. Ça me saoulerait presque, si je n’étais pas déjà en train de regarder les verres que Mi a fait servir devant nous. Je lui adresse un large sourire en levant le premier vers elle, le faisant tinter contre le sien avant d’entendre sa question pendant que je le vide. Un jeu ? La dernière fois que j’ai fait un jeu autour de l’alcool, les conséquences ont été terribles, mais j’imagine que ça ne peut pas être pire, de toute façon. Je hoche la tête et, lorsqu’elle annonce le trois, je prends mon verre et continue jusqu’à ne plus en avoir, riant un peu en la voyant payer le prix de cet alcool qu’elle vient d’avaler. C’est bon : dans une demi-heure, on est totalement foutus. Et le pire est sans doute que je ne m’en rends même pas compte alors que je l’écoute et que j’approuve son idée.

« Mais non j’triche pas ! C’est toi qu’es une débutante ! »

Bah oui, bah oui ! Si elle veut, j’lui apprends à boire et j’lui offre mon corps en récompense si elle se débrouille bien ! Sur le moment, l’idée me semble vraiment bonne, même que je ne peux pas m’empêcher d’ajouter, pris d’un éclair de génie au moment où j’ose essayer de réfléchir.

« Allez, on fait 3 manches, gage pour le perdant ! Ça te va ? »
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 5 Oct - 23:22
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


Je suis malgré tout sûre qu’il triche. Enfin, c’est pas comme si je pouvais vraiment vérifier, mais même, j’ai raison et vous avez tort. Déjà, il triche parce que moi je ne bois jamais donc j’ai un handicap et lui des niveaux d’avances vous voyez, c’est comme si je commençais une partie d’échec avec dix pions en moins et lui deux reines et qu’il joue en plus en pro et moi en amateur. Vous voyez ? De la triche pure et dure. D’un autre côté, ça signifie aussi que si je finis à terre dans moins de deux minutes, il aura toujours ses esprits, on sera pas deux japonais complétement défoncés à Las Vegas. Je crois. Donc, si jamais j’en viens à faire des conneries, il pourra toujours m’empêcher d’aller trop loin. Je crois. J’espère. Je lui tire la langue parce que je n’ai aucune répartie, puis quand même, je vais pas rester là sans me défendre alors que Ryû me traite de débutante –ce que je suis.
« Gnagnagna, » oui on parle de répartie là, de la répartie de pro « c’est exactement ce que disent les tricheurs ! »

Et c’est exactement ce que dises les débutants. Mais normalement, y’a pas la chance des débutants ou quelque chose comme ça ? C’est pas comme si j’y croyais, je veux dire, imaginez une entreprise qui commence et le mec n’a aucune expérience. Vous pensez que ça marche parce qu’il est débutant ? Non, ça merde et ça tombe à plat et il finit à la rue. Je veux pas finir à la rue. J’irais chez Ryû au pire, il m’acceptera de gré ou de force, et je pourrais toujours en contrepartie le payer en nature. Du genre, faire la vaisselle, laver le linge, repasser, offrir des services. Oui. Bandes de pervers. J’hoche la tête pour signifier mon accord, mais je serais d’accord avec tout ce qu’il dit je pense, est-ce qu’il sait qu’il n’a pas besoin de me demander si ça me va ? Franchement… Je me répète… Mais vous savez qui demande toujours si tout va bien pour leur chère et tendre et fait attention à ses faits et gestes ? Les princes charmants.

« Hmmmm et on prend quoi comme gage alors ? » quelque chose me dit que ce serait mieux de décider du gage avant de boire plutôt qu’après, et surtout plutôt qu’après 3 manches « Le perdant fait ce que le gagnant veux pour disons.. » 1 journée c’est énorme, on va dire, « 1 heure ? » et personne n’a dit qu’on devait pas parier gros. C’est en général le genre de gage qu’on donne après la revanche de la revanche de la revanche, quand on en a marre de perdre. Bah, je fais ce que je veux voilà. Puis, ça sera gentil, je demanderais jamais à Ryû d’aller faire quelque chose de trop chiant. Si jamais je gagne évidemment. Je vais perdre. Je réalise que c’est une mauvaise idée de donner ce gage. Et la chance du débutant ? « Alleeeeeer, c’est parti, et c’est pas parce que c’est toi que je vais faire exprès de perdre tu sais ? » je préfère préciser, au cas où, maintenant s’il veut perdre pour moi, y’a pas de problème « Tu comptes cette fois parce que c’est pas juste sinon » je ne suis pas de mauvaise foi, mais ça, c’est aussi ce que les gens de mauvaise foi disent, mais je crois me répéter non ? Je ne sais plus vraiment à vrai dire, mais est-ce grave ? Ryû ne va pas m’envoyer balader parce que je me répète je crois. M’enfermer dans un cachot. Vous savez qu’à une certaine époque, si jamais je disais quelque chose de trop stupide ou trop inopportun, j’avais le droit à ne plus parler pour le reste de la journée, et si je parle ? Ahahah. Pas de repas. Et venir me rebeller n’est pas dans mes principes. Ryû n’est pas comme ça ? Ryû fera attention ? Hm ?

Ok à nous première manche. Je ne suis déjà pas à fond mais ok. Brin git on.


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 6 Oct - 20:23
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI


Normalement, les alcooliques sont pas censés être ivre moins vite que les autres ? J’ai le souvenir de quelque chose comme ça, mais j’ai l’impression que ça ne s’applique pas à moi. J’vous fais le résumé : je bois, je suis totalement pété, à croire qu’une malédiction pèse sur moi pour éviter que je sois sobre dans les moments importants de ma vie. Sérieusement, si je finis plein mort, comment je veille sur Mi ? Comment je m’assure qu’il ne lui arrive rien ? Faut que je me calme sur la bouteille et que je sois sûr que tout va bien se passer entre nous cette fois-ci, que je ne vais pas manger une putain de baie empoisonnée et que je vais échapper aux plus gros soucis de mon existence. Un plan visiblement mal commencé puisque ce jeu n’est pas le plus propice à la sobriété qui soit, à croire que je suis vraiment de ce genre de personnes qui vont s’attirer des ennuis tout le temps, à chaque minute, à chaque putain de seconde. La joie quoi. Malheureusement, le savoir ne m’empêche pas d’approuver son idée ni de rire lorsque je la vois réfuter mon affirmation. Oui, c’est une débutante, et moi je suis une nouille incapable de tenir l’alcool, mais on verra ça plus tard, bien sûr. Quand ce sera trop tard, sans doute.

Ma proposition de gage faite, j’attends de voir si la belle approuve, et pour mon plus grand plaisir, c’est le cas. J’suis juste trop heureux maintenant, voilà. Sauf que visiblement faut ‘core réfléchir au gage qu’on va choisir. C’est une putain de bonne question, j’y ai pas pensé, mais j’approuve d’un vif signe de tête quand elle évoque une idée.

« Oui oui ! On fait ça, voilà ! » Un peu trop enjoué, sans doute, mais qui s’en soucie ? « T’es bonne Mi ! »

Attendez, je la refais.

«  Ton idée est bonne, j’veux dire ! »

Oh, allez, j’me suis juste trompé d’un mot… Hu. J’aurais juste envie de m’enfoncer sous terre, là, mais avec un peu de chance elle va pas réaliser ce que j’ai voulu dire, mais j’maudis déjà ce lapsus débile. Putain de merde quoi ! Mi n’est pas « bonne », d’abord, elle est belle. Elle est magnifique, et intelligente, et… et… et voilà, j’vais arrêter mes conneries avant de dire des choses que j’pourrais regretter amèrement. Pourquoi j’ai l’impression d’avoir douze ans et demi ?

« Non non, on fait pas semblant, c’est pas drôle sinon ! » Je suis contre ! On joue vraiment sinon j’me plains. « Allez, 3… 2… 1 !  »

Et les verres se vident plus rapidement que le budget d’une des candidates de cette émission de mode bizarre, là. Quand je vois que je pose le dernier et que je constate être premier, je me redresse et manque d’entamer une petite danse, un peu trop fier de cet accomplissement. Et sans tricher messieurs dames ! Trop fier pour ce que je viens de faire, vraiment.

« Tu compteras pour la prochaine, allez ! »

Et évidemment, je fais signe à monsieur le barman de remettre le même, parce que c’est bon et que ça fait du bien, et que j’vais gagner, même si j’ai aucune idée de ce que je fous. D’ailleurs, je me penche un peu vers Mi pour poser les lèvres sur sa joue en souriant comme un idiot avant de reprendre la parole.

« T’seras pas triste si tu perds, hein ? »

Au pire, elle devra juste faire ce que j’veux pendant une heure, elle devrait être honorée ! Oh oui, vraiment, mais j’doute qu’elle saisisse l’ampleur de la chose. En fait, je doute de la saisir moi-même.

electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 24 Nov - 22:56
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


Je rigole de manière ostentatoire, décadente et franchement tirée d’un épisode de gossip girl. Ah, non, ils sont tous un peu hypocrites dedans, et je suis pas vraiment hypocrite vous voyez. Enfin, même si j’essayais j’y arriverais pas. Et donc, c’est un compliment d’être bonne vous voyez, alors je ne comprends pas pourquoi il précise que c’est mon idée et pas moi qui suis bonne mais je rigole quand même.

« Mais tu vas pas en profiter hein ? » Quelqu’un d’autre se serait vanté d’avoir toujours de bonnes idées. Bah, je suis unique, je ne me vante pas de quelque chose de courant… Oui c’est une phrase très fausse, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. Et demander de pas profiter alors que c’est le but même du défi… Très mauvaise question, j’aurais mis une appréciation sur le carnet d’un élève ‘peut mieux faire, arrive en touriste et pose des questions inutiles’, enfin, si j’avais été une prof plus sévère et si on avait encore des carnets à la fac. Tiens, si je devais mettre une note sur le carnet à Ryu, là maintenant ‘très très beau, très très gentil, mérite plus que tout que sa vie aille pour le mieux et qu’il trouve des fleurs en plein hiver dans son jardin’. Ah c’est pas non plus ce qu’on mets dans les carnets. Regardez : tant pis.

Peut-être aurais-je dû jeter le contenu de mon verre à côté de ma bouche. Personne aurait rien vu. Ça aurait taché le manteau en fourrure de la dame derrière moi et bien fait pour elle. Parce qu’au final, oui je perds. Je m’écroule sur la table en le voyant finir avant moi. J’avais ignoré sa question parce que oui je suis triste. Moi j’voulais lui faire une teinture rose d’abord et et et, lui faire porter des talons, voilà.

Je me relève avec la pire moue boudeuse du siècle. « Ryûchan. Partons fêter ta victoire loin du lieu de ma désolation » Comment ça poétique maudite en plus de tout ça ? Oui. Je me lève et il s’est levé avant moi et tant mieux parce que je m’accroche à son bras en manquant de tomber. Son bras ou son torse, c’est un peu pareil. Ah oui je suis en train de lui faire un câlin dis donc, c’est malencontreux. Regardez regardez : tant pis. Décadence. « Enfin on devrait peut-être payer avant de partir » Oui je parle à un torse. Vraie décadence.


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 24 Nov - 23:40
Who cares baby? I'm just about to marry Mi!
MARYU & FEMMI


Profiter de quoi ? D’avoir un gage à faire ? Mais j’ai même aucune idée d’un putain de gage à formuler ! J’vous jure, si j’rencontrais le génie, j’serais même pas foutu de lui dire ce que j’veux, là, tout de suite. Il a dit qu’on pouvait pas faire tomber amoureux, ce con. Parfois ça me rend quand même triste de voir que le trucs les plus intéressants sont indisponibles. Genre, tu peux demander un camion de poulet rôtis au curry, mais tu peux pas demander que la femme de ta vie tombe raide love de toi ? Quelle vie. Et non, personne ne m’a traversé l’esprit à ce moment, ça serait con quand même.

« Jamais ! Tu sais que je ferais pas ça !   »

Peut-être, peut-être. En vrai j’en sais rien moi-même. Mais si elle croit que j’vais dire des trucs sales, non. Jamais. J’suis sage ! Toujours… Sauf le lundi, le mardi, le mercredi, le jeudi… ? Ouais bon enlevez 7 jours dans la semaine et le compte est bon, quoi ! Et après un moment incroyablement long, j’ai fini par gagner. Victoire ! Wouhou ! J’ai envie de hurler ma joie, de me lever, de faire un tour de stade à moitié nu, voire entièrement. Sauf qu’on va éviter ça. Parce que j’ai pas vu de stade. Je souris comme un imbécile en voyant sa moue, mais j’ignore si c’est justement à cause de son expression ou parce qu’elle m’a appelé Ryûchan. Ryûchan ! C’est mignon, non ? Comme Mi. Parce que Mi est mignonne et qu’on ne le dit jamais assez.

« Oui allez, on y va !  » Et je me retrouve vite à la retenir contre moi parce qu’elle a l’air d’avoir mal visé mon bras. « Ça va ? » Clair qu’elle a l’air d’aller bien, là. « Oui oui ! J’vais le faire ! »

Et on parle du pourboire que je laisse à ce barman ? Là c’est carrément un pourmanger-toute-la-journée-même-le-soir-de-noël-et-de-ton-anniversaire, boisson non comprises, faut pas pousser. Je prends ensuite la main de Mi, fièrement, avec le sourire, comme d’habitude, et on repart dans la rue alors que mon regard se perd un peu partout et je me perds en babillage inutile. Faut que je trouve un gage. J’ai envie d’une glace. Regarde les gens là-bas, avec leur robe et leur costume, ils sont mignons. On dirait nous un peu. Ça t’irait bien une robe comme ça. Et évidemment…

« Mi, on s’marie ? J’suis vraiment sûr tu serais belle en mariée. »

Meilleure idée du monde, j’vous dis. Vraiment.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 25 Nov - 0:45
is it the look in your eyes ? or is it this dancing juice
MARYU & FEMMI


Hein est-ce que ça va ? Je viens de perdre, comment pourrais-je aller bien ? Ma vie est un désastre permanent, comment pourrais-je aller bien ? Je suis une mauvaise perdante, comment… bon vous avez compris.

J’arrive cependant à ne pas résister à sa bonne humeur. On dirait un gamin excité auquel on tend une sucette. Càd, on dirait ma réaction quand on me tend une sucette. Je me dégage pour le laisser payer tout en manquant de tomber sur la dame au manteau à fourrure oups dis donc quelques poils sont arrachés tmtc, Ryû est déjà de retour avant que je réalise qu’il a payé seul. On s’en lamentera un autre jour, je me raccroche à lui tel un mât en pleine tempête et c’est vraiment ça que les gens aiment dans l’alcool parce que franchement je passe mon tour je vous le dis direct. Ah on est dehors. Ah des gens mariés.

« Ah j’ai toujours voulu me marier jeune avec une grande robe blanche et un bouquet de fleur et un marié mignon à mes côtés. » Ah c’est proposé si gentiment et tellement romantiquement j’dois dire. Oui beaucoup de ah, c’est de la lamentation de ma défaite de tout à l’heure mais pas trop quand même.

Je le regarde en plissant les yeux, « même bourré t’es beau Ryû ? comment c’est possible ? » et je ne réalise pas que je n’ai pas répondu à sa demande, non, c’est pas pour éviter ou me défiler, c’est juste que je suis surprise par sa beauté. En même temps, pas loin, y’a une fausse copie d’Elvis qui essaye de gagner sa vie et mon mari c’est le mieux. « Viens ! » Je le tire en courant vers la chapelle avant de penser qu’il faudrait une robe ou quelque chose peut être. Ca tombe bien, je remarque un rouleau à nappe blanche posé sous la table avec la nappe où on doit signer des papiers administratifs barbant, je m’enroule dedans et découpe en tirant à la main. Tada. Styliste Mi. Oui. Un joli nœud sur le devant quand même. Et pour le nœud papillon de mon mari… Ca dérange personne qu’on emprunte un ruban de la déco non parce que c’est fait. Tada. Double styliste Mi, je peux me reconvertir. Je prends un bouquet dans un pot pas loin, personne le remarquera, et vous remarquez la vrai décadence de la soirée puis je contemple mon œuvre avant de le tirer encore vers l’intérieur. « On se marie vraiment hein, tu me laisses pas sur l’autel à pleurer hein » On dirait un jeu tout ça, sauf que je n’ai pas envie que ce ne soit qu’un jeu, et je n’ai pas envie de ne plus être bourrée plus jamais ou de rentrer au Japon, je veux juste qu’on reste là et qu’on se marie, c’est tout. C’est pas trop compliqué ?


electric bird.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 1:16
 

i think i wanna marry ryu + ryumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Hey Baby, I think I wanna marry you [terminé]
» I think I wanna marry you
» Hey baby... I think I wanna marry you - Feat Family
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-