AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 iwao ♫ the bittersweetness of a brief and fading moment of transcendent beauty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 20:44
Scénario Inventé
Nom nakta.
Prénom(s) iwao.
âge 25 ans.
Date de naissance 15 mai 1990.
Ville de naissance osaka.
origine japonais.
groupe citoyen.
Avez-vous fréquenté RPS ? oui.
Diplômé de quelle section ? médecine, comme si c’était pas évident.
sexualité j'ai pas le temps de me concentrer sur une véritable relation, mais pour libérer le stress, j’baise tout ce qui passe devant lui, des hommes, des femmes, des crapauds, des dromadaires.
situation célibataire, j'ai pas envie de m’embarquer dans une relation tant que je ne suis pas un chirurgien qualifié et reconnu avec un bon salaire.
Qualités vous voulez mes qualités ? j’en ai plein, et pas des moindres mais la plupart des personnes vous diront qu’elles sont masquées par mes défauts. néanmoins, les voilà : j’suis plutôt du genre sérieux et soigneux dans ce que j’entreprends. avec mon métier, il faut mieux l’être après tout. et quand y’a du boulot, j’refuse pas, j’suis un vrai petit gars travailleur. j'suis honnête, mentir pour m’sortir d’une situation, c’est pas mon genre, j’suis responsable de toutes mes actions – mais attention, uniquement des miennes. chacun sa merde! la timidité, j’connais pas, c’est pour les minables, moi j’suis sociable, et patient parce que j’vous l’dis, il en faut d’la patient dans mon boulot. j’suis dynamique, rarement blasé trop longtemps, la paresse c’est pour les vieux. super confiant en moi, j’suis débrouillard et autonome], j’ai besoin d’personne pour faire ma vie. j’suis aussi observateur et imaginatif, pour trouver toutes sortes de vengeance et d’bizutage pour les nouveaux internes j’suis l’meilleur!
Défauts apparemment, j’ai plein de défauts. bon, peut-être que dans l’fond c’est vrai mais mon visage d’ange rattrape le tout. j’suis grognon dès que quelque chose me plaît pas. j’hésite pas à me lancer des compliments et à passer de longues minutes devant le miroir, rien que pour m’admirer ; oui, j’suis narcissique, et également perfectionniste, j’arrêterai pas tant que c’est pas parfait à mes yeux. séducteur pourrait être mon deuxième prénom, d’ailleurs. on dit d’moi que j’suis fêtard, j’aime juste bien m’amuser quand j’ai du temps de libre, et quoi d’mieux qu’une soirée en boîte ou une fête chez un riche ?! j’suis têtu, ça j’le reconnais. mon petit pêché mignon, c’est que j’suis masochiste dans l’fond. comment ça, c’est pas un pêché mignon ? t’sais rien, toi alors parle pas ok merci. j’me fais souvent réprimandé, comme quoi j'suis imprudent et impulsif. est-ce réellement ma faute ? non, merci trésor. ; même si la plupart du temps je prétend le contraire, j’suis un égoïste pur souche. bon il m’arrive parfois de faire quelques exceptions, et de ne pas penser à moi, mais c’est rarissime. on se plaint que j’suis autoritaire et opportuniste. oui, bon pour l’dernier faut savoir s’adapter mon chou. on me traite de prétentieux mais personnellement, je prend ça comme un compliment j’suis franc, peut-être un peu trop, ok surement un peu trop. j’aime la compétition au point que ça en devient maladif, et la cerise sur l’gâteau, j’suis un très mauvais perdant.
Couleur préférée la couleur du sang frais, peut-être que j’suis un vampire caché.
Boisson favorite le ricard, c’est un alcool français pour les incultes.
Permis de conduire oui, et dès que j’ai un assez gros compte en banque, je m’achète une mercedes.
revenus et/ou métier j'suis en avant-dernière année d’internat en médecine, en gros c’est ma troisième année ici. la vie peut être dure parfois, tout mon fric est passé dans mes études. mais bientôt, j’aurai dans mon portefeuille les jolis salaires des chirurgiens cancérologues.
il déteste être observé lorsqu’il travaille, c’est pour cette raison qu’il est souvent grognon lorsqu’il est à l’hôpital.
j’ai vécu pendant quatre ans à Chicago, de mes 15 à mes 19 ans. je sais jouer au football américain, je connais toutes les séries de cette époque, et j’appelle mes amis bro’.
j'ai eu un problème de croissance, ce qui fait que j'ai l'air bien plus jeune que mon âge. on ne me croit pas lorsque je dis que j’ai 25 ans.
mon rêve, autre que de devenir chirurgien, est d’ouvrir un pub à busan, de l’appeler le Chicago Blues, d’y servir que des boissons étrangères et d’y passer de vieux disques de blues.
mon grand-père maternel est mort pendant la guerre de Corée, se battant contre les communistes. j'ai jamais compris pourquoi il était parti se battre aux côtés de ceux qu’il avait combattu plusieurs années auparavant, et pendant mes nuits blanches, ça me travaille encore alors que bon, je l’ai même pas connu quoi.
 lorsque j’étais aux USA, je me suis accidentellement marié à une jeune femme, autrefois mon amie, alors qu’on avait tous les deux un peu trop bu. c’était juste avant mon retour au Japon. c’est ça, riez. mais j’ai jamais eu de nouvelles d’elle, j’sais même pas si y’a eu un véritable contrat de mariage.
à mes 17 ans, j’ai failli mourir suite à une allergie due au tatouage que j’me suis fait tatoué sur l’avant-bras. il n’a jamais été fini et quelques années plus tard je l’ai fait enlevé au laser.
de 20 ans à 22 ans, j’étais un jeune mannequin principalement connu sur le net, j’avais des tonnes d’admiratrices. ah, quand j’y repense, ça me manque un peu.
je hais les chiens, pourquoi ça existe ces bêtes là ?
on me surnomme lazy moon à l’hôpital, j’sais même pas pourquoi d’autant plus que j’suis le moins paresseux d’eux tous, mais je m’en fiche un peu.
pour gagner plus de points sur mon dossier d’interne, j'suis également infirmier à domicile pour des personnes en rémission de cancer.

The long road back
« He keeps me in a bubble, so I swam away from home. »
♂ 1990
« c’est un garçon, toutes mes félicitations. » affirma la sage-femme, tenant avec douceur et fermeté le petit homme haut de trois pommes et léger comme une plume que j’étais à l’époque. mon père avait les bras autour des épaules de ma mère, les gouttes de sueur sur son front n’enlevait rien à la beauté de son visage souriant. ils me regardaient comme si j’étais le trésor le plus précieux de leur vie. au moment où la femme allait me déposer sur la poitrine nue de ma mère, elle me regarda plus attentivement, hésitant pendant un instant. « il y a un problème ? » demanda mon père, immédiatement inquiet. elle secoua la tête, me donnant à ma mère qui gardait irrémédiablement son sourire aux lèvres, n’ayant pas remarquer le regard légèrement perturbé de la sage-femme. « je reviens. » et elle partit, me laissant avec ma famille. mais le petit instant intime ne dura pas longtemps. la femme revint quelques minutes plus tard, même pas sur que ça avait duré plus de cinq minutes. elle était accompagné d’une autre personne en blouse blanche, un homme cette fois-ci. « bonjour, et félicitations. » mes parents le remercièrent et le saluèrent d’un signe de tête. il s’approcha de moi alors que j’étais occupé à téter le sein de ma mère qui me tenait chaudement dans ses bras. pour un rien au monde je n’aurais lâché ce sein, mais ça ne semblait pas déranger l’homme qui m’observa, sous l’œil inquiet de mes parents. « ok, il y a définitivement un problème. pourquoi ne pas nous le dire tout de suite ? » la voix de mon  père s’éleva dans l’air, tremblante et colérique. « ne vous affolez pas », répondit le docteur, « je n’ai aucune preuve concrète de ce que j’avance, pourtant à chaque fois que nous relevons ça sur des nouveaux-nés, il s’avère que c’est toujours la même chose. votre fils est né à bon terme, pourtant il est en retard au niveau de ses ossements, et de la constitution de son corps en général. » mes parents écoutaient attentivement, la main de ma mère s’était machinalement faufilé jusqu’à les fines mèches de cheveux qui collaient à mon crâne fragile. « un peu comme s’il était né prématurément, de deux mois environ. » la sage-femme avait trouvé bon de rajouter cette information, plus compréhensible pour mes parents. ceux-ci hochèrent la tête, leurs yeux se tournant vers moi, insouciant dans les bras de ma mère, découvrant la sensation de vivre et de respirer. « revenez une fois qu’il aura cinq ans, je lui ferai des analyses et en fonction des résultats, je lui donnerai des médicaments à prendre pour améliorer sa croissance, afin qu’elle ne pose pas de problème sur son corps. je ne peux pas le faire avant, il est trop jeune. »


♂ 1995
comme le docteur l’avait indiqué à mes parents le jour de ma naissance, nous étions retourné à l’hôpital alors que je venais d’avoir deux ans depuis une semaine maintenant. le docteur nous prit en charge dès notre arrivée, notre rendez-vous étant programmé depuis cinq années, nous étions prioritaires. mes deux parents m’avaient accompagné, malgré l’emploi du temps chargé de mon père. le docteur et deux infirmières me firent toute une série de tests, parfois je devais rester allongé sans bouger, parfois je devais bouger une partie de mon corps en laissant le reste immobile. tout cela avait duré une bonne heure, et il fallait encore attendre avant de recevoir les résultats. mon père était reparti, il avait seulement demandé une heure de pause dans son travail, n’ayant aucune idée de combien de temps cela allait durer. enfin, au bout d’une trentaine de minutes, le docteur s’approcha de nous, alors que nos fessiers commençaient à être endoloris à force d’être aplatis sur les chaises en plastique un peu trop dur. la porte du bureau se referma derrière nous et il ne perdit pas une seconde pour prendre la parole. « les tests confirment ce que je vous avais dit il y a quelques années. votre enfant est en retard dans sa croissance. vous avez surement du remarqué que par rapport aux autres de son âge, il était bien plus petit et les traits de son visage encore trop enfantins, comme s’il était resté un nourrisson. » ma mère hocha la tête aux dires du docteur. « bien, si nous avions pu, nous vous aurions donné des médicaments et des vitamines bien avant pour éviter d’aggraver la lenteur de sa croissance, mais ce n’est malheureusement pas possible de donner ce genre de produit avant les cinq ans de l’enfant. je vous ai marqué la liste de ce qu’il devra prendre, et à quel moment de la journée. veuillez respecter à la lettre les informations, et sous aucun prétexte ne manquer les prises de médicaments. ça risquerait de tout dérégler. votre enfant devra retrouver une croissance normale d’ici trois à quatre ans. » le reste n’était pas bien intéressant, les papiers administratifs et les décharges que ma mère devait remplir pour clarifier mon passage à l’hôpital et mon suivi. elle avait posé quelques questions, sans grande importance et le docteur y avait répondu avec les plus brefs détails, surement fatigué de travailler sur mon dossier et voulant rentrer le plus tôt possible chez lui.

seulement âgé de cinq ans, les problèmes des adultes n’auraient pas dû m’intéresser, ou me préoccuper, mais ma mère s’amusait à me répéter que j’étais spécial, que je n’étais pas comme les autres parce que j’étais son petit garçon d’amour. au final, ça a du rentrer dans mon cerveau, mais seulement la partie où elle me disait que j’étais spéciale. je refusais d’être tenu à l’écart des discussions d’adultes, et même si je ne comprenais pas ce qui se racontait à table, je formulais des idées innocentes et insouciantes du haut de mes 5 ans, dans un japonais approximatif. malgré mon problème de croissance et ma taille largement inférieure à celle des autres – on m’appelait « p’tit gars » et les adultes s’inquiétaient que je ne sois un nain – j’étais aussi dynamique, voire plus, que les autres. je n’arrêtais pas, je vagabondais partout, trouvant toujours quelque chose à faire. je ne m’ennuyais jamais. le vieux de l’immeuble dans lequel nous vivions à l’époque me demandait toujours si je pouvais rester un peu avec lui, si je pouvais l’aider à descendre les escaliers lorsque l’ascenseur tombait en panne – ce qui arrivait tout de même assez régulièrement. et je passais à côté de lui, affirmant que ce serait avec plaisir mais que j’étais occupé. la politesse, mes parents me l’avaient enseigné dès que j’ai su dire « maman ». le vieil homme criait de sa porte « mais tu ne peux pas être occupé, tu n’as que cinq ans ! » ce qui faisait rire ma mère lorsqu’elle l’entendait de notre appartement, situé à l’étage au dessus. le vieil homme mourut trois semaines avant mon anniversaire des 6 ans, d’une chute dans l’escalier. je n’ai pas mangé pendant deux jours après cet épisode, et je n’ai pas bougé de l’appartement pendant une semaine, faisant simplement des aller-retours entre la table du salon et ma chambre.

♂ 1998
j’étais âgé de huit ans depuis un mois et demi lorsque mes parents m’annoncèrent qu’un nouveau membre arriverait dans notre famille. avec l’évolution de la médecine, on pouvait désormais savoir de source sûre le sexe de l’enfant à naître, pourtant mes parents voulaient garder la surprise jusqu’au bout. j’étais enchanté à cette nouvelle, content d’avoir un futur compagnon de jeux, même si nous avions 8 ans de différence. j’aurai de l’occupation, car avoir de l’énergie et être enfant unique n’était pas facile tous les jours, et pour moi et pour mes parents. ponyo est né le 7 novembre 1998, avec un mois d’avance. aucun problème de croissance n’avait été trouvé à sa naissance, et elle passa deux semaines en couveuse avant d’être jugée apte à vivre correctement. elle était le nouveau trésor de la famille, mais qui disait nouvel enfant disait de nouveaux problèmes financiers. jusque là, seul mon père travaillait, mais dès les deux ans de la petite ponyo, ma mère se mit à travailler, embauchant une nourrice au black et lorsque je rentrais de l’école, c’était à moi de m’en occuper jusqu’à ce que mes parents rentrent. j’étais énormément attaché à ponyo, je lui racontais une histoire tous les soirs, et à partir de ses 3 ans, j’étais celui qui s’occupait le plus d’elle. je la faisais manger lorsqu’elle n’avait pas envie de manger seule, je lui changeais la couche, lui préparais le biberon, jouais avec elle et restais à côté de son lit à barreau le temps qu’elle s’endorme. elle était devenue mon petit trésor.

♂ 2003
mais la vie n’est pas faite que de rose et de fleurs, et de rires. l’univers est une balance, et elle revient toujours à un moment à son milieu. elle n’est jamais trop longtemps du côté de la joie, ni trop longtemps du côté du malheur, elle revient toujours à son centre. mais cette fois-ci, c’était comme si le milieu n’existait pas et qu’elle était directement passée du bonheur au malheur, du bien au mal. à vrai dire, cela commençait exactement en 2002. ponyo était dans l’année de ses quatre ans, et moi j’étais âgé de 12 ans et j’étais au collège. tout se déroulait pour le mieux, jusqu’à ce que ponyo tombe malade en plein mois de juin, alors que le soleil brillait dans le ciel et enjolivait la nature. ma mère s’était aperçu de sa forte température en fin d’après-midi. elle était rentrée exceptionnellement plus tôt de son travail. la vieille tante, voisine de pallier de notre appartement, n’avait pas remarqué son état, qui ne cessait d’empirer les heures passant. ma mère prit immédiatement rendez-vous chez le médecin, affirmant qu’il s’agissait d’une urgence. et quelques heures plus tard, le verdict tomba au sein de notre famille. ponyo était atteinte d’une tumeur infantile. elle était restée secrète et silencieuse jusqu’à ce jour là. ma petite sœur suivit alors pendant toute une année des traitements pour se débarrasser de cette tumeur, mais elle était trop jeune et sa peau, ses muscles et ses os étaient encore trop fragiles pour qu’elle puisse être opéré. le seul espoir qu’elle s’en sorte étaient ces médicaments, qui devaient tenir jusqu’à ses 8 ans. il ne restait plus que trois années à tenir, mais le corps de ponyo n’avait été apparemment pas assez solide pour supporter cette tumeur, même adoucit et réduite de peu par les médicaments. le 9 août 2003, elle se mit brusquement à vomir, jusqu’à ce que cela se transforme en tâches de sang sur le sol sans qu’elle ne puisse s’arrêter. mes parents paniquaient, j’étais tétanisé. pendant une dizaine de minutes, elle cracha son sang sur le sol du salon, à genoux devant le canapé. son souffle était coupé, sa poitrine se soulevait à peine, ses yeux étaient embués de larmes qui coulaient à flot sur ses petites joues. tout son corps était pris de spasmes une fois le sang infecté de la tumeur évacué de son corps. elle s’évanouit sur le sol, retenue de peu par les bras tremblants de ma mère qui ne savait que faire. l’ambulance arriva quelques minutes plus tard. mais jamais elle ne réussit à atteindre l’hôpital vivante. son cœur s’était arrêté sur le chemin, alors que ma mère était montée avec elle, et lui tenait fortement la main, ses larmes trempant la couverture qui la recouvrait. moi et mon père n’avons apprit sa mort qu’une heure plus tard. une heure que nous avions passé immobiles sur le canapé, fixant cette tâche de sang et incapable de faire le moindre geste pour nettoyer le dernier signe qui nous restait de ponyo.

♂ 2005
deux ans que ponyo était morte, et en même temps qu’elle, une partie de mon âme s’était élevée vers le ciel sans jamais revenir vers moi. parfois lorsque je regardais la nuit étoilée de ma fenêtre, je fixais intensivement une étoile qui paraissait un peu plus loin que les autres, et pourtant elle brillait malgré la lumière de la ville. et alors, un fin sourire douloureux s’affichait sur mes lèvres et je voyais le visage de ponyo m’appeler pour que je vienne lui lire une histoire le soir à la place de cette étoile. ma famille n’avait pas survécu à la mort de ponyo suite au cancer. ma mère avait sombré dans une sévère dépression, et après deux visites forcées chez le psychologue, elle fut enfermé dans un hôpital psychiatrique, la folie s’emparant d’elle. cet épisode ne me fit aucun mal, je n’avais plus l’impression de voir ma famille mais des étrangers qui vivaient avec moi. lorsque ma mère fut enfermée, mon père et moi déménagèrent, trouvant un appartement bien plus petit, pour uniquement deux personnes. en 2004, ses parents furent tués dans un accident de voiture, et en tant que fils unique, il récupéra toute leur fortune, qu’il dépensa pendant une année, et surement plus dans l’alcool et les maisons closes. pendant un an, c’était comme si j’avais vécu seul. je n’avais aucune nouvelle de ma mère, mais ça ne me manquait pas. mon père n’était jamais à la maison, mais je ne ressentais aucun vide. ma véritable famille avait été ponyo, mais elle était partie bien trop tôt. alors, pour éviter que je ne me transforme en une loque humaine et dépressive comme mes parents, mon père m’envoya, grâce à l’argent de mes grand-parents, dans un lycée aux états-unis. c’était avec plaisir que j’avais fait ma valise, et même si je devais quitter mes amis pour quatre années – car le lycée dure quatre ans là-bas – je n’étais pas triste, et même plutôt impatient de découvrir un nouveau pays, de m’éloigner de cette misère qu’était devenue ma famille d’autrefois.

pendant mes quatre années aux états-unis, j’ai découvert une nouvelle culture, une nouvelle façon de pensée, et ça m’a ouvert au monde. ayant fini mes études au lycée à 19 ans, j’ai décidé de rentrer au japon. je n’avais eu aucune nouvelle, que ce soit de mon père ou de ma mère. et je ne fus que légèrement ébranlé lorsque j’appris que mon père était mort, noyé, alors qu’il était parti faire de la pèche avec un ami. c’était ce même ami qui était venu me trouver lorsque j’avais remis les pieds sur le sol nippon. je m’étais rendu au tribunal suite à la réception d’un avocat à ma porte. mon père me léguait tout son héritage, et l’héritage de ses parents, dans son testament qu’il avait écrit à la mort de ponyo. le seul moment où je sentis mon cœur se serrer fut lorsque cet ami m’affirma qu’il était en train de changer. il avait arrêté l’alcool et les maisons closes. il s’était trouvé un boulot de caissier dans un super-marché du coin, alors qu’il était resté au chômage pendant presque un an. et c’était alors qu’il était en pleine rémission qu’il avait trouvé la mort en partant s’amuser innocemment avec un ami. néanmoins, je n’en restais pas moins fier de mon père. même si pendant quelques années, il avait touché le fond suite à la mort de sa fille, il avait fait l’effort de se relever, d’essayer d’aller de l’avant et de devenir un homme nouveau. je n’avais pris aucune nouvelle de ma mère, ne sachant même pas comment en avoir, et n’ayant pas envie de savoir ce qu’elle était devenue. lorsque je suis rentré au japon, j’ai directement repris mes études à l’université de tokyo, la royal private school, grâce à l’argent que mon père m’avait légué. le choix des études n’a pas été une difficulté, depuis la mort de ponyo je savais ce que je ferai de ma vie plus tard. je ferai tout ce qui serait en mon pouvoir pour sauver les personnes du cancer.


Code:
<span class="botinsym">▲</span> <font color="#e98ab0">Nam Yoonsoo</font> [u]»[/u] Nakta Iwao

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 20:51
nam yoon soo nam yoon soo nam yoon soo

:-050-: *faint again*

rebienvenue parmi nous bby ♥ que des bgs mais lui j'étais décidément pas prête

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 21:08
Chou tu fais que des bg oulalala (a)
En tout cas re bienvenue tu connais la chanson, je viendrai sûrement te demander un lien avec Madison ou Megumi fufu ♥
Bon courage pour ta fiche :-074-: :-074-:

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 21:14
mei meuuuurs pas, j’vais devoir t’réanimer, faire du bouche à bouche et tout, bon pas que ça dérange iwao einh.. :-041-: merci ♥

anastasia faut bien, chou, j’aime bien avoir des belles têtes pour rattraper celle irl. :-0135-:
pas d’soucis, t’sais bien que j’te refuserai pas un (ou plusieurs) petits liens! & merci :0238:

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 21:19
Tu veux que je te tape pour dire ça ? :-0134-: Elle est très bien ta tête èé ♥

Murakami E. Dawn
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 1023 Yen (¥) : 275 Avatar : park jimin; bts. Schizophrène? :


kwon jihyuk ft. jungkook (bts) siam raylai ft. bambam (got7) yanagi emrys ft. jae (day6) serizawa loukas ft. daehyun (bap) Yagyu Berry ft. woozi (seventeen) Ahn Reagan ft. yugyeom (got7) Matsui Junya ft. yoseob (beast) Heiwajima Astéria ft. lisa (blackpink) Byakuya Raijû ft. joo heon (monsta x) Usagi Momiji ft. sunyoul (up10tion) Inuzuka Reon ft. jinhwan (ikon) Wu Yulian ft. luhan Jang Percy ft. wonho (monsta x) Kamiya Yûgi ft. mino (winner) Kirisame Setsuna ft. n (vixx) Aomine Shun ft. jonghyun (shinee) Bakugo A. King ft. sanha (astro) Byun Bae ft. winwin (nct) Tenzin Nyima ft. jinho (pentagon)


Age : 22 y.o Date de naissance : 13/10/1993 Astrologie : born ♎ {balance} × 豬 {cochon} « We were together. I forget the rest » Métier : pro-gamer, top10 des champions league of legend. & leader des blue river. Année : quatrième année Résidant à : au dortoir et chez ses parents. Planning :





septembre 2015; poil de carotte est redevenu brun ou pas prendre rendez-vous avec zero pour se faire une bouffe, difficile de se croiser dans cette baraque être toujours le meilleur dresseur gamer préparer mon prochain cosplay de lol mettre gentiment la misère à Hiroshi sur lol s'entraîner avec candy connaître un peu mieux Rukia arrêter de faire une fixette sur Amori comprendre







lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. nunc at sagittis erat. nullam tempor metus aliquet augue volutpat, eget tempus lorem commodo. curabitur sit amet hendrerit est, vel facilisis libero. proin non quam id justo vestibulum
Navigation :





everyday's the same game (pres') like a champion (lien) come & get it (rp) phone & [url=]twitter[/url] & instagram & ask






Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 21:31
déjà qu'il est cute :0238: mais en plus interne à l'hôpital ...
je vais te harceler pour un lien avec mon micro-stagiaire mafieux :0268:
( tu attires mon côté berry, j'y peux rien ;; )
mais les infos sont kiffantes, bon début mayi! j'ai hâte de voir le reste ~
du coup rebienvenue & good luck pour ta fiche :-086-:


+ until the dawn +
i'm like a fucking legednary pokemon. you'll never catch me.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 21:32
Nakta Iwao a écrit:
meuuuurs pas, j’vais devoir t’réanimer, faire du bouche à bouche et tout


eeeh dios :0240: tu veux m'attirer plus souvent à l'hosto c'est ça ? tu veux que je vive à l'hosto juste pour voir ta petite bouille c'est ça ?... mah, je suppose que j'ai plus trop le choix :0233:

Nakta Iwao a écrit:

j’aime bien avoir des belles têtes pour rattraper celle irl. :-0135-:

et quand t'auras fini de me réanimer, je te taperai pour ça va, ksos de ma vie :0250:

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 21:56
anastasia t’vas pas taper une petite bouille comme ça ? :-0118-:

dawn ça fait longtemps que j’voulais jouer un interne en médecine, j’trouve ça tellement sex :-0147-: viens me harceler, j’aime m’sentir désiré /out/ :-0142-: & merci ♥

mei ahhh, j’suis démasqué! :-0154-: pourquoi vous tenez tous à abimer cette bouille d’ange sexuel ? :-0139-:

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 21:59
re bienvenue parmi nous toooi ! bon choix de vava ~ , bon courage pour la rédaction de ta fiche :-013-:

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 22:29

TES LAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!
:0219:

Bouahaha trop bien , prem"s pour le lien hein!

Genre le mec il vient voir un de ceux qui étaient là pour son traitement, ses plaies de gorge et tout. Gros maso qu'il est. Non non MAIS MAIS MAIS !!!
MON FUTUR INFIRMIER A DOMICILE ! Bah oui... faut bien que je sois suivi oh!

C'est Jae qui va t'aimer mdr
Pas de meurtre hein, sinon je vire tout le monde! je veux guérir moi.

EN TOUT CAS ! BIENVENUE!
-jette des p
incea
ux-


Comment ça mon accueil il est trop gros? Non c'est pas vrai  :-012-:


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 31 Aoû - 22:37
kangjae merciiiii :0238: t’seras bien moins gentil avec moi quand tu sauras la vérité sur moi et.... tâm...... mais j’en dit pas plus, top secret, les révélations pour plus tard. tache de pas abîmer ma belle gueule d’ange s’teuplaît ?? :0252:


tâm TAAAAAAAAAAAM MON CANCÉREUX PRÉFÉRÉ, t’sais que ton petit fessier c’est l’meilleur fessier que j’ai jamais vu... pour planter des seringues of course :-041-: bref bref bref j’dirais pas que ton accueil est trop gros, il est juste... volumineux ? :0235: et protège moi d’ton mec stp j’veux pas finir en chair à saucisse hein! ah, et merci au passage pour l’accueil et toutes les couleurs.. t’sais.. ‘fin, ton âme d’artiste colore un peu trop.. :-0142-:

Tenjoh Mika
I am the strawberry fonda
Pseudo : Miki Mes messages : 2156 Yen (¥) : 4 Avatar : Lee Sungjong [Infinite] Schizophrène? :
Kyann feat Taehyung, Kellian feat Xiao Shion feat Hoshi London feat Zelo Ryoma feat Taemin Dakota feat Mark Haru feat Ravi Phoenix feat Joshua taiga feat GD Shinya feat Junhyung Zero feat Jimin Candy feat Momo Hyoga feat jin Sasuke feat Bobby Hinata feat Suwoong Inaho feat Junior Dewei feat Baekhyun Dan feat Yongguk.
Age : 24 ans Date de naissance : 21/06/1992 Métier : Héritier de la famille Tenjoh Année : cinquième année Résidant à : Dans un dortoir privilégié au campus Planning :
Navigation :

Viens lire mon histoire pour en savoir plus sur moi et faire parti de mes amis~~ fiche rp
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mar 1 Sep - 4:43
xDD Tam m'a tué, adieu.
Non mais c'est cool les couleurs! Mais bon, je suis pas là pour ça OTL
Re'bienvenue mayi! ♥ Faudra que j'ai un lien avec mon Kellian du coup! (a) garde le au chaud :0252:
Courage pour terminer ta fiche! Ton perso est déjà super intéressant! :0238:

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Sep - 11:33
merci miki ! :0238: pas d’soucis pour le lien, j’te réserve une place haha
j’suis contente que vous l’aimez bien déjà  :0260:

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Sep - 13:26
ne rien te faire ? t'as intérêt à te tenir à carreau et d'être d'un professionnalisme sans pareil parce que j'te jure que j'hésiterais pas à te casser une jambe ou deux quitte à même aller plus loin si tu touches trop à tâm :0252:  , fait attention à t'es petites fesses mon ami, autrement ça le fera pas trop, tu pourrais te retrouver sans un ou deux doigts un matin :0268: ;; ALORS TU FAIS GAFFE QUAND TU TOUCHES A TÂM :-079-:

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Sep - 13:33
Dear god....

Hey, faites gaffe ou je sors les poeles en fonte les mecs! Vous avez aucune pitié, c'est moi qui suis malade!
Et laissez mes fesses tranquille, j'en ai marre des piqures , peu importe la nature, j'ai bobo à force :-024-:

Sinon, on se fera un rp à trois, je veux un calin de Jae quand Iwao me torture wala :-025-: :-012-:
-repart, arrete de flooder-

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Sep - 13:39
non mais je m'en tamponne la bite chéri, personne te touche à part moi. EUKE ?! EUKE ?! j'veux bien être gentil mais y'a des limites ptn de merde ! LALA. :-096-:

autrement ouais, stop le flood. mais j'espère que tu comprends comme ça petit iwao, parce que j'te jure que je serais SANS PITIE, MAIS VRAIMENT ! :-0139-:

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Sep - 13:52
Welcome ♥

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Sep - 14:33
WOW RELAX. C’EST QUOI CE FLOOD ÉNOOOOOOORME, VOUS POURRISSEZ MA FICHE VOUS AVEZ PAS HONTE UN PEU ? :0247:


Choi KangJae, l’chef des Bamachin Benito woah t’as posté 3 fois sur ma fiche, j’me sens tellement honoré! :-0159-: j’aime les gars sans pitié et prêt à tout pour défendre leur mec et les clamer comme leur propriété :-0147-: -gros romantique dans l’âme- j’trouve ça sex aussi 8) mais t’en fais pas, ton petit tâm j’vais pas y toucher (...du moment que t’es dans les parages /out/)


tâm mon cancéreux adoré t’inquiète p’tit nounours, j’vais t’soigner tes fesses si t’as bobo :0268: -cherche vraiment la merde- et j’dis pas non pour le rp à trois oh goooood :-071-:


hanbyul thaaaaaaanks! :0238:

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Sep - 14:39
tu as dis pourrir la fiche ?

*vient embellir un tant soit peu* :-0142-:

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Sep - 22:29
en fait ton personnage, c'est une sorte de vampire vu qu'il aime la couleur du sang frais . . . .
sur ce REBIENVENUE à toi et bon choix d'avatar ☻

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 2 Sep - 0:10
Chô Mei a écrit:
tu as dis pourrir la fiche ?

*vient embellir un tant soit peu* :-0142-:

    tousse
    ouai mais je vais rien dire en vrai
    hihihihahohu j'adore son nom et tu sais que je t'aime de toute façon voilà :-041-:

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 2 Sep - 11:16
mei j'crois t’étais compris dans le « vous » :-0147-: :-012-:

yeojin j’avais jamais fait le rapprochement jusqu’à maintenant 8) ouep, on peut dire que c’est une sorte de vampire haha :-0142-: & merci! :0238:

jiao la petite brioche ouais dis rien parce qu’alors toi c’est pas mieux, t’es l’summun d’la pourriture. :-017-: c’est bien pour ça que j’t’aime aussi :-0158-:

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 2 Sep - 15:04
:-0142-: i am not :-012-:

*part pour de bon promis*

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 2 Sep - 15:27
ouais, t’as vite intérêt à déguerpir avant que j’te foute un coup d’pied au cul! :0268:

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 3 Sep - 3:31
    l'summum de la pourriture :0229: :0229: :0229: :0229: :0229:
    ptn il est passé où le respect chez ces jeunots là.. jtebèze eala :0238:

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 14:42
 

iwao ♫ the bittersweetness of a brief and fading moment of transcendent beauty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» iwao ♫ the bittersweetness of a brief and fading moment of transcendent beauty
» * Agenda - Tatsuya, Miyu, Iwao, Kotaro & Senri ~
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» Vous écoutez quoi en ce moment ?
» Qu'écoutez-vous en ce moment ?
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum :: Les fiches perso/lien/rp-