AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 shut up and dance with me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Sep - 15:46



don't hold it back



"Shut up and dance with me ! "


Tenue Ce voyage amorçait les choses sérieuses. La veille, Hazel répétait pour la dernière fois les chorégraphies qu'elle allait devoir enseigner à ses protégés ainsi qu'à sa troupe. Elle vérifait que tout collait bien et lui convenait. Certains enchaînements ne la satisfaisaient pas pleinement mais elle aimait se dire que cela permettrait à Yukine comme à Maylie de peut être y ajouter leur touche personnelle. Elle laissait volontairement ces failles pour qu'ils puissent s'approprier les mouvements. Elle quitta la salle de danse au beau milieu de la nuit en sachant qu'il ne lui restait qu'une petite heure pour préparer sa valise avant de rejoindre l'aéroport. Lorsqu'elle arriva chez elle, elle s'autorisa une petite pause sur le canapé qu'elle mit à profit pour envoyer un message à ses étudiants leur demandant de ne pas oublier de prendre une tenue un peu habillée. Sur ces quatre jours sur le sol américain, ils allaient certes s'entraîner, rencontrer les stylistes pour les mesures et quelques essayages mais aussi se rendre à une soirée très importante pour la promotion de leur spectacle. Hazel poussa un long soupir tout en se frottant les yeux et envoya valser son téléphone. Elle manquait de sommeil et comptait profiter du vol pour se reposer un peu, presque treize heures dans les airs, ça lui laissait le temps de souffler. Elle avait en plus dépenser une somme colossale pour obtenir un direct mais surtout des places en première classe. Ce qu'elle n'avait pas précisé à ses protégés pour leur faire la surprise. Enfin, elle bailla avant de se lever pour boucler ses bagages et se rafraîchir un peu.

La danseuse, plus qu'agacée, secoua ses billets sous le nez du chauffeur qui les lui arracha littéralement des mains puis récupéra sa valise dans le coffre du véhicule en prenant bien soin de claquer la porte. Ce pauvre mec ne savait pas rouler. Elle leva les yeux au ciel en soupirant. Il était quatre heures du matin et elle se sentait déjà sur les nerfs. Heureusement, à cette heure, l'aéroport ne débordait pas de monde. Elle profita de sa petite avance pour se chercher un café et se planta ensuite sous le panneau d'affichage, car tel était leur point de rendez-vous. L'air de rien, elle s'inquiétait un peu. Elle avait choisi de ne dévoiler ni à l'un ni à l'autre l'identité de son partenaire et ce jusqu'au dernier moment. Elle commençait à douter de cette décision. Certes, ils se connaissaient. Ou en tout cas, Maylie semblait connaître le jeune homme mais de la dernière discussion qu'elles avaient eue, il lui semblait qu'elle ne l'appréciait pas tellement. Elle prenait donc un sacré risque. Elle croisait donc les doigts en priant pour que leur séjour américain se passe sans embrouille.

Après quelques minutes à pianoter sur son portable, Hazel releva la tête au bon moment. La petite Maylie faisait son entrée avec son air de châton perdu. Elle secoua le bras pour attirer son regard dans sa direction et sourit quand son étudiant la remarqua enfin, marchant vers elle. L'enseignante passa son bras autour de ses épaules dans une étreinte tendre et maternelle. Elle paraissait un peu stressée. Peut être que la découverte de son futur partenaire l'angoissait ? « En forme j'espère ? » Dit celle qui déambulait comme un zombie depuis quelques semaines. « Tu as tes billets ? » Elle se comportait en mère poule avec Maylie mais cette dernière avait sûrement l'habitude maintenant. Elle sirota la dernière gorgée de son café puis balança le gobelet dans une poubelle à proximité avant de revenir vers elle. Il ne manquait plus que Yukine. Elle croisa ses bras sur sa poitrine, impatiente de se trouver dans l'avion et de fermer un peu les yeux. Elle l'aperçut alors au loin au milieu d'un groupe de touristes. Aussitôt, elle le salua avec de grands gestes avant de progresser pour aller à sa rencontre avec Maylie sur ses talons. Une fois à sa hauteur, elle se mit sur le côté pour le laisser découvrir la petite danseuse qui se cachait dans son dos. « Je crois que vous vous connaissez déjà. » Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Il y avait quelque chose de bizarre dans l'air. L'atmosphère n'était pas vraiment celle à laquelle elle se préparait. La manière dont Yukine regardait Maylie était différente. Hazel s'attendait à le voir la prendre de haut mais au contraire elle percevait un éclat unique dans ses yeux. Yukine avait-il changé d'avis sur les ballerines ? Hazel ne ressentait en tout cas aucune réelle animosité entre les deux jeunes gens, ce qui la gonflait d'une énergie toute nouvelle, la rassurant pour ses projets.



Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 6 Sep - 15:16



don't hold it back



"Shut up and dance with me ! "


Tenue Je ne sais pas ce qui me stressait le plus dans tout ça ; devoir retourner après tant d'années en Amérique, avoir peur de ne pas être à la hauteur pour Hazel, ou rencontrer mon nouveau partenaire. Une semaine à l'avance, j'avais commencé ma valise. Je devais prendre des chaussons ou pas? En jetant un œil aux miens, si usés à l'heure actuelle, je ne savais que faire. Je ne pouvais pas me permettre d'en acheter de nouveaux, pas maintenant. J'avais quitté mon travail pour pouvoir être disponible pour le spectacle, et je devais me serrer la ceinture jusqu'au départ, tout en tentant de rester en une parfaite forme physique. Connaissant Hazel, ça allait être intense, très intense. J'attrapais mon nécessaire de couture, et entrepris de reprendre des points que j'avais déjà maintes et maintes fois repassés. J'étais si excitée. Toute mes pensées étaient dirigées vers cet entraînement, et d'un autre côté je ne pouvais m'empêcher de me poser des questions idiotes. Et si c'était à Seattle? Et si quelqu'un me reconnaissait dans la rue, comme cette fameuse nuit au parking, avec Yukine? C'était idiot, j'avais quitté le pays à six ans. Rien ni personne ne pourrait savoir qui j'étais, ou se douter que j'y étais née. Et puis pourquoi est-ce qu'on irait à Seattle, après tout? Le stress vous perturbe tellement que ce genre de questionnements vous paraît totalement fondé. A part être angoissée et faire ma valise, j'occupais mon temps en travaillant ma souplesse, mes pointes, et en me renseignant (dieu merci internet existe) sur des mouvements de hip hop classique. J'utilisais la table de ma « cuisine » pour étirer mes muscles, et je buvais des litres de tea glacé pendant des heures dans des cyber-café ; en rentrant, j'essayerais de me faire installer internet à la maison, parce que mine de rien, c'était plutôt pratique.

Je crois que j'aurais du faire plus de sophrologie. Parce que même si je suis en forme physiquement, la peur monte au fur à et mesure que je m'approche de l'aéroport. Et si mon partenaire était un macho égocentrique qui allait se ficher de moi? Si Hazel ne connaissait pas son vrai visage, et qu'au final c'était un vrai pervers, près à tout pour se jeter sur moi? Le souvenir de ma « rencontre » dans cette ruelle me fait aussitôt frissonner. Je regarde mes pieds, encerclée dans un bus remplis de monde. J'aurais presque du venir à pieds, finalement, parce que là ça m'aide pas à me recentrer sur moi-même d'être collée à des inconnus transpirants. Il faut voir le bon côté Maylie. Hazel dit que tu en as le potentiel. Tu peux le faire. Tu vas t'en sortir. Ça va être dur, mais rien n'est facile dans la vie. C'est fou comme ce genre de phrases toutes faites reboostent le moral. Je relève la tête, souriant toute seule en repensant à ce conseil de Yukine. Mon dieu, faut que j'arrête d'y penser, je vais faire une crise cardiaque sinon. Mon arrêt est annoncé, et la voix de la chauffeuse me tire de mes réflexions. Je réussis non sans mal à m'extirper de la foule, pour finalement replonger dans une nouvelle ; un aéroport. Je n'ai jamais prit l'avion. Charlie avait payé le bateau pour nous amener au Japon, la dernière fois. Ça avait duré longtemps, mais c'était moins cher. J'observe attentivement ce qui m'entoure, cherchant du regard ma professeure. Je commence à douter, à me dire que je suis en avance ou en retard, jusqu'à ce qu'elle agite vivement son bras pour m'indiquer sa présence. Rien que de voir son visage rayonnant, je me sens mieux.

Elle m'entoure de ses bras rassurant avant même que je ne m'incline pour la saluer. On a définitivement dépassé le stade des politesses ; je me sens tellement proche d'elle à présent. Ça me fait bizarre de me dire que Yukine sait pour Charlie, et pas elle. Je lui en parlerais, mais pas maintenant. Je ne dois pas casser l'ambiance, ça serait de mauvais goût. « Absolument! », répondis-je avec enthousiasme avant de remarquer les cernes sous ses yeux. Je m'apprête à la questionner sur son état, inquiète, mais elle me devance en me demandant mes billets. Véritablement maternelle avec moi. Je lui souris chaleureusement en pointant mon sac ; « Oui, bien sûr. ». Elle termine vivement son café, et je l'interpelle : « Madame vous... vous allez bien? ». J'ai parlé avec une petite voix, les sourcils froncés en la fixant, attendant une réponse. Mon partenaire n'était pas encore arrivé, elle n'avait aucune excuse pour ne pas parler. Mais quand on parle du loup, il rôde ; j'aperçois une silhouette au loin, et cligne plusieurs fois des yeux. Ça ne peux pas être lui, j'hallucine. Ma professeure agite ses bras comme tout à l'heure, et je prends sa suite pour rejoindre le danseur qui m'accompagnera. Elle se décale finalement et je croise le regard de Yukine. Mon cœur loupe un battement. Ouah, c'est vraiment lui. Je rougis, prise au dépourvu. J'aurais dû m'en douter ; des danseurs de hip-hop qui travaillent avec Hazel, y en a pas 46. J'hoche la tête à la remarque d'Hazel, et continue d'observer celui qui sera mon partenaire à l'avenir. « Je suis tellement rassurée que ça soit toi. », soufflais-je en souriant, avant de prendre conscience de mes mots et de détourner le regard vers une famille américaine à mes côtés, qui parle beaucoup trop fort selon moi. C'est comme si d'un coup, tout mes angoisses s'étaient effacées ; je vais être avec Hazel et Yukine, et je suis prête à tout donner.



Yanagi Emrys
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 694 Yen (¥) : 204 Avatar : park jae hyeong (day6) Schizophrène? :


siam raylai ft. bambam (got7) kwon ji hyuk ft jeon jungkook (bts) serizawa loukas ft. jung daehyun (bap) Yagyu Berry ft. woozi (seventeen) Ahn Reagan ft. yugyeom (got7) Murakami E. Dawn ft. jimin (bts) Matsui Junya ft. yoseob (beast) heiwajima Astéria ft. lisa (blackpink) Byakuya Raijû ft. jooheon (monsta x) Usagi Momiji ft. sunyoul (up10tion) Inuzuka Reon ft. jinhwan (ikon) Wu Yulian ft. luhan Jang Percy ft. wonho (monsta x) Kamiya Yûgi ft. mino (winner) Kirisame Setsuna ft. n (vixx) Aomine Shun ft. jonghyun (shinee) Bakugo A. King ft. sanha (astro) Byun Bae ft. winwin (nct) Tenzin Nyima ft. jinho (pentagon)



Age : vingt quatre ans Date de naissance : 15/09/1992 Astrologie : born ♒ {vierge} × 猴 {singe} Métier : chanteur/rappeur à A.E Année : sixième année. Résidant à : la famille Yanagi vit à Bunkyo, mais je loge dans un bus réaménagé en une sorte d'appartement, à Bunkyo. Planning :





invitez kaori à sortir pour étouffer les doutes de son frère faire attention à toru cacher que je ne suis pas emrys et que je loge dans un bus réaménagé en appartement connaître un peu mieux les autres idoles de l'agence me documenter sur les amis d'emrys, ça craint de ne pas savoir au moins ça







Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.
Navigation : fiche de présentationfiche de lien






Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Lun 7 Sep - 0:41



don't hold it back



"Shut up and dance with me ! "


Tenue Cela fait plusieurs jours que je m'impatiente pour ce voyage, pensant encore et toujours à la fameuse partenaire que m'a collé la professeure de danse classique. Qui cela pouvait être ? Et si je ne m'entendais pas bien avec elle ? Si nous n'étions pas fait pour danser ensemble ou que la confiance n'était pas là comme prévu ? J'ai beau être un  gars cool et détaché d'un peu tout en général, je me pose énormément de question à cause d'elle. J'accuse Hazel de me rendre si curieux, surexcité même à l'idée de partir dans un autre pays pour danser, pour faire mes preuves. Aucune trace de stresse, je suis trop penaud pour cela et elle le sait mieux que quiconque. La dernière qu'elle m'a poussé à une audition, j'ai prit cela comme une victoire avant de perdre bêtement sur un défaut, un faux pas. En y repensant, c'est une histoire plutôt lointaine à présent. Nous avons passés des semaines à s'entraîner comme des dingues, à apprendre des portées ou à réviser des chorégraphies mêlant hip-hop et classique. Je suis rôder dans ce domaine, sérieusement. Le bain dans lequel je me prélasse me permet de réfléchir posément à tout et à rien à la fois. J'imagine la rencontre avec ma partenaire, puis le voyage en avion jusqu'en Amérique et enfin, le boulot sous lequel nous risquons de crouler. J'ai déjà hâte, plongeant la tête dans l'eau pour m'immerger quelques secondes et remonter à la surface pour me rincer complètement et sortir.

Séché et habillé, je tourne en rond dans ma chambre pour terminer ma valise, n'oubliant pas la tenue habillée qu'a demandé Hazel. Je prend surtout des vêtements confortables, quelques de chaud au cas où, sans oublier ma trousse de toilette, et autres accessoires utiles pour le séjour loin de chez moi. Cela fait, je ferme le bagage et le porte jusqu'à ma voiture où il rentre à merveille dans le coffre de ma jeep. Un sourire aux lèvres, je rabat ce dernier et retourne déposer  un mot d'au revoir dans la cuisine, pour ne pas réveiller mes parents qui dorment à point fermé. Une fois de retour dans le véhicule, j'allume le contact et quitte ma place contre le trottoir pour prendre la route vers l'aéroport. J'y ai déjà songé, mais ma jeep va devoir s'éterniser quelques jours sur le parking de l'aéroport, jusqu'à que je rentre au pays. Tout est prévu, je compte la mettre en lieu sûr pour quelques yens en plus. Bref, le chemin n'est pas long et la musique me permet de me concentrer sur la route, arrivant rapidement à l'endroit prévu où je gare mon bolide, coupe le moteur et récupère mes affaires pour rejoindre ma professeure. Les clés en poche, valise à la pain et le reste du bordel sur moi, je me dirige vers l'intérieur avec assurance, me réjouissant déjà à l'idée de rencontrer mon binôme.

Déambulant parmi la foule, je relève mes yeux vers la personne s'agitant à quelques mètres de moi et qui se rapproche rapidement. Hazel, j'aurai dû m'en douter en même temps. Si elle est là, alors ma partenaire aussi et... Et je bug. Y a un neurone qui ne doit pas faire le contact à l'intérieur de mon cerveau, un peu brusqué par cette nouvelle qui me saute aux yeux. De toute les danseuses au monde, fallait que ce soit Maylie. Non pas que je sois déçu, bien au contraire, mais je n'arrive pas à calmer l'affolement dans ma poitrine. C'est comme ça depuis l'autre soir où je l'ai embrassé pour la détendre et prouver que ce n'était rien, par rapport à son frère. Bon sang, nous sommes deux idiots l'un en face de l'autre, avec la prof sadique à côté. « Je suis content moi aussi. J'aurai dû m'en douter que c'était toi, je n'y ai pas pensé. » Avouais-je en souriant, plutôt embarrassé à l'idée d'avoir longtemps réfléchit sur son identité. Tournant mon regard vers Hazel, je la questionne vaguement des yeux avant d'ouvrir la bouche. « Vous savez qu'on se connaissait, n'est-ce pas ? C'est fourbe d'avoir fait durer le suspense jusqu'à maintenant. » Mais ce n'était pas plus mal, sinon je me serais poser encore beaucoup trop de réponse sur le déroulement des événements. Après tout, il y a quelque chose qui change à l'intérieur de moi et cela par rapport à ma fameuse partenaire de danse. Comment les choses vont-elles se passer ? Je ne doute pas de notre confiance, puisqu'on l'a déjà fait l'autre nuit devant une foule admirative.




⊹⊹ you don't know me ⊹⊹
you want a perfect picture to believe in. then you can't be looking for me then. i don't need to live by your rules. you don't control me.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 16 Sep - 15:04



don't hold it back



"Shut up and dance with me ! "


Tenue Les choses sérieuses commençaient. Malgré la fatigue évidente, qu'on détectait à la présence de cernes bleutés plutôt impressionnants sur son visage de poupée, Hazel sentait une excitation nouvelle et bien différente se diffuser dans ses entrailles. Ce voyage marquait une étape. Ils franchissaient un cap important. Jusqu'à maintenant, ils s'étaient entraînés chacun de leur côté et sans avoir d'éléments concrets entre les mains. Peut être avaient-ils même eu l'impression de ne pas appartenir à la bonne réalité, comme si ce rêve ne leur appartenait pas encore. Hazel qui connaissait déjà tout ça découvrait d'autres sensations. Pour la première fois, elle tenait les rennes seuls. Elle coordonnait tout et personne ne se trouvait en mesure de l'arrêter ou de la contredire. Le sentiment de puissance qui l'envahissait depuis quelques temps lui donnait des ailes. C'était jouissif. Épuisant, certes. Mais jouissif. Néanmoins, elle portait dans ses bagages une part de doute. Hazel ne disposait pas de la science infuse. Elle était encore jeune. Elle avait beau tout savoir de ce monde de strass et de paillettes, elle pouvait encore commettre des erreurs. D'autant qu'un beau lot de personnes l'attend ait au tournant. Elle imposa un sourire à ses traits fatigués lorsque sa petite protégée l'interrogea, visiblement inquiète. « Ne t'inquiètes pas, je compte bien profiter des treize heures de vol pour me reposer. » Pour la rassurer, elle passa ses doigts dans ses cheveux avant de tapoter gentiment et doucement le sommet de son crâne. En dehors des cours, elle se comportait avec la demoiselle comme son aînée. D'ailleurs, sans s'en rendre compte, Hazel s'était mise à la percevoir de cette manière. Plus que sa petite protégée, elle jouait la grande sœur avec elle. Dans le fond, elle avait toujours rêvé d'en avoir une. Elle avait vécu entourée d'hommes et une présence féminine en renfort ne lui aurait sûrement pas fait de mal, surtout face à son horrible mère. Enfin, elle se rattrapait avec Maylie.

Bientôt, une silhouette qu'elle connaissait attira son regard. C'était lui. Elle agita ses bras pour qu'il la remarque et commença à avancer dans sa direction. Tout ce qu'elle savait c'était que Yukine avait un jour dénigré la danse classique face à Maylie. Du reste de leur histoire, elle ne connaissait rien et dans le fond ne désirait pas tellement en découvrir les détails. Pour elle, cette association était strictement professionnelle. Il était son élève le plus doué en hip hop, elle en danse classique. Point final. Néanmoins, elle appréhendait un peu. Elle connaissait le mauvais caractère de Yukine même si elle avait fini par réussir à le faire changer d'avis à son sujet, elle craignait qu'il garde encore ses mauvaises habitudes. Mais quelque chose de bizarre se produisit sous ses yeux. Une sorte d'étincelle un peu particulière. Tour à tour, elle observait Maylie puis Yukine. Il se passait quelque chose. Elle ne saisissait pas bien quoi mais ça lui plaisait. « Maylie m'a parlé de toi. Une fois. » Avoua-t-elle sans prendre de pincettes. Elle risquait de la gêner mais Hazel ne réfléchissait pas aussi loin que ça dans ces moments là. « En fait, à l'époque, elle ne m'a même pas dit ton prénom. Elle a juste évoqué un garçon qui faisait du hip hop et qui l'avait traité comme la dernière des idiotes, visiblement par simple haine des ballerines. » Un petit sourire en coin, malicieux et moqueur se glissa sur ses lèvres tandis qu'elle lui donnait un coup de coude. « J'en connais qu'un comme ça. » Elle le taquinait. Elle pouvait se le permettre maintenant qu'ils avaient enterré la hache de guerre. « Bon c'est pas tout ça mais faut qu'on aille enregistrer nos valises, on décolle dans une heure. » Lâcha-t-elle en jetant un coup d’œil à sa montre. Elle passa devant ses étudiants pour leur ouvrir la route et slaloma entre les gens.

Débarrés de leurs bagages, ils attendaient maintenant de pouvoir embarquer. Hazel parlait peu. Elle profitait de ces derniers instants pour envoyer quelques mails et s'assurer qu'on viendrait bien les récupérer lors de leur arrivée. Finalement, lorsque leur tour arriva, elle présenta son billet. Avaient-ils déjà voyagé en première classe ? Hazel espérait les faire rêver encore un peu plus de cette manière. Elle se souvenait de son premier vol en première classe, elle avait eu des paillettes dans les yeux tout le long. Le temps du long couloir, elle éteignit son téléphone. Ils pénétrèrent dans l'avion et le steward leur signala que leurs places se trouvaient au fond. Deux sièges face à deux autres. Hazel s'installa sur l'un près d'un hublot et balança son sac à côté d'elle. Elle posa son coude sur la table et pointa du doigt les deux étudiants. « Je vous préviens les enfants, pas un bruit. J'ai bien l'intention de dormir pendant ce voyage. » Elle se donnait un air sévère mais dans le fond, elle ne leur en voudrait pas. La preuve, elle se mit à rire tout de suite après. Elle n'allait pas dormir tout de suite de toute façon. Ils avaient probablement des questions et elle était désormais prête à y répondre.



Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 18:19
 

shut up and dance with me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shut up and drive — LIBRE
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Shut up and take my money! [with Onyx and Cloud]
» Shut up, please ! You're so boring • |
» Fear doesn't shut you down, it wakes you up (Tobias)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-