AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (flashback) what's good + andji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 6 Sep - 1:21
we flawless

I just want you all to notice me and people to see that somewhere deep down, there's a decent human being in me / It just can't be found Δ  em.



« 1, 2, 3 et 4, 5 et 6, 7 et 8, 1, 2, 3 et 4.. »

Ponctué d’applaudissements de la part de la prof de danse, pour marquer encore plus le rythme de la musique, ou pour tout simplement applaudir l’incroyable talent de Jiao en danse.

« Jiao, tes pieds ne sont pas dans la musique, il faut que tu vives chaque notes tu comprends ? »

Peut-être pas. Les pieds de Jiao peuvent très bien finir sur toi, tu verras s’il vit chaque note, puis des coups de pieds ça remets en place en général non ? La musique s’arrête, il est essoufflé, et ses pieds ne sont pas dans la musique, après-midi joyeuse. Un sourire tout sauf faux s’offre à son enseignante qui offre finalement une pause à l’idole et à son groupe de danse, chacun vaque à ses occupations. Il sourit encore, se dirige vers des trainees qui participent à l’entraînement, non mais, comme si la journée de cours ne suffisait pas, sourit encore plus.

« Toi là, donne-moi ta putain de bouteille d’eau. » le ‘toi-là’ semble manifester de la rébellion et mets plus d’une seconde à l’apporter, « Tu te fous de moi ? Tu crois que j’ai le temps pour ça ? On t’a jamais appris le respect c’est ça ? Tu sais qui je suis ? Je pourrais te virer en moins de temps qu’il n’en faut pour baiser ta mère, je l’ai vu faire le trottoir hier, t’as pas honte ? Et regarde-moi dans les yeux quand je te parle bouffon. C’est n’importe quoi, j’en parlerais au directeur, sérieusement.. Regarde le sol, tu te prends pour qui, à me regarder dans les yeux ? » Jiao attrape la bouteille d’eau, toujours le même sourire aux lèvres, « Dégage. » et sur ces belles paroles, pars aussi de son côté, et pas pour répéter pour la trouze millième fois les mêmes pas de danses parce que ses pieds ne sont pas dans la musique. Comme si chaque personne s’entêtait à lui rendre la vie dure aujourd’hui, il doit être maudit, c’est obligé. L’eau n’est même pas fraîche, l’étudiant pense sincèrement à tout abandonner pour devenir moine, ou quelque chose dans le genre. Ou renverser l’eau sur le sbire qui lui a apporté. Ça pourrait être drôle, mais il a soif, il boit, pense à sa reconversion. Elle a pas un goût cette eau ?

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 7 Sep - 1:21
the feels bro





Ça fait deux jours qu'il est au Japon, cette fois-ci, sans les parents pour lui dire de plier bagage au bout d'un an. Il a un appartement pour lui tout seul, c'est pas lui qui paye le loyer, mais il se sent comme un adulte. Enfin c'est dans sa tête tout ça, parce qu'en vrai, c'est toujours qu'un fichu gosse qui ne fout rien de sa vie. Toujours est-il qu'il est installé à Shinjuku maintenant, et qu'il n'est pas prêt à partir d'ici. C'est le Japon qu'il aime, plus que tous les autres pays qu'il a visité.

Bien sûr sa première visite est pour l'angel entertainment, histoire de se rappeler des bons souvenirs et de se foutre un peu des trainees. Il en a fait partie, quelques années auparavant, et il se souvient des heures passées à s'entraîner dans la salle de danse. C'est surtout ça qui l'a marqué. Tiens, ça lui dirait de passer voir une répétition tiens, pour qu'il se rappelle à quel point lui-même ne sait pas danser. Encore maintenant, il se demande comment il avait, à l'époque, réussi les castings.

La porte est ouverte, alors il rentre tranquillement, se foutant totalement de savoir s'il a le droit. De toute façon on l'a laissé rentrer dans l'agence, alors c'est pas maintenant qu'on va venir le faire chier. Il regarde tout le monde dans la salle.

Puis.

Il fronce les sourcils.

Il dit rien tout de suite et regarde Jiao. Jiao est là, encore là. Merde, tous les bons souvenirs lui reviennent en tête et il se met à sourire, un peu comme un con, mais il ne dit toujours rien. Il s'approche doucement et fait attention de ne pas se faire remarquer par l'intéressé, qui se met maintenant à engueuler des trainees. Toujours le même. « Depuis tout ce temps, personne a encore jamais réussi à te la fermer. J'les plains ces pauvres gosses. » Il sort ça tout naturellement alors qu'il est maintenant juste derrière lui. Un grand sourire aux lèvres, alors que les jeunes le regardent la bouche ouverte. C'est qui ce gars complètement fou qui a osé insulter Jiao ?

C'est le seul qui a le droit et qui risque pas sa vie en le faisant.

© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 7 Sep - 3:29
we flawless

I just want you all to notice me and people to see that somewhere deep down, there's a decent human being in me / It just can't be found Δ  em.



Ah, ces pauvres trainees, surtout celui en face de lui qui se reçoit la moitié de l’eau qu’il avait en bouche. L’avait qu’à pas être là ce con, mais en parlant de personne au mauvais endroit au mauvais moment, celle derrière-lui l’est un peu. Où part la crédibilité de Jiao ? Il se retourne sans vraiment réaliser et avec l’ultime tête indiquant qu’il allait tuer quelqu’un aujourd’hui et qu’il aurait dû le faire plus tôt pour leur apprendre à tous. Cette voix est un peu familière, mais non, il se retourne et commence donc à râler, « Qui est le..? »

Ah. C’est lui le. Bon, si c’est lui le, il peut faire des concessions. Concessions s’exprimant par une tête passant de ‘meurtre’ à ‘je t’aime’ en moins d’une demi-seconde et tant pis pour sa réputation, la bouteille d’eau tombe sur le sol. Le même sourire extatique répond à celui d’Andrew, il attrape ses épaules et le secoue violemment, instincts naturels.

« C’est bien toi!? » apparemment, l’intelligence de Jiao se fait autant chercher que sa crédibilité et sa réputation, on a même posé des avis de recherches à ce sujet. Il arrête de le secouer en rigolant, ébouriffe ses cheveux parce que c’est une obligation obligée, puis a juste envie de tirer sur ses joues pour vérifier s’il est bien réel et donc il le fait. Joues toujours aussi élastiques parce qu’il doit toujours trop manger ce qui doit étendre ses joues, check.

Un éclair de génie semble le frapper, ce qui est un peu étonnant en soit, il tousse pour regagner un semblant de contenance et lance un regard noir aux autres sans rien dire tandis que l’idole finit par s’adresser très sobrement à Andrew, le même Andrew qui est là en face de lui et bien vivant, « On devrait aller sur le toit » qui est censé être interdit, mais rien n’est interdit pour Jiao, et encore moins quand Andrew l’andouille est là. C’est pas comme si non plus, il devait reprendre les cours dans moins de cinq minutes. Maintenant, ça va être dur de tenir jusqu’à là-bas sans faire de connerie, mais il faudra être fort et tenir le coup, il y a tellement à dire et à faire et à rattraper qu’il n’en voit pas le bout. Aussi, il faudra qu’il le frappe, mais c’est rajouté dans sa liste.


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 8 Sep - 1:16
the feels bro





Il rigole en voyant la tête de Jiao. Il aurait du le filmer, qu'il est con de pas y avoir pensé plus tôt. « Non c'est pas moi, juste une hallucination de ton cerveau parce que je te manque trop. » qu'il lui répond tout naturellement. Derrière lui les jeunes trainees n'y comprennent rien, encore moins lorsqu'il se fait secouer comme un prunier puis successivement tirer les joues. Sans oublier ses cheveux en bataille. Ben tiens, on dirait presque sa mamie. Il sourit encore comme un con, parce qu'il ne se doutait pas que revoir l'autre en face lui ferait tellement de bien. Comme quoi, y'a une première fois à tout.

Il ne bouge pas, de toute façon il n'a jamais été du genre à bouger le Kwon. « Toujours un petit rebelle à ce que je vois. » il répond avec un sourire en coin. Parce que, si Jiao essaye de retrouver une certaine contenance devant les autres qui le regardent comme deux ronds de flan, lui n'en a rien à cirer, et il trouve ça même plutôt drôle de faire l'adulte, pour deux secondes dans sa vie de gamin. Parce qu'Andrew n'a pas changé non plus, il est toujours le même con heureux de vivre. « Allez viens, on a pas beaucoup de temps là, et j'ai pleins de choses à te raconter. » qu'il ajoute avant de sortir de la salle et de prendre les escaliers de secours pour monter sur le toit.

Il peut pas s'empêcher de sourire ce con, ça en devient presque gênant. Il n'a pas de réputation à tenir, puis il a l'habitude de montrer ses -belles- dents, mais quand même, ça commence à tirer sur les zygomatiques. Mais il y peut rien, Jiao est avec lui, et ça fait tellement longtemps qu'il ne peut s'empêcher d'être plus heureux qu'un gosse le matin de Noël. Il a trop de choses à lui demander, à lui raconter, ça se bouscule dans sa tête. Il lui a manqué, ce con.
© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 9 Sep - 1:24
drama queen

I just want you all to notice me and people to see that somewhere deep down, there's a decent human being in me / It just can't be found Δ  em.



C’était évident qu’ils n’avaient pas changé, et qu’il allait évidemment faire échouer toute tentative du Jiao pour garder une certaine contenance. Mais qui a dit qu’il allait rester là à rien dire et se laisser agresser par une victime en chef ? « Et toi toujours un petit con. » Un petit con qui le fait presque trop sourire, presque oublier qu’il était quand même un minimum énervé par son départ. De toute manière, Jiao s’énerve pour un rien. Puis le traiter de petit alors qu’il le dépasse de deux têtes et que c’était déjà assez dur d’atteindre sa tête pour l’ébouriffer, t’es un peu désespérant Jiao.

Ah, non, finalement il est pas si toujours un petit con puisqu’il accepte de le suivre sur le toit sans faire d’histoire. Il en aurait fait, il l’aurait frappé et forcé à le suivre là-bas. Bon, ça aurait été un peu dur au début de le tirer dans les escaliers vu que le petit fait deux fois sa taille et son poids mais quand on veut on peut, non ?

L’air plus respirable, le ciel virant progressivement au rouge, il manque les pétales de fleurs de cerisiers et ça sera parfait. L’étudiant essaye d’arrêter de sourire aussi, et se rappelle sa trahison, on est dramatique ou on ne l’est pas. Il pointe un doigt accusateur sur le torse de son ex-ami, « Toi ! » sa main se resserre en un poing, le tee-shirt d’Andrew sera froissé par sa faute si ça continue « Tu disparais comme ça sans donner de nouvelles ? » puis sa main tombe faiblement le long de son corps.

« Enfin.. J’croyais qu’on avait un truc merde.. » Attends, c’est bien une tapette pleurnicharde comme il dirait si bien, c’est bien lui qui se trouve à la place de Jiao ? Le regard triste vers le sol, les bras croisé, mince, il cache quelque chose. Ce n’est pas comme si ça ne l’avait pas affecté son départ, si, bien sûr. Il veut juste faire le con, pour changer, en espérant que ça marche.


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 16 Sep - 16:52
u're a lil bit gay




Andrew le regarde faire son cinéma sans rien dire, juste en souriant. Bah oui, il sourit tout le temps. De toute façon, vaut mieux pas interrompre Jiao quand il est en mode dramatique. Il a presque l'impression de ne pas avoir quitté le Japon tiens. Merde, il est vraiment content d'être revenu en fait. Il s'empêche de rigoler et décide de rentrer dans le jeu.

Il attend qu'il finisse sa phrase, le genre de truc qu'on sort que dans les films dramatiques, puis comme il veut jouer le cliché de l'homme repenti, il toussote un peu pour se donner de la contenance et se met à parler. « Je sais, je.... j'ai fait le con. » Il commence doucement, ça fait toujours comme ça dans les films. « Mais tout ce temps, je m'en suis voulu. Tu peux pas savoir à quel point j'ai regretté, ça m'a hanté tout le temps que j'étais parti. » Bon dieu il se trouve tellement convaincant à ce moment même, il devrait peut-être songer à une carrière d'acteur. Merde, arrêtez tout, il a trouvé sa vocation à l'instant.

Le spectacle est même pas fini. « Mais je suis revenu. Je suis de retour et cette fois je ne te laisserais plus jamais seul. » il dit avec pleins de trémolos dans la voix, avant d'ajouter un sobre « Promis. » et de finalement arrêter son monologue. SI ça c'étaient pas des retrouvailles pleines d'émotions.

De toute façon, c'est plus simple comme ça. À faire comme s'ils se trouvaient dans un film pourri de série B. Parce que derrière tout ça, il n'aurait pas trop su quoi dire. Il est pas trop doué, le Kwon. Mais bon, on l'aime pour ça non ? Enfin il pense. Il sait pas trop.
© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 17 Sep - 12:10
did you mean totally gay?

I just want you all to notice me and people to see that somewhere deep down, there's a decent human being in me / It just can't be found Δ  em.



Mon dieu. Il ne s’était absolument pas rendu compte à quel point il lui avait vraiment, complétement, incroyablement manqué, jusqu’au moment où cet andouille joue le jeu et sort un jeu d’acteur digne d’Hollywood, oscar non compris, façon Léonardo Dicaprio. Pourtant il était un peu sérieux à la base des bases, il voulait vraiment lui en vouloir un peu de partir comme ça parce que c’est évident que tout le monde appartient à Jiao et doit oublier toute obligation pour rester auprès de lui quand il le veut. Mais il semble oublier un peu tout et se retiens de sourire en gardant sa mine attristée et ses bras croisés. Même un « Pf » s’échappe puis son regard se perd vers ses chaussures et vers un caillou imaginaire avec lequel il joue, à moins qu’il n’ait attrapé des puces dans les pieds, mystère.

« Promis ? Et qui me dit que tu ne mens pas, que tu essayes de me manipuler comme tu l’as fait auparavant ? » Il ose finalement le regarder dans les yeux mais perds progressivement en crédibilité « J’veux pas qu’on joue avec moi. Je crois que je suis plus capable de rien depuis que t’es parti » c’était un peu vrai, tout semblait un peu fade sans le géant, même faire chier les jeunes semblait fadasse, terne, tout ça donnait une impression de marron. Pas la vie en rose, la vie en marron caca d’oie terne.

Jiao hésite à continuer plus longtemps quand même mais sa dernière phrase l’achève lui-même « Andrew, je t’aimais » et une partie de lui a envie de vomir violemment. Il se retient un peu avant d’exploser de rire, il paraît que c’est bon pour la santé de rire mais là c’est probablement pas recommandé, il va finir par terre si ça continue... Mince ça y est, il est par terre à littéralement pleurer de rire.


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 26 Sep - 0:56
it's called bromance




Il essaye de rester sérieux. Mais vraiment. Parce que c'est trop bon de retrouver Jiao alors il a envie de jouer la comédie encore un peu, pour déconner avec lui comme s'ils étaient des amants maudits, Roméo et Juliette, enfin là c'est plus Roméo et Roméo, version contemporaine. Peut-être qu'en fait, ils vivaient une histoire tragique et ils ne pourraient jamais exposer leur amour au grand jour. Tu dis trop de conneries, qu'il pense envers lui même, alors qu'il retient un éclat de rire plus ou moins discrètement. D'abord, ils vivent leur amour au grand jour. Et puis ils sont pas maudits.
Puis bon, ils sont pas gays non plus.
Quoi que, parfois il se posait des questions à propos de Jiao.

Il en revient à ses moutons et essaye de se contrôler tant bien que mal quand il écoute le discours de son meilleur pote. Combien de films d'amours pourris il a regardé pour lui sortir ça comme s'il connaissait les répliques par coeur ? Il s'est tellement ennuyé depuis son départ qu'il a compensé en regardant des trucs de ce genre ? Il fait le malin, Andrew, mais la vérité c'est qu'au fond il est bien content d'avoir retrouvé le gars en face de lui. C'est en le revoyant qu'il comprend ce que c'est l'amitié, la vraie.

Il n'a même pas le temps de répondre quand l'autre lui sort qu'il l'aimait, et il ne peut plus se retenir quand il voit Jiao rire. Il explose à son tour et pose sa main sur la bordure pour pas tomber comme l'autre con, qui est déjà par terre. Merde, il en chiale même. Il passe son bras pour essuyer les deux larmes qui commencent à couler et essaye de reprendre ses esprits tant bien que mal. « T'es con. » C'est une gentille insulte. C'est son con à lui.

« Tu m'as vraiment manqué. » qu'il ajoute, après avoir contrôlé sa crise de fou rire. Il lui arrive d'être sérieux parfois. Avec Jiao il l'est en tout cas, même si ensemble ils agissent comme deux gamins. « Et je reste vraiment pour de bon, en plus. » Non mais, faut confirmer, on sait jamais. Cette fois, plus de parents pour l'emmener aux quatres coins du monde. Juste lui et ses grands pieds.
© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 27 Sep - 5:23
bros before hoes

I just want you all to notice me and people to see that somewhere deep down, there's a decent human being in me / It just can't be found Δ  em.



Ça peut être étonnant de savoir que Jiao n’est pas gay et a des tendances homophobes quand on le voit ainsi, à dire qu’il aime Andrew aussi naturellement que s’il lançait un ordre à un de ses minions, que s’il se regardait dans la glace, enfin, des activités pratiquées plus d’un millier de fois dans le quotidien Jiaoesque. Et aussi, le dire en rigolant semble plus facile, mais c’est un peu évident pour eux non ? Mais tout le monde le sait il paraît.

Il se fait même insulter en prime alors qu’il lui déclare sa flamme, tant de n dans ce monde, tant de nnnnn. Il essaye de reprendre un peu de vie, essaye entre deux rire à parler même, « Aide-moi à me lever au lieu de.. » de quoi, personne ne le saura, il s’agrippe tant bien que mal au final au plus grand parce que si Rome ne vient pas à toi, tu vas à Rome, ou quelque chose dans le genre.

Puis il essuie son visage, c’est des larmes de rire n’est-ce pas, alors pourquoi est-ce que son rire disparaît peu à peu et sa tête se cache avec plus qu’un peu de honte mais avec le poids de la Terre Entière de honte contre le torse de son ami, son débile, celui qui n’était pas là. Il y a beaucoup de choses qu’il a intériorisé au final, et beaucoup de choses qu’il extériorisait quand il était avec lui ce qu’il n’a plus pu faire quand il est parti –logique, et beaucoup qui remonte d’un coup. Beaucoup de beaucoup. « Arrête de dire des conneries » Dans le langage du petit brun, ça signifie que lui aussi l’a manqué, mais déjà faudrait pouvoir comprendre. Parce que parler la tête contre quelqu’un n’aide pas à la transmission de parole, et parler quand on a deux hoquets en milieux de phrases non plus. Non, il pleure pas, c’est juste des larmes de joie, on pense à son image. Une part de lui se hait et le hait encore plus tandis que sa voix parvient à continuer dans le mélodrame mais le vrai cette fois, « Mais, tu restes pour de bon de bon ? » … « Débile mentale » Si on tends l’oreille, on peut entendre des applaudissements et des gens qui pleurent devant une telle scène, ou c’est probablement que moi, passons. Il cogne plus fort sa tête, « Débile » et encore, « Mentale » enfin, on se retient de lui dire celui qui dit qui est. « Et t’étais passé où et t’as fait quoi et pourquoi et- » un soupir finit sa phrase. A-t-on déjà entendus autant de mots d’un coup sortir de sa bouche ? Sans que cela ne soit sarcastique ? Incroyable. Photo.



© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 5 Oct - 0:03
idk man, i like hoes




La scène de film était finie. Il faut bien que ça s'arrête à un moment ou à un autre. Andy tire le bras de Jiao, qui se plaint, comme toujours. En même temps, c'est lui qui est tombé alors c'est de sa faute, non mais. Aussi parce que, malgré tout, il est quand même un bon pote, au fond. Du coup il l'aide à se relever.

D'un coup, ça devient sérieux. Merde, il a jamais été sérieux de sa vie, lui. Andrew entoure l'autre de ses bras, c'est facile puisqu'il fait bien dix centimètres de plus que lui. Il n'a jamais été du genre pudique, encore moins avec lui, donc il s'en fout. De toute façon, tout à l'heure ils étaient Roméo et Roméo, c'est la suite logique. Logique et sincère cette fois. C'est con, mais l'avoir dans ses bras est quelque chose qu'il n'avait pas eu l'occasion de faire depuis longtemps, et ça fait du bien. Comme si tout rentrait dans l'ordre.

Peut-être que c'est lui qui a regardé trop de comédies romantiques en fin de compte. Il sourit alors que Jiao marmonne contre son t-shirt. Il comprend ce qu'il veut dire, genre une télépathie comme dans les films. Ou alors c'est juste qu'il a appris à déchiffrer le langage de son meilleur pote. Au choix. Il préfère la théorie de la télépathie. Il hoche la tête quand l'autre lui demande s'il reste définitivement, alors qu'il ne peut même pas le voir. C'est un de ces moments où il n'arrive plus trop à parler, parce qu'il sait qu'il a merdé et qu'il n'a jamais été bon en excuse. Il veut dire pleins de choses et en même temps il n'arrive pas à mettre des mots sur ce qu'il pense. Alors il se laisse faire, il laisse Jiao martyriser son pauvre ventre, qui lui n'a rien à faire dans l'histoire, mais bon. En plus il le tient toujours. On appelle ça du masochisme généralement.

Mais là c'est pas le moment de faire le con. Il doit lui raconter. « Je suis parti avec mes parents, un peu partout. » c'est même pas une excuse, c'est juste ce qui s'est passé. Fais un effort Andrew. « C'était chiant, je me suis emmerdé tout ce temps et j'avais qu'une envie, c'était de rentrer ici. » mais encore. Développe. Il réfléchit un peu, c'est vrai qu'il est pas doué avec les mots, il l'a jamais vraiment été. Mais là c'est son meilleur ami, il peut faire un effort quand même. « J'sais pas pourquoi j'ai pas donné de nouvelles. J'ai jamais eu l'habitude de faire ça, puis je me suis dit qu'au final t'allais oublier, ou j'allais oublier, ou je sais pas moi. » Il s'emmêle dans les explications, trop de mots qui se balancent dans son cerveau sans pour autant faire sens ou se connecter les uns entre les autres. « Puis merde, tu sais que je suis con. Pourquoi tu me demandes des explications alors que tu sais que je fais que des conneries de toute façon ? » Andrew hausse la voix, presque énervé mais pas trop. Énervé contre lui-même, surtout.
© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 18 Oct - 6:10
well, fuck you then

I just want you all to notice me and people to see that somewhere deep down, there's a decent human being in me / It just can't be found Δ  em.



Jiao l’écoute, parce qu’il n’a pas trente-six mille autres solutions. Mais il est pas con, malgré les apparences, ça a toujours été un peu la tête du duo –même si en soit c’était pas très compliqué. Il sait que c’était pas la faute de l’Andrew qui est pourtant une andouille, mais c’est simplement son genre, de repousser la faute sur les autres même sur les mauvaises. Jamais il ne se remettra en question le Jiao, jamais il n’acceptera qu’on lui dise que lui aussi il aurait pu essayer de garder contact, surtout avec la technologie d’aujourd’hui, parce qu’il le sait au fond. C’est complétement débile, il ne sait pas si auparavant il s’est insulté lui-même au final, il s’en veut un peu de tout ça. Il s’en veut mais est en même temps envahi d’un oubli de toute rancœur et culpabilité, d’un poids qui se soulève, d’un renouveau, de beaucoup d’un coup. Parce que comment pourrait-il lui en vouloir ? C’est Andrew et c’est Jiao et c’est tout. Il comprend tellement tout ce qu’il lui dit, à presque envie de retweeter et d’ajouter des likes, parce que c’est pour les même raisons qu’il a agit. Ils sont pas amis pour rien il faut croire. Et aussi, il a presqu’envie de lui dire que c’est une raison nulle quand même, qu’il ment, qu’il est pas vraiment parti et faisait croire ça à Jiao pour le faire chier, mais il se retient. C’était nul d’être enfermé seul ici, même son début de journée était nul en comparaison avec deux minutes passées avec l’australien australopithèque, même si rien ne se passe, il préfèrerait être avec lui. Peut-être est-ce les petites choses qui lui ont manqués, du genre prendre un déj’ et courir sans payer, lire des bouquins de solfège tout en pleurant, noter les filles et surtout les nouvelles trainees, petits détails qui font tout.

Il reste sans voix, sans mot, sans pensées et sans idées, sans plantes vertes non plus, face à sa question. « …J’sais pas » et ça sortait du fond du kokoro de anata de faible, « Non vraiment je sais pas. Tu me connais aussi.. » ah, c’est tellement hétéro qu’il hésite à continuer mais les mots franchissent la barrière de ses lèvres de leur propre existence, « J’suis pas du genre à faire attention à tout ça ou attention aux autres et je m’en fou de tout à un point que c’en est désolant. L’autre jour j’étais à l’hôpital parce que j’avais pas assez mangé et trop bossé et la seule chose qui m’ait traversé l’esprit était que l’infirmière était pas trop bonne et que c’était dommage, alors qu’elle m’annonçait qu’en continuant ainsi je pourrais finir en burn out ou en dépression, mais c’est des conneries. Et encore maintenant tu vois je m’en fou. Mais je sais pas je… » Il soupire un peu, « Je m’en veux aussi d’avoir rien fait pour, enfin, voilà quoi, » et d’une voix très faible parce qu’on se respecte légèrement sous son sweat supreme « désolé » c’était pas censé être des retrouvailles joyeuses ?


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 24 Oct - 0:32
what if u're my hoe




Au départ, tout ce qu'Andrew avait prévu, c'était de faire une surprise à Jiao, puis que les deux aillent se bouffer un truc du style pizza, pour raconter des conneries le reste de la journée. Bon. Apparemment ses plans se déroulent jamais vraiment comme prévu. C'est pas que ça lui fait pas plaisir de savoir que Jiao s'est fait chier sans lui, c'est plutôt qu'il n'aime pas que tous les deux se balancent des excuses à la figure, à regretter d'avoir été con. Du coup Andy lui sourit un peu, parce qu'on ne change pas une personne, et lui dit « Arrête de parler de ça. C'est du passé. » Mon dieu mais pour une fois dans sa vie, le Kwon ferait-il preuve de maturité ? Retenez bien ce moment, à graver dans vos mémoires. « Maintenant on est de nouveau tous les deux, c'est pas tout ce qui compte sérieux ? » Il le regarde, en espérant que tous les deux passent à autre chose. Parce qu'il faut dire ce qui est, Andrew n'est pas non plus très doué quand il s'agit de s'ouvrir aux autres et de parler à coeur ouvert. Et puis merde, c'est Jiao qui est en face de lui, ça fait tellement longtemps qu'il l'a pas vu, il n'a tout simplement pas envie de passer une minute de plus à être désolé, ou triste. Il veut juste que tout redevienne comme avant.

C'est pour ça qu'il est revenu ici ; parce que c'est la maison, parce que son meilleur pote lui manquait atrocement, parce que de toute façon y'avait pas d'autre endroit pour lui qu'ici. Parce qu'il a voyagé, mais que sans les commentaires de son partenaire nain - passe-partout de fort boyard, comme on dit dans le milieu - tout était bien moins intéressant. À chaque fois c'était "ah si Jiao était là, il aurait fait un commentaire sur le gros cul de la serveuse". Mais justement, il était pas là, et plusieurs fois le Kwon s'était demandé comment il allait, ce qu'il faisait. S'il l'avait oublié. Ça peut paraître idiot, mais quand on s'attache à peu de personnes, on n'a pas trop envie de passer à la trappe. Même si des milliers de kilomètres peuvent nous séparer de la personne.

Mais il a pas été oublié. Jiao est toujours là, et apparemment ils ont ressenti la même chose. Si Andrew était romantique, il aurait dit qu'ils étaient des âmes soeurs. Sauf qu'il est pas romantique, donc c'est réglé. Il passe un bras autour de l'épaule de Jiao, pour montrer que leurs erreurs passées sont oubliées, en tout cas de son côté. « Allez minus, si tu me racontais tout ce que t'as fait pendant que j'me tapais des étrangères. » qu'il dit en blaguant. Retour à la normale. « Mais je te rassure, aucune d'elles n'avait ton corps de rêve. » Parce qu'un petit peu d'homosexualité ne fait pas de mal, voyons. Il a hâte de reprendre ses habitudes avec lui, hâte que tout redevienne comme avant.
© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 31 Oct - 0:43
you should stop fanfictions tbh

I just want you all to notice me and people to see that somewhere deep down, there's a decent human being in me / It just can't be found Δ  em.



Ouais il a raison, puis ça leur ressemble pas tout ça, un peu plus et on pourrait croire que Jiao n’est pas un connard. Ce serait actuellement la troisième guerre mondiale. L’explosion du monde. La fin. Il sourit, on dirait presque qu’il s’est rabiboché avec un ex qui aurait était l’amour de sa vie dans une autre vie et dans celle-ci façon romcom de noël, n’ajoute qu’un simple « Ouais » parce que quoi ajouter ? C’est vraiment tout ce qui compte. Il s’en fout du reste.

Et évidemment comment lutter quand Andrew passe un bras autour de lui alors qu’il fait au moins vingt fois sa taille ? Bon, par contre on déconne pas, il est content de l’avoir retrouvé mais c’est pas lui qui va le traiter de minus. Malgré les apparences, ici le bottom c’est Andrew, pas Jiao. Qui se faisait maltraité quand il était trainee ? Voilà. Exactement. Et par Jiao en plus. On ne change pas une équipe qui gagne. Est-ce qu’il sait que Jiao complexe légerement sur ses traits beaucoup trop féminins ? Ah oui, il le sait, c’est pas de la maladresse homosexuelle, c’est juste pour lui faire du mal et le faire souffrir encore qu’il dit ça, Jiao spécule dessus avant de râler « De un, tu m’appelles pas minus, de deux je sais que tu bandes depuis que tu m’a vu mais retiens-toi j’suis pas un mec facile je couche pas le premier soir, de trois, oh la routine, j’ai débuté, je suis célèbre, tout ça. » Il omets de préciser que les débuts étaient vraiment dur, qu’il dort encore trois heures par nuit, sa réputation est en jeu quand même. « Mais toi l’asperge, j’espère que tu m’as pas trop trompé, si ? » Pourquoi est-ce qu’il s’étonne quand il se fait accoster par des mecs déjà ? Non franchement, j’ai besoin d’une réponse sérieuse.


© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 6 Nov - 0:59
i only read the
ones you write




Andrew rigole. Il rit tout le temps, mais là encore plus. Parce que le temps est passé, mais Jiao reste le même. Il sait très bien que c'est plus souvent lui qui prend les décisions, que c'est le Kwon qui suit, mais faut pas le prendre pour un débile non plus. Il sait comment faire chier le petit quand il le faut, puis il sait aussi réfléchir. C'est juste que la plupart du temps, il a la flemme. Andrew toussote d'un air faussement étonné. « Pardon ? Fais pas comme si c'était notre premier soir. » autant continuer ce qu'il a commencé. Puis ça va, c'est pas comme s'il disait ça à un inconnu.

« Je sais que t'es connu. Une fois je suis allé sur twitter j'ai vu ta photo partout sur mon fil d'actualité je me suis demandé ce que c'était tout ce bordel. » ça, c'était vrai. Bah oui forcément, à force de ne plus prendre de nouvelles, on sait plus ce que font les gens. Logique. « Comme quoi, ils ont vraiment baissé la qualité de leurs idoles... » ça par contre, c'était faux. C'est juste pour l'embêter encore un peu, avant de reprendre tout comme avant. Puis bon, ça fait longtemps qu'ils ne se sont pas vus, et Andrew parie que tout le monde l'a ménagé le petit, à toujours obéir à ses caprices de diva. C'est vrai qu'en général il est plutôt persuasif, donc parfois faut le faire redescendre sur terre. Mais plus sérieusement, il est fier de son meilleur pote. Il a réussi ce qu'il voulait. L'australien se rappelle quand il était lui aussi un trainee, et bordel ce que c'était chiant. Alors chapeau.

« Jamais voyons, je te suis dévoué à jamais ! » qu'il s'exclame comme si sa vie en dépendait. Non mais franchement, il devrait faire acteur. Genre vraiment. « Bon par contre, faut que je te parle d'un truc. On s'est fait couillonner ici au Japon. » très sérieux le gars, mais ils parlent de filles, alors il faut bien. C'est important comme sujet. « T'as déjà vu des italiennes ? Nan parce que putain, pourquoi on a pas ça chez nous ? » on pose les vraies questions ici, les questions qui dérangent, les questions qui font réfléchir.
© GASMASK

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 23 Nov - 19:06
i only read 1d... après c'est moi qui suis cheesy hein bête agile

I just want you all to notice me and people to see that somewhere deep down, there's a decent human being in me / It just can't be found Δ  em.



Ah non, il ne répondra rien à sa remarque, ça va l’homosexualité, il a assez donné, y’a pas marqué gay sur son front. Est-ce qu’Andrew sait que c’est un mec ? peut-être après tout ce temps a-t-il oublié. Peut-être n’a-t-il jamais su. Et il aurait véritablement un faible pour lui et ça expliquerait beaucoup de choses, ça expliquerait pourquoi il l’a toujours laissé le malmener. Parce qu’il pensait avoir une chance. Oh, si Jiao avait été une fille, peut-être que les choses seraient actuellement bien différente, mais en attendant, tant pis pour sa gueule hein.

Il comptait bouder un minimum, parce qu’assumer que c’est pas leur premier soir c’est vexant, quel réputation il lui donne l’Andrew là. Mais quand il entend qu’il est même apparu pour le déranger à des milliers de kilomètres de cela, il est faible, ça excuse tout. Ça le rend même sourd à toute remarque. « Oui oui reste dans ta jalousie j’pars dans mon jacouzzi manger mon yahourt au fruit » Il sourit, very proud, « Mais dingue, et même en me voyant sur Twitter tu penses même pas à reprendre contact pour crâner que tu connais une célébrité. T’es vraiment… » Il ne va pas lui dire qu’il a cherché quelques fois, essayant divers username qui auraient pu lui appartenir, sans succès aucun. Et c’est quoi ces conneries qu’il continue de dire hein. Retenez Jiao, retenez le, « Parce que je suis là, c’est tout. J’vaux milles italiennes » Voilà too late. Ce qui devait être dit a été dit. « Mais t’es allé en Italie toi ? » Jiao soupire, Jiao réfléchit, « T’sais que, j’ai ma petite fanbase ici, dont des trainees qui pensent qu’en étant avec moi un soir ou deux ça va les aider » Wink wink, c’est donc vraiment plus fort que lui, il doit se vanter de ça face à son meilleur ami. Enfin, il paraît qu’on reprend souvent les choses piles où elles ont étaient laissées, et même s’il aurait aimé l’engueuler et ne plus jamais le revoir parce que personne fait un coup pareil à Jiao même si c’est involontaire parce qu’il ne supporte pas l’idée qu’on puisse se foutre de sa gueule, même si tout ça, c’est genre, évident entre eux. Est-ce qu’ils n’ont pas fait une promesse, comme quoi à 50 ans s’ils sont seuls, ils finiront ensemble ? Probable « M’enfou hein, j’ai pas connu d’italiennes mais des coréano-italiennes et c’est très bien aussi. Bon, ça te dit qu’on aille baiser des meufs et fumer du shit » et tuer des gens et commencer une mafia ?

© GASMASK

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 14:42
 

(flashback) what's good + andji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» {flashback} only the good die young | ft. kylian
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-