AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [CHINE] Do you want to be my assistant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 9 Sep - 20:30


   
   Joah & Jia Heng
   Do you want to be my assistant ?

TENUE
L
a Chine. Ce pays était le mien et pourtant je ne m'y sentais pas du tout comme chez moi. Quitter le Japon m'avait serré le coeur, poser le pied sur le sol chinois m'avait fait tirer la grimace. Je n'y restais que pour une semaine, mais c'était déjà bien trop à mon goût. Le pire dans tout ça ? Ayden ne m'accompagnait pas. Certes, c'est moi qui lui avais demandé de ne pas venir. En Chine je ne craignais pas grand-chose, si quelqu'un touchait un cheveu au fils du premier ministre, il aurait certainement à faire aux grandes mains du strict gouvernement chinois. Je venais ici pour de longues réunions familiales - de travail - et je ne voulais pas qu'Ayden subisse cela. Je préférais qu'il reste au Japon, et tient, qu'il fasse un peu ce qu'il souhaite pendant quelques jours, sans avoir à me suivre. Ca lui ferait du bien. Sauf que j'étais loin de me douter de ce qu'il arriverait cette fameuse semaine...

Quoi qu'il en soit, je récupérais rapidement mes bagages au terminal et sortait de l'aéroport, à la recherche d'un taxi. Je soupirais. Je n'avais aucune envie de me retrouver dans la demeure familiale si froide. Je n'avais pas vu mes parents depuis plusieurs mois mais ils ne me manquaient pas. Je n'avais aucune relation particulière avec eux, ils étaient seulement mes géniteurs, rien de plus.

Non loin de moi j'entends une jeune femme, japonaise d'ailleurs, s'énerver au téléphone. Elle semble en retard, elle dit s'être perdu dans le terminal de l'aéroport et rage contre son interlocuteur car elle n'a même pas pu avoir d'assistant. Je ne comprends pas franchement de quoi elle parle, mais je comprends largement qu'elle essaie de me voler mon taxi. L'air de rien, toujours au téléphone, elle se place devant moi et arrête le taxi que j'avais repéré au loin. Pour qui elle se prend celle-là ? Le taxi s'arrête à notre hauteur et bien vite, je me poste devant la porte, lui bloquant le passage. « Un problème peut-être ? » Je la regarde, fronçant les sourcils derrière mes lunettes de soleil. « J'allais prendre ce taxi, je n'aime pas attendre et de toute manière j'étais là avant vous. » Je me contre-fiche de parler à cette femme alors qu'elle est au téléphone. Royalement.

Je n'en avais non plus rien à faire qu'elle soit en retard au travail, perdu, sans assistant, même s'il elle avait perdu ses bagages je n'en avais absolument rien à faire. Depuis quand est-ce que je me préoccupais des gens - à part d'Ayden ? Finalement, je me retourne et ouvre la porte pour m'installer sur la banquette miteuse du taxi. Je ne referme pas de suite la porte, jetant plutôt un coup d'oeil à la japonaise qui se tient en face de moi. « Je peux peut-être vous laisser une place dans ce taxi, mais c'est dommage, on ne va sûrement pas au même endroit... » Je prends faussement un air de réflexion avant de reprendre « Enfin, peut-être qu'on peut arranger ça... »


WILDBIRD
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 14 Sep - 20:02


   
   Joah & Jia Heng
   Do you want to be my assistant ?

tenue
L
’été, la saison la plus redoutable par sa chaleur mais aussi son intensité. Elle exigeait endurance et patience pour ceux qui malgré le beau temps travaillaient sans répit et voyaient souvent leur charge de travail doublé par l’absence de leur collègue. Chacun rêvait de pouvoir profiter des littoraux que ce soit ceux du continent ou à l’autre bout du monde, chacun rêvait d’évasion et de changement le temps d’une saison chaude. Mais pour décider qui partait ou non en vacances, la bataille était rude et les coups bas étaient nombreux. L’entreprise ressemblait à un  champ de guerre, chacun avait son plus beau costume de sorti pour parer les coups des adversaires, chacun aiguisait sa langue dans l’espoir de faire tomber à coup de rumeur et de critique son prochain. Le mois de juin se résumait à des chuchotements, des plaintes enfantines sur le travail ou la personnalité d’un collègue, ou du fayotisme à gogo. Et le mois de juillet ? Des complaintes quant au travail laissé par le collègue en vacances.

Joah faisait partie des veinardes qui avaient pu poser ses jours de congé sans aucune complainte puisqu’elle était manager. Elle avait même réservé ses billets d’avion pour visiter Prague pendant une semaine. Tout s’annonçait bien jusqu’à qu’elle reçoive un certain coup de fil la veille de son départ. Le jour-j, elle embarquait et quelques heures plus tard, elle atterrissait non pas à l’aéroport de Prague mais l’aéroport international de Pékin. Derrière les verres foncés de sa monture Ray Ban, son regard était bien noir. Plus elle discutait au téléphone et plus elle pensait qu’elle allait devenir folle. « Tu te fiches de moi je crois. J’annule mes vacances pour aller faire son boulot mais monsieur a oublié d’avertir son équipe ? Je fous quoi exactement ici ? Tu crois sincèrement que je peux m’occuper de la séance photo, de l’étude du marché et préparer le contrat pour sa signature à moi seule ? Je fais comment, je me clone à la Naruto, c’est ça ? Encore heureux que j’ai pu envoyer les valises à l’hôtel. À mon retour, des têtes vont tomber. La reine rouge, je sais jouer. » Lèvres pincées, elle continue de fulminer contre son interlocuteur, jurant même en coréen parfois. Donner un coup de main ne la gênait pas, elle trouvait ça normal d’aider un collègue quand il rencontrait des difficultés mais devoir ramasser ses crasses et faire tout son travail sachant qu’il en aura le mérite, elle détestait ça.

Les portes coulissent, l’air chaud s’engouffre dans ses vêtements. Adieu l’air conditionné de l’aéroport, mais elle n’avait pas de temps à perdre. Elle s’avance vers le bord du trottoir et agite sa main au taxi qu’elle repère à cent mètre d’elle.  « Je ne veux rien savoir, débrouille-toi. Par contre, soit sûre de me fixer un rendez-vous avec lui, je ne vais pas le rater. Quoique, en octobre on organisera la sortie annuel en forêt…» Sa voix part en decrescendo, venait-elle de rêver ou le jeune homme venait tout juste de lui bloquer le passage. « Un problème peut-être ? » demanda-t-il dans un japonais parfait.  Une question qui n’attendait pas de réponses de sa part. Pendant un instant, elle croyait avoir des hallucinations auditives. Petit merdeux, pensa-t-elle en coréen. Elle baissa légèrement ses lunettes pour l’observer de plus près, ce drôle d’hurluberlu. « J'allais prendre ce taxi, je n'aime pas attendre et de toute manière j'étais là avant vous. »

« Je raccroche, je te rappelle plus tard » se hâta-t-elle de dire, avant de toiser le jeune homme. Elle l’écoute parler sans réellement se concentrer sur ce qu’il disait car les injures se succédaient dans son esprit. La journée commençait mal et la première personne qu’elle devait croiser devait être ce petit péteux. Comme ça s’arranger ? Pensait-il un instant qu’elle allait gentiment le laisser brasser de l’air plus longtemps ? Il existait différente façon de dire les choses mais monsieur avait opté pour la pire : dans son timbre de voix, il y avait provocation et dédain.  Le genre de sentiment qui n’inspire pas du tout la sympathie. Si elle le pouvait, elle lui aurait mit son poing dans la figure. Dommage que dans ce genre de lieu, il y avait des caméras de sécurité. « Ça tombe bien, je n’aime pas non plus attendre » dit-elle un ton allègre avant de faire le tour de la voiture par l’arrière et ouvrir la porte passager droite et s’installer dans le véhicule. « Qui sait, nous prenons peut-être la même direction » dit-elle en esquissant un sourire amusé. « Chauffeur, prenez sa destination, je paierai sa course. » Habituellement, elle aurait laissé passer. Mais vu les récents évènements, le comportement de l’inconnu n’avait fait que rajouter une couche à ses soucis. Elle avait du temps à perdre, après tout pour le moment elle était bloquée.
WILDBIRD

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 24 Sep - 19:34


   
   Joah & Jia Heng
   Do you want to be my assistant ?

TENUE
J
en'avais aucune envie d'être là. Avoir toute une suite de réunions et de rendez-vous politique avec mon patriarche et ses acolytes ne m'enchantait guère. Si je pouvais y être au plus vite et finir tout ça rapidement j'en serais enchanter. Cela signifierait également que je pourrais rentrer au Japon et y retrouver Ayden. Malheureusement, dès mon arrivé sur le sol chinois des obstacles se dressaient déjà sur mon chemin. L'obstacle en question était une grande brune visiblement japonaise de par la langue qu'elle utilisait, mais qui avait plutôt une tête de coréenne. Elle m'avait tout simplement piqué mon taxi, sans même faire attention à moi, et je n'aimais pas ça du tout.

Avec mon air habituellement froid et distant je lui avais clairement fait remarquer que ce taxi était celui que j'attendais bien avant elle et que c'est moi qui allais prendre place à l'intérieur. Seulement voilà, la réaction de la jeune coréenne - ou japonaise qui s'en préoccupe - n'est pas du tout celle à laquelle je m'attendais. Mon visage, naturellement sans expression ou très peu, voit tout de même apparaître un léger froncement de sourcils. Qu'est-ce qu'elle fait au juste ? Eh bien oui, elle fait le tour du taxi et monte à l'arrière, à mes côtés. Je me pousse légèrement vers la porte que je viens de refermer, la fixant avec incompréhension. Elle veut jouer à ce petit jeu-là ? Après tout, je n'ai aucune envie d'aller retrouver mon paternel, peut-être que je pourrais trouver une excuse pour louper le rendez-vous ? Peut-être même que cette femme visiblement surbookée allait pouvoir me servir d'alibi.

« Finalement » m'adressai-je au chauffeur « J'irai là où il lui plaira d'aller, je ne suis plus si pressé que ça... » Je pose mon coude contre la fenêtre, appuyant ma tête dans la paume de ma main. Je vois un air exaspéré sur le visage du conducteur de taxi. Visiblement l'idée d'avoir deux barges dans son taxi ne l'enchante sûrement pas. « J'ai cru comprendre que vous étiez là pour le travail ? Je peux peut-être vous être utile ? » Je la regarde à travers les lunettes, reprenant comme si cela allait m'apporter des points « Je sais parler chinois. » Pourquoi dire cela ? Je n'en ai absolument aucune idée. Je ne suis pourtant pas du genre à parler, et encore moins à dire n'importe quoi. Mais cette jeune femme semble amusante, moi qui ne m'amuse que très rarement pourquoi ne pas en profiter un peu ?

WILDBIRD
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 8 Oct - 17:38


   
   Joah & Jia Heng
   Do you want to be my assistant ?

tenue
D
écidemment, les hommes étaient sa source principale de problème ou du moins, ils n’arrivaient qu’avec une tonne de problème à gérer, les un à la suite des autres. Et qui est-ce qui gérait cela ? C’était Bibi, et Bibi dans toutes les histoires étaient une femme qui semblait n’avoir que ça à faire. Le pire dans tout ça c’est qu’il n’y avait pas un gugusse pour une Bibi mais des gugusses pour une seule et pauvre Bibi. Mais Joah pour le rôle d’un Bibi soumise et effacé, c’était un très mauvais casting et elle comptait faire amèrement regretter à son collègue de l’avoir mise dans une telle situation. Lorsqu’elle rentrera, elle sera sans pitié car elle savait qu’il était inexcusable, il voulait tout simplement ne pas faire son travail. Réalisant l’immobilité du véhicule, elle s’excusa auprès du chauffeur et lui traduisit en anglais ce qu’elle lui avait dit. Elle n’était pas certaine qu’il ait tout compris, les chinois n’étant pas toujours les plus anglophones, mais en le voyant se tourner vers l’autre passager, elle supposa qu’il avait compris sa requête. À son retour, peut-être qu’elle consolidera son chinois car elle ne connaît la base, et encore, cela remontait à longtemps, à trois ans.

Ne se préoccupant du jeune homme assis à sa gauche, elle sortit son téléphone pour pianoter sur l’écran tactile, des sms adressés à son équipe restée sur place. Équipe en effectif réduit du fait des vacances, ce qui était encore plus handicapant pour mener à bien le travail ingrat qu’on lui avait laissé. L’avancée technologique de la communication était incroyable, mais pour que le message soit en instantané, il fallait que le destinataire ait à portée de main son téléphone, et ça, ce n’était pas toujours gagner. Il lui restait une option : téléphoner. Cependant, la jeune femme ne se le permettrait pas, déjà que monsieur avait eu l’extrême amabilité de lui laisser une place, elle ne comptait pas en abuser davantage. « Finalement » Elle se figea, elle n’aimait pas la façon dont commençait sa phrase, ça ne présageait rien de bon. Surtout de sa part, il avait l’air d’être tout à fait atypique dans son genre.  « J'irai là où il lui plaira d'aller, je ne suis plus si pressé que ça... » À cet instant précis, elle avait juste envie de lui coller la tête contre la vitre avec son pied ou simplement de se tirer une balle dans la tête. Diplomate ou désabusée, elle se contenta de souffler sur la mèche qui lui barrait le visage pour l’écarter finalement avec son pouce et index. Jo Ah tourne la tête en sa direction, mais lui, accouché contre la vitre, avec toujours cette expression désagréable que sa gratitude momentanée s’envola. « Quel gentleman, je vous remercie. » De la reconnaissance ? La jeune femme n’en avait pas vraiment, par mauvaise foi et surtout, parce que le personnage laissait sérieusement à désirer. Mine de rien, ces remerciements étaient sincère, demi-sincère. « Conduisez-moi à cette avenue s’il-vous-plaît » indiqua-t-elle au conducteur en anglais, tout en lui désignant l’écran de son smartphone, sur lequel elle avait lancé une application type google map puisque google était censuré en Chine. Elle voulait se rendre dans l’avenue commerciale, faire un peu de shooting, ou plutôt tenter de trouver des vêtements à faire porter aux mannequins, bien qu’une séance topless était une alternative séduisante. « J'ai cru comprendre que vous étiez là pour le travail ? Je peux peut-être vous être utile ? » Elle le dévisage, décidemment, elle allait de surprise en surprise avec lui, fallait avoir le cœur bien accroché avec lui. De l’étranger désagréable, il devenait l’étranger tentant de faire ami-ami. Suspicieux. « Je sais parler chinois. » Elle ne put s’empêcher d’avoir un petit rire qu’elle étouffa bien vite en portant sa main sur sa bouche. Elle enlève ses lunettes de soleil et les garde en main avant de regarder droit dans les yeux le jeune homme, malgré les verres. « Donne-moi sept raisons de t’embaucher toi et personne d’autre » lui demanda-t-elle sérieusement. Il pourrait l’aider, elle ne s’en doutait, ce n’était pas partout qu’on trouvait quelqu’un qui parlait chinois et japonais. Ses compétences, elle lui faisait confiance. Il avait de l’assurance, du tact (peut-être trop) et puis, du goût niveau vestimentaire. « Sache que si je te prends, il te faudra m’obéir sans rechigner » ajoute-t-elle avant le sourire. Il ne semblait pas être la personne la plus docile, mais il y avait un début à tout.
WILDBIRD

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 12 Oct - 20:09


   
   Joah & Jia Heng
   Do you want to be my assistant ?

TENUE
J
e ne suis pas du genre à être agréable avec les étrangers - même avec ceux que je "connais" d'ailleurs. Le peu d'amis que j'ai et le peu de personne qui tente une approche avec moi le montre clairement. Je ne suis encore moins du genre avec ami-ami avec qui que ce soit d'ailleurs. Encore moi avec une fille bizarre qui se croit tout permis et me vole mon taxi. Seulement voilà, j'ai besoin en quelque sorte de me divertir, d'échapper aux rendez-vous barbants pour lesquels je suis venu jusqu’en Chine et surtout, faire chier mon père. Cette idée est franchement très alléchante. Si Ayden avait été à mes côtés, je n'aurais certainement pas réagit de la même façon, je n'aurais pas cherché d'excuse pour aller me promener en ville, j'aurai gentiment assisté à mes impératifs, malgré l'ennui. Ayden m'aurait tenu compagnie justement, même si rien ne m'intéressait dans le fait de voir mon paternel et ses subordonnés lèche-culs, je pouvais facilement le supporter avec la présence de mon amant -officiellement de mon garde du corps - à mes côtés. Seulement voilà, j'avais demandé au concerné de ne pas m'accompagner cette fois, pour des raisons de sécurité. Il fallait donc bien que je m'occupe.

Je propose donc soudainement à cette fille étrange de l'aider, même si je n'ai aucune idée du métier qu'elle exerce ni de quoi elle a précisément besoin comme aide, je suis certain que je pourrais faire quelque chose. Après tout je ne suis mauvais dans aucun domaine à ma connaissance. A part peut-être dans le social. Qu'elle ne me demande pas de parler à qui que ce soit car cela risque d'être difficile...

Je la regarde à travers les verres noirs de mes lunettes, fronçant les sourcils. Pourquoi est-ce que j'ai besoin de lui donner des raisons ? Est-ce que j'ai l'air d'être là pour passer un entretien d'embauche ? L'énervement commence légèrement à monter mais je tente de prendre sur moi et réfléchi à ce que je pourrais lui répondre. Même si la façon dont elle fait les choses ne me plait pas du tout, maintenant que j'ai cette idée en tête je ne peux plus abandonner. La laisser en plan et trouver une autre victime avec qui m'occuper serait bien trop difficile et prendrait pour le coup trop de temps. Surtout que je ne suis pas de nature à aller vers les gens.

« Première raison, je parle chinois et franchement, sans vouloir te vexer, tu n'as pas l'air très doué en la matière... » Je hausse les sourcils et cesse de la regarder, continuant tout de même de lui répondre « Je pense que cette raison suffit largement mais si ça te fait plaisir : je suis un homme et on a besoin d'un homme en toute circonstance, je suis plutôt doué dans tous les domaines, je suis connu en Chine même si tu ne dois certainement pas savoir qui je suis, je suis riche et plutôt influent. Et la dernière raison, j'ai besoin de m'occuper et je suis sûre que tu ne veux pas aller seule à tes rendez-vous » Cette fille me paraissait particulièrement détestable et pourtant, j'arrivais à trouver assez de raisons pour la convaincre de "m'embaucher" je m'étonnais moi-même...

WILDBIRD
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 7 Nov - 22:26


   
   Joah & Jia Heng
   Do you want to be my assistant ?

tenue
S
avoir qu’à la même heure, elle aurait été dans cet avion qui la mènerait vers l’Europe avant d’atterrir dans quelques heures sur le sol de la capital de la République tchèque, lui épuisait toute énergie. C’est sans grand enthousiasme qu’elle visualisait son emploi du temps, chargé et imparfait. Elle était seule pour tout un boulot gargantuesque et maintenant, lui tombait comme une aide divine, un garçon qui n’avait rien de charmant si ce n’était son talent.  Non pas de courtoisie car le niveau était mitigé, mais simplement le fait qu’il parlait chinois couramment. Elle n’avait pas de preuve, mais pas un seul instant elle doutait de la sincérité de ses mots. Faire un entretien, dans un taxi, c’était impudent de sa part, même si elle avait tellement la sensation d’avoir la tête sous l’eau elle ne pouvait accepter n’importe qui. La jeune femme le mettait à l’épreuve, elle testait sa réactivité et sa capacité à s’adapter. Prendre quelqu’un qui la ralentissait ? Pas question, autant le faire seule que de se coltiner un bras cassé. Elle rêvait de lui arracher ses lunettes de soleil, pour voir quelle expression il avait exactement. C’était désagréable de parler à quelqu’un dont il était difficile de savoir à quoi il pouvait exactement penser. Mais le son de sa voix le trahissait, ou laissait des indices. Attentivement, elle écoutait ses arguments ou du moins, elle tentait de cacher ses émotions. Il la faisait rien, bien malgré lui, et lui rire au nez ? Un pressentiment lui disait que c’était à éviter. À l’entendre, elle ne savait pas quoi penser, si c’était du bluff ou non, mais une chose était sûr, c’est que son caractère risquait d’être la source de conflit.  Il semblait bien prendre sur lui, un point positif pour lui et elle espérait que ça allait durer car elle n’avait pas la patience pour rééduquer un enfant à problème.

Elle fait tambouriner ses doigts sur l’écran de son smartphone, pesant le pour et le contre. Objectivement, elle avait besoin de ses compétences, il était le don du ciel. Subjectivement, le personnage ne lui inspirait pas confiance. Du peu qu’elle avait pu apercevoir de son caractère, il était casse pied et maintenant, il semblait s’accrocher à elle. Elle aurait pu se réjouir mais ce n’était pas vraiment le cas, elle restait suspicieuse. Ses réelles intentions, elle voulait les connaître sauf que ça ne regardait que lui, et tant qu’il ne retournait pas sa chemise, tout irait bien. Elle attrapa une feuille de papier pliée en quatre dans son sac et commença à rédiger le contrat. Elle connaissait les règles de forme et de fond qui s’appliquait pour qu’aucune règle de droit ne puisse prononcer une nullité. « Je te donne une chance de refuser » finit-elle par trancher, en le regardant droit dans les yeux ou du moins travers des verres teintés de ce dernier, avant d’ajouter « si tu acceptes, tu ne pourras plus te délier de ce contrat d’une durée de deux jours. »  Elle espérait qu’au bout de deux jours, la compagnie lui enverrait quelqu’un car elle ne pouvait se permettre de mobiliser davantage le jeune homme. « Pas besoin de rajouter que je compte sur ton assiduité et ton professionnalisme » une façon à elle de dire qu’elle refusait tout débordement de sa part, qu’il devait se plier aux règles qu’elle lui dicterait. Jo Ah ne voulait pas un petit toutou non plus, juste qu’elle espérait qu’une bonne entente pourrait commencer par leur petite collaboration. Rien ne servait à s’épuiser de cette façon, car le temps s’en chargerait très bien. « Qu’en penses-tu ? Tu veux peut-être y réfléchir le temps du trajet ? »  Demanda-t-elle, avec un sourire plus que professionnel. Le taxi s’engageait dans l’un de ses autoroutes bondés et infinis pour rejoindre le cœur de la capitale chinoise.
WILDBIRD

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 21 Déc - 23:42


   
   Joah & Jia Heng
   Do you want to be my assistant ?

TENUE
P
ourquoi est-ce que je saisirai sa dernière chance de refuser alors que c'est moi qui le demande de m'engager ? Cette fille est vraiment bizarre mais quoi qu'il en soit je secoue la tête de droite à gauche. Deux jours ? Le rêve ! Je devais passer cinq jours avec mon père et tous ces politiciens, finalement, si je suis retenue pendant deux jours avec cette fille, alors je verrais moins mon paternel et j'en étais franchement heureux. Je ne pensais pas qu'elle accepterait de me garder si longtemps à ses côtés alors qu'il y a quelques minutes elle ne voulait même pas de ma présence dans le même taxi qu'elle. Je le redis, cette fille est bizarre mais à la fois intrigante et amusante. Ces deux jours en sa compagnie risque d'être franchement drôle. « Je n'ai pas besoin d'y réfléchir, j'accepte à une condition. » Les conditions entre nous continuent, tellement que ce contrat est totalement ridicule. Néanmoins, ce que j'ai à lui dire est plutôt important. « Tu payes l'hôtel pour les deux nuits pas vrai ? » Je suppose que nous n'allions commencer à travailler que demain vu que la journée d'aujourd'hui était déjà bien entamée, cela signifie donc que je vais devoir passer deux nuits dans la capitale, non pas chez mon père, mais certainement dans un hôtel. Il était hors de question que je paye, même si je suis plein aux as.

Alors que j'attends sa réponse et que le taxi entre sur l'autoroute, je réalise qu'avec cette rencontre j'en ai complètement oublié le message que je devais envoyer. J'attrape rapidement mon téléphone, sélectionne la conversation que j'ai avec Ayden et tape rapidement mon message « Je suis bien arrivé, je suis dans le taxi. » Rapide et efficace, comme tout le temps. Je n'ai pas besoin de lui dire que je ne vais pas dans la demeure familiale, que je vais passer deux nuits à l'hôtel, ni même que je vais travailler juste pour aider une totale inconnue. Il n'a pas besoin de le savoir, ça ne ferait que l'inquiéter, et pour une fois j'avais envie qu'il se détende un peu et pense à autre chose qu'à ma protection.

Une fois le sms envoyé je redresse la tête et regarde de nouveau la jeune femme par-dessus mes lunettes qui ont légèrement glissées. « Alors ? Tu acceptes ? » Dans cette conversation je ne savais même plus vraiment qui acceptait quelle condition…

WILDBIRD
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 22 Déc - 18:57


   
   Joah & Jia Heng
   Do you want to be my assistant ?

tenue
F
aire un entretien rapide et conclure un contrat dans un taxi était une première pour elle, un fait tellement inédit qu’elle allait s’assurer à l’avenir qu’il ne se reproduise pas ; du moins jusqu’à ce qu’elle serait prête de s’ajuster parfaitement à ce genre de situation. Quand bien même le cadre n’était pas idéal et que ces actions découlaient plus de la spontanéité et du bon sens que du professionnalisme, la rapidité de prise de décision de la part jeune homme  à contracter laissait la demoiselle perplexe. Du moins, elle se garda de partager son impression avec le jeune homme, attendant de voir comment les choses allaient évoluer car de lui, elle ne savait strictement rien. Avec lui, elle allait de surprise en surprise, mais au point où elle en était, elle n’allait pas refuser une opportunité comme celle-ci. Les motivations de l’inconnu ne l’intéressaient pas à titre personnel, tant qu’il faisait ce qu’elle lui demanderait sans rechigner, c’était l’essentiel. « Tu payes l'hôtel pour les deux nuits pas vrai ? » La question surpris Jo Ah, de toutes celle qu’il pouvait poser, il avait choisi la plus inattendue. Difficile d’établir s’il était méticuleux ou ne posait la question que parce qu’elle rejoignait un de ces intérêts. Elle le dévisage avant de répondre : « oui, c’est pris en charge, de même pour les repas du moins s’ils dépassent vingt dollars, les frais supplémentaires sont à ta charge. » Que ce soit logement ou repas, c’était au frais de l’agence, il y avait un plancher comme toujours mais c’était compensé quelque fois par quelques cadeaux, rien d’extravagant malheureusement et à en juger le style vestimentaire porté par son futur assistant, on pouvait dire qu’il ne sortait pas cela d’un marché ouvert.

Le voyant sortir son smartphone et commencer à pianoter sur l’écran, elle en profite pour compléter les termes du contrat rapidement mais également en faire un double exemplaire.  « Il me faut juste ta carte d’identité, ou plutôt ton passeport et ta signature pour terminer » ajoute-t-elle avec le sourire, en effet elle ne pouvait se permettre de passer un contrat avec une personne inexistence, et même s’il ne pouvait réellement avoir de raison à mentir son identité, c’était la procédure. Après tout, même pour un simple stagiaire embauché pour même pas quatre jours, on demandait des papiers implicitement pour vérifier qu’il ne venait pas de nulle part. De sa pièce d’identité, elle s’en servira pour compléter le contrat et en fera une photo.

Se penchant légèrement, elle observe le GPS intégré du taxi pour voir où ils en étaient, voyant qu’il restait une quinzaine de minute avant d’arriver à destination, elle se décide à  lui expliquer le programme de la journée qui allait arriver. « Je vais te résumer la journée de demain, je te préviens, cela risque de bouger car ce n’était pas prévu à l’initial que j’assure tout cela. Déjà, nous allons cet après-midi faire le tour des boutiques pour préparer les shootings qui ont lieu demain matin à neuf heures, et le second à dix-neuf heures. Cependant, entre les deux séances photo, nous allons nous rendre à un rendez-vous pour signer une promesse de vente et pour vérifier qu’ils ne nous vendent pas des lots artificiels, nous ferons une mission de repérage sur les locaux en question en nous faisant passer pour d’autre acheteur potentiel. » Elle marque une courte de pause, essayant de se remémorer si un détail ne lui échappait pas car elle avait lu que rapidement la mission qu’elle devait faire. « Des questions ? »
WILDBIRD

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 24 Jan - 15:24


   
   Joah & Jia Heng
   Do you want to be my assistant ?

TENUE
J'
hoche légèrement le menton lorsque la jeune femme me confirme que tout est payé et que je n'aurai rien à régler. Heureusement, car sinon il n'est pas dit que j'aurai accepté cette mission. Certes je n'ai pas du tout envie de voir mon père, et le faire chier au plus haut point en lui apprenant que je n'arriverai pas ce soir à la demeure me faisait plus que plaisir, seulement, je n'avais quand même pas envie de payer pour ça. J'ai une immense maison non loin d'ici, qui appartient certes plus au gouvernement qu'à mon père, ça serait idiot de payer l'hôtel. Je n'aurai même pas des services aussi bons que par nos domestiques.

J'envoie un message à Ayden, ne prêtant pas plus attention que ça aux paroles qui suivent. Maintenant que ça a été accepté, le reste je m'en contre fiche. Quoi que. De quoi elle me parle là ? Je n'ai absolument pas envie de faire quoi que ce soit d'officiel. Ce serait risqué pour moi si on découvre que j'ai eu un "petit job" pour seulement deux jours en Chine, avec une inconnue, qui travaille dans un domaine que je ne connais pas mais qui me semble bien loin de la politique. Ça ferait scandale. Je fronce les sourcils tout en rangeant mon téléphone. Heureusement pour moi, je me promène toujours avec de faux papiers, je ne les ai jamais utilisés jusqu'à présent, ça allait être a bonne occasion pour le faire. Je retrouve donc mon visage normal et ouvre mon sac à dos pour en sortir mes papiers. Li Shang Ti, 23 ans, né à Shanghai, vivant à Tokyo. Voilà ma nouvelle identité pour les deux prochains jours. Le nom était le même que le mien, mais à vrai dire "Li" est un nom courant en Chine. Je tends ma carte à la jeune femme, sans même la regarder. « Oublie pas de me la rendre quand tu auras finis avec. »

Je repose mon regard sur la route. Je n'ai jamais fait un truc comme ça. Moi qui me contente toujours de vivre ma petite routine, très prévisible, faisant jour après jour la même chose. La vie que je mène n'est pas celle que j'ai choisi, pas totalement en tout cas, c'est celle qu'on me dicte. Mais jamais je n'ai ressenti le besoin de m'en éloigner, j'ai été conditionné pour l'accepter. Aujourd'hui pourtant, je sors du chemin et je me permets de faire quelque chose de différent. Je ne sais pas franchement, à vrai dire, pourquoi j'agis de la sorte. Une chose est claire, je ne le dirais jamais à Ayden, il ferait très certainement une crise cardiaque. Mais au final, c'est bien pour ma sécurité non ? Au moins, tous ces fils de pute qui ne cessent de me traquer dès que je pose le pied sur le sol chinois seront totalement déboussolés de ne pas me voir faire la même route que d'habitude...

J'écoute ma nouvelle patronne d'une oreille. Je ne comprends toujours pas franchement le domaine dans lequel elle travaille. La mode ? Elle parle de shooting alors... Je rigole intérieurement, mais seules compétences vont vraiment être le chinois ! « Et sinon, on aura le temps de dormir au moins ? »

WILDBIRD
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 27 Fév - 21:41



Joah & Jia Heng
Do you want to be my assistant ?

tenue
N
e se doutant absolument pas que le jeune homme lui avait fourni une fausse carte d’identité, Jo Ah s’appliquait à remplir minutieusement le nom, le prénom, la date et le lieu de naissance du fameux Li Shang Ti. Après tout, si elle formalisait tout cela par papier c’était pour le jeune homme, lui éviter que s’il jamais il lui arriverait des soucis, que l’entreprise prenne tout à sa charge. La mission n’était pas dangereuse, loin de là puisqu’elle n’allait pas l’emmener dans des quartiers malfamés, bien au contraire, mais ne sait-on jamais vu comment va le monde. Relisant rapidement les termes du contrat, elle chercha dans son sac un tampon encreur rouge et le tandis à son nouvel assistant, Shang Ti, en plus de les deux feuilles et d’un stylo. « Tu connais routine, lis, tamponne et signe les deux feuilles, s’il te plaît, Shang Ti. » D’une certaine façon, elle se gardera de lui dire qu’elle était mine de rien contente d’être tombée sur monsieur, au moins, il lui serait d’une aide précieuse pour les prochains jours. Enfin, le seul souci semblait être le caractère du jeune homme et ce qu’il dégageait, un truc qui n’inspirait pas la confiance au premier venu. « Ah, oui. Tiens » dit-elle en lui rendant la carte d’identité, restée posé sur ses jambes.

« Et sinon, on aura le temps de dormir au moins ? » La question lui arracha un sourire, il était vraiment drôle dans son genre. La coréenne se demanda s’il l’écoutait réellement, dégageant son pessimisme et son doute permanent, elle décroise les jambes. « C’est tout ce qui t’intéresse ? » demanda-t-elle sur une voix taquine, avant de continuer « quand on aura fini notre travail, tu dormiras autant que moi pour le coup. » Quel genre de salarié dormait plus que son patron ? L’image l’amusa, son intuition disait qu’elle irait de surprise en surprise avec ce gaillard. Le véhicule étant coincé dans les embouteillages et la radio grésillant dans une langue qu’elle ne connaissait absolument, du moins juste quelques notions, son regard s’attarda sur son nouvel employé. « Qu’est-ce qui t’amène ici ? » Vacances, famille, rencontre, les options étaient multiples mais il semblait avoir du temps libre pour accepter de cette façon, un job. Du moins, il n’avait pas accepté, il s’était même proposé. « Tu joues souvent au Bon Samaritain ? » Elle s’était promis de ne pas s’intéresser à ses intentions, mais maintenant qu’elle avait du temps libre et qu’elle se sentait soulagée d’un petit fardeau, sa curiosité reprenait le dessus, ainsi que ses suspicions.
WILDBIRD

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 16:24
 

[CHINE] Do you want to be my assistant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Le Costa Rica abandonne Taiwan et reconnaît la Chine
» Chine: Amérique, va en enfer
» Des nuages inhabituels précèdent le tremblement de terre en Chine: des preuves
» La Chine fabrique des produits requis par l'Afrique
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-