AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 wanna break free.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 19 Sep - 0:35
I want to break free;
I am thinking it's a sign, that the freckles in our eyes are mirror images
tenue
Et dire qu'il y a de ça quelques jours tantôt, elle avait affirmé la tête haute à ce cher Kiho que le manque d'une vie sociale digne d'une jeune femme fleurissant dans sa vingtième année se faisait éprouver... Néanmoins, tandis que la brune se mêlait à cette véritable vague humaine bondant le métro de la ligne en direction du quartier jeune et branché de Shibuya, elle vint à se questionner afin de déterminer si ce qu'elle s'apprêtait à commettre était une bonne idée, ou pas. Bien que ce fut toujours la dernière afin de plaider les causes de ses études dans le domaine médical, Nanako ne pouvait définitivement pas omettre ce large ressenti d'appréhension s'emparant de son être, en l'instant présent. En vérité, elle ne faisait que plonger au cœur d'un océan inconnu, puisque d'apparence, il semblerait qu'elle se rende à l'un de ces rendez-vous galants, que ses camarades affectionnaient de manière mielleuse. Toutefois, ce n'était nullement le cas et à dire vrai, la nippone ne comprit guère pourquoi cette jeune femme prénommée Hana souhaitait se rendre au sein de la fameuse Tour 109 en sa compagnie, renommée de tous. De plus, les deux demoiselles ont certes eu maintes occasions de sympathiser ensemble, afin de se connaître davantage. Cependant, le comportement curieux de la modèle — ce statut privilégié emplissant la simple étudiante d'un sentiment envieux — faisait en sorte que Nanako ne puisse concilier le fait de considérer leur simple relation telle qu'une amitié. Sans souligner l'étrange impression qui ne lui avait jamais permise de songer ne serait-ce la moindre seconde, que femme dotée d'une telle envergure puisse lui consacrer un après-midi propice à la gent féminine. Tout du moins... Observant nerveusement sa tenue du jour, l'étudiante s'offusquait presque de se mettre à analyser cette dernière, songeant que son style vestimentaire qu'elle arborait au quotidien n'était pas du goût de la plus âgée, d'où le choix judicieux fait pour leur point de retrouvailles. Le panorama invraisemblable de la capitale nippone s'élevait au ras de son champ de vision, se reflétant à travers les imposantes vitres du métro fréquenté sans le moindre répit. Par ailleurs, se détacher de cette atmosphère pesante faisait office d'une délivrance à l'état pur pour la citoyenne, qui s'empressait de se hisser hors de cette vague où multiples bousculades s'y invitaient. Grognant en faisant face à cette dernière, la brune ne se fit guère prier afin de rejoindre les devantures de cette tour aux allures royale, cette dernière veillant littéralement sur le quartier en son intégralité. Retroussant convenablement les manches à présent une pointe trop gênante à son goût, Nanako s'empressa de rejoindre les larges galeries où d’innombrables boutiques mettaient tout en oeuvre afin d'inciter une éventuelle clientèle à omettre leur réticence le temps de quelques achats divers et variés. Lorsque ses larges pupilles corbeaux scrutèrent les décors environnementaux, elle ne pouvait évincer un hoquet de surprise à la seconde même où sa vision entra en collision avec une silhouette qui lui était plus ou moins familière ; silhouette vers laquelle, elle s'approcha avec discrétion, se résignant tout de même à faire preuve de clémence en camouflant son fin sentiment de timidité s'emparant de son être.  « Hana... Salut. lança-t-elle, se réprimandant intérieurement d'agir de manière si sot tandis que son vis-à-vis l'observait curieusement. Tu vois, je suis quand même venue, j'ai abandonné mes livres de médecine rien que pour passer du temps avec toi ! » un monstrueux ricanement se déploya ainsi de la gorge de la plus jeune, traduisant son malaise intérieur. Les raisons de sa venue n'étaient toutefois pas complètement floues, puisque sa soif de se rapprocher de la plus âgée dominait le fait d'avoir sacrifié un après-midi dédié à l'éducation ainsi que multiples activités culturelles afin de se permettre de flâner au gré des corridors où marchandises dominaient. Des propos, probablement également débités afin de dissuader la mannequin de croire ne serait-ce qu'une infime seconde, que l'étudiante n'était en mesure que de se livrer à elle-même jour et nuit, le nez plongé au sein de ces quelconques bouquins que la brune n'affectionnait définitivement guère.

Conviant sa compagne du jour à poursuivre leur route au sein de la tour, son esprit vacillait le temps d'un instant, songeant à quel sujet de conversation pouvait-t-elle bien aborder, histoire d'atténuer ses torpeurs. A l'évidence, s'aventurer dans une course effrénée à l'échange verbal n'était guère chose facile lorsque votre interlocuteur demeurait encore quelque peu mystérieux à vos yeux. « Alors tu es modèle, c'est ça ? Enfin, tu me diras, on ne s'est pas rencontrées par le biais de la section mode lors des portes ouvertes pour rien, suis-je bête... » reprend la jeune femme, tentant malgré tout de conserver sa maladresse pour sa propre personne. « Et que me vaut l'honneur d'être en ta compagnie, aujourd'hui ? Un relooking, peut-être ? » A ces simples questionnements, les sourcils légèrement froncés, Nanako priait intérieurement afin que cette journée ne lui réserve pas un amas d'imprévus susceptibles de lui faire littéralement, perdre la tête. Elle ne pouvait d'ailleurs pas déterminer si l'idée d'un renouvellement d'apparence faisait office d'idée enchanteresse, ou non, d'ailleurs. Néanmoins, faisant mine d'émettre des conclusions hâtives, elle reprit aisément ses esprits, se focalisant sur le monde qui les entourait, si vaste et si déboussolant. Car oui, se laisser abandonner au sein d'une anticipation concernant la suite des événements était chose bien trop tentante aux yeux de la demoiselle. « Par contre, je tiens à préciser que je ne dispose pas d'un budget illimité. » souligna-t-elle, tandis que l'une de ses mains ornée de bijoux raffinés se frayaient un chemin au travers de sa longue chevelure tombant en cascade sur ses épaules tombantes, avant de s'échouer auprès de l'épiderme chaude de son cou. Clarifier la situation semblait être primordiale pour elle qui, s'estimait être en compagnie d'une personne aux yeux de laquelle, l'argent n'était pas fait alarmant... Tout du moins, il ne s'agissait que des premières impressions délaissées par Hana. Au final, tout ce que la nippone désirait, ne demeurait que de se laisser surprendre.   
© Starseed

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 24 Sep - 13:39

Wanna break free

ft. Nanako & Hana


« Tenue »
La voiture s’arrêta sans à-coup, et son majordome l’interpella. Ils étaient arrivés. Lorsqu’Hana ouvrit les yeux, ce fut pour distinguer derrière les vitres teintées la foule de badaud sortir et entrer du métro, remplissant la rue de Shibuya en un éclair. Marcher au travers d’une foule moite et empressée ne lui disait guère, et elle ne prenait jamais le métro. Ce transport aux aspects faussement propre et entretenu avait le don de détruire sa coiffure ou sa garde-robe, sans parler des houspilleurs pervers et déphasé qui la regardaient avec une envie dégoûtante. Hana était convaincue de ne pas mériter ceci, pour le bien de tous pas vrai ?
Sortant son miroir de poche, elle passa rapidement ses doigts sur sa frange pour la remettre correctement en place, puis ouvrit la portière. Elle aurait pu attendre que Kamiyama – son majordome – le fasse pour elle comme d’accoutumé, mais cette fois-ci l’envie de prendre les devants avait été plus forte. La jeune femme étira ses longues et fines jambes nues en dehors du véhicule, avant de poser ses pieds chaussées de talons compensés sur le bitume. En un élan, elle se redressa, plaqua ses lunettes de soleil sur son nez pour éviter un ou deux rayons solitaires, puis marcha d’un pas assuré et élégant vers la bâtisse.

Lors de son avancée, elle ne toucha ni ne frôla personne, voulant garder de sa grâce pour ceux qui le méritaient vraiment. Ses cheveux légèrement ondulés rebondissaient à chacun de ses pas, et à son bras pendait son sac à main vintage de Louis Vuitton, le dernier paru et unique en son genre. Elle aperçut les regards mais ne les soutint pas, préférant arriver au point de rendez-vous à heure fixe. Il n’y avait encore personne et, si Hana aimait se faire désirer, l’inverse était une pire calomnie à ses yeux. Il y a de cela quelques jours, elle avait proposé et offert de son temps à cette mal fagotée de Nanako, qui se permettait d’arriver en retard à leur rendez-vous. Une moue contrite s’afficha sur son joli minois, suivi d’une exaspération sans nom lorsqu’elle aperçut enfin sa partenaire de l’après-midi.

Lunettes retirée, elle toisa la jeune femme de haut en bas, l’exaspération gagnant du terrain. Elle aurait au moins pu faire l’effort de correctement se vêtir… ou alors était-ce là le mieux qu’elle puisse faire ? Un peu déplorable, mais Hana était là pour remonter le niveau, surtout lorsqu’il était aussi bas. À ces yeux, il était normal qu’on lui donne du temps, surtout lorsque l’autre alternative était des bouquins de médecine assommants.

« Modèle, c’est ça, tu es perspicace dis-moi. Si tu n’as pas le look, au moins tu as un peu de jugeote. »

Calm down, Hana… il n’était pas question ici de rabaisser quelqu’un qui tenterait de se prendre pour toi, mais simplement d’en ‘relever’ une, qui te fait assez pitié – au niveau vestimentaire – pour que tu lui accordes un peu de clémence par ta présence. Mais si elle mettait autant d’effort dans son look que dans son côté pipelette, elle ferait des merveilles !

« Ce n’est guère un problème, nous ne sommes pas là pour dévaliser les magasins. »


Simplement, pour lui chercher des vêtements qui ne lui donnent pas un look de fille démodée et has been. Elle valait mieux que cela, peut-être… ceci, ce n’était pas encore une certitude et restait à démontrer.
Passant une mèche de ses cheveux derrière son oreille, la jeune femme entra dans une des boutiques, ne regardant même pas en arrière pour voir si elle était suivie ou non, et s’arrêta automatiquement devant son rayon préféré : la lingerie féminine. Corsets, jarretières, nuisettes affriolantes… c’était son monde et son pouvoir.

« Techniquement, il s’agit d’un relooking, mais à mes yeux ce n’est pas exactement la même chose. Ce n’est pas parce qu’on est intelligente qu’on ne peut pas être belle et séduisante – et vice-versa. Tu es la personne parfaite pour briser ce préjugé. Il y a le confort, oui, mais la beauté ? Est-ce qu’un beau soutien-gorge t’empêchera forcément de réviser ? Bien sûr que non. Alors pourquoi s’en priver ? Les femmes qui disent ne rien avoir à en faire d’être désirable sont des menteuses. Tu es une menteuse, Nanako ? »

Hana se tourna vers elle d’un coup sec, faisant voler sa chevelure avec elle, et planta son regard noisette dans celles de sa partenaire.

code by ORICYA.


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 22 Oct - 20:15
I want to break free;
I am thinking it's a sign, that the freckles in our eyes are mirror images
tenue
Tout compte fait. A l'avenir, l'étudiante songera davantage à ses actions futures, avant de prendre n'importe quelle décision. Positionnée là, faisant face à son interlocutrice qui, comme à son habitude, ne se gênait pas le moins du monde afin de déployer son éternel franc-parler, Nanako se questionna aisément quant au fait de déterminer si oui, ou non, cette virée s'annonçant pourtant pleine d'anxiété pour la demoiselle faisait office d'idée judicieuse ou si au contraire, fuir le plus tôt serait le mieux. A l'évidence, la nippone ne pouvait d'ors et déjà plus manifester un quelconque regret, puisque faire marche arrière semblait bien difficile au moment présent. Garder la tête froide, demeurer munie de ses épaules droites, voilà comment Nanako se devait de relativiser. Après tout, Hana avait toujours agis de la sorte... Du moins, c'était l'image dont la plus jeune se faisait de la plus mature. Machinalement, le regard de l'étudiante en médecine se focalisa sur son choix vestimentaire du jour, suivant l'avis de la fashionista du duo prononcé précédemment. Paraissait-elle aussi mal vêtue, pour que la plus âgée dénigre son sens de la mode de la sorte ? Et elle qui avait pensé tant de minutes à épier les moindres recoins de sa garde-robe, afin de trouver la coordination adéquate qui serait en mesure de satisfaire son ego... Et accessoirement, les goûts très prononcés de son interlocutrice. Il semblerait que ce tout cela ne soit voué à l'échec, pour le plus grand malheur de la brune. Cette dernière, les lèvres affaissées d'un léger sourire afin de démontrer son léger agacement, se contenta néanmoins de déambuler dans le vaste centre-commercial connu de tous au sein de ce pays, aux côtés de sa compagne actuelle. Les deux jeunes femmes ne tardèrent d'ailleurs point à faire irruption dans l'une de ces innombrables boutiques de prêt-à-porter moderne et à la dernière pointe de la mode, face à un étalage que Nanako ne possèdait guère l'habitude de scruter ne serait-ce du regard : la lingerie féminine. A l'instant présent, la demoiselle ne savait ce qui la laissait plus stupéfaite ; les paroles de son vis-à-vis ou l'unique fait de se trouver en ces lieux, face à ces parures plus ou moins extravagantes ? Déconcertée, elle déglutit, non sans une once de difficulté, avant de prendre son courage à deux mains et d'élancer finalement de quelconques paroles. « Non, bien sûr, c'est juste que... » Un futile soupir ravagea ses lèvres rosées, tandis qu'elle daigna s'approcher de l'un de ces sous-vêtements qu'ô grand jamais, la japonaise n'oserait porter. « C'est juste que posséder un bel ensemble comme celui-ci n'est d'aucune utilité lorsque personne ne peut te voir dans ce dernier... » avoua-t-elle, l'air dubitatif. Soudainement, Nanako réalisé qu'elle en avait probablement trop dit. A l'évidence, celle-ci n'avait jamais vécu quoi que ce soit avec une personne du sexe opposé, tout du moins, pas sur un long terme. Et inutile de souligner le fait que ce qui se déballait sous ses yeux, était synonyme d'une certaine sensualité. Sensualité propre à ces relations naturelles que deux êtres peuvent être amenés à expérimenter ensemble. Par ailleurs, les joues pâles de la demoiselle s'enflammèrent tout bonnement à ces uniques songes, l'étudiante ne souhaitant définitivement pas que son interlocutrice ne sache qu'elle ne possédait aucune expérience dans un certain domaine. A ses yeux, cette étiquette lui serait simplement honteuse. « Enfin, oublie ce que j'ai dit ! » La main camoufla sa fine bouche, un étroit ricanement se déploya vivement de sa gorge, avant qu'elle ne puisse se focaliser davantage sérieusement sur ce que Hana lui suggérait.

« Hana, ce n'est pas contre toi, je t'assure. Cependant, je ne suis pas certaine d'être assez confiante à propos de moi-même pour me permettre cela. » confessa la principale concernée par cette euphorie, non sans en éprouver ne certaine appréhension vis-à-vis de la réaction de la jeune femme lui faisant face, cette assurance demeurant omniprésente. Il est vrai que Nanako n'accordait que très peu d'importance à toutes ces choses qu'elle jugeait de futile, car, après tout, si personne ne s'intéressait réellement à elle, à quoi bon fournir des efforts ? Non pas que la jeune fille ne désirait guère évoluer, que cela soit mentalement ou encore, physiquement. Il y avait tant de choses qui prenaient le dessus sur ces pensées et qui passaient en priorité, qu'elle n'en prenait pas la peine. Néanmoins, positionnée là, face à ces rayons quelque peu grandioses, Nanako songea qu'il serait probablement judicieux pour elle de faire l'impasse pour cette fois. Une minime folie, n'avait jamais causé la mort de personne, du moins, pas à sa connaissance. Réticente, certes, mais tout de même prête à se jeter à l'eau. « J'y connais vraiment rien alors, j'espère bien que tu seras en mesure de me conseiller sur ce qui sera le plus apte à me mettre en valeur. » Ses pupilles rencontrèrent celles de cette fameuse amoureuse de la mode, accessoirement modèle. Après tout, n'y avait-il pas meilleure personne qu'elle afin de l'éclaircir sur ce sujet ? Certainement pas. De ce fait, l'étudiante comptait bel et bien se délecter de cette occasion qui ne se présentera peut-être pas une seconde fois.
© Starseed

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 17:23
 

wanna break free.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I want to break free!
» Parfum de Liberté - I wanna be free ♥
» [FB 13 Janvier 1623] I Want To Break Free ♪
» yiska&luka - i just wanna break the rules
» i just wanna break the rules.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-