AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 CAMILLE RABAISSE CE TEE SHIRT TOUT DE SUITE ! ft. twins maeda ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 21 Sep - 17:14
CAMILLE RABAISSE CE TEE SHIRT TOUT DE SUITE !
Maeda Camille & Raphou
Camille ne comprenait pas. Dehors, il a toutes ces femmes qui crient à l'aide, qui ont besoin des lourds muscles de Raphaël pour venir les lancer et de sa grosse lance de pompier pour les combler. Il a des demoiselles à satisfaire le jeune homme, des blondes à choyer et des brunes à câliner. Il ne peut pas être partout à la fois et puis, ça fait vingt-trois ans qu'elle le voit tous les jours, elle peut bien le prêter à une paire de boobs agréable parfois, non ? Ben non, elle ne comprend pas. Avant de partir en soirée, Raphaël eut du passer une heure au téléphone avec sa sœur jumelle qui SUBITEMENT, voulait passer la soirée avec lui. En fait, il était certain qu'elle avait découvert un tas de connerie à faire et qu'elle voulait les tester sur lui. Rien n'est innocent quand ça vient de Camille de toute façon, elle n'est pas plus blanche que Raphaël quoi qu'on puisse en pensée. Ils ne sont pas jumeaux pour rien.

Il n'avait pas cédé au caprice de la blonde et avait décidé de quand même sortir. L'appel de toutes ces demoiselles en détresses étaient bien trop fort vous voyez. L'ambiance était plutôt cool : Il y avait pas mal de monde, la musique était bonne et pas que le son. Très vite, l'américano-japonais et ses amis s'étaient séparés pour chacun s'occuper de leurs affaires, leurs business comme ils disent. Cela se passait toujours comme ça entre eux, et personne ne s'en plaignait.

Raphaël était tranquillement posé au bar, whisky coca dans une main et doigts d'une demoiselle dans l'autre. Il prenait un air charmeur et une voix mystérieuse comme pour la séduire. Ce qu'il faisait et cela semblait plutôt bien fonctionner. Néanmoins, la galoche n'était pas loin et il aurait peut-être même pu l'emmener aux toilettes si il n'avait pas vu une tête blonde passé. Dans d'autres circonstances, il aurait sûrement maté deux secondes puis serait retourné à ses occupations mais ciel, ce n'était pas possible quand cette demoiselle semble avoir le visage de sa sœur. « Cam ?! » tenta t-il d'un air surpris mais d'une manière peu agréable.
electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 23 Sep - 18:27

Camille rabaisse ce tee shirt tout de suite !

ft. Raphou & Cam


« Si la vengeance est un plat qui se mange froid, j'en connais un qui va bouffer du surgelé »
La boîte en main, j'étais vraiment trop contente de mon achat là. Il s'agissait d'un kit pour faire des mèches de couleur à la maison, et me d'mandez pas pourquoi mais j'avais flasher dessus. Résultat j'ai acheter la boîte avec la couleur rose, parce que oui j'aime le rose, et je comptais bien m'en faire. MAIS avant cela, je voulais me faire la main sur quelqu'un, mais sur qui pourrais-je bien m'entraîner... Haha mais quelle question, mon Raphou chéri biensur ! A quoi ça sert d'avoir un frère jumeau si on peut pas compter sur lui hein? Bon, évidemment, je n'allais pas lui balancer la sauce tout d'suite, j'me doute bien que si au téléphone j'lui balance "viens on va s'faire une partie d'tête coiffeuse dans la chambre", il va pas venir en courant bien au contraire. Je devais la jouer subtile, mais j'avais vraiment envie de faire ça ce soir, alors d'une façon ou d'une autre il avait intérêt à accepter ! On ne dit pas non à sa soeur quand même ! C'est ainsi que j'avais pris mon téléphone pour l'appeler et lui faire part de ma grande envie de passerdu temps avec lui ce soir, parce que c'était trop important, que je l'aimais trop, et qu'on passait pas assez de temps ensemble, ce qui en soit n'est pas vrai mais osef la culpabilité fraternelle fait parfois des miracles. Et... Et le pire c'est qu'il me dit non le bougre. Il ose me lâcher pour une, enfin plutôt des, paires de boobs siliconés sans le moindre regret. Autant dire que je n'étais pas contente, non, pas contente du tout.

Si il y avait bien un truc qui me caractérisais, c'est ce que j'étais sympa, mais j'aimais pas qu'on m'dise non, encore pire qu'en ça v'nait d'mon frangin ! Alors, j'allais passer à la phase la plus sympa de la soirée, me venger. Eh oui mes chers amis, si je ne me vengeai pas je n'serais plus Maeda Camille voyons. De plus, j'aimais concocter des plans farfelus pour faire tourner Raphaël en bourrique, pure provocation entre frère et soeur, mais c'est d'bonne guerre. Faut dire qu'il m'en a déjà fait des belles lui aussi par le passé. Alors cette fois je devais marquer l'coup, et taper fort. De retour dans la chambre, je me dirigeais directement vers mon armoire. Je savais que j'avais une tenue particulière qu'une amie m'avait offert pour mon anniversaire, quelque chose que je n'avais encore jamais porté jusque-là parce que c'était un peu limite, disons que j'étais pas du genre allumeuse, de plus si Raphou m'avais vu avec ça sur le dos, il m'aurait tué, sur le champ. Hors là, le but étant de le faire chier, je ne vois pas de meilleurs plans que de me mettre ça sur le dos et d'aller subtilement à sa rencontre. Après quelques minutes d'intenses recherches, je mis enfin la main sur ce dont j'avais besoin et partis me changer.

L'heure était un peu avancé lorsque je fis mon entrée dans cette boîte blindée de jeunes entrain de danser, boire ou se rouler des pelles. Déterminée, je me baladais un peu dans l'endroit, essayant de repérer Raphaël, les regards se tournant pas mal sur moi. De loin, je le vis enfin. Il n'était pas très difficile à repérer, et comme je le soupçonnais il était en très bonne compagnie, ce qui était encore mieux. Avec un sourire non dissimulé, j'acceptais l'invitation à danser d'un énième garçon venu m'aborder depuis les dix minutes que j'étais sur place. Je l'entraînais sur la piste en prenant soin de passer près de mon frère. Comme je m'en doutais, il me reconnut assez vite et un "Camille" me parvint jusqu'aux oreilles. Je me tournais légèrement vers lui, juste pour lui offrir un immense sourire avant de me planter sur la piste avec mon soupirant. Et dès le début, je lançais les hostilités en me collant complètement à lui, remuant mon popotin, plus aguicheuse que jamais. Je savais que j'allais me faire tuer puissance dix, mais osef maintenant que j'étais lancé c'était fini.

code by ORICYA.


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 25 Sep - 16:19
CAMILLE RABAISSE CE TEE SHIRT TOUT DE SUITE !
Maeda Camille & Raphou
Rêvait-il ? Il l'espérait très fortement. Son regard ne quittait pas la demoiselle ressemblant très fortement à sa sœur. Alors que le prénom de cette dernière s'échappait de ses lèvres d'un air surpris, la demoiselle se retournait pour lui adresser un sourire. OH. MON. DIEU. Raphaël dût faire un AVC puisque son cerveau s'arrêtait pendant au moins deux minutes. Son sang ne fit qu'un tour à grande vitesse en mode grand huit of the brain. Ses oreilles se sont mises à bourdonner, la mort cérébrale était imminente. DOUX JESUS. Il mit quelque seconde pour se remettre de tout ceci. Ses poings se serraient immédiatement quand il vit sa sœur se coller au type qui semblait en prendre un malin plaisir. A partir de ce moment là, Raphaël ne calculait plus personne. Il attrapait son verre qu'il terminait d'une traite avant de rejoindre sa sœur sur la piste. Au passage, il dut bousculer toutes personnes se trouvant sur son passage. Il entendait les plaintes de tout ces jeunes gens mais n'y prêta aucune attention. Il ne quittait pas son objectif des yeux : Sa sœur.

Arrivé à sa hauteur, Raphaël les jaugea un instant puis il entreprit de les décoller de lui-même. « Dégage tes mains de ma sœur avant que je te refasse la gueule ! » Commença t-il calmement en les séparant puis poussant ailleurs ce jeune homme suicidaire. « Qu'est ce que tu fous là bordel ? » S'adressa t-il ensuite à sa sœur avant de regarder ses vêtements. « Merde, t'as vu comment t'es habillée ?! » C'était totalement aberrant ! Autant une inconnue habillée comme ça aurait pu lui plaire pour un p'tit tours au toilette mais sa sœur MERDE. C'était choquant et énervant.

Il la poussa hors de la piste où le regard de tout ces types en chaleurs matant sa sœur commençaient à le déranger pour l'amener vers le bar, bien loin de sa conquête. « Bordel, à cause de toi j'vais rentrer la queue entre les jambes ! J'm'en branle, la prochaine fois que tu ramènes une copine bonne au dortoir j'me la fais et tu auras le droit de rien dire! »
electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 25 Sep - 21:45

Camille rabaisse ce tee shirt tout de suite !

ft. Raphou & Cam


« Si la vengeance est un plat qui se mange froid, j'en connais un qui va bouffer du surgelé »
Je crois que j'aurais tout donné pour être dans la tête de Raphaël au moment où il s'était aperçu que c'était bel et bien moi qui se trouvait là. J'imagine que c'était la troisième guerre mondiale là-dedans, et s'en était presque jouissif, je suis désolé il l'avait bien cherché. De plus, j'avais toujours pris un malin plaisir à embêter et provoquer mon frère. Le pire c'est qu'il marche pas, il court la tête la première sans se poser de question, des fois j'me dis qu'il doit avoir des oeillères comme les chevaux à ce moment-là ne lui permettant de ne plus rien voir autour. Bon, j'étais un peu comme ça aussi et il m'était déjà arrivée d'être à sa place dans l'immédiat, faut pas croire moi aussi je protège mon frère... Ou alors certaines de ses conquêtes potentielles quand je vois qu'il est trop lourdaud. Mais malgré tout ça on s'aimait tous les deux, enfin s'en était même une preuve au final. Je suis sûr qu'il sait très bien que je serais la première à me jeter sur quelqu'un qui lui voudrait du mal sans se poser de question. C'est et ça restera à jamais mon frère, même si dans l'immédiat il doit avoir envie de me tuer... ou de m'enfermer dans un couvent, au choix. Je lui poserais bien la question mais je ne voudrais surtout pas que cette idée émerge dans sa cervelle si elle n'y est pas déjà implantée.

Pour en revenir à la situation présente, j'étais entrain de me trémousser, remuant mon arrière-train sans retenu histoire de faire baver le pauvre type qui me collait et qui allait sûrement vite déchanter quand je voyais Raphou enfin venir vers nous. Je dis enfin mais dans l'fond ça à mis très peu de temps, et vu la tronche qu'il faisait j'pouvais aisément deviné que j'allais morflé. Comme je le pressentais, il nous sépara et je ne dis rien, le laissant faire son petit jeu de grand frère protecteur. Honnêtement, je me retenais même de rire, faut dire qu'il était tellement prévisible que s'en était risible, mais comme je tiens un minimum à ma vie je me contente de sourire légèrement, franchement j'arrive pas à faire moins que ça. J'me fais ensuite pousser en dehors de la piste, non sans pester cette fois. « Hey molo fréro ! » Mais rapidement, nous étions près du bar où il recommença ses plaintes. Et je ne pu m'empêcher d'être outrée à mon tour, fronçant les sourcils je lui répondis: « Dans tes rêves mon gars ! Sauf si tu prévois de me présenter des mecs sexy, là je réfléchirais à ça. » Provocation quand tu nous tiens, mais c'était un minimum sérieux, donnant donnant ça marche comme ça avec moi et il le savait très bien. « Puis pour une fois qu'tu vas la laissée dans ton pantalon ça va lui faire des vacances ! Trop de surmenage c'est pas bon on te la jamais dit? Elle va finir par prendre un arrêt maladie suite à un accident de travail si tu continues tes conneries ! » Plus loin, je voyais une jeune femme qui avait l'air de chercher quelque chose, ou plutôt quelqu'un, et il me semblait bien que c'était la fille avec qui se trouvait mon jumeau avant qu'il ne se précipite pour venir me faire la leçon. Vu le sourire qu'elle arborait en posant les yeux sur lui, j'imagine que c'était bien ça. Nan, mais attend, NO WAY qu'il tire son coup ce soir celui-là, sinon ma vengeance ne serait jamais complète. Je me rapprochais de lui et lui sautai au cou, passant carrément mes jambes autour de sa taille, en mode koala accroché à sa branche. « MON RAPHOU CHERIIIIIIIII » Putain c'que j'suis bonne actrice quand même, j'me kiff des fois.

code by ORICYA.


Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 26 Sep - 13:44
CAMILLE RABAISSE CE TEE SHIRT TOUT DE SUITE !
Maeda Camille & Raphou
Non mais quel affront ! C'est un scandale ! Raphaël avait vraiment du mal à réaliser qu'elle avait vraiment fait ça. Il était certain que ce n'était pas son genre de rester sans rien faire alors que son frère venait de lui refuser explicitement une soirée en sa douce compagnie. Il aurait dû s'en douter, cette fille est aussi folle que lui et suicidaire, apparemment.

L'autre trou du cul ne broncha pas le moindre du monde. Il avait vraiment un corps de lâche comparé à l'américano-japonais et dût être impressionné par son incroyable musculature sans vouloir lui lancer des fleurs et les pots qui vont avec. Camille ne commenta pas ses actions non plus. Elle savait sûrement ce qui l'attendait en se trémoussant devant son frère et de toute façon, il était certain que attirer mon attention était ce qu'elle voulait. Camille semble avoir un réel problème avec les refus, surtout lorsqu'il s'agit de son jumeau. Enfin, Raphaël semble s'en plaindre mais il en est de même pour lui. La possessivité a sa place dans leur relation. Hors de question de partager l'autre avec qui se soit. Ils sont nés ensembles, ont grandis ensemble et mourront ensemble. Il est impensable autant pour l'un que pour l'autre de passer après je ne sais qui. Non mais !

Le brun l'amena jusqu'au bar où il n'hésitait pas à demander une réclamation ! Son pauvre pénis n'allait donc pas pouvoir s'amuser ce soir. Quelle tristesse ultime pour lui et ces femmes qu'il aurait pu combler. « Quoi ? J'vais te présenter des peluches ouais. C'est pas de ton âge ces choses là. » Raphaël fait parti de ces hommes qui se voile totalement la face quant à la sexualité plus qu'affirmer de sa sœur jumelle. Il ne veut pas savoir, il ne veut rien entendre et surtout pas imaginer. Sa jumelle est une sainte, elle n'a jamais rien fait de tel voyons … « T'es dingue ? Elle va tomber en dépression ! Tu comprends donc pas que mon devoir est de combler des femmes ? Tel superman qui ne parvient pas a sauver un homme de la noyade je me sens dans l'échec. » Déclara t-il d'un air réellement déçu et désespéré.

Durant ce court silence et s'imaginant pas une seule seconde que sa sœur prépare un nouveau mauvais coup, il commanda un nouveau verre de whisky puis une grenadine pour Camille … Bah quoi ? Sa sœur ne boit pas d'alcool, c'est une sainte ! « J't'ai pris une grenadine, je vais avoir besoin de courage pour te supporter. T'façon on reste pas long ... » Il n'eut même pas le temps de terminer sa phrase qu'elle vint se coller à lui d'une façon totalement innovente. Merde qu'est ce qu'elle fou ? Ses yeux se levaient alors vers cette demoiselle qu'il avait dragué tantôt. Cette dernière lui lança un regard avant de partir dans un air flip. « NOOOOOOOOOOOON ! C'est pas ce que tu crois ! » Tenta t-il tel dans les films. Il essaya de faire un pas vers elle mais avec le poids de Camille se ne fut pas tellement évident. Il tourna alors la tête vers sa jumelle qui semblait totalement fière de son coup. « DEUX copines. » qu'il allait se taper !
electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 27 Sep - 16:01

Camille rabaisse ce tee shirt tout de suite !

ft. Raphou & Cam


« Si la vengeance est un plat qui se mange froid, j'en connais un qui va bouffer du surgelé »
J'étais bien décidée à lui pourrir la soirée jusqu'au bout, je pense que ça se voyait, juste un peu mais quand même haha. Le pauvre, il était ma cible ce soir. La prochaine fois il réfléchira à deux fois avant de me dire non, nan mais attend. Je venais de me jeter littéralement dans ses bras, histoire de faire croire des choses à sa conquête du moment. Vu comment il réagit, je pense que ça l'a plus ou moins fait chier, autrement dit BINGO pour moi. Mais deux copines maintenant hm.. J'crois qu'il a vu la vierge en string et p'têtre même en 3D à ce niveau d'espérance. Oui, mon frère est un grand rêveur vous en avez encore la preuve maintenant. Je lui tirais la langue alors que je défaisais mon étreinte pour reprendre pied au sol. Comme je pense qu'il était doublement énervé contre moi, il fallait que je sorte une nouvelle carte de ma manche, et que fais-je de mieux que de faire la pauvre petite chose fragile et larmoyante toute triste à cause de son frérot? Rien, c'est mon dada, vous allez voir. Je commençais avec l'artillerie lourde, c'est à dire les yeux de chat botté version puissance 10000000 pour être sur d'être crédible, avec les petites larmichettes qui coulent aux coins des yeux, des petits reniflements aussi ça marche pas mal quand c'est bien placé et je commence à m'exprimer la voix tremblante. « Tu préfères te taper des inconnues plutôt que d'être avec ta petite soeur qui elle, t'aime pour de vrai snif.... J'ai compris, tu ne veux plus de moi, je ne suis plus importante c'est ça? Tu préfères une paire de boobs à ton propre sang?! Très bien puisque c'est comme ça je... JE N'VEUX PLUS TE VOIR ! » Ohhhhh magnifiquement joué cette scène mélodramatique. Et me voilà partie pour continuer dans le théâtre très loiiin de la vue de mon frangin, bah oui si je ne m'enfuie pas ça colle pas avec ce que j'raconte, m'voyez?

code by ORICYA.


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 1 Oct - 12:20
CAMILLE RABAISSE CE TEE SHIRT TOUT DE SUITE !
Maeda Camille & Raphou
Camille le faisait constamment tourner en bourrique. Il fallait croire que c'était sa passion, l'histoire de sa vie, le but ultime de son existence. Parfois elle lui tapait légèrement sur les nerfs – surtout lorsqu'elle s'adresse à des êtres de type XY au visage destiné à être frappé juste pour l'embêter -  mais quoi qu'on en dise, c'est comme ça qu'il l'aime Raphaël. Il est le premier à aller la taquiner lorsqu'elle s'avère trop sage ou qu'elle ne prête pas tellement attention à lui. Voir son visage fermé et inexpressif même lorsque au final il ne s'agit de rien le fait paniquer. Il a l'impression qu'elle est mal, qu'elle est triste et ça ne lui plait vraiment pas. Tout ceci doit rester secret, Raphaël a une réputation de mâle dominant et fort à conserver.

Le brun vit sa sœur changé du tout au tout d'expression. Ses yeux se remplirent de larmes comme si il venait de lui foutre un coup de boule dans sa tronche. Quoi ? Qu'est ce qu'il avait dit ? Sur le coup, Raphaël ne comprit pas ce qu'il avait fait et encore moins qu'elle jouait littéralement la comédie. Et ce sentiment ne fit que s'amplifier alors que sa jumelle se mit à lui sortir une multitude de reproches comme quoi il préférait les autres paires de miches – ou plus communément appelés femmes – à elle qui l'aimait réellement etc … avant de se mettre à partir dans un hairflip digne de ce nom. Raphaël avait des yeux comme des ballons. Bon, deux hypothèses s'offraient à lui : Soit il s'en allait rejoindre sa proie précédente pour conclure ou alors il allait s'occuper de sa sœur aux yeux larmoyants entraînant donc une grève de pénis … « T'as pas un stylo stp ? » Demanda t-il au barman. Une fois le fameux marqueur en main, il attrapait une serviette où il y inscrivit. « C'était ma sœur, ne croit pas ce qu'elle fait. J'te donne mon numéro bb : XXXX »  (afin d'éviter tout harcèlement par des femmes laides, le numéro est censuré). Il confie alors la mission de le donner à la fameuse demoiselle au serveur, puis il s'en allait rattraper sa sœur.

« Rah Cam arrête d'abuser ! » Lança t-il à cette dernière une fois à peu près à sa hauteur. Son attention fut ensuite dirigée vers un type posé non loin, les yeux littéralement posés sur sa sœur d'un air pervers. Il n'en fallait pas plus pour l'énerver.  Ni une ni deux, en deux pas il vint attraper le fameux type par le col et le soulevait pour lui montrer l'étendu de sa désapprobation. « Regarde la encore une fois et je t'explose la gueule. » Au moins c'était dit. Sans le quitter du regard d'une manière très agressive, il le relâcha soudainement avant de retourner vers sa sœur. A sa hauteur, il retirait vivement sa veste pour lui mettre sur les épaules quoi qu'elle en dise. C'EST QUI LE PATRON ? « Depuis quand t'as ce genre de vêtement toi ? »
electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 1 Oct - 14:30

Camille rabaisse ce tee shirt tout de suite !

ft. Raphou & Cam


« Si la vengeance est un plat qui se mange froid, j'en connais un qui va bouffer du surgelé »

L
e jeu entre Maeda c'était de se faire chier le plus possible, sans limite fixée. En même temps on n'est pas non plus des taré de dernières zones, on savait distingué ce qui était bien et ce ne l'était pas... Enfin je crois. Mais bon temps que c'est accepté par l'autre c'est okay. Pour les gens extérieurs qui en savent pas que l'on était frère et soeur on nous prenait facilement pour un couple. je ne sais pas pourquoi. Peut-être simplement parce que nous étions très proches et que Raphaël était plus que protecteur envers moi, comme un copain pourrait l'être avec sa copine. Enfin bon vous aurez compris l'délire, chez nous ça rigole pas et on gère quand il s'agit de faire chier le monde. Et là je dois dire que je m'étais pas mal surpassé avec ma super scène digne des plus grands films dramatiques du cinéma, plus fort que le moment ou Jack coule dans Titanic, pour vous dire le level du truc ! En attendant me voilà maintenant à l'extérieur de la boîte après avoir fait ma scène du "toute façon, tu m'aimes pas" à mon frère, histoire de le faire culpabiliser un peu, parce qu'il avait besoin de faire travailler un peu sa conscience le petit. Mais attendez... Il en mettait du temps celui-là ! J'suis sur qu'il fait une connerie ou qu'il essaye de retrouver l'autre gourdasse là, si c'est le cas croyez-moi il ne va pas s'en tirer comme ça, oh non pas du tout même !

Peu de temps après, monsieur décida de pointer l'bout d'son nez pour... Foncer sur un mec à peine arriver. nan mais j'hallucine, il change vraiment pas c'est incroyable. « Raph lààààà arrête de faire ton KEN un peut s'teu plaît ! » Il le relâche enfin avant de venir vers moi et de me questionner à propos de mes fringues. J'enfilais correctement sa veste avant de lui répondre le plus naturellement du monde. « Il y a un compartiment secret dans mon armoire rempli de trucs comme ce que je porte. » La fille normale, elle balance ça, ça fait suspect. Mais enfaite, je savais que ça ferait tourner le cerveau de Raphaël à plein régime et qu'il allait sûrement se jeter sur mon armoire à peine je me serait endormie pour vérifier par lui-même, et sûrement faire sa propre sélection de ce que je peux garder ou non... Ce qui avec lui veut dire tout foutre à la poubelle. Mais passons, ce compartiment n'existait pas il allait donc passer un très long moment à le chercher si le coeur lui en disait. Soudain, un peu plus loin, vers la sortie d'où nous venions, je vis la silhouette d'une femme. Énervée, je m'exclamais : « Putain Raph tu t'fou d'ma gueule là ! » C'était l'autre dondon qui revenait à la charge. Mon intuition de tout à l'heure était donc la bonne... Mon frangin j'le connais comme si j'l'avais fait c'est hallucinant quand même. Mais là, il était hors de question que je laisse passer, alors au grand mot les grands moyens il était temps de sortir l'artillerie lourde. « Bien fait pour toi, tu l'auras cherché ! » Attention les yeux, j'attrapais sauvagement son haut pour l'attirer vers moi et déposer mes lèvres sur les siennes. ET BOUM QU'EST CE QUE TU DIS DE CA HEIN HEIN HEIIIIN? Va encore faire croire que je suis ta soeur, ABRUTI !

code by ORICYA.


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 2 Oct - 21:18
CAMILLE RABAISSE CE TEE SHIRT TOUT DE SUITE !
Maeda Camille & Raphou
Non mais sérieux, c'était quoi cette tenue ? Il y avait plus de partie découverte que de tissus. Elle ressemblait presque à une actrice pornographique catégorie sado-masochiste. Enfin, sur une autre femme cela ne lui aurait pas déplu mais sur sa sœur, si pure et innocente ? Non, impossible. Par ailleurs, il s'occupera de cramer cette tenue en rentrant. « Quoi ? » Demanda t-il en s'arrêtant net, choqué, à l'entente d'un compartiment secret dans son armoire. Bien, qu'elle dise ceci sur le ton de la plaisanterie ou pas, il irait vérifier et elle le savait. Peut-être quelle voulait un petit tri dans ses vêtements.

Ils étaient sortis en dehors de la boite et c'était tant mieux. Raphaël ne supportait absolument pas le regard de tous ces gars – ou même femme en quête de femme – le rendait littéralement fou. « Quoi qu'est ce que j'ai fait ? » Demanda t-il d'un air carrément surpris et véritablement choqué contre cet reproche infondée – enfin, uniquement d'après lui. Néanmoins, il fut tout de même plutôt heureux de voir que la demoiselle l'avait cru et avait décidé de le rejoindre. Surtout la taille de ces boobs étaient forts agréable à voir. Cependant, il ne put pas bien les mater plus longtemps puisqu'il senti sa sœur agripper son tee shirt pour l'attirer vers elle. Dans un mouvement naturel il a alors tourné la tête vers elle pour ce qui se passait lorsque BIM. Les lèvres de sa sœur sur les siennes. WHAT ? Son sang n'a pas qu'un tour, ses oreilles se sont mises à bourdonner en mode arrêt cérébrale et son corps semblait s'enflammer tout entier. Vivement et dans la panique, il la repoussa, s'essuyant la bouche mille et une fois. « Merde Cam, qu'est ce que tu fous ?! » Gueula t-il presque carrément outré. LE PREMIER BAISER INNOCENT DE SA SOEUR QUOI. A peine eut-il relevé la tête, qu'il tentait de se justifier auprès. « J'te jure c'est pas ... » Sa phrase même pas finie, une violente gifle s'abattis sur sa joue. DAMN. Il fut des plus abasourdis et c'est avec cette expression clairement visible  qu'il la regardait s'éloigner. Mais peu lui importait, sa sœur avait tenté de le galocher.
electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 4 Oct - 14:36

Camille rabaisse ce tee shirt tout de suite !

ft. Raphou & Cam


« Si la vengeance est un plat qui se mange froid, j'en connais un qui va bouffer du surgelé »

B
on okay, chez les Maeda on est vraiment taré et à côté d'la plaque. C'est sur que rare oseraient embrasser leur frère même pour une simple vengeance. Même si on ne pouvait pas vraiment appeler ça embrasser, quand on était gamin on le faisait bien, c'est mon frère après tout merde faut arrêter de voir le mal partout de nos jours. De plus, ça avait fonctionné à merveille étant donné que là, il ne serait plus jamais crédible aux yeux de cette fille aux boobs en cartons. Raph aurait payé jusqu'au bout pour cette soirée qu'il aurait dû passé avec moi. Vengeance réussis à cent pour cent. Je me sens fière de moi sur ce coup là. Et alors que je voyais cette fille se tirer, je mis un coup d'pied au cul à mon cher et tendre frangin. « T'es sérieux de t'essuyer la bouche comme un ouf comme ça l'a? T'as cri qu'j'avais la galle ou quoi? T'es vraiment un abruti ! » Bah ouais attend, faut arrêter cinq minutes, j'avais pas de maladie contagieuse. Et vu les yeux avec lesquels ils me regardaient, j'avais l'impression qu'il était profondément choqué par le geste que je venais d'avoir... Non pas le coup d'pied au cul, mais plutôt le petit moment où j'ai déposer mes lèvres sur les siennes. Je me massais les tempes, profondément agacé par ce comportement d'enfant qu'il avait en ce moment. Je décidais donc de sortir l'artillerie lourde pour le faire se calmer un peu. « Dis-toi que, c'était soit ça, soit je rentrait et je faisais un strip-tease sur le bar. A toi de voir ce que tu aurais préféré. » Et à mon avis, ce n'était pas le strip, je pense que c'était une crise cardiaque directe pour lui si j'avais fait un truc de ce style. Donc, je pense qu'il ne s'en sort pas trop mal sur ce coup-là et il va vite le comprendre.


Je m'approchais de lui et le pris par le bras pour l'entraîner avec moi. « Aller vient, il est temps de rentrer avant que des choses bien pires ne se passent. » Je soupirais en allant au bord de la route pour faire signe à un taxi pour nous ramener. « J'te jure t'es vraiment pas sortable des fois. » Oui mesdames et messieurs, on appelle ça l'hôpital qui se fou de la charité. C'était bel et bien moi qui étais venu foutre ma merde. Mais c'est bien connu je suis pure et innocente alors forcément c'est la faute de mon dépravé de frère tout ce qui a pu se passer. Une fois le taxi arrivé, je le poussais dedans avant de m'installer près de lui et d'indiquer l'adresse au chauffeur. « Tu vas voir j'ai pleins de trucs pour nous occuper quand on sera rentrés. La nuit continue ! Ca va être cool tu verras. Et si t'es gentil, j'te filerai des biscuits. Ca te va? » Un grand sourire des plus angélique vient se poser sur mon visage pour appuyer mes paroles et faire en sorte de redevenir l'adorable soeur qu'il aime tant.

code by ORICYA.


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 5 Oct - 22:03
CAMILLE RABAISSE CE TEE SHIRT TOUT DE SUITE !
Maeda Camille & Raphou
Sur une échelle de 0 à 10, on pouvait estimer que Camille avait déconné à environs … 347583847. Lorsqu'elle voulait lui faire oublier une femme pour qu'il s'occupe uniquement d'elle, elle sortait l'artillerie lourde, très très lourde. Sincèrement, embrasser Camille pour faire bouger un type de là, Raphaël ne l'aurait jamais fait – et n'y aurait jamais pensé. Bon en soit sur le coup, il avait été profondement choqué et outré par ce geste. Il avait l'impression que c'était clairement l'hôpital qui se fou de charité. Lui qui pestait tant pour qu'elle reste pur DE TOUT SES ORIFICES, voilà qu'elle l'embrassait. Damn. Il était certain qu'il valait mieux lui qu'un autre. Il ne s'y attendait pas et il fallait avouer que c'était bien joué. De toute façon, on ne blague jamais chez les Maeda, sachez-le.

Raphaël regardait sa douce proie s'éloigner, un air totalement dépité inscrit sur le visage. Il avait pu rattraper le coup tout à l'heure avec deux trois jolis mots et son numéro de portable mais là … tout était foutu. Ah moins que bon la demoiselle se découvre une passion pour les hommes déjà en couple – bien que Raphaël ne le soit pas mais elle doit sûrement le croire – et se décide de le rappeler … Mais quelle est la probabilité que tout ce scénario arrive ? Peut-être presque zéro.C'est finalement le pied de sa sœur venant frapper ses fesses incroyablement musclées qui le fit revenir à la raison. « Quoi ? C'était normal quand on avait cinq ans mais là je m'y attendais grave pas moi ! » Se défendait-il totalement choqué par son reproche touchant encore ses lèvres traumatisées avant de s'exclamer à nouveau. « Pis attend, t'as vu le cul et la paire de eins qu'elle avait please ? » C'était plus fort que lui. Même à sa sœur il ne pouvait s'empêcher de commenter les atouts de d'autres femmes. Le brun fut abasourdi par les mots de sa sœur, se laissant entraîner par cette dernière non sans lancer un dernier regard vers la boite. « Tu n'aurais rien fait du tout oui ! » Il aurait été capable de provoquer un véritable attentat dans la discothèque. Mais plutôt que de tenter le diable qu'est Camille il ajoutait. « Bon, vaut mieux moi qu'un autre. »

C'était certain. Pour que sa jumelle vienne le chercher ainsi sans la moindre gène jusqu'à son lieu de fête c'est qu'elle avait déjà quelque chose derrière la tête. Si vous vous imaginez qu'elle fait tout ceci de manière innocente seulement pour parler, vous vous trompez. Elle veut lui faire faire une connerie, un truc à la con comme d'habitude. « Tu plaisantes ? C'est toi qui me dit ça ? » S'étonnait-il en levant des yeux ronds vers elle, cherchant son portable dans la veste qu'il avait prêté à sa sœur. « Rappelle moi de te séquestrer dans ta chambre la prochaine fois. » Et Dieu sait qu'il le ferait !

Tapant un message signalant son enlèvement par sa sœur – et mentionnant au passage de rechercher la demoiselle en question si possible pour rendez-vous à l'avenir – le tatoué entrait dans le taxi l'air de rien. « Qu'est ce que tu vas encore me faire faire ? » Demanda t-il désespéré une fois après avoir rangé son téléphone. « Une connerie de fille encore ? » Le problème avec Camille c'est qu'elle est bien trop dérangée pour pouvoir anticiper ce qu'elle prépare. C'est une véritable surprise à chaque moments. « SEULEMENT DES BISCUITS ? » S'indignait-il littéralement, gueulant presque dans le taxi. « Je te rappelle pour ta gouvernance ma gouvernante que tu me dois trois copines, et maintenant des biscuits. »
electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 22 Oct - 16:00

Camille rabaisse ce tee shirt tout de suite !

ft. Raphou & Cam


« Si la vengeance est un plat qui se mange froid, j'en connais un qui va bouffer du surgelé »

L
es paroles de mon frangin me firent rire, il me connaissait décidément très bien, il s’était douté que j’avais une connerie à lui faire faire, comme d’habitude. Mais que voulez-vous, en plus d’être frères et sœurs nous étions jumeaux ! Notre lien si fort venait très certainement de là. C’était tellement fort que lorsque Raphou était malade, je le ressentais aussi et vous pouviez être sur que dès le lendemain j’étais malade à mon tour. Les jumeaux c’est comme ça, même les faux jumeaux comme nous. Mais ça nous allais, on avait vécu comme ça depuis notre naissance, aucunement besoin de changé le style de vie maintenant. De plus on était timbré tous les deux. Autant dire qu’on s’entendait plus que bien même si j’avais parfois envie de le tuer. Une fois dans le taxi je pinçais la joue de mon frère avec un sourire. « Si tu m’embête j’te jure que je t’embrasse à nouveau, c’est clair ? Ohhh je crois que j’ai trouvé une nouvelle menace qui fonctionne mouaha ! » Mini rire diabolique de ma spécialité et voilà ce pauvre Raphaël en détresse. Le pire, c’est qu’il savait sûrement que j’étais assez à l’ouest pour réellement mettre cette menace à exécution. On l’avait fait, on n’était plus à ça près maintenant. Puis dans ma tête, embrassé mon frère c’était comme de m’embrasser moi-même.  Ouais je sais, c’est magnifique pas vrai ? « Eh oui j’ai trouvé une super activité à faire en rentrant. Tu sais très bien qu’il n’y a qu’avec toi que je fais les trucs les plus sympas ! » Petite voix de gamine et yeux de biches pour agrémenter le tout et me voilà en pleine larmoyance pour éviter toute rébellion de sa part.

Peu de temps après, nous étions arrivé à destination, aux dortoirs. Je payais le taxi et entraîna rapidement mon frangin à l’extérieur, avant de courir presque jusqu’à l’intérieur pour regagner ma chambre. Faut dire qu’un Maeda c’est vicieux et ça a de la suite dans les idées, faut toujours se méfier, alors je préférais l’emmener vite avant qu’il est une idée tordue qui lui traverse l’esprit, comme ça me faisait à moi assez régulièrement je dois dire. Une fois dans ma chambre, j’avais un grand sourire, la banane, là on pouvait clairement voir que ma méga bonne humeur était de retour. « Assis-toi là ! » lui dis-je en lui indiquant la chaise près du bureau. Nous allions enfin pouvoir commencer l’expérience. J’allais un peu plus loin pour mettre le mélange de la coloration des mèches dans un petit pot en plastique et revint avec, le posant sur le bureau. Je couru ensuite un peu plus loin pour prendre une serviette que je mis ensuite sur les épaules de Raphou. Manquait plus que le pinceau pour appliqué qui se trouvait dans la boîte, que je pris également, et tout était près. « Tu vas voir tu vas être M.A.G.N.I.F.I.Q.U.E ! »

code by ORICYA.


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 23 Oct - 13:04
CAMILLE RABAISSE CE TEE SHIRT TOUT DE SUITE !
Maeda Camille & Raphou
Lorsque Camille voulait quelque chose, elle ne blaguait pas. Elle était comme lui, après tout. Capable de n’importe quoi même si elle doit venir à faire des trucs carrément fous. Elle avait de drôles idées quand même. Bon, ce n’était pas totalement un truc de dingue, combien de fois s’étaient-ils fait des bisous sur la bouche alors qu’ils étaient enfants ? Sauf qu’à présent, ils en ont 24 et qu’il s’attendait à tout sauf à ça. Au moins, elle avait le mérite d’être parvenue à ses fins cette folle puisque le taxi les amenaient déjà au dortoir. En contrepartie, Raphaël n’oubliait pas ce qu’elle lui devait : trois copines et des biscuits. Déjà, il essayait de s’imaginer dans sa bande d’amie lesquelles avaient les plus gros seins ou le plus gros tarpé. Rah, enfin il allait pourvoir pécho ses potes sans l’entendre crier comme une crécelle. Dans le fond ce soir, qui y gagnait le plus ?

Raphaël ne put s’empêcher de la regarde étrangement alors qu’elle lui parlait de sa nouvelle menace et de suivre ses paroles par un rire diabolique totalement ridicule. Elle pensait effrayer qui la petite ? Avec ses 10 centimètres les bras levés et son demi kilos elle était ridicule. Tête d’œuf va.
Elle avait déjà prévu son coup, il le savait déjà alors qu’elle était arrivée dans la boite. Rien n’est innocent lorsque cela vient de Camille, sachez-le. « Bien sûr. Je te préviens je ne tolère aucune épilation mais jambes sont belles avec leurs collants naturels et non, mes aisselles ne seraient pas plus jolie si mes poils formeraient un cœur. » Il se retenait de lui lister toutes les activités totalement ridicules pour sa personne et ayant potentiellement une influence direct sur sa vie sociale et donc sexuelle. Peut-être aurait-il dû ?

Gentleman dans l’âme, il la laissait payer. Bah quoi ? Ce n’est pas qu’il est avare mais c’est elle qui l’a amenée jusqu’ici. Il serait sûrement aux toilettes à faire preuve de fougue avec la demoiselle à l’heure qu’il est si elle ne serait pas venue le chercher. Puis ils montèrent dans la chambre. Raphaël se préparait au pire en silence comme si il faisait le deuil de sa dignité. Une bonne prévention ? Il s’asseyait sur sa chaise, entamant une prière. « Pitié, dites moi qu’elle ne va pas tatouer son prénom ou une bite sur mon front. » Amen.

Il la voyait courir un peu partout, totalement enjoué par ce projet. Il devrait en faire autant ? Il la questionna seulement alors qu’elle lui mettait une serviette. « Qu’est ce que tu vas faire Cam ? Non mais j’suis pas contre l’idée d’être avec toi t’as vu mais j’sens gros comme une boutique Sephora que tu vas faire une connerie. Pis ils sont où mes biscuits? »
electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 8 Nov - 12:53

Camille rabaisse ce tee shirt tout de suite !

ft. Raphou & Cam


« Si la vengeance est un plat qui se mange froid, j'en connais un qui va bouffer du surgelé »

A
lors que j'étais entrain de m'activer comme une dingue dans la chambre pour que tout soit prêt pour ce magnifique projet, voilà qu'il commençait à poser des questions. Hmm, bon je n'allais pas trop râler, après tout il se laissait quand même faire, même si sa bouche était trop active à mon goût en ce moment où je m'apprêtais à laisser libre cours à mon art. J'avais peur que si je lui révélais la complète nature de mes plans, il ne se barre en courant comme une pucelle effrayée par le loup. Je devais donc avancer avec tacte et intelligence, noyer le poisson quoi. Avec un grand sourire, je m'avançais vers lui. « Dis-toi juste que je vais te rendre encore plus beau que tu ne l'es déjà, si possible biensur, c'est difficile de faire mieux que Dieu pas vrai? » Oh la vilaine que je suis. Mais avec mon frangin il n'y avait rien de mieux que de jouer la carte de la flatterie, il aimait qu'on lui dise qu'il était beau et fort, je pense donc que le poisson est complètement noyer au fond de l'océan avec Polochon et Ariel. En attendant, j'allais un peu plus loin jusqu'à mon placard, en sortit une grosse boîte de biscuit. Je pris deux biscuits en main et retournai près de Raph. La boîte trouva place près de lui sur la commode, quant aux aliments dans ma main, ils prirent place dans la bouche de ce dernier histoire qu'il me laisse travailler en paix. « Les voilà tes biscuits ! Aller mange et laisse moi travailler ! » Musique maestro !

Et me voici donc en pleine expression artistique alors que je passais mon pinceau plein de colorant rose dans ses cheveux, essayant de l'appliquer quand même pour lui faire des mèches à peu près potable, si j'essayais pas, après sur moi ce serait plus difficile ! Ca avait déjà l'air trop bien ! « Avec ça tu vas faire tomber les femmes et bander les mecs tu vas voir ! » Trop d'classe ! En même temps, il faut dire que j'avais un très gros penchant pour la couleur rose, alors moi ça m'excitait ce genre de truc, mais pas sur que ce soit le cas de tous le monde... A part des gays peut-être. Qui sait il changera peut-être de bord, sait-on jamais. En attendant, j'étais sur la fin, ses cheveux étaient courts donc c'était une opération plutôt rapide. Je regardais un instant la boîte et mis mon téléphone en route pour qu'il sonne dans quarante minutes afin de pouvoir rincer le produit. « Il faut attendre maintenant. Bon tu veux faire quoi? Une partie de scrabble? Ou de monopolie peut-être? » V'la le level entre les twins Maeda.

code by ORICYA.


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 9 Nov - 18:50
CAMILLE RABAISSE CE TEE SHIRT TOUT DE SUITE !
Maeda Camille & Raphou
« Oui c’est vrai que j’suis pas mal sérieux. » Déclarait-il en commençant à se mater dans un de ses innombrables miroirs non loin. « Tu te rends compte de la chance que tu as sérieux ? Il y a des femelles qui ne crèveraient rien que pour que je les touche ! » Lançait-il avant de se tâter lui-même les muscles. Oui, oui, il est sérieux. « J’suis vraiment un Dieu vivant. A partir de maintenant, je veux que tu m’appelles Apollon ! » Puis il s’envoyait un dernier baiser avant de se mettre à rire, puis attendre patiemment … ou pas. Raphaël prend les gâteaux pis commence à les mâcher. Il remarque qu’elle le connait bien, elle lui a sorti le paquet et l’a posé pas loin. Raphaël n’est pas ce genre de type rassasié avec deux biscuits, non lui, il faut l’usine. Il attrapait le paquet pour y lire les ingrédients pendant qu’elle lui faisait je ne sais quoi. « J’espère que ça part ton truc là, j’voudrais pas devoir encore ranger mon immensité à cause de toi. » Il prit un autre gâteau et reposait le paquet sur le bureau. Il la regardait avec un abasourdi alors qu’elle lui proposait un scrabble ou un monopoly. Really ? « Parlons peu, parlons bien ! » S’exclamait-il soudainement. Il prit un bout de son gâteau qu’il mâchait patiemment avant de poursuivre. « Alors, montre moi la photo des copines que tu me dois. Je veux des canons, de préférences gros seins ou gros cul tu vois. Pas chiante, faut qu’elle pose trop de question et qu’elle me donne pas trop de fil à retordre, j’ai la flemme de me battre. » Raphaël au supermarché du sexe bonjour. D’ailleurs, il se levait et commencer à fouiller dans l’armoire de sa sœur. « Elles sont où toutes tes autres tenues comme celle que tu portes ? Retire moi ça au fait, manquerai plus que les autres ramènent des potes et qu’ils te voient comme ça ! »
electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 24 Nov - 13:43

Camille rabaisse ce tee shirt tout de suite !

ft. Raphou & Cam


« Si la vengeance est un plat qui se mange froid, j'en connais un qui va bouffer du surgelé »

L
e fait est que, lorsque Raphaël est partie, il en a pour un moment. Ce mec s’aime, c’est indéniable, si il pouvait se marier avec lui-même je ne serais pas surprise qu’il le fasse tiens. Et tout ce qu’il disait et faisant en cet instant ne faisait que me conforter dans cette idée. En attendant, il revenait à la charge avec cette idée de copine que je devais sois disant lui présenter en compensation du préjudice morale et physique infliger à popole en l’empêchant d’aller courir les trous de serrures. Il n’était pas question en tout cas que je lui présente qui que ce soit, il pouvait toujours aller se gratter son derrière de macaque ! Il le savait très bien pourtant, mais je crois que parfois il enfonce la tête dans le sable comme les autruches et qu’il croit au père noël, oh eh réveil toi coco, papa nowel il existe pas ! Je pris donc un livre, grands feuillet et m’installa près de lui en faisant mine de commencer à l’ouvrir alors que lui était déjà entrain de s’acharner sure mon armoire, quelle connerie j’ai pas dîtes tout à l’heure en parlant d’un compartiment caché comportant des vêtements douteux. « Très cher voici la dernière collection de femelles automne hiver… » Et alors qu’il se mit à regarder je lui assénai un coup avec. « NAN MAIS CA VA PAS ! T’as vraiment cru que j’allais te présenter des copines à moi ? Arrête de te toucher, ça détruit tes neurones ! » Je rangeais ensuite le livre avant de me remettre près de lui. « Puis d’ailleurs, papa avait pas parlé d’une femme qu’il t’aurait trouvé pour te marier avec ? La pauvre, j’espère que tu vas pas lui demander l’inventaire de ses copines à elle aussi ! » Sur ce, je le poussais en arrière alors qu’il reprenait sa fouille dans ma pauvre armoire que j’avais pourtant si bien rangé avant qu’il vienne foutre ses grosses pattes là-dedans. « Arrête de foutre le bordel comme ça ! Si je cachai des tenues sexy se serait pas ici, trop facile à trouver pour toi, banane va ! » Bah ouais attend il me prenait pour une débutante ou quoi ? Il manque de jugeote sur ce coup-là le frangin. « Ah ouais tu veux vraiment que je me change maintenant ? Bon eh bien si tu insiste ! » Dans le fond je m’en foutais, et d’une certaine manière j’étais impatiente de pouvoir revêtir des vêtements un brin plus confortable que ceux que je portais actuellement.

Sans attendre plus longtemps, je fouillais dans mon armoire pour en sortir un short et un tee-shirt que je posais sur mon lit. « Retourne-toi pervers ! » Dis-je en retirant mon haut, ainsi que mon pantalon, me retrouvant à présent en sous-vêtements. Et bien évidemment, c’est ce moment que choisis un jeune homme, qui avait l’air légèrement bourré, pour pénétrer dans la chambre, surement en croyant que c’était la sienne. Il bugua une seconde en me voyant, avant d’afficher un grand sourire et de s’avancer vers moi. « OUAIS un cadeau de noël en avance ! » Vive les lourdingues.

code by ORICYA.


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 3 Déc - 18:18

Camille rabaisse ce tee shirt tout de suite !

ft. Raphou & Cam


« Si la vengeance est un plat qui se mange froid, j'en connais un qui va bouffer du surgelé »

R
aphaël y croyait vraiment. Il croyait sincèrement qu’elle allait lui sortir une liste de demoiselle bien foutue avec qui il pourrait sortir. Alors c’est tout sourire qu’il la regardait arriver, préparant déjà par avance quelques disquettes vite fait bien fait. Mais au lieu de cela, le cahier censé lui livrer mille et un tarpés vient le frapper. « Eh ! » S’exclamait-il en se tournant vers elle. Non pas qu’elle lui ait fait mal, mais plutôt qu’il ne s’attendait pas à cela. « T’es vraiment une mytho, j’suis choqué et déçu ! » Grognait-il en reprenant un gâteau, observant son armoire. « Bah et alors, on est pas encore marié et elle veut même pas consommer alors bon ! » Lançait-il en haussant les épaules, reprenant sa fouille intensive. Bon, il fallait avouer que la délicatesse et le pliage n’était pas son fort. Alors, il foutait le bordel dans son armoire, dépliant tout et rangeant tout d’une manière tellement négligée … Ce n’est pas étonnant que sa sœur le pousse mais lui dans sa petite tête de piaf, il comprit pas sur le coup. « Ca veut dire qu’elles sont ailleurs ! » Lance t-il en s élançant dans le reste de la pièce. Entêté, lui ? Nooooon …

Puis là c’est le drame. Une catastrophe. Pire qu’une tornade qui vient tout dévaster sur son passage. Lorsque Raphaël tourne la tête vers la porte qui venait de s’ouvrir, une voix remplie de testostérone lui parvint aux oreilles. Ce n’est peut-être pas tant ce qu’il avait dit qui le dérangeait – quoi que après réflexion cela ne lui plait pas du tout – mais il était certain que la présence de ce jeune puceau face à sa sœur à moitié en tenue d’Eve lui déplaisait fortement. C’est une honte, un scandale ! Ses yeux sales sur le corps beaucoup trop formé de sa jumelle ! Raphaël sait très bien que celle-ci n’est plus faite d’innocence mais il préfère fermer les yeux plutôt que de se fâcher. Se fâcher. C’est ce qu’il fit sans presque se laisser le temps de réfléchir. Il pensait peut-être qu’il allait rester là à ne rien faire, laissant cette pauvre couille mater sa frangine. Quedal. Plus vite que sa propre ombre, il a poussé violemment le type pour le forcer à sortir de la chambre, s’assurant de lui cacher la vue. « Tu veux que je t’aide ?! » Le misérable eut à peine le temps de répondre que le brun lui assena un coup de poing énorme en plein dans son visage.  « Ta mère le père Noël! » La guerre est déclarée !


code by ORICYA.


Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 19:02
 

CAMILLE RABAISSE CE TEE SHIRT TOUT DE SUITE ! ft. twins maeda ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je veux tout, tout de suite.
» Bonne nouvelle mais pas pour tout de suite!
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Le plus important dans la vie, c'est de poser des questions, même si tu n'entendras probablement jamais les réponses.
» FILE UN VAVA À DIANA. TOUT DE SUITE.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-