AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Picture Lost - ft. Saito Masaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 27 Sep - 19:11


Tenue - (Sans la coiffure hein XD) Presser, ouais c'était le mot, Shin était pressé, il devait rentrait, et vite. Pas qu'il est peur de son père mais là, il devait plutôt se bouger le cul. Il marcha d'un pas rapide, slalomant entre les piétons, ne faisant pas vraiment attention de qui il bousculait, parfois il oublier même de s'excuser. Il continua jusqu'à bousculer quelqu'un violemment faisant tomber ce qu'il avait entre les mains, il releva la tête prêt a gueuler contre ce dernier mais finalement il le détailla. Grand, Lunette, Mignon, mais pas son style, il soupira et ramassa ses affaires avant de les plaquer contre son torse. << Désoler >> Il repart aussi vite qu'il était arrivé, il n'avait pas le temps, il était déjà en retard.

Il arriva chez lui avec une bonne demi heure de retard et après deux bonnes heures a écouter son père le réprimander et d'enfin lui dire la raison de pourquoi il devait être la. Et merde, encore une foutue soirée. Il détestait ça, ça servait a rien et c'était ennuyant a mourir. Il soupira avant de se rendre dans sa chambre, il balança son manteau sur le lit et se cala sur la chaise de son bureau. Il s'affale contre le dossier et passe une main dans la poche de sa veste. Merde. Il commença à paniquer, il enleva sa veste et fouilla sa poche, encore et encore. Rien, absolument rien, la poche était vide. << Non..Non.. Pas possible ! >> Il balança sa veste et tirent ses cheveux entre ses doigts. Ça pouvait pas être vrai. La de suite, il se détestait, c'était la seule chose qu'il lui restait d'elle, la seule chose que son père est accepté de lui donner. Il l'avait toujours sur lui et refuser de la quitter, c’était son bien le plus précieux.

Putain ! Foutue photo ! Shin allait péter un câble, sérieusement ! Ça devait bien faire deux heures qu'il chercher cette putain de photo. Ce n'est pas possible ça, ça peut pas juste disparaître comme ça, il savait qu'il l'avait pas jeté, et il refuse de croire qu'il l'avait perdu. Cette photo c'était belle et bien la seule chose, que jamais il n'aurait voulu perdre... Il se foutait de perdre quelque chose, ce n'était pas la première fois que ça arrivait. Mais ça...Non... C'était la seule image de sa mère.. La seule qui n'a jamais eu, et la dernière. Il la retrouverait, même s'il devait y passait des heures, des jours même, il s'en foutait du temps qu'il y passait. Mais il la retrouverait.

Il se laissa tomber sur son lit, pris son coussin et enfouis sa tête dedans. Pourquoi... Ça lui donnait presque envie de pleurer. Oui presque, parce que Shin n'a jamais pleuré, enfin plus depuis c'est 7 ans. Depuis ce jour la, il n'a plus jamais pleuré, il refuser, il voulait être fort, et ça a marcher. Il compense par les poings... Ce n'est peut être pas mieux, mais au moins, il pleurer pas. De plus, pleurer, c'est fatiguant, et Shin aimer frapper, après tout, tel père tel fils, non ? Il soupira une énième fois. Il avait réellement envie de se défouler, la de suite. Il voulait cette photo, maintenant. Il en a besoin. Il serra le coussin contre lui et se mit a fixer le plafond. Cette simple photo était une des rares choses qui pouvait le calmer. Son sourire et son regard l'apaisé...

Il essaya de se rappeler ou est ce qu'il aurait pu la perdre.. Il se leva d'un coup. Ce mec. Putain. Comment allait il le retrouver.. Il était sur que c’était lui... Sur et certain.. Comment faire... Il le connaissait même pas. Comme s'il n'avait pas assez de problème comme ça, il fallait en ajouter un de plus. Il n'allait pas arriver a rester calme encore longtemps. Marre. Voila, sa journée ne pouvait pas être aussi merdique que ça, si ?

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 29 Sep - 3:15
Une journée comme les autres, rien de très palpitant. Tu te promènes dans les couloirs du lycée, question d'aller rejoindre ton élève de tutorat. Vu tes excellents résultats scolaires en mathématique, tu as réussi à glaner ici et là quelques étudiants dont les parents sont prêt à payer un prix intéressant pour un tuteur. Métier intéressant pour toi et nettement moins fatiguant que celui de préposé à l'entretien ménager. Un garçon comme toi ne peut rechigner sur les opportunités d'emploi, tout est bon à prendre. Tu sifflotes tout en marchant, de bonne humeur. Tout compte fait, c'était une bonne journée aujourd'hui et ton étudiante est un ange. Tellement douce et appliquée au travail, même si elle n'y comprend rien aux mathématiques. Tu as déjà remarqué les larmes qu'elle tente de cacher devant les problèmes qu'elle n'arrive pas à résoudre. Néanmoins, tu sens qu'elle s'améliore, lentement mais sûrement. Tu le remarques sur ton chemin. Ce sale type. Beau, jeune et populaire, un aimant à jolies filles, mais il ne se cache pas du tout aimer les jeunes hommes. Ça t'enrage d'une certaine manière. C'est injuste quand on penser au nombre de cœurs brisés qu'il cause tandis que toi, pauvre garçon à lunettes et aux hobbies pas très populaire auprès des jeunes de ton âge, la seule fille qui te fait envie est impossible à séduire. Bien sûr la situation est différente et compliquée, mais ça t'apparaît tout de même comme quelque chose d'un peu injuste. Voir cruel. Tu t'écartes de son chemin, tu ne veux pas t'approcher de lui. Pas que ça change quelque chose, il ne sait probablement pas qui tu es et ne le sauras jamais. C'est tant mieux tout de même parce que tu ne veux pas apprendre à le connaître. Ce que tu entends te suffit, surtout concernant un garçon aussi jeune. Bah, ce n'est encore qu'un enfant. Pas comme toi qui a dû devenir un adulte déjà à l'âge de 15 ans quand tu es devenu le gagne-pain de la famille.

La séance de tutorat se déroule comme un charme et arrive déjà l'heure de rentrer à la maison pour le dîner. Dîner que tu devras avaler à la vitesse de l'éclair avant d'étudier un peu et de finalement devoir te présenter sur les lieux de ton travail, au Tokyo Dome Hotel. Tu rentreras vers 2h du matin, dormiras jusqu'à 6h avant de partir pour l'université où tu étudieras avant de finalement te rendre en cours. Le chemin en métro n'est pas trop long à parcourir. Il y a beaucoup de gens qui lisent et révisent leurs cours quand ils y sont, mais toi tu en profites pour rêvasser un peu. Après tout tu as rarement l'occasion d'être oisif dans la dure vie que tu mènes. Ça ne t'empêche pas de sourire, mais il te faut définitivement un moment pour rêver, n'être qu'un simple garçon de vingt ans, entre l'adolescence et l'âge adulte. Sur le chemin qui sépare la station du bloc appartement où tu habites avec ton père, tu te fais bousculer sans façon. Légèrement énervé, tu réajustes tes lunettes sur l’arête de ton nez pour découvrir non sans horreur que devant toi se tient cet abominable Kagawa-san. Un instant tu as l'impression qu'il va se mettre à t'engueuler mais finalement il ne fait que ramasser ses choses et lâcher un « Désolé » à peine ressenti. Tu remarques rapidement qu'il a oublié quelque chose. Ce n'est pas parce que tu portes des lunettes que tu ne vois pas bien. Tu te penches pour ramasser l'objet qui se trouve en fait à être une photo d'une jeune femme. Tu te demandes vaguement qui c'est avant de le héler pour lui rendre le portrait, mais il est déjà loin et tu ne vas pas te mettre à lui courir après. De toute façon, tu es nul à la course. Tu te contentes de mettre le cliché dans ton sac à dos et de poursuivre ton chemin. Tu lui rendras plus tard si tu le croises à l'école. De toute façon, c'est qu'une photo… En attendant tu as d'autres chats à fouetter alors tu presses le pas jusque chez toi où ton père t'attend avec un grand bol d'udon. Ça sent délicieux!

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 29 Sep - 21:17


Il était en route pour le lycée, soupirant, non mais... Il avait essayait de se rappeler s'il connaissait ou pas ce mec qu'il avait bousculer hier, il avait beau avoir son image tourner encore et encore en tête, pas possible de s'en souvenir. Pourtant il était sur de l'avoir déjà croisé auparavant, il espérait juste qu'il ne l'ai pas jeté... Sinon il allait péter un câble. Il rentra dans l'enceinte du lycée et parcourra les couloirs, toujours aussi blanc, toujours aussi fade, toujours aussi ennuyant.. Voila pourquoi il n'aimait pas le lycée, il s'ennuyait. Et il n'aimait pas s'ennuyait.  Certes il était solitaire mais ca ne voulait pas dire qu'il était calme. Bon, reconcentront nous. Il devait, aller en cours, aller sans doute en colle, puis retrouver ce mec et pour finir, récupérer sa photo. Pour l'instant il se contenterait d'aller en cours. Il arriva a sa première salle de classe et regarde l'heure avant de rentrer. Et beh, ce soir encore il sera en retenu, pourquoi changer les bonnes habitudes ? On change pas une équipe qui gagne.

Il passa sa journée a arriver en retard et se manger des retenu et des avertissement, ce soir encore, il allait se faire tuer, il sort de sa dernière heure pour se diriger en colle avant de faire demi tour, merde, il avait plus important a faire que ca, bon il savait qu'il la reporté juste a un autre jours mais il préférerait faire comme ca. Décidément cette journée n'était pas sa meilleure, comme d'habitude.. Ca commencer a le saouler ce genre de journée, surtout quand il les enchaînait. C'était des journées pire que merdique. Tout ce qu'il voulait en ce moment c'était cette putain de photo, jamais il ne l'avait quitté, il l'avait toujours sur lui, alors la perdre.... Tout ca lui prenait la tête, il était pas du genre a réfléchir longuement, habituellement il agissait comme bon lui semble. Qu'est ce que cette histoire pouvait le saouler...

Il passa son sac sur son épaule et parti vers la sortie avant de sortir son téléphone , il repond a un message et continua sa route sans se soucier de son alentour il marcha sans s’arrêter, voulant juste rentrer au plus vite, savoir qui était ce mec, récupérer sa photo et c'est tout. De toute façon, aujourd'hui il était a bout de nerfs, alors bon, un peu plus ou un peu moins,  qu'est ce que ca allait changer ? Visiblement rien. Il leva la tête l'espace d'une seconde pour regarder ou allait avant de se replonger dans son téléphone et de continuait a marcher. Il bouscula une personne, encore, il s’apprêtait a lui gueuler dessus, comme d'hab mais se figea avant de le prendre par les épaules et de le secouer.

<< Tu la ? Dit moi que tu la ! >>

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 1 Oct - 14:57
Une autre journée où il faut se lever tôt le matin, direction la bibliothèque et tant pis si tu n'as pas assez dormi.  Au début, c'était un rythme de vie un peu difficile et tu as même déjà pensé tout lâcher : tant pis la scolarité et le bon boulot, tant que tu n'as pas à vivre comme ça, comme une espèce de loque humaine.  Mais au final tu ne restes jamais aux prises très longtemps avec ce genre de pensée, tu n'as qu'à imaginer la maison que tu achèteras avec ton salaire et dans laquelle tu vivras avec ton père.  Puis peut-être un jour la femme de tes rêves et les enfants que vous aurez ensemble.  Tout compte fait, même si la vie a été dure avec toi pendant longtemps, tu n'aspires pas beaucoup plus à ce que tu as, tu te contenterais de bien peu pour être heureux.  C'est sur de telles considérations que tu quittes le domicile familial, ton bentô à la main, un mince sourire aux lèvres.  Le sourire, c'est ta marque de commerce qui fait que les gens n'ont en général aucune idée de tout ce que tu peux endurer.  Moqueries, dur labeur, père malade, mère disparue…  Tout ça sont de grands malheurs de ta vie dont peu de gens soient au courant, parce que justement tu souris toujours.  Les gens ne savent rien sur toi en général, alors ils croient bêtement à la vision qu'ils ont de ce jeune prolétaire heureux et naïf.  Si c'est vrai que tu ne t'afflige pas si facilement et ne t'apitoies pas sur ton sort, de sorte que tu es heureux la majeure partie du temps, il n'empêche qu'il y a des moments plus difficiles et à ces moments-là, c'est toujours bien de pouvoir compter sur tes meilleures amies.  Enfin, votre trio puisque Arisa est ta meilleure amie absolue, mais Eri étant sa meilleure amie à elle-même, on peut dire qu'elles viennent en combo.  Avec toi ça forme le trio, parce que là où on trouve Eri on trouve Arisa et là où on trouve Arisa on te trouve toi.  D'autant que de façon générale tu n'as que peu d'amis.  Il faut dire que tu les choisis.  Bien tu espères.  On t'a dit que mieux vaut avoir peu d'amis qui vous connaissent bien et vous comprennent, que beaucoup de connaissances qui ne savent rien de vous et n'en ont justement rien à faire.

C'est sur ces pensées que tu arrives à la bibliothèque pour passer la journée typique de l'étudiant boursier à la Royale.  Première étape bibliothèque jusqu'au début des cours.  Ensuite les cours du matin.  Comme c'est possible, tu profites du dîner pour rejoindre tes deux meilleures amies et partager le goûter que ton père a préparé pour vous trois.  Comme toujours, c'est un plaisir de passer du temps avec elles.  Certains garçons se sentiraient peut-être étouffés, entourés de filles, mais toi ça ne t'ennuie pas.  Depuis les couches-culottes Arisa est le petit bout de femme qui est là pour toi et il n'a pas fallu longtemps pour qu'Eri rejoigne les rangs.  D'ailleurs, parlant d'Eri, tu es toujours troublé à cause de l'incident du midi.  En effet, tu lui as attrapé la main par accident.  Et justement c'est que tu as des sentiments pour elle.  Combien sont-ils profonds, tu ne le sais pas trop, tu ne t'autorises pas souvent à rêvasser à son propos parce que tu sais bien qu'elle ne partage pas ces sentiments et alors tu ne veux pas ruiner votre amitié.  Et puis, si les choses n'étaient pas déjà assez compliquées, si te marier avec Arisa était ton projet à la garderie et que vous partagiez ce désir, elle le veut toujours et tu veux tout sauf la blesser. Après tout, elle t'est plus chère que tout au monde, mais pas comme elle le voudrait malheureusement…  Bref, après le déjeuner une après-midi de cours puis finalement c'est l'heure d'aller au tutorat.  Encore une fois tout se passe comme sur des roulettes et malgré le petit incident de l'heure du midi, tu es bien satisfait de ta journée encore plus qu'hier.

Alors que tu t'approches du portail du campus scolaire, quelqu'un bute encore sur toi.  Bon sang!  Oui tu n'es pas très gros, oui tu n'as pas une palette de chocolat à la place du ventre, oui tu n'as pas de biceps, oui tu n'as pas un charisme débordant, mais quand même!  Tu n'as pas la taille d'un nain non plus!  Qu'est-ce que les gens ont à ne jamais faire attention?  C'est un nouveau jeu?  Pousse Saito dans la rue?  Tu te retournes pour jeter un œil à ton agresseur et tu as envie d'hurler « Quoi?  Encore toi! » en voyant ce sale type de Kagawa.  Il trouve ça SI amusant de te violenter?  Toi qui croyais justement qu'il ne remarquerait jamais ton existence.  Tu avais mal deviné.

Tu restes surpris un moment alors qu'il te secoue dans tous les sens en beuglant des propos incompréhensibles.  Tes lunettes n'apprécient pas du tout le traitement et glissent le long de ton nez avant d'aller s'écraser sur le sol.  Et merde!  Tu espères qu'elles ne sont pas abîmées, tu n'as pas le moyen d'en acheter une nouvelle paire, ni de les faire réparer.  Kagawa…  tu le retiens ce mec.

« Non mais tu me lâches ou quoi!  De quoi est-ce que tu parles, fiche-moi la paix.  Si tu cherches quelqu'un à racketer va voir ailleurs, moi j'ai pas d'argent, encore moins pour un type comme toi. »

Tu le toises de haut en bas, mais en réalité sans tes binocles tu ne distingues absolument rien, tu es complètement myope.  Ses deux yeux ne sont que deux petites taches noires dans son visage.  Tu essaies de te dégager, mais comme tu n'es pas très athlétique, face à un type comme lui ça ne sert pas à grand-chose.  Même s'il avait une poigne un peu moins ferme tu n'aurais aucune chance.

« C'est bon tu me lâches? »

Normalement tu n'as pas trop le courage de parler quand on te cherche des ennuis, mais le mépris que t'inspire ce garçon doit être suffisamment fort pour te faire parler.  Ou c'est peut-être aussi parce que tu n'y vois pas très clair alors tu crains moins qu'à l'habitude.  Sincèrement, il vient de ruiner une excellente journée sans raison, ce sale mec.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 1 Oct - 18:42


Racketter... Il pensait que Shin voulait le racketter ? Il laissa échapper un hoquet. Comme si il allait le faire, s'il voulait de l'argent, il suffisait qu'il demande a son père, a quoi ça lui servirait... Attends, un type comme lui ? Ça voulait dire quoi ca ? Et beh, il n'avait pas l'air de le porter dans son cœur, comme beaucoup d'autres d'ailleurs.. Pas que ça le dérangeait, en réalité il s'en fichait de ce qu'il pouvait penser de lui, il voulait juste récupérer ce qu'il lui appartenait et puis c'est tout. Il le regarda encore essayant de savoir s'il ne savait vraiment pas de quoi il parlait. Ne savait il vraiment pas ou mentait il ? Il soupira un bon coup avant de s'abaisser et de ramasser ses lunettes et de les lui mettre dans les mains. Beh oui, il n'avait pas l'air de voir grand chose... Il reposa ses mains sur ses épaules et le regarda sérieusement.

<< J'ten rachèterais si elle sont cassé. Maintenant, dit moi que c'est toi qui as ma photo. >>

Non il le lâcherais pas, pas tant qu'il retrouve cette photo, et s'il devait l'harceler H24 alors il le ferait, cette photo il y tenait plus que tout. En plus de ça s'il continuait a avoir des journées de plus en plus pourris il allait devenir de moins en moins agréable, donc valait mieux qu'il l'ait. Le problème c'est que quand Shin est pas de bonne humeur, les gens qui l'entourent en payent les conséquences. Son entourage le connaissait plus que bien, et savait très bien que valait mieux le laisser tranquille quand il était dans cet état la ou ils allaient s'en prendre plein la gueule. Il se fichait de ce que penser ce mec ou de ce qu'il voulait. Lui il voulait retrouver sa photo et repartir, et pensait éventuellement a peut être allé en colle, ou rentrer chez lui. Que ce soit l'un au l'autre il allait se faire tuer alors bon.. Il préférait encore restait ici a s'embrouiller avec ce mec, c'était moins risqué et beacouuuuup plus intéressant que tout ce qui l'attendait. Mais bon, d'un coté, pas sur qu'il lui réponde, ce qui était en soi, assez nul, il le détailla encore une fois. Mouais.. Lui, il l'aimait vraiment pas, pourquoi ? Il ne lui avait jamais parlais, n'y vue, ou alors il s'en rappelait absolument pas. Était il un de c'est mec avec qui il a fait quelque chose ? Non. Il ressemblait a un hétéro.. Ah... C'était donc ça ? Il ne l'aimait pas parce qu'il était gay ! Pas que ça ne le dérangeait, des gens qu'il ne l'aimait pas, y'en avait beaucoup donc non, il s'en foutait. Bon ce n'est pas tout, mais il voulait récupérer ce qu'il lui appartenait, et de suite si possible, parce que la, il commençait a en avoir marre.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 5 Oct - 4:22
Tu es assez surpris de retrouver tes lunettes entre tes mains sans avoir à te pencher.  Tu lui as toujours  trouvé la tête du sale type qui ne se préoccupe pas des autres.  Quoique remarque, il a quelque chose derrière la tête, c'est clair, tu ne peux pas lui faire confiance.  Tu reposes les verres sur ton nez.  Par chance, pas de casse, si ce n'est qu'elles sont un peu croches.  Ça ne nuit pas particulièrement à leur efficacité.  Tu détestes les gens qui font agiter leur argent dans toutes situations.  C'est pas parce que t'es pauvre et boursier qu'on peut te malmener à sa guise et après s'excuser en promettant de faire ci ou ça avec son pognon en ta faveur.  Tu as quand même un peu de dignité et surtout de fierté.  Oui tu ne roules pas sur l'or, mais tu es fier de savoir que tout ce que tu possèdes a été acheté avec de l'argent gagné honnêtement.  Même s'il avait brisé tes lunettes, puis avait payé les réparations, ça ne changerait rien au fait qu'il t'aie carrément agressé en pleine rue, pour une raison que tu ne comprends aucunement.  De quoi est-ce qu'il peut bien parler?  Est-ce que tu as l'air d'un photomaton?  D'un collectionneur d'albums photos ou quelque chose comme ça?  Pourquoi est-ce que c'est toi qui aurait ça photo?

Ah mais merde!  Mais oui c'est toi qui l'a!  Tu l'as ramassée hier soir pour la lui rendre, mais il est parti sans jeter un regard derrière lui, malgré le fait que tu l'aies appelé à plusieurs reprises.  Non, mais tout de même, c'est y aller un peu fort.  Pas besoin de te secouer dans tous les sens comme un sac de patates pour te poser une question.  C'est certain que si c'est comme ça qu'on te traite ton cerveau n'arrivera pas à fonctionner clairement, il sera bien plus occupé à essayer de garder son attention sur un point fixe pour ne pas avoir les nausées.

« Ah… la photo oui. »

Tu poses ton sac sur le sol et tu t'agenouilles pour l'ouvrir et faire un tour de l'intérieur.  Mais tu as beau regarder, tu ne vois pas la photo.  Pourtant tu aurais juré l'avoir mise là la veille, quand il ne s'est pas retourné, pressé que tu étais de rentrer à la maison prendre ton repas avant de filer au boulot.  Mais maintenant que tu y repenses, tu l'avais retirée de ton sac à dos pour la mettre sur ton bureau pour qu'elle ne s'abîme pas.  Tu ne sais pas trop d'ailleurs pourquoi tu ne l'as pas mise au recyclage ou à la poubelle, après tout tu n'en as pas besoin de cette photo.

« Désolé, mais je l'ai pas la photo.  Enfin, pas avec moi. »

Tu ranges ce que tu as sorti de ton sac et te relèves.  Un coup d'oeil à ta montre te dit que tu ne dois vraiment pas traîner beaucoup plus longtemps, sinon tu vas être en retard au boulot.

« C'est pas que je doive filer, mais ça y ressemble un peu…  Je peux partir? »

Tu ne sais même pas pourquoi tu lui demandes permission.  Tu es plus âgé que lui et tu n'as en fait aucun devoir envers lui.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 16 Oct - 1:40


Oui la photo, oui elle. Il le regarda faire, et fouiller dans son sac. Attends, comment ça, il n'a pas la photo ? Il devait forcément l'avoir ! Non, il avait intérêt de l'avoir. C'était le seul qui pouvait l'avoir alors, il priait intérieurement qu'il l'est. Shin commençait a stresser et se rapprocha de lui, reposant ses mains sur ses épaules.

<< Ecoute, cette photo, je la veux, j'en ai besoin, tes le seul qui puisse l'avoir, alors, dit moi que tu la, et après tu peux partir, et la prochaine fois je la veux. >>

Il le lâcha et soupira avant de s'appuyer contre le mur et passer une main dans ses cheveux murmurant un "putain"Il l'avait juste oublié pas vrai ? C'était ça, il l'avait oublié, pas jeter. Ça devait être ça. Ça ne pouvait pas être chose. Il le refusait. Si il la perdait.. Merde quoi ! Il ne pouvait pas l'avoir perdu ! C’était la seule chose qu'il tenait de sa mère, la seule et unique chose, et il était hors de question de ne plus l'avoir.. Il se redressa et le regarda. Il n'était pas censé partir lui ? Il ramassa son sac et le balança sur son épaule, il soupire et commence a partir avant de se tourner vers lui.

<< Je veux cette foutue photo, alors trouve la. S'il te plait. >>

Il le regarda une dernière fois avant de partir. Maintenant, direction la maison. Et ça aller, encore une fois, pas être très joyeux. Il descend les escaliers et sort de l'enceinte. Une fois dehors il souffla une bonne fois pour toute et sort rapidement d'ici ne voulant pas s'attarder encore plus. Il réfléchit tout le long du chemin jusqu’à chez lui et une fois rentrer, il traça directement jusqu’à sa chambre, ignorant les appels de son père.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 22 Oct - 18:27
Mais c'est qui ce mec pour te faire des menaces sous-entendues? Pourquoi est-ce que tu as pris cette sale photo? Tu aurais dû la laisser traîner dans la boue. Non, mais c'est qui ce garçon pour toi? Déjà que tu le détestes, pourquoi faut-il que tu sois obligé d'avoir des contacts avec lui? Ta générosité te perdra, voilà. Félicitations. Dire que tu rases toujours les murs pour éviter d'avoir des contacts avec des gens comme lui. Tu n'aimes pas trop qu'il te touche. Deux gars, ça ne doit pas avoir de contacts physiques. T'es pas comme lui à te détourner des femmes pour t'intéresser aux hommes. Des frissons de dégoût te parcourent l'échine et tu retiens une grimace, tout en reculant d'un demi-pas.

« Non mais c'est bon lâche-moi… c'est pas à moi de la retrouver ta photo… » marmonnes-tu entre tes dents.

Qu'est-ce qu'elle a de si spéciale cette photographie pour qu'il en fasse tout un plat. Tu sais très bien qu'il n'aime pas les filles, alors c'est sûrement pas le cliché de la demoiselle qu'il veut courtiser. D'ailleurs, elle a l'air plus vieille que lui cette fille. Puis de mémoire la photo était un peu usée. Ça doit faire un moment qu'il l'a. C'est peut-être sa sœur si ça se trouve. Ou alors une femme qui l'a trompée et depuis il a changé d'orientation sexuelle. Après, tout c'est pas naturel être homosexuel. C'est contre-nature, alors c'est sûrement dû à un traumatisme psychologique toute cette histoire. Tu ne peux pas t'empêcher de le fixer, un peu perplexe. C'est vrai qu'accoté sur son mur comme, l'air désemparé il n'a pas la même prestance, ni la même allure que d'ordinaire. Il te fait même un peu pitié en fait.

Tu es surpris quand il t'adresse de nouveau la parole. Tu regardes l'heure sur ton téléphone. Merde! C'est que tu vas être en retard au boulot si tu continues à faire le piquet dehors comme ça. Ni une ni deux tu pars à la course sans lui jeter un dernier regard. Tu as complètement oublié son histoire de photo. De toute façon ne te concerne pas vraiment tout ça.

De retour à la maison en plein cœur de la nuit, tu es vraiment fatigué et ne pense plus à cette histoire. Tu as d'autres chats à fouetter, alors tu t'installes à ton bureau pour faire des devoirs. Quand tu ouvres un de tes manuels, tu réalises que la photo était juste là. Elle a dû se glisser entre deux pages et du coup tu n'arrivais pas à la retrouver. Tu jures entre tes dents. Si tu l'avais trouvée du premier coup, tu n'aurais pas à revoir ce sale type… Cette fois tu t'assures de la mettre dans ton portefeuille, comme ça tu sais que tu sauras la retrouver le lendemain. Et tu espères que tu n'auras pas à faire affaire avec ce Kagawa à nouveau. Même si en y repensant bien, cette histoire de photo t'intrigue fortement.

Après ton heure à la bibliothèque pour étudier le lendemain matin, tu vas directement sur le côté du lycée, espérant vaguement que celui que tu attends ne se pointera pas le bout du nez.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 12:32
 

Picture Lost - ft. Saito Masaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Saito Masaki
» LOST LE RPG
» picture perfect memories - nolà
» Alice always lost... [Validée]
» Round #1 : Saito VS Kazama
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-