AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 J'suis un Yaku' moi, j'vous nique tous! [Zero]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 29 Sep - 10:54

J'suis un Yaku' moi, j'vous nique tous!
Zero


Assis à une table, en tenue réglementaire habituelle, manches bleues marines remontées sur les coudes, le calepin sous une main, la trousse de secours version valise de médecin pompiers de l'autre, il refaisait l'inventaire de son matériel. Renflouant tous les jours pour éviter les désagréments qui pourraient coûter une vie, Eime prenait son boulot très à cœur. Il aimait ça de toute façon. Ce genre de boulot, si c'est pas une vocation, tu ne le fais pas, sans quoi tu deviens fou et négligent. Il y a des tafs où on ne peut pas se contenter de rendre un dossier papier à la fin de la journée, ou de poser son tablier... Eime faisait partie de ceux qu'on dérange à toute heure parce qu'ils ont signé pour ça. Faute de savoir être égoïstes, ils consacrent leur vie aux autres. L'argent n'est absolument pas un motif de motivation. D'ailleurs, ils ne sont pas assez payé pour les risques qu'ils prennent. Sa vie se résume être chez lui ou ici, à la caserne. En plus d'aller en intervention, il s'occupe autant que possibles de ses collègues. Quand il va se chercher un café, il en ramène pour les autres. Pareil pour la bouffe, ou bien il cuisine pour tout le monde, et d'ailleurs, plus d'un est ravi quand Eime était d'astreinte de nuit. Le dîner du soir du coup, c'est lui qui le prépare dans le petit réfectoire des locaux. Pas mal d'entre eux n'avaient pas de femmes aussi, il fallait attendre un certain âge pour ce que soit le cas, ou bien d'autres étaient divorcés, veufs ou bien leur ménage allait mal, alors avec un collègue qui savait s'occuper des primates qu'ils étaient, parfois n'était pas si mal. Lui, ça ne le gênait pas franchement.

S'il faisait une chose pour une ou deux personnes, il pouvait le faire pour cinq. Certains avaient déjà tentés d'en profiter. Au début, ça avait marché et puis quand l'un d'eux s'étaient mangé un revers de porte de camion dans le pif sans faire exprès, ou un laxatif dans les haricots ou les nouilles, c'était de suite moins drôle... c'est tellement balot quand ces petites choses arrivent n'est-ce pas ?.... Ils faisaient gaffe maintenant. Eime était petit et pas épais, mais loin d'être idiot, alors même s'il n'était pas à la hauteur physiquement, mentalement, certains pouvaient s'accrocher au string de leur bonne femme. Enfin, faible physiquement c'était vite dit. Il restait imbattable au monté de corde. Toute la force de son corde était donc dans le haut. Ce qu'il ne disait pas, c'était qu'il lui manquait une jambe et que personne outre le patron le savait. Pourquoi ? Parce qu'ils l'auraient jugé incompétent. Ou auraient perdu la confiance en lui, qu'il avait mis des mois à obtenir. Aujourd'hui Eime avait un début de vrai place au sein des équipes. Certains le respectaient même plus que d'autres médecins pompiers qui n'avaient pas la même passion.

Eime se passa une main sur la nuque, il était épuisé. Il regarda sa montre. Onze heures de boulot et juste une pause d'une heure... Les gens étaient révoltés aujourd'hui pour les harceler de la sorte. Et quand il pensait qu'il pourrait se poser ça repartait de plus belle. Ils avaient pris une pause, les équipes changeant , mais Eime lui, restait et passer en intervention de seconde urgence. Apparemment, il ferait équipe en duo avec un dénommé Zéro pour la nuit. Seconde urgence, c'est ? En général, quand il s'agit d'un appel nécessitant l'intervention d'un médecin et d'un ou deux pompiers, juste une voiture partait et les renforts étaient prévenus si besoin. Les cas en exemple étaient les chats dans les arbres, les crises d'angoisses, les hallucinations, les délires de drogués, les accidents domestiques qui peuvent être soignés sur place, puis conduit à l’hôpital sans brancard, tel que les doigts ouverts, les coupures aux arcades, une bagarre qui a mal tourné et dont les flics demandent une intervention d'un médecin pompier, etc... etc... Ce système permettait de libérer du personnel et des véhicules dans une ville comme Tokyo qui n'avait jamais assez de pompiers de disponibles. D'ailleurs, les bippeurs retentirent et le brouaha, les cris, les masses musculaires qui passent en trombe arrachant vestes d'uniformes plus lourdes, oranges ou grises selon les propriétaires, et gants qui trainaient... Cinq minutes de parfait bordel pour passer à un silence total. Et au milieu de la pièce après cet irrépréhensible foutoir, Eime.

Plongé sur ses bidouilles médicales, il range tranquillement son matos dans l'énorme besace au blason de la caserne, le même qui figurait sur les uniformes. Imperturbable. Après deux ans à travailler ici, il avait pris l'habitude. Il finit son café dans son mug, le posa dans son casier après l'avoir laver et commença à s'équiper calmement au cas où il devrait partir, le bippeur au ceinturon qu'il avait sur les hanches. Il enfila une veste plus légère que les autres pompiers, avec en gros marqué sur les épaules « Médecin » rangea ses affaires personnelles dans les poches intérieur et retourna vers le garage ou il ouvrit la portière d'une des bagnoles rouge, banquette arrière. Cette nuit, ce serait Zéro qui conduirait, il savait qu'il avait le permis, et cette voiture là, n'était pas une automatique. Son supérieur avait du prendre ça en compte vu le numéro du véhicule assigné. Il claqua la portière et s'assit sur une marche d'un camion à proximité, d'autres pompiers vaquant à leur occupation. Zero devait avoir reçu les consignes de toute façon. Au pire, il verrait bien, il savait qu'il est plus jeune, et volontaire. Eime n'était pas du genre à mettre la pression de toute façon et les cours échanges qu'il avait eu jusque là n'avaient pas été désagréable.

Il finit de manger la barre de céréales qui le tenait généralement une heure en sucre, après quoi il devait rebouffer. Encore et encore, morfal. Fallait bien renflouer son énergie non. Il se massa le genou, et passa sur la limite de la prothèse. Les treillis étaient pratiques, ils étaient larges. Ses collègues pensaient juste qu'il boitait quand il était crevé. Il bailla un peu quand il sentit son bipper dans sa poche. Devait-il aller chercher Zero. Il décrocha le bipper, regarda l'adresse sur le petit bidule noir et rouge. Un collègue passa en courant pour lui filer une feuille informative, alors qu'un autre camion partait eux pour un incendie. Eime se leva et chercha Zéro du regard. Un sourire en coin, il lui fit signe, et indiqua la bagnole, lui jetant les clefs. C'était dit c'est lui qui prenait le volant. Il se chargea son cul sur le siège passager et brancha la radio, attendant que son collègue se mette en place.

. « Les Onsen dans Bunkyo. Scuz-moi, j't'ai pas croisé, ça va ce soir ? »

Toujours la petite touche d'inquiétude classique d'Eime envers les autres. Il s'attacha et laissa Zero prendre les aises, en regardant le sms de la régie sur son portable pro , l'enfermant du sujet de l'intervention .
« Apparemment c'est... » Eime parut perplexe en lisant. Ok, encore un dégénéré. « Un … bad trip ? J'sais pas trop là, un alcoolique ou un mec en overdose... »

En même temps, un samedi soir... Non mais sérieux, les mecs n'ont rien d'autres à foutre que de se défoncer à poil dans une source chaude... Bah oui. Ils allaient aux sources chaudes. Eime aurait bien voulu y aller ces années, mais pas trop dans ces conditions. Allez Zero, c'est là qu'on met la sonnerie des pompiers à fond et qu'on fait fast and furious dans les rues de Tokyo, si possible en essayant de pas mourir. Concrètement sur le sms, il était marqué qu'un type à poil, gueulait partout qu'il était un Yakuza et qu'il les baisait tous. Sauf qu'il passe son temps à vomir, qu'il a déjà fait un malaise et s'est relevé dans un état pas possible. Corps tatoué, donc possible que c'en soit vraiment un... Comme si ça suffisait déjà pas un mec pareil, là, il fallait en plus faire gaffe parce qu'il pouvait être dangereux. Et les flics dans tout ça ? Pas de patrouilles dispo pour un cas si peu important un samedi ? … la nuit allait être longue... En plus à poil quoi... s'il était gros et moche, ça serait le traumatisme....

Murakami A. Zero
I am the strawberry fonda
Pseudo : Miki Mes messages : 5212 Yen (¥) : 84 Avatar : Park Jimin [BTS] Schizophrène? : Kyann feat Taehyung, Kellian feat Xiao Kyann feat Taehyung Shion feat Hoshi Ayden feat Tao London feat Zelo Ryoma feat Taemin Dakota feat Mark Haru feat Ravi Phoenix feat Joshua taiga feat GD Shinya feat Junhyung Candy feat Momo Hyoga feat jin Hinata feat Suwoong Inaho feat Junior Dewei feat Baekhyun Dan feat Yongguk.


Age : 21 ans Date de naissance : 13/10/1994 Astrologie : Balance Métier : Pompier + serveur dans un bar Année : aucune, il a quitté RPS à la fin de sa troisième année Résidant à : Chez ses parents, mais il cherche un logement pour vivre avec Astéria et ses jumeaux qui naissent bientôt Planning : Passer plus de temps avec Astéria et comprendre ce qu'elle a, elle est bizarre avec ses questions, même si je suis loin de m'imaginer a quel point la situation est compliqué. Répondre aux sms au lieux de laisser plusieurs jours sans nouvelles mes proches, je les inquiète bien assez comme ça. Ne pas me blesser inutilement, j'aime le feu, mais ne pas le craindre est parfois un énorme problème. Sortir Dawn de sa caverne et profiter de mon jumeau, on ne passe pas assez de temps ensemble et on doit faire quelques mises au point lui et moi.

Éviter de donner trop d'espoir aux femme quand je bosse au bar, elles ont tendance à me voir comme une cible facile, mais je ne fornique pas avec tout le monde, merci. Rattraper le temps perdu avec Rukia, je l'aime mon mini-pouce. Manger de la pizza une fois par semaine, ça c'est indiscutable! Il n'y a pas de fumée sans feu est mon expression + je fume comme un pompier ewe. Je suis logique en plus d'être un gars mature et responsable. Danser et chanter, ça me détend et me rappelle une bonne période de mon adolescence. j'ai plusieurs tatouages hop, hop, hop.

Je peux embrasser n'importe qui, pas besoin de boire, je suis assez à l'aise avec les gens, un défi, une pulsion, une envie, tout est bon pour m'amuser et rire un bon coup, je suis peut-être sérieux, mais je n'en reste pas moins quelqu'un d'ouvert, de drôle, joueur et sociable. Je veux des gosses plus tard, même si je sais qu'avec mon métier c'est égoïste et j'ai peur que mes enfants me déteste comme Dawn a détesté notre paternel. Manger des pâtisseries, c'est bon les gâteaux ! regarde un bon film, je manque de temps en ce moment. J'ai plusieurs cicatrice dû au feu, mais je m'en porte bien car en contrepartie je sauve des gens !
Navigation :
On a tous une histoire à raconter, qu'elle soit courte ou bien longue, la vie est remplis de surprises et de souvenirs, la plupart sont partagés avec nos amis avec qui on aime se remémorer le passé.
Par là vous pourrez me contacter sur mon Twitter, mon téléphone, mais aussi me poser des questions sur mon Ask.

Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Sam 3 Oct - 1:08

J'suis un Yaku' moi, j'vous nique tous!
Eime


Les interventions étaient nombreuses, bien que je sois dans le métier que depuis un peu plus d’un an, j’entendais mon bipeur sonner presque quotidiennement, ou en tout cas plusieurs fois par semaine, que ce soit des intervention de seconde urgence ou un feu à éteindre il fallait répondre présent, c’était les obligations du métier et je l’avais choisi en tant que pompier volontaire, bien que surement bientôt professionnel pour de bon, j’attends de finir mes études, avoir un diplôme en poche utile à ma cause. J’aime savoir ce qui pourrait provoquer ses immenses flammes qu’on est prié d’éteindre dans un temps limité, des vies qu’on sauve ou qu’on perd, connaitre les effets des produits chimiques et leur danger, je suis plutôt avide de connaissance sur les sujets qui m’intéressent. Bien que jeune, j’ai des convictions, une vision large sur le monde, mais bien ancré sur mes projets, je suis décidé depuis bien longtemps déjà à entrer parmi les soldats du feu, j’aime ça, la chaleur et la beauté des flammes, aussi dangereuses soient-elles, j’aime les combattre, mais avant tout j’aime sauver des vies, pas simplement pour un plaisir personnel, je ne fais pas ça pour obtenir le statut de « héros » si comme je le disais je suis avide de connaissances, je ne suis pas avide de reconnaissance. Mon enfance je l’ai passé à rêver du moment où j’enfilerai cet uniforme, j’aurais pu choisir d’entrer comme mon père dans l’armée, mais même si je suis fier de son boulot, fier de son parcours et de son intégration dans la société au point qu’il soit reconnu comme un homme avec de grandes valeurs, je ne suis pas mon père. Je l’idolâtre pour tout ce qu’il fait, parce que j’ai toujours eu un exemple fort, un exemple digne sur lequel me raccrocher, malgré ses absences, malgré le danger, les épaules de mon père me semblaient toujours si grande, si sécurisante et fiable. J’ai choisi ma voie en m’inspirant de tout ce qu’il m’a apporté, ce qu’il m’a appris et je suis maintenant mon propre chemin. Je veux être une personne sur qui mes enfants pourront compter en retour et voir la fierté dans leurs regards, je veux leur offrir ce que mon père m'a offert.

Mais laissons ça pour plus tard, actuellement je jongle un peu entre études et boulots, je n’ai pas beaucoup de temps pour moi, mais c’est ce genre de vie que j’aime, remplis et utiles, pleines et productives, je déteste rester enfermé, je déteste même l’idée de « ne rien faire » je suis comme ça, un besoin presque vital de bouger et m’activer en permanence, je ne dis pas que je n’aime pas me reposer, mais quand j’ai du temps je sors avec mes amis et m’occupe de ma vie sociale plutôt que rester dans ma chambre à attendre que les heures passe. D’ailleurs cela me fait penser que je ne suis pas sortie avec Dawn depuis un moment, faudra que je prenne un rendez-vous dans son emploie de temps surcharger haha, blague à part mon bipeur a encore sonné, cette fois cela n’a rien à voir avec un feu menaçant la vie de citoyens à sauver, mais c’est une intervention dans une source chaude ou l’homme en question semble avoir quelques problèmes, pour les détails c’est assez limité, surement qu’il me laisse la joie de le découvrir sur place, par chance j’ai un partenaire du corps médical pour cette affaire, j’ai déjà pu discuter avec lui à plusieurs reprises, il est mon ainé bien sûr, mais dans ce métier bien qu’on partage forcément un certain respect on est tous logé à la même enseigne, avec les mêmes risques, les horaires de folie et une vie désordonnée. De ce sens l’âge n’a plus vraiment d’importance, ce qui l’est c’est de faire un travail correct et rapide, être autant réactif qu’autonome en tenant compte des règles et des ordres donnés par nos supérieurs.

Sur place je m’incline de la tête pour saluer Kasahara'san, le médecin qui m’accompagnera donc sur l’intervention, la voiture en vue je m’installe à la place conducteur, j’ai passé mon permis à peine ma majorité atteinte, je ne perds pas de temps, avec bientôt deux ans dans la poche on me fais confiance pour prendre le volant, bien qu’en cas d’urgence j’aie tendance à foncer, mais « urgence » ne veut-il pas tout dire dans cette phrase.

« Ça va et toi ? Je me demande ce qui nous attend, je suis autant impatient que perplexe par le lieu et les informations données. » Il y a des fois où je ne comprends pas ce qu’on attend de nous, mais quand il faut y aller, faut y aller comme on dit.

« Je pencherai pour l’alcoolique, mais on va bien voir sur place. Si c’est un yakusa j’espère qu’il ne va pas se ramener avec ses potes et nous sortir des armes de sa poche, je suis trop jeune pour mourir. » Notons que c’est un pompier risquant quotidiennement sa vie qui dit ça... Bon s'est dit avec sérieux, mais c’est de l’humour soyons clairs, c’est juste que la situation me paraît comique, mais le gars en question doit avoir un souci pour qu’on nous demande sur les lieux. Roulant donc avec la sirène des pompiers, les voitures s’écartent un minimum et on a la priorité aux panneaux, on devrait arriver rapidement sur place, quelques minutes de patience.

Je coupe le moteur devant le'onsen. Descendant du véhicule, je porte mon uniforme de pompier, mes affaires a l’arrière de la voiture, on est une petite équipe, mais ça devrait suffire pour ce soir. J’ai simplement l’impression que malgré la « singularité » de la chose ça ne va pas être aussi facile qu’on pourrait le penser, le visage des occupants qu’on peut voir à travers les portes à l’entrée n’annonce rien de bon. « Allons voir notre Hulk bourré. » Je n'ai pas d’autre comparaison en tête, faudra donc s’en contenter.


« Into the blaze i'm alive. »

I don't wanna cry alone, into blaze Lost in maze, someone call my name. I don't wanna cry alone, help me out Search my light, please take me back home.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 9 Oct - 13:26

J'suis un Yaku' moi, j'vous nique tous!
Zero

Zero ne perdit pas de temps pour démarrer et la voiture de pompier s'engagea dans la circulation assez rapidement. De toute façon, la loi exigeait qu'il les laisse passer. D'un autre coté, il vallait mieux pour eux, c'était quand même un peu jouer avec le feu, parce que si un petit malin s'y mettait, ils se retrouvaient dans le décor avec le crétin. Ils avaient la chance d'avoir des putains de conducteurs qui esquivaient ou trouver des alternatives pour les véhicules de secours comme les bandes d'arrêt d'urgence. Quelle perte de temps sinon, et cela pouvait mettre des vies en jeu.

Dans le cas présent, Eime avait demandé plus d'information, parce que le petit nouveau à la régie, il est bien mignon , mais ils les envoyaient comme ça dans le tas, sans plus amples renseignements du coup, il appela directement un collègue pour lui demander. Le temps que cela sonne, il répondit à Zero : « ça va, ça va ! J'sais pas, mais franchement j'aimerais bien avoir un peu plus d'informations là dessus. Ça a pas l'air d'être un tendre le mec... et moi non plus j'ai pas envie de mourir !»
Et tous les deux n'étaient pas super bien taillé pour pallier avec un sumo. On sait jamais, on voit de drôles de choses dans le monde. Et Eime avait l'art et la manière de s'attirer les trucs atypiques en tout genre, au grand damne de ses collègues. « Oui, c'est Eime. On a un soucis, notre base de données sur l'intervention qu'on nous a filé avec Zero est presque vide. On a que l'adresse et le fait qu'un mec qui se prend pour un Yakuza, fout le bordel bourré. Pourquoi les flics n'interviennent pas ? …....... T'es serieux ? Tu peux essayer de les rappeler ? Je sais pas, même un seul agent ce serait bien. Ok j'attends... »  Eime grimace un peu , et se frotte le front. Genre, les flics sont tous pris , c'est n'importe quoi... Il lance machinalement à Zero. « Tu sais te battre ? Parce que moi, je suis pas super doué. » Bon ok, il était balaise en kendo, donc un manche à balai et ce serait bon, mais … il préférait ne pas en arriver là, parce qu'au final, ça laisse de grosses marques un coup de manches dans la gueule. Et jusque là, il avait réussi à se débrouiller pour ne pas se prendre d'ennuis ou de plainte au cul. Il repris le téléphone quand le collègue lui parla. Son sourcil se haussa et il soupira blasé. « Ok, ok. On fera sans. On t'en a dit plus sur lui ? » Eime note sur un papier ce qu'on lui dit et regarde. Et bah , ça va être beau. Il raccrocha et pose le papier sur la cuisse de Zero avant de chopper le sac à l'arrière, l'ouvrir, toujours sur la banquette et sortit la sacoche de seringue. Sur le papier était inscrit :
« 1,90 environ pour presque 100kilos. Tatoué. A beaucoup bu. S'est blessé à la jambe, a mis du sang partout sur son passage. Souffre d'un gros delirium, alcool + perte de sang. Effraie les autres en gueulant des chants paillards, et en les menaçant de les tuer à coup de tout ce qui lui passe sous la mains, et de violer les femmes. »

On a un warrior. Et c'est pour ça qu'à même dans la voiture, Eime commence à sortir les seringues, et les remplis calmement, palliant à la conduite de Zero assez mouvementée, par des mouvements de suivis dans les virages, sans pour autant arrêter son cocktail de calmants. Il prépare trois seringues, non pas pour toutes lui mettre, ça l'aurait tué, mais vu le bestiau, il valait mieux ne pas y aller en demi mesure, au moins deux manqueraient leur objectif. C'est nerveux ces grosses bêtes. Au bout de plusieurs longues minutes, la voiture s'arrêta devant un portail qui s'ouvrit et ils purent rentré pour se garer pas loin. Eime sortit avec la sacoche et le sac imposant de soin pour se diriger vers l'entrée principale, où des gens étaient un peu regroupés. Pourquoi ils n'était pas dans leur chambre ces idiots, c'était pas comme si le mec pouvait péter les portes les unes à la suite des autres. Soit c'était du grand délire et ils en faisaient beaucoup trop, soit Zero et lui étaient un tout petit peu dans la merde. Et là, une femme paniqué et en larmes sort par la porte et se jette sur Zero en s'accrochant à lui comme une moule à son rochet. Eime la regarde et regarde Zero avec un petit sourire amusé. Et bah, elle perd pas de temps. Forcément, ça se jette sur le plus musclé en premier. Discrimination ! Non en fait, ça l'aurait soulé qu'elle fasse ça, elle peut pas se calmer au lieu de lui crier dans les oreilles au pauvre Zero ? « Vous êtes enfin là ! Y'a un fou dans mon établissement, il me casse tout !!! Faut l'arrêter. » « Pourquoi vous lui avez donner autant à boire ? » demanda calmement Eime en tendant une seringue avec son capuchon à Zero. Pour le gros baleze ou la femme, comme il veut. Un petit sourire en coin taquin et il émit un « Aa... » du genre, bon allez, à la guerre comme à la guerre, allons nous suicider. « Mais le client est roi chez nous monsieur. Nous nous devons de répondre à ses attentes, sans quoi il ne revient pas, et ses amis non plus ! » Il hausse un sourcil et la regarde. Elle doit avoir un grain, ou alors il n'y a que l'argent que compte.  « Vous êtes bien avancé maintenant. Vous savez que s'il fait un infarctus à cause d'un coma éthylique, vous êtes en partie responsable pour non assistance à personne en danger et incitation à la consommation d'alcool ? »  Et un petit cours de loi au passage, vas y Eime, fais la flipper. Oui non mais il rigolait pas là, c'est pas elle qui allait s'y risquer le cul à le maîtriser ce gros bonobo.

Il observa la porte et finalement se décide à avancer, son collègue pas loin. « Si jamais il te fonce dessus, tu lui plantes la seringue... essaie de viser une zone sans os, sinon l'aiguille va se péter dessus... » Oh mais tu es rassurant Eime ! Bah quoi ! Toujours ! Deux jeunes femmes accourent et passent entre eux en trombe, affolées et à moitié.... dénudées. Ah... oui alors ça les regarde pas ce qu'elles faisaient. Eime les suit juste du regard et soupire avec un tête qui disait : ça pue... mais comment ça pue... Il avale sa salive, souffle un coup sans se cacher qu'il est pas rassurant et avance. Une minute de courage collectif et un gros « RAAAAAAAH j'vais tous VOUS BAISER ! VOUS ETES OU BANDE DE PUCELLES ! » Oula. Eime s'est arrêté et se penche pour regarder dans l'angle du couloir. Il dit tout bas : « Pourquoi il nous file pas un fusil à pompe dans ces cas là... tu crois qu'il manquerait à quelqu'un ? » Clairement que non, mais bon, dans l'hypothèse qu'il est une femme et des enfants et aussi une mère, pauvres d'eux, Eime ferait une prière. Le courage c'est un peu comme les odeurs de pied. Des fois, c'est là et ça part plus. Et d'autres fois, on en a pas du tout et comprend plus pourquoi , mais contrairement aux pieds qui puent quand il est plus là, on en a grave besoin ! Il regarde rapidement ses seringues. Ça suffit trois pour un rhinocéros ? Ce mec n'est pas plus fort que la loi de la médecine quand même. Oh il en avait marre de tomber sur des débiles mentaux serieux...

Il regarde Zéro. Oui alors tu passes d'abord, qu'il a envie de lui dire, mais pas sûr qu'il soit plus rassuré que lui. Et derrière la propriétaire des lieux qui s'excitent et crie : « il est au fond !! La pièce la bas !!! »  Ah mais ta gueule putain , il va nous …. « AHA AH !-tousse et crache- Des petits pompiers ! Z'etes mignons mes ptites couilles... »repérer. Euh... Eime qui faisait signe à la bonne femme de se taire, entend la grosse voix, ouvre de grands yeux en tournant la tête... oh..woh. The masse. Ok .. oui alors non. Elle est où la sortie? Et à poil en plus. Sa jambe saignait pas mal , mais l'artère fémorale ne semblait pas touchée. Nom de dieu...Eime se fige, bouche ouverte, un doigt en arrière vers la bonne femme qui était parti en courant. Ok, ils vont mourir là de suite ? Non parce qu'il a prévenu personne, faut qu'il lègue des trucs aux gens ! Bon même s'il a pas grand chose et personne voudra de sa prothèse t'façon...  « Oh... purée... » Grosse purée même. Il avait tout le torse de tatoué et jouait au péniscoptère dans le couloir, en avançant vers eux, bassin en avant , la bouteille à la main et les cheveux noirs dressés en pics courts sur la tête. « Alors mes jolies, qui veut s'taper un yakuza en premier ? Je suis sur que vous avez des jolis petits culs rebondis ! »
Eime hausse un sourcil et regarde Zero. Oui non, il va pas regarder son cul pour vérifier mais , sur qu'il l'a vu sa musculature, mais lui. « Je passe mon tour j'suis en travaux... C'est pas contre vous hein! » « Mah , c'est rien ça , je suis sur que même en kit t'es baisable ! T'as presque la gueule d'un gonzesse en plus ! Et puis ton pote, il doit bien savoir tailler bien les pipes ! »Ah … Bah oui voyons, on sait tous qu'on apprend ça dés le collègue! Non mais il est serieux? C'est quoi ce nympho... Eime veut partir... laissez le partir... ou bien fusionner avec le mur, oui ça c'est bien aussi. Il est médecin, pas catcheur...

Il plisse les yeux et se passe doucement la main sur la nuque, pas rassuré du tout et pensif, Ce mec est fou et il dit des trucs bien dégueulasses. Il souffle pour expirer son stress intense. « Tu l'prends par quel coté ? » Il se stoppe un court instant et ferme les yeux en se mettant le pouce et l'index sur le nez. « enfin j'veux dire... on se sépare ? »
Le traiter de femme ? Il osait. Ça allait chier, Eime détestait ça et ça le soulait qu'on pense ça de lui dès qu'il avait un faciès quelque peu plus féminin. Gros con beurré, tu vas la sentir la piqure! A peine eut-il pensé ça que le gros lourd se dandina virilement vers lui, dans l'optique de le chopper, envoyant au passage valser Zero dans le décor, alors qu'Eime décampa dans un râle pas consentant : « Woh ! Non non non ! J'ai dit non putain ! »A croire que l'alcool était un stimulant chez lui. Les Yakuza doivent boire de la gnôle à la place du lait, tout petit, c'est pas possible autrement. Lui il boit un verre, il rampe et rit comme un con. Le gars était sacrément solide, et restait très réactif, il allait avoir du mal à le piquer et à injecter le produit. Pour ça, il faudrait qu'il se tienne tranquille au moins 5 secondes , ce qui pour le moment était infaisable, donc seule solution. Le maraver , et le fatiguer sans se faire chopper. Et Eime ne pouvait pas trop speeder avec sa prothèse. Il esquivait comme il pouvait.

Murakami A. Zero
I am the strawberry fonda
Pseudo : Miki Mes messages : 5212 Yen (¥) : 84 Avatar : Park Jimin [BTS] Schizophrène? : Kyann feat Taehyung, Kellian feat Xiao Kyann feat Taehyung Shion feat Hoshi Ayden feat Tao London feat Zelo Ryoma feat Taemin Dakota feat Mark Haru feat Ravi Phoenix feat Joshua taiga feat GD Shinya feat Junhyung Candy feat Momo Hyoga feat jin Hinata feat Suwoong Inaho feat Junior Dewei feat Baekhyun Dan feat Yongguk.


Age : 21 ans Date de naissance : 13/10/1994 Astrologie : Balance Métier : Pompier + serveur dans un bar Année : aucune, il a quitté RPS à la fin de sa troisième année Résidant à : Chez ses parents, mais il cherche un logement pour vivre avec Astéria et ses jumeaux qui naissent bientôt Planning : Passer plus de temps avec Astéria et comprendre ce qu'elle a, elle est bizarre avec ses questions, même si je suis loin de m'imaginer a quel point la situation est compliqué. Répondre aux sms au lieux de laisser plusieurs jours sans nouvelles mes proches, je les inquiète bien assez comme ça. Ne pas me blesser inutilement, j'aime le feu, mais ne pas le craindre est parfois un énorme problème. Sortir Dawn de sa caverne et profiter de mon jumeau, on ne passe pas assez de temps ensemble et on doit faire quelques mises au point lui et moi.

Éviter de donner trop d'espoir aux femme quand je bosse au bar, elles ont tendance à me voir comme une cible facile, mais je ne fornique pas avec tout le monde, merci. Rattraper le temps perdu avec Rukia, je l'aime mon mini-pouce. Manger de la pizza une fois par semaine, ça c'est indiscutable! Il n'y a pas de fumée sans feu est mon expression + je fume comme un pompier ewe. Je suis logique en plus d'être un gars mature et responsable. Danser et chanter, ça me détend et me rappelle une bonne période de mon adolescence. j'ai plusieurs tatouages hop, hop, hop.

Je peux embrasser n'importe qui, pas besoin de boire, je suis assez à l'aise avec les gens, un défi, une pulsion, une envie, tout est bon pour m'amuser et rire un bon coup, je suis peut-être sérieux, mais je n'en reste pas moins quelqu'un d'ouvert, de drôle, joueur et sociable. Je veux des gosses plus tard, même si je sais qu'avec mon métier c'est égoïste et j'ai peur que mes enfants me déteste comme Dawn a détesté notre paternel. Manger des pâtisseries, c'est bon les gâteaux ! regarde un bon film, je manque de temps en ce moment. J'ai plusieurs cicatrice dû au feu, mais je m'en porte bien car en contrepartie je sauve des gens !
Navigation :
On a tous une histoire à raconter, qu'elle soit courte ou bien longue, la vie est remplis de surprises et de souvenirs, la plupart sont partagés avec nos amis avec qui on aime se remémorer le passé.
Par là vous pourrez me contacter sur mon Twitter, mon téléphone, mais aussi me poser des questions sur mon Ask.

Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Lun 12 Oct - 18:21

J'suis un Yaku' moi, j'vous nique tous!
Eime


Même si j’interviens sur certain cas, ce que j’aime vraiment dans ce métier c’est me trouver au centre des flammes, éteindre le feu et sauver les gens. Etre un pompier dans l’action, me rendre sur un lieu pour aider un homme baraqué, bourré c’est pas mon tripe, mais parce que j’ai choisi cette voie je prends la route avec l’intention d’en finir vite et d’arrêter ce bordel qui semble se passer dans cette source d’eau chaude. Je le sens moyen, mais je n’ai pas peur pour autant, je me questionne certes sur ce qu’on va trouver, sur ce qu’on va bien devoir faire pour le calmer, mais en dehors de ça je reste confiant en toute circonstance, neutre et sérieux, c’est ce que je dégage en permanence, cette aura de maturité malgré mon âge je l’ai toujours, même lorsque je plaisante, taquine, on peut sentir que j’ai des épaules solide et large du haut de mes 21 bientôt 22 ans.  Je laisse mon coéquipier de cette intervention se renseigné sur le cas en question, espérant obtenir plus de détails et d’information sur le patient dont on doit s’occuper. Me battre ? Je continue de conduire avec un simple sourire, je ne fais pas vraiment se travail pour me lancer dans des baston, je me défends, mais sans plus. Je suis sportif, mais ça s’arrête surtout a l’endurance, a l’agilité et la force, après je n’ai aucune base en matière de technique de combat et de toute façon je ne compte pas vraiment me battre, je laisse ça aux autres, je préfère trouver un moyen de gérer les emmerde différent et plus calmement.

Bon apparemment on devra gérer sans aide supplémentaire, tant pis c’est comme ça, on ne va pas non plus s’arrêter parce que le gars semble dangereux et totalement alcoolisé, notre boulot consiste à aider quiconque est dans le besoin, le reste on avisera.  A peine arrivé, une femme se jette dans mes bras, je l’observe sans rien faire, sans rien dire, attendant qu’elle se calme pour nous expliquer ce qui se passe. Je l’écoute parler, Eime réponds et je ne suis qu’observateur, avant de commencer à avancer sans rajouter quoique ce soit, mon camarade ayant déjà tout dit, je ne voit pas l’utilité de répéter la même chose, surtout que je désapprouve totalement sa façon de penser...  Cette femme ne semble penser qu’à l’argent plutôt qu’à la santé de ses occupants et malheureusement c’est le cas de beaucoup d’établissement. Je suis moi-même serveur, sauf que je sais très bien quand la limite est atteinte et au pire je peux rapidement réagir quand les gens se sentent mal, mais eux on dû bien voir que ça commencé à partir en couille non ? Enfin bon, le principal concerné ne se trouve pas a l’extérieur. « Pas de problème, bien reçut ! » Répondis-je simplement concernant la seringue, je la garde sur moi en attendant le bon moment, mais c’est a cet instant qu’on croise deux femmes qui sortent en courant effrayées et moitié dénudées, je me dis alors que cela semble un peu plus compliqué qu’on pourrait le penser...  Un vocabulaire charmant, je jette un regard a mon voisin en me disant qu’il risque d’être plus difficile à maitriser qu’initialement.  « Peut-importe les cas sur lesquels on tombe on doit les aider, donc oublions le fusil et essayons de gérer ce cas sans être blessé. » Ce serait déjà une bonne idée, parce que là c’est comme se frotter à King Kong ou Hulk, je suis musclé, mais pas vraiment aussi baraqué que cette masse nous faisant face.

Et en plus il est vulgaire et ses intentions sont loin d’être très rassurante, bien que ça me désespère plus que cela ne m’effraie. C’est un yakuza et donc un gars dangereux, sauf qu'on est là pour lui porter assistance, je préfère quand même mourir dans le feu qu’avec un mec ivrogne et baraqué, je soupire donc simplement devant ses questions, mon cul « rebondis » restera ou il est, c’est très bien ainsi.

« Pourquoi ils pensent tous au sexe, ça m’exaspère, il pouvait pas voir des petits poney ? » Non bien sûr ça aurait été trop beau pour être vrai.  « Comme tu veux, tant qu’on le calme le plus vite possible ça me va, j’ai pas l’intention de m’éternisé ici avec ce nympho tatoué. » En toute franchise, c’est pas mon style de perdre mon temps avec des idiots, plus vite on expédie ce mec, plus vite on pourra souffler, là ça sent le roussi. Je me fis d’ailleurs bousculer sans m’y attendre encore entrain de parler et réfléchir a un moyen de l’arrêter, mais pour le coup me prendre le mur de plein fouet ça n’avait pas été de toute délicatesse et j’en avais mal au point d’impact, ma tête avait cogner sous son geste brusque, la frottant en vérifiant que je ne saigne pas, je lance un regard noir en direction du type qui semble avoir des vues sur Eime, c’est quoi cette mission sérieux, ils veulent notre mort pour nous imposé ça ? Je soupire en respirant et expirant pour garder mon calme, si je déteste une chose c’est bien ce genre de gars, ce genre de situation...  J’avais encore la seringue qu’il m’avait donné et pendant qu’il s’amusait à dandiner devant Eime je me met derrière lui pour lui planter dans le cou sans pitié. « Tu vas te calmer maintenant. » Sérieux. « Ça va ? » Demandais-je jetant un œil sur le médecin.


« Into the blaze i'm alive. »

I don't wanna cry alone, into blaze Lost in maze, someone call my name. I don't wanna cry alone, help me out Search my light, please take me back home.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 23:19
 

J'suis un Yaku' moi, j'vous nique tous! [Zero]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]
» Quel gardien Vongola êtes-vous ?
» Je suis pas enfermé ici avec vous, vous êtes enfermés avec moi.
» Philosophie : vous etes tous convié à participer ...
» 02.03/18.L. Sol oriens
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-