AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Quand deux crevards passent la journée ensemble. FT KANG JAE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 30 Sep - 13:01
tenue. Putain de temps de merde. Voilà ce que pensait le chinois. Il pleuvait comme vache qui pisse et il ne supportait pas ce genre de temps. Pourquoi ? Car il avait mal partout. Vingt-huit ans et il était rouillé dès qu’il pleuvait. Pire qu’un robot. Avec toutes les blessures qu’il avait eues, Xia He souffrait du temps humide. Il rêvait d’un temps sec, mais n’était pas idiot non plus. Un temps sec ce n’était pas éternel. Le chinois écrasa sa cigarette dans le cendrier et leva son cul du canapé. Il fallait qu’il bouge. Qing Zhao venait de partir pour le lycée, et lui n’avait pas de cours pour la journée. Ce n’était pas le genre d’homme à glander chez lui. Il n’était pas hyperactif, mais ce n’était pas loin. C’était un grand nerveux qui avait besoin d’adrénaline de pulsion, et de pouvoir se défouler non-stop. C’est pourquoi aujourd’hui, sur un coup de tête, il prit ses affaires et quitta son logement en direction du penthouse du Franco-Coréen. Sans trop de temps, il se retrouva devant la porte, glissa la clé, en fit comme chez lui. Chaussure enlevés, il n’entendit aucun bruit puis décida de se poser dans la cuisine. Clope entre les doigts, il ouvrit le frigo et les placards pour se faire des ramens. Oui, Xia He faisait comme chez lui. Il s’en battait complètement les couilles de ne pas être chez lui et de fouiller pour pouvoir manger. Une fois les ramens en train de se préparer dans l’eau bouillante, il alluma la télévision et coupa le son histoire de ne pas réveiller l’autre bridé. Il ne l’avait pas vu mais il n’était pas stupide. Au vu de l’heure matinale, il savait qu’il dormait. S’installant à table, il ouvrit le haut de la boite des ramens plongea les baguettes touilla et se mit à manger. C’était bizarrement les meilleures ramens qu’il avait mangé de toute sa vie. Pourquoi ? Car il les avait faite chez quelqu’un d’autres en piquant les ramens de cette dite personne. Il s’en battait les couilles. Les ramens ça ne coutait pas cher, personne n’allait le faire chier pour ça. Surtout pas l’autre. Il lui manquait juste un peu de légumes fris à côté. Vieille habitude de quand il vivait chez ses parents. Il n’aimait pas penser à ses parents. Pour eux, Xiaolu, le vrai nom de Xia He, était mort il y a trois ans.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 30 Sep - 16:33
Son téléphone sonna. Un long soupire traversa ses lèvres, exaspéré. Se redressant, sa couverture lui tombant sur les hanches, s'étirant longuement, le franco-coréen répondit donc à son appel sous un ton dés plus désagréable. Pour une fois qu'il arrivait à dormir d'une manière plus ou moins normale, le mafieux raccrocha bien rapidement en maudissant le monde qui l'entourait — sauf bien entendu son fils, n'est-ce pas. Se levant, ne pouvant plus se rendormir ; il était comme ça, mec chiant avec un sommeil tout aussi chiant, Jae sortit de sa chambre son téléphone en main, montant au second étage en allant dans la chambre de son fils. Ouvrant simplement en coup de vent pour voir s'il était partît et s'il n'avait pas fait sécher comme un à son habitude, ce qui ne fut pas le cas au grand soulagement du paternel, ce dernier descendit les étages — putains de marches, allant dans la cuisine en prenant son café matinal. Là, il s'installa sur le canapé, posant son téléphone sur la table basse. Parfois, il avait envie de le jeter par la fenêtre ; de lui faire la nique pour toute les fois où il était tiré de son sommeil par cette merde.  Passant doucereusement sa main main droite dans sa chevelure naturellement ébène, il soupira. Une nuit de cinq heures : c'était rare, te plaint pas Jae. Voir le côté positif lui permettait de ne pas tuer autrui et de leur manger les yeux ! Envoyant cependant un message à Ichimaru pour savoir s'il allait bien, il répondit à son meilleur ami qui devait déjà être derrière les fourneaux à se préparer ne serait-ce que mentalement au travail qu'il allait avoir sur les heures de pointes. Jamais l'Oyabun n'avait comprit comment faisait Tae Oh pour supporter toute cette merde ! La passion, celle qu'il n'a pas. — Super voix de la raison, n'est-ce pas. Bref, après avoir finit son breuvage matinale tout en feuillant l'une de ses affaires en cours, il monta avec, le laissant dans sa chambre : direction douche !

A peine sortie, il entendit son téléphone sonner de nouveau. Merde ! Et si c'était Ichimaru suite à son SMS et qu'il avait un problème ?! Oui, père un peu parano sur les bords mais il le vivait bien, une serviette autour des hanches et il se jeta presque hors de sa chambre en descendant les escaliers d'une manière peu agréable : marches deux  par deux. Finalement arrivé à son téléphone... Conclusion, ce n'était pas son fils. Un long soupire sortit d'entre ses lèvres et il lâcha son appareil sur le canapé sans répondre ; il s'en tapait. Mais quelque chose le perturba... La télé. Peach ? Elle ne descendait pas souvent. Relevant son visage vers la cuisine, sentant une présence il fit de gros yeux en voyant là son ami bridé. ... bordel mais qu'est-ce que tu fou là mec ? Ouais, toujours à l'improviste celui là ! Râlant un peu, il lâcha de nouveau un long soupire. je vais mettre sur ma porte « interdit aux Chinois » bordel. t'es casses couilles la, sale jaune. C'était au fond une sorte de bonjour ! Le rejoignant — nudiste dans l'âme ... Non pas spécialement en faite mais ils étaient entre hommes quoi, s'asseyant sur l'un des sièges haut de la table en face de nouveau venu, l'Oyabun passa sa main dans sa chevelure mouillées. tu veux quoi gros con? Mots d'amours, mots d'amours ! Mais au fond il adorait cet homme ; premier rouge qu'il portait dans son cœur : fallait faire péter les confettis.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 30 Sep - 17:28
tenue. Les ramens étaient putain de bonnes. Voilà ce qu’il se passait dans la tête du jaune. Il en pouvait plus. Lui et les ramens c’était toute une histoire d’amour. C’était toute sa vie même. Il ne savait pas cuisiner alors forcément, des ramens c’était la chose la plus adéquate pour lui. Il détestait ça, faire la cuisine. Et depuis trois ans, il s’y était penché tant bien que mal pour Qing Zhao. Mais bon, autant dire la vérité, ce n’était pas forcément mangeable, ou ça avait un goût de cramé. Bref, fallait pas avoir l’estomac bien accroché pour manger sa nourriture. Son téléphone vibrant, il le sorti de sa poche se mettant à pianoter dessus alors qu’un téléphone sonnait dans le salon. Il s’en foutait, comme si c’était tout à fait normal, il ne releva même pas les yeux, trop concentré pour répondre au message qu’il écrivait, il ne fit pas attention à Jae dans le salon. Même si soyons honnête, la façon dont le jeune avait dévalé l’escalier, il n’avait pu que l’entendre. Même le voisin tout en bas avait dû l’entendre. Jae et la finesse ce n’était pas encore ça. Fallait dire que le Chinois avait passé toute sa vie dans un monastère de Shaolin, alors se déplacer sans bruit c’était sa spécialité. « .. bordel mais qu'est-ce que tu fou là mec ? » Les baguettes dans la bouche sous une bouchée de ramens, il posa son téléphone pour relever le regard vers Jae avant de s’étouffer et cracher tout ce qu’il avait en bouche dans le plat. « Je vais mettre sur ma porte « interdit aux Chinois » bordel. T’es casses couilles la, sale jaune.  » Toussant comme un connard, il se frappa la poitrine en regardant l’autre fou s’approcher de lui. Wow. Wow. Pourquoi il était à moitié à poil là ? Xia He prenait presque peur. « tu veux quoi gros con? » Posant ses baguettes il se recula en passant sa main sur sa bouche pour essuyer les éclaboussures qu’il avait reçues sur la tronche. « Putain de merde. Heureusement que t’as foutu une serviette pour répondre au téléphone. »Cracha-t-il en plissant le nez. « Et ta gueule sale européen bridé. T’avais qu’à pas me filer les clés. » Après tout, s’il avait les clés il pouvait bien faire ce qu’il voulait avec non ? Ce n’était pas le concept ? « Je suis venu voir un gros putain de facho. Quoi ? Ça te dérange ? » Dit-il avant de reprendre les baguettes pour manger, comme s’il était chez lui.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 30 Sep - 19:39
Le voyant s'étouffer avec ses nouilles, le brun se mit à rire. T'es bien un chinois toi. Dégradation, oui tout simplement mais qu'est-ce qu'il pouvait en rire. Putain de merde. Heureusement que t’as foutu une serviette pour répondre au téléphone. Soupirant vulgairement, le brun passa sa main dans sa chevelure, la ramenant en arrière. Ça va, tu vas pas mourir putain. - et puis chui chez moi alors si j'ai envie d'me promener à poile j'le fait tu vois. Le taquinant bien entendu, même seul il ne se promènerait jamais de la sorte. Je suis venu voir un gros putain de facho. Quoi ? Ça te dérange ? Attrapant une cigarette, il leva un sourcil sous le gros putain de facho et se mit à rire. Oui, c'est qu'il le vivais parfaitement bien en plus ! Secouant légèrement sa tête, lentement, il alluma ensuite sa dose de nicotine. Ouais ça me fait chier ouais. J'aime pas ta face de jaune. Plaisantant bien entendu, il se leva. Le temps que tu finisses - je vais me vêtir très cher. Ironique sur la fin de sa phrase  en rappel à la réaction du plus âgé à la vue de son manque de vêtement certain, il vint à monter tranquillement. Lui qui avait prévu de ne rien branler aujourd'hui, vulgairement parlant, c'était plutôt mal barré. Mais quoi de mieux que de retrouver un ami quelque part ? Il appréciait énormément l'étranger et pouvait aisément le considéré comme quelqu'un d'important. Depuis le temps qu'ils se côtoyaient désormais. Soupirant comme chaque seconde de sa vie ; ou presque, mauvaise habitude qu'il avait, Jae attrapa ses affaires et partit dans la salle de bain. Sans gros efforts niveau cheveux, les laissant au naturel - et étant croisé coréen - français/italien, c'était pas toujours glorieux. Il n'avait pas les cheveux extrêmement lisse comme ses compères... Et puis au fond il s'en battait la bite, comme il aimait si souvent le dire.  tenue + cheveux ☇ Descendant plus tranquillement que la précédente fois, presque sans bruit finalement, il attrapa son téléphone et le glissa dans sa poche. Et tu m'amène ping-pong ?

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 30 Sep - 22:05
tenue. « T'es bien un chinois toi. » C’était quoi le rapport putain ? Il trouvait toujours un truc pour dénigrer les chinois. Xia He le savait parfaitement mais il ne pouvait pas s’empêcher de se demander, pourquoi tant de haine envers sa race. Qu’avait-elle bien pu lui faire bordel ? « Oh ça va le bâtard. T’es pas mieux. » Cracha-t-il pour se défendre. Au moins Xia He était un pur-sang. Kang Jae lui était trop croisé, ça donnait un mélange assez suspect quand même. [color=#D25656]« Ça va, tu vas pas mourir putain. - et puis chui chez moi alors si j'ai envie d'me promener à poile j'le fait tu vois. »[color] Plissant les lèvres, le chinois le regardant en fronçant le nez dans une sorte de grimace indescriptible. « Ouais ben, je plains ton gosse. » Dit-il en imaginant la scène. Enfin peut être que le fils aussi se trimballé à poil, c’était peut-être de famille le machin quoi. Je ne préférais pas savoir bordel. « Ouais ça me fait chier ouais. Je n’aime pas ta face de jaune. » Xia He avait envie de lui enfoncer les baguettes dans les yeux pour que ceux-ci explosent. Il aurait l’air con de ne plus pouvoir voir tiens. Mais ce n’était qu’une pensée, car il savait que son ami plaisantait. « Le temps que tu finisses - je vais me vêtir très cher. » « Ouais c’est ça, va te fringuer avant que je te crève les yeux avec les baguettes. » Dit-il en secouant la tête. Finissant assez rapidement les ramens, il jeta le tout à la poubelle avant de filer s’installer sur le canapé comme une merde et mettre le son pour l’écouter. Jambes croisé et posés sur la table basse, il chantonnait faiblement en suivant les conneries débitaient par la télévision. « Et tu m'amène ping-pong ? » « J’sais pas Samsung. Tu veux aller quelque part en particulier ? Fait un temps de merde dans ce pays. » Dit-il en se redressant pour regarder le français. « Ton morveux est au lycée ? Je me suis toujours demandé s’ils se fréquentaient avec la mienne de morveuse. » Dit-il en se disant qu’il devrait demander à Qing Qing quand elle rentrerait ce soir. Après tout, ils étaient dans le même lycée. Y’avait des chances qu’ils se croisent ou soit dans la même classe. II en savait foutrement rien le chinois.


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 1 Oct - 10:49
J’sais pas Samsung. Tu veux aller quelque part en particulier ? Fait un temps de merde dans ce pays. ... Mais quel beau surnom ! Retroussant un peu son nez sous cette insulte, bien que la prenant bien, Jae glissa l'une de ses mains dans les poches de son pantalon. Tu viens chez moi pour me  casser les couilles en vrai. — aller, bouge ton gros cul d'jaune j't'amène chez les putes. Bien sûr que non, ce n'était pas vrai ; c'était histoire de l'emmerder un peu. Attrapant ses clés, son porte feuille, le brun releva son visage à la question de son égal.  Ton morveux est au lycée ? Je me suis toujours demandé s’ils se fréquentaient avec la mienne de morveuse. Morveaux ... Non mais de quelle façon il nommait son fils ! Son seul et unique enfant ! Ouais, parce qu'il fallait pas trop rêver, jamais Jae n'en aura un second ! Ichimaru lui suffisait amplement ! C'est pas un morveux, il est plus sage que ta petite. Mais en même temps c'est normal, il est pas chinois. Et oui, tout pour faire chier. Et ouais, il y est. C'était tout de même assez étonnant, n'est-ce pas. Mais ouais c'est possible qu'ils se connaissent. Puis il me semble qu'il l'a déjà entrevue ici. Bref, en vrai j'en sais rien il ne m'en a pas parlé et j'espère qu'ils traînent pas ensemble parce que j'veux pas qu' mon fils fréquente des moches. Oui, encore un petit diminutif pour le peuple chinois. Un sourire ironique bien entendu sur ses lèvres, parce que le mafieux appréciait également la jeune demoiselle. Ouvrant la porte, sortant tranquillement, laissant Xia He fermer étant donné qu'il avait la clé, le franco-coréen descendit les escaliers en appuyant comme un branleur sur le bouton qui permettait l'ouverture de son garage. Fallait pas croire qu'il allait s'emmerder à ouvrir ça comme le beau monde manuelle pour certains ! A l'intérieur se trouvait donc ses deux véhicule et sa moto — bientôt un troisième lorsque son fils aura le permis ! Prenant celle de d'habitude, grimpant tranquillement, il laissa le temps à son acolyte de prendre place. Sinon, tout va bien toi ? Sur un ton plus sérieux que d'habitude, il demandait surtout pour son côté personnel, s'il n'avait pas eut de points négatif vis à vis de son passé.  Démarrant tranquillement, partant de chez lui en fermant le sous-sol à distance, il prit la direction du centre ville, roulant comme un taré. Est-ce que cela changeait ? Non.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 5 Oct - 0:46
tenue. « Tu viens chez moi pour me casser les couilles en vrai. — aller, bouge ton gros cul d'jaune j't'amène chez les putes. » Roulant des yeux, Le chinois se leva en sautant sur ses deux pieds. « Putain, j’ai bien besoin d’aller voir les putes en plus. » Bien sûr il savait qu’il déconnait, et il savait aussi qu’il déconnait. Non ? Enfin Xia He déconnait, sans déconner. Il avait besoin de baiser de toute urgence il ne s’en cachait absolument pas. Qing Zhao le rendait fou. « C'est pas un morveux, il est plus sage que ta petite. Mais en même temps c'est normal, il est pas chinois.» Le chinois avait foutrement envie de lui foutre du chinois dans son cul mais ne pipa mot. « Et ouais, il y est. Mais ouais c'est possible qu'ils se connaissent. Puis il me semble qu'il l'a déjà entrevue ici. Bref, en vrai j'en sais rien il ne m'en a pas parlé et j'espère qu'ils traînent pas ensemble parce que j'veux pas qu' mon fils fréquente des moches. » Son sourire quitta vraiment son visage, il le regardait de haut en bas en se demandant de quelle façon il allait le buter ce putain de bâtard. « Je préfère être chinois pur race et moche qu’un bâtard de français coréen mélangé à d’autre trucs louche. » Dit-il en lui tapotant le dos, pour le narguer encore plus, son sourire se faisant provocateur. Quittant l’appartement, il cherchait ses clés dans sa poche, fermant le dit appartement à clé, comme si c’était chez lui, avant de le suivre pour monter dans sa voiture. Xia He aussi un jour aura une voiture de ce genre, oui, lui aussi. Il le savait qu’un jour il l’aurait, mais pour l’instant, il consacrait son argent dans d’autre chose, du style un petit démon sur patte. « Sinon, tout va bien toi ? » Attachant sa ceinture, Xia He haussa les épaules d’un mouvement las. Oui, cette question le rendait lasse tout à coup. « Ouais, tout va bien, excepté la gamine. » Dit-il en passant une main sur son visage Il n’en pouvait plus et c’est surement pour ça qu’il était venu voir Jae. Pour se changer les idées et lui en parler. « Et toi alors ? Bien ou bien ? Quoi de neuf ? »


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 13 Oct - 17:20
Je préfère être chinois pur race et moche qu’un bâtard de français coréen mélangé à d’autre trucs louche. Comme ça, c'était clair. Il était vrai que Jae n'était pas pur sang. Mélange de tous les continents qui au final donné un être spécial sans compter son racisme sans pareil, qui n'était qu'une entière parenthèse à ses caractéristiques. Soupirant sous le geste amical de son ami, le brun sortit de son appartement donc en le laissant fermer. Il avait les clés : qu'il assume. Enfin sur la route, il était rare que le surveillant respecte le code de la route mais malheureusement, avoir des petits gens devant l'obligé à s'arrêter aux feux rouges ! Ouais, tout va bien, excepté la gamine. Un petit haussement des sourcils, le visage légèrement tourné vers l'enseignant, quoi que tantôt dans son rétroviseur, le mafieux ouvrit la fenêtre de son côté en sortant une cigarette : le temps que ça circule, autant se faire plaisir. Qu'est-ce qui se passe ? Ça y est, elle a ses règles ? C'est dur à gérer hein? Petit ton taquin bien entendu il savait très bien que la situation du chinois était loin d'être simple. Il se souvenait encore du jour où il était venu les chercher. Lui et cette gamine dont il ne connaissait pas grand chose parce qu'au final il s'en fichait — comme tout le reste finalement lorsque cela ne concernait pas sa famille et son fils. Quoi qu'en tirant une petite parenthèse, Tae Oh et Xia He tiraient dans son attention la plus agréable — mais elle ? Que savait-il si ce n'était que son prénom et son lien de parenté avec le bridé jaune ? Et toi alors ? Bien ou bien ? Quoi de neuf ? Fumant sa cigarette tout en conduisant, plus tranquille que d'habitude sous les arrêts fréquents, voilà encore un feu ! Nique ta race. — moi ? Tout va bien. Maru va bien en ce moment, il a une petite amie et j'ai l'impression d'avoir une tapette à la maison mais c'est pas grave, tant qu'il est heureux. Les affaires tournent j'ai encore un contact en Italie et un en France prochainement. Apparement je vais en avoir un avec des Chinois ; J'espère que tu seras là pour m'aider je comprends rien avec ces bâtards. Xia He était la seule personne à savoir quoi que se soit sur sa vie personnelle et même le déroulement de ses affaires par moment. Travailler ensemble était une chose qu'ils côtoyaient également et Jae ne s'en plaignait absolument pas, tout au contraire. J'ai sentis que tu n'allais pas bien Xia. Et je pense que c'est en rapport avec la gamine, qu'est-ce que tu as ? Un problème en tout genre le mafieux serait présent pour épauler son égal et ne le laisserait pas tomber. Alors oui il ne c'était jamais proclamer psychologue mais s'il devait le faire... Sautons le pas !

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 3 Nov - 11:47
tenue. « Qu'est-ce qui se passe ? Ça y est, elle a ses règles ? C'est dur à gérer hein? » Ses règles ? Xia He se mit à réfléchir. Comment ça ? Il ne préférait pas savoir si elle avait ses règles ou pas. Bon dieu, rien que d’imaginer, ça ne lui disait rien qui vaille. Manquerait plus qu’elle lui demande de l’aide ou de lui acheter des protections. Non. Il préférait s’enlever ça de la tête. « Putain mais t’es gore. Je ne veux pas savoir ça. Berk. Tu te vois toi ? T’occuper de ce genre de chose ? Heureusement que Maru était pas une fille. » Il aurait peut-être eu le même souci que le chinois. A savoir, tomber connement sous le charme de la gamine. Mais bon, tout le monde n’était pas faible comme lui. Ça ne voulait rien dire. Non, absolument rien dire. Regardant la route, le chinois, restait dans ses pensées, en préférant observer le trafic. C’était son petit plaisir, ni plus ni moins. Puis il n’avait pas grand-chose à dire, il n’était pas bavard dans une voiture. « Nique ta race. — moi ? Tout va bien. Maru va bien en ce moment, il a une petite amie et j'ai l'impression d'avoir une tapette à la maison mais c'est pas grave, tant qu'il est heureux. Les affaires tournent j'ai encore un contact en Italie et un en France prochainement. Apparement je vais en avoir un avec des Chinois ; J'espère que tu seras là pour m'aider je comprends rien avec ces bâtards. » Xia He haussa un sourcil. Forcément. Dès que Jae était dans la voiture ou autre, les feux rouges étaient pour lui. Il devait surement porter la poisse. Le jaune avait envie de le dire, mais préféra fermer sa bouche et sourire dans son coin, comme un pauvre ado qui maudissait son bourreau qui allait souffrir. Psychopathe mais pas tant que ça. En attendant le gosse était amoureux et avait une petite copine. Ce gosse avait dix-sept ans et s’en sortait mieux que lui. Il était désespéré pour le coup. « Ces chinois, tous des fourbes bâtards, j’en conviens. Donne-moi la date, et je viendrais. On les enculera. » Fallait pas croire. Xia He avait beau être chinois, il n’aimait plus trop la race chinoise depuis qu’on l’avait trahis. Abandonné, et donné en pâture à de vulgaire nord-coréen. Il avait l’amertume encore présente dans sa bouche. « J'ai sentis que tu n'allais pas bien Xia. Et je pense que c'est en rapport avec la gamine, qu'est-ce que tu as ? » Il plissa le nez comme simple réponse. Pourquoi il l’avait remarqué ? « Tu devrais faire voyant. Ouais. Je crois que je l’aime. Elle me sort plus de la tête. J’vais finir fou en plus de pédophile putain. » Ouais, autant être clair, mâchons pas les mots, hein Xia He ?


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 20 Nov - 18:13
Alors oui, heureusement qu'Ichimaru portait des couilles, parce que jamais, ô grand jamais Jae n'aurait géré une demoiselle. Trop chiante et lui trop machiste : rien ne serait allé comme il le fallait pour les deux camps ! Ces chinois, tous des fourbes bâtards, j’en conviens. Donne-moi la date, et je viendrais. On les enculera. Se mettant à rire, ne pouvant s'en empêcher par le franc parlé de son ami vis-à-vis de sa propre race. Il l'aimait, ça c'était sûr. et qu'est-ce qu'il pouvait se taper des barres avec son ami ! Rares, ils étaient. Mais sûr, au moins. Donc, avec le poisseux de base, encore un feu rouge et n'étant pas dupe le français entama le sujet fâcheux. Tu devrais faire voyant. Ouais. Je crois que je l’aime. Elle me sort plus de la tête. J’vais finir fou en plus de pédophile putain. Il adossa un petit rire mais... Se stoppa net en ayant analysé avec plus de conviction la réponse de son camarade. " Je crois que je l’aime. [...] J’vais finir fou en plus de pédophile " ... Ok Jae, réfléchit. Il l'aime, vraiment ? Oh merde. Ca, c'était se foutre dans une merde indéniable ! Arrêté au feu rouge alors qu'il était passé au vert, il passa son bras à travers la fenêtre en faisant un gros doigt aux gens derrières, qui le contournèrent donc, n'ayant pas le choix : il était sous le choc ! Xia ... T'es sérieux là ? C'était pire que de la pédophilie à ce stade ! Elle avait seize ans à tout pété dans les souvenirs du métisse et son ami ... Le même âge que lui. Grimaçant en levant les épaules sous une tête illustrant bien ses pensées, il tenait fermement son volant des deux mains. Mon dieu mec ... Mais ça craint de fou bordel de merde ! Oui bon, sous la surprise, sous le choc on ne réfléchit pas vraiment à ce que l'on peut dire ! Oh bordel. C'est comme si que lui, avait eut le béguin pour ... son fils ?! Il eut envie de mourir, de vomir ; bref, ce n'était pas la chose la plus judicieuse que d'illustrer le cas du chinois par le siens ! J'vais t'aider hein. Tournant son visage, avec ses yeux encore ronds sur celui de son égal, il reprit. J'vais pas te laisser dans cette merde. - En plus c'est une putain de peste. Sa fin de phrase fut dit avec un certain détachement : il la connaissait peu mais assez pour s'en être rendu compte à travers ce visage d'ange ! Repartant, il se gara finalement, en centre ville. Sortant, il commença à emprunter les rues de la ville, s'arrêtant en chemin pour leur prendre deux cafés. Tendant le gobelet à son ami, il marchait donc à ses côtés. Bon alors dis moi ça plus en détail. - Depuis quand tu t'dis ça, comme ça ? C'est la fête chez toi sérieux.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 21 Nov - 17:37
tenue. « Xia ... T'es sérieux là ? » Et voilà. Le chinois avait chamboulé le Coréen. C’était à prévoir bordel. Il avait une sorte de béguin pour une gamine loin d’être majeure. Très loin. C’était grave, c’était pire qu’une maladie mortelle. Oui pour Xia He ça résonnait ainsi dans sa tête. « Mon dieu mec ... Mais ça craint de fou bordel de merde ! » Et chez son ami ça semblait être la même chose. C’était grave oui. Ça craignait, c’était… La fin du monde. Le chinois devait se pendre. Il était foutu le bougre. « Oh bordel. » Xia He devrait être le plus choqué, mais il semblait que ça soit Kang Jae qui soit le plus sous le choc. Il n’avait pas l’air de s’en remettre. C’était compréhensible dans un sens. « J'vais t'aider hein. J'vais pas te laisser dans cette merde. - En plus c'est une putain de peste. » Plissant le nez, le chinois se tourna vers lui agacé. « Hey, modère tes propos sur elle. » Dit-il en penchant la tête sur le côté avant de soupirer. « Et en plus, je la défends. Je suis foutu. Putain. Je dois vraiment… Je ne sais pas. » Il ne savait pas. Il ne savait pas quoi faire pour l’oublier pour la voir simplement comme une sœur, et rien d’autre. C’était… Délicat. « Mais c’est vrai que c’est une peste. J’ai l’impression qu’elle essaie de me pousser à bout. Elle doit vouloir mourir. J’sais pas. Parfois je me retiens de lui en coller une. Avec son corps d’asperge elle finirait ancré dans le mur. » Il n’avait pas totalement tort. Avec la force qu’il avait, valait mieux pas qu’il s’énerve pour de vrai avec elle. C’était pour son bien à elle. Pas le sien. Se garant, Xia He suivit le mouvement et sorti de la voiture pour le suivre. Prenant le gobelet de café que son ami lui tendit, il soupira en guise de remerciement. Oui soupirer était un signe de remerciement. « Bon alors dis-moi ça plus en détail. - Depuis quand tu t'dis ça, comme ça ? C'est la fête chez toi sérieux. » Mordillant ses lèvres, le chinois soupira en roulant des yeux. Ce n’était pas la fête chez lui, mais… C’était voilà. Juste voilà. « J’en sais rien moi. Des mois ? »[/color] Oui, des mois. Il était au moins conscient que ça n’allait plus depuis des mois. Il l’avait certes réalisé réellement il y a peu. Mais autant se rendre à l’évidence, ça ne datait pas de la semaine dernière. « Le pire mec. Elle dort souvent avec moi. Si elle ne portait pas ses pyjamas grenouillère là super mignon, je crois que j’aurai craqué. » Visage pale il se passa la main sur le visage en soupirant. Il était atteint. « Et elle me colle. Genre. Elle se fout sur moi. » Rien que d’y penser Xia He avait envie de se cogner la tête contre un mur. Sans attendre il se cogna la tête à deux reprises contre un poteau.


Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Déc - 10:14
Et en plus, je la défends. Je suis foutu. Putain. Je dois vraiment… Je ne sais pas. En effet, son ami était véritablement perdu en ce qui concernait son vis-à-vis par rapport à cette jeune demoiselle. Comment ne pas être choqué en la connaissant, en le connaissant : et bordel c'était de la pédophilie ça, pure et dure ! Il fallait réellement que Jae agisse pour le bien de son compagnon, pour qu'au moins, il fasse le moins de connerie possible. Mais c’est vrai que c’est une peste. J’ai l’impression qu’elle essaie de me pousser à bout. Elle doit vouloir mourir. J’sais pas. Parfois je me retiens de lui en coller une. Avec son corps d’asperge elle finirait ancré dans le mur. Ok. Jusque là il suivait mais sérieux c'était grave et cautionner cela ... ? Jamais de la vie. Kang Jae pouvait être le Roi des connards, à violer une jeune femme à longueur de temps pour son bon plaisir, à tuer et à torturer mais alors ça, jamais il ne laisserait passer ! ais autant se rendre à l’évidence, ça ne datait pas de la semaine dernière. « Le pire mec. Elle dort souvent avec moi. Si elle ne portait pas ses pyjamas grenouillère là super mignon, je crois que j’aurai craqué. Manquant re recracher son café, l'Oyabun passa sa main sur son visage. Mais vire la. Voyant l'air pâle de son ami, il comprit qu'il n'était vraiment, vraiment ; vraiment, pas bien. Et elle me colle. Genre. Elle se fout sur moi. Malgré la situation ... Il eut envie de rire. A ce stade c'était pire que de la provocation mais voilà que le chinois se mit ... A se frapper la tête contre un putain de poteau ?! Les yeux ronds, le brun l'attrapa par l'épaule et le tira doucement en arrière. Déjà que t'es chinois, si tu passes pour un débile tu vas te faire renvoyer dans ton pays. Ramenant sa main dans sa poche, il soupira légèrement. Ouais fin bon, t'es vraiment dans la merde. Mais au lieu de te focaliser sur son p'tit cul même pas bien formé tellement c'est une gamine, essaie de te trouver quelqu'un. Je sais pas moi, t'as pas des collègues de boulot ? Sort avec et peut-être qu'il y en aura une pas trop mal. - Et puis au pire, tu vas sur un site de rencontre. Genre un clic, tu niques mec. Oui alors le prendre au sérieux après ça, c'était un peu mal barré parce que même lui n'avait absolument pas foi en ses propres paroles. Sauf peut-être pour la sortie ! Tu sais très bien que moi je n'ai pas le temps pour m'occuper de ce genre de connerie. - Déjà que j'ai à peine le temps de me faire une femme alors si en plus je dois t'en trouver une mec. Le taquinant cependant, Xia He pouvait savoir que Jae ne l'abandonnerait en aucun cas et qu'il sacrifierait son temps pour lui. Déjà, vas voir mes filles. Se sera un bon début. Et tu sais très bien que là bas tu seras comme un roi. Sous prétexte qu'il était ami avec le boss, il ne payerait même pas ! J'en ai une qui est rentrée hier. Elle est pucelle si tu veux ! - Et pas spécialement vilaine. Au contraire. Et voilà, tout en finesse.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Déc - 12:13
tenue. « Mais vire là. » Plus facile à dire qu’à faire. Il savait que si elle venait dormir avec lui, c’était aussi pour pouvoir dormir. Il n’était pas dupe. Elle avait été traumatisée de sa vie là-bas et en gardait de sacré séquelles. Plus importante que les siennes. Tout simplement parce qu’elle avait vécu bien pire. Il ne pouvait même pas imaginer la douleur qu’elle avait bien pu ressentir. « Déjà que t'es chinois, si tu passes pour un débile tu vas te faire renvoyer dans ton pays. » Le chinois en question le regarda avant de soupirer. Il ne voulait pas retourner dans son pays, sauf pour le foutre à feu et à sang. « Ouais fin bon, t'es vraiment dans la merde. Mais au lieu de te focaliser sur son p'tit cul même pas bien formé tellement c'est une gamine, essaie de te trouver quelqu'un. Je ne sais pas moi, t'as pas des collègues de boulot ? Sort avec et peut-être qu'il y en aura une pas trop mal. - Et puis au pire, tu vas sur un site de rencontre. Genre un clic, tu niques mec. » Il avait raison. Et c’est pour ça qu’il sortait avec une élève de RPS. Une étudiante, majeur bien évidemment. Chinoise aussi, comme lui, qu’il avait connu au pays. Il se servait d’elle en toute impunité, mais pour l’instant c’était surtout le néant. Elle ne servait à rien. « Déjà fait, mais je devrais changer. Elle ne sert à rien. » Dit-il en secouant la tête. On ne pouvait jamais compter sur les femmes de toute façon. A part cuisiner, elles étaient bonne à rien. Même pour baiser, il avait des doutes. « Tu sais très bien que moi je n'ai pas le temps pour m'occuper de ce genre de connerie. - Déjà que j'ai à peine le temps de me faire une femme alors si en plus je dois t'en trouver une, mec. » Oui, Xia He le savait. Mais il se doutait bien que le temps de cinq minutes par ci et par là, le coréen se chopait une de ses filles pour se vider les couilles. Pas besoin de faire plus long. Quelques coups de reins et en deux, trois minutes c’était vite fait bien fait. « Déjà, vas voir mes filles. Ce sera un bon début. Et tu sais très bien que là-bas tu seras comme un roi. J'en ai une qui est rentrée hier. Elle est pucelle si tu veux ! - Et pas spécialement vilaine. Au contraire. » Tournant le regard vers lui, le chinois, le fixa désespéré. Une pucelle ? Il était sérieux ? Il voulait quelqu’un avec de l’expérience, pas une fille prête à chialer car elle allait souffrir. Et bien évidemment Zhao lui revint en tête à cette pensée. Il soupira, lasse. « Pas de pucelle. Je veux plus entendre ce mot. Bannis-le. Pas de pucelle. Je prendrai plutôt une fille qui ne l’est pas. » Dit-il en haussant un sourcil. Ce n’était pas la première fois qu’il se ferait une fille de Jae. « Ça me fait penser. Avec tout ces putains de migrants qui débarque là. Tu devrais en recruter. Elles ne trouveront jamais du boulot de toute façon. Autant qu’elles servent à quelque chose. » Il était foutrement sérieux. Le chinois n’était pas macho, mais presque. Ou un peu trop en fait. Ou alors son meilleur ami déteignait sur lui, allez savoir. 


Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Déc - 13:58
Bon alors comme ça il avait déjà quelqu'un pour essayer d'oublier la petite mineure ? Il essayait au moins, d'agir seul. Du coup, pour venir le voir, c'est qu'il était vraiment désespéré... Non ? Pas de pucelle. Je veux plus entendre ce mot. Bannis-le. Pas de pucelle. Je prendrai plutôt une fille qui ne l’est pas. Levant les mains, du genre innocent, légèrement, il porta son café à ses lèvres. Alors pas de pucelle pour monsieur Xia He. Il prendrait ce qu'il voulait de toute manière, il s'en fichait. Le plus important pour le métisse était le bien être de son ami et cela commençait pas être bien, chez lui. Hors, ce n'était pas le cas à cause de la petite, et c'était assez problématique. Ça me fait penser. Avec tout ces putains de migrants qui débarque là. Tu devrais en recruter. Elles ne trouveront jamais du boulot de toute façon. Autant qu’elles servent à quelque chose. Il se mit à rire, machinalement. Non, j'prend pas nawak, ça va pas ou quoi ? Marchant doucement, cela faisait du bien de se balader de temps en temps, sans être pressé. Et crois pas que j'me tape mes propres filles. Je n'en touche qu'une seule. Mais celle-là elle est à moi. Un petit sourire en coin : pauvre Rukia. Mais d'accord, pas de pucelle. Et plus jamais je prononce ce mot mais... L'illumination en lui. Putain mais pourquoi tu essaies de lui trouver quelqu'un à elle ? Tu seras obligé à ce stade de fermer ta gueule et de passe à autre chose. - T'es un homme faible en plus d'être un chinois. Ca doit être dur et je sais pas ce que ça fait d'être tout ça, j'essaie de me mettre à ta place. Sa seconde main dans dans la poche de son pantalon, il était fringué comme une putain de racaille... Et ne s'en était même pas aperçut. Et toi à côté bah tu choppes et tu essaies d'oublier entre deux paires de seins différents écoute. Et oui. La finesse avant tout ! C'était le plus important... Enfin, à croire parce qu'avec son langage. Il vit une demoiselle passer, petite robe mignonne... Et un peu courte. Ah putain. - Déjà t'es chinois, c'est plus compliqué pour serrer des meufs. Mais promis, t'es pas une cause perdue. La matant allègrement durant sa phrase, le temps qu'elle soit bien loin, il soupira avant de regarder son compagnon. Je crois en toi. Levant son poing, il lui sourit sincèrement, en espérant qu'il n'aille pas violer la petite chinoise !

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 18 Déc - 16:38
tenue. « Non, j'prend pas nawak, ça va pas ou quoi ? » « J’ai croisé des bonnasses arrête. Enfin t’as raison, j’aime le raciste en toi. » Dit-il en lui tapotant le dos l’air de rien. « Et crois pas que j'me tape mes propres filles. Je n'en touche qu'une seule. Mais celle-là elle est à moi. » Amusé le chinois  le  regarda du coin de l’œil avant de lui donner un coup d’épaule l’air de rien. « Qu’est-ce qu’elle a de spécial pour que tu te cantonnes qu’à cette fille de ton club ? »Il était tout de même curieux. Il savait parfaitement que ce n’était pas rare pour un homme, d’avoir des préférences sexuellement parlant. Surtout quand tout était parfait. Pourquoi allait ailleurs quand une fille pouvait nous faire sauter au plafond de façon putain de jouissive ? C’était mieux que de tomber sur une fille qui ne saurait pas soulager certaines envies. Et lui, actuellement était en train de crever. « Mais d'accord, pas de pucelle. Et plus jamais je prononce ce mot mais... Putain mais pourquoi tu essaies de lui trouver quelqu'un à elle ? Tu seras obligé à ce stade de fermer ta gueule et de passe à autre chose. - T'es un homme faible en plus d'être un chinois. Ca doit être dur et je sais pas ce que ça fait d'être tout ça, j'essaie de me mettre à ta place.  » Le chinois en question, s’arrêta avant de regarder son ami. Sérieux ? « Et toi à côté bah tu choppes et tu essaies d'oublier entre deux paires de seins différents écoute.  » Hum, hum. « Ah putain. - Déjà t'es chinois, c'est plus compliqué pour serrer des meufs. Mais promis, t'es pas une cause perdue.  » Tournant le regard en suivant celui de son ami le croisé bâtard –c’était gratuit les insultes chez lui- il mata la demoiselle, qui était pas mal du tout. « Je crois en toi.  » Buvant longuement, Xia He le regarda avant de sourire ironiquement. « Vous les coréens, vous oubliez que si vous en êtes là ou vous en êtes aujourd’hui c’est parce que les chinois vous ont envahi. Okai, je parle d’une période datant de l’an six cent et des baleines, mais ça y joue. Vas y on est des putains de chinois qui vous ont envahi. On n’est pas des sous merde quoi. » Le chinois voulait montrer que ses racines n’étaient pas négligeable. Y’avait rien a vanté d’avoir envahi un pays ceci dit. Surtout à une époque qui datait tellement que ça ne servait à rien d’en parler. « Bon ce n’est pas tout ma couille, mais parler histoire moi ça me branche pas. Surtout avec un coréen croisé de merde. On fait quoi ? Hormis parler de la gamine à qui je dois trouver un mec. »


Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 8:54
 

Quand deux crevards passent la journée ensemble. FT KANG JAE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand deux ne font qu'un
» Quand deux destins se ressemble et s'assemble...
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Chère vie, quand je dis que ma journée " Ne peut pas être pire ", c'est une remarque, pas un défi
» Quand deux personnes sont faites pour être ensemble, quand leur amour est vraiment fort, rien ne peut les séparer! ll Donovan #6
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-