AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 let's get party tonight - ft Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 4 Oct - 9:44
Le week end, enfin ! La semaine avait été longue, entre les cours et les révisions, Seiko n’avait pas eu une seule minute de répit, c’était donc avec joie qu’elle accueillait cette fin de semaine qui annonçait un repos bien mérité. Et quoi de mieux pour décompresser qu’une soirée entre amis. Danser jusqu’au bout de la nuit sans se soucier des heures qui défilent, parce que demain, rien ni personne ne pourrai la sortir de son lit avant une heure avancée de la journée. Mais nous n’en n’étions pas encore là. Pour l’heure, la demoiselle venait à peine de sortir de son dernier cours et elle se dirigeait vers son dortoir afin de ranger ces affaires et surtout de se préparer. Avec plusieurs heures devant elle, Seiko avait largement le temps.

Elle n’était pas le genre de fille qui passait une heure pour se maquiller et se coiffer, plus encore une heure pour choisir sa tenue. Non Seiko n’était pas superficiel, bien sûr, comme toutes les filles, elle aimait se sentir belle, mais elle estimait qu’il n’y avait pas besoin d’en faire des tonnes. Rien de tel que la simplicité. En revanche, elle adorait prendre des douches à rallongé et la plus chaude possible. En générale, à sa sortie de douche, la salle de bain ressemblait à sauna tellement elle avait fait de vapeur.

Quelques heures plus tard, Seiko était en route pour aller faire la fête, elle devait retrouver ses amis directement à la boite de nuit, c’est donc seule qu’elle s’y rendit. Les heures défilèrent et elle avait décidé que ce soir, il n’y avait plus de limite. Elle était là pour s’amuser et elle avait bien l’intention d’en profiter. Les verres défilaient aussi rapidement que les chansons s’enchainaient et bientôt Seiko allait perdre toute sa lucidité. Ne tenant absolument pas l’alcool elle finit par se retrouver allongée sur une des banquettes du fond de la boite. C’était certainement l’un de ses amis qui l’avait laissé là pour continuer à profiter de sa soirée.

La nuit était déjà bien avancée lorsque Seiko sembla émerger quelque peu de sa léthargie. Elle se traina jusque dehors sans vraiment savoir comment. Titubant elle devait se tenir aux murs pour pouvoir avancer, sans quoi elle se retrouverait très certainement à ramper. Non, ce n’était pas beau à voir. Seiko n’était le genre de fille à faire ce genre de folie, ça lui arrivait rarement. Mais pour une fois, elle avait lâché prise totalement. « Chui où là ? » Elle fit péniblement quelques pas. « Pou… pourquoi ça tourne… C’est quoi cet endroit ? » Seiko marmonnait tout en titubant. Pour rentrer, c’était pas gagné. Et dire que ses amis l’avaient laissé là. Vous pouvez être sûr que lorsqu’elle aurait retrouvé tous ses moyens, ils allaient passer un sale quart d’heure.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 5 Oct - 11:12
Une petite soirée entre collègues ? Roy s’était dit pourquoi pas, se promettant de ne pas faire la même bêtise que l’autrefois. De toute façon, il n’y allait pas dans le but de rencontrer une fille mais pour passer un bon moment avec d’autres camarades. Installé autour d’une table, chacun racontait des anecdotes, se charriaient parfois allant même jusqu’à rire de leurs propres bêtises. Malgré ça, le professeur ne pouvait s’empêcher d’envoyer des messages à ses parents afin de savoir comment se porter son fils. C’était plus fort que lui, il ne parvenait pas à sortir et profiter sans avoir l’esprit un brin tranquille. Néanmoins lorsque sa génitrice lui explique que Haru était couché et qu’il s’était endormi plutôt rapidement, le jeune homme put enfin soufflé. Certes, cela ne l’empêchait pas de se tourmenter en imaginant déjà l’enfant se réveiller au beau milieu de la nuit mais il tentait du mieux qu’il le pouvait de faire abstraction à toute trace de psychose.

Les heures passèrent les unes après les autres, si bien que tous décidèrent de quitter le bar les uns après les autres, Roy étant le dernier à partir. Puisqu’il n’avait pas son fils à la maison ce soir, il avait bien eu l’intention de profiter jusqu’à la dernière minute du temps qu’il pouvait passer dehors. A l’extérieur, les paupières closes, le jeune homme appréciait la légère brise qui se cognait contre ses joues, souriant doucement face au bien être que cela lui procurait avant de rouvrir soudainement les yeux à l’entente d’une voix non loin de lui. Machinalement ses pupilles s’écarquillèrent à la vue du jeune femme qui semblait avoir bu, peut-être un peu trop, le forçant à soupirer. Les jeunes de nos jours, ce n’est plus ce que c’était et malgré lui, il claqua la langue contre son palet, agacé. Il ne la connaissait pas seulement ça l’énervait. Cette fille devait avoir quoi vingt-deux, vingt trois ans si ce n’était moins d’ailleurs et là voilà en train de marcher à moitié ivre sur la chaussée. Si personne n’y prêtait attention, peut-être que le jour suivant lui verrait son visage dans le journal parce qu’elle aurait inconsciemment traversé la route et qu’on l’aurait renversé. Roy n’était pas le genre d’individu à ignorer, il se connaissait assez pour savoir que s’il ne s’en mêlait pas, il risquait de culpabiliser toute la nuit. Lui-même avait un enfant alors qu’est-ce que penserait les parents de cette jeune femme s’il apprenait la mort de cette dernière ?

- Vous allez bien ? Lui demanda-t-il gentiment en s’approchant d’elle.

Ce visage lui disait d’ailleurs vaguement quelque chose. Peut-être étudiait-elle au même endroit où lui travailler. Peu importait. L’enseignant ne comptait pas lui faire la morale maintenant, elle n’était pas en état pour l’écouter de toute manière.

- Vous vous souvenez où vous habiter ? Je vais vous aider et vous ramener.

En soit, on ne devait jamais se fier aux inconnus. Il aurait pu être un vieux psychopathe, pervers et qui était loin d’avoir de sages intentions envers cette étudiante. Heureusement pour elle, ce n’était pas son cas. L’inconscience des jeunes le dépassait réellement.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 9 Oct - 9:35
Seiko était obligée de se tenir au mur, sans quoi elle serait déjà probablement étalée par terre. Elle n’arrivait pas à savoir où elle était, son esprit était bien trop perdu dans les brumes de l’alcool pour ça. Ce genre de chose aurai du la faire paniquer, ne pas savoir où elle était signifiait évidement qu’elle ne savait pas comment rentrer. Et ça, ce n’était pas une bonne nouvelle. Pourtant, elle était loin d’être en état de panique, au contraire, elle avait presque envie de rire. Elle aurait très certainement céder à cette hilarité si le monde n’était pas en train de tourner autour d’elle, ça commençait à la rendre malade.

Alors qu’elle était en train d’essayer de réfléchir à comment rentrer, elle ne vit pas que quelqu’un venait vers elle. Lorsqu’elle entendit le son d’une voix venir de derrière, elle sursauta. Seiko se retourna pour apercevoir un homme à la mine sérieuse qui semblait s’inquiéter de son état. Elle le fixa un moment sans comprendre, le temps que l’information parvienne à son cerveau imbibé d’alcool. Elle pointa son doigt juste le nez de cet homme. « Qu’est-ce que… vous… attendez, pourquoi vous bouger comme ça ? » Seiko marqua un temps d’arrêt et fronça les sourcils, l’homme en question n’était évidemment pas en train de bouger, ce n’était que la vision de la jeune femme qui lui jouait des tours. « Je suis… non… qui êtes-vous ? Atten… Attention, mon papa c’est le plus fort… si vous… si vous me voulez du mal, il vous cassera la figure. » Dit comme ça, Seiko ressemblait à une petite fille. Mais il y avait une part de vérité, pour elle, seule son père était un homme digne de confiance et elle se méfiait de tous les autres, qui pouvaient dire quelles intentions ils pouvaient avoir ?

Seiko s’arrêta de parler un instant, elle commençait à avoir la nausée. Elle respira un grand coup, espérant pouvoir calmer les tiraillements de son ventre. Puis elle se souvînt que l’homme qui lui faisait face lui avait posé une autre question. Elle releva les yeux vers lui. « Me ramener ? Je… Hum… J’habite chez… Non ! » Seiko allait dire qu’elle vivait chez ses parents, par pur réflexe, mais ce n’était bien évidement pas la bonne réponse. « Dortoir ! » l’information venait de lui revenir d’un seul coup. Et alors qu’elle s’apprêtait à en dire plus, l’alcool qui tournait dans son estomac depuis maintenant plusieurs minutes avait semblait-il décidé de ressortir par où il était entré. Seiko ne put se retenir et elle vomit sur le trottoir, juste entre elle et celui qui lui faisait face. Elle le regarda avec une mine déconfite. « Je me sens pas bien… »

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 12 Oct - 13:56
Cette histoire allait très vite l’agacer. Il ne comprenait vraiment pas cette manie qu’avait les jeunes de se mettre dans un état aussi minable, encore plus si c’était pour rentrer seul ensuite. Que ferait cette jeune fille si Roy était en fait un psychopathe sanguinaire hein ? Même si elle avait tenté de se défendre, au vue de sa condition, il n’y avait pas besoin d’être un puissant combattant pour faire ce qu’on voulait d’elle. Cette inconnue mériterait une bonne claque pour se réveiller de sa torpeur... Elle racontait n’importe quoi et le garçon se voyait forcer à lever les yeux au ciel, désespéré. Il n’avait pas peur du père, de personne d’ailleurs, il craignait plus du déroulement de sa soirée qui aurait du se terminer plus tranquillement qu’à s’occuper d’une étudiante qui n’était pas en mesure de se gérer toute seule. Sa bonté le tuerait un jour sérieusement. Il ne répondait pas, l’écoutant simplement, non pas sans soupirer. Encore plus lorsqu’elle mentionna les dortoirs. Bien, ça ne l’aidait pas réellement à savoir de quelle école il s’agissait. Les universités aux dortoirs, il y en avait des tas et stupidement, l’enseignant n’avait pas penser, mais alors pas du tout, qu’elle pourrait provenir elle aussi de la Royal Private School. A croire qu’il avait la fâcheuse manie de s’attirer des ennuies sans se poser trop de question. Autant parfois, Roy réfléchissait un peu trop autant, il n’y réfléchissait pas assez, voir pas du tout.

Le fait était qu’il ne pouvait pas laisser cette pauvre fillette toute seule dans la rue. Il aurait pu la déposer à l’hôtel mais ça signifiait devoir payer l’hôtel et malheureusement l’argent ne tombait pas du ciel. S’il pouvait éviter de trop dépenser, c’était préférable. Il avait un fils à nourrir et à s’occuper. Les dépenses inutiles étaient donc à éviter. Seulement, il n’allait pas l’emmener chez lui non plus ? Il ne la connaissait pas. Peut-être que c’était une voleuse et qu’elle faisait semblant. Enfin ça, pas besoin d’être intelligent pour remarquer que non, elle ne jouait pas la comédie ou alors elle était une brillante actrice. Machinalement, il détourna le regard en la voyant vomir en pleine rue et dans un soupir, il s’approcha d’elle afin de la soutenir, entourant son bras autour de son cou.

- C’est où les « dortoirs » ?

Il doutait qu’au vue de son état, la jeune fille lui fasse part de son adresse néanmoins en attendant, il l’invita à marcher avec lui. Peut-être que l’air lui rafraîchirait la mémoire.

- Vous avez bu combien de verre sérieusement ? Qu’est-ce que je vais faire de vous moi si vous ne vous rappelez pas ? Il n’y a pas un endroit où je peux vous déposer que vous connaissez ?

L’adresse de ses parents, d’une amie à elle ou autre par exemple. Enfin, si elle n’était pas en mesure de savoir où elle-même vivait, se souvenir de ceux de ses proches devait être encore plus compliqué.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 6:53
 

let's get party tonight - ft Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» + i'm gonna live my life. no matter what, we party tonight. (ft. louiséa.)
» You wont get no sleep tonight // Glee party
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» Bisounours Party | V. 2.0
» Garden Party
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-