AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Do you believe in spirits? ☸ Kaien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 4 Oct - 22:51


Le premier jeudi du mois d'octobretenue



La journée a été plus éprouvante qu’elle ne l’aurait cru, les patients étaient particulièrement dissipés en fin de semaine, plus qu’à leur habitude. Deux entrées dans le service, mais rien de particulièrement grave, la demoiselle avait le temps de respirer, de s’asseoir et de prendre un chocolat au distributeur. Régulièrement, elle regardait l’heure sur sa montre, elle avait hâte de terminer pour une fois qu’elle sortait un peu. Ces derniers jours, elle se sentait stressée, alors une petite soirée pour se ressourcer n’était pas de refus, loin de là. Bien que son regard se baisse souvent pour regarder discrètement le cadran de sa montre, elle tentait de rester concentrer sur les paroles du médecin en chef. Elle prenait des notes, avec diligence, et s’assura de ne rien négliger ou de ne rien faire tomber. Narae était prudente, elle n’allait pas indéfiniment  se reposer sur les autres pour réparer ses bêtises. Hormis trois chocolats sur cinq de renversé et des acrobaties avec son stylo qui se faisait la malle, la jeune femme trouvait qu’elle s’en sortait plutôt bien pour cet après-midi. Malgré le fait qu’elle dut faire plusieurs aller-retours vers les toilettes pour tenter de nettoyer sa blouse qui au lieu de se blanchir, adoptait un teint bien plus crade du fait de la présence d’autre tâche.

Ainsi, lorsqu’elle termina sa journée, au lieu de prendre le chemin du dortoir, elle fit un petit détour au pressing situé à cinq cent mètre de l’hôpital pour se faire nettoyer sa blouse pour le lendemain. Elle en profita pour acheter au passage de quoi grignoter dans la petite superette à l’angle, espérant que Kaien n’avait pas eu la même idée ; elle ne pouvait pas le joindre, sa batterie était à plat ou du moins, elle ne savait pas si c’était le déchargement de la batterie ou la mort subite du téléphone suite à ses verres renversés. Ses achats furent plutôt rapide, elle ne chipota pas vraiment sur les produits : des boissons, des fruits, des gâteaux et surtout du pop-corn. Après le petit passage rituel à la caisse, elle ne fit plus de détours et prit la direction du dortoir. Pas d’enfants à aider pour traverser les passages piétons monstrueux de la capital, pas de personnes âgées qui avaient du mal à tirer leur petit chariot, pas d’adolescents négligents qui finissaient blessés, rien ne retarda la demoiselle dans sa petite course. Néanmoins, la seule chose qui la ralentissait était sa propre distraction, elle se promenait dans la foule, observait les paysages qui l’entouraient et réfléchissaient à mille et une chose qui n’étaient pas particulièrement importants. En jetant un coup d’œil sur sa montre, elle se mit à presser le pas. Rangeant ses courses dans son sac à dos qui lui donnait à présent l’air d’avoir une carapace de tortue sur le dos, elle court.

Elle monte les étages deux par deux avant de traverser le couloir et arriver devant la porte du dortoir. Parce qu’elle ne faisait que squatter, elle n’avait pas encore atteint le stade des remises de clef. Ainsi, elle sonna à la porte et attendit que son camarade lui ouvre.

© cn.june

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 6 Oct - 14:59
Tenue. ∆ Les urgences, ce n’était jamais de tout repos, quiconque les faisait le savait. Et moi, j’avais l’impression d’être toujours assigné là-bas, en fait. On ne faisait pas grand-chose, on observait, on aidait, mais on faisait surtout le plus chiant. Mais soit, ce n’était pas bien grave tout ça. C’était bientôt fini et je devais me dépêcher. Je devais aller chercher les dvd dans la boutique de location au coin de la rue, rentrer au dortoir, prévenir accessoirement les autres, et me doucher avant que Narae ne débarque. Pas qu’elle soit rapide, mais elle n’était pas lente non plus la petite. Une fois fini, je quittais les urgences et filais louer des films d’horreurs avant de partir en direction du dortoir.  Entrant, j’enlevais les chaussures, avant de voir Kellian sur l’un des canapés, à regarder la télévision. Lui annonçant que Narae venait ce soir, je n’attendis pas de réponse de sa part, et allais dans ma chambre pour jeter mes affaires sur le lit. Ouvrant la fenêtre pour aérer la pièce, j’enlevais le haut, attrapant de nouveaux vêtements dans mon armoire, avant de partir dans la salle de bains. Interceptant Yeo Jin qui en sortait, je la regardais de haut en bas avant de grimacer. Comme si son corps allait m’intéresser. Bien évidemment je la taquinais, elle n’était pas non plus immonde. Mais voilà. Me déshabillant, je pris une douche rapidement, avant de me sécher rapidement, passant la serviette dans mes cheveux les laissant volage tomber sur mon front. M’habillant, je restais pieds nue avant de tout mettre dans le panier de linge sale qu’il allait falloir aller laver bientôt. Rangeant un peu le dortoir sur mon passage, j’ouvris le frigo pour m’en sortir une des bières que je m’étais acheté. L’ouvrant je la bus de moitié d’une seule traite avant de soupirer de bienêtre. Me laissant tomber sur le canapé, à côté de Kellian, je m’affaissais contre lui, l’air de rien tout en baillant. La journée avait été putain de longue.  Restant ainsi un moment sans parler, lorsque j’entendis frapper à la porte d’entrée, je me levais pour aller ouvrir, sachant que c’était Narae. « Entre. » Dis-je en la laissant passer pour fermer la porte sur son passage. « Pas trop crevant le service de rhumatologie ? Non parce que les urgences c’était l’anarchie. » Soufflai-je en filant en directement du salon. « T’as faim ? Tu veux manger quelque chose ? » Demandais-je en passant derrière le comptoir de la cuisine pour m’accouder dessus et la regarder. « Ou boire ? »

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 24 Oct - 12:52


Le premier jeudi du mois d'octobretenue



De l’autre côté de la porte, elle entendit des bruits de pas se rapprocher, ce qui eut le don de la rassurer un peu. Les portes fermées l’angoissaient un peu, un traumatisme plus persistant qu’elle ne se l’aurait été imaginé au fond. En attendant que la porte s’ouvre, elle se balançait des talons sur la pointe des pieds puis de la pointe des pieds vers le talon tout en haussant les épaules un peu raides par le poids du sac qu’elle portait. Apparaît alors sur le seuil de la porte Kaien, elle feint la surprise un instant avant d’entrer et se déchausser de manière primitive, en écrasant de son talon l’arrière de ses basket avant de finalement fouler proprement le parquet du dortoir. « Pas trop crevant le service de rhumatologie ? Non parce que les urgences c’était l’anarchie.  » Le premier réflexe qu’elle eut fut de retirer son sac à dos tout en suivant son camarade vers le salon. « Ça a beau être l’anarchie, finalement tu m’as attendu. Pas trop longtemps au moins ? » Son expression s’illumina lorsqu’elle vit Kellian sur le canapé occupé à regarder à la télévision une émission. « Kekeeee !  » cria-t-elle, un sourire béat sur les lèvres, avant d’abandonner son fardeau sur le sol et arracher un câlin en au jeune homme en l’entourant  de ses bras de la même façon qu’un ours le ferait sur sa proie. Non pas qu’il lui rappelait son jeune frère, mais un peu. En arrivant dans le dortoir, elle avait l’impression quelque part de retourner chez elle. C’était agréable et rassurant.  

Ce qui libéra Kellian de son emprise fut la voix de Kaien « T’as faim ? Tu veux manger quelque chose ? » Narae se lève et attrape son sac pour le poser sur le comptoir,  « Ou boire ? » un sourire triomphant éclairait son visage, d’un mouvement d’index, elle lui intima de rapproche son visage, ou plutôt son oreille avant de lui glisser au creux de celui-ci, quelque mot « tu ne vas pas me croire mais tu dois le dire à personne… Ce sac est magique !   » réussit-elle à articuler avant de pouffer de rire, manquant même à se rétamer par terre d’un mouvement en arrière trop brusque. Heureusement que le comptoir était là pour la rattraper. Faisant mine de rien que rien ne s’était passé, que personne ne l’avait vu, elle rajusta classieusement ses cheveux, avant d’ouvrir le sac pour montrer à Kaien ce qu’il contenait. Telle une corne d’abondance, elle avait fourré presque pas mal d’étagère de superette. Elle avait pensé aux boissons, enfin, ce qu’elle aimait le plus, des briques de lait de soja. « Tadaaaam !  » elle était fière d’elle, vraiment. « Et toi, quel film as-tu loué ? » s’enquérit-t-elle, le regard pétillant.

© cn.june

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 2 Nov - 22:17
Tenue.« Ça a beau être l’anarchie, finalement tu m’as attendu. Pas trop longtemps au moins ? » Je secoue doucement la tête en la laissant entrer, fermant la porte une fois entré, passant le verrou. « Du tout, je sors juste de la douche. » Dis-je en l’entendant hurler un « Kekeeee ! » Et se jeter sur lui. Riant faiblement, j’évitais de les rejoindre, préférant aller dans la cuisine, pour pouvoir sortir de quoi boire, ou manger, si jamais elle en avait envie. M’accoudant au bar de a cuisine, je lui demandais d’ailleurs si elle voulait quelque chose, alors qu’elle était surement en train de tuer Kellian. Le pauvre. Je me demandais parfois comment on faisait pour supporter ce petit bout de femme. L’habitude surement. En tout cas elle était adorable, et égayait un peu notre vie. Narae était un vrai petit boute-en-train. La voyant venir vers moi tout en apportant son sac à dos, je l’observais faire, sans bouger, suivant le sac des yeux avant de le voir se poser devant moi. « tu ne vas pas me croire mais tu dois le dire à personne… Ce sac est magique ! » Haussant un sourcil, je me mis à rire doucement. Une petite fille, voilà ce qu’elle était. C’était mignon. Et c’est dans ces moment-là, que je me rendais compte que nous n’avions pas du tout le même âge. La voyant, manquer de se casser la figure, j’allais pour la rattraper avant qu’elle ne se tienne l’air de rien au comptoir. Me retenant de pouffer, je baissais le regard histoire de contenir mon sérieux et ne pas la vexer. Le sac s’ouvrant, je relevais le visage pour voir à l’intérieur, une vraie caverne d’Ali baba. Elle en avait mis des choses là-dedans, mine de rien. C’était bien une femme tiens. « Tadaaaam ! » « T’as dévalisé la superette du coin toi avant de venir ça se voit ! » Dis-je en lui pinçant doucement la joue. « Et toi, quel film as-tu loué ? » Souriant en coin, je lui fis signe d’attendre avant d’aller chercher les dvd que j’avais loué dans ma chambre pour venir les poser sur la table. Elle avait le choix, et pouvait choisir celui qu’elle voulait. « On a du choix. J’ai pris le dernier Saw, Conjuring, Insidious, Unfriended, Halloween, Paranormal activity, bref, choisi, y’en a plein. » Dis-je en prenant ce qu’elle avait acheté pour le mettre sur un plateau et l’amener dans la chambre, puisqu’on allait regarder le film là-bas. Me rapprochant d’elle, je posais mon menton sur son épaule restant dos à elle avant de l’entourer de mes bras, mes mains se posant sur son autre épaule. « Alors ? On commence par quoi ? »

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 20 Nov - 21:43



Le premier jeudi du mois d'octobretenue



Si Narae était un chat, elle aurait ronronné de plaisir, elle aimait la simplicité que lui offrait sa relation avec Kaien. Il lui pinçait la joue et elle gonflait ses joues pour l’empêcher, mais en vain pour une demoiselle aussi joufflue qu’un hamster. « Ce n’est pas ma faute, je n’arrivais pas à me décider » déplora-t-elle faussement la mine presque attristée. Il fallait dire qu’il y avait tellement de chose sur les étagères et le travail des publicitaires étaient de qualités, chaque produit attirait son attention et se revendiquait comme indispensable et exquis. Forcément, avec les couleurs, les images, les phrases attrape-tout, elle tombait facilement dans le système de la consommation, elle naïve et crédule petite paumée dans toute cette organisation finement élaborée. « Et puis, je ne savais pas si tu avais une préférence pour un parfum plutôt qu’un autre » renchérit-elle en ricanant doucement, la main devant la bouche. Avec tout ce qu’elle avait pris, il devait bien y avoir une chose qui pouvait plaisir à son camarade, dans tous les cas, elle, elle mangeait tout. Un vrai estomac sur patte.

« On a du choix. J’ai pris le dernier Saw, Conjuring, Insidious, Unfriended, Halloween, Paranormal activity, bref, choisi, y’en a plein. » Tous ces titres ne lui disaient absolument rien, elle ne savait absolument pas à quel genre d’affiche il pouvait faire référence, la demoiselle notait juste qu’il n’y avait pas de titre plus joyeux que l’autre. « Alors ? On commence par quoi ?  » Excellente question, elle n’avait aucune idée. Se triturant le coin de la lèvre, elle observait les couvertures de chaque dvd, tous évident très joyeux ou carrément mystérieux. La présentation était différente, mais tous inspirait la même sensation : ils seraient loin d’être festif. « On va tous les regarder en une soirée ?  » L’interrogation était innocente, elle ne savait pas encore à quoi s’attendre.   « Franchement, aucun semble très inspirant… c’est normal qu’ils sont aussi déprimants ? On invoque le Dieu de la plouf peut-être, à moins que tu aies une recommandation particulière pour l'un d'entre eux » elle tourne la tête, plantant indifféremment de la proximité qui se réduisait à des millimètre, son regard dans le sien.

© cn.june

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 21 Nov - 14:08
Tenue.« Ce n’est pas ma faute, je n’arrivais pas à me décider. Et puis, je ne savais pas si tu avais une préférence pour un parfum plutôt qu’un autre. » Je souris, amusé de voir sa réaction. C’était bien du Narae ça. Ça la rendait un peu mignonne. C’était un petit démon mignon dans le fond. Parce que si certains voyaient en elle, une personne simplement mignonne, non, moi je la connaissais autrement que mignonne. Fallait la voir quand elle était pétée. C’était vraiment marrant. Enfin, je ne valais pas mieux non plus. « J’aime tout. Je ne suis pas bien difficile. » Dis-je en lui apportant les dvd que j’avais loué, tout en me collant contre son dos, pour poser ma tête sur son épaule. « On va tous les regarder en une soirée ? » Tous les regarder ? Ah bon ? Est-ce que c’était possible ? Il y avait beaucoup de films quand même. Je voulais bien mais, je ne garantissais pas que l’on s’endorme en cours de route. « Franchement, aucun semble très inspirant… c’est normal qu’ils sont aussi déprimants ? On invoque le Dieu de la plouf peut-être, à moins que tu aies une recommandation particulière pour l'un d'entre eux » Baissant le regard pour pouvoir la regarder droit dans les yeux, je sentis son souffle caresser doucement mon visage. On était proche tout d’un coup. Très proche. Ça se jouait au millimètre près. Inspirant quelque peu je souris lentement. « Tu veux invoquer les dieux ? Genre spiritisme et tout ça ? Tu veux faire ça ? » Demandai-je sans bouger en fermant les yeux pour réfléchir. Pinçant mes lèvres en fronçant les sourcils, j’essayais d’imaginer ce que ça pouvait donner. Je n’en savais rien en fait. Je n’avais jamais imaginé faire ce genre de truc. Est-ce que les esprits existaient vraiment ? Bonne question. Raclant ma gorge, j’haussais les épaules avant de la serrer un peu plus contre moi. « Il parait que Saw est très gore ça fait pas réellement peur. On peut, peut-être regarder paranormal activity ? C’est un truc den fantôme. » mes lèvres frôlant les siennes, j’ouvris mes yeux en la regardant longuement. « T’as les lèvres douces tiens. C’est mignon. » Dis-je en claquant un baiser entre son nez et ses lèvres pour la taquiner. Me détachant d’elle, j’attrapais le dvd de Paranormal activity et pris ce qu’elle avait acheté. Allant dans la chambre je posais le tout sur le lit avant de mettre le cd dans le lecteur de dvd et allumer la télévision. Soupirant je me laissais tomber sur le lit arrangeant le coussin sous ma tête en préparant le film. « On se fout dans le noir pour plus de suspense ? Après on peut si tu veux s’amuser avec les esprits. Enfin, je n’y comprends rien. » Dis-je en penchant la tête sur le côté avant de la regarder et lui sourire amusé. Bizarrement, je ne voyais pas Narae flipper devant ce genre de film. Mais ça semblait drôle.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 18 Déc - 23:03



Le premier jeudi du mois d'octobretenue



Parce que c’était lui la proximité, qui en temps normal l’aurait rendu rouge voire confuse au point de se téléporter à l’autre bout de la pièce, ne la dérangeait pas, elle continua à discuter. « Sérieusement, tu ne connais pas ? » s’indigna-t-elle face à une telle ignorance pendant une dizaine de seconde, avant de lui rire au nez et de lui pincer le nez de son pouce et index, il était naïf et son imagination était débordante. Les dieux, elle n’oserait pas les invoquer, au pays du soleil levant, subsistait malgré tout cette croyance en ces créatures, ces esprits qui bien qu’invisibles étaient loin d’être un folklore dépassé. La jeunesse ne s’en préoccupait pas, mais les mesures gouvernementales suffisaient pour montrer qu’on ne plaisantait pas avec ; la forêt étant sacré et peuplée de ses esprits, on préférait conquérir la mer plutôt que la terre. « C’est bête et méchant, il te suffit simplement de faire la plouf, enfin je ne sais pas si c’est de ta génération ? » Narae en avait presque honte de le formuler à voix haute, tout cela venait d’une anecdote où pendant un examen du secondaire, en faisant la plouf, elle avait réussi à obtenir quatre-vingt-dix pourcent de réponses justes. On la traitait de menteuse, mais qu’importe ce que pouvait dire les gens, elle savait que ces souvenirs n’étaient pas idéalisés. Certes, difficile de le croire lorsqu’on savait qu’elle était bénie d’une maladresse légendaire, mais ce jour-là, elle croit sincèrement qu’un dieu lui a offert une fleur.

Comme s’ils n’étaient pas assez proches, la distance restante ne pouvait relever que de l’appréciation que chacun pouvait avoir ; soit elle était existante dans ses millièmes, soit elle avait disparu. Avait-il froid ? Elle commençait à se poser la question, il était plutôt étrange ou alors elle se faisait encore des idées, idées toujours stupides.  Il y avait quelque chose, elle n’arrivait simplement pas y mettre le doigt. «  Il parait que Saw est très gore ça fait pas réellement peur. On peut, peut-être regarder paranormal activity ? C’est un truc den fantôme. » Elle pouvait être ouverte d’esprit pour plusieurs choses, mais tout de même, rester de marbre, c’était difficile. Il eut la remarque de trop et son teint laiteux vira au rouge tomate en un instant. « Je sais ! Tu as bu ! » En seule guise de représailles possible, elle lui balança l’un des sachets de chips qu’elle avait étalé sur la table. « Pft. Toujours le premier à se moquer de moi » bafouilla-t-elle pour dissimuler sa confusion, c’est dans ces moments-là qu’elle le détestait. Un peu. C’est en trainant qu’elle le rejoignit dans la chambre, fermant la porte pour ne pas déranger les autres locataires de Kaien. « On se fout dans le noir pour plus de suspense ? Après on peut si tu veux s’amuser avec les esprits. Enfin, je n’y comprends rien. » Elle hausse les épaules, elle n’avait pas de préférence mais si ça pouvait être plus drôle ainsi, elle ne refusait pas. « Ne les prend pas trop à la légère, il pourrait t’arriver malheur » répondit-elle, elle n’y croyait pas vraiment mais s’ils existaient, elle préférait ne pas trop être mêlé à eux. Par principe de sécurité.

© cn.june

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 20 Déc - 13:00
Tenue.« Sérieusement, tu ne connais pas ? » Bah, non. La laissant me pincer le nez, je fronçais les sourcils, alors que mon nez lui, se plissait. Je n’étais pas un expert en invocation des dieux ou des fantômes ou tout autre truc spirituel. Ce n’était pas un truc à prendre à la légère. Ne dit-on pas qu’il ne fallait pas déranger un mort qui dort ? Enfin, je me trompais peut-être mais quand même. Bon nombre de gens à l’époque avait été tué pour avoir communiqué avec les morts, du style les sorcières et tout ça. « C’est bête et méchant, il te suffit simplement de faire la plouf, enfin je ne sais pas si c’est de ta génération ? » Fronçant les sourcils, je lui donnais une faible pichenette sur la tête avant de rire. « Yah, t’as cru que j’avais quel âge ? Je ne suis pas si vieux que ça. Et puis le système de la plouf existait déjà à l’époque de nos parents. C’est vieux comme le monde ce machin. » Dis-je en m’étirant quelque peu. Mais si elle voulait qu’on fasse plouf, plouf, alors on ferait ce système là, au moins, on ne pourra pas dire qu’on a mal choisi, car c’est le eu qui l’aura choisi pour nous et pas l’inverse. Tout en parlant des films et tout ça, nos lèvres s’effleurèrent alors que je ne pus m’empêcher de dire mes impressions sur ses dites pulpes. « Je sais ! Tu as bu ! » Euh non. Pourquoi j’aurai bu ? Fallait qu’on m’explique là. On rentrait des cours, pourquoi diable je boirais ? Je n’étais pas un alcoolique qui buvait sans raison en rentrant de sa journée. Me recevant un paquet de chips, je le réceptionnais en la regardant surpris. « Pft. Toujours le premier à se moquer de moi » Mon sourcil s’arquant, je me mis doucement à rire. Okai. Ça l’avait gêné ? La petite Narae avait donc une petite faiblesse ? Bon okai, nos lèvres s’étaient effleurées ? Et alors ? Qui s’en souciait ici ? Elle apparemment. La pauvre. Elle était si pure que ça ? Je me demandais tout à coup. Narae avait-elle eu un copain ? En avait-elle un ? Au final, je ne savais pas grand-chose de ce point-là d’elle malgré que je puisse la côtoyer depuis plusieurs mois. « Je ne me moque pas de toi. Du moins, ce n’était pas une moquerie, tu sais. Fais gaffe ou je me transforme en kiss boy. » Dis-je pour la taquiner. Je n’allais pas me transformer en kiss man, je n’étais pas le genre de mec à embrasser tout ce qui bougeait quand j’étais bourré, alors je n’allais pas le faire en étant sobre. Une fois dans la chambre, je poussais la porte, nous gardant donc dans l’intimité la plus totale. « Ne les prend pas trop à la légère, il pourrait t’arriver malheur » Je roulais des yeux en souriant en coin. « Quoi donc ? Ils vont faire quoi ? Tuer un de mes parents ? Cool. Qu’ils tuent mon père alors. » Dis-je sans trop me soucier du fait que c’était surement la première fois que je parlais de mon géniteur avec elle. Je n’aimais pas parler de lui. Je ne parlais jamais de lui car pour moi il était tout sauf un père et j’en gardais un très mauvais souvenir de la façon dont il m’avait trainé ici. Insérant le dvd dans le lecteur, j’allumais la télévision en prenant la télécommande. Me jetant sur le lit j’ouvris le paquet de chips avant d’en prendre une poignée et la fourrer entièrement dans ma bouche.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 21 Déc - 23:10



Le premier jeudi du mois d'octobretenue



En réponse à la déclaration du supposé Kiss man, elle lui assena un coup de coude entre les côtes, avant de lever la main et de dire avec un semblant de sincérité « sho-rry », à la manière de cette actrice coréenne du drama populaire My love from the star. Peu importe ses déclarations, elle savait très bien que de toute façon, il est simple de rire d’elle et même sans méchanceté ; elle était la première à le faire après tout. Sa maladresse ou simplement son manque de bon sens par certaine occasion la forçait à rire lorsqu’elle y repensait, avec le recul. Balayant les mèches qui lui barraient le visage pour les remettre derrière son oreille, elle s’installe  en tailleur sur le lit de son quasi-colocataire tout en l’écoutant répondre à sa remarque sur le fait qu’il fallait éviter de s’amuser avec les esprits, même si on n’y croyait pas vraiment.  Ne connaissant la situation délicate ou plutôt la relation difficile qu’il entretenait avec son père que du peu qu’il avait souhaité lui dire, elle se sentit néanmoins obligée de répondre. « Ils s’en prendront à toi, mais aussi à ceux que tu chéris, je pense tout du moins » déclara-t-elle doucement, en haussant les épaules, pas très certaine non plus de la véracité de ses propres propos. Jusqu’à ce jour, elle n’avait jamais tenté de les invoquer ou de les provoquer, sa seule source de certitude était les textes à ce sujet, les films, les croyances qu’on pouvait avoir à ce sujet.

Tandis qu’il insérait le CD dans le lecteur et faisait les manipulations nécessaires, elle attrapa un oreiller pour le coincer entre son dos et le mur, et un second pour le serrer contre elle, si jamais le film était plus angoissant qu’il n’y paraissait. Kaien semblait être connaisseur et surtout habitué de ce genre de film, et puis de ce qu’elle avait compris, il l’avait certainement déjà regardé du coup, son jugement était très subjectif. « Ça ne te dérange pas de le revoir ? » demanda-t-elle en profitant que le film n’avait pas encore commencé, du moins que la musique d’ambiance n’avait pas encore envahit la pièce.  Sortant son smartphone de sa poche, elle lance une recherche rapide sur le film en question, avant de commenter « la presse ne semble pas avoir apprécié vu la notation », même si le public était légèrement plus généreux, sans pour autant le considérer comme particulièrement extraordinaire. Ce n’est pas qu’elle remettait en question l’avis de Kaien, mais d’une certaine façon, ça la rassurait, lui donnait une vision d’ensemble. Elle saisit une poignée de chips, mais contrairement à lui, elle les garde dans sa paume, tandis que de son autre main, elle les attrape une par une pour les manger.


© cn.june

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 26 Déc - 15:13
Tenue.« Ils s’en prendront à toi, mais aussi à ceux que tu chéris, je pense tout du moins » « Ah non alors. Je ne veux pas que ma maman soit touchée. » Hors de question qu’on les appelle. Il n’y avait qu’elle que je chérissais. Elle était ma seule famille, hors de question qu’elle se fasse charcuté ou que sais-je par des fantômes là. Je ne le supporterai pas si c’était de ma faute en plus. Nous allions donc rester sage, je ne voulais pas qu’il arrive quoi que ce soit. Prenant le dvd je le mis en route avant de revenir vers elle, sur mon lit. « Ça ne te dérange pas de le revoir ? » J’haussais les épaules. Non, et puis c’était différent des autres, je les avais déjà vu mais je ne m’en souvenais pas trop. Je n’étais pas le gars qui se souvenait de tout à chaque fois. Bien au contraire. « la presse ne semble pas avoir apprécié vu la notation » Sérieux ? « Tu lis même les avis de la presse toi ? Moi non. Ça ne sert à rien. La presse n’est pas dieu. Chacun a droit à son propre avis. Et puis je trouve que la presse manipule trop. Ils veulent juste te faire croire ce qu’ils ont envie. » Après peut-être que je me trompais, mais pour moi c’était ça. Voilà pourquoi je ne lisais jamais les avis des gens que ça soit la presse ou pas. Allumant le film, je la regardais manger ses chips avant d’en reprendre une poignée. Me penchant pour attraper à boire, la musique commençait à retentir. Choisissant le film et le langage, j’activais en posant la télécommande sur la table de chevet et arrangeais les coussins pour bien me mettre dessus. Posant ma tête, proche de son buste, je soufflais sur ses cheveux, dont une mèche me gênait pour voir la télévision. Passant une main dedans je soupirais. « On va te couper les cheveux, y’en a partout. » Dis-je l’air de rien. Elle était assise sur le lit, préférant surement cette position pour manger ses chips. « N’hurle pas trop fort si tu as peur hum. » Je la taquinais bien évidemment. Elle serrait déjà un coussin contre elle. Elle avait tout prévu. Le film commençait enfin. On entrait assez rapidement dans le bain d’ailleurs. Sursautant à un moment, je cherchais le paquet de chips à l’aveugle plongeant ma main dedans pour en reprendre et tout mettre dans ma bouche.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 21 Jan - 17:59



Le premier jeudi du mois d'octobretenue



Il avait raison, la presse disait beaucoup de chose, elle faisait surtout du bruit plus qu’autre chose. Mais les notes données par les spectateurs ne volaient pas bien haut non plus, mais cela, elle se garda de le dire, elle voulait se faire son propre avis. « On verra bien s’ils ont raison, au moins ça reste plus ou moins un vague indicateur » rétorqua-t-elle sur un ton plaisantin, avant de fourrer sa bouche de chips. Le film n’avait pas réellement commencé, son ami faisait les derniers réglages, mais elle n’était pas certaine de pouvoir manger si le film était réellement effrayant. Avec du recul, elle se demandait ce qu’il lui avait pris de suggérer un film d’horreur alors qu’il y avait d’autre genre de film, beaucoup plus sympathique à regarder. Naturellement, il posa sa boîte crânienne sur son buste, un peu trop naturellement pour la demoiselle qui se fit un malin plaisir de faire neiger sur lui, en toute discrétion, une neige chimique. « On va te couper les cheveux, y’en a partout. » En réponse à cette remarque, elle lui tira la joue au maximum de son élasticité. « Devrais-je me transformer à Reine Rouge pour te faire couper la tête ? Pas touche » dit-elle en lui donnant une petite tape sur cette bouche qui débitait des bêtises continuellement. Sa dernière sortie chez le coiffeur datait du mois dernier, elle avait mis fin à cette période où elle avait les cheveux d’un rose-orange. « N’hurle pas trop fort si tu as peur hum. » Elle le fusilla des yeux, bien qu’elle était saisi d’une pointe d’appréhension, c’était après tout la première fois qu’elle regardait ce genre de film. Peut-être aurait-elle dû le faire seule, pour ne laisser aucun témoin trop dérangeant et moqueur. « D’ici, je vois des boules de cire, ça doit faire un peu boule quies, nion ? » Elle sursauta en même temps que lui, non pas parce que le film avait eu un passage prévu mais à cause de cet abruti collé à elle, un peu trop confortablement. Comme pour se venger, en voulant attraper une chips, elle lui poka l’œil. « Oups, désolée » chuchota-t-elle d’une voix monocorde, les yeux rivés vers la scène pas très joyeuse de la salle de bain. Niveau musique et ambiance, elle ne pouvait pas dire que cela la laissait particulièrement indifférente.


© cn.june

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 24 Jan - 12:40
Tenue.« Devrais-je me transformer à Reine Rouge pour te faire couper la tête ? Pas touche » « Carrément ? Tu me couperais la plus belle partie de mon corps ? Ma tête ? T’exagère pas trop là ? Ma tête te manquerait trop chérie. » C’est vrai quoi. Pas que je sois narcissique ou quoi, mais j’étais mignon, ma tête n’était pas dégueulasse. Me la couper relevait du blasphème quand même… Mais je savais qu’elle n’oserait pas. Enfin, avec Narae, il fallait s’attendre à tout. C’était le petit démon du groupe, la furie, c’était… Un phénomène. Et c’est surement pour ça que tous les quatre on trainait ensemble. Trois mecs et une fille, elle était un peu comme un mec. Mais avec un côté féminin ? Enfin, c’était Narae quoi. « D’ici, je vois des boules de cire, ça doit faire un peu boule quies, nion ? » Hein ? De quoi elle parlait ? Une boule de cire ? Boule quies ? Je ne comprenais pas tout là. Sachant qu’on regardait le film, pourquoi elle me parlait de boule de cire. « Qu’est-ce que tu dis ? De quoi tu parles ? » Dis-je sans quitter les yeux de l’écran. Mangeant des chips en les prenant à l’aveugle, je me mis des miettes partout, mais sans importance, je les enlèverais après. La sentant bouger pour prendre des chips, je me retrouvais vite fait avec l’œil fermé. Elle venait de m’éclater un œil oh my god. Posant ma main dessus je grimaçais sous la douleur. « Oups, désolée » Pourquoi j’avais l’impression que c’était fait exprès ? Et non pas sans faire exprès ? Fronçant les sourcils, je tournais le visage vers elle avant de lui tirer la joue. « Fait pas genre. Tu l’as fait exprès. Mon pauvre œil. Tu veux me rendre borgne c’est ça ? »[/color] demandai-je en écoutant toujours la télévision sans la regarder cette fois. « Comment tu veux que e drague après si je suis borgne ? Tu prendras tes responsabilités ? Si je peux plus draguer ni rien, tu devras m’épouser et me faire des enfants. » Dis-je en gardant l’œil fermé. « Regarde je peux plus l’ouvrir. Mon dieu je suis foutu. »

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 24 Jan - 13:32



Le premier jeudi du mois d'octobretenue



Ce serait mentir si elle avait pu croire qu’il ne réagirait pas. Elle lui cherchait volontairement des noises parce que c’était beaucoup plus drôle que le film qu’ils regardaient et puis qu’au fond, elle était incapable de se tenir sagement assise pendant plus de dix minutes. Exception faite pour les cours magistraux et l’hôpital où elle mobilisait toute sa concentration, tellement qu’elle n’en avait plus une fois qu’elle quittait ce genre de cadre. « Comment tu veux que je drague après si je suis borgne ? Tu prendras tes responsabilités ? Si je peux plus draguer ni rien, tu devras m’épouser et me faire des enfants », elle ne put s’empêcher de pouffer de rire, manquant même de s’étouffer. Parfois, elle le trouvait vraiment stupide, au lieu de s’en montrer blasé, cela ne faisait que l’amuser davantage. « Regarde je peux plus l’ouvrir. Mon dieu je suis foutu. » Baissant le regard pour observer son camarade, un rictus amusé se dessina sur les lèvres. Prenant une chip, elle finit par rétorquer « tu exagères, ça te fera un style pirate, ce n’est pas plus mal. Après tout, les filles craquent toujours pour les beaux pirates. Regarde Jack Sparrow, il n’était pas borgne, mais s’il l’était, je crois que ça aurait été la fin du monde. » Elle eut un léger bug sur le mot fille, connaissant le penchant de son camarade pour le sexe opposé. Posant son pouce et son index sur la paupière blessé de Kaien, elle lui ouvrit l’œil. « Arrête de faire l’enfant. Tu vois ? Tu peux l’ouvrir, suffit de le vouloir » ajouta-t-elle en soupirant, avant de glisser sa main vers sa joue et la lui pincer vigoureusement. « Concentre-toi sur ton film, même avec un œil en moins, tu peux toujours voir. » Elle relève la tête, et regarde l’écran du téléviseur, plongeant de nouveau sa main dans le paquet de chips. Elle n’avait pas tout suivi, mais l’action se résumait à des cris, au grésillement des lumières et puis, des ombres.

© cn.june

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 25 Jan - 11:10
Tenue.« tu exagères, ça te fera un style pirate, ce n’est pas plus mal. Après tout, les filles craquent toujours pour les beaux pirates. Regarde Jack Sparrow, il n’était pas borgne, mais s’il l’était, je crois que ça aurait été la fin du monde. » Comme si j’étais Jack Sparrow moi. N’importe quoi. J’étais Kaien Kurosaki. Et j’étais loin derrière Johnny Depp. Y’avait pas photo. Lui avait la classe et la beauté, moi ? Je n’avais surement aucun des deux. Bon j’étais pas mal dans mon genre quand même. Mais ça s’arrêtait là. « Arrête de faire l’enfant. Tu vois ? Tu peux l’ouvrir, suffit de le vouloir » Le triturant l’œil, comme si c’était le sien et qu’elle pouvait le faire sans aucune gêne, je plissais le nez sans rien faire pour autant. « Concentre-toi sur ton film, même avec un œil en moins, tu peux toujours voir. » Cette femme était décidément atroce. Aucun tact, aucun ressentiment, rien, nada. Je plaignais son futur mari si elle restait ainsi avec les autres aussi. Ruminant, j’ouvris mon œil en le clignant plusieurs fois. « J’aurai tenté de t’amadouer. Ça a foiré. Dommage. Je me voyais déjà marié avec des enfants. Vu comme tu es belle ils auraient été magnifique nos enfants. » Dis-je en faisant exprès de me coller un peu plus à elle. Calant bien ma tête contre son épaule, je soupirais en attrapant une mèche de ses cheveux l’entortillant autour de mon index. Restant silencieux un moment, tout en regardant le film, je piochais de ma main libre quelques chips. « Il fait pas trop flipper ce film quand même. Juste quelques frissons, tu ne trouves pas ? » Ou j’étais le seul là à m’ennuyer un peu ? Ou alors c’est parce que j’étais trop concentré sur sa mèche de cheveux et mes pensées ? Je ne savais pas trop. Tournant le regard vers Narae, je l’observais longuement en me pinçant les lèvres. C’est vrai qu’elle était belle quand même.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 26 Jan - 21:03



Le premier jeudi du mois d'octobretenue



Déjà que se concentrer sur un écran qui ne projetait pas de scène particulièrement joyeuse était difficile, mais si à chaque fois elle était interrompue par un commentaire de son camarade, elle allait définitivement perdre le fil du film.  « J’aurai tenté de t’amadouer. Ça a foiré. Dommage. Je me voyais déjà marié avec des enfants. Vu comme tu es belle ils auraient été magnifique nos enfants. » De nouveau, elle frôla de s’étouffer avec sa chip, c’était peut-être un signe qu’elle devait cesser de toucher à ses cochonneries, davantage lorsqu’il était dans les parages. Plissant des yeux en le sentant se coller davantage à elle, telle une sangsue, elle prit sur elle et le laissa faire tandis qu’elle tenta de s’immerger de nouveau dans le film, pour la énième fois. « J’aurais en plus d’eux, un autre enfant qui refuse de grandir » souffla-t-elle finalement, faisant alors référence à lui, lui le grand bébé qui l’ennuyait tel un môme. Au bout de quinze minutes de film, elle n’était toujours pas certaine de comprendre l’histoire du film, elle essayait mais les scènes étaient parfois trop rapides pour qu’elle y voit quelque chose. « Il fait pas trop flipper ce film quand même. Juste quelques frissons, tu ne trouves pas ? » Pour sûr, elle décrocha complètement à cette remarque. Soupirant et commençant à jouer avec les boucles brunes de Kaien, elle baissa le regard pour l’observer. « C’est surtout que je ne vois pas en quoi il est intéressant » déclara-t-elle, elle sursautait lorsque la musique et les images s’y prêtaient, mais sinon, elle restait indifférente. Même un film d’animation pour enfant, tel qu’un Disney, réussissait à lui arracher des larmes et des frissons. «  Tu aimes regarder ce genre de film ? Tu as l’air de t’y connaître vu tous les DVD que tu as emprunté. » Elle se sentit un instant désolée, c’était en partie de sa faute, elle avait proposé un film d’horreur mais… ce genre ne semblait décidément pas le convaincre. Certes, les effets étaient plus réalistes que ce qu’on pouvait trouver il y a vingt ans, mais elle ne se montrait pas très bon public.


© cn.june

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 29 Jan - 14:29
Tenue.« J’aurais en plus d’eux, un autre enfant qui refuse de grandir. » Quoi ? Je n’étais pas un enfant… Je ne refusais pas de grandir pour autant non plus. Je profitais de la vie tout simplement. C’était totalement différent… Non ? Je n’allais pas me cantonner à ma pauvre vie, sans rire, sans m’amuser, sans profiter… On ne vivait qu’une fois, alors autant profiter un max. « N’importe quoi. Je profite Narae, je profite, là est toute la différence très chère. » Elle avait une image de moi totalement erronée ! Fallait que ça change ça. En tout cas, le film qu’on était en train de regarder n’était pas des plus cool. Pas trop flippant pas trop… Il n’était pas top. J’avais connu mieux en film de peur en fait. Ou alors c’est parce que j’étais accompagné de Narae que ça me faisait ça ? Je pensais plus à autre chose que la concentration sur le film. Ah… C’était trop chiant. « C’est surtout que je ne vois pas en quoi il est intéressant » Nous étions donc deux à ne pas le trouver intéressant. Je me sentais un peu stupide. J’avais choisi les films après tout alors ça incubait de mon sors pour le fait que le film soit nul et qu’on se fasse chier. « Tu aimes regarder ce genre de film ? Tu as l’air de t’y connaître vu tous les DVD que tu as emprunté. » Fronçant les sourcils, je soupirais avant de me détacher d’elle et m’allonger sur le lit en m’étirant longuement. « Tout dépend. En général j’aime ceux qui font bien peur mais lui de toute évidence il n’est pas si bien que ça. » Croisant les jambes, je baillais longuement. « Tu veux qu’on change de film ? Moi quand je m’ennuie je m’endors. » Faut dire aussi qu’avec la journée qu’on avait eu, on ne pétait pas la forme, du moins, pour ma part. « Ou tu veux voir la fin ? »

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 6 Fév - 23:15



Le premier jeudi du mois d'octobretenue



Ce n’est lorsqu’il chercha meilleur confort auprès de son lit, qu’elle réalisa à quel point elle s’était soulagée d’un certain fardeau, elle respirait mieux et elle était libre de ses mouvements. Pour célébrer sa libération, elle piocha une bonne poignée de chip pour les manger un pétale après l’autre, tentant de se reconcentrer sur le film. Aussi stressant et glauque semblait-il être, elle n’en perdait pas pour autant l’appétit. Peut-être le fait qu’elle n’entendait plus vraiment le son faisait qu’elle perdait son focus et trouvait le film de moins en moins pertinent. « Tout dépend. En général j’aime ceux qui font bien peur mais lui de toute évidence il n’est pas si bien que ça. » Elle étira sa jambe pour lui pincer le ventre de ses orteils. Elle pourrait être aussi raide qu’un piquet sur une piste de danse, mais elle pouvait faire preuve d’une certaine souplesse lorsqu’elle le voulait bien. « Yah, pourquoi l’avoir pris ? Pensais-tu que j’aurais trop peur avec un bon film d’horreur ? Tes considérations me touchent presque » moqua-t-elle, elle attrapa une lingette pour s’essuyer les mains avant de faire craquer un peu sa nuque. « Tu veux qu’on change de film ? Moi quand je m’ennuie je m’endors. » La réponse de la sino-coréenne fut spontanée « Oui ! » Non pas qu’elle s’ennuyait comme un rat mort mais il y avait plus passionnant pour perdre son temps sincèrement. Même les jeux de société avec des adversaires mauvais perdants avaient un certain charme comparé au film. « Ou tu veux voir la fin ? » Enroulant inlassablement une mèche autour de son index en réfléchissant, pesant le pour et le contre, sa décision fut prise lorsqu’elle se laissa tomber sur le lit, aux côtés de Kaien  du moins, elle posa sa tête sur l’estomac de ce dernier. « Raconte-moi la fin plutôt, j’espère que tu es bon conteur »

© cn.june

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 10 Fév - 14:57
Tenue.« Yah, pourquoi l’avoir pris ? Pensais-tu que j’aurais trop peur avec un bon film d’horreur ? Tes considérations me touchent presque » Roulant des yeux vers le ciel, je secouais la tête en soupirant. « N’importe quoi. J’ai pris plein de films car je ne savais pas lequel te plairait. On a juste mal débuté la soirée. On va se rattraper. » Ou pas ? J’en savais trop rien moi. Si tous les autres films c’était comme ça, on allait passer la soirée à se faire chier. Au moins, on s’en souviendra de cette soirée non ? Dans tous les cas, je proposais qu’on change de film. On n’allait jamais le finir à cette allure. Enfin, si, il allait forcément finir à un moment donné, mais voilà. Je me comprenais. Et puis peut-être qu’elle voulait voir la fin du film ? Je proposais mais je ne savais pas ce qu’elle voulait elle. Qu’elle me dise donc. « Oui ! » J’hochais donc la tête en me redressant. « Raconte-moi la fin plutôt, j’espère que tu es bon conteur » Arquant le sourcil, je la regardais avant d’éclater de rire puis reprendre un air sérieux. « Nop. Dans tes rêves. » Me levant tout aussi sérieux en ricanant intérieurement je sortis le dvd de la machine pour le ranger dans sa boite. Cherchant un autre film dans la poche, je posais mon cul sur le lit, mettant alors la poche entre nous pour qu’elle choisisse avec moi. « Attend. J’ai choisi le premier. Choisi le second. » poussant la poche vers elle, je lui fis un sourire taquin et légèrement provocateur. « J’ai choisi le premier film, fiasco total. Assume et choisi le second. Chacun son tour. » Un sourire provocateur sur le bout des lèvres, je chipais le paquet de chips pour en prendre une grosse poignée et la fourrer entièrement dans ma bouche dans un bruit de craquement.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 19 Fév - 23:52



Le premier jeudi du mois d'octobretenue



Au fond, le film n’était qu’une excuse pour qu’ils puissent se voir, rester encore un moment ensemble avant qu’ils retrouvent leur routine habituelle au sein de l’hôpital ou entre les quatre murs de l’amphithéâtre. Du moins, le film ne devenait qu’un prétexte dès lors qu’il s’avéra plus que chronophage. L’histoire n’arrivait pas à maintenir l’attention de la demoiselle, sans compter le bavardage incessant de son compagnon de fortune. « Nop. Dans tes rêves. » Elle ne peut s’empêcher un grognement d’insatisfaction, le trouvant soudainement moins drôle. « Fais gaffe, tu te feras croquer par le croquemitaine à être aussi mesquin ». Perdant sa place confortable sur l’estomac de son comparse, elle se rassit en tailleur, s’adossant au mur et arrangeant ses cheveux en les attachant en chignon. « Attend. J’ai choisi le premier. Choisi le second. » Le regard plissé, elle regarde la poche puis Kaien, Kaien puis le sac. Elle ne suivait pas vraiment la logique de son propos, car pas un seul des films qu’il y avait à l’intérieur ne lui était familier, ne serait-ce que de nom. « J’ai choisi le premier film, fiasco total. Assume et choisi le second. Chacun son tour. » Elle pousse un soupir et roule des yeux, il se foutait vraiment d’elle mais elle était incapable de lui en vouloir, et ce, à tous les coups. Attrapant la pochette, elle regarde l’intitulé des films, tous différent en soi, mais les synopsis tendaient à se rejoindre d’une certaine façon. « Je suis vraiment obligée de choisir ? » demande-t-elle bien qu’elle connaissait d’avance la réponse. Plissant le nez, elle n’arrive à se fixer ou dès lors qu’elle le fait, c’est sans conviction. « Je n’assumerais pas ! J’invoque le dieu de la plouf » déclara-t-elle d’un ton quasi-solennelle avant de commencer à chantonner les diverses chansonnettes et désigner un film. « L’Orphelinat ! » Sur l’imprimé, une femme face à une fenêtre où les rideaux semblaient être tiré par de petites mains, tandis qu’elle portait contre elle, un enfant.

© cn.june

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 20 Fév - 12:06
Tenue.« Fais gaffe, tu te feras croquer par le croquemitaine à être aussi mesquin » Je tournais le regard vers elle avant de légèrement pouffer pour me foutre d’elle. Quoi ? J’étais méchant ? Mais pas du tout voyons… « Y’a que toi pour croire que le croquemitaine existe… Narae, t’es trop mignonne quand tu t’y mets… » ça me faisait doucement sourire. Mais bon c’était Narae en même temps… Elle était bel et bien unique y’avait pas à dire sur ce point-là. Ceux qui la connaissaient, savaient à quoi s’attendre. Enfin soit, on devait changer de film, parce que celui-là puait sévèrement et puis parce qu’on n’allait pas le finir et s’emmerder comme deux rats morts. Enlevant le film, je le rangeais dans sa boite, avant de poser la poche de dvd sur le lit et lui intimer de choisir le film qu’elle voulait voir. J’avais choisi le premier, elle se devait de choisir le second, pour notre bien-être et puis aussi, parce que comme ça, elle ne pourra pas dire que j’ai choisi deux mauvais films d’affilés. Enfin, ceci dit, accessoirement, c’était quand même moi qui avais choisi les films dans la poche… Alors dans un sens… j’étais en partie coupable. Mais ça j’allais me garder de le dire, même si je savais que Narae le savait aussi. « Je suis vraiment obligée de choisir ? » « Oui, oui, ouiiiii. » Dis-je ne bougeant les mains, l’incitant à plonger les siennes dans la poche pour choisir. « Je n’assumerais pas ! J’invoque le dieu de la plouf » Haussant un sourcil, je pouffais à nouveau avant de me pencher pour voir le dvd qu’elle choisit. « L’Orphelinat ! » Attrapant le fameux film, je regardais la jaquette de celui-ci avant de le tourner pour lire le résumé. Je ne m’en souvenais déjà plus. Fallait dire qu’avec tous les films que j’avais pris… « Mouais, partons sur celui-là ! » Me levant je le mis dans le lecteur de dvd avant de le fermer et prendre la télécommande. « Attend, faut que j’aille pisser. » Jetant la dîtes télécommande, je l’abandonnais un instant pour aller au toilette. Mains lavées, je revins, avant de prendre un autre paquet de bouffe qu’elle avait ramené. Lançant le film, je tirais sur un coussin pour mieux me caler.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 12 Mar - 15:16



Le premier jeudi du mois d'octobretenue



En son absence, elle profitait pour s’étirer davantage car même si la soirée ne faisait que commencer, elle commençait à ressentir les signes d’une certaine fatigue. Ils étaient vendredi, le tout début du week-end alors veiller ne la dérangeait pas. Trop paresseuse pour se lever, elle étendit son bras depuis le lit pour attraper le sac contenant les boissons, manquant même de basculer. Parce que Monsieur semblait prendre son temps, elle ne l’attendit pas pour planter sa paille dans sa brique de lait de soja et siroter son doux nectar. « T’étais looong ! » Sa complainte n’est que vent, elle commençait juste à s’impatienter, voir si le film choisit allait être à la hauteur de ses attentes mais aussi l’emporter comparé au premier échec signé Kaien. Le film commence. Une femme, dénommé Laura retourne sur ses pas avec son mari et son fils, dans ce vieux pensionnat dans lequel elle avait grandi. Nostalgique, elle ambitionne de le restaurer pour y accueillir les enfants handicapés.  Tout semble prêt, une fête s’organise pour accueillir les prochains pensionnaires accompagnés de leurs parents, mais avant l’arrivée des convives, Laura se dispute avec son fils Simon de sept ans et le gifle, le repoussant pour aller ouvrir. La soirée se déroule bien, jusqu’à ce qu’un enfant portant un masque fait à part d’un sac de patate l’empoigne et l’enferme dans la salle de bain. Narae sursaute, réalisant bien vite qu’elle s’était laissée prise par le scénario. L’ambiance est prenante car très inquiétante, elle ne peut s’empêcher d’avoir ce sentiment d’angoissement prendre le dessus. Comme pour couper sa concentration, elle glisse sa main vers le paquet de gâteau. « La prochaine fois, on prendra un film plus joyeux » souffla-t-elle entre deux bouchées, car une chose était sûre… c’était que cette Laura était complètement tarée de ne pas avoir remarqué à quel point cette maison dégageait une ambiance glauque et que son fils, bien qu’il aime avoir des enfants imaginaires, n’était pas du tout normal. Elle attrape un coussin, et le cale dans ses bras afin d’être prête à y enfouir sa tête si les choses devenaient trop sinistres. Les fantômes d’enfant qui hantait le pensionnat, la disparition du fils et les jeux innocents qui prenaient une allure lugubre, ce n’était pas son truc, vraiment pas.

© cn.june

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 12 Mar - 15:40
Tenue.« La prochaine fois, on prendra un film plus joyeux » Un film plus joyeux ? Pourquoi pas. Tant que ce n’était pas un truc trop gnian, gnian, en mode je t’aime, tu m’aimes, aimons nous faisons des enfants et tout ça, bref, un truc bien pour femme, moi ça m’allait. Non parce que j’avais quand même des limites, bien que je sois très bon spectateur. Il ne fallait pas non plus trop m’en demander. « Tant que c’est pas un truc super féminin, en mode amour tout rose tout beau là…. » Dis-je doucement en restant allongé sur le lit. Regardant le film avec attention, je soupirais quelque peu, en me disait que cette nana allait surement crever avant la fin du film. C’était même obligé. Même le chat du coin ne voudrait pas rentrer dans cette maison. Ça puait le fantôme, le surnaturel et j’en passe. Non, vraiment même si on me payait, je n’y entrerais pas là-dedans. Voyant à mes côtés Narae serrer un coussin, je tournais un peu plus la tête pour la regarder. « Tu as peur ? Tu veux venir dans mes bras ? » J’ouvrais mes bras pour la narguer bien évidemment. Enfin, elle pouvait venir, ce n’était pas du tout un souci. Je n’allais pas la rejeter. Je n’étais pas comme ça. Amusé, je tendis le bras pour fourrager un peu ses cheveux. « Je suis sûr qu’on va bientôt voir le fantôme de l’enfant. Ça devient trop glauque là. » murmurai-je pour rendre l’ambiance encore plus sinistre. A peine la phrase dite qu’un cri strident se fit entendre dans toute la chambre, augmentant presque le son de la télévision sous le coup. Le côté aigu du cri le fit même frissonner. C’était le genre de cri horrible. Attrapant la tête de la brunette il la fit venir contre lui en cachant son visage. « Pleure pas … ça va passer. » Il la taquinait, bien évidemment.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 22 Mar - 20:53



Le premier jeudi du mois d'octobretenue



Oh, les films d’amour n’étaient pas non plus sa plus grande passion, ce genre de chose avait tendance à la rendre plus niaise qu’elle ne l’était déjà. Elle préférait les comédies romantiques, où elle pouvait rire et profiter de la petite romance, tout comme elle appréciait les films d’action et d’aventure sans qu’il n’y ait la moindre ombre d’une romance. « Tu as peur ? Tu veux venir dans mes bras ? » Tournant la tête, elle l’observa pendant trois secondes avant de se reconcentrer sur le film. Elle jouait les fortes mais elle mourrait d’envie de s’y loger car le film était horriblement… bien fait comparé au premier. Le choix de la musique l’inquiétait davantage et le choix d’angle des caméras était frustrant voire même oppressant sur certaines scènes. «Je suis sûr qu’on va bientôt voir le fantôme de l’enfant. Ça devient trop glauque là. » Elle ne l’entendait plus vraiment, bien trop captiver par l’écran de la télévision qu’elle sursauta au cri, et davantage en sentant les bras de son camarade se refermer sur elle. Entre le cri strident et soudain, ou le fait qu’il la touche pile à cet instant, elle ne savait pas ce qu’il l’avait effrayé le plus. Certainement les deux car pour le coup, elle était certaine de ne plus pouvoir dormir de la nuit, le visage déformé de l’enfant gravé dans ses prunelles. «Pleure pas … ça va passer. »

« Mais, mais… ne me dis pas de pleurer…. Ça va me faire pleurer… » chouina-t-elle en relevant sa tête, le regard embuer de larmes et maintenant qu’une larme coula le reste suivit et inonda ses petites joues empourprés. Trop tard. Surprise de son propre état, elle repoussa son camarade et attrapa l’oreiller tantôt abandonné pour y enfuir son visage. « Je te déteeeeeste Kaien ! » réussit-elle à articuler entre deux reniflements. Bien sûr qu’elle ne pensait pas ses mots, mais elle en voulait à ce crétin mine de rien pour l’avoir mise dans cet état. Pour se venger, elle tendit le bras et lui pinça fortement l’oreille, le tirant vers elle pour ensuite lui attraper le visage et lui ébouriffer les cheveux de plus belle.

© cn.june


Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 26 Mar - 12:05
Tenue.« Mais, mais… ne me dis pas de pleurer…. Ça va me faire pleurer… » Comment ça, ça allait la faire pleurer ? Mais non, elle n’allait pas pleurer… N’est-ce pas ? Fronçant les sourcils, je la vis… Ben ouais pleurer. Narae, la grande et forte Narae pleurait. J’avais envie de rire, genre vraiment beaucoup, mais me retins in extrémis. Faudrait pas l’énerver en plus… Manquerait plus que ça tiens… Mordillant mes lèvres, je la regardais faire. Elle se cachait derrière le coussin. Ah ben tiens… Elle était mignonne, Narae agissait enfin comme une fille devrait agir… Elle qui parfois, pouvions nous prendre pour un homme à force. « Je te déteeeeeste Kaien ! » Je ne pus m’empêcher de rire cette fois. Non c’était vraiment trop mignon pour le coup. Fallait que je filme ça pour le montre à Kellian et Berry ! « Yah, yah t’es trop marrante. » Portable en main je filmais déjà la scène avant de sentir mon oreille se faire arracher de ma tête pour venir près d’elle. Elle allait me la couper pour de vrai si elle continuait à tirer ainsi ! Lâchant des cris de douleur, je me fis kidnapper en quelque sorte par Narae. Après l’oreille voilà que les cheveux y passaient. « Arrête, mes pauvres cheveux n’ont rien fait pour mériter un tel traitement ! » Je lâchais mon téléphone portable avant de me rendre. Je n’allais pas non plus la laisser faire, oh ça non ! Me redressant j’attrapais le coussin qu’elle avait pris tout à l’heure pour le jeter au loin et lui attraper les joues. « Que t’es mignonne avec les yeux tout rouuuuuge. » JE me fichais d’elle, essayant de rattraper mon téléphone pour filmer ça. « Souris, je fais une vidéo souvenir pour Kéké et Bébé. » Dis-je en lui pinçant le nez. « Regardez là les gars, elle pleuuuuuure. Notre petite Narae pleuuuuure. » Moi un enfoiré ? Mais pas du tout voyons ! Je partageais !

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 12 Avr - 23:37



Le premier jeudi du mois d'octobretenue



La raison de ses larmes étaient plus qu’embrouillées, entre les rires et l’exaspération, entre la colère et la sensibilité à fleur  de peau. Elle ne savait pourquoi elle pleurait, et c’était d’autant plus frustrant que cela en devenait l’objet de moquerie. Elle avait beau tenté de faire sécher ses larmes inexpliquées, à les essuyer à essayer les venter pour les faire sécher mais rien ne fonctionnaient, ces billes humides faisaient leur propre vie et ouvraient de nouveaux sillons sur les joues rondes de Narae. «Yah, yah t’es trop marrante. » Elle le fusille du regard, de la façon la moins convaincante vu son état, mais l’intention y était, comme elle le détestait présentement. Du moins, elle le détestait façon Narae car ce genre de sentiment n’était pas très consistant et réel avec elle. Peu importe qui cela pouvait être, elle ne pouvait pas détester une personne, pour preuve elle n’avait jamais réussi à détester son propre père ou cette affreuse belle-mère venue tout droit de conte. « Toi tu n’es qu’un imbécile ! Éteins moi ça ! »  cria-t-elle en remarquant le téléphone dans sa main. Ne pouvant lui arracher l’appareil des mains, elle se prit un malin plaisir à s’en prendre aux cheveux du brun, c’était la vidéo ou finir chauve. «Arrête, mes pauvres cheveux n’ont rien fait pour mériter un tel traitement ! » Elle pouffa de rire, peu gracieux avec les reniflements impétueux, elle était loin de partager l’avis de son ami. Pouvait-elle encore le considérer comme un ami tellement il était mesquin avec elle ? «Souris, je fais une vidéo souvenir pour Kéké et Bébé. » Elle se débattait pour qu’il cesse de la narguer tout en essayant d’essuyer ses larmes. Pour qu’il lui lâche le bout du nez, elle planta son regard dans le sien un instant « fais gaffe que j’me mouche pas !  UN, DEUX…» Plutôt que de s’exécuter, elle s’affala à moitié sur son bourreau pour lui attraper le téléphone et pianoter rapidement dessus pour tout supprimer avant de le balancer. Une chose était certaine, c’est que la solidarité dans un groupe où il y avait trois hommes jouait contre elle, elle avait tout intérêt de faire disparaître les photos et le téléphone. « Tu ne vas rien filmer du tout ! Faudrait limite que je te crève les yeux pour que tu ne puisses plus rien voir ! »  menaça-t-elle en lui montrant ses deux doigts prêt  à lui poker les yeux. « T’es affreux ! C’est d’ta faute si je suis dans cet état…. ! Enfoirééé ! »

© cn.june

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 19:19
 

Do you believe in spirits? ☸ Kaien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» My secret. { Opale }
» Fan Club de Rukia Kuchiki (Bleach)
» Demande de partenaire avec The Spirits Haunted Forum RPG Horreur
» (TERMINE) Spirits in the materiel world [PV Destiny C Lawless]
» Kaien ~쩔어
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-