AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Shit, i think i need an assistant [Feat. Tae Hoon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 7 Oct - 21:53
shit, i think i need an assistant


 
feat : Tae Hoon & Yong Pal

Essuyant d’un revers de main les quelques gouttes de sueur perlant du mon visage, je tente du mieux que je peux de garder un certain contrôle sur la situation dans laquelle je me trouve à l’heure actuelle. L’atmosphère est particulièrement tendue et j’ai quelques difficultés à garder mon sang-froid. Bien sûr, ce n’est pas la première fois, et certainement pas la dernière, que je me retrouve dans un tel contexte. J’ai sûrement connu pire, mais pour le moment, je ne vois pas ce qui peut être pire que la situation actuelle. Je trouverai probablement mais pour le moment, je n’ai pas vraiment la tête à réfléchir à mes nombreuses interventions antérieures. Je suis pour le moment dans l’instant présent et il ne s’annonce pas des plus propices. Je sais pertinemment que je suis capable de gérer la chose, que je peux maîtriser tout, réussir ma mission, mais je dois avouer qu’étant quelque peu malade depuis quelques temps, ma concentration en est très touchée, tout comme mes capacités. Je ne suis clairement pas à 100% de ma force physique et morale, d’où la difficulté à trouver une solution. Je savais depuis le début qu’accepter l’offre allait m’être fatal et risquait de me coûter ma réputation. Je savais que je n’étais pas en état d’intervenir sur un blessé, néanmoins, je m’étais quand même lancé dans l’aventure, prêt à braver l’impossible, pour ne pas changer. Ma course contre l’argent allait sûrement devenir mortelle un jour ou l’autre. Reprenant calmement ma respiration, j’essaie de réfléchir à grande vitesse, essayant de trouver rapidement une solution. Cela fait déjà une heure que mon « patient » ne cesse de perdre du sang et pour aggraver la situation, il n’y a personne pour me venir en aide, même si en général, je ne supporte pas d’avoir l’aide d’une quelconque personne, surtout pas étrangère. Cependant, à chaque fois, je me retrouve face à quelques individus, qui m’observent ou tentent de m’aider du mieux qu’ils le peuvent, mais là, il se trouve que mon intervention se fait seul, sans spectateur pour regarder avec des yeux étonnés, ce que je fais et comment je le fais. Étrangement, cela a le don de me permettre d’être très concentré sur ma tâche, parce que je me dis toujours que je n’ai pas droit à une seule erreur. C’est surtout une question de vie ou de mort, je sais ce que je risque en échouant, tout comme je sais ce que je gagne en réussissant, tandis que là, ce n’est pas la même chose. Bien sûr, j’ai conscience des conséquences de mes actes, mais pas autant que si des personnes me regardent avec un œil attentif, armes en main, prêts à réagir au moindre petit faux mouvement. Là, encore une fois, je suis seul face au patient.

Réfléchissant rapidement, je sais que les secondes comptent énormément et que je dois agir maintenant au risque de perdre mon patient. Je n’ai encore, jamais, perdu de patient, en tout cas, pas directement et non causé par mon intervention. Toutes les personnes ayant fait appel à moi ne sont jamais mortes, mais là, je dois avouer que j’ai quelques doutes quant au pronostic de survie. Je ne dois cependant pas perdre espoir, je me dois de sauver cet homme, quoiqu’il en coûte, qu’il soit mauvais ou bon, il reste un patient, un homme blessé, et j’ai sa vie entre mes mains. Après une profonde réflexion, une idée soudaine me traverse l’esprit. Une idée à laquelle je n’aurai jamais pensé dans une situation dite normale. Bien sûr, au fond, cette idée me déplaît fortement, je ne l’apprécie vraiment pas et je n’ai franchement pas envie d’utiliser cette dernière carte d’espoir, mais à vrai dire, je sais qu’incontestablement je n’ai plus le choix. C’est soit je choisis le sacrifice, soit je choisis de laisser le patient mourir. J’ai besoin d’une aide, que quelqu’un me ramène des outils plus performants, et surtout d’un assistant. Pour la première fois de ma vie, je dois mettre de côté mon orgueil, juste pour quelques secondes, mon impossibilité à demander de l’aide quelle qu’elle soit. Il faut bien apporter quelques changements parfois et en l’occurrence, cet acte risque de bouleverser ma vie, enfin surtout mes valeurs. Je me suis promis de ne jamais impliquer quelqu’un dans mes histoires, dans mes interventions, mais là, c’est une urgence. Prenant rapidement mon téléphone portable, je commence le numéro que j’ai retenu malgré moi et attends que la personne attendue décroche le téléphone. Je ne lui laisse pas le temps de réfléchir et de comprendre, j’entame directement la conversation. « Allô, Monsieur Kang Tae Hoon ? Ici Yong Pal . . . êtes-vous toujours partant pour devenir mon assistant ? Ceci est un test avant que je ne me décide réellement à vous prendre ! J’ai besoin de vous immédiatement, abandonnez ce que vous faîtes, et faites ce que je vais vous demander. Dans quelques secondes, je vais vous envoyer par message une liste de choses à me ramener et l’endroit où je me trouve à l’heure actuelle, vous avez moins d’une heure ! ». Je raccroche immédiatement, sans même lui laisser le temps de me répondre, et envoies rapidement un message écrit avec la liste des médicaments et ustensiles à prendre, avec l’endroit où je me trouve. A présent, le temps est compté et il n’y a que lui qui pourra déterminer de la suite des événements.

fiche by mad shout.


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 12 Oct - 18:09
shit, i think i need an assistant


 
feat : Tae Hoon & Yong Pal

Tenue + Plongé dans l'obscurité, le visage illuminé par la lumière de son ordinateur, Tae Hoon s'amusait à actualiser sans cesse les pages des vols en direction de Séoul. Peut être que les prix baisseraient à force. Il rêvait. Il passa ses doigts sur sa mâchoire, grattant la repousse de ses poils, il se rasait de moins en moins souvent. La flemme. Il finit par fermer son pc et les paupières par la même occasion. Sa tête retomba lourdement sur le dossier de son canapé tandis qu'un long soupir quittait ses lèvres. Les journées s'écoulaient lentement, trop lentement, depuis sa suspension. Il attendait un coup de fil de la direction qui ne venait pas. Il commençait à douter, à se demander s'ils comptaient réellement l'appeler. Il s'ennuyait ferme. Et surtout, il balisait à l'idée de ne pas rentrer d'argent sur son compte à la fin du mois. À ce rythme là, il ne risquait pas d'en revoir la couleur avant un bon moment. Il pensait à son prêt, il songeait au chèque qu'il envoyait à sa mère chaque mois et il flippait. Qu'est-ce qu'il allait lui raconter ? Comment s'en sortir ? De rage, il donna un grand coup de pied dans la table basse qui se trouvait devant lui et envoya valser verre, assiette ainsi que téléphone portable dans un grand fracas. Il admira ce désordre de longues minutes avant de se décider à ramasser les débris. Mais lorsqu'il décolla ses fesses, son portable se mit à sonner. Il haussa un sourcil. Qui pouvait bien l'appeler à cette heure si tardive ? Il se pencha pour le ramasser. Numéro inconnu. Et si ? Il décrocha, intrigué et inquiet. Au début, il percuta difficilement. Qu'est-ce qu'il lui racontait ? Qu'attendait-il ? Où ça ? Qui ? Puis les pièces s'assemblèrent petit à petit. Son interlocuteur coupa la communication sans lui laisser le temps de répondre quoi que ce soit. La seconde suivante, son téléphone vibrait et affichait un nouveau message. Ce type, Yong Pal, il sauvait des vies. Mais pas n'importe quelles vies. Celles des individus les plus dangereux de la planète, celles des crevards de cette terre. Il pratiquait de la médecine illégale. Il gagnait sa vie. Tae Hoon n'avait retenu que cette dernière information le jour où il lui avait proposé de lui servir d'assistant et à présent, même s'il n'était sûr de rien, il s'apprêtait à le rejoindre pour la même raison. Alors sans plus attendre, il enfila une veste et claqua la porte de son loft derrière lui.

Il ne se permettait jamais de dépasser la vitesse autorisée en voiture mais pour cette nuit un peu particulière, il enfonça la pédale d'accélération. Pied au planché, il effectua son premier arrêt à l'infirmerie du campus où quelques semaines plus tôt il travaillait encore. Il possédait toujours les clés. Il s'infiltra sans mal dans le bâtiment puis jusqu'à sa petite infirmerie. Il ne disposait pas de tout le matériel qu'il lui demandait mais certaines choses pourraient en remplacer d'autres et servir en cas de pépin. Il remplit son sac à dos de bandages, seringues, antibiotiques, gants, compresses, alcool, bref d'à peu près tout ce qui lui tombait sous la main. Il ouvrit en grand l'un des placards qu'il gardait habituellement verrouillé et sortit une petite mallette. Elle contenait ses instruments. Ceux que ses parents lui avaient offert pour son premier jour de stage en hôpital. Ils n'avaient pas beaucoup servi. Un brin nostalgique, il se perdit dans ses souvenirs. Il avait arrêté ses études un an avant de pouvoir devenir interne. Mais plus encore, il avait abandonné son rêve de gosse. Sa gorge se serra. Il regrettait de plus en plus ce choix. Il secoua sa tête pour chasser ces pensées parasites, il fallait à tout prix qu'il reste concentré. Il jeta un coup d’œil à l'heure, il ne lui restait qu'une demi-heure pour arriver sur les lieux où Yong Pal opérait. Il se remit en route et sauta dans sa voiture.

À une minute prêt, il aurait été en retard. Quand il se planta devant Yong Pal, une heure pile s'était écoulée. Il était essoufflé par sa course contre la montre mais prêt à faire ses preuves. Il posa son regard sur l'homme allongé devant l'interne et comprit aussitôt qu'il se trouvait dans un état critique. Il vida la totalité de son sac sur la table à côté d'eux et organisa les différents instruments. Yong Pal pouvait voir qu'il ne lui manquait presque rien ou du moins qu'ils pouvaient s'en sortir avec tout ça. Il retira ensuite sa veste qu'il laissa s'écraser par terre puis essuya son front d'un revers de manche avant de vider presque la totalité d'un gel antibactérien sur ses mains et ses avants-bras, impossible d'oublier les basiques. « Qu'est-ce qu'il a ? » Il enfila des gants à usage unique et un masque pour éviter autant que possible de propager des bactéries, même si dans un lieu comme celui-ci ça n'allait pas être facile. Il s'autorisa une petite vérification en posant ses doigts dans le cou du dit patient. Il leva aussitôt un regard paniqué vers Yong Pal. Son pouls était anormalement bas. « Qu'est-ce que tu veux faire ? » Plus dans le milieu depuis deux ans, ramener les restes de ces cinq années en médecine demanderait du temps et quelques piqûres de rappel, sans mauvais jeu de mot. Il espérait réussir à reprendre le train en marche grâce à ce fou.

fiche by mad shout.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 14 Oct - 22:04
shit, i think i need an assistant


 
feat : Tae Hoon & Yong Pal

Je regarde les secondes qui s’écoulent, tentant de garder au mieux mon calme. Va-t-il réellement venir ? A-t-il au moins reçu correctement mon message ? A-t-il pu prendre le nécessaire de survie pour cette délicate opération ? Toute une panoplie de questions défile dans mon esprit, me rendant ainsi encore plus nerveux. Je lève plusieurs fois les yeux pour respirer calmement et ne pas perdre tous mes moyens. Je suis pourtant quelqu’un qui sait rester flegmatique dans de telles situations, à force de pratiquer de telles opérations, j’ai fini par conserver une certaine sérénité, même avec un pistolet prêt des tempes, je parviens toujours à garder mon calme, ne montrant aucun signe d’anxiété ou de faiblesse. Néanmoins avec la fatigue accumulée, le stress engendré depuis quelques jours déjà, et ce patient à deux doigts de mourir, j’avoue que j’ai vraiment du mal à rester aussi placide qu’avant. Il faut que je pense à une solution si cet homme ne parvient pas à arriver à l’heure et surtout, s’il n’arrive pas tout court. J’ai un cerveau et des ustensiles à porter de main, je vais bien finir par trouver une solution, il faut juste que je me creuse les méninges. Je suis tellement concentré sur cette tâche cognitive de recherche que je sursaute en entendant des bruits qui s’approchent progressivement de moi. J’esquisse un petit sourire derrière mon masque lorsque j’aperçois Tae Hoon qui arrive avec, très certainement, le matériel que je lui ai demandé. Finalement, il a répondu à mon appel et en plus de cela, il n’est pas tellement en retard, nous avons encore du temps et nous pouvons encore sauver cet homme. Je me sens déjà rassuré et je sais pertinemment que les choses vont désormais bien se passer. Il n’y a pas de raison pour que la situation s’envenime, elle était déjà à son stade le plus terrible.

Je suis agréablement surpris de voir Tae Hoon prendre soin de ses mains, enlevant toutes bactéries potentielles et prenant son rôle très au sérieux. Je ne pensais pas le voir ainsi un jour et pourtant, il me semble plutôt apte à pratiquer de telles interventions, en tout cas, il connait les règles de départ, les bases un peu, c’est déjà un premier pas et c’est plutôt rassurant. Je craignais de devoir tout lui expliquer et surtout, de devoir tout faire moi-même sans qu’il ne soit d’une grande utilité, mais pour le moment, il est bien parti, même s’il est préférable de ne jamais mettre la charrue avant les bœufs. Je regarde tout ce qu’il a déballé et sourit, content de voir qu’il y a vraiment tout ce que je lui ai demandé, ou en tout cas, l’essentiel qui me permettra de faire cette opération au mieux. « Comme tu peux le voir, cet homme a perdu énormément de sang et risque de mourir dans l’heure qui vient si on ne l’opère pas » dis-je tout en prenant le soin d’aligner le matériel et de ranger déjà ce dont nous risquons d’avoir besoin sur le champ. Il est préférable d’avoir un plan de travail toujours bien agencé et rangé, pour une facilité des mouvements. Je ne veux pas perdre mon temps à chercher telle ou telle chose, il faut que mes actions soient fluides. « Il a fait une hémorragie interne, il a une balle qui lui a perforé ses poumons et je dois immédiatement l’enlever et recoudre sa blessure. Et pour ne pas arranger la chose, je vais devoir l’amputer d’un bras ». Je dis cela comme si tout est normal, comme si dans ce que je dis, il n’y a rien de percutant, de choquant, d’horrible. Ce n’est franchement pas la pire intervention que j’ai pu pratiquer jusqu’à maintenant, mais il est vrai que pour une première intervention, pour lui et avec lui, ça doit faire quand même assez grand. « Est-ce tu te sens prêt à m’épauler ou pas ? Je ne te demanderai pas de faire des choses bien compliquées, j’ai juste besoin que tu sois attentif à ce que je risque de te demander, et que tu sois prêt à me donner tout ce que je vais citer. Je sais que c’est une première pour toi et ce n’est franchement pas une bonne situation et une bonne intervention pour une première fois, mais je n’avais pas d’autres choses que de te contacter, comme tu peux le voir, je manquais cruellement d’outils pour le soigner, mais maintenant que j’ai tout, je peux peut être le sauver ! Donc est-ce que tu me suis ou tu préfères t’en aller ? Je ne t’oblige pas à rester, maintenant j’ai ce dont j’ai besoin, certes, ta présence peut faire un plus, un énorme plus, mais c’est toi qui décides maintenant ». Je le regarde dans le blanc des yeux pour lui faire comprendre qu’il a le choix, il n’a aucune obligation.


fiche by mad shout.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 27 Oct - 14:25
shit, i think i need an assistant


 
feat : Tae Hoon & Yong Pal

Tenue + Tae Hoon rêvait de devenir chirurgien. Il désirait sauver des vies. Depuis l'enfance, il criait sous tous les toits qu'il pourrait devenir un véritable héros de cette manière. Il s'était donné les moyens d'y arriver. Il fréquentait l'une des meilleures universités, il travaillait d'arrache-pied pour ça. Jusqu'à l'accident de ses parents, la mort de son père, le traumatisme de sa mère et sans compter la découverte de l'existence de son frère. Peut être aurait-il dû se poser et mieux réfléchir à tout ça avant de se lancer tête baissée, mais surtout à corps perdu, dans toute cette histoire. Simplement, au moment des faits, il ne pensait qu'à retrouver ce bout de lui. Il ne regrettait pas son choix. Il regrettait son rêve. Simple infirmier ne lui suffisait pas à s'épanouir. Il s'ennuyait à soigner les bobos des petites lycéennes ou les blessures des sportifs du campus. Il passait parfois beaucoup de temps seul juste assis derrière son bureau à attendre. Il ne s'imaginait pas ce style de vie. Il se voyait vivre à deux cent à l'heure et faire bouger les choses. Yong Pal lui offrait l'opportunité de ressentir ce grand frisson qui lui manquait. Il pouvait goûter à cette adrénaline si particulière grâce à son occupation nocturne peu commune. Certes, Tae Hoon avait conscience qu'il jouait avec le feu. Ce que ce type faisait était illégal. Mais il ne pouvait pas résister à cet appel. Et en même temps, sa situation ne l'autorisait pas à cracher sur une opportunité de toucher un peu d'argent. C'est donc sans réel scrupule qu'il pilla littéralement l'infirmerie du campus avant de retrouver Yong Pal.

Sur le terrain, Tae Hoon reprit très vite les bons réflexes. Il se désinfecta les mains, enfila gants et masque avant de s'approcher de la table d'opération improvisée qui se trouvait sous ses yeux. Ce pauvre homme se vidait de son sang sous leurs yeux. L'infirmier sentit soudainement les battements de son cœur s’accélérer. Et s'il n'était pas à la hauteur ? Il doutait de ses capacités. Cela faisait longtemps qu'il se contentait d'appliquer un pansement ou de faire de simples bandages. Une opération, c'était différent. Que se passerait-il s'ils n'arrivaient pas à le sauver ? Pendant que Yong Pal lui expliquait la situation, son regard vagabondait sur le corps du blessé. Cela s'annonçait mal. Mais faire demi-tour maintenant ? Hors de question. Maintenant qu'il avait vu l'état de cet homme, il ne se voyait pas tourner les talons et faire comme s'il n'avait pas assisté à son agonie. Il s'en voudrait. Mais il s'en voudrait aussi s'ils échouaient. Il planta ses dents dans sa lèvre avant de se mettre à hôcher vigoureusement la tête plusieurs fois de suite. « Tu peux compter sur moi. Il n'est pas question que je te laisse t'aventurer là-dedans seul. Il a plus de chances de s'en sortir si je reste pour t'épauler. » Diviser le poids qui pesait sur les épaules de Yong Pal, telle était la mission qu'il acceptait. « Guide-moi. Je suis prêt à t'aider. » Il se décala d'un pas pour être juste entre les différents ustensiles et le corps, à bonne distance pour les passer à Yong Pal mais aussi pour agir s'il lui demandait n'importe quoi. Tae Hoon détenait les bases mais n'avait jamais eu le temps de pratiquer, juste d'assister à des opérations. Là, il se lançait dans l'inconnu mais quelque chose lui disait que ce type savait ce qu'il faisait et qu'il pouvait lui faire confiance, le suivre en fermant les yeux presque. Il espérait ne pas se tromper. Ou bien il finirait avec la mort de quelqu'un sur la conscience.

fiche by mad shout.



hrp:
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 30 Oct - 22:07
shit, i think i need an assistant


 
feat : Tae Hoon & Yong Pal

Je fixe quelques instants Tae Hoon, essayant de voir à travers lui. C’est la première fois que je fais confiance à quelqu’un pour une telle situation, si urgente, enfin, que je demande de l’aide pour quelqu’un et autant dire que cette idée ne me plait absolument pas, mais étrangement, depuis que Tae Hoon m’a fait cette offre de m’épauler au cours de mes interventions, je ressens le besoin de lui laisser le champ des possibilités, de lui donner une chance. Je doute qu’il sache à quel point je lui laisse un privilège énorme en étant à mes côtés pour ce genre de situations. Clairement, cela m’embête de devoir ajouter quelqu’un dans ma propre misère, de devoir faire de lui un complice d’une médecine illégale. Il est clair que s’il devait m’arriver quelque chose, jamais, ô grand jamais, je ne l’impliquerai dedans, si un jour je me fais arrêter, je me promets de ne jamais le dénoncer, car j’ai débuté seul et je finirai seul, un point c’est tout. Je hoche positivement de la tête, voyant qu’il tient tête et qu’il ne défaille pas. Il sait à présent dans quoi il s’embarque, je ne l’ai jamais poussé à me suivre, au contraire, je lui ai laissé une porte pour qu’il puisse fuir et je lui en laisserai toujours une. Si je suis amené à réellement travailler en sa présence alors il aura toujours une porte pour fuir, s’il le désire. Pour le moment il n’est confronté qu’à une seule personne, hiérarchiquement pas très bien placé auprès des malfrats, il n’a pas encore vu la pire espèce, il n’a pas encore été confronté au pire. En même temps, il est préférable que cela se passe ainsi, pour sa première expérience, il n’aurait pas le courage de continuer si nous nous étions retrouvés dans une toute autre situation, entourés d’hommes près à vous sauter à la gorge au moindre faux pas. M’enfin, sa vie risque sûrement d’être plus préservée que la mienne, puisqu’il n’est que mon assistant, si quelqu’un devait mourir, ça serait sûrement moi le premier et le seul.

« Ok Tae Hoon, alors pour commencer tu vas presser la plaie, pour tenter de maintenir l’afflux de sang pendant que moi j’irai nettoyer les ustensiles que je vais utiliser pour l’ouvrir, il faudra que tu vérifies en permanence son flux sanguin et surtout ses palpitations, il faudra que tu me fasses un rapport très souvent, je te demanderai en même temps de me passer certaines choses qu’il faudra que tu fasses rapidement » dis-je avec un air très sérieux. Sans même lui donner de top départ, je pars nettoyer les objets et les classes dans un ordre précis. Après avoir fait cela, je m’approche de nouveau vers le patient, ajuste mon masque et fais un signe de la tête pour lui préciser que je vais l’ouvrir pour enlever la balle dans ses poumons. Rapidement je débute l’opération, lui demandant de temps en temps tel ou tel objet, des compresses et écoutant attentivement ses paroles sur le rythme des palpitations du patient. Très vite, j’ouvre le patient pour atteindre le poumon. J’y vois la petite balle qui est concrètement très mal placée. Bordel, comment vais-je faire pour l’enlever, je risque d’endommager encore plus les poumons si je me trompe, si je rate. Je ressens une certaine pression et essuie rapidement les quelques gouttes de sueur sur mon front. « Oublie la pression sanguine et son rythme, je veux que tu tiennes ses deux parties bien écartées, il faut que j’ai un maximum de place pour pouvoir repérer la balle et n’ayant pas d’écarteur pour séparer les deux parties, j’ai besoin de ton aide ». Certes, la tâche est délicate à faire et sûrement pas très sain, mais quand on n’a pas le choix, on n’a pas le choix.  Je ne sais pas si cela le répugne de devoir écarter deux bouts de peau, il ne doit sûrement pas être habitué, mais il va voir de toutes les couleurs de toute manière s’il travaille avec moi.


fiche by mad shout.




(bon j'y connais rien en médecine donc j'invente)

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 22:52
 

Shit, i think i need an assistant [Feat. Tae Hoon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ted Lupin ~ Assistant Garde-chasse (Aide à la création)
» I excel at not giving a shit.
» Assistant prof chen, niveau difficulté
» | Aipom | La joie réside dans le bonheur de vivre | Feat Kristen Bell | Finished =)
» Just to start shit [Libre]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-