AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 tout es une histoire d'hérisson, j'vous dis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Yagyu Berry
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 2146 Yen (¥) : 646 Avatar : lee jihoon - woozi {seventeen} Schizophrène? :

kwon ji hyuk ft. jeon jungkook siam raylai ft. bambam (got7) yanagi emrys ft. jae (day6) serizawa loukas ft. daehyun (bap) Ahn Reagan ft. yugyeom (got7) Murakami E. Dawn ft. jimin (bts) Matsui Junya ft. yoseob (beast) Heiwajima Astéria ft. lisa (blackpink) Byakuya Raijû ft. jooheon (monsta x) Usagi Momiji ft. sunyoul (up10tion) Inuzuka Reon ft. jinhwan (ikon) Wu Yulian ft. luhan Jang Percy ft. wonho (monsta x) Kamiya Yûgi ft. mino (winner) Kirisame Setsuna ft. N (vixx) Aomine Shun ft. jonghyun (shinee) Bakugo A. King ft. sanha (astro) Byun Bae ft. winwin (nct) Tenzin Nyima ft. jinho (pentagon)



Age : 22 y.o Date de naissance : 12/11/1994 Astrologie : born ♏ {scorpion} × 狗 {chien} « quiconque combat des monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car, lorsque tu regardes au fond de l'abîme, l'abîme aussi regarde au fond de toi. » Métier : officieusement, dealer. officiellement, serveur dans un café. Année : troisième année Résidant à : minato, dans un taudis merdique. & dans le dortoir V Planning :



trouver des nouveaux pigeons à plumer, je dois être le meilleur dealer de Tokyo. retrouver mon demi-frère et me venger de son connard d'père. pulvériser ces débiles qui critiquent ma taille, même si je dois garder une image innocente. ne pas me faire découvrir pendant la nuit, sinon je serais grillé! Faire comprendre au gens que je ne suis pas un collégien, sans pour autant dévoiler mon identité parmi les Bakuto. mon porte monnaie, ma peluche préférée, mes portes clés & mon téléphone ( rip )





donner une leçon à phoenix cacher le tatouage de mon ancien clan (entre les omoplates) -même s'il est effacé au laser et barré d'une cicatrice-, et celui du nouveau aussi ( sur l'aîne ) retrouver mes contacts pour refaire mon nouveau répertoire téléphonique je pratique plusieurs arts martiaux. attaque: karaté, kung-fu & taekwondo × défense: penchak-silat, judo et aïkido × tueur: okichitaw et kapu ku'ialua. est actuellement blond, sisi. ah non, gris mauve. brun, châtain, blond vénitien, j'sais plus trop. convaincre Jiro que tout va bien, je m'en sors dans mes magouilles.





changer de rêve et devenir médecin légiste comprendre pourquoi j'éprouve autant envers phoenix le fuir en attendant enterrer jirô vivant, parce qu'il est plus lucide que moi sur les sentiments et qu'il m'agace reprendre une vie normale maintenant que je ne suis plus un bakuto bosser sérieusement mon année être un bon interne à l'hosto
Navigation :

will you berry me (pres') dance with the devil (lien) tell me something i don't know (rp) call me baby (phone) follow me (twitter) question please (ask)


Voir le profil de l'utilisateurEn ligne
Ce message a été posté Lun 12 Oct - 18:12




tout est une histoire d'hérisson, j'vous dis
j'suis pas un gangsta, pas l'peine de mentir j'suis comme toi
ft. tâm&berry

TENUE C'était une journée comme une autre, avec un soleil dissimulé derrière les nuages, un ciel grisâtre dont un orage menace. Une journée à rester sous la couette, comme j'aime le dire. Généralement, ma mère n'aime pas quand je raisonne de cette façon. Pour un gamin aussi intelligent que moi, ce serait un crime de ne rien faire de ses heures perdues. Pourtant, c'est le cas, là, dans l'immédiat. Je suis assis sur un banc de la cour de l'université, mon nouveau portable en main. Je l'ai acheté avec Phoenix quelques jours plus tôt... C'est étrange de penser que nous avons assistés à un braquage dans la supérette où il devait faire ses courses. J'ai dû user de mes connaissances en arts martiaux pour neutraliser le sale type, avant de fuir pour éviter la police, un stupide lycéen blessé sur le dos. Cet idiot s'est fait mal au poignet, et j'ai dû le forcer à bouger ses fesses pour une radio. J'ignore pourquoi je suis ainsi avec lui, à toujours m'inquiéter sans m'en rendre compte ou à le surveiller bêtement. Dans le fond, je ne veux pas qu'il soit mêlé à mes histoires... Je ne veux pas qu'il devienne mon "pote", ni qu'il s'incruste dans ma vie et s'attire des problèmes par ma faute. Parce que plus Phoenix se rapproche de moi, plus il deviendra une faiblesse pour Bishamon. Un soupir m'échappe et je penche ma tête vers l'arrière pour voir le ciel morne de ce mois d'octobre. Je suis tellement las, qu'est-ce que je devrais faire pour m'en sortir ? J'aime ce que je fais, mais ce que je fais ne risque pas de m'aimer éternellement. Ma mère serait anéanti si je venais à mourir ou à disparaître du jour au lendemain. ça non plus, je ne veux pas le faire subir.

La journée est terminée, surtout pour l'école. Ce soir, je n'irai pas au dortoir. Ce soir, je rentre chez moi pour enlacer ma mère et manger à table avec elle. Qui sait, j'irai même voir Jiro avec des gâteaux, comme je l'ai possiblement promis la dernière fois que nous nous sommes vus à son boulot. Aujourd'hui, je suis d'humeur à vouloir faire plaisir, et non le contraire. Qu'est-ce qui me motive dans cette direction ? Je me souviens encore de la haine que ressentait Zander à mon égard, seulement parce que j'étais son dealer. N'est-ce pas complètement dingue ? Combien de mes clients me reprochent leur addiction ? Un sourire malsain s'étire sur mes lèvres, comme si c'était ma faute. Ils l'ont voulu, ils se débrouillent. Mais y a toujours un ange à côté du démon, et celui-ci ne pense pas exactement la même chose. Dans un autre sens, ça aurait pu être n'importe qui à ma place. Pourquoi je me prends la tête pour des gamins pareils ? Zander n'est pas à plaindre, s'il est dans sa merde, c'est bien parce qu'il l'a voulu... Mais serais-je capable de le raisonner à présent que le mal est fait ? Je ne regrette pas mon job, mais c'est dommage de voir des gosses se pourrirent ainsi.

Mes pas me font rapidement longer le parc Yoyogi, des échos me parvenant de l'autre côté de la haie. Des enfants qui s'amusent, des gens qui courent ou parlent, des chiens qui aboient. Je ne peux pas le voir pour l'enregistrer, mais je l'entends parfaitement même à distance. Quant à mes pupilles, elles se posent aussitôt sur un truc passant devant moi à toute vitesse. Façon de parler, il va suffisamment vite pour que je puisse le suivre. Qu'est-ce donc ? Curieux, je me penche sur le côté pour voir mais ne remarque rien de plus que de la terre et des feuilles. C'est seulement en m'accroupissant que je remarque une boule sombre, que je tente d'attraper avant de lâcher un couinement entre la douleur et la surprise. ça pique! Je comprends de suite à quoi je me frotte... Un hérisson. Dans ma poche, je prends un mouchoir en tissu que m'a donné ma mère et l'enroule autour de ma main pour chopper l'animal et le tirer vers moi. Par défense, il se met en boule et se cacher, mais ça ne m'empêche pas de le garder contre moi, calé contre mon pull jaune. Je n'avais pas remarqué, mais il y a une seconde bestiole dans la haie, mais celle-ci me regarde comme si j'allais lui voler son ami. Un sourire aux lèvres et je tends la main pour prendre le deuxième, le ramenant aussi contre mon torse. Je suis du genre à disséquer les petits animaux, mais ceux-là ne me donnent pas cette envie étrange d'être tyrannique. Ils sont trop mignons pour cela.




codage by jacks ღ gifs from tumblr



❝ I want it simple ❞

the world is like a maze without an exit. happiness exist only like a phrase, only like someone's dream. a nonsense that, i didn't want to believe. i just want it simple. i call you baby. baby's called my happiness.  × BY LIZZOU

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 17 Oct - 23:08




tout est une histoire d'hérisson, j'vous dis
j'suis pas un gangsta, pas l'peine de mentir j'suis comme toi
ft. tâm&berry

TENUE  L'insomnie. Voilà ce qui l'empêche de tenir le coup dans cette période où il coule à pic. Il éloigne beaucoup de monde de lui en ce moment, ne les rappelle pas -sms on s'entend- ou opte pour l'esquive dans les cas les plus évidents. Il ne veut pas qu'ils sachent. Pour lui, et sa rechute. S'ils meurent et qu'ils sont loin, ou qu'ils le jugent à mal, ils gueriront bien mieux de son absence, voilà ce qu'il pensait. Etait-ce égoiste ? Beaucoup l'auraient pensé, mais pour Tâm, c'était leur rendre service. Il n'avait pas envie de voir son départ comme une chose triste et douloureux. Il ne l'était pas, pourquoi sa mort le serait-elle ? Depuis le temps qu'il le suivait et lui souriait, peut-être allait-elle enfin gagné, jugeant qu'elle lui avait laissé bien assez de chance pour échapper à ce malheur. Une chance qu'il avait dernièrement gaché par une bétise... S'enticher d'un démon... Encore un acolyte de cette folle noire qui l'avait bien eu sur ce coup, et pour lui faire comprendre et payer cette faiblesse, elle sonnait le glas proche de son existence assez violente comme ça. Lui aussi était fatigué. Sa mère était reparti, son frêre était en décadence totale et ne se laissait pas approcher, son père était... mort et en petits bouts on ne sait où... et il n'avait plus grand chose, outre son art et … quelques nouvelles rencontres qu'ils hésitaient à considérer avec affection ou à éloigner de force... Et dans le lot un certain Jirô... seulement lui, c'était le genre de spécimen auquel tu dis « va-t-en ! » et il reste, oreilles dressées, adorablement gentil, avec un « pourquoi tu m'aimes pas ? »... Tâm ne pouvait clairement pas lui faire ça... Du coup, ça le travaillait, et il se sentait aussi mal... mal de savoir que quoi qu'il arrive, il en ferait souffrir... certes rares, mais... arh... il avait quitté son nouveau appart dans Bunkyo, à la lisière du parc traditionnel japonais, pour une petite ballade matinale. Et quand on dit matinal, c'était matinal. Le froid lui faisait du bien, le réveillait. De quoi manger sur le chemin, besace noir sur la cuisse, chargé de quelques travaux, aujourd'hui, il n'avait qu'un cours tôt. Mais vu que le soleil s'était à peine lever, il avait le temps. La sensation de voir la Tokyo diurne se réveiller était toujours aussi magique. Il se souvenait des toits d'il y avait encore quelques mois... Cette lueur qui repeignait toute la ville pour lui donner un aspect et une signification différente. La dépravée contre la bosseuse.

Puis bientôt RPS. Il n'y dormait plus. C'était contraire à ses prescriptions médicales. Sa fragilité immunitaire en plus de devoir prendre des medocs supplémentaires après l'examen qu'il avait subi, lui interdisait formellement la vie en communauté rapproché. Donc tout ce qui était dortoir, réfectoire, grands magasins, concert etc, c'était mort, il devait oublier pour le moment. Et pour les cours, il devait avoir le masque. Non pas pour contaminer les autres, mais surtout pour ne pas chopper ce que eux avaient. C'était compliqué … il ne préférait même pas s'expliquer. De toute façon, il était muet donc c'était classé. Et plus le temps passé, moi il pouvait émettre des sons, ce qui l'inquiétait d'autant plus sur son état global... Il avait toujours mal à la gorge et le fait de manger commençait à être problématique. Il lui avait demandé de venir passer des irm plus poussés, mais il n'en avait pas envie, il savait ce qu'il avait , et il préférait en crever que de revivre tout ça encore une fois alors qu'il était foutu. Les cernes étaient là aussi. Il était blanc, et son sourire possible était fatigué comme s'il n'avait pas dormir depuis une semaine. Ce qui n'était pas totalement faux. Il regarda vaguement son téléphone. Un téléphone, dont la moitié des numéros n'étaient plus que des fantômes avec un nom. Il était respecté mais on le trouvait étrange, bien que prodigieux en arts, il était devenu la bestiole bizarre de la section d'art, l'artiste perché par exemple. C'est dingue comme une dose de mutisme et une capacité à fuir le monde pouvait vous transformer en un Verlaine de la peinture ou juste un bestiau insolite avec des pinceaux dans les oreilles. Avouez que la seconde image est plus classe.

Un cours, succinct, des choses qu'il avait déjà assimilés et il sort sous le regard du professeur qui le connaît bien et qui plisse les yeux sous sa démarche calme mais trop justement. Il est habitué à le vois sourire et taper la causette et là, il a juste le nez enfoui sous ce masque noir, et trace tranquillement vers la sortie avec un signe de tête pour un à bientôt. Une fois dehors, Tâm se dit qu'il va rentrer à son appart pour dormir, il est épuisé. Il n'est pas du genre à se laisser aller la journée mais voilà plusieurs nuits qu'il traîne les pieds la nuit pour des créations infructueuses et il n'y a rien de pire pour lui. Quand la douleur devient trop forte en depuis des calmants, il se concentre dessus et son cerveau perd de sa force, tout autant que de sa beauté. Tâm sans art, ce n'est plus Tâm si ? On ne s'est jamais vraiment intéressé à lui , en dehors de ses capacités artistiques...Il s'y était fait et les maigres tentatives qu'il avait accepté de faire en laisser rentrer des gens dans sa vie s'était soldé par des échecs plus que cuisants...

En parlant de ça... Une silhouette attira son attention alors qu'il marchait le long d'une allée dans l'optique de rentrer chez lui... Petit , cheveux colorés... ils étaient pas roses avant ? Les mains dans les poches, le blond ralentit son pas... Qu'est-ce qu'il foutait dans le buisson ? Il avait perdu un scalpel ? Y cacher un animal mort ? Funeste pensée, mais la dernière fois qu'il avait vu Berry c'était en train de disséquer son paternel vivant. Et il en avait donner l'ordre, lui qui était d'ordinaire si doux et souriant avait sombré pendant quelques semaines dans la déchéance violente. Et dire qu'il y a des gens qui vivent dans cette décadence constamment... Comment faisait-il... Jae l'avait porté en bas du monde, pour connaître et voir les pires tourments, et il était quelque part content de revoir la lumière, même si au final c'était pour mourir. Le visage calme et neutre, toujours cette lueur épuisée et angelique sur le visage, il s'arrête à quelques pas de lui... comment réagir...
Il s'entendait bien avec lui avant tout ça. Ils ne s'étaient jamais brouillé, mais il devait être au courant que Tâm ne voyait plus Jae, et puis de toute façon, Jae devait déjà s'être trouvé quelqu'un d'autres. Un mec comme lui, ça a une cour qui attend... Il n'était pas un Bakuto, et il avait même recouvert son tatouage par un autre, qui commençait tout juste à ne plus lui faire mal. La douleur et l'art était les deux choses qui le caractérisait au final … Il n'osait pas aller le déranger. Berry ne l'avait pas contacté depuis ces quelques semaines qui avaient passé. Peut-être s'en fichait-il ? De son coté, il n'avait simplement pas osé le déranger, en bon Tâm qu'il était, lui et son manque total de confiance en lui-même. Machinalement, il baissa les yeux et soupira, se mordant lentement la lèvre, et passant sa langue dessus pensif. Berry se retourna avant qu'il ait pu s'esquiver et ce fut un peu le choc...

Il avait quoi là dans les mains ? Des petits hérissons ? Tâm haussa les sourcils, surpris. Bouche semi ouverte, le tableau du mec au scalpel qui tenait des hérissons tout mignon lui faisait froid dans le dos. Mais il repensa à ce jour où il avait peint sur lui. Ce clair obscur. Est-ce qu'il y avait vraiment ce coté petit chat en lui et pas seulement le démon. Il le dévisagea un long moment, gêné de l'avoir pris en possible flagrant délit. Tâm le craignait ? Pas vraiment, peut-être un peu si. Mais au fond, l'un et l'autre savaient mutuellement des choses qui pourraient être compromettantes autant pour l'un que pour l'autre... Ils étaient liés et de manière plus forte qu'ils n'auraient bien voulu le faire entendre. Ils n'avaient pas le choix. Les faits avaient été là. Tâm aimait bien Berry et il avait eu cette fameuse nuit, où il avait vu ce démon... un peu comme trahi ? Peut-être , il ne savait pas. Surpris, choqué, violemment ébranlé, jusqu'à en perdre connaissance... il se savait moins fort que lui mais était-ce là vérité... Son cœur était en cause en grande partie et contre ça, il ne pouvait rien faire. Il prit quand même le risque de poser la question... En gestuelle. Les yeux dans les siens, il les baissa un court instant gêné. Incroyable de voir que finalement le plus petit et le plus jeune avait le dessus sans le vouloir sur l'autre.

Il montra du doigt les deux petites créatures, et se passa le pouce sous la gorge, comme pour lui demander s'il allait les tuer... Puis il inspira et bifurqua sa main direct sur sa nuque, comme pour fuir ce geste un peu violent qu'il venait de faire. Parler était parfois plus prudent que la gestuelle qui pouvait être vu d'autres. Comment allait réagir Berry de cette confrontation. Tâm ne voulait pas d'une engueulade. Pourquoi d'ailleurs ? Au fond, il n'avait jamais eu de différents. Oui mais il y avait eu tout ça... et peut-être que Berry ne voulait simplement plus le voir dans son environnement pour X raison.






codage by jacks ღ gifs from tumblr


Yagyu Berry
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 2146 Yen (¥) : 646 Avatar : lee jihoon - woozi {seventeen} Schizophrène? :

kwon ji hyuk ft. jeon jungkook siam raylai ft. bambam (got7) yanagi emrys ft. jae (day6) serizawa loukas ft. daehyun (bap) Ahn Reagan ft. yugyeom (got7) Murakami E. Dawn ft. jimin (bts) Matsui Junya ft. yoseob (beast) Heiwajima Astéria ft. lisa (blackpink) Byakuya Raijû ft. jooheon (monsta x) Usagi Momiji ft. sunyoul (up10tion) Inuzuka Reon ft. jinhwan (ikon) Wu Yulian ft. luhan Jang Percy ft. wonho (monsta x) Kamiya Yûgi ft. mino (winner) Kirisame Setsuna ft. N (vixx) Aomine Shun ft. jonghyun (shinee) Bakugo A. King ft. sanha (astro) Byun Bae ft. winwin (nct) Tenzin Nyima ft. jinho (pentagon)



Age : 22 y.o Date de naissance : 12/11/1994 Astrologie : born ♏ {scorpion} × 狗 {chien} « quiconque combat des monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car, lorsque tu regardes au fond de l'abîme, l'abîme aussi regarde au fond de toi. » Métier : officieusement, dealer. officiellement, serveur dans un café. Année : troisième année Résidant à : minato, dans un taudis merdique. & dans le dortoir V Planning :



trouver des nouveaux pigeons à plumer, je dois être le meilleur dealer de Tokyo. retrouver mon demi-frère et me venger de son connard d'père. pulvériser ces débiles qui critiquent ma taille, même si je dois garder une image innocente. ne pas me faire découvrir pendant la nuit, sinon je serais grillé! Faire comprendre au gens que je ne suis pas un collégien, sans pour autant dévoiler mon identité parmi les Bakuto. mon porte monnaie, ma peluche préférée, mes portes clés & mon téléphone ( rip )





donner une leçon à phoenix cacher le tatouage de mon ancien clan (entre les omoplates) -même s'il est effacé au laser et barré d'une cicatrice-, et celui du nouveau aussi ( sur l'aîne ) retrouver mes contacts pour refaire mon nouveau répertoire téléphonique je pratique plusieurs arts martiaux. attaque: karaté, kung-fu & taekwondo × défense: penchak-silat, judo et aïkido × tueur: okichitaw et kapu ku'ialua. est actuellement blond, sisi. ah non, gris mauve. brun, châtain, blond vénitien, j'sais plus trop. convaincre Jiro que tout va bien, je m'en sors dans mes magouilles.





changer de rêve et devenir médecin légiste comprendre pourquoi j'éprouve autant envers phoenix le fuir en attendant enterrer jirô vivant, parce qu'il est plus lucide que moi sur les sentiments et qu'il m'agace reprendre une vie normale maintenant que je ne suis plus un bakuto bosser sérieusement mon année être un bon interne à l'hosto
Navigation :

will you berry me (pres') dance with the devil (lien) tell me something i don't know (rp) call me baby (phone) follow me (twitter) question please (ask)


Voir le profil de l'utilisateurEn ligne
Ce message a été posté Dim 18 Oct - 14:47




tout est une histoire d'hérisson, j'vous dis
j'suis pas un gangsta, pas l'peine de mentir j'suis comme toi
ft. tâm&berry

TENUE Comment aurait été ma vie sans cette histoire de dette et de clan ? Ma vie aurait-elle été plus simple si ce sale type n'avait pas été mon père et si ma mère s'était trouvé une perle rare ? J'aime bien imaginer mon existence différemment, sans ces défauts pour la noircir et la rendre si difficile. C'est moi le fautif qui n'a pas cherché à suivre la bonne route pour être clean et tomber doucement dans un cercle vicieux. à vouloir la facilité, j'ai découvert la morbidité. Ce chemin est carrément flippant, sûrement mène-t-il plus bas que terre dans un funeste destin, mais je suis loin de penser à cela pour le moment. J'avance, sans me retourner. Ma mère ne sait rien depuis des années, mon meilleur ami ne m'a jamais vendu, mon visage est méconnu des services judiciaires. J'échappe donc au pire, tant que je garde mon masque et contre les différentes attaques. J'ai échappé une fois à la destruction d'un clan, je pourrais survivre à la suite. Plongé dans mes pensées, je soupire bruyamment en gardant mes mains dans mes poches. ça ne devrait pas me préoccuper de la sorte, alors que je me suis fait une raison pour continuer sans hésiter. Pourquoi j'y songe ? Jusqu'à aujourd'hui, je n'ai jamais rien trouvé à redire contre mon boulot, contre les choses qui se déroulent dans ma vie... Alors pourquoi je me torture autant la tête depuis plusieurs jours ? Je ne suis qu'un être humain, avec ses faiblesses et ses failles.

Mon attention se porte rapidement sur un mouvement et une ombre qui traverse mon champs de vision. Une bestiole. J'ai rarement vu des animaux aussi petit se balader dans la rue, même si je suis proche d'un parc. La bête est un hérisson, apeuré par le bruit de mes pas et en boule sous le tas de feuille qu'est la haie. Quand je m'y approche davantage, je vois même un second hérisson moins effrayé et le nez humant l'air. Ils sont mignons, ce serait dommage qu'ils se fassent écraser en traversant la route. Serait-ce une marque d'affection ? La main tendue vers l'un d'eux, je poque son museau avant de l'attraper à l'aide de ma longue manche. J'en fais de même avec le second et les récupère contre moi. Les gens penseront sûrement qu'ils sont truffés de puces, bon à jeter pour ne pas envahir la ville mais je ne suis pas du même avis. Calé contre mon torse, je me tourne doucement avant de tomber nez à nez avec un vieux souvenir. Qu'est-ce qu'il fait ici ? Le hasard n'est pas très amusant, à moins que le destin soit taquin ? Je n'ai pas revu Tâm depuis cette fois où j'ai ouvert son père pour le mettre en morceau et l'envoyer au marché noir. Je n'ai pas honte, je ne regrette pas non plus mon geste, mais ... C'était son père, quand même. Certes, j'aurai bien voulu faire cela avec le miens, mais ce n'est pas si simple.

Je me demande bien à quoi il pense à l'instant présent ? Après tout, il a dû garder une image sanglante de moi, un truc peu valorisant. étant un membre plutôt important des Bakuto, je sais déjà que Kang Jae et lui ne s'entendent plus, qu'il n'a plus sa place parmi nous, mais ça ne m'empêche pas de le regarder et d'attendre un signe de sa part. Je n'ai pas oublié Tâm, qu'il ne pense pas le contraire. Disons que j'étais en tord par rapport à son père, qu'il puisse vouloir sa mort ou non. J'ai montré une facette malsaine de ma personnalité à un gars complètement innocent, qui n'avait rien à faire entre nos murs. J'aurai dû l'empêcher, le prévenir dès le départ... Le secourir de cette pénombre qui traînent autour de nous. Merde, c'est un chouette gars, il ne mérite pas de subir tout ça, surtout pas à cause de notre clan. Il s'est trop approché du feu pour se brûler les ailes et s'interdire de voler. Tâm détourna les yeux et je sentis mon coeur louper un battement. A-t-il peur de moi ? Je dois donner cette impression de terreur derrière ce visage enfantin ... Je me pince les lèvres, accablé.

à son geste, je regarde les bestioles puis je ramène mes yeux vers lui, étonné. Il croit franchement que je vais les disséquer ? Un rire m'échappe, plutôt amusé par sa façon de penser. « Je ne vais pas les zigouiller, si c'est ce que tu penses. » Fis-je avec un léger sourire au coin des lèvres. Je ne suis pas un monstre, j'aime les animaux en tant que compagnie aussi. à part les rongeurs et les grenouilles, je n'ai pas coupé grand chose dans ma vie. « Au fait, salut. » Avec tout ça, j'en oublie la politesse. Faut pas croire, je suis vraiment humain. « Tu vas mieux ? Je n'ai pas eu de tes nouvelles depuis... Un moment. » Je n'ai aucune envie de ressasser des mauvais souvenirs, ni de ramener des fantômes en surface. Je me contente de sourire en attendant une réponse, qu'importe si elle est positive ou négative. Il devrait savoir que je ne suis pas du genre à m'énerver pour rien, et qu'il en faut beaucoup pour me foutre en rogne. Même Phoenix ne parvient pas jusque là, sauf pour m'agacer, c'est un pro.




codage by jacks ღ gifs from tumblr



❝ I want it simple ❞

the world is like a maze without an exit. happiness exist only like a phrase, only like someone's dream. a nonsense that, i didn't want to believe. i just want it simple. i call you baby. baby's called my happiness.  × BY LIZZOU

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 21 Oct - 23:34




tout est une histoire d'hérisson, j'vous dis
j'suis pas un gangsta, pas l'peine de mentir j'suis comme toi
ft. tâm&berry

TENUE  ça... le fait rire ? Il ne va pas les tuer ? Ah moins qu'il rit parce qu'il trouve cette perspective amusante, comme il l'avait vu faire avec une sucette dans la bouche à sourire en ôtant les organes à son défunt bourreau de père.... ? Tâm n'avait ni le charisme, ni l'envie pour lui faire face s'il était en plein trop de futur sadisme sur des choses aussi mignonnes. Il avait donné et s'était juré de ne plus jamais redonné la dedans... Sans compter qu'au final, il avait voulu sauvé sa mère, et se libérer et tout ça... n'avait servi à rien parce qu'en plus d'être réduit en bouillie sentimentalement pour diverses raisons, il l'était aussi physiquement et sa mère avait décidé de se comporter comme une lâche en partant... Tâm avait pensé faire le bon choix, mais... il avait échoué... c'était douloureux... mais un peu plus ou un peu moins. Il était le seul fautif, pour tout. Il aurait pu juste payer la dette et rien de tout ça ne serait arrivé et il aurait … même vu Berry autrement mais le destin fait de sales coups parfois... et d'autres fois, c'était pour mieux rapprocher des êtres...

Il savait que lui et Berry avait besoin de parler, besoin de se poser des questions, d'y répondre. Le rire, puis ce sourire qu'il avait connu avant le berry sadique et sanguinaire lui rappela l'étudiant qu'il avait peint. Le gentil, le doux, celui qui n'est que guimauve et qui l'avait à tout ramasser par terre aussi... Il avait envie de croire que Berry n'était pas juste un tortionnaire obéissant se nourrissant de sucre et de fraise.... Son souffle se fit plus lent et il sourit doucement en remontant un peu son masque sur son nez, avant de tousser rauque... Il ferma les yeux, une main sur le thorax et regarda de nouveau Berry. Il leva doucement cette même main, avant d'avancer vers lui, rassuré de cet aveu... un salut gestuel. Ses yeux étaient cernés à mort et sa fièvre revenait mais il avait l'habitude depuis quelques jours. Il avait envie de croire que ce n'était qu'une laryngite ou un rhume... c'était bien ça. Oui. Le tu vas mieux avait eu sa réponse du cou. Il sortit un memo électronique et lui écrivit. [ Mieux à propos de... ?
Et toi, ça va … ?
Les... hérissons... ils sont... ]
Il jette un coup d'oeil aux petites créatures tout maigrichonnes et continue d'écrire. [ Maigres... Tu veux leur donner à manger. ? et … ] Il hésite un court instant, la moitié du visage dissimulé sous son masque, croisant le regard de Berry un petit moment. [ J'ai du sirop de fraise à la maison.... enfin ma nouvelle maison..., si tu veux... et une terrasse... tu... enfin je sais pas, si tu veux …] Hésitant, timide, il ne savait plus trop, il était redevenu le Tâm d'avant, mais avec une touche de faiblesse supplémentaire. Comme un rien pouvait le briser en deux. Même quand il était proche des Bakuto, il était un peu plus fort... Là, il n'arrivait que peu à faire de grosses œuvres. Il avait conscience que même son art en pâtissait mais c'était aussi le cas s'il était à l’hôpital... il acceptait son sort sans l'accepter. Qui l'aurait fait....  Il donne le memo à Berry et cherche dans sa besace. Il une espèce de boite en plastique où il met tous ses petits tubes d'acryliques. Il les vire dans une poche en plastique qui traine aussi dedans, garde le couvercle et lui tend pour y mettre les deux hérissons. Ce sera plus facile pour les porter et puis, ça lui évitera de se piquer, même s'il se doute qu'un bakuto doit un peu s'en foutre de la douleur... Mais bon, pour le principe. Et puis il reste Tâm, l'éternel gentil qui pourrait filer son pull à un mec qui meurt de froid, au risque de lui-même aussi mourir de froid.  Il reprend doucement son mémo et aide Berry si besoin, vraiment concentré sur les petites bêtes et le fait que Berry puisse se débrouiller comme il peut pour ne pas leur faire mal. L'une d'elle s'accroche fermement au pull de l'étudiant. Tâm se penche un peu et glisse ses doigts fins sous le hérisson pour lui décoincer la patte, mais se pique un peu. Une grimace mais rien de bien méchant. Voilà libéré. Il tient la boite transparente pour permettre à Berry de les mettre dedans. Les pauvres petites choses...









codage by jacks ღ gifs from tumblr


Yagyu Berry
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 2146 Yen (¥) : 646 Avatar : lee jihoon - woozi {seventeen} Schizophrène? :

kwon ji hyuk ft. jeon jungkook siam raylai ft. bambam (got7) yanagi emrys ft. jae (day6) serizawa loukas ft. daehyun (bap) Ahn Reagan ft. yugyeom (got7) Murakami E. Dawn ft. jimin (bts) Matsui Junya ft. yoseob (beast) Heiwajima Astéria ft. lisa (blackpink) Byakuya Raijû ft. jooheon (monsta x) Usagi Momiji ft. sunyoul (up10tion) Inuzuka Reon ft. jinhwan (ikon) Wu Yulian ft. luhan Jang Percy ft. wonho (monsta x) Kamiya Yûgi ft. mino (winner) Kirisame Setsuna ft. N (vixx) Aomine Shun ft. jonghyun (shinee) Bakugo A. King ft. sanha (astro) Byun Bae ft. winwin (nct) Tenzin Nyima ft. jinho (pentagon)



Age : 22 y.o Date de naissance : 12/11/1994 Astrologie : born ♏ {scorpion} × 狗 {chien} « quiconque combat des monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car, lorsque tu regardes au fond de l'abîme, l'abîme aussi regarde au fond de toi. » Métier : officieusement, dealer. officiellement, serveur dans un café. Année : troisième année Résidant à : minato, dans un taudis merdique. & dans le dortoir V Planning :



trouver des nouveaux pigeons à plumer, je dois être le meilleur dealer de Tokyo. retrouver mon demi-frère et me venger de son connard d'père. pulvériser ces débiles qui critiquent ma taille, même si je dois garder une image innocente. ne pas me faire découvrir pendant la nuit, sinon je serais grillé! Faire comprendre au gens que je ne suis pas un collégien, sans pour autant dévoiler mon identité parmi les Bakuto. mon porte monnaie, ma peluche préférée, mes portes clés & mon téléphone ( rip )





donner une leçon à phoenix cacher le tatouage de mon ancien clan (entre les omoplates) -même s'il est effacé au laser et barré d'une cicatrice-, et celui du nouveau aussi ( sur l'aîne ) retrouver mes contacts pour refaire mon nouveau répertoire téléphonique je pratique plusieurs arts martiaux. attaque: karaté, kung-fu & taekwondo × défense: penchak-silat, judo et aïkido × tueur: okichitaw et kapu ku'ialua. est actuellement blond, sisi. ah non, gris mauve. brun, châtain, blond vénitien, j'sais plus trop. convaincre Jiro que tout va bien, je m'en sors dans mes magouilles.





changer de rêve et devenir médecin légiste comprendre pourquoi j'éprouve autant envers phoenix le fuir en attendant enterrer jirô vivant, parce qu'il est plus lucide que moi sur les sentiments et qu'il m'agace reprendre une vie normale maintenant que je ne suis plus un bakuto bosser sérieusement mon année être un bon interne à l'hosto
Navigation :

will you berry me (pres') dance with the devil (lien) tell me something i don't know (rp) call me baby (phone) follow me (twitter) question please (ask)


Voir le profil de l'utilisateurEn ligne
Ce message a été posté Dim 1 Nov - 15:59




tout est une histoire d'hérisson, j'vous dis
j'suis pas un gangsta, pas l'peine de mentir j'suis comme toi
ft. tâm&berry

TENUE  D'accord, Tâm doit réellement avoir une mauvaise image de moi depuis cette fois avec son père. J'ai tué son géniteur, ce n'est pas rien. Est-ce pour cela que je n'ai pas voulu donner suite à notre relation ou parce que Jae l'a un peu jeté aussi ? J'en sais trop rien, un mélange de plusieurs choses qui m'a fait réfléchir et j'en suis venu à me dire qu'il serait mieux que Tâm respire sans un mafieux tordu dans les pattes. Ma tête doit lui rappeler le clan, donc mon patron, donc des trucs pas cool que personne ne voudrait se souvenir. D'où le pourquoi je n'ai jamais cherché à lui envoyer un message ou à l'interpeller au détour d'un couloir. Des fois, je me demande si sa vie aurait été différente si nous nous étions pas croisé ce jour-là à l'école. ça n'aurait pas changé sa rencontre avec Jae, ni le reste. Il m'aurait connu sous un autre jour, sans voir mon côté "humain" et j'aurai juste été une brute au visage d'ange pour lui. Malheureusement, nous avons discutés jusqu'à exposer mon côté enfantin et mon adoration pour le sucre et les fraises. Est-ce que cela pourrait l'aider à comprendre que je ne suis pas une bête et qu'il n'est pas ma proie ? C'est difficile, mais je préfère lui laisser du temps pour y réfléchir. D'ailleurs, son état ne semble pas aller en bien. La dernière fois que je l'ai vu, il a tourné de l'oeil à cause de mon "opération" et depuis, plus rien. Est-ce qu'il va mal ? Mon côté médecin revient doucement à la charge, plutôt inquiet pour le jeune homme.

à propos de quoi ? Je ne peux pas lui dire à propos de Kang Jae ou de son père, peut-être de sa maladie ou de son état effrayant. « à propos de tout. » Répondis-je simplement avec un regard sérieux, loin de l'image mignonne ou tyranique, juste neutre. « Je vais bien, rien à signaler. » La routine, toujours le même train-train entre l'école, le clan et ma mère. Ah oui, j'ai un moineau dans les pattes, mais ce n'est qu'un détail. Les hérissons ? Je regarde les deux boules dans mes bras, sentant leurs piques traverser les manches de mon pull. ça ne me fait rien, à croire que la douleur est secondaire. Maigres ? Ah oui, ils doivent pas vraiment manger dans une ville comme Tokyo, puis c'est tellement pollué ici. « Je ne sais pas ce qu'ils mangent, je vais devoir me renseigner avant. » Avouais-je en regardant une nouvelle fois les animaux contre moi. Je n'y connais rien en hérisson, peut-être devrais-je les amener à un vétérinaire pour qu'il les examine ? Je relève ma tête et croise les yeux de Tâm, souriant légèrement. Oh, il a déménagé apparemment. C'est dommage, j'adora la peinture sur son mur et le bordel aussi. « Tu veux bien m'inviter dans ton nouveau chez toi ? » Après tout, j'ai fait du mal à travers mes fausses bonnes intentions. Je ne sais plus quoi penser de tout cela, perdu.

Je devrais bien le prendre, Tâm me propose de venir chez lui et se souvient même que j'aime le sirop de fraise. Un sourire revient sur mes lèvres et je le regarde en récupérant maladroitement son mémo, tenant les hérissons contre moi et d'un seul bras. Son idée n'est pas idiote, même si la douleur est une habitude pour avoir été si souvent passé à tabac dans mes débuts. à la longue, on s'habitue vraiment à tout et n'importe quoi. Rendant le mémo à Tâm, je fais attention à ne pas lâcher les bestioles pour les déposer délicatement dans la boite prêté par le peintre. Ils seront bien là, même si un peu serré pour eux deux. N'empêche, ça gratte... Je dois avoir pleins de petits points rouges sur les bras, mais je m'en fiche. Apparemment, l'un d'eux n'est pas enclin à me quitter, s'accrochant à mon vêtement. « Hey petite boule, tu vas ruiner mon pull. » Fis-je avec le sourire, laissant Tâm décrocher les griffes de l'animal tandis que je l'attrape d'une main pour le mettre dans la boite. Je n'ai pas peur de les saisir au niveau des piques, souriant à Tâm en tenant la boite. « Merci pour la boite, ce sera plus facile pour les tenir. » Je lui montre ma main rouge en riant légèrement, nullement dérangé par cela. C'est malsain, je devrais arrêter... Par réflexe, je ramène ma main vers moi et pince mes lèvres en brisant mon sourire. « Tu as de la place chez toi pour les garder ? » Sait-on jamais, ils seront sûrement plus heureux chez le jeune étudiant que chez moi, même si ma mère pourrait s'en occuper en mon absence. Qui sait, ça pourrait lui rendre le sourire ou lui changer les idées. Ce ne serait pas mauvais pour lui, j'en suis persuadé.




codage by jacks ღ gifs from tumblr



❝ I want it simple ❞

the world is like a maze without an exit. happiness exist only like a phrase, only like someone's dream. a nonsense that, i didn't want to believe. i just want it simple. i call you baby. baby's called my happiness.  × BY LIZZOU

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 5 Nov - 15:12




tout est une histoire d'hérisson, j'vous dis
j'suis pas un gangsta, pas l'peine de mentir j'suis comme toi
ft. tâm&berry

TENUE   Plan Photos images avec beaucoup plus de bordel artistique dans le salon bis

Méfiant? Il l'était un peu oui, mais... il ne serait pas Tâm si sa mémoire accepterait d'oublier pour mieux vivre. Il n'avait oublier mais quelque part... Berry aurait trés bien pu les laisser mourir ces bêtes... et puis s'il lui posait la question pour aller dans son nouveau chez lui, comme s'il n'avait pas du tout le droit c'est que peut-être il s'en voulait? Mais il s'en voulait pourquoi? Lui avoir montrer une image sanglante de lui? On a tous un mauvais coté... et Tâm se souvenait avoir planter un couteau dans l'épaule de son père... alors même s'il n'était pas aussi capable que Berry, il comprenait qu'on puisse être sombre... on a toujours une raison en général... il était persuadé que la moitié des meurtriers de la planête avait une raison d'être devenu aussi mauvais et bien souvent ça se passe à l'enfance... il voyait ce que ça donnait avec son petit frêre... li shen. Qui avait choisi la violence à l'indifférence... il avait appris aussi qu'il s'était fait expulsé de RPS, mais n'osait même pas aller le voir. Il ne savait plus comment le gérer en réalité... Il avait peur de prendre le coup de trop qui allait l'envoyer dans l'autre tombe.... C'était pas trop son trip en fait... du coup, il ne savait pas trop comment s'y prendre... Il était aussi perdu que lui... voir pire... il n'en savait rien alors sa dernière des priorités était bien de juger berry pour un acte qu'il avait en plus commandité.... Faire liquider son père n'avait pas été finalement la meilleure de solution... il avait plongé tout le monde dans un merdier pas possible et rien que pour ça il méritait de morfler. Il n'allait pas bien, ça se voyait de toute façon, et il n'oterait pas son masque. Il toussa un peu, le regard fiévreux avant d'aider Berry. La boite qu'il avait sorti de son sac était juste assez grande. Il sourit un peu quand Berry parla au hérisson. Il était gentil... Il avait juste ce coté étrange qui était perturbant, mais... il était gentil. Perché comme il était, Tâm aurait été malvenu de critiquer l'originalité de quelqu'un. Et même s'il l'agressait au couteau chez lui, il se disait que de toute façon, il lui restait pas longtemps à vivre...
[Ils sont frugivores je crois...j'sais pas trop. Y'a le net chez moi, tu regarderas si tu veux. ] Quand il voit sa main rouge, il fouille dans son sac sans attendre, en tire un paquet de mouchoirs, en ote la moitié et lui colle les trois mouchoirs encore plié dessus. Paf. Absorption comme Moltonel! Il le regard surpris à sa question, montrant les hérissons du doigt, puis lui-même? Il était sûr? Remarque, même si y'a Bolduk, le chien de son frêre à la maison, il les approchera pas, il va se piquer la truche quinze fois, mais finira par comprendre quand même. Il est pas si débile quand même. Quoi que... pas sûr en fait. Oui, non, si il avait de la place. Il fit un léger oui de la tête et se pinça les lèvres sous son masque, quand même un peu stressé, regardant autour de lui, s'il voyait un certain surveillant. Il n'avait pas envie de se faire désinguer dans un coin de rue, juste parce qu'il avait parler à Berry, et qu'il pourrait possiblement l'influencer, blabla... Est-ce qu'il craignait Jae? Carrément que oui... Tout ça lui rappeler de mauvais souvenirs et lui foutait la chair de poule, mais ... allez. Pour les hérissons! Voilà. D'autres auraient évoqué des raison de combat plus symboliques, comme "pour les traumatisés de guerre!" ou "pour les orphelins du monde et la faim des plus démunis!" non. Lui, c'était pour les hérissons. Chacun ses priorités hein.

Il lui fait un petit geste de la tête, rajustant sa besace, un regard vers les hérissons qui bougeaient la truche. Ils n'avaient qu'à prendre un métro. Et ils seraient arrivés. C'est bizarre... ça lui rappelait la première fois où Berry l'avait suivi sans savoir. Il eut un sourire sous son masque à cette idée. Au fond, la vie était surprenante... Tâm laissa passer Berry en premier pour le métro et lui montra le chemin jusqu'à chez lui. Une petite résidence en bordure d'un jardin asiatique traditionnelle de Bunkyo, entre bâtiment moderne et verdure. Il serait bien ici. Il avait acheté, avec une partie de ce qu'ils avaient hérité du paternel. Il ne pouvait plus resté dans l'autre appartement, avec sa santé qui déclinait... et puis quitte à finir ses jours, autant que ce soit dans un endroit bien. Ascenseur, et un appartement de grande taille, deux chambres et de grandes pièces. Le premier de sa vie qui y ressemblait vraiment et pas seulement un squat d'artiste... et une énorme terrasse. Le premier et dans sa tête, le dernier. Mais il avait légué l'appartement à Li Shen s'il ne survivait pas.




codage by jacks ღ gifs from tumblr


Yagyu Berry
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 2146 Yen (¥) : 646 Avatar : lee jihoon - woozi {seventeen} Schizophrène? :

kwon ji hyuk ft. jeon jungkook siam raylai ft. bambam (got7) yanagi emrys ft. jae (day6) serizawa loukas ft. daehyun (bap) Ahn Reagan ft. yugyeom (got7) Murakami E. Dawn ft. jimin (bts) Matsui Junya ft. yoseob (beast) Heiwajima Astéria ft. lisa (blackpink) Byakuya Raijû ft. jooheon (monsta x) Usagi Momiji ft. sunyoul (up10tion) Inuzuka Reon ft. jinhwan (ikon) Wu Yulian ft. luhan Jang Percy ft. wonho (monsta x) Kamiya Yûgi ft. mino (winner) Kirisame Setsuna ft. N (vixx) Aomine Shun ft. jonghyun (shinee) Bakugo A. King ft. sanha (astro) Byun Bae ft. winwin (nct) Tenzin Nyima ft. jinho (pentagon)



Age : 22 y.o Date de naissance : 12/11/1994 Astrologie : born ♏ {scorpion} × 狗 {chien} « quiconque combat des monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car, lorsque tu regardes au fond de l'abîme, l'abîme aussi regarde au fond de toi. » Métier : officieusement, dealer. officiellement, serveur dans un café. Année : troisième année Résidant à : minato, dans un taudis merdique. & dans le dortoir V Planning :



trouver des nouveaux pigeons à plumer, je dois être le meilleur dealer de Tokyo. retrouver mon demi-frère et me venger de son connard d'père. pulvériser ces débiles qui critiquent ma taille, même si je dois garder une image innocente. ne pas me faire découvrir pendant la nuit, sinon je serais grillé! Faire comprendre au gens que je ne suis pas un collégien, sans pour autant dévoiler mon identité parmi les Bakuto. mon porte monnaie, ma peluche préférée, mes portes clés & mon téléphone ( rip )





donner une leçon à phoenix cacher le tatouage de mon ancien clan (entre les omoplates) -même s'il est effacé au laser et barré d'une cicatrice-, et celui du nouveau aussi ( sur l'aîne ) retrouver mes contacts pour refaire mon nouveau répertoire téléphonique je pratique plusieurs arts martiaux. attaque: karaté, kung-fu & taekwondo × défense: penchak-silat, judo et aïkido × tueur: okichitaw et kapu ku'ialua. est actuellement blond, sisi. ah non, gris mauve. brun, châtain, blond vénitien, j'sais plus trop. convaincre Jiro que tout va bien, je m'en sors dans mes magouilles.





changer de rêve et devenir médecin légiste comprendre pourquoi j'éprouve autant envers phoenix le fuir en attendant enterrer jirô vivant, parce qu'il est plus lucide que moi sur les sentiments et qu'il m'agace reprendre une vie normale maintenant que je ne suis plus un bakuto bosser sérieusement mon année être un bon interne à l'hosto
Navigation :

will you berry me (pres') dance with the devil (lien) tell me something i don't know (rp) call me baby (phone) follow me (twitter) question please (ask)


Voir le profil de l'utilisateurEn ligne
Ce message a été posté Lun 9 Nov - 16:18




tout est une histoire d'hérisson, j'vous dis
j'suis pas un gangsta, pas l'peine de mentir j'suis comme toi
ft. tâm&berry

TENUE  C'est difficile de ne pas se reproche la mort de quelqu'un. Quand ce n'est pas le cas, généralement elle nous hante. Pour ma part, je vis les deux constamment depuis ce jour, sûrement à cause de ma mémoire photographique qui a retenu bien des choses. Quand je ferme les yeux, je revois le visage effrayé de son père suppliant notre clémence pour l'épargner, je revois ce sourire sur mes lèvres quand j'ai commencé à l'ouvrir sans hésitation, je revois ses organes se vider de leur sang et être retiré, je revois ce doux cauchemar dans chacun de mes rêves, pourtant je vis avec. C'est mon destin, vivre avec les atrocités que j'inflige aux autres. La drogue, les bagarres dont je suis témoin, les tortures, les meurtres... Ils me poursuivront éternellement, jusqu'à ma tombe. Certes, ce coup-là était prémédité par Kang Jae, qui lui-mêmel l'a fait pour Tâm, mais j'ai été complice du début à la fin. Comment me faire pardonner, même en sachant qu'il n'aimait pas son géniteur ? Je déteste le miens, mais je n'ai pas le courage pour le tuer. Je pourrais faire de sa vie un enfer, mais je n'ai pas l'occasion pour l'instant. Qu'importe, j'en reviens à mes hérissons dans mes bras, tandis que Tâm me prête une boite pour les déposer dedans, et éviter de me piquer davantage. Ce sont des bestioles sauvages, sûrement infestés de puce ou de maladie, mais ça ne me dérange pas pour autant. J'ai bien plus peur pour elles, que elles pour moi. Frugivore ? Je lance un regard au jeune homme, tout en réfléchissant. Donc, ils mangent des fruits. Ce serait plus judicieux d'acheter de quoi les nourrir, avant d'aller chez lui. Un hochement de tête suffit comme réponse, avec un sourire amical. Je ne veux de mal à personne, mais je pense qu'il s'en est déjà rendu compte.

Mon sourire s'élargit quand il colle la moitié du paquet de mouchoir contre ma main irritée, même si je n'avais pas mal. Je le remercie d'un regard et lâche ma bombe juste après. Que va-t-on faire de ces animaux ? Je ne pourrais pas les garder chez moi, n'étant pas si souvent à la maison que prévu. Après tout, je passe la semaine au dortoir et les week-end, je me retrouve souvent dans les rues de Tokyo plutôt qu'à l'appartement. Tâm serait sûrement plus qualifié pour garder les petites bestioles avec lui. Mon aîné acquiesce, acceptant de les "adopter" le temps que je trouve une meilleure solution. Je ne pourrais pas lui imposer éternellement, même s'ils seraient triste dans mon taudis. Quant à lui, il a l'air sur la défensive à regarder partout. De quoi a-t-il peur ? Je ne suis pas en groupe, tel un loup qui chasse ou surveille le périmètre. « Tu as peur ? » Lâchais-je brusquement, oubliant le sens du mot "tact". à voir sa tête, on croirait qu'un troupeau de taureau va nous tomber dessus en meuglant comme le diable. Il n'a pas à s'en faire, je suis bel et bien seul. « Ne t'inquiète pas, je ne suis que Berry. » Pas Bishamon, pas le petit démon des Bakuto, mais l'étudiant en médecine. J'ai une vie à côté de mon "boulot", qu'il ne soit pas si stressé ou sur ses gardes. Malheureusement, je ne peux pas lui en vouloir d'agir ainsi, après ce qu'il a vécu par notre faute. Que ce soit la mienne ou celle de l'oyabun.

Sans dire un mot de plus, boîte à la main, je suis les indications de Tâm pour aller jusqu'à chez lui en prenant le métro. La dernière fois, il n'habitait pas dans ce quartier là, mais tellement de chose se sont passés depuis cette fois-là. Pas grand chose n'a changé de mon côté, mais j'ai l'impression que Tâm a avancer malgré tout, laissant derrière ses ennuies. Je me trompe sûrement, les problèmes ne s'oublient pas si facilement, sans compteur ceux qui s'ajoutent. Qu'importe, je tiens ferment les hérissons contre moi en montant dans le métro, évitant de me faire bousculer ou heurter par les passants toujours aussi pressés. Le trajet est plutôt rapidement jusqu'à son nouveau chez lui, puis l'endroit est complètement différent de l'ancien. C'est étrange, suis-je le seul à ne pas évoluer et à rester dans ma misère ? Malgré l'argent, l'influence et les capacités, je reste le même gamin pauvre après sa maman. « C'est super joli ici. » Commentais-je en suivant mon aîné, mes yeux se baladant un peu n'importe où. ça change de l'ancien paradis que j'ai eu la chance de voir. « Ta peinture au plafond va me manquer. » Petite touche d'ironie, je suis sûr qu'il serait capable de le refaire plus tard. D'ailleurs, qu'a-t-il fait avec l'autre endroit ? Une remise à neuf ? J'ai le temps pour les questions, occupons-nous d'abord des hérissons. Faudrait les laver, les traiter mais surtout les nourrir. « Tu as des fruits ? » Demandais-je en regardant les boules d'épines puis Tâm.




codage by jacks ღ gifs from tumblr



❝ I want it simple ❞

the world is like a maze without an exit. happiness exist only like a phrase, only like someone's dream. a nonsense that, i didn't want to believe. i just want it simple. i call you baby. baby's called my happiness.  × BY LIZZOU

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 16 Nov - 23:27




tout est une histoire d'hérisson, j'vous dis
j'suis pas un gangsta, pas l'peine de mentir j'suis comme toi
ft. tâm&berry

TENUE   Plan Photos images avec beaucoup plus de bordel artistique dans le salon bis

Parfois c'est compliqué d'expliquer pourquoi on est poussé à faire une chose. Certes, quand on est un minimum sensé, on réfléchit longtemps avant de dire ou de faire une connerie, mais quand c'est bien réfléchi, quand c'est posé, calé, et qu'on ne change pas d'avis même avec les années, jusqu'à ce que tout ne soit plus qu'irréversible, douleur et confinement dans le secret, est-ce réellement une connerie? C'est tout au plus la preuve d'une souffrance extrême qui nous pousse à commettre l'irréparable pour le meilleur des autres... Même si on vous déteste ensuite, même si au fond, on ne sait pas comment ils vont réagir, si ce que ça va engendrer comme conséquence, on le fait parce qu'on a plus que ça à faire et que les petits anges gardiens qui arrivent comme une fleur dans les moments critiques, ça n'existe pas... ça n'existe plus et Tâm... en ayant commanditer l'assassinat de son paternel n'aurait jamais le droit au paradis, même si son intention était bonne. Il n'aurait même pas le temps de se racheter s'il avait voulu ou pu le faire puisqu'il sent son déclin imminent...

Alors comment pourrait-il reprocher à Berry d'avoir réussir à faire ce que lui n'aurait jamais pu faire... le tuer de ses propres mains. Certes la vision était violente, inhumaine, au déjà de toutes les choses qu'il avait pu voir juste que là mais cela lui a donné une vision nouvelle de la vie, dans le sens où en sortant de ces épreuves liés aux Bakuto, Tâm prenait du recul sur la nature humaine et aussi sur ce que ressentait toutes ces personnes vivant dans les pays violents, sectaires et en guerre civile, où ces actes étaient courants... Il n'était pas fait pour survivre à ça. S'il était condamné dans un de ces pays enflammés, il serait rapidement passé de l'autre coté. Son cœur n'aurait jamais tenu. Berry avait une force surprenante... Tâm le respectait autant qu'il le craignait et souriait à ce souvenir positif qu'il avait eu tous les deux. Effacer? Etait-ce cela qu'il voulait? Non. C'était mieux de penser qu'il avait le droit au bon Berry et que ce dernier ne lui imposerait plus l'autre coté sombre... Il aimait cette perspective de le connaitre en entier mais de pouvoir choisir. Combien pouvaient se vanter de connaitre le 'tout lui'? Sa question du 'tu as peur' était rhétorique pour lui. Oui. Qu'il y ait d'autres dans les coins et surtout Jae qu'il n'avait pas revu depuis. Toujours la peur de redevenir un jouet et de se faire déglinguer pour l'avoir laissé dans le silence, même s'il savait que c'était terminé, mais la parano était là... Il baissa les yeux, et entraina alors lentement Berry avec lui, ne répondant pas... Berry savait de toute façon, pas besoin de répondre.

***

Une fois chez lui, il laissa Berry entrer et visité l'énorme pièce de vie et la terrasse non ouverte, dont il poussa les deux portes pour aérer les lieux. Il choppa son mémo et lui passa [Quitte à mourir, je ne voulais pas le faire dans un taudis plein de plombs...] Il était sérieux mais prenait ça avec tellement de légèreté. Pourquoi un ange aurait-il peur de mourir à force de croiser la mort derrière chaque porte qu'on lui ouvre, ferme ou que le destin lui offre. De là, il vira son masque, offrant un visage cerné, un sourire doux et ce regard tellement typique, plein de gentillesse et d’apaisement. Il passa à coté de l'ordi pour glisser son doigt sur power, avant de prendre la direction de la cuisine. Il ouvrit les placards jamais vides ici et sortit des raisins secs, une pomme, de la salade... pas grand chose, dans un bol, pas la peine de tout sortir vu la taille des créatures? Il sortit aussi un paquet de cookies au chocolat noisettes, du lait et du sirop de frais, avec deux verres pour tout poser au fur et à mesure sur le plan de travail. Il recroise Berry pour virer sa chemise bleue qu'il pose sur le fauteuil pas loin, souriant à sa remarque sur le plafond... ah oui, ça aussi il le regrettait mais il allait recommencer un truc encore mieux ici, vu que cet appart était à lui. Au dessus de l'épaule de Berry, se collant presque dans son dos pour tendre une serviette à berry, qu'il ne se repique pas, et lui récrit sur le mémo: [désynfectant pour ta main? Cet appart est à moi, je vais refaire tous les plafonds.] Il se recule un peu et attrape une bassine, du savon hypoallergénique qu'il utilisait pour lui aussi, et fit couler de l'eau tiède sur le savon liquide, produisant une légère mousse. Il posa la bassine sur le plan de travail et s'assit. Il irait chercher la trousse si Berry le demandait. Sur le coté, l'ordi portable avait chargé, Tâm y chercha un site sur les hérissons, et se souvenait que si on mettait les hérissons sur le dos dans une bassine d'eau, il flottait comme une coque de noix. Une fois les hérissons sortis de la boite sur le plan de travail... Tâm plongea la main dans le bol et déchira la feuille en petits bouts, versant les grains de raisons secs au milieu. Il se demanda si ça aimait les corn flakes ces petits bêtes. Il se retourne et vers le paquet de céréales qu'il montre à Berry. Y'avait pas mal de fer, de magnésium et tous ces machins bon pour un organisme non? Même si c'était sucré, mais bon vu leur état, ça pouvait pas leur faire de mal si? Il se pencha un peu sur le coté et sourit en voyant la truffe du plus petit des deux.




codage by jacks ღ gifs from tumblr

[/color]

Yagyu Berry
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 2146 Yen (¥) : 646 Avatar : lee jihoon - woozi {seventeen} Schizophrène? :

kwon ji hyuk ft. jeon jungkook siam raylai ft. bambam (got7) yanagi emrys ft. jae (day6) serizawa loukas ft. daehyun (bap) Ahn Reagan ft. yugyeom (got7) Murakami E. Dawn ft. jimin (bts) Matsui Junya ft. yoseob (beast) Heiwajima Astéria ft. lisa (blackpink) Byakuya Raijû ft. jooheon (monsta x) Usagi Momiji ft. sunyoul (up10tion) Inuzuka Reon ft. jinhwan (ikon) Wu Yulian ft. luhan Jang Percy ft. wonho (monsta x) Kamiya Yûgi ft. mino (winner) Kirisame Setsuna ft. N (vixx) Aomine Shun ft. jonghyun (shinee) Bakugo A. King ft. sanha (astro) Byun Bae ft. winwin (nct) Tenzin Nyima ft. jinho (pentagon)



Age : 22 y.o Date de naissance : 12/11/1994 Astrologie : born ♏ {scorpion} × 狗 {chien} « quiconque combat des monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car, lorsque tu regardes au fond de l'abîme, l'abîme aussi regarde au fond de toi. » Métier : officieusement, dealer. officiellement, serveur dans un café. Année : troisième année Résidant à : minato, dans un taudis merdique. & dans le dortoir V Planning :



trouver des nouveaux pigeons à plumer, je dois être le meilleur dealer de Tokyo. retrouver mon demi-frère et me venger de son connard d'père. pulvériser ces débiles qui critiquent ma taille, même si je dois garder une image innocente. ne pas me faire découvrir pendant la nuit, sinon je serais grillé! Faire comprendre au gens que je ne suis pas un collégien, sans pour autant dévoiler mon identité parmi les Bakuto. mon porte monnaie, ma peluche préférée, mes portes clés & mon téléphone ( rip )





donner une leçon à phoenix cacher le tatouage de mon ancien clan (entre les omoplates) -même s'il est effacé au laser et barré d'une cicatrice-, et celui du nouveau aussi ( sur l'aîne ) retrouver mes contacts pour refaire mon nouveau répertoire téléphonique je pratique plusieurs arts martiaux. attaque: karaté, kung-fu & taekwondo × défense: penchak-silat, judo et aïkido × tueur: okichitaw et kapu ku'ialua. est actuellement blond, sisi. ah non, gris mauve. brun, châtain, blond vénitien, j'sais plus trop. convaincre Jiro que tout va bien, je m'en sors dans mes magouilles.





changer de rêve et devenir médecin légiste comprendre pourquoi j'éprouve autant envers phoenix le fuir en attendant enterrer jirô vivant, parce qu'il est plus lucide que moi sur les sentiments et qu'il m'agace reprendre une vie normale maintenant que je ne suis plus un bakuto bosser sérieusement mon année être un bon interne à l'hosto
Navigation :

will you berry me (pres') dance with the devil (lien) tell me something i don't know (rp) call me baby (phone) follow me (twitter) question please (ask)


Voir le profil de l'utilisateurEn ligne
Ce message a été posté Sam 21 Nov - 21:24




tout est une histoire d'hérisson, j'vous dis
j'suis pas un gangsta, pas l'peine de mentir j'suis comme toi
ft. tâm&berry

TENUE  Laissons la culpabilité et les questions de côté pour le moment, Tâm a été suffisamment « gentil » ( même si ce n'est pas le bon mot ) pour ne pas m'en tenir rigueur au sujet de son père et bien vouloir m'aider avec les hérissons dont je ne connais pas grand chose d'eux. Je sais surtout que la plus part n'ont pas la chance de vivre longtemps en traînant dans une aussi grande ville comme Tokyo, voilà tout. De ce fait, j'accepte volontiers l'aide de mon nouvel ami -nouveau dans le sens où on se reparle- et le suis jusqu'à chez lui. Je visualise encore son ancien habitat, son bordel, son plafond, ses nombreux dessins et ce soir-là où il a fait un chef d'oeuvre de mon corps. Des bons souvenirs qui me restent en mémoire et qui, je l'espère secrètement, remplace d'autres images beaucoup moins appétissante et glorieuse. Il n'a pas eu tord en peignant une grosse partie sombre, bien que les chatons soient toujours là, quelque part à l'intérieur. Avec lui, ce sont ces boules de poil qui ressortent, gentille et attendrissante. Un sourire au lèvre, une voix douce, des bonnes attentions. On ne dirait pas que je suis bien loin de ce compte-là et qu'en vérité, je pourrais réellement faire peur à quelqu'un. Ce n'est pourtant pas mon intention, mais de nos jours, les gens flippent vraiment pour un rien.

Sur les talons de Tâm, nous arrivons rapidement dans sa nouvelle demeure où je remarque - en dehors de la beauté- que celle-ci n'est pas encore aux couleurs du peintre. Il manque une touche artistique à cet endroit et je le fais savoir après avoir commenté pour le plafond. Oui, je me souviens en détail de son tableau grandeur nature, et je serais bien content d'en revoir un, plus tard. Mes yeux se posent sur le mémo que me tends Tâm et je lis rapidement les mots avant de froncer les sourcils. « Tu ne vas pas mourir! » En tout cas, je n'ai aucune envie qu'il le fasse de si tôt. Bon sang, on vient à peine de se reparler et il pense déjà à clamser ? Au secours, qu'il ne me fasse pas ça maintenant. Tâm n'est pas au meilleur de sa forme et sa tête en dit long. J'ai peur que son état se soit aggravé durant notre période silencieuse et qu'il soit trop loin dans sa maladie. La dernière fois que je l'ai vu, il était beaucoup mieux physiquement qu'aujourd'hui, ça m'attriste quand même d'être impuissant. Parce que je ne suis pas un médecin, et il le sait très bien. Mes études en médecine ne feront pas de moi un héro, ni quelqu'un de bien.

Pendant que Tâm s'éclipse dans sa cuisine à la recherche de nourriture pour les hérissons, je  m'occupe de les regarder avec une moue. Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire d'eux ? Ils ne pourra pas les garder indéfiniment ici et je ne serais où les mettre. Du temps qu'il revienne, j'en profite pour regarder la pièce et faire enfin ma remarque sur son plafond. C'est vide, voilà tout. Tâm doit déjà le savoir, puisqu'il vit sous ce toit, mais l'humain a tendance à dire des choses plutôt évidentes et stupides. Cela prouve que je suis encore humain, pour sortir un truc aussi bête mais censé. Le mémo sous les yeux, je souris en secouant doucement la tête. « J'ai connu pire, t'inquiète pas pour ça. » Je ne ferais aucune référence à mon « boulot » mais il doit déjà y penser, bref. Pendant que Tâm rempli une bassine d'eau et de savon, je dépose la boite sur la table et regarde les animaux toujours en boule, encore un peu peureux. Ils sont mignons, ce serait dommage qu'ils terminent mal. Non, je ne pense pas à les ouvrir en deux pour savoir comment est fait leur organisme, c'est d'ailleurs un miracle. Décidément, Tâm s'occupe de tout, je n'ai qu'à déposer les bestioles sur la table et attendre, suivant son coup d'oeil pour remarquer la boite de céréale. Je l'attrape doucement, plongeant ma main à l'intérieur et en ressort une petite poignée de corn flakes que je dépose devant les hérissons. Enfin ils se décident à sortir de leur carapace en pique! Je les vois renifler, prenant cette occasion pour tendre une pétale vers son museau et le voir manger. « Ils ont de la chance. » Soufflais-je avec un sourire enfantin sur les lèvres, mes yeux à présent tournés vers mon aîné. « ça me donne faim tout ça! » Les hérissons sont occupés à grignoté, ça me permet de m'en éloigner un peu pour prendre les verres et les remplir de lait, puis de sirop. C'est une façon de refaire les liens, tout en tendant la boisson à Tâm sans perdre le sourire. « Merci de m'accepter chez toi. » Dis-je sincèrement, ravi qu'il ne soit pas déçu par mon comportement.




codage by jacks ღ gifs from tumblr



❝ I want it simple ❞

the world is like a maze without an exit. happiness exist only like a phrase, only like someone's dream. a nonsense that, i didn't want to believe. i just want it simple. i call you baby. baby's called my happiness.  × BY LIZZOU

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 29 Nov - 13:17




tout est une histoire d'hérisson, j'vous dis
j'suis pas un gangsta, pas l'peine de mentir j'suis comme toi
ft. tâm&berry

TENUE   Plan Photos images avec beaucoup plus de bordel artistique dans le salon bis
Ah ça , il voulait bien le croire qu'il avait vécu pire, mais c'était plus par principe. Et puis ce n'est pas que quelqu'un a fait la guerre ou ne cesse de se faire mal qu'il faut arrêter de s'inquiéter pour eux. Tout le monde part du principe que parce qu'une personne morfle souvent, elle a l'habitude et n'a plus besoin d'attention...  C'est stupide, c'est justement ces gens là qui ont le plus besoin de soutien. Être fort constamment, personne n'imagine à quel point c'est destructeur pour soi même... Tâm ignorait si c'était le cas pour Berry, mais il se doutait qu'avec sa vie ce n'était pas de tout repos. Cela dit... il savait aussi que son mental était différent. Si lui n'avait pas tenu à ce rythme de vie, Berry semblait bien l'assumer. Enfin encore une fois, ça non plus, il ne savait pas. Mais tout ça pour dire que voilà, même les petits bobo étaient dignes d'attention.

A présent c'était le tour des bobos des petits hérissons. Après avoir tout préparer, Tâm s'affale sur le plan de travail coloré et sourit en posant son menton sur ses bras, pour voir les petits hérissons manger. Ils était trop choux. Il avance son bout d'index, attentionné et touche doucement le dessus de la tête du petit animal. C'est tout doux. Tâm jette des petits coups d'oeil à Berry. Il a l'air d'apprécier l'instant... Des question lui brûlent les lèvres, mais il hésite, comme quoi être muet , ça permet de réfléchir davantage. Il choppe une feuille malgré tout, et un feutre, et écrit rapidement :[ Tu veux qu'on se fasse un déj avec eux ? ] Il se redresse et sort deux gros bols supplémentaires, des cuillères, et sort un autre style de céréales aussi, au chocolat. Il pose tout, un sourire de plus aux lèvres, un peu timide et surtout fatigué nerveusement. Il le remercie de la tête pour le verre et baisse les yeux quand il le remercie à son tour mais de l'avoir fait entrer chez lui... Secouant un peu la tête, Tâm reprend la feuille et lui retend après avoir écrit : [Pourquoi je devrais t'interdire de venir ? Tu as peur par rapport à ce qui s'est passé avec l'histoire de mon père ? Je suis le seul responsable de tout ça.... et puis vu mon état de santé, je ne veux pas partir avec des remords... on oublie tu crois pas ? ]

Il laissa Berry se servir, en lisant sur la page web ce qu'il disait sur la page sur les hérissons. Une parmi tant d'autres mais ça semblait une page sérieuse. Un des hérissons semblait ne pas trop vouloir manger, mais était assez frais. Peut-être avait-il froid ? Après tout, les hérissons hibernent non en hiver ? Ils devaient avoir froids en fait dehors en ce moment... Les pauvres. Tâm se redresse et se pince les lèvres. Ok, épreuve. Ça doit pas être pire de prendre un hérisson que de subir un chef bakuto quand même. Il ose caresser le hérisson dans la longueur, et dans le sens des pics. Oh mais ça ne pique pas dans ce sens ! C'est cool ! Il sourit en coin et marque sur la feuille. [ Il te ressemble. Tout doux mais qui pique dans la face cachée. ]  

Il passe sa main sur le hérisson qui semble un peu stressé, le caresse doucement dans le sens des pics pour le retourner, sans se piquer, et il l'approche de l'eau tiède et un peu savonneuse. Il plonge la main dedans doucement, espérant que les vidéos you tube soit vraie. Il se mord la lèvre, stressé et baisse la main dans l'eau et là, le petit hérisson se met en mode coquille de noix et flotte doucement... oh ! Trop adorable, trop rigolo aussi, Tâm es conquis et regarde Berry avec un sourire large et sincère, du style: regarde il flotte, c'est génial! Tâm aimait ce genre de petit moment, simple et agréable où il pouvait apprécier les choses simples de la vie. Ces petites créatures étaient l'emblème de la vie, une chose à laquelle, il ne pouvait plus trop s'accrocher...




codage by jacks ღ gifs from tumblr

[/color]

Yagyu Berry
the wild fox admin
Pseudo : calimena ✧ Mes messages : 2146 Yen (¥) : 646 Avatar : lee jihoon - woozi {seventeen} Schizophrène? :

kwon ji hyuk ft. jeon jungkook siam raylai ft. bambam (got7) yanagi emrys ft. jae (day6) serizawa loukas ft. daehyun (bap) Ahn Reagan ft. yugyeom (got7) Murakami E. Dawn ft. jimin (bts) Matsui Junya ft. yoseob (beast) Heiwajima Astéria ft. lisa (blackpink) Byakuya Raijû ft. jooheon (monsta x) Usagi Momiji ft. sunyoul (up10tion) Inuzuka Reon ft. jinhwan (ikon) Wu Yulian ft. luhan Jang Percy ft. wonho (monsta x) Kamiya Yûgi ft. mino (winner) Kirisame Setsuna ft. N (vixx) Aomine Shun ft. jonghyun (shinee) Bakugo A. King ft. sanha (astro) Byun Bae ft. winwin (nct) Tenzin Nyima ft. jinho (pentagon)



Age : 22 y.o Date de naissance : 12/11/1994 Astrologie : born ♏ {scorpion} × 狗 {chien} « quiconque combat des monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car, lorsque tu regardes au fond de l'abîme, l'abîme aussi regarde au fond de toi. » Métier : officieusement, dealer. officiellement, serveur dans un café. Année : troisième année Résidant à : minato, dans un taudis merdique. & dans le dortoir V Planning :



trouver des nouveaux pigeons à plumer, je dois être le meilleur dealer de Tokyo. retrouver mon demi-frère et me venger de son connard d'père. pulvériser ces débiles qui critiquent ma taille, même si je dois garder une image innocente. ne pas me faire découvrir pendant la nuit, sinon je serais grillé! Faire comprendre au gens que je ne suis pas un collégien, sans pour autant dévoiler mon identité parmi les Bakuto. mon porte monnaie, ma peluche préférée, mes portes clés & mon téléphone ( rip )





donner une leçon à phoenix cacher le tatouage de mon ancien clan (entre les omoplates) -même s'il est effacé au laser et barré d'une cicatrice-, et celui du nouveau aussi ( sur l'aîne ) retrouver mes contacts pour refaire mon nouveau répertoire téléphonique je pratique plusieurs arts martiaux. attaque: karaté, kung-fu & taekwondo × défense: penchak-silat, judo et aïkido × tueur: okichitaw et kapu ku'ialua. est actuellement blond, sisi. ah non, gris mauve. brun, châtain, blond vénitien, j'sais plus trop. convaincre Jiro que tout va bien, je m'en sors dans mes magouilles.





changer de rêve et devenir médecin légiste comprendre pourquoi j'éprouve autant envers phoenix le fuir en attendant enterrer jirô vivant, parce qu'il est plus lucide que moi sur les sentiments et qu'il m'agace reprendre une vie normale maintenant que je ne suis plus un bakuto bosser sérieusement mon année être un bon interne à l'hosto
Navigation :

will you berry me (pres') dance with the devil (lien) tell me something i don't know (rp) call me baby (phone) follow me (twitter) question please (ask)


Voir le profil de l'utilisateurEn ligne
Ce message a été posté Jeu 3 Déc - 10:19




tout est une histoire d'hérisson, j'vous dis
j'suis pas un gangsta, pas l'peine de mentir j'suis comme toi
ft. tâm&berry

TENUE  C'est le genre de moment qui se fait rare depuis quelques temps. Avec mon meilleur ami, nous passions beaucoup de temps à nous amuser ou juste à profiter. Avec Phoenix, je sors parfois de ma routine pour voir d'autre chose que le clan, mes cours ou mes magouilles, mais ces instants sont tellement rare et précieux que je ne peux qu'aimer. Ces hérissons me donnent le sourire, autant que le jeune homme à mes côtés. Il me permet d'être un autre moi l'espace d'un instant, oubliant ces ombres et ces cicatrices que je recouvre habilement pour qu'elles ne reviennent pas m'empoisonner. Les blessures ne me font pas peur, je les encaisse sans problème et sans jamais perdre le sourire. Tant que je suis satisfait et fier, alors rien en pourrait m'atteindre. Presque rien. Parce que je sais qu'avec Tâm, c'est compliqué depuis la dernière fois. Quand il me pose cette question, je ris doucement et hoche la tête pour acquiescer. ça m'a creusé l'appétit de sauver des petits animaux en détresse, puis il s'occupe déjà de prendre des bols et des céréales au chocolat. On dirait un simple goûter entre amis, comme quand nous étions gamins. En attendant, je lui sers à boire puis attrape le bol pour le remplir tranquillement de céréale. La cuillère en main, je le remercie de m'accueillir chez lui, chose que je ne pensais pas faisable à nouveau. Silencieusement, ou juste avec le bruit des céréales dans ma bouche, je le regarde écrire avec attention. Il tape pile là où ça fait mal et je sens mes lèvres perdre de leur étirement, pour paraître juste terne. « Ce n'est pas vraiment de la peur... Je n'ai pas l'impression d'être réellement humain. Tu ne regrette rien ? » Il ne regrette pas d'avoir précipité son père dans la tombe ? Serais-je fier de faire tuer ce con qui a engrossé ma mère ? Mais sans ça, je ne serais pas là. Puis, il parle de santé et je fais la moue. « Faut bien oublier, tu ne crois pas ? » Ce serait mieux pour tout le monde, parce qu'on est pas éternel.

Pendant qu'il cherche sur le net, je pique aussi un cookie entre deux cuillères de céréale, pire qu'un morfale qui n'a pas bouffé depuis une semaine. Je me fais plaisir, prenant mon humeur à travers les bouchées que j'avale. Je n'y connais vraiment rien en hérisson mais ce serait un occasion pour en savoir plus et qui sait, sauver d'autres bestioles plus tard. Je m'occupe de donner à manger à l'un d'eux, celui qui semble aussi gourmand que moi, se régalant avec les fruits secs et céréales sans goût particulier. à côté, je vois la feuille de Tâm et lis les quelques mots. Il me ressemble ? Je ne comprends pas de suite avant de lire la suite, riant à sa remarque. « Tu me trouves doux ? » Plaisantais-je en sentant à nouveau mes jours se creuser à cause de mon sourire. Je tente aussi de caresser la bestiole comme il venait de le faire, remarquant que ça ne pique pas dans ce sens. C'est ça qu'il voulait dire ? Si je fais le geste inverse, forcement que ça s'accroche et blesse. Suis-je ainsi aussi ? Est-ce que je fais mal à contre sens ? Je me pose beaucoup de question, mais Tâm m'a rendu curieux avec sa petite remarque sans méchanceté, au contraire.

Laissant les hérissons tranquille, je reprends mon bol en main pour continuer à manger sans grande discrétion, regardant Tâm prendre l'un des deux jusqu'à le déposer dans l'eau. Limite j'ai arrêté de mâcher pour voir le résultat, m'attendant à le voir paniquer ou couler, mais l'animal se met en boule et flotte telle une bouée. C'est marrant, en fait! Je me retiens de pouffer de rire, la cuillère pincée entre mes lèvres. C'est adorable, j'adore leur petit museau qui s'agite sous le coup de stresse et de panique. « Tu crois qu'il va rester ainsi longtemps ? » Et s'il se retourne ? En tout cas, il était bien sale vu la couleur que prend l'eau après son passage. « Il en avait bien besoin ! Je vais mettre l'autre aussi. » Dis-je en posant mon bol pour saisir le second, ma main contre ses piques et le retourner doucement sur le dos. J'imite Tâm en déposant l'hérisson délicatement dans la bassine, faisant les mêmes mouvements jusqu'à qu'il tienne par lui-même sur la flotte. Excellent! « Ils vont dormir où ? » Peut-être qu'il a lu quelque chose dessus et qu'il sait comment leur faire un nid ou une panière ? ça dort dans quoi d'abord ? Peut-être avec du tissu bien chaud ? Après tout, il va faire super froid cet hiver, il ne faudrait pas qu'elles prennent mal. « Va falloir leur trouver des noms aussi. » Bah oui! On peut pas les nommer hérisson un et hérisson deux, c'est moche et pas pratique. « Pourquoi pas Terry et Bâm ? » ça me fait aussitôt rire. Quel mélange bizarre, mais ça reste amusant.




codage by jacks ღ gifs from tumblr



❝ I want it simple ❞

the world is like a maze without an exit. happiness exist only like a phrase, only like someone's dream. a nonsense that, i didn't want to believe. i just want it simple. i call you baby. baby's called my happiness.  × BY LIZZOU

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 11:18
 

tout es une histoire d'hérisson, j'vous dis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'histoire du vilain petit canard, vous connaissez ? Non ? Tant pis pour vous. (Xerxes)
» Pour une fois, tout est une histoire de goût [Eichi Maeda/Tom James]
» 2 ans parmis vous, 2 ans qui s'achèvent tout comme mon histoire ici...♥
» Pique-nique dans la foret [Wolf]
» Wendy ∞ Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Ça veut dire que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections.‏
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-