AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 time for a change.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 16 Oct - 22:42
tenue oklm. Minh Hien s'énervait sur les touches de son clavier, pestant contre son ordinateur alors qu'il se révélait le seul fautif. Alors qu'il était tranquillement allongé, il avait eu la merveilleuse envie de se mater un porno, en tout bien tout honneur. Verrou de la porte bien tourné, paquet de mouchoirs près de lui, il trépignait en allumant son ordinateur portable, se frottant déjà les mains à l'avance, pensant à ce qu'il s'apprêtait à faire : quel type allait-il regarder aujourd'hui ? asiatique, blonde, brune, rousse ? Il préférait tout de même les rousses, c'était so exotique. D'ailleurs, sa nouvelle couleur, un mixe entre un rose délavé, du marron et du roux venait peut-être de cette passion pour les petits diablotins qu'étaient les roux. Il avait rencontré un certain succès et remerciait son coiffeur, à qui, il avait vaguement décrit ce qu'il souhaitait -sans savoir réellement ce qu'il désirait aussi- et celui-ci avait fait des merveilles à en croire les commentaires postés par ses fans sur internet. Le mannequin avait visé juste encore une fois, quand allait-il arrêter d'être aussi parfait ?

Alors que tout allait bien se passer, que tout était prêt, que sa troisième jambe attendait gentiment dans son caleçon, le vietnamien eut une révélation : tiens, mais c'est qui einstein, au faite ? Cet homme non-japonais (ou alors au nom vraiment bizarre) l'interpellait et le rendait curieux depuis le jour où, après avoir douté de son intelligence alors qu'il parlait à son merveilleux petit-ami-qui-ne-le-sait-pas-encore-aka-su-hwan, il avait voulu se rassurer en pensant à des intellectuels comme lui. Cependant, il avait peur de s'être trompé : il avait bien pu écrire un livre, peindre la jocon-desu ou avoir été le premier homme poilu de la tête aux pieds à avoir fait une tournée dans un cirque aux Etats-Unis. Sceptique, il ferma la fenêtre internet en navigation privée qu'il avait ouvert un peu plus tôt pour se diriger vers google, s'installant même à son bureau pour plus de sérieux. Seulement, nouveau problème face au moteur de recherche : comment écrire le nom d'einstein-san ? Et depuis, il s'arrachait les cheveux, totalement perdu. Minh Hien détestait avoir l'impression d'être un parfait con et surtout de perdre son temps, il tapa la surface boisée de son bureau d'un geste sec. Il. Devait. Savoir.

Sortant rageusement de chez lui en claquant la porte d'entrée -de toute façon, ses parents passaient leur temps partout sauf chez eux-, il attacha son masque contre la pollution en fronçant les sourcils. Bordel, comment pouvait-il apprendre la vérité au sujet de ce einstein ? Les mains dans les poches de son short beige, il tapa sans ménagement dans un caillou qui traînait tranquillement par là et faisait sa vie, pour exprimer sa frustration. Il prit tout de même soin de ne pas trop abîmer ses nouvelles chaussures -blanche de sur-croit- d'un créateur à la mode qui avait trouvé en Minh la parfaite muse. Il n'allait sûrement pas appeler celui à l'origine de ses tourmentes malgré lui, il ne voulait pas passer pour l'idiot de service. Mais alors... Il restait bien un endroit, sombre, inconnu au bataillon, qui ne lui inspirait pas confiance. Bien plus rapidement qu'il ne l'aurait pensé, Minh Hien se retrouva devant l'endroit, sujet de ses tourments les plus obscures : la bibliothèque. Pas un chat, une pelote de paille allait sûrement bientôt passé, l'endroit était terriblement désert. Il frissonna, hésitant. Allez, il devait entrer et découvrir la vérité pour son Romeo. Il passa les portes automatiques qui se refermèrent derrière lui -bah oui du con- dans un fracas assourdissant, se ré-ouvrant après un geste brusque de sa part : de la magie ? Qu'en savait-il.

La pièce dans laquelle il déboula était géante. Le fond semblait éteint, accentuant l'étrangeté de l'endroit. Il y avait un comptoir avec une petite sonnette comme pour appeler le room, il connaissait parce qu'en Thaïlande, à l'âge de 8 ans, il s'était amusé à rendre le roomservice complètement barrot en jouant avec. Il s'approcha, derrière le comptoir se trouvait un ordinateur, sur un bureau, la salle était vide. Il s'en approcha, appuyant une fois sur la sonnette. « hé..ho ? » Ses paroles accompagnaient le tintement de clochette. Il recommença à touche la sonnette puis, se pencha en avant pour lire les papiers éparpillés sur le bureau, s'accoudant au comptoir.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 20 Oct - 3:06
ootd posey. « Malotru ? »

Non, Dam Bi, ce n’est pas comme ça qu’on répond à quelqu’un qui visite ton cher et tendre lieu préféré sur Terre. Non, tu es censée répondre oui avec un sourire, proposer tes services, demander ce que tu peux faire pour requérir aux besoins de l’intéressé. Au lieu de cela, Dam Bi se relève de son deuxième lieu préféré sur Terre, enfin, est-ce le premier puisque le deuxième est dans le premier, mais on se posera ce genre de question plus tard. Resituons, elle était installée confortablement par terre, contre la chaise, parce que s’installer sur une chaise c’est trop mainstream tout le monde le sait. Pour une fois, elle ne joue pas à league of legends, et son strateur et sa team lui en voudront probablement de ne pas respecter les cinq heures d’entraînement par jour à ce sport reconnu mondialement. Elle était en train de lire, profitant du silence encore plus silencieux sous le bureau. Elle fait ce qu’elle veut, c’est bien connu, mais elle aimerait quand même garder son job, alors elle dépoussière d’une main distraite sa robe tout en posant son livre sur son bureau et ne prends pas la peine de remettre en place ses cheveux qui n’ont pas étés coiffés depuis un peu trop longtemps avant d’interroger du regarde la personne qui ose l’embêter dans son lieu sacré.

Elle a dû lire toute la journée pourtant, après avoir fini son tour habituel de rangement matinal habituel durant lequel elle se laisse plus glisser sur le chariot qu’autre chose. Elle en a même oublié de manger à vrai dire. Ah ! Si ! Elle a bien fait une pause à un moment, pour griffonner sur des bouts de papiers une stratégie à laquelle elle avait pensé, un coup révolutionnaire pour en mettre plein la vue à ces blue rivers qui ne méritent que de prendre leur raclée, puis elle a gribouillé des mesures pour un nouveau cosplay, et s’est essayée à faire des tableaux de comptes mais décidément, les chiffres et elle, ça doit faire trouze mille environ, elle a abandonné. Vous savez que le malotru est arrivé alors qu’elle allait enfin savoir si Kaneki Ken allait ou non tuer ce putain d’humain à la con vas-y bouffe le on lit ce manga juste pour te voir bouffer des humains ? Tiens, ça pourrait être une idée pas mal de cosplay ça, avec le masque sur la moitié du visage, par contre les ailes et autres babioles seront plus difficiles à reproduire.

« Je veux dire, hmm.. » un petit effort et ça glisse tout seul, ça passe crème comme disent les jeunes, « ..Que puis-je faire pour toi ? »

Tiens, elle se décide enfin à remettre une mèche folle en place derrière son oreille et scrute l’inconnu. Jeune, et à ses traits, on dirait qu’il est sorti directement d’un manga. Un mauvais pressentiment l’envahis et cela peut aisément se voir sur son visage, une moue mi-blasée, mi-fais-vite-qu’on-en-finisse-je-te-donne-un-cookie-si-tu-veux, s’installe sur son visage. Elle pourrait se forcer à sourire mais elle ne le fera pas parce que ce serait trop facile sinon. Au moins, elle se retient de soupirer, c’est déjà pas mal.



Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 28 Oct - 23:10
tenue oklm. Minh Hien continuait de taper des doigts sur la surface boisée quand il recula brusquement, d'où sortait-elle, au juste ? Il n'y avait personne dans cette bibliothèque, Minh en tête-à-tête avec les livres et la poussière des lieux, quand la jeune femme qui venait de lui adresser la parole était sortie littéralement de nulle part. Qui plus est, il avait la désagréable sensation de s'être fait insulter, non ? Seulement, impossible pour lui de ressortir ce qu'il avait entendu, ce mot sonnait bien trop vieillot à ses oreilles. Il plissa les yeux, scrutant, analysant comme une intelligence artificielle la personne face à lui. Un visage plutôt doux qui contraste parfaitement avec la coiffure digne d'une sorcière. Dommage, elle serait pas mal si elle prenait plus soin d'elle. Blasé par ce manque de goût, Minh Hien fit la moue, imperceptible derrière son masque. Good job, genius.

« Ouais, je cherche un livre. » Les mains dans les poches, il détacha son attention de la femme pour scruter les alentours. Des livres, encore et toujours des livres. L'endroit lui semblait tellement ennuyeux sans Suhwan. En plus, ça pue. Il éternua, ronchonnant. « Bon, mon livre. » Dit-il une seconde fois, sans pour autant préciser le titre, ni le sujet qu'il recherchait et qui l'intéressait. Reniflant, il finit par enlever son masque contre la pollution, le laissant pendouiller, accroché à son autre oreille. « Trop de poussières... T'aurais pas un mouchoir ? » Minh Hien demandait très poliment comme on lui avait toujours appris -tu parles-, ne regardant même pas la bibliothécaire directement. Le bureau était bien plus intéressant, vous avez vu ce bordel ? Même sa chambre semblait plus ordonné. Il ricana. Que faisait la bibliothécaire, était-elle bloquée par sa subtile beauté qu'elle avait pu découvrir plus en profondeur après qu'il ait retiré son masque ? Il sortait tout droit d'un manga, il le savait. Oh, tiens en parlant de manga... « Vous n'auriez pas le dernier tome de switch girl, par hasard ? » Demanda-t-il, passant du tutoiement au vouvoiement en un temps record. Au diable, Ein-machin-chose. Minh Hien ne savait même plus pour quelle raison il avait quitté son ordinateur alors qu'il allait mater un bon porno xxx et atterri ici, le motif s'étant déjà envolé. C'est vrai, ça. Avec son boulot qui lui prenait trop de temps et accessoirement un autre truc qu'on appelle lycée et où il traînait sa carcasse de temps en temps -surtout depuis qu'il avait rencontré un petit ange coréen, ooooh, il rougissait presque en pensant à ses lèvres en forme de coeur-, il n'avait pas trouvé de temps pour acheter et lire le dernier tome de switch girl, son manga préféré. Un shōjo, rien que cela. Minh Hien adorait ce genre de romance. Est-ce qu'une bibliothèque en comptait ? Il espérait, sinon à quoi servait cet endroit poussiéreux et qui sentait la mort aux rats ? Enfin, est-ce que cette odeur venait bien du lieu... Ou de la fille près de lui ? Tiens, il l'avait oublié. Se ressaisissant, il répéta tel un perroquet bien attardé mental : « Ah oui, je cherche un livre. »


Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 31 Oct - 1:37
ootd posey. Dam Bi avait eu un mauvais pressentiment, et Dam Bi avait eu raison. Affreusement raison. Elle essaye de sourire mais ne cache pas le sourire forcé par contre, s’il veut un sourire naturel et bienveillant, il faudra repasser plus tard. Et monter en grade en intelligence aussi. Elle se retiens de dire qu’évidemment, elle s’en doute qu’il est là pour un livre et pas pour boire un verre, quoiqu’elle doute franchement du comment du pourquoi il recherche un livre. Aussi, quel genre de livre. S’il demande s’ils ont le kama-sutra, elle se promet intérieurement de démissionner.

Elle attend, se retiens de croiser les bras parce qu’un minimum d’apparence convivial lui est imposé, se retiens de froncer les sourcils quand il la tutoie. Il doit bien avoir au moins, disons, cinq ans de moins qu’elle. Alors bon, elle sait que le Japon et la Corée c’est un peu différent, mais son envie de démissionner grandit à vue d’œil là. Depuis quand est-elle autant à cheval sur ça ? Non, en général c’est plus en mode balec de la vie. Ça doit être le côté manga du jeune homme qui font ressortir ses instincts primitifs. Trop parfait sur les bords. Ou elle discrimine les gens peu intelligents. Pas mal quand on sait qu’elle n’a pas fini ses études. Elle soupire en cherchant sur le bureau qui est l’exemple même du contraste entre la starlette en face propre au millimètre carrée et elle. Là, derrière sa réserve de trombones, elle savait qu’il y avait un paquet, elle le prend et lui tend, « Garde-le si tu veux » et autant c’est une proposition gentille et mignonne, autant sa voix n’indique pas de joie. Non mais, ils ont une entreprise spécialisée dans le ménage qui passe chaque jour, ils la réveille même parfois quand elle s’endort après la fermeture.

Enfin, on en vient à l’essentiel, il cherchait donc un manga. Est-elle soulagée ? Ah, Dam Bi s’est pas mal retenu et se retient encore de rire en pensant qu’il lit des shojos. Enfin, franchement, on dirait qu’il sort lui-même d’un shojo type slice of life type deux garçons se battent pour une fille trop conne pour décider sur environs deux cents tomes. C’est un peu ironique au final. Inception. Un personnage de manga lisant un manga. « Oui, situé dans la partie mangas, manhwas, comics et bandes-dessinées. L’école veut apporter le maximum de confort à ses étudiants c’est pourquoi… Tu veux que je t’y amène peut-être ? » Elle a failli lui sortir le discours prémâché qu’elle ressort à chaque visite de personnes extérieures à l’établissement. Réflexes chiant qu’elle est un peu fière d’avoir quand même. Vous savez le temps que ça lui a pris de connaître son discours par cœur ?

Là, enfin, elle ne se retient pas de froncer les sourcils. « Tu ne cherches pas le dernier switch girl ? » Aller, s’il lui dit non, elle se cogne la tête contre le comptoir jusqu’à ce qu’elle meurt.




Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 8:54
 

time for a change.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Time for a change (Celeste)
» On ne change pas une equipe qui gagne
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Un acte , un destin qui change...
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-