AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 scraps of yesterday – saori&erin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 19 Oct - 22:10
scraps of yesterday
saori & erin

 
I lost myself when I lost you ✻✻✻ Le dos au soleil et l'anxiété au ventre, Erin attend. Clope glissée entre les lèvres, elle s'est assise, une jambe repliée contre elle pendant que l'autre pend, ses doigts posés sur un genou pour y battre distraitement un rythme imaginaire qui tente de noyer ses pensées, en vain. Pour seule compagne, le bruit de la fontaine qu'elle a fini par occulter par habitude et puis, son cœur bat plus fort.  

« J'arrive », c'est tout ce que dit le message qui est affiché depuis tout à l'heure à son écran et pourtant, elle rallume systématiquement l'écran pour le relire, pour surveiller l'heure, pour relire les mots qui y figurent. Elle allait enfin voir Saori. Erin était rarement aussi anxieuse, partagée entre envie de fuir et nécessité poignante d'enfin rencontrer de visu cette amie qu'elle s'était faite des années plus tôt. Elle repense à leurs conversations, à ses soirées passées à s'endormir sur son portable pour les continuer un peu plus en s'adaptant au décalage horaire, puis aux larmes qu'elle s'est retenue de verser lorsque subitement le contact a été rompu et avec lui, les habitudes. Les soirées vides qu'elle passait en tête à tête avec elle-même et la peur panique qui la foutait constamment en l'air à chaque fois qu'elle se rappelait de son départ imminent au Japon. Un départ qu'elle n'avait pas tant appréhendé grâce à Saori mais qui maintenant lui faisait plus peur que jamais. Puis elle était revenue, avec des excuses et un regret qu'elle ne lui avait jamais connu et elle, la peur de s'attacher pour la perdre de nouveau.

Il lui avait fallu un peu plus d'un an pour accepter d'enfin la rencontrer et c'était là, au pied de la fontaine de l'université, qu'elle lui avait donné rendez-vous. Bien sûr, elles s'étaient croisées plusieurs fois mais Erin avait pris tous les soins pour l'éviter, une résolution sur laquelle elle n'était revenue que récemment. Marre de courir, envie de passer l'éponge sur tout ça. Mais plus l'heure de la rencontre approche et moins elle s'en sent capable. Ça va aller, se répète-t-elle comme une mantra, ses dents pinçant l'intérieur de ses joues pour se contenir. Ses mains se réfugient dans ses poches, elle fait par habitude rouler ses pierres entre ses doigts comme si ce simple geste pouvait calmer son anxiété – d'habitude, d'ailleurs, il le fait. Aujourd'hui le charme est absent.

Son portable vibre de nouveau, elle balaie l'écran du pouce pour découvrir un nouveau message de Saori. Elle venait d'arriver. Relevant automatiquement le nez pour la chercher parmi les quelques élèves qui parcourent le campus, elle repère rapidement la blonde et se lève à son tour pour attirer son attention d'un signe de main – au cas où. Elles avaient déjà échangé des photos, des regards même dans l'établissement, mais elles ne s'étaient jamais vues de si près après tout. Tirant légèrement sur son haut, puis rajustant sa veste, Erin lui adresse un sourire maladroit, pas très sûr, je-sais-pas-où-me-mettre. Ça y est, enfin. Un premier face à face et aujourd'hui l'Anglaise se sent particulièrement hideuse. Ça se voit ce bouton sur son arcade sourcilière ?

« Hey », finit-elle par lâcher et elle est presque sûre que sa voix n'a jamais été aussi horrible en convo Skype.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 20 Oct - 18:41
scraps of yesterday
saori & erin

 
I lost myself when I lost you ✻✻✻ Saori a l’impression qu’un malaise la guette toutes les cinq minutes. Son cœur cogne violemment contre sa cage thoracique. Tellement fort, qu’elle a parfois l’impression que des débris en tombent. Pour la millième fois, la blonde s’observe dans le miroir. Elle a l’impression que rien ne va. La couleur de ses cheveux, leurs volumes, son maquillage est pas assez chargé ou peut-être trop, les détails de sa tenue la titillent alors que cela a été bien rarement le cas auparavant. Sa main tremblante vient passer doucement dans ses cheveux. Respire Saori, ce n’est rien. Elle a exactement le même stress que lorsqu’elle retournait chez ses parents après avoir mal tourné. Est-ce que cela se passera bien comme cette fois-là ? La japonaise à bien du mal à se rassurer. Elle a l’impression de passer des examens importants, des oraux nécessaires alors qu’il n’en était rien. Enfin, presque. Pour la première fois, la blonde va rencontrer une amie de longues dates. Une cyberfriend avec laquelle elle a longtemps communiqué, chatté par internet, skype et sms. Bien que des milliers de kilomètres les séparent, Erin a réussi à devenir quelqu’un de très important pour Saori. La meilleure amie qui soit. Celle qui bien qu’absente physiquement l’a toujours aidée, écoutée et conseillée jusqu’à ce qu’elle sombre. Après réflexion, elle aurait dû être celle à qui la japonaise aurait dû se raccrocher le plus finalement.  

« J’arrive. » Pianote t-elle sur son téléphone portable dans un élan de courage soudain. L’heure du rendez-vous approchait à grands pas et c’est seulement après trente minutes de préparation intensive que la demoiselle se décidait de se jeter à l’eau. Le stress lui grignotant le ventre semblait insoutenable mais elle ne pouvait plus reculer aujourd’hui. Si elle n’y allait pas, elle le regrettera sûrement toute sa vie. La voilà qui marche désormais dans la rue, en direction de ce fameux point de rendez-vous. Son regard scrute attentivement le visage de chaque passants au cas où mais aucun d’entre eux ne lui ressemblent. Saori voit s’afficher au loin les traits de la grande fontaine, son cœur semble s’être décroché. Une seconde fois, elle sort son téléphone pour lui annoncer sa présence imminente. Ses mains sont devenus moites et chaudes de stress. En relevant la tête, elle remarque une main s’agitait en l’air. Ah, elle est là. Saori prit tout son courage pour la rejoindre. Ok, respire, ça va aller …

Arrivée à sa hauteur, la blonde lui adresse un sourire sincère. Elle ne sait pas quoi dire, elle ne sait pas quoi faire. Et si elle la trouvait différente que sur les photos ? Et si elle la trouvait différente tout court ? Peut-être qu’elles ne s’entendront pas dans la vraie vie, leurs amitié ne serait efficace qu’à distance ? Arrête de penser Saori et écoute là, elle te parle. « Hey, comment tu vas ? » Non, non, non, non c’est carrément nul ça !!! La blonde passe une main gênée dans ses cheveux décolorés avant de faire un léger signe vers le sorte de banc entourant la fontaine. « On s’assoit ? » Proposa t-elle d’un air totalement innocent et une sourire gêné inscrit sur les lèvres. Il fallait bien sauver les meubles.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 20 Oct - 21:56
scraps of yesterday
saori & erin

I lost myself when I lost you ✻✻✻ Elle avait toujours pensé que ce serait facile, pourtant. Des années durant elle s'est imaginée cette rencontre entre Saori et elle, presque au détail près. Elles seraient à un endroit qui représente quelque chose d'important pour l'une des deux, parce qu'Erin s'est toujours dit que si elle avait un endroit à elle, une cachette spéciale, elle voudrait que l'aînée la connaisse, mais alors elle remarquait aussi qu'un supermarché ou un dépotoir canadien, ça ne l'aurait pas gênée non plus, du moment qu'elle pouvait voir Saori. Elle l'aurait serrée dans ses bras, et ça lui aurait semblé naturel, pour une fois, libérateur presque parce que de leur entrevue s'accompagnerait un profond soulagement, un silencieux enfin, et tout s'apparenterait plus à des retrouvailles d'amies de longue date qu'à une première rencontre, avec la facilité de celles-ci et l'impression rassurante de ne s'être jamais quittées.

En y repensant, ça avait été un peu trop optimiste de sa part. Un peu niais, aussi, et très clairement, elle s'était trompée sur toute la ligne. Elle ne ressent aucune aisance lorsqu'elle clôt enfin la distance avec Saori et se trouve face à elle, au contraire ses joues s'empourprent d'un joli rose qui, elle en est sûre, la trahit d'entrée de jeu. Bien sûr, qu'elle est heureuse de la voir, elle aurait du mal à expliquer à quel point mais dans sa poitrine, son cœur dit tout pour elle. Seulement l'anxiété a déjà pris le pas sur la joie et il y a d'un coup bien trop de choses à penser pour se focaliser sur l'important : elle est presque sûre que sa voix a déraillé, que son sourire crispé lui donne un air de souffrante et que les fringues qu'elle a mis vingt minutes à choisir ne sont pas si bien accordées finalement. Mais Saori ne s'enfuit pas en courant, elle lui répond avec un sourire bien à elle et Erin en conclut que finalement, soit son amie n'a pas tenu compte de la catastrophe sur pattes sous forme de petite brune qu'elle est, soit elle ne s'en est pas encore rendue compte.
« Hey, comment tu vas ? On s’assoit ? »
Soulagement. La Britannique lui répond d'un sourire un peu plus large cette fois, concluant d'un hochement de tête ferme alors que ses dents malmènent sa lèvre inférieure et, fourrant par habitude ses mains dans ses poches, elle fait volte-face en direction du banc, s'installant juste à côté de la jeune femme, regard fixé droit devant elle au loin. Eh bien. Pour le trip des âmes sœurs et de l'entente immédiate, elle avait mal placé ses espoirs.
« Ça fait…bizarre de te voir enfin. » finit-elle par lâcher, humectant ses lèvres alors qu'une main écarte quelques mèches brunes de son visage. Elle s'empresse d'ajouter : « Dans le bon sens du terme, hein ! C'est juste que j'avais l'impression… Pour moi, tu étais encore en Angleterre et moi au Canada et se rencontrer, c'était qu'un projet lointain... »

Elle trébuche sur ses mots, se sent particulièrement idiote face à cette personne qu'elle connaît pourtant si bien. Fut une époque, elles parlaient quotidiennement, elle s'en privait même de sommeil. Cette fille connaît tout d'elle et elle ne devrait pas se sentir si timide à son égard. Peut-être que c'est vrai alors, que l'écran protège ; il est toujours plus facile d'être soi-même quand une distance protectrice est instaurée que de s'en remettre à quelqu'un qui a le pouvoir de vous briser sur votre propre territoire, chez vous. Erin semble se reprendre, passe une main gênée sur sa nuque et cligne plusieurs fois des yeux, comme pour redescendre de son nuage.
« Ça va bien, merci. Et toi ? Pardon, excuse-moi. J'ai jamais rencontré une amie en ligne avant. Ça se voit, non ? » Cette fois-ci, son sourire s'élargit, un peu plus sincère, un peu moins gêné. « Je ne t'ai même pas demandé si t'avais cours aujourd'hui. Je te monopolise pas ? »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 22 Oct - 17:43
scraps of yesterday
saori & erin

 
I lost myself when I lost you ✻✻✻ C’était vraiment étrange. C’était comme si elle s’était matérialisée devant elle. Erin était présentement devant elle. Les pixels avaient été remplacé par de la chair et des os, son écriture était devenue une voix et sa présence une odeur et une prestance. Combien de fois Saori avait-elle rêvée de ce moment ? Un milliard de fois sûrement. Alors qu’elle pouvait à présent la toucher, l’observer, la prendre dans ses bras comme elle l’a si longtemps imaginée, elle ne le faisait pas. Cette étrange boule de stress qui la prenait violemment au ventre depuis que cette journée avait débuté ne la quittait pas, si elle n’était pas devenue beaucoup plus importante. Elle se sentait immobilisée par un stress qu’elle ne pouvait contrôler. Que pensait-elle d’elle, présentement ? Peut-être est-elle déçue ? Elle n’est peut-être pas comme elle l’avait imaginée ? Regrette t-elle d’être venue la voir ? Pour son propre avis, Saori ne pouvait s’empêcher de la trouver parfaite. Elle était encore plus jolie en vrai, davantage impressionnante qu’à travers l’écran. Sa voix était la même, sa personnalité semblait l’être également. Est-elle aussi stressée qu’elle ? Il le semblait mais encore faudrait-il que la blonde se calme pour le remarquer.

La jeune femme avait bien du mal à trouver ses mots. C’était un peu comme si son cerveau était parti sans la prévenir, donner le moindre mot. Elle avait peur de bégayer, d’avoir une haleine déroutante à laquelle elle n’avait pas fait attention ou encore de paraitre tout à fait ridicule, alors qu’elle aimerait lui dire tellement de choses ! Elle voudrait lui conter à quel point elle la trouve belle, combien elle a rêvé de ce moment et que c’était réellement sympa de la voir, mais seule une phrase banale sortie de sa bouche.  Calme toi Sao, respire … expire … ça va aller ! Suite à sa proposition, la blonde la suivait sur le banc. Au moins, elle serait certaine que ses jambes ne flancheront pas avec le stress.

A ses mots, Saori levait la tête et lui sourit gentiment. Ce sentiment était partagé et cela lui faisait énormément plaisir. A son sens, c’était un sentiment normal. Qui n’a jamais trouvé étrange de rencontrer une cyberfriend ? Bon, c’était une première pour la japonaise mais quoi qu’il en soit, elle s’imaginait bien que les autres l’ayant vécu avant elle, partageaient ce sentiment. Un léger rire s’élevait de ses lèvres tandis que Erin se rattrapait. « Oui pour moi aussi … Je ne sais pas réellement comment réagir, je suis tellement contente mais j’ai peur de passer pour une folle psychopathe. » Riait-elle en réajustant à son tour une mèche derrière son oreille. Elle espérait que ses cheveux soient bien mis. « Ca va, ça va … Moi non plus tu sais, je trouve ça vraiment impressionnant. » Puis elle terminait sa phrase par un sourire. Bon, bien, il est temps de se détendre. Elle ne va pas te manger hein ? Elle te l’aurait dit si elle serait cannibale, enfin, normalement. Alors Saori croise doucement ses jambes. « J’avais cours mais je demanderai l’écrit de quelqu’un. C’était pas des matières importantes. » Affirmait-elle en haussant doucement les épaules. « J’ai tout le temps qu’il faut ! Et puis, ça vaut vraiment le coup. » Un doux rictus s’installait sur ses lèvres. « Et toi ? »

La jeune femme commence à se sentir mieux. Le naturel commence à revenir, ses muscles se détendent et son esprit aussi. « J’ai un cadeau pour toi ! » S’exclame t-elle soudainement presque dans un sursaut comme si elle venait de s’en souvenir – c’est le cas. Elle s’abaisse à son sac où elle y chercha un instant le fameux objet. Damn, où est-il ? Ah ! Elle posait finalement la main dessus et lui tend son cadeau emballé avec un sourire immense. Sachant pertinemment que Erin est constamment avec sa musique et que Saori aime par-dessus tout chanter, elle lui a enregistré sa chanson préférée sur un cd – oui ok, c’est pas très actuel les cd mais bon – chanté par sa propre personne.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 8 Nov - 16:54
scraps of yesterday
saori & erin

I lost myself when I lost you ✻✻✻ Sa gorge est sèche, ses mains sont moites et Erin ne s'est jamais sentie aussi hideuse qu'aujourd'hui. Elle est à peu près sûre que deux fois à se frotter le corps entier avec du savon n'a pas suffi et qu'elle pue l'embarras à des kilomètres sous le parfum qu'elle a mis, elle se demande si elle n'a pas raté un trait en se maquillant quand ses mains frêles n'obéissaient pas à ses commandes et n'était-elle pas plus moche que de coutume en se réveillant ce matin ? C'est fou comme Saori peut lui faire perdre tous ses moyens à la simple perspective de se rencontrer et elle ne saisit pas encore tout à fait si elle doit ça à la distance qui s'est instaurée entre elles ces dernières années ou bien si elle aurait réagi de manière identique face à quelque autre personne avec laquelle elle s'est liée d'amitié en ligne.

Saori lui sourit, rit même et Erin la trouve jolie avec cette fossette qu'elle ne lui avait jamais remarquée, avec cet éclat de gêne qui atteint ses pommettes et plus elle la regarde, plus sa confiance en elle descend en flèche et elle décide de réorienter son regard droit devant elle pour masquer la gêne. Ses mains sont venues agripper le bord du banc et elle essaie consciemment de maîtriser sa respiration tout en parlant, ce qui ne fait pas bon ménage. Décidément, son cerveau ne semble pas très coopératif.
« J’avais cours mais je demanderai l’écrit de quelqu’un. C’était pas des matières importantes. J’ai tout le temps qu’il faut ! Et puis, ça vaut vraiment le coup. Et toi ? »
Cette dernière affirmation suffit à rasséréner un peu la cadette et une de ses mains déverrouille son étau autour du dossier du banc, se liant à l'autre qu'elle avait serrée en poing sur son genou. Si elle est subitement devenue moche, Saori ne s'en est pas rendue compte. Cela dit la perspective de lui avoir volé des heures de sa journée ne la satisfait pas et, sourcils haussés, elle replace enfin son regard sur la jeune femme,
« Tu aurais dû me le dire ! J'ai l'impression de te kidnapper, sérieux. T'es sûre que ça pose aucun problème ? »
Éludant ainsi la question à son tour – ses quelques cours à elle ne sont pas si importants, elle aura tôt fait de tout rattraper et puis, elle avait volontairement choisi cet horaire pour ne pas s'embarrasser de rattrapages de cours importants. Bien sûr, sur le coup, elle n'avait pas pensé que les élèves de sciences soient plus chargés qu'elle et qu'elle puisse encombrer Saori d'une façon quelconque.
« Rha, désolée, Sao. J'ai complètement zappé de te demander. Je suis naze. »
Son ton est plus léger, elle affiche un sourire lorsqu'elle relève la tête. Un sourire contrit, désolé avec cet éclat malicieux qui lui est propre. Un désolée de te faire passer ton après-midi avec une loser dans mon genre implicite, mais d'une loser qui allait quand même tenter de se racheter. En tous les cas ce n'est pas pour tout de suite, puisque Saori annonce d'emblée qu'elle lui a ramené quelque chose. Au lieu de céder à la curiosité, son visage se décompose. Bien sûr, fidèle à son titre, elle n'a rien ramené de plus que sa propre carcasse aujourd'hui. Elle entreprend de protester mais trop tard, Saori a déjà sorti de son sac une boîte qu'elle tend dans sa direction et, passé le choc initial, son visage s'éclaire instantanément. Vous voulez faire plaisir à Erin, la plus petite intention lui ira. Suffit de connaître ses goûts, plus particulièrement musicaux si vous voulez la conquérir. Peu connaissent ceux-ci mais parmi ces quelques personnes, Sao doit les connaître par cœur. Et Erin, ouvrant l'emballage, n'a même pas besoin de vérification pour savoir ce qui se trouve à l'intérieur.
« C'est pas... » Si, ça avait bien l'air. Elle accepte l'objet non sans réticence et le tient entre ses mains comme si c'était la chose la plus précieuse qu'on ait pu lui confier. « C'est pas ce que j'imagine que c'est ? » répète-t-elle.
Saori ne vient pas la démentir et la réponse est déjà donnée. La Mancunienne jette toute timidité à  l'eau et elle se permet de se rapprocher un peu sur le banc pour glisser ses bras autour des épaules de son amie et la serrer contre elle. Maladroitement, la position n'est pas vraiment confortable mais en cet instant elle s'en contrefout. Elle lui glisse un merci et retrouve sa position initiale, davantage gênée cette fois.
« T'aurais pas dû. J'ai rien prévu et je me sens encore plus naze, du coup. » Elle rit à travers l'embarras, ses doigts ne cessent de passer sur la reliure du CD, le papier soigneusement déchiré dans l'autre main. « Mais merci. Pardon et merci. »
Ses yeux disparaissent en croissants de lune quand elle lui offre son sourire, se mordant l'intérieur de la joue comme par punition. Son sourire se mue vite en légère moue d'excuse, et elle propose après une hésitation :
« Puisque la loser que je suis n'a pas de cadeau et qu'en plus, elle te fait rater tes cours, tu ne vas pas refuser si je te propose d'aller boire un café pour me faire pardonner, hmm ? »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 1:48
 

scraps of yesterday – saori&erin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Histoire de Saori Uzumaki
» drunk, chips, fun ─ Erin
» From yesterday ▬ Elias & Raf
» ERIN ► You're the perfect lullaby (terminé)
» marloes orhen - erin heatherton.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-