AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 choir of furies in your bed – lishen&erin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 21 Oct - 12:38
choir of furies in your bed
li shen & erin

Forget the horror here, it's future rust, it´s future dust ✻✻✻ Elle guette avec impatience le moment où la clé tourne dans la porte, le « clic » libérateur qu'elle appréhende depuis que ses colocataires lui ont annoncé qu'elles sortaient toutes ce soir. Debout sur son lit, campée sur ses pieds et genoux flexés, tous ses sens sont en alerte et dirigés vers l'extérieur de l'appartement, au point qu'elle en oublie de respirer. Dans le couloir, les filles prennent le temps. Arrangent un peu leurs tenues, vérifient que leur sac contient le nécessaire. L'une fait demi-tour parce qu'elle a oublié son portable pendant qu'une autre revérifie si le gaz et le robinet sont fermés.
« Tu veux pas vérifier si le Perrier est encore gazeux ? » lui balance gracieusement une de ses comparses pour manifester son impatience.
Touché. La jeune femme se décide apparemment à arrêter de visser les robinets de la douche et à vérifier que le pommeau ne fuit pas et rejoint le groupe qui l'attend dans l'entrée en marmonnant un distinct de toute façon, Erin reste là que cette dernière capte depuis son perchoir, muscles tendus et apnée toujours de vigueur. Puis, clac. Enfin, la porte est fermée, et derrière elle, Erin, seule.

Délivrance.

Retrouvant soudain un souffle de vie, la Mancunienne bondit de son lit, tire son portable de la proche arrière de son jean et déverrouille l'écran d'un mouvement du pouce. Ses doigts s'agitent sur le pavé tactile, distraite et pressée pendant qu'elle s'échappe de sa chambre pour rejoindre le salon commun, manquant de trébucher dans une pantoufle abandonnée. Une correction rapide de toutes les fautes et elle presse finalement sur le bouton d'envoi pour alerter Li Shen.
« Enfin libre, t'arrive quand tu veux. »
C'est pas très correct de sa part, de ramener des garçons au dortoir pendant que toutes les autres sont dehors mais elle n'a pas grand choix. Elle aurait pu accompagner les filles, certes, ne pas se replier sur la malheureuse excuse de l'étudiante casanière qui a trop de devoirs, mais ça ne la tentait pas. C'était quoi, déjà ? Une espèce de soirée sur le campus, à laquelle se rendent presque toutes ses connaissances, quand les autres n'étaient pas déjà occupées. Trop de monde, d'effervescence inutile aux frais d'un établissement qui prônait le sérieux ; autrement dit, pas envie de se mêler à la foule. Elle n'avait pas envie de sortir, non plus. Elle avait envie de Li Shen.

Trois bouteilles sorties sur la petite table du salon et Erin s'était installée devant une émission au hasard. Ses jambes repliées contre elle, menton posé sur ses genoux, elle observe sans grande attention un quinquagénaire réaliser une performance d'air guitar sous le regard perplexe d'un public absorbé. Son portable tourne dans sa main, en attente d'une réponse qui ne vient pas et elle commence à se demander si ses plans ne sont pas compromis.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 23 Oct - 22:22
TENUE Viré. Il avait été viré...Cette décision résonnait comme la claque fatale de son existence. Après le départ de Hermés, celui de Zander, la mort de son père, il avait été viré du seul objectif qui lui restait , devenir quelqu'un par les études. Il lui restait quoi... il était séparé de son frêre, n'osait pas l'approcher, il ignorait où était son chien vu que sa mère et sa sœur les avaient laissé tous les deux au japon, avec certes un héritage suffisamment important pour vivre pendant des années sans bosser mais ce n'était pas ce qu'il voulait. Il avait erré pendant plusieurs jours, sans décision aucune... Il ne savait pas, il ne savait plus... ni sur son rôle en ce monde, ni à quoi avait servi ses efforts, y compris ceux de se faire haïr pour les autres pour se punir de ses échecs passés.... Le vide. Cette sensation inhérente au néant qui vous pousse doucement vers le bord, celui à ne pas franchir mais qui lui faisait de l’œil, comme ce soir il y a une grosse semaine, où il avait attéri dans une cellule de dégrisement. Son corps portait les bleus des dernières bagarres. Il avait morflé, et chaque fois qu'il se regardait dans le miroir, il voyait ce monstre insensible qu'il était devenu. Et ça ne lui suffisait pas... ça ne lui suffisait jamais. Se battre, boire, baiser, se sentir au dessus de tout et envoyer chier l'univers entier, comme seule sommation de son râle bol d'exister. Alors le destin avait décidé de lui foutre la gueule dans le purin, en lui otant tout ce qu'il avait de plus cher, pour totalement le défoncer de l'intérieur et que plus rien ne rime à rien...

C'est donc tout naturellement que les messages d'Erin, une connaissance agréable, au souvenir de nuits chaudes qu'il avait déjà passés avec, sonnèrent positivement dans cette merde massive qu'il traversait. Passer la voir ? Au campus ? Il n'avait plus le droit d'y aller. Il soupira et lui répondit pourtant « ok , je viens. Où quand. » Pas compliqué Li Shen. Ça n'aurait pas été lui s'il n'avait pas bravé les interdits. Loin d'être novice dans l'art de se faufiler, il se prépara quand le soir arriva et se dirigea vers les dortoirs de RPS.... frôlant les bâtiments avec un naturel déconcertant, casquette enfoncée sur les yeux, les mains dans les poches et la clope aux lèvres, il pensait à tout sauf au fait de se faire chopper. Au pire si ça arrivait, il serait docile et repartirait comme il était venu. La nuit tombait lentement. Il croisa un groupe de filles, il ne les salua même pas, faisant tourner son briquet dans ses doigts. Elles ne le reconnurent même pas, trop prises dans leur blablatage de pouf allumeuses. Son portable vibre dans sa poche à ce moment. Il le choppe dans son jean bleu foncé et lit. Oui oui, il arrive. Pas la peine de lui répondre, il est à quelques pas de là t'façon. Il est déjà venu, et sa mémoire, avec sa queue, sont bien les deux seules choses qui ne se barrent pas en live chez lui. Il jette un regard, à gauche, et à … merde.

Il reconnaît un surveillant qui traine. Le même qui lui a refilé sa convocation pour le dirlo avant qu'il se fasse jeter de RPS. Il se hâte, monte les marches du dortoir, presse la poignet sans réfléchir, en mode « opération fuite », et entre dans le dortoir pour ensuite coller son dos à la porte d'entrée. Il voit Erin en face de lui, un peu en décalé et fait un chut de son index sur sa propre bouche, montrant du pouce le surveillant qui passe devant la fenêtre du dortoir. Il a jeté le mégot de clope avant de rentrer. Pas l'esprit tranquille ? Attends, il s'est passe cassé le cul à arriver à bon port , pour se faire jeter dehors alors qu'il a la belle devant lui, c'est mort. Il vérifie que le mec est parti par le coin de la fenêtre et se redresse en expirant, puis regarde Erin avec un petit sourire fatigué en coin. Il se rappe la lèvre, plissant les yeux à la vision de la demoiselle et s'approche lentement, virant sa casquette, lâchant par la même sa tignasse châtain en vrac. Un coup de main en arrière et il lui prend la main doucement pour la faire se lever et la presser lentement contre lui, sa main se glissant dans son dos en douceur. « Tu voulais m'voir... ? » Son sourire se prononce un peu plus et sa voix reste à mi ton, comme si on pouvait l'entendre. Il était un peu la en clandestin...
 

choir of furies in your bed – lishen&erin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [rp] le séchoir
» Women's Tournament
» [Bande] Elfes noirs.
» Discussion enflammée sur un perchoir
» Harold et Krokmou trouveront-ils un jour d'autres furies-nocturnes ?
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-