AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 want my shit back • narae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 24 Oct - 18:29


want my shit back
beak narae + moon yo seob

roh putain, mais où tu as laissé tes écouteurs? Ce n'est pas qu'un set d'écouteur, ils sont chromés et tout, super classe! C'est ton set favoris. Tu as déjà fouillé dans ta chambre, en virant tous les recoins et lassant le tout en gros bordel. Mais tu ne les as pas trouvés. Tu rages. Tu accuses tes colocataires de dortoir de les avoir pris alors qu'ils t'assurent les uns après les autres qu'ils ne les ont pas pris ni vu dans les parages. C'est seulement quand tu t'es calmé un peu que t'as réalisé que ça devait faire partie de toutes les shits que tu as laisser chez Narae. Holy shit... Quand tu l'as largué comme une vieille chaussette qu'on balance au panier de linge sale tu n'as pas trop réfléchis. Tu aurais dû penser à réquisitionné tes affaires en même temps. Tu t'es sentis un peu mal pour elle. Enfin, autant que tu peux l'être après avoir profité de sa naïveté pendants pas loin de six mois de relation de couple. Mais la compassion c'est pas tellement ton fort. Tu es trop centré sur toi-même en général pour avoir compris que s'était mal de faire ça à une fille aussi douce et attentionné que Narae. T'es pas loin de remporter la palme du plus grand connard de l'Univers. ''J'ai laissé mes écouteurs et pleins d'autres shits chez toi, je vais passer les prendre.'' Que tu lui as envoyer le texto. Tu n'as même pas pris le temps d'attendre sa réponse avant d'enfiler une verste et de te diriger vers chez elle.

Tu as utilisé ton chauffeur, parce que ouais, tu ne sais pas conduire puis tu ne vois pas l'utilité quand tu as un chauffeur qu'il se bouge les fesses à ta demande. Ah si seulement tout le monde pouvait être comme ça, que t'ai à claquer des doigts pour leurs faires faire tout ce qui te plaît. Yo seob sérieusement parfois c'est à se demander si t'étais pas un tyran dans une vie antérieure. Quoi que, tu l'es pas mal dans celle-ci si on y réfléchit bien. Bref ça ne prend pas trop de temps et tu es devant son appartement. Putain l'ascenseur il marche pas? Tu lâches quelques jurons, pas trop content d'avoir à faire autant d'effort que pour ramasser t'es affaires. Si tu n'avais pas cette envie incroyable d'avoir tes écouteurs, limite à la seconde près – gros impatient- tu lui aurais demandé de t'envoyer le tout par FedEx ou t'aurais envoyé quelqu'un. Tu n'as jamais dit à Narae que tu joues pour l'autre team. Bien non ce serais comme si un agent secret dévoilait sa couverture. Alors, tu lui as pas donné la moindre raison à la rupture. Elle doit franchement se demander ce qu'elle a fait de mal, pas que ça t'empêche de dormir la nuit. Quoi que tu l'aimais bien, si tu avais été hétéro pour sûr que tu l'aurais marié. Mais nah. Tu toques a sa porte, en lâchant un long soupir d'impatience, trouvant qu'elle est trop lente à ouvrir. Tu es presque rentré direct, mais tu t'es retenu. « hé oh?»
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 24 Oct - 21:00


All You Had To Do Was Stay
beak narae + moon yo seob


Bonjour, à demain, voyons-nous, sortons ensemble, tu m’as manqué, je t’aime, c’est fini entre nous. Plus rien, plus un seul mot, rien que des souvenirs douloureux et ton absence. Ça s’en va et ça revient, cette chanson française te fait écho, mais tu sais au fond de toi que tout est terminé. Tu t’obtiennes à croire le contraire, tu continues de te mentir. L’accepter serait trop douloureux, l’accepter serait reconnaître que l’amour était parti et qu’il ne reviendra plus sauf que tu en avais besoin. Désespérément.

Tenue ☇  Une douleur invisible, elle faisait comme si tout allait bien. Elle riait, souriait et avait cette même énergie qui la caractérisait si bien, personne ne pouvait se douter qu’elle feignait un rire, un sourire, ou simplement d’être elle-même. Lorsque les journées se terminaient, elle retournait dans cet appartement au neuvième étage, le cœur en miette. Parce qu’entre ses quatre murs, elle revivait ses scènes qui constituaient son quotidien il y a à peine une semaine. « Tadaima » dit-elle en poussant la porte, mais plus personne pour lui répondre, les lumières étaient éteintes, elle était seule. Du moins, une boule de piquante vient alors se loger contre ses pieds, son hérisson. Délicatement, elle saisit l’animal et l’embrasse sur le bout du museau, elle se répondit dans un murmure « okaerinasai. » Une semaine, c’était bien trop court pour se défaire de ses habitudes, mais elle ne savait pas comment s’y prendre car elle ne savait pas à qui ou à quoi faire ses adieux. Son hérisson ronronnant contre elle, elle frôle le mur du bout des doigts pour trouver l’interrupteur, elle appuie et la lumière illumine le salon. « Tu ne t’es pas trop ennuyé sans moi ? Maman va te préparer à manger, d’accord ? » Demanda-t-elle à sa petite boule piquante tout en lui gratouillant l’estomac avant de le poser dans le petit cousin creux qui lui servait de couche, et de se diriger vers la cuisine, histoire de couper une pomme en petits morceaux. Alors qu’elle tranchait le fruit en deux, elle sent son téléphone vibrer dans la poche arrière de son jean, elle s’arrête et saisit son mobile mais elle se fige à la lecture du message qu’elle venait de recevoir.

Pour la première fois depuis qu’il avait disparu, son cœur se serre et les larmes lui embuent un peu la vue ; elle qui n’avait rien ressenti, elle qui pensait que tout allait s’arranger, elle se retrouvait estomaqué par la douleur. Son premier réflexe fut de jeter contre la table son portable, comme pour l’éloigner, comme pour espérer qu’elle n’avait rien vu. Ses écouteurs et pleins d’autre shits, elle panique et comprend bien où il voulait en venir. Jusqu’à présent, elle n’avait rien touché, elle avait tout laissé à leur place mais les écouteurs, elle ne les avait pas vus. Maintenant que la demoiselle savait qu’il allait débarquer, elle entreprit une chose qu’elle aurait jamais songé faire auparavant, cacher toutes ses affaires. Pour le retenir ? Non, plus un seul instant elle pensait qu’il venait avec des fleurs et du chocolat pour se faire pardonner. Non, pour les détruire elle-même. Elle ne voulait pas s’en séparer, c’était à elle de décider quand et comment elle voulait le faire. Cela ne lui ressemblait pas, mais elle ne pouvait le laisser faire, pas avec cette douleur qui lui trouait le cœur. Le retenir, elle n’y songeait pas, mais elle refusait qu’il la quitte ainsi, comme bon lui semblait. Il était égoïste et elle tellement naïve.

Quelqu’un toque à la porte, pas besoin de voir pour deviner qui c’était. Elle réarrange un peu la chambre, il ne trouvera rien si ce n’est ce qu’elle avait daigné laisser apparaître. Narae entend sa voix, son cœur vacille. Elle doit être dure, elle se le répète comme pour se convaincre. Elle arrive, à pas feutrés, bien malgré elle, elle ne peut s’empêcher de penser qu’elle allait enfin le revoir. Son cœur est partagé entre joie et exaspération. Le bois de la porte les sépare. « Va-t’en, je ne veux plus te voir » sa voix se craque, elle n’imaginait pas lui dire ça un jour. Le voir, elle mourrait d’envie mais savoir qu’il venait pour des écouteurs et des shits, cela la rendait folle. Qu’espérait-il d’elle ? Qu’elle lui ouvre gentiment, qu’elle lui saute autour du cou, et le supplie de rester, qu’elle ferait mieux pour se corriger ? Elle voulait, mais elle avait sa fierté. Elle inspire, expire, elle cherche en elle du courage.
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 24 Oct - 21:47


want my shit back
beak narae + moon yo seob

tenue + certes tu pourrais être consciencieux envers ses sentiments à elle. À la base C'est pour ça que tu l'as largué non? que de toquer à sa porte pour ramasser tes affaires comme si tu venais quémander du sucre au voisin, ce n'était sans doute pas le gros bonheurs pour elle. Mais tu penses qu'à ta petite personne comme le gros égoïste que tu es. Tu l'as toujours été, dès le début de votre relation, c'est juste qu'elle ne le savait pas avant ça. Tu lui mens depuis le premier jour. tu te sers d'elle depuis le premier jour. Elle est seulement trop naïve pour s'en rendre compte.encore heureux car le choc ne serait pas mille fois pire comme ça? Quand tu l'as largué tu l'as presque fais par texto, mais tu t'es dit que tu lui devais au moins le face-à-face. -heureusement- Apparemment tu ne lui devais pas de raison par contre, comme tu as outre passé ce détail. Elle doit se demander ce qu'elle a bien pu faire de mal pour que tu l'as jeté comme ça. C'est plutôt toi le problème en fait. Tu commençais à te sentir plutôt mal pour elle. Visiblement elle s'était trop attaché. en même temps normal quoi! que tu te dis, tu es le meilleur petit ami au monde à avoir -tu es aussi très prétentieux Yo Seob tss- tu lui chantais la sérénade sur scène devant des milliers de fans jalouses à en crever, si ce n'est pas romantique ça, non? Ouais bon sauf que des fois tu ne l'appelais pas pendant une semaine entière aussi alors bon tu n'es pas le prince charmant non plus quoi! Non définitivement pas un prince à bien y repenser. Bref tu l'as largué il y a de cela environ une semaine plus ou moins, t'es pas certain. -connard-

tu es plutôt essoufflé en arrivant en haut. Putain d'ascenseur sérieusement, heureusement que tu as un bon cardio autrement tu serais en pleine crise cardiaque. Ou encore couché en manque de souffle dans les alentours du cinquième palier. Tu patientes devant la porte, limite en tapant du pied d'exaspération. Tu entends ses pas approché de l'autre côté de la porte, mais la porte rester fermé. Grrr.... sérieusement? Elle va me laisser dehors? Que tu te dis rageusement alors qu'en fait tu n'es pas celui qui devrait être rageur entre les deux. Putain de sans cœur! « Va-t'en, je ne veux plus te voir » the fuck! Un grognement résonne au fond de ta gorge, tu veux que tes écouteurs, et le reste de tes affaires c'est trop demandé? « P'tain Narae! Donne-moi mes affaires merdes! J'ai monté neuf foutu étage pour mes écouteurs! » quel argument! Mais selon toi, c'est comme si tu venais de marché sur l'eau ou sur la lune. Tu passes ta main sur la poignée et tente d'entrer malgré sa demande de te casser. Évidement, la porte est verrouillé alors ton essai a été vain. Ça te fait juste rager un peu plus de ton fort intérieur. « Sérieusement!? » merde c'est écouteur ils t'ont coûtés la peau des fesses – bon pas que ce soit un problème, tu pourrais acheter le Japon en entier et tu ne serais pas encore à sec côté fric – mais quand même! Tu les aimes, ils sont chromé avec des cristaux et tout, méga badass. « Non mais tu ouvres! Tu vas vraiment me laisser planter là? » que tu te plains encore. Tu essaies de garder la voix basse pour ne pas que les voisins sortent de chez eux. La dernière chose que t'as envie c'est qu'on te photographie là et qu'on te poste sur le net. « Putain Narae!!»
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 25 Oct - 11:26


All You Had To Do Was Stay
beak narae + moon yo seob

Tenue ☇ Un grognement résonne, amplifié par les échos de la cage d’escalier de l'immeuble, mais elle reste indifférente. Son cœur tremble mais sa volonté est ferme, elle ne peut le laisser entrer, il arriverait comme une tempête en dévastant tout sur son passage, en ne laissant que davantage de dégâts et de blessure. Elle pose son front contre le bois de la porte, yeux fermés, il était cruel mais elle l’avait aimé même ainsi. Elle ne pensait pas le changer, elle se disait que s’il l’aimait, sa cruauté ne serait qu’un démon endormi mais le voilà éveillé. Maintenant encore, elle ne pouvait pas le détester ou le haïr, tant qu’elle ne le voyait pas en face, elle gardait le souvenir de ses expressions lorsqu’ils étaient ensembles, souriants. L’amour était effrayant. « P'tain Narae ! Donne-moi mes affaires merdes! J'ai monté neuf foutu étage pour mes écouteurs ! » L’amour, avait-il déjà existé ? La question traversa son esprit, pour la première fois. Il venait pour des écouteurs, ses affaires et non pas pour la voir elle, il semblait même en être fier. Monter neuf étages pour de malheureux écouteurs, si jamais elle les trouvait, elle se jurait de les détruire magnifiquement. Naïve comme elle était, elle aurait pu croire que c’était sa stratégie à lui pour essayer de la voir, de discuter avec elle, mais vu la colère qui résonnait dans sa voix, pas un seul instant elle eut cette pensée stupide. « Maintenant que tu les as monté, tu n’as plus qu’à les descendre. Personne ne t’a demandé de venir  » lâcha-t-elle, en frappant la porte de son poing. C’était vraiment un bel imbécile, et elle, elle n’arrivait toujours pas à se mettre réellement en colère.

À cet instant précis, elle avait juste besoin de quelqu’un pour lui dire que ce qu’elle faisait, était bien, que c’était le mieux qu’elle puisse faire pour elle et définitivement pas pour lui. « Sérieusement !?  » Même avec toute la bonne volonté du monde, elle était incapable de se résoudre à lui ouvrir, il fallait qu’il se calme ou qu’il commence à résonner dans sa petite tête. Elle avait l’impression d’être devant un enfant, qui tapait du pied parce qu’il n’avait pas ce qu’il voulait lui sans pour autant écouter ce que les autres avaient à lui dire. « Non mais tu ouvres ! Tu vas vraiment me laisser planter là ? » Elle haussa les épaules, bien qu’il ne pouvait pas la voir, et dans sa tête se chantait une chanson d’un Disney récent ; love is an open door. Ironiquement, elle pouvait chanter le contraire. Parce qu’il venait d’enterrer ce qu’il y avait entre eux par le passé, elle ne pouvait plus lui ouvrir. « Putain Narae !! » Il restait toujours aussi insultant, mais sa voix avait baissé d’un ton. Elle se souvient qu’il n’était pas n’importe qui, du moins il était un personnage public maintenant qu’il avait fait un pas dans l’industrie du divertissement, en tant qu’idole solo. Qu’importe ce qu’il pouvait être, elle l’avait toujours aimé pour ce qu’il était lui. Un enfoiré de première. « Si je veux te laisser planter là ? Pourquoi pas ! T’ouvrir et puis quoi… Sinon, que vas-tu me faire, dis-moi ? Tu as toujours fait ce que tu voulais, je n’ai jamais rien dit mais cette fois-ci, c’est trop Yo Seob… » Prononcer son nom lui arracha un sanglot, elle laisse tomber le long de cette porte, les yeux embués par des larmes qu’elle tentait d’essuyer avec la manche de son pull mais la matière de ce dernier lui frottait douloureusement la peau. Elle ramène ses genoux contre elle, et y enfoui son visage. Je ne pleure pas pour lui, je pleure parce qu’il est stupide, parce que c’est un sans cœur et.. il ne mérite pas ses larmes. « Tes écouteurs font faire leur baptême de l’air si tu continues »articula-t-elle avec un demi-sourire d’exaspération, elle ne pensait pas le menacer mais elle ne voulait pas qu’il pense qu’elle puisse pleurer. De sa compassion, c’était ce qu’elle voulait le moins au monde. Surtout aujourd’hui.  
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 25 Oct - 15:08


want my shit back
beak narae + moon yo seob

tenue + Pas de signe de changement. Ça t'énerve. Comment elle ose te laisser planter dehors? Ce n'est pas comme si tu ne l'avais pas prévenue avant! Si elle veut que tu te casses de chez elle se serait mille fois plus facile de lui donner ses shits et tu disparaitrais en un moins de deux ensuite. « Maintenant que tu les as monté, tu n'as plus qu'à les descendre. Personne ne t'a demandé de venir » visiblement tu n'es pas sur le point de voir cette putain de porte s'ouvrir. Tu pourrais la défoncer... non, tu ne vas pas aller jusque là quand même, trop de boucan et définitivement les voisins sortiront de leurs chez soit. Gros soupire qui sort d'entre tes lèvres, ton exaspération va bientôt atteindre ses limites. Ce que tu pourrais faire c'est d'aller voir le propriétaire du building et le soudoyer pour avoir la clef. mais sérieusement descendre et remonter les neufs étages encore une fois? C'est bien trop d'efforts... tu pourrais demander réclamer a ton chauffeur qu'il le fasse pour toi, qu'il vienne te porter la clef ici... pourquoi elle ne peut simplement pas ouvrir la porte. Qu'elle gamine! « je veux simplement les affaires que j'ai laissé chez toi... ce n'est pas trop demandé il me semble.. pas plus que de demander de te voir en face et non de prolonger cette discussion inutile à travers la porte. » rendu là tu es sur le point d'utiliser la manipulation pour qu'elle t'ouvre, mais tu hésites un peu – ouais toi aussi t'es capable d'avoir un brin de conscience une fois de temps en temps. - malheureusement tes bonnes résolution ne tiendront pas -

« Si je veux te laisser planter là ? Pourquoi pas ! T'ouvrir et puis quoi… Sinon, que vas-tu me faire, dis-moi ? Tu as toujours fait ce que tu voulais, je n'ai jamais rien dis mais cette fois-ci, c'est trop Yo Seob… » ce que tu vas lui faire? Tu ne vas pas te mettre à la brutaliser si c'est ce qu'elle insinue par là. Tu commences à te demander si tes écouteurs en valent vraiment tout ce trouble. Tu peux aller en acheter d'autre. Tu restes silencieux un moment. Tu n'es pas certain, mais tu crois l'avoir entendu sangloté de l'autre côté de la porte. Tu ne comprends pas trop pourquoi – putain de con va- « tu pleurs? » Que tu demandes incrédule. tu n'as rien fait de mal si? Tu veux juste entrer ce n'est pas un crime, non? N'empêche, tu devrais changer d'approche, sinon tu as vraiment l'impression que tu ne verras que le bois de cette porte. « Tes écouteurs font faire leur baptême de l'air si tu continues » tu grinces des dents... « ils sont un cadeau de ma sœur, tu ne ferais pas ça si? » totalement faux, tu les as acheter toi même mais bon tu ne veux pas qu'il fasse la chute par la fenêtre alors. Tu soupires une nouvelle fois et tu te laisses glisser le long de la porte. Dos contre le bois peinturé et tu fermes les yeux un moment. Changement de méthode. « je... je peux pas te voir?... au moins une dernière fois...? » tu essaie de sonner comme si tu étais sur le point de casser, tu n'es pas le meilleur acteur au monde, mais tu n'es pas nulle non plus. Tu te trouves même vachement convaincant. allez donnez l'oscar ici. « Naraunnie-ah...» utilisé son prénom de manière affective, taper doucement avec ton index contre la porte. Tu mérites un oscar. Mais c'est de sa faute à elle si tu en arrives a cette ruse, que tu te dis. Elle t'as forcé à en arriver à la manipulation psychologique. Après tout ce que tu lui avais demander s'était d'ouvrir la porte! Tu te lèves doucement et fait quelques pas en t'éloignant de la porte. « ok.. ok..j'ai compris. sorry... je vais disparaître promis. Tu  ne me reverras plus jamais si c'est ce que tu veux vraiment... » tu espères que ça va marcher...
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 31 Oct - 22:45


All You Had To Do Was Stay
beak narae + moon yo seob


Tenue ☇ Déboussolée, la jeune femme était confuse de l’autre côté de cette porte ; tout se bousculait dans son esprit, chaque idée se contredisait, ses désirs et ses sentiments s’inhibaient mutuellement, il ne restait plus que cette voix qui lui soufflait que tout était déjà terminé depuis longtemps, qu’elle était stupide d’espérer. « Ils sont un cadeau de ma sœur, tu ne ferais pas ça si ?  » Mensonges sur mensonges, elle a ce sourire tristement exaspérée sur le coin des lèvres, elle est perdue. Plus elle le découvre sous ce jour ignoble et plus elle se demande où est-ce qu’elle a pu se tromper. Comment elle a pu le transformer ainsi. Pas un seul instant elle le pensait réellement mauvais, naïvement elle continuait à croire qu’elle était le problème, la raison de leur échec. Le voir aussi différent l’effrayait et renforçait son sentiment d’être un corbeau de mauvais augure. Parfois, elle se maudissait.

Le silence l’inquiète, mais elle ne peut s’empêcher de réprimer un sursaut quand il rompt cette atmosphère lourde. «  Je... je peux pas te voir?... au moins une dernière fois...? » Mensonges. Il mentait et elle ne le savait que trop bien, il voulait absolument ses écouteurs et il était prêt à tout. Pourtant, elle se laissait attendrir par le son de sa voix. La nostalgie la prend, elle l’avait aimé sincèrement, cet imbécile. Elle se sentait stupide, mais elle n’aimait pas les prises de tête, elle était de ceux qui croyait naïvement que tout pouvait se terminer avec une bonne note, comme dans les contes de fée. « Tu ne comprends toujours pas Yo Seob » souffla-t-elle en se redressant. Ce qu’elle voulait, ce n’était pas ça, le revoir une dernier fois ? Ce n’était pas ce qu’elle désirait. Feignait-il l’ignorance ou en était-il réellement pas conscience, elle doutait, si seulement elle pouvait lire dans ses pensées, les choses seraient tellement plus simple. «  Naraunnie-ah... » Son cœur se fend davantage à l’entente de ce surnom affectif ; rester de marbre, la tâche était encore plus difficile voire impossible. Celui qui aime le plus est toujours le plus faible. S’il utilisait un tel procédé, c’est qu’il savait qu’elle l’aimait encore. Crevard. «  Arrête…  » Murmura-t-elle, il ne pouvait l’entendre et elle était incapable de dire si elle s’adressait à lui ou à elle. Elle était confuse. «  Ok.. ok. J’ai compris. sorry... je vais disparaître promis. Tu  ne me reverras plus jamais si c'est ce que tu veux vraiment...  » Profiteur, sans cœur, il l’a connaissait trop bien à son plus grand malheur.

Elle est debout, face à la porte, la main sur la poignée. Elle n’ose pas regarder vers le judas de la porte. Elle sait qu’à l’instant où elle verrait son visage, ses convictions s’ébranleraient et disparaitront comme s’il n’avait jamais existé. Lorsqu’elle le verra face à elle, elle ne pourra s’empêcher d’enrouler doucement ses bras autour de sa taille et d’enfouir son visage au creux de sa nuque. Le revoir était douloureux mais rassurant, il n’avait pas disparu sans laisser de traces. L’abandon était sa plus grande peur. «  Et si je te disais que je n’avais pas tes écouteurs, que ferais-tu ? Disparaitras-tu également ? » Elle redoutait sa réponse, elle tremblait presque.

©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 1 Nov - 16:31


want my shit back
beak narae + moon yo seob

tenue +sérieusement comment tu peux oubliés aussi facilement que Narae à la base tu l'as larguée par compassion. Elle est ou ta compassion maintenant Yo Seob? Tu les veux tellement tes putains d'écouteurs que tu es prêt a ravager un cœur de tristesse? Sérieusement tu sais que tu vas aller en enfer si? Ouais bon normal en même temps pour le prince des enfers, je ne sais même pas pourquoi ça me surprend au fond. Tu devrais peut-être essayer de lui pointer une croix au visage en le disant ''arrière démon! '' qui sait il y a peut-être une chance que ça marche! Bref Yoseob, tu es définitivement partie sur ta croisade Qu'elle t'ouvre la porte. Ce n'est limite même plus une question d'écouteur, c 'est simplement un défi. Parce que tu détestes quand on te refuse quelque chose. Tu es comme ça. Si on te dit non, tu vas le transformé en oui. Peut-importe le montant d'effort que tu dois y mettre pour y arriver. C'est ta fierté qui est en jeu quoi. Comment elle ose laissé le Mighty Yo Seob, planté dans le couloir! « Tu ne comprends toujours pas Yo Seob » tu te retiens de soupirer bruyamment, ça casserait l'ambiance du personnage aimant... ouais bon .Qu'est ce que tu ne comprends pas que tu te demandes. « alors dis-moi!! Qu'est-ce que je dois comprendre... Naraunnie-ah.. dis-moi...» c'est relativement honnête, parce que oui tu as vraiment la curiosité du coup. Tu n'as pas entendu sa petite voix qui demandait d'arrêter, en même temps il y a une grosse porte qui coupe le son entre vous quoi.Pas que ça t'aurais fait arrêter de toute façon quand on y pense bien. Tu pourrais être super manipulateur, en lui disant que tu es désoler, que tu veux l'avoir dans tes bras et ne plus jamais la lâcher. Bref lui dire tout ce que les filles veulent entendre, tu ne le fais pas cependant. Ce serait lui couper ses ailes d'anges quoi.. Tu t'es déjà joué d'elle pendant six mois, le but dans tout ça c'est de ne pas continuer. Tu ne peux pas lui dire la vérité. Parce que, ce serais sûrement encore pire pour elle non? De savoir qu'il est attiré par les hommes, ce serais comme une claque en plein visage de plus non? Puis tu ne peux pas risquer qu'elle dévoile ton secret au monde entier dans un excès de colère.

Tu lui as dis que tu allais disparaître, qu'elle ne te reverra plus jamais. Tu espères que ça va la botté pour ouvrir la porte finalement par peur de ne plus jamais te revoir. Tu fais même plusieurs pas vers les escaliers pour accentuer ton geste. Elle t'avait demandé de disparaître à la base, mais tu sais qu'elle ne le pense pas. Tu en es certain. Comment on peut laissé partir un mec comme lui en même temps han! - la tête te pèses pas trop?- elle n'allait pas le laisser l'abandonné comme ça si? «  Et si je te disais que je n'avais pas tes écouteurs, que ferais-tu ? Disparaitras-tu également ? » Même à travers la porte tu pouvais sentir la crainte dans sa voix. Avouez que vous êtes certain qu'il va lâcher un truc comme '' ah bon? Ah bien dans ce cas j'ai plus d'intérêt ici, je me casses! adios girl! '' ça n'aurait pas été tellement surprenant. Cela dit, il n'y a pas que ses écouteurs, il a d'autres shits chez elle. Puis il est certain qu'ils sont chez elle ses écouteurs, elle a juste mal regardé.. Parce que sinon où ils seraient han? Mais bon c'est principalement parce que qu'il ne va pas s'en aller sans qu'elle ait ouvert la porte. Il n'a jamais reculé devant aucun défi. Aujourd'hui ne sera pas la première fois. Merde la compassion s'il-te-plait Seob... « Naraeunnie-ah... ce n'est plus une question d'écouteurs, ça à cesser de l'être depuis un bon moment! »
©TENNESSEE.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 9:07
 

want my shit back • narae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-