AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Mad Hole - Keisuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 28 Oct - 17:20

Mad Hole
Quand tout se casse la gueule et qu'on a rien pour se rattraper...

PV KEISUKE

TENUE Ses pompes trainaient dans le bitume... Le énième quai qu'il se tapait en à peu près deux heures et la fin d'après midi se faisait lourde... et fraiche... Les nuages étaient pour le nord du Japon pour le moment... Peut-être pleuvrait-il dans la nuit, et alors? Ce ne serait qu'un énième déboire à rajouter à toutes les merdes qui lui étaient tombées dessus en si peu de temps. L'absence pesante de son ainé, la mort de son père, son expulsion de RPS, le départ de ses deux piliers ... son meilleur ami, Zander, et un grand frêre de coeur , Hermès...Sa mère repartie au pays avec sa soeur, comme la lâche qu'elle était... Les abandonnant tous les deux au Japon avec pour seule consolation le fait d'être émancipé et héritier de la fortune d'un connard de paternel menteur... Toutes ses années à se battre pour des valeurs fausses et on le laissait là, comme un pauvre clebs de rue, sans repère, avec l'ultime conviction de la haine qu'il voue au monde est finalement justifiée... Il a encore les hématomes de la dernière bagarre sur les bras et les sur les cotes, et la plaie faite par un couteau par un enfoiré qui lui a volé ses effets personnels il y avait quelques jours, et qui lui avait vallu une rencontre avec un certain Hoochull... La plaie aussi lui faisait mal, bien qu'elle était pansée et soignée... Sa joue était bleuie, et il s'était pourtant dit qu'il arrêterait d'être violent... qu'il arrêterait de s'envoyer toutes les paires de miches qui passaient... Mais c'était plus fort que lui, comme ce sentiment qu'il s'enfonçait et que ne plus voir la lumière l'appaisait et lui donnait encore cette impression qu'il avait raison...

La vérité, c'est que ce sale chiot qu'il était commençait tout juste une vie encore bien longue et que seul, il crêverait plus tôt que prévu. Son dernier séjour accidentel en cellule de dégrisement il y avait deux semaines lui avait prouvé, mais personne n'avait assez de couilles et de subtilité, pour lui sortir la tête de l'eau sans le prendre de haut, ou sans le prendre en pitié, alors il renvoyait chier tout le monde c'était plus facile. La seule personne qui avait réussi à lui tirer quelques vers du nez, c'était cette étrange créature soumise et perchée: Minoru... Ce petit gay masochiste qui lui avait posé des questions que personne n'avait osé avant, au risque de perdre sa mâchoire au passage, mais... il avait tellement pris sur la gueule par Li Shen, qu'il ne devait plus être ça près? Il n'empêche qu'il avait réussi... Le taïwanais y repensait... Une part de lui avait envie de dire qu'il avait strictement rien à foutre de ces conneries. Et une autre part de lui avait envie de hurler et de tout fracasser... cette même partie qui trouvait le destin dégueulasse, qu'il n'avait rien voulu de tout ça... ou peut-être que si... Peut-être que Minoru avait raison.. peut-être qu'il se punissait lui même de ne pas être assez bien... au moins d'aimer être mauvais aujourd'hui et de choquer tout le monde, et encore une fois d'aimer ça...

Ce soir, il avait rendez-vous avec une vieille connaissance... enfin vieille... Keisuke. Un pote qu'il avait cotoyé quand il trainait dans les bars à putes, à mentir sur son âge et à oser ce que beaucoup n'osaient pas. Les belles danseuses au cul bien rendondi...et sa tune dans leur sous vêtements... entre deux bouteilles et deux discussions, il avait rencontré ce gars. Un mec pas compliqué et sans détour... du genre qui ne juge pas, du moins le peu qu'il le connaissait. A vrai dire, ils se sont fréquentés, mais peut-être pas assez. Et récemment, il a refait surface... l'un comme l'autre... ils ont changé... deux inconnus, et quelques sms, et voilà , la décision est prise. Bière, sandwish et quais à la sauvage, adossés à des docks qui rouillent, à mater les vagues, pendant qu'on cause de sa vie ou de ses fantasmes. Alors Li Shen a posé son cul sur ce ciment... Là où ils se sont donnés rendez-vous dans un coin de port, où ils étaient venus une fois au hasard avec deux nanas d'un soir. Personne d'autres ne peut savoir précisément où il est, à part lui du coup. Il est fatigué mais il n'aurait pas pu dormir dans son studio tout seul après les évènements recents...Ce silence lui donnait l'impression que tout s'écroulait sur lui, au point de l'écraser. Emmitoufflé dans son sweet marine, la capuche sur la tête, les coudes sur les genoux, et le sac à dos noir à coté, blindé de sandwish et de bières, il attend calmement, le menton dans ses bras... une peniche passe au loin... il s'imagine la voir couler pour que ces gens compatissent à sa douleur. Il a conscience que sa pensée est mauvaise, mais il ne peut pas la retenir... il est devenu malsain. Ça aussi il le sait.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 1 Nov - 12:20


   
   Li Shen & Keisuke
   Mad Hole

TENUE
J'
avais quitté le travail mais je n'avais pas envie de rentrer à la maison, alors je déambulais dans les rues. Je n'avais jamais envie de rentrer à la maison en fait. Ca n'était même pas vraiment mon "chez moi", en tout cas je ne m'y sentais pas comme tel. J'avais vécu dans cet endroit depuis mes quatre ans pourtant, même s'il y avait eu une interruption de deux ans lorsque j'étais à l'agence. Mais rien ne m'appartiens là-bas, même ma famille m'est presque étrangère. Ma mère n'est plus là, je vis avec un beau-père qui m'a adopté mais qui doit sûrement penser que c'est la plus grosse erreur de sa vie, sa femme à qui je n'ai sans doute jamais parlé, leurs jumeaux qui n'ont aucun lien avec moi. Il y a Sayuri et Anh Hao bien sûr, mais ça n'est pas si facile. Sayuri est très distante, elle agit bizarrement. Je pense qu'elle prend un peu trop exemple sur moi et je n'apprécie pas ça. Il lui arrive de quitter la maison tard le soir et de n'y revenir que tôt le matin. J'aimerai l'en empêcher mais je n'en ai pas les moyens. Anh Hao travaille beaucoup lui, c'est un excellent élève qui passe beaucoup de temps dans sa chambre à travailler. A quoi bon revenir à la maison simplement pour lui ?

Un peu plus tard j'ai rendez-vous avec un ami. Quelqu'un que je connais depuis un bon moment et que je n'avais pas vu également depuis un bon moment, avant il y a quelques semaines. Nous nous sommes rencontrés alors que nous étions tous les deux plus ou moins des épaves. Je venais de quitter l'agence, je ne savais plus quoi faire de ma vie, alors je traînais dans des bars peu fréquentables et je passais mon temps à regarder de belles nanas bouger leur cul sous mon nez. J'avais rencontré ce gars-là, Li Shen, dans l'un de ces endroits. Nous n'étions que de simples connaissances, nous ne connaissions pas grand-chose l'un de l'autre mais nous n'en avions pas franchement grand-chose à faire. C'était un type sympa néanmoins. Nous nous étions revus il y a peu de temps, complètement pas hasard. Il avait l'air d'avoir changé. Moi aussi je n'étais plus le même. Je n'étais plus un déchet, ou en tout cas j'essayais de ne pas l'être. J'ai aujourd'hui un travail, je gagne ma vie et je fais tout pour partir au plus de chez mon beau-père.

J'arrive pas loin du lieu où nous avons rendez-vous, après avoir déambulé pendant deux ou trois heures dans les rues, pensant à diverses choses. Il fait froid sur les docks, je suis contente de m'être bien couvert. Le vent vient frapper mon visage de plein fouet, donnant naissance à des petites larmes au coin de mes yeux. J'ai horreur de cette période de l'année. L'automne. L'hiver, je n'aime pas ça non plus. J'ai besoin de chaleur et de soleil... Déjà je peux m'estimer heureux, il ne pleut pas. Je resserre mon manteau un peu plus fort autour de moi, tentant de me réchauffer et de lutter face à ce vent. Rapidement j'arrive là où Li Shen m'attend, je vois déjà sa silhouette, assis contre le ciment.

« Li Shen-kun » Je m'approche de lui et m'assois rapidement à ses côtés. « Ca ne fait pas trop longtemps que tu attends ? »

WILDBIRD
 >

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 8 Nov - 12:19

Mad Hole
Quand tout se casse la gueule et qu'on a rien pour se rattraper...

PV KEISUKE

TENUE Il commençait à somnoler tout seul, se sentant partir dans ses propres bras, quand il entendit des pas sur le coté. Il tourne le visage lentement, sous sa capuche bleutée pour voir une silhouette approcher. Il est venu. Pour une fois que quelqu'un tient ses engagements dans son entourage, ça change. Il sourit un peu en coin, fatigué et fait un léger haussement d'épaules. Au fond peu importe s'il attend longtemps ou non. Il n'est plus à ça près dans son quotidien. Il ne sait même plus où il sera demain alors attendre un peu, c'est pas si grave. Il se décale un peu pour lui faire une place à l'abri de ce vent pourri et fourre sa main dans la poche plastique à sa droite, en sortant deux canettes de métal de bière, toujours souriant un peu.

Tout avait changé depuis la dernière fois. Ce soir, pas de soirée avec les putes, pas de bouteille hors de prix, pas de débauche mortelle entre fumée douteuse et cachet speedant. Ce soir, c'était quelques heures, voire une nuit entière avec ce mec qui avait été dans les mêmes conneries que lui. Apparemment, lui, s'était sorti de tout ça. Li Shen non. Demain peut-être qu'il se taperait une inconnue qui lui a demandait une clope ou la vendeuse de nems d'en bas. Demain peut-être qu'il s’achèterait cette moto qu'il veut depuis un bye et qu'il allait se foutre en l'air dans un virage pour avoir trop bu. Mais ce soir, il restait là, à fixer les flots sombres comme du pétrole avec la nuit arrivée, et les lumières au loin lui faisant penser que le monde continue sans lui. Triste nouvelle quand il demande s'il doit encore s'y accrocher ou pas.

A quoi bon... Surtout quand tous ceux qui l'entourent semblent l'abandonner... Il peut même pas se noyer dans ce putain de fleuve, vu qu'il est balaise en natation... son corps le sauverait par automatisme. Quel connerie. Peut-être devrait-il boire avant de sauter d'un pont ? Depuis quand pensait-il à ça ? C'est nul de mourir... Y'a personne à emmerder dans l'au delà. Paradoxal... Besoin des autres , mais avec cette envie irréfléchi de leur faire du mal pour les éloigner du démon qu'il était... Ou par plaisir... ? Putain, il était perdu.... Il aimait et détestait ce qu'il était. Il aimait se détester en fait... Alors il noyait sa conscience dans l'alcool...

Il lui sert la main avant qu'il ne s'assied à ses cotés pour finalement lui tendre la bière. « Comment tu vas depuis la dernière fois ? Tu d'viens quoi ? » Il boit une gorgée d'alcool et baisse les yeux sur l'objet de sa convoitise, passant le pouce sur l'ouverture perplexe. « J'sais pas si j'ai bien fait de reprendre contact avec toi... mais ça va pas super en ce moment... Du coup j'ai pensé que... » Qu'il pouvait le solliciter ? Il ne savait pas pourquoi il était venu le voir en fait … Après tout, Keisuke, avait peut-être mieux à foutre qu'à se taper sa compagnie merdique toute une nuit..

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 23 Nov - 18:52


   
   Li Shen & Keisuke
   Mad Hole

TENUE
S
i j'avais su qu'il ferait si froid j'aurais peut-être décliné l'invitation de Li Shen, ou peut-être que je lui aurait proposé qu'on se rejoigne plus au chaud dans un café. Pas dans un bar ni un club car, pour une fois, on avait souhaité se retrouver au calme. Ca n'était pas franchement le cas il y a presque deux ans... Nous ne nous voyions que très rarement en dehors des clubs ou des bars à putes que nous fréquentions à l'époque. Mais désormais je ne mets plus les pieds dans ce genre d'endroit, dans les clubs si, mais plus dans des bars à putes. Il en est hors de question, j'ai changé et heureusement. Je ne suis toujours pas le mec le plus mature qu'il soit mais je suis un minimum plus responsable qu'avant. Aujourd'hui j'ai un travail, je dois me lever tous les matins pour m'y rendre et si je n'y vais pour cause de grosse cuite la vieille, je risque de perdre cet emploi que j'ai tant cherché...

Après que mon ami se soit décalé je m'assieds à ses côtés, resserrant encore un peu plus mon manteau autour de moi. Assis ici je suis un peu à l’abri du froid, mais le contact de mon dos - malgré les épaisseurs qui le recouvrent - et du béton froid me donne des frissons. J'accepte sans rien dire la canette de bière que Li Shen me tend et en descend du traite la moitié avant de lâcher un genre de soupire. Ca fait du bien. Qu'il soit n'importe quelle heure et qu'il fasse n'importe quel temps, une bière est toujours très appréciée. Certes elle est encore meilleure un après-midi lorsqu'il fait chaud mais bon, on fait avec ce qu'on a. « Bah écoute la routine, je bosse la semaine, j'essaie de sortir le week-end. Rien de bien fou » Je continue de fixer l'horizon en face de moi pendant que je parle. Finalement si mes activités ont changé, si je suis passé des bars à l'atelier de mécanique, l'importance de ce que j'ai fait n'a pas changé. Mes journées ne sont pas beaucoup plus passionnantes dans un cas comme dans l'autre. J'aime mon métier, ça me plait, mais ça me plaisait aussi de passer mes soirées défoncé en boite, alors après tout, rien ne change.

« T'inquiète. » Répondis-je simplement alors que je ne sais pas franchement quoi répondre d'autre. Pour tout dire je n'ai jamais été très à l'aise avec les paroles. Je me vois mal lui demander sur le tas ce qui ne va pas. Si jamais il est en pleine dépression je ne suis pas franchement le genre de personne vers qui il fallait se tourner pour avoir du réconfort. Je suis nul pour ça. Pourtant, ça fait longtemps qu'on ne sait pas vu tous les deux, s’il m'a appelé c'est bien qu'il doit vouloir me parler non ? Après une seconde gorgée de bière je tente « Ca va pas ? »

WILDBIRD
 >

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 30 Nov - 13:16

Mad Hole
Quand tout se casse la gueule et qu'on a rien pour se rattraper...

PV KEISUKE

TENUE Il a froid. Li le voit. Ce mec est frileux ? Il sourit en coin, et fixe ses pieds. C'est bizarre, quand on a de gros problèmes à la pelle, on ne voit plus les petits détails. Il aurait pu juste s'en douter ? La raison du fait qu'il s'était toujours vu en intérieur ? Li n'était pas frileux pour deux sous, même s'il trouvait que cette nuit il faisait frais, ce qui impliquait que pour les autres, il fasse froid ? Il n'en savait rien, il n'arrivait plus à se mettre à la place des autres, ou peut-être ne voulait-il pas se mettre à sa place. C'est vrai qu'il n'avait plus envie. Ils étaient tous mieux, à le juger de haut en bas, ou peut-être était-ce juste de la parano. Putain ce que ça le gonflait tout ça. D'un détail, il en arrivait à prendre la tête tout seul pour rien, c'était n'importe quoi.

La nervosité et la haine du monde le rongeait jusqu'au fond des tripes et ça le pourrissait jusqu'au non retour. Il savait que bientôt il serait trop tard pour ne pas mal viré et qu'au final, sa seule voix ne serait pas honnête, mais était-ce mal si c'était là qu'il se sentait le mieux ? Le bien était un poison, une putain endimanchée qui vous tend sa main pure, pour mieux vous niquer derrière, alors Li Shen préférait encore  les tréfonds poisseux de la malchance ou des crimes... Il ne se leurrait pas.

Keisuke avait toujours une aussi bonne descente question alcool. Il bossait. C'était donc pour ça qu'il ne le croisait plus nulle part. Même lui s'en sortait. Li lui jeta un regard en coin, et bifurqua sur l'eau noir du fleuve, en soupirant, se mordant la lèvre avec franchement, pensif, avant de boire une dose d'alcool, en appui sur ses genoux. La question vient et Li Shen, le pro de la dénégation, secoue un peu la tête en signe de non, la tête sous sa capuche. « Rien de très grave. » Mon cul, ta vie se casse totalement la gueule mais rien de grave ? T'as tout perdu et c'est tout ce que tu dis ? Li Shen regarde le culot de sa bière et sourit courtement, le regard vide. « La routine... j'avais juste … besoin de pas être seul c'est tout... »

Il prend la bouteille vide, la retourne et la balance de toutes ses forces dans le fleuve... Et la pollution ? Il était pire qu'une bouteille question pollution. L'humain en était une tout court, voilà ce qu'il pensait, et il aurait voulu être le soldat du destin pour éradiquer tous ces enfoirés pour se finir après. L'héroisme n'est pas fait pour lui, tout comme les trucs bien. Il s'est fait une raison... « J'm'excuse, j'ignore que tu travaillais. Du coup, si tu dois te lever tôt demain, j'ai fait une erreur de te déranger. C'est bien que tu retrouves une vie sympa. » Lui non plus ne savait pas quoi dire. Il avait fait chier quelqu'un qui avait mieux à faire. Mais après tout c'est ce qu'il faisait tout le temps non avec les autres? Seulement... il commençait à se blaser de ce petit jeu.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 21 Déc - 21:17


   
   Li Shen & Keisuke
   Mad Hole

TENUE
L'
hiver, ça ne fait pas si longtemps que je n'aime pas cette saison. A vrai dire, il y a encore trois ans, cette saison ne me dérangeait pas plus qu'une autre, même si j'ai toujours préféré le chaud au froid. Je suis plus fais pour barboter dans la mer que pour skier - d'ailleurs je n'ai jamais fait de ski. En fait, si maintenant je déteste complètement cette saison c'est pour une bonne raison. Il y a deux ans de l'hiver dernier, c'est là que j'ai décidé de tout abandonner. Mon rêve, mes amis, mon meilleur ami. Je n'ai jamais connu un hiver plus froid que celui d'il y a deux ans. Ce putain d'hiver glacial... Depuis, le fait que chacun de ces hivers se passent sans Mareo à mes côtés me glace le coeur encore plus qu'il ne l'est en temps normal. Je soupire, le printemps reviendra vite, et peut-être que pendant les trois prochaines saisons, j'oublierai un peu que j'ai totalement foutu ma vie en l'air à cause d'une passion soudaine et d'un rêve de liberté.

Je hausse les épaules. Je ne crois pas les paroles de Li Shen, mais qu'importe, je ne suis pas là pour lui tirer les vers du nez. Et je n'ai pas l'intention de lui faire cracher des mots qu'il ne souhaite pas me dire. Je suis simplement là parce qu'il m'a donné rendez-vous, pour qu'on se voit, parce que depuis le temps. Ca fait tellement longtemps qu'il ne sait même pas que je travaille. Ca fait tout juste un an que j'ai trouvé une nouvelle vocation et un job. « Je ne me lève pas si tôt que ça. » Mon regard se perd au loin, vers la rivière Han. Je ne commence qu'à huit heures le matin, je me lève à sept, ce n'est pas si tôt que ça. Enfin, c'est surtout que je n'ai jamais eu besoin de beaucoup de sommeil.

Lorsque j'étais à l'agence nous n'avions "le droit" qu'à quatre ou cinq heures de sommeil. Nous nous entraînions jusqu'à tard dans la nuit et nous nous levions de bonne heure pour retourner en cours ou à la salle d'entraînement. Grâce à ça, j'ai pu prendre le rythme. Ça m'aura au moins servi à quelque chose.

Une vie sympa. Je ne sais pas si elle est si sympa que ça. C'est juste la vie d'un type qui a cru qu'il pourrait avoir une vie chouette, à faire quelque chose qui lui plait plus que tout, mais qui a en fait foutu ce rêve en l'air lui-même. Maintenant, il ne s'en sort pas trop mal, après une année de débauche il a réussi à retrouver une vie peut-être normal, et assez stable. De là à dire qu'elle est sympa. « Et toi ? Qu'est-ce que tu fais en ce moment ? » Je regarde la canette de bière de Li Shen voler pour atterrir jusque dans la rivière. Moi aussi j'ai finis la mienne, j'en prends une autre. « C'est cool que tu ais pensé aux bières. »
WILDBIRD
 >

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 18:54
 

Mad Hole - Keisuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Black Hole RPG
» Black Hole, mais d'où vient-il? [Shikaku]
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]
» Hiruko Keisuke [en attente d'une seconde validation]
» Hole in the Wall [Livre 1 - Terminé]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-