AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Stupidity is my sin ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 2 Nov - 23:17


Stupidity is my sin ...



Ce n'était décidément pas une bonne idée. C'était même clairement stupide. Pourtant Shin s'en fichait éperdument. Ce n'était plus le moment de décider si son action était bonne ou mauvaise. De toute façon, il avait déjà passé la porte de la salle de danse.
Doucement, en toute discrétion. Il y avait toujours un cours visiblement. La musique qui lui parvenait de derrière la porte l'avait averti. Et avait faillit le faire reculer. Mais le Shin est un animal têtu. Et puis, le fait qu'il y ait du monde n'était pas une si mauvaise chose au final. Il remarque qu'il y avait quelques spectateur, assis le long du mur pour observer les danseuses.
Bon. Okay. C'était des spectatrices et elles étaient trois. Shin faisait clairement tâche. Néanmoins, les élèves lui tournaient actuellement le dos et posté ainsi dans son coin, il était persuadé que personne le verrait. Ninja-ja-ja-ja ....

Il se calla donc dos au mur et son regard repéra immédiatement celle qu'il cherchait. Elle dansait au centre, parfaitement concentré et impertubable, sublime dans chacun de ses mouvements. Shin déglutit une première fois. Il regrettait qu'il y ait toutes ces autres personnes autour d'elle. Il aurait voulu la voir prendre tout l'espace pour elle. Il aurait voulu la voir danser de tout son soul comme avant. Elle était tellement belle ...
Son coeur rata un battement quand elle se retourna subitement, sans doute à cause du mouvement imposé. Elle le faisait face, mais heureusement pour lui, elle ne semblait pas l'avoir remarqué. Il déglutit à nouveau. Tant mieux.
Cela faisait une semaine qu'elle était partie de l'infirmerie, furieuse, après lui avoir mis pour la seconde fois une gifle. Elle n'avait plus cherché à le revoir au terrain de basket. Et Shin pensait bien qu'elle l'évitait. Mah ... Il avait été un véritable idiot avec elle. Un sale con, même. Il y avait beaucoup réfléchi, et si Shin n'était pas du genre à se prendre la tête pour une fille - on y croit ? - il avait décidé que ça ne pouvait pas se finir là. Avant que ça ne parte en bib', tout se passait bien entre eux. Ils riaient, plaisantaient ... Elle avait même presque réussi à lui faire oublier son problème ... Jusqu'à lui renvoyer violemment dans la gueule. Mais ça ne justifiait pas son comportement, et il le savait.
C'était pour ça qu'aujourd'hui, il était là. Ca ne risquait pas d'être évident, mais il allait tenter le coup. Cette Karen là, il ne voulait plus la laisser s'échapper. Il avait bien trop envie d'apprendre à la connaitre. Même si elle lui faisait peur.

Quand la musique s'arrêta, Shin dû revenir sur Terre. Ah ! Comme c'était bien quand elle dansait ! Au moins, il ne risquait pas de se recevoir une troisième gifle. Mais puisque le cours semblait terminé, c'était là que les choses se corsaient. Mordant sa lèvre inferieur, il prit une grande inspiration et sourit quand elle s'approcha - sans doute pour passer la porte, plus que pour ne le voir lui. Il leva sa main encore bandée, pour attirer son attention. Le bandage était plus propre que celui qu'il s'était fait la première fois mais moins soignée que celui de Karen. De toute façon, sa main allait mieux. Mais les cicatrices mettraient du temps à disparaitre. Comme les autres. D'ailleurs, si l'on se penchait bien dessus, les mains de Shin étaient loin d'être net et possédaient de multiples tâches plus claires, marques d'anciennes blessures.

« Hey ! Toujours aussi bonne ! »

Euh ... ? Putain Shin, tu crains vraiment.

« En danse je veux dire ... ! »

C'est mort. Définitivement. Elle allait t'en coller une autre. Devant tout le monde. Et tu ne la reverrais plus jamais parce que t'es vraiment le dernier des cons !



Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 9 Nov - 20:42


Stupidity is my sin ...



Depuis ce jour, Karen n’avait pas cherché à revoir Shin. Il l’avait réellement énervée ce soir là, blessée aussi. D’un naturel rancunière, elle n’avait nullement l’intention de faire le premier pas et s’il était trop fier pour venir s’excuser, ça n’avait plus d’importance. Bien sûr, elle ne pouvait s’empêcher de penser que c’était dommage, qu’il avait peut-être ses raisons et qu’ils passeraient à côté d’une potentielle belle amitié cependant elle avait également sa fierté. Elle ne se rabaisserait pas face à lui. Elle fuyait les gens en général, depuis son accident, elle peinait à se sociabiliser mais avec lui tout s’était fait naturellement. Elle avait fait des efforts pour ne pas chercher à le fuir aussi, elle s’était rendu au gymnase avec la boule au ventre et anxieuse. Ils avaient ri, s’étaient amusés pour au bout du compte se disputer à cause d’une fichue blessure et de l’inquiétude. Aujourd’hui encore, si le jeune homme se présentait devant elle, l’étudiante savait qu’elle serait toujours en colère et qu’elle lui en voulait. Des excuses ne pouvaient pas tout arranger, ça lui avait réellement fait mal sans qu’elle ne puisse expliquer pourquoi ça l’avait blessé autant.

Les jours suivants, elle avait essayé de ne plus y penser, se réfugiant un peu plus dans ses cours de danse, allant même y rester le soir pour se défouler. Déjà que l’ambiance à la maison la rendait mal à l’aise, l’oppressait si en plus on lui ajoutait des soucis à l’école, la jeune fille ne s’en sortirait plus. Heureusement qu’elle avait cette passion qu’elle retrouvait petit à petit au fil des jours comme si elle n’avait jamais rien perdu de ses automatismes. Elle se mouvait toujours avec cette grâce et l’apaisement se faisait ressentir lorsqu’elle était perdu dans cette bulle. Elle ne réfléchissait à rien d’autre qu’au prochain pas qu’elle allait devoir effectuer sans se prendre la tête. Chacun de ses mouvements étaient fluides, gracieux et on avait l’impression de voir un cygnes déployait ses ailes, prêt à s’envoler. Ses pieds se déplaçaient avec aisance sur le sol, tout était naturel chez elle et elle se laissait perdre dans ce monde imaginaire où la transportait la danse.

Le cours terminé, elle s’approcha de son sac afin de boire à l’aide de sa gourde pour ensuite s’essuyer avec une serviette et faire demi-tour. Son regard s’égara sur les personnes assises à terre qui se relevaient et c’était là qu’elle le repéra, quelque peu surprise bien qu’elle n’en montra rien. Au contraire, à peine l’avait-elle remarqué que la jeune femme comptait l’ignorer, tracer sa route sans le calculer. Sauf que Shin était coriace, borné et particulièrement abruti. Dés qu’il pris la parole, Karen le foudroya du regard, se retenant amèrement de lui mettre une troisième gifle en pleine figure. Il le mériterait.

- Je n’en ai rien à faire de ce que tu penses, Balança-t-elle d’une voix amer, Je crois avoir clairement compris l’autrefois donc va draguer ailleurs Shin. Il vaut sûrement mieux que tu ne m’adresses plus la parole.

Plaçant violemment son sac sur les épaules, elle le poussa d’un coup brusque puis le devança, prête à sortir. Elle-même ne parvenait pas à comprendre pourquoi elle lui en voulait autant ni pourquoi sa réaction de l’autrefois l’avait chagriné plus que de raison. Peut-être parce que depuis sa sortie de l’hôpital, elle se mettait constamment des barrières et que la première personne à qui elle avait tenté de les enlever, l’avait rejeté brutalement. Oui, peut-être.




Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 9 Nov - 22:21


Stupidity is my sin ...



Il ne faut pas lui en vouloir. La connerie, c'est naturel chez lui. Un peu trop. Parfois, on se demandait là-haut, s'il ne valait pas mieux le censurer. Pour le bien de l'humanité.
Bon. Il avait très mal démarré cette conversation. Probablement le pire abord que la Terre n'est jamais vu. Mais le Shin était tenace ! Il ne se démonta - presque - pas face au regard assassin que lui lança Karen. Il déglutit, remerciant le ciel qu'elle épargne sa pauvre joue. Bien qu'il l'aurait méritait, cette fois encore.

Néanmoins, le ton était donné. C'était à prévoir, mais Karen ne voulait clairement plus parler avec lui. Il avait beau s'y attendre, c'était comme une troisième claque. Comme quoi, même pas besoin de se fatiguer. Un soupir quitta ses lèvres alors que la danseuse était passé en force pour gagner la sortie. Ca n'allait pas être facile. Et Shin avait un don pour compliquer les choses inutilement.
Il se frotta l'arrière du crâne et après un petit râle d'exaspération, il se lança à sa poursuite.

« Karen ... ! Attends, attends ! » lança-t-il dans le couloir.

C'était un idiot. Qu'est-ce qu'il espérait ? Que se pointer à la fin de son cours serait suffisant pour qu'elle lui pardonne ? Excuse moi de m'inquiéter pour toi. Cette phrase résonnait encore et encore dans la tête du garçon. Toute la semaine, avant de dormir - quand il y parvenait - il avait revu son visage plein de colère et de peine. Il n'aimait pas qu'on le prenne en pitié. Il détestait ça. C'était une des raisons pour laquelle il cachait sa situation familiale à tous. Mais cette lueur dans les yeux de Karen ... Il ne comprenait pas pourquoi elle le détestabilisait autant. Le fait qu'il fut amoureux d'elle par le passé devait y être pour quelque chose. Mais aujourd'hui, cette fille n'avait plus rien a voir avec son ex-petite amie. Et elle n'en était que plus troublante.
La repousser avait été injuste. Stupide. Cruel. Mais n'était-ce pas un des énièmes réflexes que Shin s'était forgé durant toutes ses années. S'éloigner dès qu'on risquait de le toucher d'un peu trop près. Avec Camille, il y arrivait bien. Ses autres amis, en génral aussi. Mais Karen ... Bon sang, qu'est-ce qui n'allait pas chez lui ?

Arrivé à sa hauteur, il attrapa son poignet pour la retenir. Elle ne devait pas partir. S'il te plait, écoute moi. Il la força à le regarder, sans se montrer brute pour autant. Son regard croisa le sien. Il avait apréhendait ce contact ... Ce moment où la jeune femme pourrait voir la honte briller faiblement aux creux des pupilles de Shin. Ce dernier ne savait pas très bien lui-même après quoi il courrait. Est-ce que, comme elle le disait, il draguait ? Si ce n'était que ça ... Ca au moins, il pourrait le comprendre ! Enfin ... Karen était très belle, et il avait faibli à plusieurs reprises, cherchant à retrouver ce contact qu'il avait déjà eu avec elle autrefois ... Mais il n'avait pas pour but de la séduire. Au fond, tout ce qu'il voulait c'était apprendre à connaitre cette nouvelle Karen ... Et se continuer de se comporter comme un idiot ne jouait pas en sa faveur.
Il se mordit légèrement la lèvre inferieure et passa une main dans ses cheveux, encore, nerveux.

« Ecoute, je .... Je te demande pardon .... Je sais que je me suis comporté comme un con avec toi l'autre fois ... Je comprends que tu sois en colère ... »

Il marqua une pause, mais refuse de lâcher sa main. Il avait bien trop peur qu'elle s'éloigne et que tout soit perdu pour toujours. Néanmoins, au bout d'un moment, il se recula et poussa un soupire, baissant les yeux.

« Je voulais vraiment m'excuser ... Tu t'es inquiétée et t'as pris le temps de t'occuper d'un idiot comme moi, et tout ce que j'ai fait pour te remercier c'est te grogner dessus ... » Il releva légèrement les yeux avant de faire à nouveau rouler son regard vers le côté. « Je vais pas te courir après ou te harceler jusqu'à ce que tu veuilles bien de nouveau m'adresser la parole, c'est pas mon genre. Mais, sache juste que .... enfin ... Merci, pour ce soir là. »

Il la considéra un long moment, avant de lui laisser le loisir de s'éloigner définitivement. Shin était tenace, et un peu con, mais il respecterait le choix de Karen. Il souhaita tourner les talons le premier, histoire de lui laisser la liberté de faire sa vie. Mais il eut bien du mal à se détourner de la danseuse ....



Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 20 Nov - 22:48


Stupidity is my sin ...



Est-ce que des excuses suffisaient à tout pardonner, à tout oublier ? Karen avait vraiment été blessé par l’attitude de Shin ce soir-là. Dans le fond, si elle avait l’impression de le connaître depuis des années, qu’elle se sentait apaisée et bien en sa présence, elle ignorait tout de lui. Elle ne savait rien sur sa vie, elle ne savait pas quel caractère se cachait derrière ses sourires d’idiots qu’il lui adressait depuis leurs retrouvailles. Avait-elle raison de lui en vouloir autant ? Sous prétexte qu’elle ne connaissait rien de lui, elle devrait tout lui excuser ? Elle n’y parvenait pas. Les paroles ne faisaient pas tout, elle s’était sentie mal. Elle avait pensé bien faire en le soignant, elle s’était inquiétée pour le jeune homme, elle ne lui avait même pas demandé une explication. Mais lui était devenu si froid, si distant. L’étudiante n’avait pas compris quelle mouche l’avait piqué ni pourquoi il s’était emporté pour si peu. Au bout du compte, elle avait décidé de ne pas s’en tourmenté, qu’elle ne méritait pas une telle réaction et qu’il état le dernier des idiots. Elle n’avait pas eu l’intention de faire le premier pas non plus mais, bien qu’elle ne l’avouerait pas, elle était contente que le garçon soit venue la voir aujourd’hui, qu’il lui tienne tête puis essaie de s’excuser. Evidemment, cela ne suffisait pas. Elle était rancunière et la lueur dans ses prunelles montraient clairement qu’elle lui en voulait, que si on pouvait changer le monde avec des « désolé », cela ferait un moment que celui-ci ne serait plus en guerre.

Les bras croisées à sa poitrine, le dévisageant, la demoiselle l’avait laissé parler sans l’interrompre puis dés qu’il eut fini sa tirade, elle soupira tout en détournant son regard ailleurs dans le couloir avant de le replacer sur son vis-à-vis.

- Je ne suis pas en colère, Déclara-t-elle finalement d’un ton qui s’avérait tout de même neutre, J’ai juste été blessée. Je n’ai pas compris pourquoi tu es devenu si froid tout à coup alors que je ne t’avais rien demandé. J’étais inquiète, rien de plus. Et si tu as du mal à accepter mon attitude, je suis censée faire quoi moi ?

Si elle essayait de paraître impartiale, la lueur dans ses pupilles affichaient clairement son désarroi. Ses doigts qui se crispaient plus fortement à ses bras aussi.

- Des excuses, ça ne suffit pas Shin. Je veux des actes.

Exigeante ? Probablement. Mais c’était aussi lui donner une chance de se rattraper. Si elle était rancunière, Karen avait conscience qu’elle ne serait pas capable de lui en vouloir trop longtemps.

- J’avais mis du temps à me résigner, à venir te voir. Depuis que j’ai eu cet accident, je ne sais pas, j’ai du mal à lier aux gens. Tu veux que je pense quoi moi ? Le seul que j’accepte de voir se comporte comme un idiot avec moi. Je sais que j’ai peut-être fait des conneries par le passé, peut-être même que je mérite tout ça mais je ne m’en souviens pas. Alors excuse-moi si je n’arrive pas à comprendre ni à savoir ce que tu penses.

Elle ne savait même pas pourquoi elle lui avouait tout ça. Peut-être parce qu’elle avait plus réfléchi qu’elle ne le dirait à voix haute et qu’elle s’était posée des tas de questions jusqu’à ce que son camarade se motive à venir lui faire par de ses excuses. Des tas d’hypothèses avaient fulminé dans son esprit, des doutes aussi et elle s’était senti tellement vulnérable qu’elle s’était promis de ne plus se laisser berner de la sorte. Elle détestait être faible face à quelqu’un. C’était plus fort qu’elle bien que ça non plus, Karen ne le saisissait pas.





Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 22 Nov - 22:03


Stupidity is my sin ...



Bon. Au moins il ne s'était pas pris une autre gifle et Karen n'avait pas encore tourné les talons. Si c'était encore loin d'être gagné, au moins la situation aurait pu être pire. Le problème c'est que Shin n'était pas parvenu à faire le fier jusqu'au bout et n'avait pas tout à fait fait demi-tour comme il l'aurait souhaité. Partir la tête haute avant qu'elle ne le plante définitivement. Sincèrement ... On dirait une dispute de couple là. Et Shin était le plus faible. Oh ! Cette idée ne lui plaisait pas du tout. Et puis non ... Il n'était pas en train de ramper aux pieds de la danseuse. Il voulait juste être honnête - un peu ... - et s'excuser. Comme un homme responsable. Voilà !

Bref. Quoiqu'il en soit, il considéra un instant Karen. Elle, pas en colère ? Sérieux ? C'était quoi alors quand elle l'était ? Au lieu de chauffer sa joue, elle lui arrachait la tête ? Damn. Shin, tu t'aventures sur un terrain dangereux. Mah ... N'aimait-il pas les défis ?
Il machouilla sa lèvre inférieure pendant que la jeune femme lui livrer le fond de sa pensée. Un soupir quitta ses lèvres.

« Je sais ... »

Bien sûr qu'il savait qu'il avait été con et qu'il avait mal agi. Sinon il ne serait pas là à baisser la tête comme un enfant qu'on réprimande.
La danseuse voulait des actes, et cette phrase le fit doucement sourire. Il frotta l'arrière de sa nuque et roula ses yeux vers le côtés en tordant sa bouche en un sourire embarrassée.

« Ah ... J'ai caché un bouquet de fleurs en arrivant ... J'étais pas sûr que ça te plairait comme excuse et j'avais peur que tu me fasses manger les tiges et vu que je suis pas branché pâquerettes ... J'ai préféré venir sans. J'aurais pas dû ? »

Il leva les mains d'un air désolé. La connerie ça collait à la peau, que voulez-vous ? Mais bon, si Karen le voulait se bouquet, il irait lui chercher. Néanmoins, il doutait là aussi que bête fleurs soit une preuve d'acte concret. Et pour être honnête, Shin ne savait pas vraiment de quoi elle parlait. A part être un peu moins con, peut-être ...
Il se rapprocha un peu d'elle et planta son regard dans le sien. Ses yeux étaient profondément désolés. Karen pensait que c'était de sa faute. Ou plutôt de la faute de l'ancienne Karen. Et Shin s'en voulut qu'elle pense ça ... C'était quelque chose contre quoi elle ne pouvait rien faire. Elle l'avait blessé par le passé, mais aujourd'hui le garçon avait choisi de tourner la page pour aller vers cette nouvelle jeune femme. Il ne voulait pas qu'elle pense qu'il avait agi ainsi par rancoeur ...
Si c'était le cas ? A vrai dire, Shinichi l'ignorait lui-même. Ce soir, trop de sentiments s'étaient mêlé dans sa tête et le trouble que créait Karen chez lui avait été la goutte d'eau qui fit déborder le vase. A tort ... Et c'est pour ça qu'il était là aujourd'hui.

« Eh ... Ecoute-moi ... C'est pas ta faute, ok ? Ce jour là, j'étais pas dans mon assiette ... » Il releva les yeux, se rendant compte qu'il était en plein milieu du couloir. Il n'aimait pas évoquer ce genre de chose ici. Mais pour Karen, il fit l'effort. Il baissa néanmoins d'un ton, comme s'il avait honte. « J'aime pas trop qu'on me voit comme ça .... J'fais tout pour rien montrer, mais ... je fais que des conneries au final. T'es tombé au mauvais moment et je ... je suis désolé ... J'aurais pas dû m'énerver contre toi alors que voulais seulement prendre soin de moi. » Il marqua une pause et après un soupir, ajouta : « Je me cherche pas d'excuse, je sais que j'ai été con. Si tu me pardonnes, je ferais en sorte de me rattraper .... Tout ce que tu veux ! »

Il avait dit cette dernière phrase avec un brin étrangement enthousiaste. Il hocha la tête pour appuyer son propos.

« Je te paies une cannette, je t'apprends à jouer au basket, je t'écris un morceau au piano ... Je peux même te raccompagner chez toi ! ... Bon abuse pas trop non plus, j'fais pas des miracles ... ! »

Il rit. Oh non ... Pas des miracles ... !





Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Déc - 20:48


Stupidity is my sin ...



C’était vrai, Karen était réellement perdue dans tout ça. Elle ne savait pas quoi penser, encore moins comment réagir. Elle ne comprenait même pas pourquoi cette histoire l’attristait autant. Peut-être parce que Shin était l’un des seuls individus que l’étudiante avait laissé entrer dans sa vie, être un brin plus vulnérable et évidemment, il fallait qu’il soit celui qu’il la blesse le plus. Elle n’en voulait pas de ses fleurs. Elle n’était pas ce genre de fille. Même si ça la touchait, si son camarade y avait sincèrement pensé, elle ne dirait pas que cela ne lui ferait rien. Ce serait mentir, toutefois quand elle parlait d’acte, offrir des fleurs ne suffisait pas non plus. Elle parlait sur le long terme. Quelque chose qui lui prouve qu’elle ne s’était pas trompée dés le départ, que le garçon l’acceptait tel qu’elle était, oubliant le passé qu’ils avaient pu vivre et dont elle ne se souvenait pas. Ce n’était pas juste... Ne pouvait-il pas lui en transmettre un peu pour qu’elle le comprenne ou qu’il lui explique le fin fond de sa pensée, quel était son problème et ce qu’elle avait bien pu faire de mal ? Si elle l’avait blessé autrefois et que Shin ne le supportait toujours pas aujourd’hui, Karen aurait aimé le savoir. Ca la tourmentait plus que ce qu’elle pensait si bien que ses doigts étaient venus se crisper à son bras, le frottant doucement comme pour se rassurer. Est-ce qu’il la détestait ? L’inquiétude se reflétait dans ses pupilles alors que le garçon s’était remis à parler sans qu’elle ne l’interrompe encore une fois.

Quelque part, bien qu’elle le nierait peut-être, les mots de son vis-à-vis la rassurait. Elle était du genre à douter beaucoup puisque, après tout, elle ne se rappelait de rien. Elle redémarrait de zéro et ne se fier qu’à ces « on dit » que tout le monde lui racontait. Elle ignorait ce que valait la vie, ni sur qui elle pouvait compter et ce que les gens pensaient d’elle. Si elle était vraiment cette peste quand elle était plus jeune, nombreux étaient ceux qui devaient la détester. Et... Elle n’avait pas envie que Shin la déteste. Sans qu’elle ne soit capable d’expliquer pourquoi, plus que tout, son coeur se compressait rien qu’à l’idée d’y songer. Les autres, la jeune femme s’en fichait. Mais pas lui.

- Ce n’est pas à moi de te demander quoi faire, Finit-elle par déclarer plus calmement cette fois, C’est à toi de te rattraper donc c’est à toi de décider. Tout serait tellement plus facile si je choisissais à ta place.

Elle afficha un sourire en coin sur sa remarque, un brin amusé alors qu’elle se sentait malgré tout, plus soulagé. Plus jamais elle n’avait envie de ressentir ça. Elle était peut-être forte cependant elle était aussi extrêmement sensible. Plus qu’elle n’avait du l’être par le passé.

- Mais, ne refait plus jamais ça. Sinon je t’assure que c’est moi qui sortirait de ta vie et pour de bon. J’ai envie de profiter Shin tu sais... Peut-être que c’est égoïste, que je n’ai pas le droit de désirer ça mais c’est ce que je souhaite, je veux juste ne pas avoir à me prendre la tête. J’agis sans réfléchir parfois, si je fais quelque chose de mal soit honnête avec moi, ne te braque pas. Et j’en ferais de même.

Il n’y avait rien de mieux qu’une discussion pour arranger une situation de toute façon. Si à chaque fois qu’il y avait un souci, tous deux gardaient leurs ressentiments pour eux, ça finirait par éclater et ça risquait d’être très douloureux. Pour avancer, il fallait être capable de se dire les choses et la demoiselle avait envie de croire en eux pour cela... Elle lui accordait une nouvelle chance, elle le pardonnait même si elle ne le lui avait pas encore dit néanmoins elle ne le ferait pas deux fois.






Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 8 Déc - 20:52


Stupidity is my sin ...



Franchement, ce n'était pas de lui de courir après une fille. Et encore, il se tuerait à vous dire qu'il ne courrait pas après elle. Mais pour que Shin se montre aussi patient, c'était qu'il appréciait vraiment Karen. Comment ça c'était lui qui avait fait une connerie ? Oui bon. Le problème, c'est qu'il n'était pas du genre à chercher à tout prix le pardon. Et Karen commençait à lui donner du fil à retordre. Elle n'avait pas envie de passer l'éponge aussi facilement, ce qui était compréhensible. Néanmoins, en tant que mâle fier, Shinichi aurait normalement dû hausser les épaules et tourner les talons. Elle reviendra quand elle en aura envie. aurait dû être sa première réflexion. Il n'était pas ce genre de mec trop fier non plus à en être outrageusement con avec les filles, néanmoins, il estimait qu'il avait assez de problèmes chez lui pour s'en rajouter avec les filles.
D'autant qu'il avait déjà donné avec la Karen du passé. Et c'était le plus incompréhensible d'ailleurs : pourquoi accroder autant d'importance à une fille qui vous avez déjà blessé ? Son amnésie ? Mais tout le monde s'en méfiait, et c'était naturel. Et au fond, Shin était loin d'avoir oublié, sinon il ne se serait pas montré aussi agressif alors en proie au doute.
Mais c'était injuste pour Karen, elle qui avait tout oublié. C'était sans doute pour cela qu'il voulait se racheter ... Car tout était injuste.

« T'es sûre que tu veux pas de mes fleurs ? Elles sont jolies, tu sais ? » avait-il finit par dire, quand Karen eut terminé.

Il sourit et rit doucement. Ce n'était pas pour insister, ni pour être lourd. Il voulait qu'elle se détende. Karen avait l'air confus aux moindres pas qu'ils faisaient ensemble. Si ça pouvait la rassurer, Shin était aussi perdu qu'elle. Mais ça, il ne lui dirait pas.
A la place, il prépara poser sa main sur le haut de son crâne et caresser avec douceur. Mais pas trop longtemps, elle risquait de lui mordre la main.

« Personne ne t'as demandé de te prendre la tête Karen. Moi aussi je veux que tu profites de ta vie, comme je veux profiter de la mienne pour apprendre à connaitre celle que tu es aujourd'hui. J'ai été stupide l'autre soir ... J'ai mal réagi. S'il te plait, n'y pense plus. »

C'était facile à dire. Et peut-être que ça l'arrangeait qu'elle oublie. Ainsi, elle serait pas tenté de lui poser plus de questions. Egoiste ? Disons qu'il préférait éviter ce qui n'était pas confortable.
Néanmoins, il reprit un regard moins sérieux avec cette lueur mutine qu'il avait habituellement dans les yeux. Un doux sourire balaya ses lèvres et il enchaina d'un ton plus doux.

« Tu as terminé ? Est-ce que j'ai le droit de profiter d'un peu de ta compagnie ? Je n'ai pas d'entrainement ce soir. »




Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 17 Déc - 16:50


Stupidity is my sin ...



Elle ne comprenait pas pourquoi Shin la rendait si vulnérable et arrivait à la faire douter si facilement. Depuis qu’elle était sorti du coma, Karen ne se prenait pas la tête, elle fuyait le monde en général, même ses propres parents qui semblaient vouloir à tout prix avoir une pression sur sa nouvelle vie. Peut-être qu’elle était une véritable peste par le passé, peut-être qu’elle était désagréable et cruelle mais elle n’éprouvait aucun de ses sentiments à présent. Elle avait une certaine méfiance envers son entourage qu’elle n’expliquait guère et se braquait un peu trop vite lorsqu’on essayait de s’immiscer dans sa vie sans y avoir été autorisé. Il n’y avait que ce jeune homme qui en un seul coup était parvenu à briser toutes ses barrières, à la mettre en confiance et à lui donner envie de le connaître réellement. L’étudiante elle-même s’était mis à penser que cela était sûrement du à ce qu’elle avait pu ressentir par le passé, à ce que cet individu était pour elle, l’importance qu’il avait à ses yeux et qu’il devait ignorer. Son coeur semblait très bien se souvenir de lui, dés qu’elle était en présence de Shin, une douce flamme s’illuminait à l’intérieur. Mais il était également celui qui paraissait pouvoir la blesser si facilement sans qu’elle ne puisse donner une quelconque justification. Si ça avait été quelqu’un d’autre, Karen savait qu’elle ne se serait pas emporté de la sorte, qu’elle l’aurait remballé gentiment néanmoins face à cet individu, la demoiselle avait l’impression de perdre si rapidement ses moyens.

Elle n’avait pas envie qu’il la déteste, elle avait aussi envie de découvrir qui il était, comprendre toutes ses sensations qu’elle éprouvait quand il était là cependant une part d’elle en avait peur. Elle l’avait elle-même blessé autrefois, elle ignorait à quel point et l’idée de devoir se rappeler la terrifiait. Est-ce que cela changerait quelque chose si un jour elle se souvenait du mal qu’elle lui avait fait ? Est-ce qu’elle-même changerait à nouveau ? D’un côté, elle aurait aimé que Shin lui dise ce quelle erreur elle avait pu commettre afin de se préparer mentalement si jamais sa mémoire revenait. Hors penser ainsi était lâche, elle en avait conscience et elle ne souhaitait pas raviver de vieilles cicatrices du passé. Si elle en avait pâti par sa faute ces derniers jours, elle ne lui voulait pas de mal pour autant alors elle ferait de son mieux pour vivre avec ses craintes et ses doutes.

Malgré elle, un fin sourire étira ses lèvres quand le jeune homme insista pour les fleurs. Etait-il sérieux ? Avait-il réellement acheté un bouquet pour elle ? Cela n’empêchait pas que c’était drôlement mignon et que quelque part, si elle ne l’avouait pas à voix haute, elle savait qu’elle lui avait déjà pardonné. Elle voulait juste le voir se démener pour elle.

« Si tu veux. » Avait finalement cédé l’étudiante.

Elle essayait de ne pas montrer qu’elle était touchée néanmoins elle l’était sincèrement. Elle ignorait si on lui avait déjà offert par le passé mais ça lui faisait plaisir au fond. Plus que les fleurs en soit, c’était l’intention qui l’émouvait.

- J’ai terminé, oui. Je t’accorde ma compagnie seulement si tu as quelque chose à faire d’intéressant à me proposer.

Evidemment, ses propos n’étaient pas sérieux, ce n’était que de la taquinerie et un brin d’amusement avait pu se ressentir dans le ton qu’elle avait employé.

- Ce n’est pas facile de ne pas douter tu sais ? Mais j’essaierais.


C’était vrai qu’ils faisaient ensemble un pas en avant pour au bout du compte en faire deux en arrière. Néanmoins Karen n’était pas à l’aise et s’angoisser à propos de beaucoup de choses alors le moindre petite truc la faisait reculer. Comme un système de protection qu’elle se donnait.







Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 27 Déc - 0:53


Stupidity is my sin ...



La tension semblait être retombée. Et Shin s'en sortait indemne ! Finalement, cette confrontation s'était mieux passé que prévu. Bien sûr, il se doutait bien que tout n'était pas pardonné. Qu'il ne devait en aucun cas se reposer sur ses lauriers. Il en gardait en mémoire que c'était lui le fautif et qu'il n'aurait jamais dû s'en prendre à Karen alors qu'elle ne lui voulait que du bien. Que du Bien ? C'était bien ça le problème. Même s'il avait envie d'y croire de tout son coeur, une partie de lui ne pouvait pas oublier qui avait été Karen. Et même s'il l'avait aimé, même si au fond de lui il avait toujours été persuadé que la jeune femme n'était pas qu'une peste au coeur de glace, tout ça n'effaçait pas totalement les cicatrices de son coeur, encore douloureux. Malheureusement, ça, la nouvelle Karen n'y pouvait rien. D'ailleurs, ces cicatrices ne venaient pas toutes d'elle. Elle l'ignorait, et l'ignorerait sans doute encore longtemps, mais elle avait entre les mains un garçon bien abîmé.
Shin n'était pas juste. Il trichait, mentait, contournait les règles. Il disait vouloir connaitre Karen alors qu'il était le premier à refuser qu'on le connaisse lui. Pour rien au monde il ne laisserait la jeune femme briser cette carapace lisse qu'il montrait tous les jours. L'autre soir, il avait fait l'erreur de la laisser un peu tomber ... et voilà les dégâts. Karen ne devait pas savoir. Non, il préférait qu'elle continue de voir ce garçon un peu bête qui perdait pas le sourire plutôt que l'épave ambulante qu'il était vraiment. Il avait bien trop honte de la Vérité.

Un mince sourire étira ses lèvres tandis que la jeune femme acceptait ses fleurs. Bon, il lui accordait que son geste était maladroit. Mais c'était l'intention qui comptait pas vrai ? Shin fit un petit bond, triomphant avant de lever les yeux au ciel pour se souvenir où il les avait laissé. Quel couloir déjà ? Ah oui ... !

« Il va falloir qu'on fasse un crocher par le salle de musique ! On y va ? »

De toute façon, elle n'avait pas le choix. Shinichi lui faisait déjà signe de la tête de le suivre. Il rit sous sa condition. Levant les bras en l'air pour les poser derrière sa tête, prenant ainsi une posture nonchalante, il couvrit Karen d'un regard mutin.

« Voyons Karen, tu devrais savoir que tout ce que tu fais en ma compagnie est intéressant de toute façon ! »

Shin ... Tu vas t'en prendre une. A vrai dire, il esquivait habilement la remarque. Il n'avait pas d'idée précise. Il voulait juste passer du temps avec Karen. Ils pourraient très bien resté au milieu du couloir, tant qu'elle acceptait de parler avec lui, ça lui allait. Mais il devait avouer que le couloir lui laisser peu de marge d'action. Alors autant aller dans un endroit tranquille.
Mais avant de continuer sa marche, son regard s'adoucit pour répondre à la jeune femme.

« Tu sais, je connais personne qui n'a jamais été en proie aux doutes dans ce monde. C'est normal de douter. Il faut juste apprendre à se détacher de ses ennuis de temps en temps. »

Beau parleur ? Pour être honnête, il le pensait vraiment. Ne pas penser à ses emmerdes, c'était son quotidien. Du moins, faire semblant ... Mais à force, il finissait par se convaincre le temps d'une journée que tout allait bien, jusqu'à retrouver cette maison qu'il haïssait tant.

La garçon ne s'arrêta que lorsqu'il fut devant la salle qu'il cherchait. Il ouvrit la porte mais n'y pénétra pas tout de suite. Il sourit à Karen et l'invita à rentrer. La salle était déserte, les cours avaient pris fin une heure plus tôt. « Rentre et tourne toi, et attends-moi. » lui intima-t-il amusé.
Quoi ? Tu voulais lui faire une surprise ? Mais mon gars, elle la connait ta surprise ! Et alors ? C'était mieux si elle ne voyait pas !
Shin sortit alors de la salle et parcourut quelques mètres avant de s'arrêter devant un casier. Le bouquet était-il dedans ? Pas vraiment. Au dessus était plus exacte. En effet, Shin se hissa sur la pointe des pieds, agrippa le sommet du casier pour se soulever jusqu'à pouvoir voir le dessus. Le bouquet était toujours là et on se demandait comment un truc aussi peu discret avait rester là. Surement parce qu'en hauteur il était tout de même peu visible et que finalement, peu de personnes se donneraient la peine de grimper pour le récupérer.

A peine deux minutes plus tard, Shinichi était de retour dans la salle de musique et tel un ninja se hissa devant elle pour lui tendre avec un sourire charmeur.

« Bouquet de la paix ! »



Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 9:12
 

Stupidity is my sin ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The stupidity of pat robenson!
» RANKER - Disinfect your stupidity please (FINISH)
» two things are infinite : the universe and human stupidity. and i'm not sure about the universe (cora, jenny puis libre)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-