AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 i'm a mess right now

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 7 Nov - 17:13
kiho & ethan
i'm a mess right now

get a closer look + Ethan n'aimait pas ces dîners hypocrites entre collègues qui se terminaient toujours dans un bar peu fameux de la capitale japonaise. Ils buvaient sans s'arrêter et l'anglais les suivait, contraint de leur offrir cette image de patron détendu qu'ils attendaient. Alors qu'il savait que, dans son dos, on médisait. On le traitait de fils à papa. On le rabaissait. On murmurait qu'il n'avait pas les capacités et qu'il devait sa place à son héritage. Il arrivait qu'il en surprenne l'un ou l'autre à raconter aux nouveaux employés son passé tumultueux. Ils s'acharnaient sur lui et se donnaient du mal à ternir son image, à lui faire perdre sa crédibilité. Du coup, il ne pouvait pas refuser ces sorties. Elles représentaient l'occasion de garder un œil sur eux et de contrôler son image. Même s'il se doutait bien que le chemin était encore long jusqu'à ce qu'ils l'acceptent enfin. Ça le fatiguait d'avance. Il trinquait avec eux sans engouement. Il avalait son verre et l'instant suivant se massait les tempes. Il aurait besoin de quelque chose de plus fort que ça pour les supporter. Emporté par l'ivresse, il finit par leur proposer d'aller en boîte de nuit. Les hommes mariés refusèrent pour rentrer chez eux, les plus jeunes lui emboîtèrent le pas.

Ils ne firent pas la queue. Dès que le videur remarqua le fils Beckford, il les conduisit à l'intérieur jusqu'à un carré privé. Il aurait dû moins boire. Il se sentait comme un cosmonaute sur la planète mars. Il marchait néanmoins la tête haute. Ethan s'installe le premier et commanda l'une des bouteilles les plus chères. Il rassura ses employés avec un petit sourire puis secoua sa carte gold. Il payait. Il les invitait toujours. Le restaurant, les consommations du bar, il ne les laissait pas dépenser un seul centime. Il essayait de les manipuler par ce biais. Cela fonctionnait sur certains. Il le voyait bien. Mais pas sur tous, depuis le début de la soirée, l'ancien directeur marketing qui avait dû céder sa place à Ethan mais que son père avait décidé de garder au sein de l’entreprise malgré tout l'observait du coin de l’œil. Quand la plupart se dispersèrent pour danser sur la piste, lui vint s'installer à côté de l'anglais. Entre quatre yeux, il éclata pour lui balancer au visage tout ce qu'il pensait de lui. Gamin pourri gâté, pauvre camé sans cervelle, incapable, et il encaissa le reste sans broncher jusqu'aux paroles de trop. « Pas étonnant qu'ta mère se soit barré, elle a dû sentir qu'elle avait mis au monde un raté. » Le coup parti tout seul. Il l'empoigna par la cravate et continua à le frapper jusqu'au sang. L'autre se défendit, tira sur sa chemise et lui éclata un verre sur le crâne. À cet instant, la sécurité intervint et les sépara. Le retour au bureau lundi s'annonçait compliqué.

Jeté à l'extérieur, Ethan tituba avant de regagner son équilibre. Il se toucha le front d'où dégoulinait du sang et grimaça. Quelle soirée de merde. Pourquoi ne lui laissait-on pas un peu de répit ? Il n'avait pas assez morflé ces dernières semaines ou quoi ? Heureusement, il avait réussi à capter avant cette scène. Il glissa donc le petit cachet sur sa langue et opta pour une longue promenade nocturne. Il slalomait plus qu'il ne marchait. Les passants qui le croisaient changeaient de trottoir. Il avait l'air effrayant avec son coquard et tout ce sang sur son visage ainsi que sur sa veste claire. Quand il ne tenait plus, il s'accrochait au mur pour continuer à avancer. C'est ainsi qu'il échoua sur les marches d'un restaurant qui venait apparemment de fermer. Il s'assit sur la dernière tout en s'adossant à la porte. Il avait envie de s'en griller une, il fouilla ses poches à la recherche de son briquet mais faut croire qu'il l'avait perdu dans toute cette agitation. Au même moment, la porte derrière lui s'ouvrit et il s'étala en arrière. Sa tête cogna par terre et il grogna avant d'ouvrir les yeux. D'en bas, il pouvait voir un jeune homme un peu plus jeune que lui qui venait sûrement de finir de bosser. En le voyant, lui debout et lui couchait à moitié dehors et à moitié dans le restaurant, il se mit à rire et leva son bras pour lui montrer sa cigarette. « Dis-moi que t'as du feu mec. » Et toujours ce rire propre à un homme ivre. Enfin dans le cas présent ivre et défoncé. Avec son accent britannique qui s'entendait encore plus. « Tu peux  m'aider ? » Il lui tendit son autre main dans l'espoir qu'il l'aide à se redresser.   
Code by Silver Lungs

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 18 Nov - 11:21
TENUE + CHEVEUX Le service se termina assez tard cette fois-ci pour Kiho, qui avait tout juste réussi à décrocher un contrat comme apprenti commis de cuisine. Après tout, vu qu'il n'avait aucun diplome, et qu'il avait prouver qu'il était digne de confiance, bosseur et pas mal doué de ses mains, on lui avait accordé sa chance, en période d'essai. Et ça semblait porter ses fruits. Il ignorait combien de temps cela allait durer mais il savait qu'à la fin du mois pour une fois, il pourrait sans mal payer son loyer. Quelque part, ça lui redonnait un peu plus d'assurance, surtout depuis qu'un certain petit blond était rentré dans sa vie. Après tout, c'était quand même compliqué de ne pas culpabiliser de ne pas avoir autant de moyens que les autres. Il avait aussi sa fierté, même s'il savait que Kellian était sincère quand il disait qu'il n'avait aucun soucis à participer aux dépenses et que ça lui faisait même plaisir.

Mais Kiho aurait aimé faire plus pour Kellian. Pour lui, il ne faisait pas assez, c'était une certitude... D'ailleurs, ça y est , il savait faire des massages cardiaques. Il avait suivi sur sa demande une journée de volontariat à la caserne de pompiers du coin, pour apprendre les premiers secours. Bon, c'était pas un super pro, mais ça pourrait être utile quand on vit avec un cardiaque presque 70 % du temps... D'ailleurs ça commençait à lui faire bizarre ce silence quand il n'était pas là....

Ce soir par exemple, Kellian était resté au dortoir. Il avait un examen apparemment demain, donc hors de question qu'il se déconcentre... Ce qui ne fut pas un mal fut ce qui attendait notre petit commis de cuisine en puissance. Une fois rhabiller en civil, Kiho se dirigea vers la sortie. Tae oh était déjà parti. Il ne restait plus que le chef des serveurs et le patron. Il leur serra la main, s'étant bien intégré, pour se diriger vers la sortie, mais les trois virent un inconnu s'avachir sur le pan de la porte d'entrée.

"Encore un alcoolique ou un clodo, vire le d'ici Kiho. Passe une bonne nuit!" Hein? Pourquoi lui? Ah mais non, en plus ces gens là c'est agressif une fois sur deux. Il ouvre la porte et pof, le mec par terre. Ne bougeant pas, il l'observe dubitatif. Ah oui. Quand même. Non mais... Allez c'est quoi ce délire, relève toi. Attends, ce mec lui demande à lui s'il a du feu? Oh c'est pas vrai, est-ce qu'il sait seulement à qui il parle en fait...? Kiho soupire... Sachant qu'il est déclaré pyromane, et fiché pour ça, c'est pas une bonne idée, de lui demander ça en sachant qu'il l'agace un tout petit peu à l'avance. Bon, t'as pris tes medocs, ça va le faire, tu vas pas lui cramer une pile. Il se baisse, lui attrapant le bras, sans répondre pour le moment. Il obéit, il a envie de le garder son nouveau travail oh. Il pousse l'homme dehors et se rend compte qu'il ne tient pas debout tout seul. Il le rassoid ailleurs.

"non, j'ai pas de feu et j'crois pas que vous ayez besoin de ça en plus de votre état..." Il lui prend son pouls, l'observe. Kss... il est défoncé vu ses rétines dilatées. Kiho soupire et se passe la main dans les cheveux. "Faut pas rester devant ce restaurant, j'ai pas envie de me faire virer." D'un geste ample, il bouge le visage de l'individu sur le coté pour voir la plaie sur la tête... Il s'est pas loupé... "Vous devriez aller à l'hopital... vous êtes dans un sale état... "

Que sa femme l'ait quitté, qu'il se soit fait virer, qu'il ait perdu son hamster ou sa mamie, au fond, ce ne sont pas ses affaires. Quand il était à la rue lui, personne n'est venu le ramasser et il en a connu des merdes de grande envergure, vu d'où il vient... mais le hic c'est que ce mec semble crouler sous la tune. Pourquoi se foutre dans un état pareil. Et puis est-ce qu'il est si sensible que ça? Les gens qui se foutent dans la merde sans raison immédiate aujourd'hui, sont tellement courants... Et poser des questions l'origine de son mal ne serait pas poli. Kiho le fixe et demande calmement: "Vous savez où vous habitez?"
 

i'm a mess right now

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Mess des Marines
» 01. Back in McKinley - Don't mess with my (fake) girl [TERMINE]
» 04. Don't mess with Texas
» Cleaning up the Mess
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-