AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 my little monster.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 9 Nov - 22:06


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke

tenue + Normalement tu as ton chauffeur qui te trimballe partout, les gardes du coup qui te suivent pour ta sûreté et tout quoi. C'est ta mère qui insiste le plus souvent parce qu'elle a peur qu'on te kidnappe ou tu ne sait trop qu'elles raisons tordus quoi! Elle est super mère-poule, tu es son petit trésor aussi. Cela dit, aujourd'hui après les cours tu as réussi à éviter, tu voulais profiter un peu. Peut-être que c'est le destin qui à jouer de sa magie. Si tu avais monté en voiture tu n'aurais pas eu la chance de la voir elle. Tu n'as pas hésité une seconde quand tu la vus. Tu passais devant le lycée et elle approchait de la grille. Vous deux ça remonte a loin! Tu as toujours la grosse boite de pleine de lettre avec les enveloppes super mignonnes avec des petits cœurs et des autocollant de lapins et autre truc mignons qu'elle t'envoyait quelque part dans ta chambre. Quand vous étiez petit vous étiez totalement inséparable. Elle était comme ta poupée géante. Tu la trouvais tellement adorable et jolie, tu lui fessais de bisous et des câlins tout le temps. S'était vachement trognon de vous voir tout les deux. Elle te disait qu'elle serait ta femme un jour et si tu te souviens bien tu l'as même ''épousé'' sur la plage en lui mettant un foulard de ta mère qui fessait office de voile de mariée sur la tête et une bague, en bonbon? Ou du plastique? Non tu crois que s'était bien du bonbon à la fraise! Enfin bref. Tu l'avais tout de suite reconnues dans son uniforme scolaire. C'est à se demander ce que tu as pensé quoi mais bon la seconde ensuite tu t'étais caché dans une ruelle sombre en attendant qu'elle passe sur le trottoir à porter de main. Ok en général c'est plutôt louche. Tu vas la faire mourir de peur, mais tu n'y penses pas tellement, tu as un humour assez étrange quoi! Bref une main sortie des ténèbres venait s'agripper à elle, posé directement sur sa bouche pour bloquer le cri de surprise ou voir de panique qui a été étouffé dans ta main. Tout s'est passé incroyablement vite, en un instant elle avait disparue de la rue principale et se retrouvait dans l'ombre de la petite ruelle franchement louche. Son dos était appuyé à ton torse, une main lui agrippant le poignet et ton autre main qui était toujours placé de manière à bloquer le moindre cris. « pas de mouvement brusque, si tu émet le moindre son, je te viole à répétition dans cette ruelle! » la pauvre elle devait vraiment flipper grave. Elle était toute tendue, limites les larmes aux yeux quoi. Dans ta tête tu te dis qu'elle est trop mignonne. Puis, tu retires ta main qui lui bloquait la parole. Toutefois, tu as gardé son poignet dans ta main et tu l'as fais pivoté vers toi. Ta voix avait peut-être été super froide quand tu lui as fait la grosse menace de viole, mais là tu as un sourire chaleureux qui te fend limite le visage en deux quoi! « hey my wifey-chan! »
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 12 Nov - 19:39


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke


☼ tenue En cette fin de journée où chaque élève « normal » rentrait chez lui pour retrouver son foyer chaud ou gambader en s’arrêtant à des stands de rues pour manger avec ses amis, la température se fit plus froide, le ciel plus sombre. Je ne faisais pas partie de ses élèves « normaux », j’étais de ceux qui, après chaque fin de longue journée retournait à l’école pour des cours du soir. Si j’étais venue ici, si j’avais fait 3h d’avion et m’était privé de mes économies, ça n’était pas pour rien et je comptais bien rentabiliser tout ça en obtenant mon diplôme pour confortablement pouvoir retourner sur mon île.

Alors je m’avançai vers les grilles, sac au dos, uniforme ajusté, écouteurs aux oreilles, je n’avais physiquement rien de plus ou de moins qu’un autre élève. C’était finalement simple de se fondre dans la masse, se fondre dans cet univers de riches personnes. Chaque jour, je me rendais malade de voir qu’eux, pouvait confortablement s’acheter un lait à la fraise pour 2yen aux distributeurs automatiques ou se payer une partie de jeu d’arcade après l’école. Mais je m’efforçais de ne pas y penser et juste, ignorer. Etudier, c’est tout ce qui devait m’importer.
 D’un pas franc, je marchais et atteignais peu à peu l’enceinte du lycée quand tout à coup, ma vision se trouble, alors que je ne suis qu’à deux mètre de la Royal, près de cette ruelle. Mes oreilles se retrouvent à nus, par les écouteurs qui tombent pour bientôt se balancer de droite à gauche. Sur mes lèvres, une main. J’ai peur, j’ai super peur, mon cœur bat à quatre mille, défie les lois de la biologie.  Mes yeux deviennent flous. Ca ne peut pas arriver maintenant, je n’ai pas encore commencé ma vie. Je ne me suis pas encore marier (pour de vrai), je n’ai pas encore gagné mon propre argent. Non, pas maintenant, j’ai encore pleins de choses à vivre ! Je commençais vraiment à mourir sur place, sans même ne ressentir aucune douleur physique si ce n’était cette main sur mes poignets, n’y allant pas de toute douceur. Oui, je me sentais vraiment partir, de panique, d’effraie, du moins jusqu’à ce que : « pas de mouvement brusque, si tu émet le moindre son, je te viole à répétition dans cette ruelle! » Cette voix, bien que froide, je la reconnaitrai entre toute, je l’entends depuis mon plus petit âge. Cette voix qui dit tant de bêtises mais qui à le pouvoir de me faire rire, m’attendrir et bien évidemment m’énerver. « DAISUKE ! » Enfin libérée, je pus articuler ce nom tout en faisant face à mon « kidnapper ».
« HEY T’ES FOU OU QUOI ! »  Crier sur lui, cela faisait un bon moment, même trop longtemps. Ce petit surnom m’avait manqué. Je déteste être appelé ainsi en publique, mais au fond, j’ai toujours était très attaché à cette appellation. « SI TU REFAIS CA JE TE PLANTE UNE SERINGUE DANS LA CUISSE ! ». Bon, avec Daisuke, il est vrai que j’étais plus très crédible,mais je connaissais mieux que quiconque ces faiblesses. Je veux dire, à force de lui crier dessus, il en finissait habituer et ne devais sans doute même plus me redouter, alors j'utilisais ses défaillance pour me donner des points d'avance.
Daisuke est l’ami le plus important pour moi, celui qui ne m’a jamais quitté malgré les années, la distance. Nous avions toujours été en contact et cette rencontre semblait si naturelle alors que cela faisait en réalité bien deux ans que nous n’ayons pas vu nos petites bouilles, l’un et l’autre. Lui prenant la tête, je lui grattais le crâne, lui rendant ses cheveux en batailles, je rigolais admirant le tableau, après l’avoir relâché. « Woaaah, Chiba Daisuke, l’uniforme te vas mieux que je ne le croyais ! » Le regardant de la tête aux pieds, je lâchais des petits rires.
 J’étais tellement heureuse de le voir là, mon sourire ne me quittait pas, j’avais juste envie de le prendre dans mes bras comme un ours géant. D’ailleurs, c’est ce que je fis, sans tarder.
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 12 Nov - 20:29


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke

tenue + L'uniforme de la Royal, tout dépendemment de si tu te trouvais au lycée ou à l'université était assez différent l'un de l'autre. En même temps normal quoi on ne voulait pas mélanger les étudiants non plus. Néanmoins, il y a toujours l'emblème qui est pareille quoi. Daisuke lui il a la version de luxe de l'uniforme sur le dos, car oui il a les moyens quoi. Les boursiers en général vont avec la version de base.. enfin bref tout ça pour dire que tu as ainsi pu apprendre que la petite Sukurako était une étudiante ici! Et elle te l'avait pas fait savoir! Tu devrais te sentir blessé là oh! En même temps vous vous la joués toujours correspondant de l'air pré téléphone portable. Sinon un texto et ça l'aurait fait! On pourrait croire que c'est cet agacement de ne pas avoir été prévenue qui t'as fait agir comme un gros taré en jouant les violeurs de ruelles, mais non. Sérieusement tu étais weird comme mec des fois, osé faire peur aux filles comme ça! Ton sourire il a disparue assez rapidement quoi. Pas parce qu'elle était sur le bord des larmes – normalement tu aurais pu avoir un peu de conscience et tout, mais non – s'était plutôt parce qu'elle semblait t'avoir reconnu déjà... ça venait de casser ton fun quoi! Whyyyyy? Tu avais envie d'aller bouder dans un coin sur le coup. Tu aurais dû mettre un transmutateur de voix quoi... bon tu n'en as pas avec toi, tu ne pouvais pas deviné que tu allais la croisé aujourd'hui quoi! C'est elle qui devrait te foutre son énervement sur le coup – ce qu'elle fait évidemment – mais toi tu es genre limite sur le point de te mettre en boule et tracer des cercles avec ton index dans la saleté sur le sol d'ennuis. « oh... tu m'as reconnu... » ton aire de petit chien battu qui apparaît quoi....

bon ok tu l'entendais râler, mais ton esprit était plus penché sur le fait qu'elle venait de gâcher ton fun quoi. Ton envie de rire aux éclats s'était barré tout rapidement. Enfin ton attention est revenue piqué au vif quand elle t'as parler de seringue. Et du coup c'est genre la panique total qui traverse tes pupille. Comme elle le sait si bien – d'où la menace sans doute- tu as horreur des piqûres et tout ce qui y ressemble de près ou de loin! « NO NOOO!! tu oserais pas si? Huh? »  :-0138-: tu es le roi de la manipulation quand même et dans un moment comme celui-ci évidemment que tu vas l'utilisé, C'est ton super pouvoir! « saku-channnnnnnnn... » tu cliques des paupières à répétition les larmes limites te montant aux yeux alors que tu la supplies avec ce surnom affectueux. Elle utilise tes faiblesses alors toi aussi tu peux jouer à ce jeu, tu utilises ta jolie gueule pour lui crever un peu le cœur de ta cuteness! Et vlan!! … roh tu n'aimes pas te faire décoiffé comme ça alors tu te dépêches vite de lui prendre les poignets – cette fois plus doucement que précédemment, mais assez pour la bloquer - mais bon tu la relâches vite piqué au vif par ce joli compliment et du coup tu te pavanes limite comme un coq dans la basse-court! « oh tu trouves?! Je ne  suis pas mignon comme ça! Tu ne trouves pas que ton époux il est devenu vachement séduisant?! » tu lui fais genre, le strike du clin d'œil et puis tu te mes à rigoler! Tu l'entouras de tes bras doucement en lui souriant. « tu as rapetissé ou je rêve? » non Dai c'est toi qui as grandis nigo! « mais tu ess toujours aussi trognionne! »
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 12 Nov - 22:47


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke


☼ tenue Première retrouvailles depuis la dernière fois où Daisuke a pu venir me rendre visite à Taiwan. C’était il y a si longtemps… à cause de ses problèmes médicaux, il n’est plus venu, on l’en a empêché et pour être franche, j’en ai pleuré, tellement pleuré… mais je n’étais qu’une enfant, et on venait de m’enlever mon amoureux que je ne voyais déjà qu’une fois par an. Notre amitié n’a jamais été des plus simples à vivre, mais jusqu’ici, jamais rien ne nous a empêchés de rester en contact.
Ces retrouvailles étaient dignes du nom de Daisuke, décalé et franchement bizarres, à parler de « viol » tout en se cachant dans une ruelle aux murs en pierre et étroites. « Bien sur que je t’ai reconnu idiot ! » soufflai-je d’un air faussement agacé. En fait, je ne pouvais pas me retenir de sourire, ce qui est quelque chose d’habituel dans mon cas, mais là, encore plus, il avait tellement grandi mon mari d’enfance. Je ne pouvais pas lui résister lorsqu’il agissait de façon mignonne, c’était le point faible. « Séduisant ? Hm… ça va ! » le taquinai-je d’un air amusé. Finalement, une étreinte s’imposait. Venir au Japon ne m’avait jamais paru être une aussi bonne idée que pendant ce câlin dont j’avais bien besoin. Ca me remontait ! « N’importe quoi ! » recommençais-je à haussé la voix. Faut dire que la dernière fois que nous nous étions vu, on n’était pas plus haut que trois pommes…
Je reste là, à le fixer comme un œuvre d’art, le sourire jusqu’aux oreilles. Le voir en cher et en os n’était pas arrivé depuis si longtemps, je profitais jusqu’à repenser à un détail : l’uniforme ! Je ne lui jamais fais part  de ma présence à la royal ni même dans son pays ! Me mettant les mains sur la bouche comme si j’avais dit une bêtise, je ne pouvais rien faire d’autre que de m’en vouloir un petit peu. C’était sympa de lui avoir caché ça, j’avoue, mais je n’ai pas cessé de penser de quelle manière je  lui annoncerais ça. Sa présence me paraissait si normale, comme si après tout, nous passions nos journées ensemble. Sans qu’il ne puisse rien dire, je débitais mes explications : « Pardon pardon, j’allais te le dire, mais j’étais occupé au lycée j’ai jamais eu le temps ni l’occasion… je suis trop désolée !  » Faut dire qu’il ne m’en avait pas fait la réflexion non plus, il m’avait juste pris en se faisant passer pour kidnappeur bizarre… je ne pouvais pas prendre toute la faute sur moi ! « Tu peux pas m’en vouloir, on est liés par les liens d’une bague en bonbon sucré rose et jaune !  » Ce mariage qu’on s’était inventé sur la plage de Fulong, cette fin d’après-midi de juillet, alors que le soleil brûlé nos peaux d’enfants innocents, je me rappelle de tout, absolument tout. « Et si tu m’en veux je raconte à toute cette école que tu t’es pissé dessus dès que tu as vu un moustique au dessus de ta tête à l’hôtel ! » Je pense que ça me permettrait de me faire des amis bien rapidement bien que ma priorité n’en sois pas à ça pour le moment…
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 12 Nov - 23:23


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke

tenue + ta voix elle est pas genre grave et suave, que tu te demande sur le coup. Et toi qui croyais avoir la voix de Clint Eastwood maintenant – purée sérieux? - ouais non. « tssss, je voulais te faire le peur de ta vie, c'est loupé quoi! » tu fait ta petite moue de tristesse pour pas avoir réussi;a lui faire faire des cauchemars pour les prochains mois à venir quoi. Trop dommage! Tu l'avais vu a travers des photos quoi. Vous aviez garder contact depuis la petite enfances par courrier principalement. Alors tu ne l'avais pas vue en chaire et en os quoi. Elle était devenue une jolie jeune femme ça tu pouvait l'affirmé. Elle préférait te taquiné par contre. Tu lui tira la langue comme un gamin, parce que ouais, même si tu est ''un grand garçon'' tu restes plutôt gamin dans ton genre. C'est ce qui arrive quand tu as une mère qui te couvre comme un œuf en or quoi. « roh, menteuse! » ouais parce que tu sait qu'elle te trouve beau parce qu'elle peu limite pas détacher ses yeux de sur toi quoi! Ça te rend super fière d'ailleurs! Tu te sent comme un pharaon près à régner sur l’Égypte. Un vrai petit empereur!

Franchement elle aurait du passer le truc sous silence quoi. Ton coté observateur est limite nouveau zéro alors avant qu'elle en ait fait allusion tu n'aurais pas compris qu’elle ne venait pas d'arriver par le dernier avion quoi! Tu avais vue son uniforme si, mais tu n'avais pas fait particulièrement de lien plus que ça.. mais là elle allait se manger la rage de Zeus le tout puissant! Attentions Tokyo le tremblement de terre de l'année va vous secouer les fesses! Comment elle avait osé déménager dans ton monde et ne pas te prévenir!? Bon tu te mets au grand dramaturge du coup en passant ton poing sur ton cœur comme si il venait de se briser en mille morceaux sur le coup. Les yeux ouvert grand, totalement incrédule! « attends quoi!? tu viens pas juste d'arriver?! » tu la regardes avec ses yeux pleins de suspicion comme si elle venait de te voler ton gâteaux aux fraises et chantilly.... ohla! Ton tont de voix est limite plus glaciale que tout à l'heure quand tu jouais les violeurs. « tu es arrivé quand?» la voix de tueur en sérieux sur le coup... ohlalala c'est DARK DAISUKE!!!!! - oui car ceux qui connaissent bien daisuke savent qu'il a deux cotés, le angel Daisuke; celui qui est tout kawai, super adorable, qui trimballe son lapin en peluche et qui sourit à faire fondre le cœur des mamies, et le Dark Daisuke; celui qui ferait peur à la mort elle-même, comme si il était possédé d'un démon- tu peux le voir dans ses yeux qui deviennent limites deux orbites ténébreuses. Sauve-toi vite Sakurako!! « comment tu oses mettre ça sur le tapis alors que tu vie ici et que t'as même pas prévenue, mari mes fesses! La trahison quoi! » bon ok apparemment le dark daisuke est pas complet encore parce que sinon elle serais déjà en train de pleuré.
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 15 Nov - 16:17


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke


☼ tenue Un élan de franchise m'avait envahis. Oui, j'avais couper ce beau moment pour évoquer le problème : ne pas avoir fait part à mon ami d'enfance, mon meilleur ami, mon arrivée dans son pays alors même que nous avions toujours vécu par la frontière d'une mer nous séparant et qu'aujourd'hui, nous pourrions se voir tout les jours, en cher et en os.

« attends quoi!?  tu viens pas juste d'arriver?! » Oops, me taire n’aurait pas était mieux ? Je le dévisageais, lui qui prenait un air si sérieux, c’était bien effrayant de le voir ainsi, je n’en avais pas l’habitude. Puis je redoutais tellement le fait qu’il m’en veuille. Ses yeux sombres je ne les ai vus que deux fois : celle où je lui ai piqué sa glace au bord de la plage et celle où il est malencontreusement tombé à terre du jeu pour enfant. Son regard version ‘dark’ est plus qu’inquiétant, il vous traduit en une seconde : « je te déteste ». Mais je l’avais mérité n’est-ce pas ? Il fallait bien que je paie… Je reculais d’un pas, les yeux au sol. Je m’en voulais tellement, je ne pus même pas lui faire face.  « Disons… il y a plus de deux mois ?  » Je commençais doucement. Si je lui avouais dès le départ que mon arrivée au Japon datait d’Avril, je n’aurais plus qu’à signé mon arrêt de mort. A vrai dire, j’étais tellement préoccupée par mes études, ma place de numéro 1, ce sont des choses super importantes pour moi, mais ça, j’avais du mal à lui expliquer à Dai.

« Je voulais attendre pour te faire la surprise !  » C’était impossible de me rattraper après une telle gourde, moi-même je l’aurais tué pour avoir fait une telle chose. Un vent froid me traversa le corps, c’était vraiment pas une bonne situation pour des retrouvailles qui avaient si bien commencées… « Alleeeeeeez, Daisukeeeeeee~  » Faisant la moue, je tentais quelque chose, je ne sais pas vers où j’allais, pour quoi faire, ni même s’il y avait 1% de chance pour que cela marche, -les premières phrases n’avaient pas été glorieuses- mais quelque chose me disait que j’allais vite retrouver le mignon Daisuke à l’âme d’enfant.  Ça ne me ressemble pas tellement mais je continuais de bouger de façon mignonne avec mes épaules, balançant de droite à gauche mon corps. «Alleeez, alleeeeez, Daisukeee, daisukeee !  » Voilà que je me mit à lui toucher le ventre du bout de mes doigts de façon répétitive tout en chantonnant son prénom. C’était étrange mais plutôt drôle. « De toute façon, Daisuke n’aime que Sakurako !  » J'allais répéter cette phrase niaiseuse jusqu'à ce qu'il me redonne un sourire.  De toute façon, en sa présence je ne peux jamais être une personne normale et élégante.
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 15 Nov - 17:30


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke


tenue + Ohlala mais la trahison quoi! Tu te sens comme Jésus crucifi sur la croix à cause de ce Judas quoi! Tiens ils sont là les droïdes que vous recherchez! Omo! C'est pas comme si elle avait dit que elle venait d'arriver genre une semaine de là, tu aurais relativement pu comprendre quoi. Le temps de s'installer et tout, mais là, c'est genre deux mois! Soixante jours d'installation! Omo! En plus elle doit être dans les dortoirs tu pourrais parié là-dessus! Encore plus, la connaissant, elle a sûrement tout rangée dès la première journée. Toute ses affaires droites comme pas possible, rangés à la perfection! Tu vas te transformer en dark vador quoi! Elle regardait le sol comme si c'est chaussures était la chose la plus stupéfiante au monde, puis ouais regarde tes baskets quoi! :-0182-: Tu devrais avoir honte! Vilaine! Vilaine!!!!!!! si tu à livré le sauveur au romains tape des mains! -clap clap- si tu à livré le sauveur au romains tape des mains! - allez clape Sakurako! Mdr ok... « rends-moi ma bague...» ouais bon officiellement elle doit plus avoir le bonbon bague que tu lui as offert genre il y a dix ans mais sur le coup c'est plus la signification quoi! Ohla.

Normalement tu as tendances à croire n'importe quoi! Elle aurait pu te dire qu'on lui avait implanté une puce dans le crane après avoir été sonder par des extraterrestres et tu l'aurais crue... là par contre :-0162-: .... petit gamin va Daisuke... mais bon en même temps tu te sent super triste qu'elle ce soit pointé dans ton pays et que nah, pas de coup de fil! rien du tout! Alors que toi dès que tu débarquais pour l'été, la première chose que tu faisait s'était d'envoyer tes hommes de mains pour la kidnappé de chez elle pour qu'elle soit déjà à ta disposition dès que tu arrivais à l’aéroport! « surprise mes fesses ouais,! ça fait deux mois que tu la planifie? elle doit être énorme quoi! » le gros sarcasme qui cassait le vent. Vachement on dirait deux gamins sur le coup quoi, on croirait être retourné dans le temps. Manque juste le lapin en peluche de Dai qu'il serrerait dans ses bras en boudant – qu'il a d'ailleurs toujours quoi, présentement bien assis dans son sac à dos- et elle qui faisait la moue en l'appelant avec sa petite voix suppliante. Elle était tellement adorable putain! Rohhh c'est totalement injuste! C'est de la grosse manipulation affective quoi, elle te faisait des gilis aux ventre et tout quoi... inconscient... tu t'es mis à sourire contre ta propre volonté... « tsss» tu lui attrape les joues et les frottes dans tes paumes. « tu es tellement mimi! Injustice total! » que tu te plains même si t'as retrouvé le sourire. « tu va devoir te faire pardonné tu sais!?» 
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 17 Nov - 23:33


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke


☼ tenue « Hum… en fait je ne te l’ai jamais dit mais… » traînant mes pieds au sol, les mains derrière le dos tout en faisant des dessins sur le gravier avec ma chaussure droite, j’évitais son regard. Quand tu es parti l’après-midi de ça… je l’ai mangé, le bonbon. » C’était encore dur de lui affirmer une nouvelle vérité. Décidemment, mon arrivée dans ce nouveau pays n’était que source de révélations. De toute façon, en dix années, il n’aurait finit qu’en poussière dégradé, ce pauvre tat de sucre symbolisant « l’union ».
« surprise mes fesses ouais,! ça fait deux mois que tu la planifie? elle doit être énorme quoi! » s’exclamait-t’il. A vrai dire, j’avais beaucoup réfléchie quand aux retrouvailles avec Dai. Pas au début, j’étais bien trop concentrée sur ce que j’avais à accomplir, mon entrée à la Royal, le déménagement dans cette famille de riches personnes, c’était difficile à gérer et s’adapter dans un pays qui n’est pas le notre avec différentes traditions, ça n’a pas été simple. Mais avec le recul, je regrette. Je regrette de ne pas avoir demandé de l’aide à Daisuke. Il est mon ami d’enfance, mon meilleur ami, celui qui me connaît pratiquement le mieux,  après tout. Je veux simplement revenir un peu en arrière et alors, je l’aurais contacté, puis nous nous serions retrouvés dans un café et, sautant sur son dos, je lui aurais crié « je suis lààà ! ». Il m’aurait guidé dans cette gigantesque école et aujourd’hui, au lieu de se bouder, nous serions en train de manger une glace, comme au bon vieux temps. Alors oui, j’avais pensé ces quelques derniers mois à nos retrouvailles, je n’avais pas arrêté de penser au fait que lui et moi, nous étions dorénavant dans le même secteur, plus rien ne nous séparais.
Les choses ont cependant malheureusement changés, et je semblais l’oublier avec le visage de Daisuke qui me faisait face. Oui, avec lui, je négligeais les livres, les cahiers, les objectifs émis, et les fixettes sur mes études. Il me ramenait dans un autre monde qu’est le nôtre, à nous seuls. Un monde sans réfection, sans argent, sans prise de tête et autres problèmes.
Finalement, voilà à quel point nous étions arrivés : s’embêter, se taquiner mutuellement. Un jeu d’enfant, ou plutôt un jeu d’enfance. Rien n’avait changé et ces quelques années de séparation physique paraissaient comme jamais intervenues. Je souriais bêtement en essayant d’articuler des mots malgré mes joues occupés par les mains chaudes de ce petit. « Me faire pardonner ? » Je me demandais bien quels genres de bêtises il pouvait encore me demander d’accomplir. Il était prêt à tout, j’en étais sur. « Bien ! Dis moi, aujourd’hui je ferais ce que tu veux, j’ai mérité une punition ! » Réunissant mes deux mains et entremêlant mes doigts, j’essayais de le convaincre d’un petit signe de faveur de ne pas être trop méchant avec moi. « Je te fais confiance hein ? » Achevais-je en attendant avec appréhension une réponse.

Mais interpelant du regard deux autres étudiants aux uniformes de la Royal dans la cour, un signe d’alerte s’activait en moi . « MES COURS DU SOIR ! » m’affolant, je regardais mon ami de ce regard effrayé et agacé. Un coup d’œil sur l’heure m’annonçait que vraiment, il était trop tard, plus d’un quart d’heure s’était passé avec tous ces enfantillages. « Daisukeeeeeeeeee, regardes j’ai raté mon couuurs ! » Je m’apitoyais sur mon sort, faisant la moue, pas loin d’avoir les larmes aux yeux. C’était grave pour moi, l’heure était grave, sécher un cour, arriver en retard, ces choses ne m'étaient jamais arrivés.  Mais après tout, j’avais la compagnie de Daisuke, je ne pouvais rien craindre. Je ne le savais pas vraiment, mais à ce moment là, il était bien plus important que des énoncés de mathématiques.  
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 20 Nov - 18:39


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke

tenue +Oui bon évidemment qu'elle avait bouffé le bonbon quoi. C'était plus symbolique qu'autre chose, sinon tu aurais du lui donner au moins une bague en plastique ou une vraie bague – ce n'est pas comme si tu manquais de moyens pour ce faire quoi – mais quand même tu te la joue super outré même si c'est clairement un gros manège quoi. « ohhh quoi tu as osé! Je suis altéré omo! Qu'elle mauvaise épouse tu fais! Je demande le divorce! » tu te retiens pour pas rigoler sur le coup quoi! Bref pourquoi elle n'était pas venu te réclamer dès qu'elle avait mis le pied sur ta terre? c'est la grosse question à deux millions de balles. Bon deux millions c'est trop petit comme montant, pour toi c'est genre de l'argent de poche limite oh. Enfin c'est de sa faute à elle, pas à toi. Visiblement tu avais été mille fois plus emballé qu'elle, dès que tu l'avais vu, tu lui avais fait ce genre de kidnapping au viol... enfin ce n'est pas genre balancer la fiesta, mais oh c'est plutôt bien non? Enfin tu es quand même facile à calmer... ou plutôt elle sait y faire. Sinon tu aurais pu te la jouer le gros boudeur pendant une semaine durant. Mais son petit tour de passe-passe trop mimi y avait fait son effet. Tu n'avais pas pu t'empêcher de sourire. « ouais, je vais penser à un truc balaise. Tu n'auras pas le choix de l'exécuter, je vais te faire payer l'affront quoi! tu vas voir! » tu ne balançais rien tout de suite, tu allais devoir y réfléchir longuement pour pas gâcher l'opportunitée non plus en lançais le premier truc qui te passait par le crane. « laisse-moi y réfléchir, ça doit être un gros truc! »

tu là regardes paniquer et sur le coup tu te serais attendu à un truc gros quoi... cours du soir, tu manques de t'étouffer de rire. « wft.... comment cours du soirs? » elle en avait pas assez des cours du jour il fallait qu'elle en rajoute une couche? « tu te moques de moi c'est ça? » en fait non elle ne se moquait pas et tu le voyais bien à son expression. Cette meuf elle doit vraiment apprendre à profiter de la vie quoi! Ohla. Le pire c'est la tête qu'elle fait. Comme si son chien venait de se faire rouler dessus par un dix-roues. « tu dis ça comme si s'était une grosse perte, prend le comme une bénédiction oh! Cours de soir, tu dois vraiment apprendre à te lâcher un peu. Fait pas cette tête oh! » comment elle pouvait être triste d'avoir manqué un cours supplémentaire.. pourquoi elle avait des cours en extra tout court aussi!? « tu ne va pas te mettre à pleurer? Putain sérieux!? On s'en fou des cours supplémentaires oh! Apprends à vivre un peu! Aller viens avec ton Daisuke chérie, je vais te faire profiter de la vie! ça ne te ferait pas de mal! » 
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 6 Déc - 18:58


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke


☼ tenue L’idée de rater un cour était vraiment quelque chose de dramatique pour moi. Je suis très stricte concernant mes études, et mon arrivée à la Royal n’a fait qu’amplifier les choses. Plus que jamais, je me bat pour être à la hauteur, garder cette première du classement des notes. C’est fou pour certains, mais juste une habitude et quelque chose qui est devenu normal et banal pour moi. Alors savoir que l’heure était passé –et pas qu’un peu- me rendait contrariée et énervée contre moi même. Moi qui déteste perdre du temps, et qui ne laisse pas une minute s’envoler inutilement. Mais la compagnie de Daisuke me rattrapait bien vite, et s’il n’était pas la cause de ce retard ayant induit ce cour perdu, je me serais rapidement énervée. Seulement, il est Daisuke, mon ami d’enfance, mon premier amoureux, et la personne qui peut me faire sortir de la réalité, au final, si ça n’était pas lui devant moi, je n’aurais cessé d’hurler à la catastrophe.
  « tu ne va pas te mettre à pleurer? Putain sérieux!? On s'en fou des cours supplémentaires oh! Apprends à vivre un peu! Aller viens avec ton Daisuke chérie, je vais te faire profiter de la vie! ça ne te ferait pas de mal! » On m’avait tant répété cette phrase dans ma vie, surtout à partir du moment où j’étais devenu la meilleure amie de livres, cahiers et exercices divers. « huuuuuuu, mais tu sait pas ce que ça induit de manquer un cour ! » me lamentais-je encore, la bouille boudante. Ce que ça induisait en réalité, c'était un mot négatif dans le dossier, une perte de notions mais ça, je l'oubliais pas plus tard que deux minutes plus tard :   « Du coup… qu’est-ce que tu proposes ? Tu as intérêt à me proposer quelque chose de grand ! » Si j’avais manqué mon cour, je n’allais surement pas raté l’occasion de retrouver mon meilleur ami après des années et des années d’absence du moins réelles, puisqu’au niveau virtuel, nous étions toujours connectés. En tout cas, c’était comme si nous ne nous étions jamais quittés, dès la première seconde de ces retrouvailles,  puisque blagues, chamailleries et enfantillages nous entouraient et ça, c’était surement la plus belle des choses !  
« Et si tu m’achetais à manger par exemple ? Ou une peluche ? Tu m’avais promis une peluche le dernier jour avant ton départ ! » Certes depuis, nous avions grandis, mais je juge que nous n’avons évolués que physiquement, dans le mental, Daisuke+Sakurako ; Sakurako+Daisuke, ça ne peut être que résonner à deux enfants, plongés dans les souvenirs. Et la maturité qui m’avait gagné en ces derniers temps  s’était bien vite envolée en la présence de mon Dai.

Sautillant alors, je l’attrapai par le col, et lui ébouriffai les cheveux. Le petit problème de l’heure ? J’avais déjà tout oublier ! [/b][/b]

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 7 Déc - 18:06


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke

tenue + Elle te faisait bien rire, elle réagissait comme si la terre allait arrêter de tourner autour de son astre si elle n'assistait pas à ses cours supplémentaires. Sérieusement! Tu ne comprenais pas une seconde s'était quoi toute cette panique. Vous aviez deux points de vue différent sur l'importance des études quoi. En même temps tu n'as jamais été très studieux. En fait tu n'as pas vraiment besoin de l'être non plus. Tu as passé un temps fou pendant ta jeunesse à l'hôpital et pendants ce temps tu avais étudié pendants ton temps libre, ou plutôt lues les bouquins préparatoire à l'avance. Ta mémoire elle est plutôt balaise, du coup tes notes elles sont toujours dans le top de la classe sans que tu ais à faire le moindre effort. C'est un don apparemment, mais tu t'en fou un peu sérieusement. Imaginer que le reste du monde ont à faire des efforts pour passer leurs examens ça te dépasse complètement. « ça induit quoi? » ton regard tout interrogateur et innocent avec tes yeux rond comme deux globes. « je ne comprends même pas pourquoi tu t'es inscrite à des cours supplémentaires, tu n'en as pas assez déjà avec les cours réguliers, tu as besoin d'en rajouter? Trop stupide! ... Baka! » oui bon ne cherches pas à ce que Daisuke ait de la compassion pour ton manquement scolaire, c'est mission impossible.

« le dernier star wars est à l'affiche, allons voir si Disney a ruiné le truc ou pas! » en fait tu ne lui as pas vraiment laissé grands choix dans le truc, tu as déjà attrapé son bras et tu la traînes avec toi avant qu'elle ait eu le temps de se plaindre ou de refuser l'offre. Ce n'est sûrement pas un truc grandiose dans son dictionnaire à elle, mais franchement qu'est-ce qui peut être plus grandiose que de mater un film au cinéma dans le gigantesque cinéma maison qui n'attend qu'eux dans la maison – ouais non manoir plutôt- de la famille Chiba. Oui le fric ça permet d'avoir des copies d'un film qui ne sera pas en vente avant de longs mois! « direction mi cassa! » pour être franc, la salle de cinéma chez toi elle est mille fois plus impressionnante que n'importe qu'elles salles de ciné publique. Par contre, vous n'alliez pas marcher bien longtemps, arrivé au coins de la rue il y avait déjà la bmw noire qui vous attendait et ton chauffeur au volant. Tu ne lui laissais pas grands chances de réagir qu'elle était déjà assise dans la voiture qui démarrait en trombe. Franchement D'un œil extérieur on pourrait limite croire à un kidnapping. « y'a un max de bonbons et de pop-corn ne t'en fait pas. … la peluche hum... je vais voir ce que je peux faire. » 
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 11 Déc - 23:07


my little monster
wang sakurako + chiba daisuke


☼ tenue « Forcément que tu ne comprends pas, tu ne te sens pas concerné ! » Je ne suis pas sans connaître les capacités de ce petit, il a une mémoire de fou, j’en suis super jalouse…   « D’ailleurs t’en es où de tes études, je te surveille BAKA ! » J’insistai bien sur ce dernier mot, lui tirant la langue après mes propos.

Finalement, l’heure était à l’élaboration du programme de fin de journée. Je laissais tomber mes optiques de ‘rentrer tôt’, ‘se coucher tôt’, ‘manger sainement’, tout ces trucs qui après tout, n’ont aucun sens quand je suis avec Dai. Parce qu’avec lui, je suis comme une autre Sakurako, une genre d’enfant pleine de vie. Moui, c’est ça, il me fait comme revivre alors que mon déménagement me paraît difficile, alors que tout me manque, il apparait et alors, j’oublie tout ! « Ouiiiiiii, ta maison ! ». Je ne pouvais plus cacher mon enthousiasme, c’était vraiment LA bonne nouvelle, découvrir l’environnement vital de mon ami d’enfance. Lui qui m’avait tant décrit sa grande maison toute équipée, moi qui l’avait tant envié, plus jeune, j’allais enfin voir de mes propres yeux la chose ! S’il était venu chez moi un million de fois lors de ces déplacements sur l’île de Taiwan, la distance qui nous séparaient ne m’avait jamais permis de me rendre chez lui. Toute excitée, je sautillai avec impatience, le sourire accroché. Il me présenta une grande voiture de marque, le genre de véhicule dans lesquels les ministres se déplacent. Waouw, ça faisait rêver, je m’y croyais déjà. Les trucs de riches, c’est mon truc, j’adore. Bon je suis pauvre alors ça ne marche pas vraiment, mais je m’intéresse réellement à la haute société. C’est idiot, mais ça me permet de m’évader, oublier qu’il ne me reste qu’un billet dans cette enveloppe à économies. Oublier que je vivais jusqu’à maintenant dans un minuscule appartement et que nous nous battons pour manger de la viande. Comme les petites filles qui rêvent de princesses, je rêve des châteaux.

Je rentrai dans cette longue voiture noire, aux vitres teintées. Même si mon ami sembla m’obliger à le suivre en me poussant dans le véhicule, il n’eut pas trop de mal dans sa tâche puisque je me guidais moi-même vers tout ce monde dans lequel il voulait m’entraîner le temps d’une soirée. Il  y avait un chauffeur, c’était incroyable, j’avais tant vu Daisuke entouré d’hommes le surveillant, je l’avais toujours envié de sa vie, en fait. « Woow… » Continuai-je à m’émerveiller. Tu vis vraiment tout les jours comme ça Dai ? »[/color] Je savais qu’au-delà de ça, mon ami n’avait jamais eu le genre de super vie. Il a grandis dans les hôpitaux, entourés d’adultes, surprotégé… évidemment que j’étais au courant de tout cela. Néanmoins, je restais dans ce rêve réaliste le temps de quelques minutes, oubliant les détails.

Est-il nécessaire de dénombrer les « Wow » que j’ai pu lâcher jusqu’à l’instant où nous sommes arrivés ? Mon entrée dans sa maison fit un énorme bruit. J’analysai chaque recoin des pièces, oubliant même Daisuke. « Alors ça existe vraiment… » Mes yeux brillèrent de tout les côtés. Je me sentis vraiment dans un état second.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 12:50
 

my little monster.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Monster Mercenary Card
» Monster truck en chariot de guerre
» Nos beau Accessoire du monster Combo
» Monster Hunter Orage
» Monster Combo
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-