AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I would like to be as invisible as a mouse [Feat. Hyun Soo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 17 Nov - 18:52
I would like to be as invisible as a mouse


 
feat : Hyun Soo & Yeo Jin

Perdue dans mes pensées lointaines je n’entends pas immédiatement le professeur qui tente depuis quelques secondes déjà d’intercepter mon attention et ce n’est qu’après avoir reçu une boule de papier sur la tête que je me rends compte enfin de la situation, une dizaine de yeux braqués sur moi. Légèrement honteuse je baisse instinctivement les yeux, m’évertuant à me cacher au maximum, comme si le fait de baisser les yeux pouvait me permettre de passer inaperçue. Pour envenimer la situation déjà compliquée selon moi, le professeur me demande, avec un sourire mesquin, de venir au tableau répondre à sa question. Autant dire que son idée me déplaît totalement, mais ais-je réellement le choix ? Maugréant quelque chose, je finis par me lever de ma chaise, réponds avec une facilité qui le désarçonne et retourne à ma place, dans mes pensées. En général je suis une élève particulièrement attentive, qui ne néglige aucun mot de la part du professeur, qui est même active pendant le cours le rendant ainsi plus dynamique, mais depuis quelques temps, je dois l’avouer, mon esprit est ailleurs, errant dans un autre monde appartenant au passé. Il faut dire que depuis que je l’ai revu, je m’égare totalement dans mes pensées, me replongeant dans ce passé si longtemps oublié, refoulé. Jamais, ô grand jamais, je n’aurai pensé le revoir une fois, ne serait-ce qu’une seconde, mais il faut croire que la vie réserve de nombreuses surprises, me déstabilisant au plus haut point. Je ne sais pas même pas ce que je dois en penser, à vrai dire, je pense que je ne devrai même pas y penser, il n’y a pas de raison fondée d’être emprisonnée dans un tel émoi, tourment, n’est-ce pas ? Alors pourquoi ne puis-je cesser, m’empêcher, d’y penser ? C’est plus fort que moi, cela va au-delà de mon propre contrôle. Je ne peux rien y faire, malheureusement. Poussant un long soupir accablé, me valant le regard réprobateur du professeur, je finis par secouer nerveusement mon visage. Je ne dois plus y penser, je ne dois plus y penser, dis-je en boucle dans ma tête, essayant d’ancrer cette information. C’est du passé, rien que du passé et le passé doit rester passé. Et puis de toute manière cet homme ne se souvient très certainement pas de moi, cela fait trop longtemps, enfin, réellement parlant cela ne fait que quelques années, mais tout de même, ça fait loin. Ceci dit, la question existentielle est surtout : a-t-il un infime souvenir avec moi ? C’est une excellente question. Je doute qu’il ait su, par le passé, qui j’étais et je doute qu’il le sache aujourd’hui. Contrairement à lui, moi je sais parfaitement bien qui il est, je sais dans quelles classes il était du collège au lycée, bref, je connais plus de choses que je ne devrai. En même temps il est mon premier amour, celui qui a fait battre mon cœur pour la première fois, celui qui m’a fait rêver, celui qui m’a fait découvrir cet étrange sentiment, celui qui me donnait la force d’aller en cours malgré les difficultés, alors forcément, cela explique bon nombre de choses.

La fin du cours finissant à l’avance, je sortis de celui-ci tel un automate, me faisant bousculer par moment, prise de nouveau dans mes profondes pensées. Et si j’allais le voir ? Et si je lui demandais s’il savait qui j’étais ? Et si je le questionnais sur le fait d’avoir connu une fille durant sa période scolaire portant le prénom de Yeo Jin ? Et si je lui demandais s’il avait connu ma situation à l’époque ? Et si . . . . . Un flux impressionnant de questions me traverse soudainement l’esprit, m’empêchant de faire un pas de plus, me faisant hésiter et me rendant brusquement nerveuse. Je ne perds rien n’est-ce pas à aller le voir ? De toute manière, il faut bien que j’y aille un jour n’est-ce pas ? Ne suis-je pas non plus curieuse de savoir ce qu’il est devenu depuis le lycée ? N’ai-je pas envie d’être enfin identifiée par lui ? N’ai-je pas envie de lui parler, d’être amie avec lui ? Je suis beaucoup plus mûre aujourd’hui, beaucoup plus courageuse, plus sociale, alors pourquoi ne pas tenter une approche ? Serrant mes livres entre mes bras je tente d’oublier cette idée obsédante. Il a bien d’autres chats à fouetter, j’en suis certaine. Je reprends ma marche, tout en gardant l’idée d’aller le voir et sans même m’en rendre compte mes pas me mènent jusqu’à la salle de cours où il a normalement cours, non pas que je sois au courant de son emploi du temps, mais il s’avère que je l’ai déjà aperçu dans cette salle il y a de cela une semaine. J’écarquille les yeux me rendant compte de ma stupidité et tente de faire, une première fois, demi-tour, puis je reviens sur mes pas, tourne de nouveau les talons et reste vacillante pendant plusieurs secondes. Prenant une grande inspiration je finis par puiser du courage et me dirige avec fermeté vers sa salle. Mais avant que je ne puisse atteindre celle-ci, la porte s’ouvre subitement, moi derrière. « Outch ! ».

fiche by mad shout.


Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 22 Nov - 0:35
I would like to be as invisible as a mouse
Hyun Soo & Yeo Jin
“ Le fil rouge du destin”. En arrivant au Japon, on lui avait parlé de cette légende, qu’un fil relierait deux personnes destinées à s’aimer, quelle que soit la distance ou même les différences de richesses qui les séparent. YeoJin… Crois-tu au destin? Il avait levé un sourcil puis sourit, sans trop vraiment s’attarder aux paroles de son ami. HyunSoo n’y a jamais vraiment cru, ou seulement à moitié. Que les choses soient écrites à l’avance, nos rencontres, nos réussites comme nos erreurs, c’était une désagréable impression de n’être qu’un acteur et sa vie, une pièce de théâtre. Il préfère de loin croire qu’il est le seul responsable et qu’il a son mot à dire, sans aucune autre raison divine ou mystérieuse derrière les évènements qui se produisent. Il ne croit pas non plus au karma. Il avait aimé les sciences pour toutes les explications et les raisons que cela lui apportaient. Alors penser que notre coeur puissent n’aimer qu’une seule personne sur cette terre, et ne battre que pour elle… et qu’un petit fil serait attaché au bout de son doigt, c’était à l’opposé de toutes les explications scientifiques qu’il avait pu lire jusqu’à aujourd’hui. Paradoxalement, il espérait le retour de sa mère et avait lu des cas similaires au sien. Il n’y avait aucune explication, aucune raison, mais ils avaient ouverts les yeux après bien longtemps. Le destin, il va peut-être commencer à y croire finalement.

La présence de YeoJin n’était pas un hasard, ou même son karma. Il ne connaissait simplement pas encore la raison. A l’époque, Hyun était bien trop aveugle pour comprendre le regarde la jeune fille ou même remarquer les sentiments qu’elle nourrissait. Il se souvenait de ses maladresses qui l’avait fait sourire à l’époque, sans  pouvoir faire le lien entre la coréenne qui se trouvait aujourd’hui dans le même établissement que lui et celle qu’il avait aidé dans les couloirs du lycée. Pourtant toutes les deux partageaient la même personnalité. Entre leur rencontre à la cantine et la fois où elle lui était tombée dessus en s’accrochant à son pantalon… Mais il lui faudra un peu plus, plus que son prénom et un trait de caractère similaire.

Le regard fixé sur sa main droite, il portait plus d’intérêt à son petit doigt qu’au crayon qu’il tenait. Ses pensées l’avaient emportées plus que le cours et le professeur, qui étalait ses connaissances alors qu’entre temps, il aurait pu lire les photocopies lui-même. Après un coup d’oeil à sa montre, Il releva les yeux vers le schéma sur le diaporama, un coeur sur plusieurs traits de coupe. Il annota rapidement ses propres feuilles de quelques notes avant de les ranger avec son livre, et se leva lorsqu’il annonça la fin de la leçon. Il attrapa la lanière de son sac et s’étira tout en se dirigeant vers la porte, la fin du cours annonçait la fin de sa journée. Quelles étaient les chances pour que cela se produisent? Pour qu’elle se trouve juste derrière cette porte, au moment où lui sortait du cours? Si il n’avait pas eu cette habitude de sortir premier, peut-être même qu’elle aurait eu le temps de dépasser la salle de classe. Il se figea et eut le geste un peu lent, de pencher la tête afin de découvrir qui avait bien pu heurter. Ses yeux s'écarquillèrent. Il ne connaissait pas encore son nom et pourtant, il commençait à la connaître. HyunSoo ne savait pas que tous ses évènements se produisaient car un jour, il avait tendu l’un de ses mouchoirs à une jeune fille et qu’en plus de cela, il allait sans doute reproduire ce geste. Il lâcha la poignée et fit quelques pas vers elle en voyant le sang commencer à couler, tâtonnant rapidement ses poches. « ça va? » C’était presque à croire qu’ils étaient maudits. Miracle, il trouva un paquet de mouchoirs en papier et finit par les lui tendre, relevant la tête vers elle dans une grimace. « tiens, je - aish tu pisses le sang » Il se rapprocha, suffisamment pour observer les dégâts, et prit son visage en coupe, fronçant les sourcils. Loin du geste adorable, il détaillait sur plusieurs angles. « Ca a pas l’air cassé… Mais on devrait aller vérifier » La prochaine fois, il espérait que leur rencontre serait plus...douce que les précédentes, le faisant légèrement sourire, alors qu’il n’y avait vraiment pas de quoi. « Décidément, ça devient dangereux de se croiser. »
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 4 Déc - 23:43
I would like to be as invisible as a mouse


 
feat : Hyun Soo & Yeo Jin

Je ne sais quel complot a été monté de toute pièce par les Dieux du ciel, ni les raisons de leur acharnement sur ma funeste personne, mais ils semblent prendre un malin plaisir à jouer avec moi, me prenant pour une martyre, pour leur jouet favori, riant de leur mesquinerie s détestable. Je suis maudite, réellement et inévitablement maudite ! Quelle chance avais-je de me prendre une porte en pleine figure, quelle chance avais-je pour que la première personne ayant ouvert cette fichue porte soit celle attendue ?  N’est-ce pas là le sort qui s’acharne sur moi ? Si ce n’est pas le cas alors j’accepte de changer de nom. Dans tous les cas, mon nez me fait soudainement et particulièrement mal. Je n’ai même pas eu le temps de me protéger que la porte était déjà sur mon nez, me laissant une douleur atroce. Je n’ai qu’une envie c’est d’injurier la personne qui a osé ouvrir aussi brutalement la porte, m’arrêtant net dans mes gestes et dans ma détermination à voir Hyun Soo. Cependant, avant même d’entrouvrir mes lèvres, celles-ci se ferment pour m’empêcher de dire la moindre petit sottise, surtout quand je constate que la personne détestée, sur le moment, est la personne cherchée, c’est-à-dire Hyun Soo en personne. Quelle chance ! Je ne pouvais franchement pas rêver mieux comme situation. Après la scène de la cantine et du pantalon, maintenant c’est la scène de la porte, décidément, chaque fois que je me retrouve en face de lui, il m’arrive toujours malheur. J’aurai mieux fait d’être moins intrépide, à désirer lui parler. Ça m’apprendra.

Rougissant violemment et oubliant même la douleur au niveau de mon nez, je n’ose prononcer un seul mot, le voyant s’approcher de moi, me demandant si je vais bien. Je ne sais pas ce que je dois répondre, j’ai envie de lui dire que non car à chaque fois que je le croise je me retrouve être ridicule, que mon nez me fait tout de même mal même si pour le moment je ne m’en rends plus compte, mais que oui j vais bien parce qu’au final je suis parvenue à le voir, même si le contexte n’est pas celui espéré. J’avale difficilement la salive lorsqu’il me tend un mouchoir, ravivant ainsi de vieux souvenirs. Un petit sourire se dessine sur mon visage. Je le connais ce geste qui parait certes anodin, à première vue, mais qui me permets de voyager dans le temps. A une époque bien lointaine, il m’avait tendu aussi un mouchoir pour m’aider, encore une fois. J’ai le sentiment de revivre la même scène à quelques détails près. Plongée dans mes pensées pendant un lapse de temps, j’écarquille grand les yeux quand il prend mon visage entre ses mains, semblant examiner mon visage. Par réflexe, je recule un peu et enlève mon visage de ses mains. « Quoi ? Hein ? Pardon ? ». Moi ou l’art de passer pour une débile qui n’a rien compris à ce qu’on vient de lui dire, en même temps je n’ai pas écouté ce qu’il a dit, ou alors d’une oreille trop peu attentive. « Je vais bien . . . je crois ! C’est bon, ne t’en fais pas, ça va passer » dis-je en essayant de conserver une certaine contenance face à lui. « Je suis désolée, chaque fois qu’on se croise il se passe toujours des . . . », ma phrase se coupe brusquement, et je regarde mon tee-shirt légèrement tâchée de sang.  Il ne manquait plus que ça, voilà que je saigne. Je sais, il l’avait dit mais je n’ai pas entendu cette partie de sa phrase, c’est tout. Je reste un moment inerte, mon visage devenant de plus en plus blanc. Je ne supporte pas la vue du sang et à vrai dire, il m’arrive même de faire des crises d’angoisse à cause de cette vision me rappelant, cette fois-ci, de mauvais souvenirs. Inspirant profondément, je me sens brusquement mal et je finis par ressentir la douleur déchirante au niveau de mon nez. Moi qui voulais, de base, paraître forte devant Hyun Soo, au final, je n’y parviens plus. « Outch, outch, outch » dis-je autant pour ma douleur que la vue du sang. Je dois garder mon sang-froid, surtout ne pas tomber dans les pommes et surtout ne pas montrer que j’ai très mal. « Je . . . vais . . . y aller ! Enfin peut-être . . . bref je vais régler ça ». Autant se faire aussi petite qu’une souris et fuir le plus vite possible. Je tourne les talons et m’apprête à m’en aller.

fiche by mad shout.


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 7 Déc - 10:40
I would like to be as invisible as a mouse
Hyun Soo & Yeo Jin
L’ironie du sort aura voulu que quelques années plus tard, Hyun Soo et Yeo Jin se retrouvent à rejouer la même scène de leur adolescence. Une relation qui n’avait jamais pu commencée,  mais qui aujourd’hui prenait un nouveau départ. Alors oui, les circonstances de leurs rencontres laissaient toujours place à un certain malaise mais si dieux il y avait, peut-être qu’ils ne la maudissait pas vraiment. Peut-être même qu’ils leur donnaient un coup de pouce. Si Hyun Soo n’avait pas ouvert la porte à ce moment, il n’était pas certain qu’ils auraient discuté. Peut-être que pour pouvoir recommencer, il devait lui tendre ce mouchoir, qu’il était comme symbolique.

Elle l’avait en effet trouvé. Face à elle, il devait bien faire une vingtaine de centimètres en plus et il dut se courber pour pouvoir l’observer, profitant de son étourdissement afin de se rapprocher. Une apparence bien plus fragile, que c’était presque étonnant que le coup de la porte ne lui ait pas fait plus de mal que ça. Ou fallait-il du temps à la douleur de se manifester? Il ne remarqua pas ses joues anormalement plus chaudes sous ses doigts, ni le rougissement qui les avait teintes mais il fut cependant rassuré qu’elle n’ait rien de casser. Du moins à en juger les apparences, ça lui éviterait l’atèle sur l’arrête du nez, tout sauf esthétique. Il se figea en la sentant subitement lui échappée et il mit quelques secondes avant de baisser ses mains, observant ses expressions aussi confuses que ses mots. Elle s’emballait, tout comme son coeur, et c’était pas bon. Est-ce qu’elle allait si bien qu’elle le prétendait? Elle cherchait à sauver les apparences, il n’était pas idiot et c’est ce qu’il avait fait, les fois précédentes, mais lui n’avait pas eu le nez en sang.  Son teint passa du rouge au blanc et il n’eut pas le temps de lui faire remarquer que ça ne passerait peut-être pas avec un simple mouchoir qu’elle le constata d’elle-même. Il ouvrit la bouche, mais aucun son n’en sortit, remplaçant son expression par une légère grimace à ses plaintes. Non par désespoir, mais parce que la douleur était finalement là.

Il attrapa sa main, avant qu’elle ne lui échappe à nouveau. HyunSoo n’était pas le genre de personne à laisser une fille régler toute seule ce qu’il avait causé. Alors que d’en d’autres situations, si la fille avait été une autre, ou dans une situation dont il n’était pas impliqué, il aurait peut-être continué son chemin...Ou tendu son paquet de mouchoir en lui conseillant l'hôpital, sans plus. Mais c’était différent. Il avait provoqué ça, cette rencontre. Cette fois ce n’était pas elle qui lui tombait dessus, mais lui, et il ne voulait pas attendre de savoir qui serait le prochain à trébucher. « Attend, je t’accompagne. Si tu te sens mal, au moins cette fois je pourrais te rattraper. » Ils allaient conjurer le sort. Il ne savait pas encore comment, mais il allait au moins essayer qu’à présent, tous les deux restent sur leurs deux pieds, sans égratignures, soda renversé ou pantalon baissé. Histoire qu’à leur prochaine rencontre, il n’y ait pas réellement un os brisé. Ils devaient bien être capable de faire le chemin jusqu’à l'hôpital sans en aggraver la santé de l’un ou de l’autre. Il fit un pas vers elle pour se retrouver à nouveau à sa hauteur. « Essaie de compresser légèrement pendant quelques minutes, ça devrait diminuer l’écoulement et.. t’inquiète pas. Ça saigne toujours beaucoup mais souvent, c’est superficiel. » Il tenta un sourire. Il n’avait jamais été bon pour rassurer qui que ce soit et il aurait été bien plus facile pour lui de la faire paniquer, pour la forcer à s’y rendre. Mais aussi proche d’elle, face à ses expressions, à son teint aussi livide que s’en était inquiétant, il voulait au moins soulager son coeur, un peu. Et puis, un coeur agité favorisait l'afflux sanguin. « Mais si tu refuses d’y aller, je te porte. » Il arqua un sourcil et sourit une fois de plus. Il ne te laisse pas vraiment d’endroit où te cacher, petite souris.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 7 Déc - 20:44
I would like to be as invisible as a mouse


 
feat : Hyun Soo & Yeo Jin

La différence entre  une souris et moi c’est que la souris elle, elle peut s’enfuir rapidement sans que l’on ait la moindre petite chance de l’attraper, tandis que moi c’est tout l’inverse. A peine ai-je fait un seul pas que quelque chose m’empêche brusquement de faire un pas de plus, me laissant dans l’obligation de rester au même endroit, ne pouvant plus avancer, ni fuir. Disgrâce ! Parfois j’envie sincèrement la souris. Déglutinant difficilement, je finis par me retourner très lentement me doutant bien de l’origine de cet arrêt. Un sourire gêné se dessine progressivement sur mon visage, mes yeux se déplaçant, à tour de rôle, de ma main au visage de Hyun Soo. Décidément, ce n’est pas mon jour de chance aujourd’hui, enfin tout est relatif. Car au fond, ce n’est pas mon jour de chance parce qu’une complication est encore apparue en sa présence, mais en même temps, ce problème a pour conséquence de me mettre face à lui et d’échanger avec lui, si on peut considérer cela comme une conversation. Donc au final c’est un mal pour un bien n’est-ce pas ? Je ne sais pas pour quelle raison mais mon esprit a quand même quelques doutes concernant le concept ‘’ mal pour un bien’’ et encore plus quand je l’entends dire qu’il désire m’accompagner à l’hôpital ? Oui, non, c’est-à-dire que . . . en soi, cela n’est pas dérangeant et au contraire, cela prouve bien qu’il fait preuve d’un certain altruisme mais quelque part c’est assez perturbant de devoir me rendre à l’hôpital en sa compagnie car au fond, nous ne sommes pas amis n’est-ce pas ? Toutefois je ne peux refuser son offre, mes lèvres m’empêchant de répondre négativement. C’est pourtant pas si compliqué que ça de refuser non ? Pourquoi je ne parviens pas à prononcer trois petites lettres ? Voilà que je deviens muette, il ne manquait plus que ça.

J’écarquille grand les yeux lorsqu’il précise que si je refuse, il me porte. Je suis tellement surprise qu’immédiatement après je me mets à crier « NON ! ». Je secoue mon visage, reprenant rapidement mes esprits, « non je veux dire . . . c’est bon ! Pas besoin de me porter, ça ira ! Je ne me suis pas encore cassée une jambe, je peux marcher, merci, ahaha » dis-je en essayant de le prendre sur le ton de la rigolade. Non mais sérieusement, est-ce qu’il aurait été capable de me porter ? Vraiment ? Je ne préfère pas tenter le diable, sait-on jamais, il est préférable de se méfier. Serrant les dents, je le fixe un moment, doutant quand même. « Mais tu es sûr ? Tu as sûrement autre chose à faire, je ne veux pas t’embêter et être un poids pour toi, déjà que je t’entraîne à chaque fois dans de mauvaises situations . . . . Je n’ai pas envie qu’en plus tu perdes ton temps avec moi ». Il a sûrement mieux à faire que de m’accompagner me faire soigner, sérieusement ! En plus il est en médecine et c’est connu que les étudiants de médecine ont une charge de travail rocambolesque, je ne veux vraiment pas le priver de son temps libre. Et puis peut-être qu’il doit voir quelqu’un, faire quelque chose, je ne sais pas, n’importe quoi et s’il m’accompagne cela risque de lui retomber dessus et je ne veux pas que par ma faute il se fasse réprimander. « Regarde juste en suivant ton conseil je saigne moins », je compresse mon nez quelques secondes pour essayer de calmer l’écoulement du sang. Etant donné qu’il est en étude de médecine il doit sûrement plus en savoir que moi sur ce sujet, ou alors ce sont des gestes automatiques que tout le monde est censé connaître, qu’importe, je préfère l’écouter. Ceci dit, en y réfléchissant bien, si je compte prendre la voiture, je risque de ne pas pouvoir conduire si je reste dans cette position jusqu’à l’hôpital. Je dois rester combien de temps comme ça encore ? « Euh . . . quand tu dis plusieurs minutes ça veut dire que je dois conduire dans cette position ? ». Si seulement je m’étais cassée un bras ou une jambe, ça aurait été sûrement mieux non ? Au final ça aurait été pire même. « Je ne te dis pas non hein mais si tu as mieux à faire, je comprendrai . . . tu ne dois pas te sentir obligé ».

fiche by mad shout.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 8 Déc - 11:31
I would like to be as invisible as a mouse
Hyun Soo & Yeo Jin
Oh, il en était capable. Yeo Jin apprendra vite que Hyun Soo l’aurait portée si elle avait refusé de se rendre à l’hôpital. Parce que le ridicule ne tue pas, il l’aurait soulevée et gardée dans ses bras jusqu’à sa voiture s’il le fallait. Mais il était bien décidé à lui faire passer cette radio, ou du moins une consultation. Même si de son point de vue c’était plus une précaution, il préférait vérifier son jugement plutôt que de se planter de diagnostique. Ce serait bête, elle avait un joli nez. Et puis de toue façon, après la scène où Yeo Jin avait baissé le pantalon de Hyun Soo en plein couloir, ils pouvaient difficilement faire pire niveau humiliation, si ?

Son “non” venait du coeur, il faillit d’abord en rire avant de montrer sa surprise, les personnes autour d'eux s'étant retournées une fraction de seconde avant de reprendre leur route. Au moins c’était clair, elle ne voulait pas être portée. Est-ce qu’il lui faisait si peur que ça? Il s’en sentirait presque vexé, tu sais, s’il n’était pas aussi amusé de ses réactions. Au vu de leur passé, il y avait de quoi s'inquiéter. Il n’était pas à l’abri de faire un nouveau faux pas, de tomber, et de se faire tous les deux plus mal. Bien que ce genre d’incident était toujours arrivé lors de leurs rencontres et non durant les brèves discussions qu’ils avaient pus avoir. Il inclina légèrement la tête, sans vraiment y croire, à son rire. Un ton un peu trop forcé, pour que ce soit naturel. « C’est surtout histoire que tu évites de réellement te casser quelque chose, t’as peut-être tes deux jambes mais t’es toute pâle… Alors fais attention, hn ? »  Dans ce genre de cas, il lui aurait même conseillé de s'asseoir, elle risquait de se sentir étourdie. Au fond, si sa proposition avait d’abord été un simple moyen de pression, il commençait à penser qu’elle aurait réellement dû accepté, pour sa santé.  Il observa sa classe qui s’était peu à peu vidée derrière eux, avant de reporter son attention sur elle. Tout ce qu’il attendait maintenant, c’était des possibles révisions, ou des courses. Ah, et son chat. Mais il pouvait bien attendre une heure de plus avant ses croquettes. « C’était mon dernier cours de la journée et c’est ma faute si tu te retrouves dans cette état. Je ne pense pas que je vais perdre mon temps. »  Ses conseils semblaient en effet fonctionner et ça confirmait un peu ce qu’il pensait déjà.

Il hocha négativement la tête, avant de rapidement changer d’avis, tellement que ça en était suspect. En fait, ça lui arrangeait qu’elle pense ne pas pouvoir conduire, elle serait contrainte à le laisser faire. Mais au bout de quelques secondes, il avoua. « non, une dizaine de minutes, c’est suffisant. Mais en tant que futur médecin, je te recommande de ne pas conduire. » Il releva légèrement la tête, dans un air faussement menaçant. Qui ne semblait pas vraiment marcher sur elle, au vu du “non” qu’elle avait pu crier.  Enfin, il pouvait toujours tenter. « Je fais pas ça par obligation. » Il pouvait même lui confirmer qu’elle n’était pas un "poids" pour lui et que ça ne le dérangeait pas, puisqu’il insistait.  Il n’avait pas lâché sa main, pendant tout ce temps et ne le remarqua que maintenant, en baissant les yeux. Il recula d’un pas, puis de deux, l’amenant vers la sortie du bâtiment comme une demande de permission. Elle ne lui avait pas dit non, alors c’était forcément un oui, pas vrai ? « Je vais t’y emmener, et je conduirai. » Ou devait-il encore la menacer de la porter?  « Je crois...qu’on ne s'est pas encore présenté ? » A chaque fois ils se croisaient sans vraiment se parler. Ils s’étaient surtout mutuellement demandés si ça allait, excusés, puis séparés. Si bien qu’au bout de trois rencontres, il ne connaissait toujours pas son prénom. Elle obtenait sa réponse, Hyun Soo ne se souvenait pas d’elle, pas encore. Pas une bride de souvenirs. Même si des années plus tôt, il avait comme aujourd’hui sourit, face à ses mimiques paniquées.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 8 Déc - 21:49
I would like to be as invisible as a mouse


 
feat : Hyun Soo & Yeo Jin

C’est particulièrement étrange de tenir une si longue conversation en présence de Hyun Soo. Certes, de manière objective, ce n’est qu’un échange de quelques phrases pour le moment mais c’est la première fois que je tiens, avec lui, une conversation avec des phrases structurées. Comme quoi, il suffit parfois d’un malencontreux accident pour parvenir à un tel avancement, à un tel stade de discussion. Je ne vais sûrement pas commencer à me plaindre d’une telle amélioration, au contraire, je suis quelque peu euphorique à l’idée de me rapprocher progressivement de lui. Je ne dis pas vouloir être extrêmement intime mais je souhaiterai juste savoir ce qu’il est devenu depuis tant d’années et peut-être avoir la chance d’être son amie, au moins, ce que je n’ai pas réussi à être par le passé. Il en a fallu des années quand même pour lui adresser, réellement, la parole! Je me revois encore, les yeux brillants de bonheur, tenant fermement le mouchoir qu’il m’avait tendu à l’époque, le gardant précieusement à mes côtés, rêvant chaque jour d’une autre rencontre, hésitante à m’avancer vers lui, le regardant de loin imaginant tout un discours dans ma tête. Qu’est-ce que j’étais stupide et naïve à cette époque. Heureusement que j’ai changé, que j’ai mûri et que je ne tombe plus aussi facilement amoureuse, j’aurai eu de nombreux soucis si cela avait été le cas. Sortant de mes pensées je hoche positivement de la tête. Cet homme n’a décidément pas changé d’un pouce, il est tout aussi gentil et bienveillant que dans le passé. Un petit sourire se dessine sur mes lèvres lorsque je repense au garçon qu’il avait été et au jeune homme qu’il est devenu.

« Oh ben si ça ne te dérange pas et si tu n’as plus rien à faire après, alors pourquoi pas ». Ce n’est pas un véritable oui mais ce n’est pas un non. Il ne faut pas non plus que je lui dise subitement qu’il peut m’accompagner quand il veut, dès qu’il peut et que j’en serai heureuse. Il est préférable de garder une certaine distance, au début en tout cas. Je ne veux pas le terrifier et le faire fuir, je pense l’avoir assez effrayé comme ça avec ma maladresse. Je le regarde un moment, clignant rapidement des yeux. Pourquoi il a cet air si menaçant en me disant ça ? Je suis censée le prendre comment, de manière positive ou je devrai m’imaginer tout un scénario horrible ? Il faut que j’arrête d’imaginer trop de choses, mon cerveau va finir par être saturé à force. Et il l’est tellement déjà que je n’ai même pas remarqué, moi non plus, qu’il me tient toujours la main et c’est seulement quand il la relâche que je me rends compte de la chose, détournant alors mes yeux et me raclant la gorge. Trop de contact tue le contact. « Merci » dis-je timidement. Je me pince la lèvre me sentant tout de même devenir une sorte de tâche obligatoire. Je sais très bien qu’il a dit lui-même que ce n’est pas le cas, mais je ne peux m’empêcher de penser le contraire. Je sais aussi que ça ne sert à rien d’insister. « J’ai ma voiture qui n’est pas loin si tu préfères ? Enfin je ne sais pas si tu en as une, mais en tout cas j’ai la mienne, ça sera peut-être mieux, je ne veux pas te faire payer les frais de déplacement en plus de ça ! ». Manquerait plus que ça.

Je le suis donc à l’extérieur, me demandant bien comment est-ce que cela va se passer et surtout si tous les deux on va parvenir à trouver des sujets de conversation mais, de son côté, il semble plutôt à l’aise et me demande même mon prénom, de manière indirecte. Oh c’est vrai qu’au final nous ne  nous sommes jamais présentés, il faut dire que sachant qui il est, je n’ai jamais pensé à faire des présentations formelles. « Oh oui pardon ! Il faut dire que nous n’avons jamais eu l’occasion de se présenter, vu toutes les . . . péripéties, c’était compliqué de se présenter » dis-je en souriant tout en repensant aux précédentes rencontres. « Moi c’est . . . (hésite) . . . Yeo Jin, enchantée ». Je ne sais pas pourquoi sur le moment je n’ai pas osé lui dire mon prénom, non pas parce que je pense qu’il se souviendrait d’un tel prénom, de mon Moi du passé, mais je ne sais pas, peut-être parce que j’ai peur, mais peur de quoi, telle est la question. « Et toi ? Hyun Soo c’est ça ? ». Ma langue est allée plus vite que mon cerveau, voilà que j’insinue clairement connaître son prénom, bravo, comment j’explique ça moi maintenant ?! « Enfin je crois que c’est ça, j’ai cru entendre quelqu’un te désigner sous ce prénom mais je me trompe peut-être, il y a tellement de prénoms de partout, que j’entends de partout ». Ah ben voilà, je m’enfonce encore plus, comment j’explique que comme par hasard j’ai retenu son prénom parmi les autres, hein, comment je fais-moi maintenant ? Quelle cruche je fais ! « Oh on est arrivé à la voiture ». L’art et la manière de trouver une issue de secours.

fiche by mad shout.


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 11 Déc - 12:49
I would like to be as invisible as a mouse
Hyun Soo & Yeo Jin
Est-ce qu’il était la même personne qu’au lycée? Au fond, il n’en sait rien. On ne remarque que rarement son propre changement, si bien qu’on accuse les autres d’avoir changés. Mais on change, on grandit tous. Il n’était plus le fils surprotégé, le jeune homme à la carrure fine qu’on avait même dispensé de sport. Il avait pris quelques centimètres, aussi. Elle l’idéalisait sans doute un peu, il n’était pas si attentionné ou si gentil qu’elle le pensait, sinon à l’époque il aurait fait quelque chose pour elle. Il l’aurait peut-être même défendu, s’il n’avait ouvert les yeux qu’un tout petit peu plus. Hyun Soo a ses défauts, il a sa fierté. La fierté même des Park. Celle qui empire les situations plus qu’elle ne les améliore, et celle aussi qui avait rendu la communication un peu difficile, entre lui, Jun Ho et son père. Puis il y avait son détachement, sa maladresse avec les mots. Il est juste un peu plus autonome, un peu plus réfléchi que par le passé, parce qu’il y avait eu l’accident.  Pourtant il était toujours celui qui ne remarquait rien, toujours le même homme un peu lent d’esprit.

Yeo Jin, il préférait la voir sourire. S’il n’avait vu que l’angoisse dans ses yeux jusqu’à présent, maintenant qu’il la voyait sourire, même timidement, il préférait la voir comme ça. S’en était même communicatif. Un merci qui étirera les lèvres du coréen. Elle n’était pas une tâche qu’il rajoutait dans sa liste de choses à faire, quoi qu’elle en pense. Hyun Soo est quelqu’un de bien trop franc, pour se forcer à faire ce qu’il n’aime pas et prétendre le contraire. Il l’aurait laissé là, la première fois qu’elle avait prétendu qu’elle allait bien si ça avait été le cas. C’était bien plus simple de fermer les yeux, mais d’une certaine façon, il avait déjà commencé à se soucier d’elle. Il croit que son air menaçant à fonctionner, sans se douter qu’il l’a bien plus terrifié qu’autre chose.  « On peut prendre ta voiture, c’est plus facile pour toi si tu as des trucs à faire après. Ou si tu veux partir en courant après la consultation et plus jamais me croiser. » Après tout, il lui avait presque cassé le nez, menacée et forcée à le suivre, qui accepterait de se revoir après ça ? Pourtant, étrangement, il se doute que ce n’était pas prêt d’arriver, ce n’était pas leur dernière rencontre. Le destin, paraît-il. Sa voiture ne devait pas être plus loin de la sienne, mais qu’importe le moyen de transport, si ça ne la dérangeait pas de le laisser conduire alors ça lui allait.

Il n’était pas difficile de faire mieux que leurs précédentes conversations. Un peu pris au dépourvu, il n’avait jamais été jusqu’à lui demander son nom et s’il l’avait fait un peu plus tôt, il aurait su qu’elle était coréenne, comme lui. Enfin, peut-être n’en avait-elle que le nom, qu’elle avait habité au japon toute sa vie, sans se douter qu’ils avaient vécu dans la même ville et passé le plus clair de leur temps dans la même salle de classe.  « On s’est plus demandé si ça allait qu’autre chose, en fait. Yeo Jin, tu es coréenne? » Il envisagea même qu’il aurait pu la croiser, bien qu’une fois de plus il manque de faire le lien. Même lorsqu’elle devine son prénom, que la surprise se lit à nouveau sur son visage, il finit par en sourire, dans un rire retenu. « Hyun Soo, c’est ça. » Elle avait pu entendre son prénom, entre deux conversations dans un couloir, pourquoi pas. Il lui laissait le bénéfice du doute. « Je crois pas qu’on ait des cours en communs... Tu es en quelle section ? » Presque ironiquement, si ils continuaient de se voir et se rencontrer de cette façon, d’ici quelques années il sera capable de la soigner sans un autre médecin à consulter.  Il s’arrête une fois sur le parking, lorsqu’elle lui indique sa voiture et se tourne à nouveau face à elle, tendant sa main dans un sourire. « tu me passes tes clés ? »  Ils avaient réussi à tenir la discussion et marcher jusqu’au parking sans casse, miracle.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 12 Déc - 8:37
I would like to be as invisible as a mouse


 
feat : Hyun Soo & Yeo Jin

Je fronce légèrement des sourcils face à sa phrase. Pourquoi est-ce que je fuirai ? Pourquoi est-ce que je le fuirai surtout ? En soi, j’ai toute un éventail de raisons de le fuir mais sûrement pas celles qu’il semble penser ou alors il n’est pas loin de la vérité. Il est vrai que chaque fois que nous nous voyons, je me retrouve dans une situation plus qu’embarrassante, même si la précédente avait été sûrement plus inconfortable pour lui que pour moi, mais qu’importe, il est vrai que quelque part j’aimerai l’éviter mais c’est surtout par gêne que pour une autre raison. Je n’ai en tout cas pas le désir de ne plus jamais le croiser, au contraire. Si je me retrouve avec le nez cassé aujourd’hui c’est parce que j’ai eu un moment d’extrême courage et que j’ai eu le désir de lui parler, sinon, une telle chose ne se serait jamais produite, donc au final j’en viens même à aller vers lui au lieu de le fuir, ce que je devrai pourtant faire. Je suis plus une attrape-malheur qu’autre chose. « Oh non, ne crois pas que j’ai envie de te fuir ! C’est plutôt toi qui dois avoir envie de me fuir après tout, je ne t’apporte que des mauvaises choses, après la catastrophe au réfectoire, il y a eu la scène du pantalon et maintenant ça. Je suis Mme Porte-Poisse » dis-je en faisant un grand sourire pour essayer de relativiser mes paroles et surtout pour me rassurer.

Au vu de sa réaction quant à mon prénom, j’en conclue qu’il ne se souvient certainement pas de qui j’ai été par le passé, mais sait il déjà qui je suis, même dans le passé ? Telle est la question. Je doute avoir eu un impact sur sa vie comme il l’a eu dans la mienne. Je ne sais donc pas si je dois me sentir un peu vexée ou si je dois, au contraire, me sentir soulager. Après tout, celle que j’avais été ne ressemble sûrement pas à celle que je suis actuellement, et je préférerai peut-être qu’il ne se souvienne pas de ce fantôme du passé. M’enfin, avait-il eu connaissance de ce que j’avais pu subir dans mon enfance ? J’en doute, ou en tout cas je l’espère, car l’image si positive que j’ai de lui viendrait se briser en quelques secondes. Bref, qu’importe qu’il se souvienne ou non de moi, le présent compte plus que le passé. « Oui je suis coréenne, et toi ? » dis-je en faisant l’innocente après qu’il m’ait confirmé son prénom. Autant ne pas montrer que je connais plus de choses sur lui qu’il ne semble le croire, autant ne pas raviver certains mauvais souvenirs, même si je brûle d’envie de lui dire que j’ai été sa camarade de classe pendant des années, qu’il a été mon premier amour et que je garde encore à l’heure actuelle le mouchoir qu’il m’avait tendu lors de notre première rencontre et que je ne l’ai jamais, ô grand jamais, oublié. Déjà qu’il doit me prendre pour une fille étrange, il risque de le penser encore plus. Evitons donc les faux pas et continuons à essayer de faire vivre cette discussion. « Non, nous ne sommes pas dans la même section, moi j’étudie le stylisme et un peu le mannequinat, et toi ? ». Comme si je ne sais pas dans quelle filière il est, bien sûr que si que je connais ce qu’il étudie, sinon je ne l’aurai pas écouté quand il m’a conseillé de garder la tête en haut pendant quelques minutes, m’enfin même s’il n’avait pas été étudiant en médecine je l’aurai écouté. Il faut bien que je fasse la fille inculte concernant sa vie.

Lui lançant les clés de ma voiture, je me rends compte que je vais être ‘’enfermée’’ avec lui, à devoir discuter avec lui, pour la première fois après des années. Suis-je prête à un tel avancement ? C’est particulièrement étrange mais particulièrement plaisant. Entrant dans la voiture, je me tourne vers lui, un peu anxieuse, « mais . . . tu es sûre de pouvoir conduire ma voiture ? Bien sûr elle ne change pas des autres voitures, mais sait-on jamais si tu as l’habitude avec ta voiture, ça peut faire bizarre d’en conduire une autre. En tout cas j’espère qu’on arrivera entier jusqu’à l’hôpital, au vu de ma malchance ». Voilà que je tente de faire de l’ironie maintenant, j’avance, c’est bien, j’en suis fière. « Et sinon . . . tu es venu au Japon pour quelle raison ? » dis-je en essayant de trouver des sujets de conversation pour ne pas qu’il se sente mal à l’aise en ma présence mais aussi par curiosité.

fiche by mad shout.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 29 Déc - 20:23
I would like to be as invisible as a mouse
Hyun Soo & Yeo Jin
Yeo Jin avait voulu s’échapper, trouver le premier trou de souris dans lequel se cacher, pourtant à présent, alors que Hyun Soo lui donne l’occasion, elle accepte de le suivre. Lui n’a jamais eu l’envie de s’enfuir et ne croyait pas qu’une personne pouvait porter le malheur ou même l’attirer. Comme il ne croyait pas non plus que Yeo Jin ne lui apporterait que de mauvaises choses. Il secoue la tête négativement et lève ses doigts dans un “v”, voulant lui assurer qu’il gérait totalement. Alors que pas vraiment.  « je suis suffisamment solide. »

Peut-être qu’il se serait souvenu, s’il n’associait pas la Corée à sa mère. Et forcément, les souvenirs de son enfance étaient dirigés vers elle, si bien que l’épisode du lycée, ses voyages, son père,Yeo Jin et son mouchoir s’étaient malencontreusement vu écrasés par ce poids. Mais les fantômes réapparaissaient même à autant de kilomètres de Séoul, ce n’était qu’une simple question de temps avant qu’il ne s’en rende compte.  Il acquiesce et précise que oui, lui aussi est coréen sans savoir qu’elle en connaît bien plus sur lui qu’elle n’ose le prétendre. Est-ce qu’il l’aurait réellement pris pour une folle, si elle lui avait expliqué? Probablement que non… Le degré de folie de Hyun Soo était bien plus élevé. Tant que ce n’était pas des détails bien plus intime que son nom et sa section.  « Hum oui je crois qu’on a pas du tout de cours en commun. Les médecins n’ont pas vraiment le sens de la mode... » Les étudiants, du moins. Il arque un sourcil et baisse les yeux vers ses propres vêtements, qu’il relèvera avec un sourire en coin, regardant plutôt ailleurs. « je suis en médecine. »  Ce n’était pas vraiment le même genre d’aiguille qu'il manipulait.

Il attrape les clés par réflexe et retient un nouveau sourire. Ce simple geste le surprend, en bien, de sa personnalité. Ce petit rien, qui ouvre une brèche et le laisse voir plus loin que la timidité et maladresse de leurs nombreuses rencontres. Il fait le tour de la voiture pour prendre place et  règle le siège.  Il est après tout bien plus grand qu’elle. Ce n’était pas non plus la première voiture, autre que la sienne, qu’il conduisait. Il lève le pouce brièvement dans un sourire, avant de démarrer. « j’emprunte souvent la voiture de mon coloc,  ça devrait aller. On arrivera entier à l'hôpital. » Au pire des cas, ils seront près des urgences. Mais ce n’était pas vraiment le moment de le préciser pas vrai ?  Sa question le laisse silencieux une fraction de seconde, avant de répondre trop rapidement pour que cela sonne vrai.  « Pour les ramens, les mangas et les animes. »  Le parfait cliché. Il camoufle ça d’une grimace peu convaincue, et il en aurait secoué les mains s’il n’était pas occupé à quitter le parking de l’université. Elle allait le prendre pour un geek maintenant... Alors qu’il préférait les dramas.   « Le programme m’intéressait ... et puis, j’aime bien voyager. Et toi, pourquoi avoir choisi de venir ici ? Est-ce que la mode japonaise est plus intéressante que celle de Corée ? Je pensais que c’était Londres et Paris. » Le français était moins évident à apprendre, l’anglais par contre était plus facile que le japonais.

Le moteur se coupe enfin quand ils atteignent la destination, sans encombre comme il aurait pu le promettre. Il reprend les clés, contourne le véhicule pour lui ouvrir et repose le trousseau dans la paume de sa main.  Il ne restait plus qu’à espérer qu’elle obtienne rapidement sa consultation. « Tu ne te sens pas trop étourdie? »
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 14 Jan - 19:07
I would like to be as invisible as a mouse


 
feat : Hyun Soo & Yeo Jin

Hésitante un peu, je me demande si Hyun Soo est réellement aussi solide qu’il ne semble le dire face à une fille aussi maladroite que moi. Fort heureusement, ce n’est pas lui qui est blessé aujourd’hui, je me serai sentie terriblement mal si les rôles avaient été inversés, mais concrètement, pour le moment je ne lui apporte rien de bon et j’espère tout de même y remédier un jour. Ma vie ne peut pas tourner qu’autour de maladresses en sa présence n’est-ce pas ? Il y aura forcément des moments calmes ? Je l’espère car je risque de vouloir vraiment le fuir, vérifiant son emploi du temps et son trajet chaque jour, m’assurant de ne plus jamais recroiser son chemin. M’enfin, malheureusement, je ne peux pas tout contrôler et je sais pertinemment que j’en viendrai à le croiser de nouveau, même si je vérifie tout, même si je prends le soin de ne pas être sur sa route, ça arrivera forcément. En général c’est lorsque l’on veut éviter une personne qu’on finit par la croiser.

Je souris légèrement lorsqu’il me précise que les médecins n’ont pas du tout le sens de la mode, ce qui n’est pas faux. A vrai dire les études en médecin sont tellement compliqués et difficiles que les étudiants n’ont guère le temps de s’intéresser à tout ce qui touche la mode et puis de toute façon, cela n’a aucun intérêt pour eux et leur futur métier alors je ne peux que comprendre leur difficulté à suivre ce monde si particulier, mais après tout, chacun son domaine. Cependant il existe quand même des exceptions et de nos jours il est de plus en plus facile et rapide d’accéder à toute forme d’information, que cela soit sur la mode, sur la médecine, ou autre, tout est possible. Il suivit par exemple d’aller sur le site Doctissimo et il est facile de trouver toutes formes de maladie, même celles qui ne sont pas répertoriées, plus besoin d’aller chez le médecin, internet est là. M’enfin bref, heureusement que chacun reste dans son domaine. « Hum . . . ne t’en fais pas, tu n’as quand même pas l’air de t’y prendre trop mal question mode » dis-je en baissant les yeux. Je ne dis pas qu’il s’y prend mal, au contraire, il ne ressemble pas à un clochard, c’est l’essentiel. De toute façon ce n’est pas une chose que je prends en compte dans mes critères, ce n’est en tout cas pas la première chose que je regarde, malgré le fait que je sois dans des études de stylisme.

Montant dans la voiture, je me fie à ce qu’il dit et lui rend son sourire. J’espère vraiment que l’on va arriver en entier à l’hôpital, non pas que j’ai des doutes, mais je sais pertinemment que je dois m’attendre à tout éventualité. Il peut y avoir un accident, on peut être pris dans je ne sais pas quel merdier, pour le dire vulgairement, bref tant que nous ne sommes pas arrivés à destination, j’aurai des doutes sur notre réelle survie dans cette voiture. Oubliant ses pensées négatives, je préfère m’attarder sur la vie actuelle de Hyun Soo, curieuse d’en connaître un peu plus sur lui, même si je sais que je ne suis pas assez proche pour aller dans les confidences. Je fronce légèrement les sourcils lorsqu’il me donne la raison de sa venue au Japon. Vraiment ? Il est venu au Japon pour cette raison ? Bien sûr je ne remets pas en question ses dires et je ne veux pas juger non plus car je sais que c’est fort probable,  mais à ma connaissance et dans mes souvenirs, il ne semblait pas être ce type d’homme. Enfin il a le droit, les ramens c’est bon, les mangas c’est bien et les animes c’est distrayant après tout, mais de là à venir ici juste pour ça . . . enfin qu’importe. Je préfère quand même le fait qu’il aime voyager et ainsi de suite. Peut-être que ma question était trop directe et personnelle. Lorsqu’il me retourne la question j’avoue ne pas savoir quoi répondre, je ne peux pas lui dire que c’est parce que mon père est décédé et que ma mère m’a donc pris avec elle pour vivre au Japon, l’ambiance risque de prendre une tournure plus dramatique. « Oh c’est sûr que Paris est beaucoup mieux pour la mode mais le français est bien trop compliqué et Londres c’est bien juste pour les vacances. Le japon étant plus prêt, c’était plus simple de déménager et ma mère voulait venir ici ». Ce qui n’est pas faux, même si les raisons de ma venue ici ne sont pas celles citées.  

Finalement nous arrivons assez rapidement à destination, plus vite que je ne l’aurai cru en tout cas. Sortant de la voiture je lui fais signe que ça va, pour le moment en tout cas. « Non ça va, ne t’en fais pas, je crois que le fait de prendre la voiture m’a changé les idées et du coup j’en ai presque oublié la douleur ». Je prends mes clés et les mets dans ma poche tout en me dirigeant vers l’entrée. « Tu n’es pas obligé de venir tu sais, je veux dire . . . je peux maintenant y aller toute seule ! ». A vrai dire j’aimerai bien qu’il reste à mes côtés parce que je suis tétanisée. Je n’aime pas les hôpitaux, je trouve que ça sent la mort et puis je n’aime pas la vue du sang et . . . bref je ne me sens pas vraiment à l’aise. Sans même m’en rendre compte, j’attrape le haut de Hyun Soo entre mes doigts alors que je m’en vais me présenter à l’accueil. « Han Yeo Jin . . . je viens pour vérifier si tout va bien car je crois que je me suis cassée le nez ! ». La secrétaire lève les yeux vers moi, lance un regard à Hyun Soo et me montre la salle d’attente. « Veuillez attendre là-bas, vous et votre petit ami ».  Je rougis violemment, « ce n’est pas mon . . . », je n’ai pas le temps de lui dire qu’il n’est pas ce n’est pas ce qu’elle croit qu’il est qu’elle s’en va déjà dans l’autre pièce. « Désolée . . . » dis-je en me tournant vers Hyun Soo, toujours aussi rouge.


fiche by mad shout.


Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 15:31
 

I would like to be as invisible as a mouse [Feat. Hyun Soo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La main invisible
» Lumière invisible (Quête: pv Vanille)
» Homme Invisible
» CELLULE INVISIBLE
» [Résolu] [3.5X]Pokemon invisible.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-