AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I hate horror movie ϟ Hyun Soo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 18 Nov - 21:08


I hate horror movie ✩
Ha Ni & Hyun Soo

Ha Ni.
Il y a des reflets dans ses cheveux et des ombres tournoyantes qui lui traversent le regard. Elle a les paupières craintives, et sa poitrine lente, la combattive silencieuse, dans le doux cahotement des poumons, du thorax, des cages oxygénées, expire des gémissements pleins de gel. Elle n'osait pas bouger. Son regard se perdait tout entier dans les images que projetait la télé. Ce n'est pas de la morgue. Ce n'est pas de la concentration. Elle ne pense à rien. Elle était en suspens. Sa tête était vaste et poreuse, un globe de verre, un cosmos immergé et un petit étang aux eaux stagnantes où la cervelle macérait dans les idées bleues. Elle tiqua doucement de l'oeil droit, du sourcil gauche ; pris de ces minuscules gestes à fleur de peau, et sans odeur, et sans impact, et si cliniques qu'on ne les voit pas.

Dans le cocon de son salon, là où les coussins gisent sur le parquet comme un millier de cadavres éventrés, traine une pile de DVD. Vaste totem de la vie étudiante. Grand favoris de l'art cinématographique, la pochette de l'Exorcist la narguait dans le plus incongrus des sourires. Une condamnation à mille lieux des considérations mortelles. L'horreur s'étalait sur l'écran dans un subtile jeu de lumière.
Elle sursaute, lorsque le décor se fond et se fait plus sombre. Lorsque, dans un gros plan, un hurlement strident se perd dans une musique angoissante. L'ampoule tressaute. La nuque de l'enfant s'engage dans une torsion impossible. Et elle aurait put juré qu"Emilie Rose la fixait à travers la parois de verre.
Ha Ni retint un hurlement strident. C'était définitivement une très mauvaise idée.

▬ Aish shinsha...

Elle se redresse sur ses genoux et saisit son téléphone, rabat son plaid par dessus sa tête, puis se retourne, se met sur le dos, puis sur le ventre, puis se relève un peu, et se rabaisse, indécise. Elle arrête son manège soudainement, la tête pendant dans le vide, les jambes posées sur le dossier du canapé. Fronce le nez. Un poids énorme sur l'estomac, des perles glacés sur la courbe de son dos, une moue sur le bout des lèvres, les yeux bloqués sur l'écran de son téléphone. Elle soupire. Ses doigts glissant sur les contacts de son répertoire sans jamais réellement s'y attarder. Appellera ? N'appellera pas? Il y avait quelque chose d'incongrue dans ce besoin presque enfantin qu'elle avait d'être rassurée. Dans cette presque certitude qu'elle avait d'être épiée. C'était une crainte irrationnel, une angoisse sourde qui enflait au fur et à mesure que les secondes s'égrenaient. Un regard sur son téléviseur. Et elle finit par se décider, bondissant du canapé en coinçant son téléphone contre une oreille délicatement ourlé.

▬ Hyun Soo, j'ai un problème...

Problème.. Tout était relatif. Elle esquissa une moue contrite.
Ce n'était pas vraiment une vaine tentative pour ménager sa fierté mise à mal. Non. Plutôt une nette hésitation à la perspective de déranger son meilleur ami. Elle traverse la pièce, sans but précis, son regard errant sur le mobilier sans jamais réellement se fixer.
Un soupir sur les lèvres, et elle se décida à poursuivre.

▬ Bon ce n'est pas vraiment un problème. Mais j'ai essayé de vaincre ma phobie par le mal, vois tu ? Sauf que les témoignages que tu vois sur internet c'est des conneries. Je ne suis pas du tout guérie et j'ai l'impression d'avoir une gamine totalement cinglée  dans mon salon prête à me sauter dessus d'une seconde à l'autre! Et DONC, je ne peux pas dormir, déjà parce que je ne sais pas où est la télécommande et parce qu'il fait noir dans mon couloir donc je ne peux pas aller dans ma chambre.

Ha Ni, Ha Ni qui se laissa choir contre le mur du salon. Le visage boudeur, les lèvres entre ouvertes et les mèches éparses. Ha Ni et ses angoisses, ses craintes et ses plaintes de petite fille. Ha Ni qui ne put retenir son visage  de s'égayer en entendant sa voix. Elle esquissa un beau sourire.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 23 Nov - 17:36
I hate horror movie
Ha Ni & Hyun Soo
Une autre journée où il finit tard. On l’avait prévenu pourtant, en médecine, il compterait ses heures de sommeil sur les doigts d’une seule main. Qu’entre les bouquins, les heures de cours et les stages, ils auraient peu de temps pour eux. Mais ce n’était pas tant le travail qui l’embêtait, il aimait faire plus d’heures qu’il ne le devrait, si seulement il n’y avait avait pas les courses et les autres tâches du quotidien. Oh sa vie sociale lui manquait. Ha Ni lui manquait. Il n’avait pas pu la croiser depuis un moment déjà, leurs horaires n’avaient jamais été aussi incompatibles, mais Ha Ni lui faisait tout oublier. La Corée, sa mère, son père. Sa vie un peu bancal, et ses heures de sommeil.

Il soupira et se laissa retomber face contre le matelas. On aurait pu croire qu’il s’était endormi là, s’il n’avait pas respirer aussi longuement que son souffle en avait été audible. Au bout de quelques minutes, et presque dans un effort surhumain, il réussit à enlever quelques couches de vêtements, sans plus, avant de reprendre sa position, enfouissant son visage contre son coussin. Il pensait pouvoir dormir 8 heures de sommeil au moins, et ça lui parut bien peu quand il entendit la sonnerie de son réveil. A tâtons, il chercha à l’éteindre, avant de comprendre qu’il s’agissait de son portable, vibrant dans sa poche. Il l’amena contre son oreille, à moitié endormi et finit par relever son visage dans une expression perplexe en reconnaissant la voix de sa meilleure amie. « ... Ha Ni ? » Qui d’autre aurait pu l’appeler à cette heure de toute manière. Il arqua un sourcil au mot problème, mi amusé, mi inquiet. Pas vraiment un problème, han? Et l’inquiétude disparue aussi rapidement. Il roula des yeux, remarquant finalement l’heure et laissa retomber son visage contre l’oreiller tout en l’écoutant. HaNi...Il ne lui en voulait pas pourtant, et évitera même de lui faire la remarque. Néanmoins, il ne pouvait pas s’empêcher de s’en amuser, cachant son sourire en l'imaginant aussi horrifiée pour un simple film. Il attendit une suite, arquant un sourcil. “Donc”, maintenant, elle se retrouvait coincée, à lui demander de chasser un esprit qui n’existe même pas, ou du moins c’est ce qu’il comprit dans les grandes lignes. Il secoua vaguement la tête. « Traiter le mal par le mal… Aish Ha Ni, faut que t’arrêtes de croire tout ce que tu lis sur le net, idiote. C'était quoi, le film que tu regardais hn ? Tu as du prendre un classique... ou tu as choisi la pochette qui t'inspirait le moins ? » La deuxième option était la plus probable. Il se plaint, mais au fond il est déjà prêt à chercher ses vêtements, collant l’appareil entre son oreille et son épaule. Temps d’arrêt, il arque un sourcil avant de reprendre. « Mais c’est pas des fantômes que t’as peur toi ? » C’est plutôt ghostbusters qu’elle devrait regarder. Il ferma après lui, sans même envisager la possibilité que JunHo dorme lui aussi.

L’avantage d'habiter dans le même quartier, c’est qu’il atteindra sa porte en quelques minutes. Ils auraient presque pu être coloc’...C’est ce qu’avait longtemps cru leur facteur d’ailleurs. Au bout de quelques pas, il regretta de ne pas avoir enfilé une veste ou un pull, se figeant au premier frisson. Qu’est-ce qu’il ferait pas pour elle, affronter le froid de l’hiver et une gamine cinglée le même soir. Non, il n'exagère pas.  Finalement, il sonne et attend qu’elle lui ouvre, se frottant le bras tout en baillant. Les cheveux ébouriffés et la marque de l’oreiller dessinée sur la joue, le téléphone toujours dans sa main, il espérait maintenant qu'elle ose atteindre son hall d'entré. Un jour, il lui demandera le double de ses clés.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 24 Nov - 0:02


I hate horror movie ✩
Ha Ni & Hyun Soo

Ha Ni aimait la voix de Hyun Soo.
Il y avait un peu de tout dans ce timbre là. Un goût du monde, un rien de rassurant aussi, un bout de lui, l'effluve de ses sourires. Elle aimait se bercer de ses saveurs empruntés. Hyun Soo avait le ton taquin et affectueux, sur lequel elle aimait s'imaginer un rictus ennuyé, avant d'y apposer les monts d'une attention résignée. C'est un drôle de bonheur qui réchauffe le coeur. C'est un peu bête, c'est juste une voix à son oreille, des mots lancés à bout de bras d'un ton ensommeillé. C'est rien et tout à la fois. Parce qu'il lui avait manqué. Beaucoup plus qu'elle ne l'avait d'abord pensé.

▬ Ya, es-tu devin? Comment peux-tu en être certain avant même d'avoir essayé? Et puis on m'avait assuré que l'exorcist avait assez mal vieillit pour que ça passe tout seul. En plus la pochette était moche.

Elle se relève à mi chemin entre le bond et la précaution et va chercher son plaid posé plus loin. Elle s'enroule dedans, ramasse un coussin et le serre contre son ventre. Drapée dans le tissu duveteux, elle s'approche de la baie vitrée, s'aventurant sur la véranda malgré le froid ambiant, les lèvres frémissantes.

▬ Par définition, ce qui possède cette gamine dans ce film est un fantôme. Donc est-ce que ça n'en fait pas une menace potentielle? En plus elle fait des choses totalement immonde à l'écran.

Distraitement, elle pose son menton sur la rambarde du balcon comme rassurée de percevoir les bruits environnant. Elle s'aventura à s'y attarder, remplaçant la lente mélopée d'un piano par le sourd bourdonnement de la circulation. Elle eut un doux soupir,  sa voix se faisant plus douce, fluette, alors qu'elle adoptait un ton docte pour répondre.

▬ Tu devrais revoir tes bases pour faire un bon chasseur de fantôme docteur Park.

Et alors que ses yeux s'agrippaient aux silhouettes de nymphette et d'adonis vagabondant aux premières heures du jour, Ha Ni ne songeait à rien d'autre qu'à ces ombres mouvants sur les courbes de son visage. Elle leur trouvait un air macabre. A la brise hivernal qui se glissait sous la chaleur de ses bras, taquinant le velour de sa peau de ses doigts de glaces, au rire presque hystérique qui résonnait dans son dos en une complainte entêtante, aux sourires des gens trop heureux qu'elle aurait aimée pouvoir se remémorer, à cette jeunesse éternelle qui n'existait pas, à cette enfant qui même dans un univers fictifs avait vu son âme souillée par une sombre entité. Ha Ni ou cette moue dubitative aux coins des lèvres, lorsqu'elle s'attarda sur une silhouette bien trop familière. Un haut à manche longue. Qu'elle brillante idée.

▬ Ya Park Hyun Soo, j'espère pour toi que tu n'es pas le grand dadais qui se ballade sans manteau au bas de mon immeuble.

Il était évident qu'il ne pouvait pas s'agir d'un autre, il avait cette hauteur que beaucoup d'asiatique ne possédaient pas, la nonchalance retranscrite au rythme de ses pas, et cette mimique familière - que la jeune femme se figurait plus qu'elle ne la voyait-, il avait ce je ne sais trop quoi qui le distinguait du reste du monde. Mais Ha Ni s'en fichait, elle ne pensait pas devoir faire la morale à un docteur sur ce point là. La santé n'était-elle pas censée être son domaine de prédilection? Passant l'épais tissu par dessus sa tête dans une parodie de protection, elle retourna dans son salon, accéléra le pas lorsqu'elle dû s'approcher des zones sombres et atteignit la porte de son appartement dans un bruit de cavalcade tout sauf élégant. Après tout ,ce n'est pas comme si elle s'en souciait réellement.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Déc - 14:42
I hate horror movie
Ha Ni & Hyun Soo
Ha Ni et Hyun Soo. Ils n’avaient jamais eu besoin de définir leur relation, elle s’était imposée d’elle-même. Ha Ni était devenue sa meilleure amie sans qu’il n’ait besoin de le dire à haute voix. Si bien qu’aujourd’hui, il n’avait aucune idée de quand c’était produite la transition. Quand étaient-ils réellement passés d’amis à meilleurs amis? Sans qu’il n’en prenne conscience, il passait plus de temps avec elle que n’importe qui. Sans qu’il ne s’en rende compte, il se levait au beau milieu de la nuit pour chasser des fantômes. Elle aurait pu l’appeler par manque de lait dans son frigo, qu’il serait également venu. Ce n’était que des prétextes pour faire le chemin jusqu’à sa porte...S’en était presque idiot.

Il arque un sourcil. Il ne fallait pas être être devin, il avait juste eu l’occasion de lire l’une ou l’autre recommandation sur doctissimo. Une vaste blague, qui incitait bien plus les gens à paniquer et nourrir leur peur que de réellement les soigner. Alors oui, il avait compris rapidement qu’on pouvait pas se fier à internet. « La prochaine fois, procède par étape au moins. T’aurais fait quoi, si j’avais pas répondu ? »  Il savait que ce n’était pas prêt d’arriver, elle était comme son biper, elle avait sa sonnerie prédéfinie. Peut-être qu’elle n’aurait pas su dormir… ou qu’elle aurait laissé là son appartement en plan pour se réfugier ailleurs? Ne lui répond pas que tu appellerais quelqu’un d’autre, il en serait presque jaloux.  Il ne peut pas s’empêcher de sourire pourtant, le ton de sa voix le trahissant. « Tu as opté pour le combo classique et pochette moche. » Il avait deviné juste, tu vois qu’il était vraiment devin. Il secoue légèrement la tête et tente de se remémorer l’exorciste, même si le film avait sûrement pris de l’âge, il restait un classique qui avait fait parlé de lui. Les yeux levés vers le ciel, il l’écoute, et s’en veut de trouver tout ça amusant, qu’il tente d’être un peu plus rassurant pour une fois. « tu le sais, que c’est que du faux hn ? » Il y avait plus réconfortant que Hyun Soo. ll n’avait jamais été doué avec les mots mais à faire la conversation, tout en marchant jusqu’à chez elle, au moins elle ne songe pas à son téléviseur. Il croit l’entendre marcher, mais se l’imagine sans doute, les bruits de la circulation couvrant les moindres petits sons qu’il pourrait discerner en arrière plan. Il note sa voix plus douce, et la sienne lui répond, se calant à son ton. « Je m’y connais pas trop en fantômes... Par contre je m’y connais plutôt bien en Ha Ni. »

Il en avait oublié le froid. Faire le chemin inverse aurait pris autant de temps que d’arriver à son appartement. Il a un temps d’arrêt et fronce les sourcils, avant de comprendre qu’elle pouvait le voir de son immeuble. Il pose sa main sur son torse comme  pour en juger de l’épaisseur et baisse son regard sur le haut qu’il porte. Un air embêté, une légère moue et il tourne son visage comme si elle avait été en face de lui. Il savait déjà ce qu’elle pensait et qu’elle avait raison. C’était pas l’idée la plus brillante qu’il ait eu, mais il prétexterait l’urgence de la situation. Puis, de toute manière, il ne tombait jamais malade. Il élève la voix, avec si peu d’assurance qu’elle en fut cassée. « Y-Ya, Park Ha Ni ! J’espère que tu es entrain de courir pour m'ouvrir ta porte. » Il devait bien avoir oublié un pull ou un gilet quelque part chez elle. Qu’est-ce qu’il ferait quand Ha Ni aura un petit ami et qu'elle ne l’appellera plus au milieu de la nuit hn ? Il cherchera peut-être à le faire fuir...Qui sait.
electric bird.


Spoiler:
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 7 Déc - 3:56


I hate horror movie ✩
Ha Ni & Hyun Soo

Oh - c'était peut être là le noeud du problème. Juste cette simple question posée au cœur de la nuit dans le silence le plus absolu, par crainte que le vent ne l'emporte, ou que la lune ne l'espionne. Il faut donc s'y pencher, cogiter, oser la réflexion dans le creux de la nuit et de ses ténèbres opacifiées. Il y a une évidence qui glisse dans mots rattachés les uns aux autres, rehaussés par la voix d'un homme - cet homme. Dans son cocon pelucheux qui abrite son visage curieux, c'est un fin filet de voix qui se détache d'abord, clair, accompagné de cette assurance qui rebondit sur les pointes de l'évidence.

▬ Si tu n'avais pas répondu je serai venu dormir dans l'escalier de ton immeuble quelle question.

Des paroles étouffées qui reviennent à la surface mais qu'on peine à distinguer. Elle ouvre la porte, la moue dubitative,  sans prendre en compte les frissons agitant le corps de son ami. Derrière cet  air contrarié, derrière cet air profondément consterné. Elle a les traits doux, ses lèvres frémissent, fermes, plus que des courbes harmonieuses où un sourire ne demandait qu'à fleurir. Elle a un rire au coin des yeux. Dire qu'ils auraient put ne jamais connaitre ça. Ces soirées improbables où une simple excuses suffisait pour se voir. Car il y avait eut un temps où Hyun Soo n'était qu'un étranger parmi tant d'autres. Un temps, où elle n'avait pas l'impression d'avoir besoin de lui plus que tout autre. Ha Ni, elle finit par sourire, retire la couverture de ses épaules et se hausse sur la pointe des pieds pour en draper son grand corps.

▬ Tu t'y connais bien en Ha Ni mais tu sembles avoir beaucoup plus de mal en médecine. J'aurai dû te laisser poireauter sur le pas de l'apporte, tiens.

Elle avait levé la tête, avec cet air si bien établit, quel curieux mélange de contrariété, de joie et d'empressement, un attendrissement léger, un bonheur à peine esquissé. Ses yeux était curieux, attentif et soucieux. "Tu ne dors pas assez. Est ce que tu manges correctement au moins?", semblaient-ils murmurés, comme si elle attendait une réponse le plus vite possible, comme si elle était suspendue à chacun de ses mots. Elle aurait peut-être dû s'abstenir. Ravaler ses craintes et atteindre le lendemain. Elle haussa un sourcil, l'air contrite, avec une petite moue penaude, juste ce qu'il fallait pour exprimer ses remords. Et on les connaissait, toutes ces petites mimiques, on les reconnaissait, ses airs affectés, ses moindres frémissements des courbes de son visage. Il en avait soupé à la longue.

▬ Et est-ce vraiment grave si ça n'existe pas? Après tout, j'ai mon chasseur de fantôme attiré... Maintenant oust, entre là dedans! Tu vas m'attraper un rhume.

Et elle attrapa ses doigts du bout des siens, le tirant à sa suite dans le semi-pénombre de son appartement, bifurqua dans sa chambre à couché, avant de relâcher sa main et de se rendre vers la penderie. Elle en sortit un large pull dans une exclamation victorieuse avant de se tourner vers lui, le lui tendant dans un grand sourire.

▬ Je savais bien que je l'avais garder la dernière fois!

Voix fluette, tête dressée, elle le fixe dans ses grands yeux bruns, semblant demander le monde et ses confins tout à la fois, et c'est qu'il semble capable de les lui livrer cet homme là, qui aurait pût en douter de toute manière, lorsqu'il sortait aux premières heures du jour pour chasser une chimère, lorsqu'elle aurait put en faire de même pour une raison toute aussi désuète, dans ces incessant va et viens. Elle ne se posait jamais de question avec Hyun Soo, tout était trop clair, trop évident. Trop ancré dans chaque geste de leurs quotidiens. Hyun Soo la faisait rire - il ne lui en voulait jamais lorsqu'elle lui piquait ses vêtements, tout comme elle acceptait qu'il investisse inopinément son salon. Ils s'ancraient doucement dans la vie de l'autre sans que personne ne cherche à y redire quoi que ce soit, ne s'en interroge ou ne s'y attardes.
electric bird.


hop:
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 7 Déc - 15:27
I hate horror movie
Ha Ni & Hyun Soo
Ha Ni est l’évidence même, dans ses réponses, dans le ton de sa voix. Il y avait quelque chose qui sonnait comme une vérité, qui s’imposait naturellement dans la réalité, leur réalité. Au fond, sa question était idiote, et il n’avait pas besoin de justification, il savait déjà. Il l’imaginait très bien quitter son appartement, avec sa couverture sur le dos et s’installer dans les escaliers de son immeuble ou contre sa porte. Mais peut-être qu’elle ne faisait que le rassurer, balayer une simple crainte qui s’était glissée, parce qu’ils ne s’étaient pas vus depuis un moment déjà. Pour l’une ou l’autre raison, sa réponse lui allait, dans les deux cas. Bah oui, quelle question.

La porte s’ouvre enfin, et il peut sentir la chaleur l’appeler à l’intérieur. Elle apparaît en face de lui et il baisse son téléphone, terminant cet appel puisqu’il est enfin arrivé à destination. Plus de frisson, il observe son air contrarié qui cache un sourire. Aah Ha Ni, tu lui as manqué. Il se retient de sourire, jouant le même jeu de façade difficilement alors que ce serait si facile, de la taquiner sur son apparence. Là, sur le pas de la porte, avec sa couverture en protection. Mais était-il mieux, lui avec sa marque d’oreiller sur la joue et les cheveux décoiffés?  Il fait un pas à l’intérieur, attiré par le cocon qu’elle venait de former autour de lui et ne la quitte pas des yeux. « Je suis pas trop mauvais non plus en médecine tu sais, mais on est jamais son propre médecin. C’est ton rôle ça, docteur Park. » Il chassait ses fantômes et elle le soignait, c’était le deal. Il pouvait lire dans ses yeux, elle n’avait pas besoin de lui poser la question. Après tout, il l’a dit, il s’y connaît en Ha Ni, une palette d’expression qu’il a appris à déchiffrer si rapidement que c’était presque étonnant. Il tente de balayer son inquiétude d’un sourire. Encore une fois, il essaie d’être rassurant, mais sans mots. Elle n’avait pas à regretter de l’avoir appelé, il allait bien. Il dormait suffisamment, si pas il dormira quand il sera mort. Et il mangeait suffisamment, aussi. Des repas aussi équilibrés que sa vie d’étudiant le lui permettait, il se nourrissait le plus souvent de ramens que d’autres choses, quand le petit morveux qu’il avait pour coloc ne vidait pas le frigo. Mais il allait bien, s’inquiétait bien plus de sa santé à elle. Entre sa vie d’idole et son cursus, il se demandait souvent comment elle arrivait à gérer les deux. « Tes peurs sont réelles, je chasserai même des aliens si tu me le demandais. » C’était là sa plus belle déclaration. Des deux, Ha Ni aurait bien plus de problème à tomber malade. Il la suit à l’intérieur, s’accrochant à ses doigts fins alors que de l’autre main, il tient la couverture. Il connaît son appartement comme s’il s’agissait du sien et sait déjà où elle l’emmène, s’arrêtant dans sa chambre. Il arque un sourcil, penche la tête et l’observe, aussi fière à tenir un pull bien trop grand pour elle. Il ne se souvient même plus de quand il l’avait porté, celui-là, ni s’il lui avait donné ou si il l’avait laissée le lui dérober. Au fond, c’était la même chose. Il s’approche un peu plus et pose à nouveau la couverture sur ses épaules bien plus frêles que les siennes, comme un échange. Ses doigts effleurent ses boucles roses avant de s'emparer du vêtement.  « T’es sûr de vouloir t’en séparer? » Un coup d’oeil et il l’enfile, détaillant sa chambre brièvement alors qu’il tire sur le pan pour l’ajuster.  Il est imprégné de son odeur, qu'il n'a pas l'impression qu'il lui ait un jour appartenu. « Tu veux m’aider à chasser cette gamine ou je reviens te chercher quand j’ai tout nettoyé? » Il reporte finalement son regard sur elle, ses poings sur les hanches et arque un sourcil. Elle disait vouloir affronter ses peurs, il pourrait lui servir de bouclier. A moins qu’elle avait eu sa dose et voulait en finir rapidement.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 9 Déc - 1:12


I hate horror movie ✩
Ha Ni & Hyun Soo
Hyun Soo, mon petit, tu devais avoir une confiance absolue en ta bonne étoile.
Ou alors tu avais bien raison d'avoir embrasser la voie d'Hypocrate, car tu ne pouvais avoir trahis ton pays un assez grand nombre de fois pour que ta survie dépende des seules compétence d'Ha Ni, et que toi, dans ta grande mansuétude, toute aussi grande que ton aveuglement, tu lui donne carte blanche. Etait-ce là une manière de se repentir d'une faute quelconque, chemin de croix faisant? Alors la poisse qui lui collait à la peau t'y aiderait. Soit-en certain.
Le rire de la rose secoua ses cordes vocales comme une clochette, et la lueur de son oeil était en rien confiante.

▬ Je ferai de mon mieux pour être la meilleure des infirmière.

Un brin d'espoir n'avait, après tout, jamais fait de mal à personne.
En bonne squatteuse qu'elle était, Ha Ni avait donc dans sa « liste des mauvaises habitudes » dont elle est capable, juste à côté de son tic qui était de subtiliser, emprunter ou autre les vêtements de son cadet qu'elle jugeait les plus confortables, une façon bien à elle de classer les éléments qui constituerait ou non une nécessité à son bien être. Et cette liste était d'une objectivité toute à fait discutable.

Ha Ni.
La joue blottit contre la tiédeur de sa couverture, elle observait les ombres qui re-dessinaient les reliefs de son visage avec un air de lutin farceur. Une étincelle venant de l'extérieur, flamme ténue et vacillante, se reflétait dans ses yeux miroirs. De ces airs un peu finauds, de gamins fières de leurs coups, présage nouvelles bêtises à venir sans doute. Mais il y avait autre chose, juste là, dans le coin de l'iris, un merci à peine chuchoté dans l'encre d'un regard opacié. Quel étrange mélange d'espièglerie mutine et de tendre reconnaissance, de ces moues toutes en douces rondeurs où les mots tant écorchés, déchirés et déformés n'avaient plus la moindre importance. Parce qu'Ha Ni, elle en ferait de même. Chasser des cauchemars imaginaires ou jouer les gardes malades pendant toute une semaine.

▬ Ne t'en fait pas pour ça, je trouverai bien un moyen de le récupérer plus tard.

Embourbée dans cette enveloppe rassurante, Ha Ni se dit pourtant qu'elle resterait bien là,  sous les couettes épaisses, bercée par le bruissement des chuchotements de la ville. Une barrière de tissus et une stéréo urbaine, ce n'est pas si mal. Elle prend une inspiration du bout des lèvres et ferme les yeux. Intérieurement, elle se jure que cette fois sera la dernière. Peut-être.
Car les terreurs nocturnes, c'est comme tout le reste. Avec le temps ça s'apaise, à coup de pragmatisme et d'esprits cartésiens, de sens logique et de théories dogmatiques. Pourquoi s'appesantir de boulets imaginaires? Puisque la vie en elle même était déjà bien assez cruelle. Et qu'importe ses affreux reptiles qui vous rampent dans l'estomac, qui y bâtissent leurs tanières et vous mordent de leurs crocs de glaces. Les phobies c'est pour les gosses, tout simplement. C'était, tout du moins, ce qu'on s'était toujours plût à lui affirmer.

▬ Non c'est bon, je vais venir avec toi.

Alors ses doigts se faufilent entre les replis de son pull, simple bouts de  chaires à la prise légère, ils s'y agrippent comme on presserait un talisman, pour s'insuffler un peu de courage surement. Elle n'aurait jamais cru qu'elle ferait ce genre de choses, Ha Ni, chasser les fantômes un soir d'automne. Ou qu'elle en aurait un jour envie. Mais le fait est là. Elle s'apprête à faire un pas en avant. A affronter sa phobie la plus ancienne, que celle ci soit irrationnelle ou juste dans sa tête. A un ou deux détails près.

▬ Allez haut les coeurs monsieur le ghostbuster!

Un sourire, surjoué, comme elle sait si bien les faire car après tout la reine des masques, c'est bien elle, et doucement elle suit le rythme de ses pas, le cou tendu vers le ciel. Finalement elle aimerait bien monter elle aussi, se hisser un peu plus haut, s'élever dans les airs un court instant.
Ha Ni et sa voix enjouée, Ha Ni et son sourire.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 17 Déc - 0:33
I hate horror movie
Ha Ni & Hyun Soo
Ha Ni est son infirmière. Oh il devait il y avoir un certain nombre de fans qui l’enviaient, et pourtant, s’ils savaient que mademoiselle Park est aussi mademoiselle Poisse, ils changeraient probablement d’avis. Peut-être était-il fou. Mais s’il l’était, alors elle aussi, pour avoir acceptée si facilement sa condition. Hyun Soo est le pire des patients, il aura toujours quelque chose à redire, à protester. Parce qu’il deviendra médecin, il pense tout connaître et contrôler ses limites, alors que non. Ha Ni était sans doute la mieux placée pour le soigner, elle arrivait à le faire obéir et lui ôter ses barrières. Au fond, sa décision était toute réfléchie.

S’il pouvait, il soignerait ses phobies. Mais ce n’était pas dans ses compétences, ni ses futures même. Il pouvait seulement la soulager, l’aider et chasser ses fantômes, peu importe s’ils étaient imaginaires ou non, il y avait toujours une part de réalité dans ses peurs. Il est tout de même surpris qu’elle accepte de l’accompagner. Serait-ce là un acte de bravoure ou la peur de rester seule dans cette pièce? Soit, ils s’aventurent tous les deux dans les couloirs de son appartement, se rapprochant à chaque pas de la zone dangereuse. Un coup d’oeil par dessus son épaule, il observe son masque, son joli sourire, mais il sait. Il sait très bien. Il entre dans la pièce où trône le téléviseur encore allumé. « ferme les yeux si tu as peur. » Il souffle. Hyun Soo est tellement grand, que sa carrure suffit à effacer la sienne. Évidemment, la télécommande semble cachée et il détaille son salon, jugeant le sol parsemé de coussins et de pochettes dvd. Bon. « J’ai l’impression que ton appart’ n’a pas changé, pourtant ça fait quoi, deux-trois ?  semaines que je ne suis pas venu. »  Il avance et évite les obstacles, cherchant la précieuse commande qui leur permettrait de mettre enfin fin à la chasse aux fantômes. Sa voix couvre le son, et il continue dans ce but. Même s’il semble plus parler à lui-même, même si ça n’a pas vraiment d’intérêt. « mais si t’as même pas eu le temps de faire le ménage, c’est que tu dois être vraiment occupée. »  Il avoue que ça l’aurait tout de même arrangé, là, à l’instant dans sa recherche. Est-ce que ça allait à l’agence? Est-ce qu’elle participait à des émissions dernièrement ? Il ne savait que peu de sa vie d’idole au fond. Il connaissait Ha Ni, loin de l’écran et avait encore du mal à se faire à cette idée. Peut-être qu’un jour il la verrait apparaître dans l’un des dramas qu’il regarderait, et il en recracherait ses ramens. Il brandit finalement l’objet au bout de quelques minutes, après en avoir contourné le divan, et dans un geste presque théâtral, il le pointe vers l’écran. Digne de ghostbusters, ou du moins un apprenti, la télévision s’éteint et la pièce retrouve son silence, avec en fond le bruit de la circulation. Problème réglé.

Doucement, il décroche ses doigts de son pull et éjecte le cd pour le remettre dans sa boite d’origine qu’il n’aurait jamais du quitter. Accroupi, il jette un rapide coup d’oeil à sa pile de dvd, puis se redresse. Sa mission était terminée. Il se laisse retomber dans son canapé avec un soupire et reporte son attention sur elle. « Alors princesse, maintenant que j’ai battu le boss, tu m’offres quoi ? »  Il arque un sourcil et semble attendre, alors que pourtant, il ne veut rien.
electric bird.



hrp:
 

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 11:18
 

I hate horror movie ϟ Hyun Soo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» My first movie :p
» You're about to board the Sue Sylvester Express ! Destination ? HORROR ▬ Full
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» 01. « I hate school but my father is a teacher... Ironical isn't it ? »
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-