AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 japan horror show ϟ hoshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 29 Nov - 17:17


japan horror show ✩
Ha Ni & Hoshi
Clothes ■ C'est une nuit de décembre où le froid semble vieux comme le monde. Il vient des profondeurs, comme si des capsules polaires enterrées là depuis la nuit des temps n'attendaient qu'un séisme pour libérer leur contenu. Les frissons chuintent hors du sol en une fumée légère et un peu brillante, ils mordent chevilles et racines de leur haleine ancienne et frigorifiée. La végétation se berce dans cette étreinte de glace, frêles silhouettes de chlorophylles se tordant dans les bras étincelants du couchant.

Quand Ha Ni marche, l'herbe expire des gémissements plein de gel. Sa peau se hérisse sous ses vêtements, comme irritée par les approches taquines de doigts à glaçons. Ses mains, elles, se serrent au fond de ses poches pour retenir un peu de tiédeur. Sa seule distraction était cette agitation frénétique qu'elle appréciait à demi-mesure, prenante, mais harassante, rassurante, mais tremblante. Elle bougea un peu, elle bougea quelques parcelles de ce corps tout engourdie pour le sentir. Pour le mettre en route. Le petit espace entre la chaire de ses lèvres s'agrandit et une fumerole laiteuse et opaque s'en échappe. Elle fait comme si le grand bâtiment surplombant la colline n'existait pas. Le seul feu qui brillait crépitait au centre du campement aménagé pour le groupe de participant. Quelque chose comme un frisson d'appréhension secoua doucement ses épaules,  ses clavicules, les courbes anguleuses de ses os. Elle observa à demie-mot l'objectif de la caméra; ça lui rappelait la forme particulière de ce poignard ouvragé. Une ordure à mater avant qu'elle ne vous écrase. Ha Ni, Ha Ni. Elle aurait préféré être à mille lieux du plateau de tournage, braver tous les obstacles de la capitale, ou s'enliser dans un tout autre programme.
Tout, plutôt que de passer une nuit dans un hôpital prétendument hanté.

▬ Bienvenue dans cette neuvième édition du Japan Horror Show! Nous recevons ce soir quatre candidats qui braveront l'hôpital de Fuji-Q, applaudissez les!

Clap, clap.
Elle haussa ses sourcils, souriant d'un air poli, avec ce petit pli au coin des lèvres, juste ce qu'il fallait pour ne pas perdre la face avant même d'entré dans ce qui s'annonçait comme son enfer personnel. Ha Ni. Elle avait l'étrange certitude qu'elle était à deux doigts de l'apoplexie.

▬ Comme vous le savez sans doute, l'hôpital Fuji-Q a fermé ses portes peu de temps après qu'un scandale ait éclaté. Le personnel de cet hôpital avait pour habitude, semble-t-il, d'user de traitement peu recommandable sur ses patients. Il a été reprit quelques années plus tard par un homme d'affaire friand du cinéma d'horreur. D'ailleurs... 

On pouvait décrire le mode de fonctionnement de ce genre d'émission de manière précise.
La première était l'intimidation. C'était quand tous vous fixait avec ces airs bovins, enfilé avec minutie ou bien totalement par hasard. Il s'agissait de glisser quelques descriptions immondes de ci de là. Mais c'était par ailleurs, et c'était surtout, implanté la graine de la nervosité dans les esprits trop étriqués. Montrer des images sur une tablette avec un grand éclat de rire, une coupure de presse, des rumeurs, des mensonges, des reportages, essayer de faire peur avant même que le jeu n'ait débuté. Ensuite, avec la méthode acéré des plus grands psychopathes, le présentateur passait à l'étape suivante. Le rapprochement. Cette étape où chacun regarde son coéquipier, où vous vous serrez la main comme de vieille connaissance, comme si votre survie dépendait de cette simple entente.  
Bonjour, je suis celle qui, peut être, parviendra à te maintenir en vie.

▬ Bonsoir Hoshi-kun, je m'appelle Ha Ni, ravie de faire ta connaissance, essayons de faire de notre mieux.

Puis naturellement venait la phase de l'abandon, l'annonce du début de l'émission, l'attaque médiatique de plein fouet.  Après arrivait la quatrième phase, un mélange temporaire de la deuxième et de la troisième. La dernière fermait la boucle. C'était le départ, le prémisse de la fuite, c'était Hoshi et Ha Ni qui contraint et forcé se levait sous les applaudissement poli de toute l'équipe pour gravir cette colline, qui n'osait encore rien dire ou presque,  qui avançait sans réfléchir et puis c'est tout. Fin. Jusqu'à ce qu'il franchisse l'encadrement éventré de la bâtisse abandonné.

▬ Bienvenue jeunes clients, veuillez prendre cette lampe de poche et suivre ce couloir s'il vous plait.

Un charmant sourire sur les lèvre, une jeune infirmière couverte de sang  de la tête au pied leur tendait avec complaisance une unique lampe de poche. Ha Ni, Ha Ni, elle dû se mordre la lèvre pour retenir un cri d'effroi.
electric bird.
 

japan horror show ϟ hoshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Scénario THE HP HORROR SHOW 2012
» Haiti’s constitutional horror show
» X-Rated • 9 : The Horror Show
» among the dead; prismverian horror show
» The Hillywood Show
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-