AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ♦ winter melancholy | ft. Eri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 2 Déc - 16:30
Tout ce dont Natsuki avait besoin, c'était un café. À cette période où les températures commençaient à sérieusement chuter et que la ville semblait doucement se préparer à la saison hivernale, les manteaux apparaissant ça-et-là dans les rues et les vitrines, il n'y avait rien de mieux qu'une boisson fumante pour se rassurer et se réchauffer le coeur. Le printemps, comme à chaque fois, reviendrait d'ici quelques mois. Il fallait juste prendre patience.

Comme il était encore tôt et qu'elle avait quelques minutes avant d'embaucher, la surveillante avait pris la direction du Starbuck qui se trouvait dans la rue de l'école où elle travaillait. Elle comptait y prendre son petit déjeuner, quelque chose de simple, de préférence, afin de ne pas avoir l'impression d'avoir mangé pour dix lorsqu'elle irait travailler. Une fois au comptoir, elle opta donc pour un chocolat chaud et un énorme muffin, espérant qu'elle n'en aurait pas de trop, avant de se diriger vers la caisse pour y payer son dû.

Là, elle avait d'abord sorti son porte-feuille, le posant sur le comptoir de caisse afin d'y chercher le billet qu'elle pensait y avoir rangé un peu plus tôt, mais elle constata avec une certaine surprise que celui-ci ne s'y trouvait pas. Quelque peu embêtée, elle s'était alors excusée auprès de la caissière qui attendait encore et, après avoir fouillé ses poches, elle avait retrouvé le billet qu'elle pensait avoir laissé là et, sans attendre, avait payé ses produits avant de les récupérer et de partir en quête d'une place où elle pourrait s'asseoir, plus ou moins à l'abri des regards, hors du passage, pour profiter de son petit déjeuner.

L'ennui, c'est que durant ces quelques secondes de panique, la demoiselle avait oublié de récupérer son porte-feuille qui demeurait sur le comptoir de la caisse et, perdue dans ses pensées alors qu'elle s'éloignait pour s'installer à une place qui venait d'être libérée, la surveillante n'avait pas entendu la caissière qui tentait de lui en faire prendre conscience.

Sans prêter attention au monde extérieur, si ce n'était à la fine bruine qui semblait effleurer la capitale, elle Natsuki se contenta de mordre dans son muffin en espérant ne pas arriver en retard au travail. Elle préférait penser à ce dernier pour éviter de s'attarder sur d'autres réflexions moins joyeuses. Cette période hivernale était en effet celle durant laquelle elle avait le plus d'occasion de patiner, quelques années plus tôt. En été, les patinoires étaient parfois moins accessibles et, à chaque fois que le froid revenait, elle se demandait ce qu'elle ressentirait si, un jour, elle avait le courage de remonter sur la classe. Une question qu'elle balayait d'un revers de main dès qu'elle lui traversait l'esprit, évidemment.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 2 Déc - 22:47


   
   Natsuki & Eri
   Winter melancholy

TENUE
C
omme souvent le réveil avait été difficile ce matin. J'étais encore resté jusqu'à je ne sais qu'elle heure devant un drama, repoussant l'heure de me coucher. Je n'étais franchement pas une couche-tôt, ni une lève-tôt. Pourtant tous les matins c'était la même chose, je devais me lever à l'aube, vers quatre heures et demi du matin, me préparer pour aller faire un petit footing, revenir, me doucher et finir de me préparer pour partir à l’entraînement. Avant d'y aller, je fais toujours une étape rituelle par le Starbuck pour y prendre mon petit-déjeuner. Là-bas, ils sont habitués à me voir, si bien qu'ils savent généralement l'heure à laquelle j'arrive et ce que je veux. Je n'attends donc jamais bien longtemps avant d'être servie. Mon prénom est aussi toujours écrit sur le gobelet sans que j'ai besoin de le leur donner, à part bien sûr lorsqu'il y a de nouveaux serveurs.

Ce matin après que mon réveil ait sonné - et après l'avoir largement maudit - je me lève en me promettant que ce soir, je me coucherai plus tôt. Réflexion que je me fais tous les matins et qui est bien vite oubliée le soir même... Avec difficulté je me lève et enfile ma tenue de footing. J'attache mes longs cheveux, enfile mes baskets et accroche mon brassard autour de mon bras, sur lequel je fixe mon téléphone après avoir programmée l’application dont je me sers pour courir, ainsi que la musique. Quand je cours, c'est souvent les albums des Colorful Diamonds, le groupe de mon frère, qui passent dans mes oreilles. Il fait vraiment froid ce matin on sent que l'hiver arrive...

La course finie je retourne au dortoir prendre ma douche, préparer mon sac et me refaire une petite beauté - malgré que je serai dans le bassin d'ici une ou deux heures... Une fois fin prête, j'enfile mon manteau et sans bruit - malgré mes talons - je quitte le dortoir pour attraper mon bus. Rapidement j'arrive au Starbuck. A cette heure-là il y a rarement du monde, souvent deux ou trois personnes, pas plus, souvent les mêmes personnes d'ailleurs. Mais aujourd'hui, juste devant moi, il y a une jeune femme que je ne connais pas. Je patiente donc tranquillement jusqu'à ce qu'elle parte.

« Madame ! » Je remarque rapidement que la femme a oublié son portefeuille sur le comptoir, alors que la serveuse agite son bras pour l'appeler. La jeune femme doit certainement être dans la lune car elle n’entend même pas qu'on l'appelle. Je hausse les épaules et demande à la serveuse de me servir la même chose que d'habitude - soit un café mocha et une salade de fruits - en lui signalant que j'irai rendre son portefeuille à la jeune femme.

Chose dite, chose faite. J'arrive prêt de la femme - visiblement dans ses pensées - mon petit plateau à la main. Sans prendre la peine de demande je m'installe en face d'elle, un grand sourire sur les lèvres. « Je crois que vous avez oublié quelque chose » lui dis-je en lui tendant son portefeuille.

WILDBIRD
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 4 Déc - 14:46
Les yeux de la surveillante se levèrent vers l'origine de la voix qui venait de l'interpeller, bien qu'elle mette un moment à réaliser que c'est à elle que l'on venait de s'adresser. Oublié quelque chose? Son regard détaillait brièvement la demoiselle qui lui faisait face, jusqu'à se poser sur un objet qui ressemblait étrangement à l'un des siens. Son portefeuille? Ses sourcils se froncèrent légèrement à cette constatation. Bien que cette jeune inconnue ne semble pas bien méchante, elle se méfiait un peu. Elle se méfiait toujours. Ce n'était pas une habitude récente, mais elle faisait de grands efforts afin de se débarrasser de ce défaut stupide, et cette attitude qu'elle adoptait avec toutes les personnes qu'elle ne connaissait pas, mais elle ne pouvait s'empêcher de voir une potentielle menace en tous ceux qu'elle croisait.

« C'est à moi? »

La question devait paraître surprise, mais elle n'avait aucune certitude à ce sujet. Pourtant, cette demoiselle lui tendait. Souriant légèrement, elle se saisit du portefeuille et l'ouvrit, constatant la présence de sa carte d'identité et du reste de ses papiers. Un sourire discret aux lèvres, Natsuki le referma et leva les yeux vers l'inconnue.

« Merci beaucoup. Je suis tellement distraite. »

Un tel calme était rare chez elle. Habituellement, elle courait à droite ou à gauche, elle évitait au maximum le contact avec les autres, mais la jeune femme qui venait de l'aider n'était pas du genre qu'elle aurait craint. Bien qu'elle sache parfaitement que les apparences pouvaient être trompeuses. Elle n'avait aucune envie de s'enfermer dans la paranoïa qui la prenait habituellement, mais c'était plus fort qu'elle. Elle devait arrêter d'imaginer que le monde entier était contre elle.

« Vous ne savez pas si quelqu'un a eu le temps d'y toucher? »

Elle n'avait pu s'empêcher de l'ouvrir à nouveau, comme pour vérifier que rien ne manquait. Si elle perdait ses papiers, elle devrait sans doute faire de nombreuses procédures pour le retrouver, et ce n'était pas vraiment ce dont elle avait envie. Quelque peu rassurée, elle prit une gorgée de son chocolat, laissant un soupir échapper avant d'adresser un nouveau sourire à son interlocutrice.

« Je suis désolée, je suis... un peu stressée. »

La connaissant, il s’agissait clairement d’un euphémisme, mais elle essayait de minimiser ses angoisses lorsqu’elle sortait, même si ça semblait plus difficile à certains moments qu’à d’autres.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 22 Déc - 14:00


   
   Natsuki & Eri
   Winter melancholy

TENUE
J
e hausse les épaules, je vois difficilement à qui d'autre ce portefeuille peut-il appartenir à part à elle. Nous ne sommes que trois dans le café à l'heure qu'il est, mise à part les serveurs, il n'y a que très peu de clients. Ces derniers ne devraient pas tarder à arriver, et d'ici une petite demi-heure, le café commencera déjà à bien se remplir. Ce portefeuille ne peut-être qu'à elle, de toute façon je l'ai bien vue devant moi, sortir sa carte, reposer son portefeuille sur le comptoir et l'oublier. « J'étais juste derrière vous donc non, personne d'autre n'a eu le temps d'y toucher... »

Cette jeune femme semble bien trop stressée à mon goût à une heure si matinale. Je veux bien croire que ça fait peur de perdre son portefeuille, mais là, ça s'est passé durant l'espace de quelques secondes. Qui aurait pu prendre le temps de lui voler de l'argent ou quoi que ça soit d'autre à part moi ? Quoi qu'il en soit, je lui tendit son précieux objet et commençais à boire une tasse de mon café bien chaud. Je réalise que je n'ai même pas demandé si je peux m'asseoir avec elle. Je n'ai pas franchement de manière parfois... « J'espère que ça ne dérange pas que je m'installe ici ? » Un peu tard pour penser à demander mais au moins, on pourra pas dire que je ne l'ai pas fait... « Au fait, moi c'est Eri, et vous ? » Ouai bah tant qu'à faire, autant faire connaissance non ?

Je suis une grande bavarde, c'est bien connu. Le matin lorsque je me lève les autres étudiants qui vivent dans le dortoir avec moi dorment encore bien profondément. Quand je rentre de mon footing, ils se lèvent à peine mais ont trop la tête dans le cul ou sont trop occupés à se préparer pour m'écouter raconter ma vie. Je ne vois donc personne avec qui discuter à part quand j'arrive à la piscine. La Starbuck est donc le meilleur endroit où je me peux me taper la discussion avec des inconnus. Pour une fois que je trouve quelqu'un à qui parler, je suis donc plutôt heureuse. « Qu'est-ce que vous faite si tôt ici ? Vous allez travailler ? » Non c’est faux, je ne suis pas curieuse du tout et je ne m’intéresse absolument pas à la vie d’inconnus. La jeune femme en face de moi n’a juste pas trop l’air d’être du genre à être à l’aise en face d’une étrangère, alors j’essaie de la détendre un peu.

WILDBIRD
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 22 Jan - 20:03
Si elle avouait volontiers qu’elle était en proie au stress, Natsuki n’accepterait certainement jamais de dire qu’elle l’était à un point presque pathologique. Elle n’était pas capable d’admettre qu’elle avait peur des choses et des gens au point de souhaiter fuir lorsqu’elle était en situation problématique. Si quelqu’un l’interpellait d’une façon étrange, une peu trop familière, elle imaginait le pire et essayait de partir aussi rapidement que possible. Ce n’était certes pas le meilleur moyen d’agir dans un tel moment, mais c’était sa façon de faire. De toute façon, c’était cela ou disparaître de la société, s’enfermer dans un monde où elle n’aurait pas à interagir avec les autres.

Et pourtant, même si cette demoiselle ne semblait pas particulièrement agressive ni bizarre, Natsuki ne pouvait s’empêcher de se poser des questions. Elle se laissait submerger par mille et une théories farfelues, par un sentiment d’angoisse qu’elle tentait de réprimer tant bien que mal alors qu’elle écoutait les propos de cette inconnue. Personne n’avait eu le temps d’y toucher. C’était une bonne chose. Il fallait désormais qu’elle se calme et qu’elle arrête de se sentir stupide, car elle n’avait, en soi, rien fait de vraiment ridicule. Elle essaya de respirer calmement, régulièrement, pour ne pas avoir l’air parfaitement stupide.

« Non, non, ça ne me dérange pas,  répondit-elle en esquissant un sourire,  moi c’est Natsuki. »

Au plus profond d’elle-même, Natsuki enviait cette jeune femme. Elle avait l’air tellement moins inquiète qu’elle, tellement plus spontanée. De son côté, elle n’aurait jamais osé s’approcher d’une parfaite inconnue pour lui parler, lui rendre son portefeuille ou demander son prénom. Elle aurait simplement commencé  à trembler et, avant même d’avoir pu articuler un début de phrase, elle aurait fait demi-tour en abandonnant le bien de la demoiselle sur cette table. Elle se sentait tellement stupide de penser ainsi.

«  Je travaille pas loin d’ici, alors je passe souvent prendre un café avant d’embaucher,  répondit-elle avec tout le calme dont elle était capable. Et… Et vous ?  »

Elle semblait  si jeune à côté d’elle. Peut-être était-elle encore étudiante ? Natsuki avait perdu l’habitude d’estimer l’âge des personnes qui l’entouraient, tant elle restait enfermée chez elle lorsqu’il ne fallait pas aller travailler. Ses parents lui avaient souvent conseillé de sortir un peu plus, de voir du monde, de trouver quelqu’un, même, mais elle n’avait jamais éprouvé l’envie de se plier à leurs exigences.

«  Vous êtes étudiante ? »


Hors jeu:
 

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 22:48
 

♦ winter melancholy | ft. Eri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Test Winter Assaut par Manik
» Jean-Guillaume de Winter
» Une arme éveillée pour tuer : Winter is coming
» Winter Tournament kits!!
» CATH A. WELLINGTON ► Ariel Winter
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-