AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tell me why || ft naraku shuhei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 22 Déc - 0:20
tell me why

shuhei & reimei
▬ I took a chance, I took a shot, and you might think i'm bulletproof, but i'm not ♫

« Non je ne vous ferais pas rentrer en cours. On est mercredi c’est la troisième fois que je vous vois. Et puis vous commenciez à dix heures. Les pannes d’oreillers et que sais-je encore ça va un moment. » Reimei renifla de manière assez peu classieuse tentant de se réchauffer comme il pouvait dans le sas de l’accueil où il se trouvait. Il avait eu ce qu’on appelle un mauvais départ, ou tout simplement était-ce une mauvaise journée ? Va savoir. Il n’empêche qu’il s’était en effet réveillé en retard, n’ayant réussir à s’endormir que sur les quatre heures du matin, avait fait de son mieux pour se préparer en prenant le moins de temps possible et avait couru jusqu’à l’université. Il serait vraiment de bon ton qu’il pense à passer le permis. Il n’empêche qu’il était hélas arrivé passé onze heures et que donc la responsable de l’accueil n’avait l’air aucunement motivé à le laisser rentrer. Fouillant dans ses poches à la recherche de son téléphone pour pouvoir le répondre comme il faisait toujours, il constata que dans la mauvaise journée qui allait le poursuivre au moins jusqu’à la fin, qu’il l’avait oublié. Soupirant, il attrapa un des stylos sur le comptoir de même que le bloc note avant de répondre quelques mots écrits dans une jolie écriture : « S’il vous plait. Je suis désolé. J’ai loupé mon réveil, le bus … »

« Mais ça il fallait y penser les autres fois ! A force de louper tous vos cours, vous êtes bon pour recommencer votre année, et je dois vous dire que les redoublants on n’aime pas bien ça ici. Et non, je ne vous ferez pas rentrer. Alors ouste ! Dites-vous que vous serez à l’heure pour votre prochain cours. » Les épaules basses, la tête baissée, Reimei acquiesça et repartit sans s’impliquer d’avantage. C’était vraiment le genre de journée où il avait une étoile noire au dessus de la tête pour tenter le diable. Le problème étant qu’il ne savait pas quand était son prochain cours suite à un changement d’heure à cause d’une absence d’un des profs. Autant qu’il aille voir au tableau d’affichage. Ressortant de l’accueil, il remonta sa veste comme il put, et s’enroula un peu mieux dans sa grande écharpe histoire de prendre le moins possible la pluie. Ca n’allait pas changer grand-chose, vu qu’il était trempé de la tête aux pieds, mais s’il pouvait éviter de se chopper une pneumonie ça ne serait pas plus mal, et il était de toute façon hors de question qu’il pose un pied chez le médecin.

Mais quand une mauvaise étoile brille au dessus de vous, honnêtement à onze heures les ennuis ne sont jamais terminés. Les problèmes de réveil, la pluie, le bus en retard, le fait de ne pas pouvoir aller en cours, l’oubli du téléphone, et l’angine arrivant, il fallut bien sûr qu’il rentra dans une bande de jeunes peu sympathiques qui lui firent vite savoir qu’il n’était pas dans son bon jour et qu’il aurait mieux fait de rester dans son lit. En effet l’un d’eux l’empoigna par le col, l’enjoignant à s’excuser ce que fit Reimei le plus naturellement du monde en s’inclinant, sauf que bien sûr ils voulaient des excuses orales. Ah la bonne blague. Comment tu leur expliquais que tu ne pouvais pas parler justement ? Avec des gestes, sauf que là, ce n’était pas trop son jour, et encore une fois il fut incompris. « Regarde-le, à gesticuler à croire qu’il est débile. Tu peux pas parler ? – On t’a coupé la langue. – Allez fait un effort, répète après moi : Pardon. »  Déjà qu’il était difficile pour Reimei qu’on lui fasse remarquer que non il ne pouvait pas parler, mais il n’y avait rien de pire pour lui qu’on lui fasse également remarquer sa faiblesse et qu’on l’utilise contre lui. Il n’avait vraiment rien du Yakuza qu’il était. Pathétique.

« … » Et forcément il avait beau ouvrir la bouche, les mots ne sortait pas. Pas un son. Il était tout juste bon à se déchirer la gorge un peu plus pour faire plaisir à des clowns. Vraiment pathétique.



© Gasmask

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 22 Déc - 17:25
tenue. ∆ Assis, mon appareil photo sur les cuisses, je le tripotais, le nettoyant plus précisément, pour pouvoir l’arranger un peu. Je venais d’acheter un nouvel objectif. Un petit coup de nettoyage ne lui ferait pas de mal. J’avais fini les cours pour la matinée. Autant m’occuper. Je pouvais aisément rentrer au dortoir, mais je voulais prendre mon temps avant d’y aller. Soufflant sur mon appareil, je fixais le nouvel objectif dessus pour faire les derniers réglages. Soupirant longuement, je commençais à faire quelques tests, en prenant quelques photos. Plaquant une carte blanche au-dessus du flash pour créer un jeu de lumière, je me baissais pour faire quelques photos des feuilles qui se trouvaient au sol derrière la vitre. Zoomant pour voir jusqu’où la qualité pouvait aller, je souris, content de pouvoir zoomer sur plusieurs mètres. Et puis la qualité était juste, parfaite. Content, je me relevais, m’étirant longuement avant de prendre mes affaires, et faire quelques photos en plus. Checkant les photos prises, je pliais le tout et mis mon appareil dans mon sac. Il pleuvait dehors, alors ne prenons pas de risque. Une fois bien rangé, je portais mon sac sur mon dos et passait au comptoir pour m’acheter un pain melon fourré aux haricots rouge. Donnant la monnaie, je croquais directement dedans, avant de le finir en quelques bouchées. Soupirant, lassé de ce temps hivernal, j’attrapais mon parapluie, laissé à l’entrée pour qu’il égoutte, et sorti. Frissonnant longuement, je plongeais ma main libre dans la poche de mon pantalon avant de souffler. Il faisait froid et je pouvais faire de la fumée. C’était cool. J’avais parfois l’impression d’être un gosse devant un jouet, juste en faisant ça. Secouant la tête, je me dirigeais vers l’accueil afin de sortir et partir en direction des dortoirs avant de voir du chahut pas loin de moi. Je n’avais pas mes appareils, impossible d’entendre et e n’allais pas les sortir pour prendre le risque de les mouiller. M’approchant, je fixais les lèvres de ceux qui parlaient pour lire dessus. Me concentrant je plissais le nez en soupirant longuement. Bande d’abruti.  Et de ce que je pouvais voir, l’autre, était muet ? Ou ne pouvait pas parler ? M’approchant, j’attrapais un des gars avant de le pousser au loin. « Je crois pas que t’aimerais qu’on se moque de toi parce que t’es un connard fini. Alors dégage au lieu de te foutre de lui. » Dis-je en le foudroyant du regard. « Qu’est-ce qu’il me veut celui-là ? » « Hey, c’est pas le pote de Ginji ? » Fixant leurs bouches je souris doucement en prenant le petit muet par les épaules. « Dégagez et vite fait. » Dis-je en leur faisant signe de la main. Pas besoin de dire plus. Qui ne connaissait pas Ginji ? Le gars qui faisait la gueule tout le temps mais qui se battait comme un fou furieux. Valait mieux pas me faire chier, ou ils étaient sûr d’avoir à faire à lui. Me tournant vers le garçon, je souris doucement en calant le parapluie sous mon bras pour lui parler en langage des signes. « Ça va ? Ils ne t’ont pas fait de mal ? Ils sont juste trop cons. Faut pas faire attention. Tu devrais les ignorer et les pousser. Depuis le lycée, ils n’ont pas bien grandit. » cessant de bouger les mains, je lui fis un sourire sincère.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 23 Déc - 22:01
tell me why

shuhei & reimei
▬ I took a chance, I took a shot, and you might think i'm bulletproof, but i'm not ♫

C’était un de ces jours de fin d’automne qui donnait juste envie de s’abriter sous une couette de préférence près d’une source de chaleur à siroter un thé ou une boisson chaude avec un bon livre sur les genoux. C’était pourtant le genre de journée où comme des milliers d’autres, Reimei avait du aller à la faculté. Sauf qu’au lieu d’avoir un sauf-conduit pour entrer en cours parce qu’il était légèrement en retard, il s’était retrouvé rabroué et mis dehors. Et bien sûr parce que les problèmes venaient toujours par pairs, ou pour Reimei en groupe, il s’était retrouvé au milieu d’une bande d’étudiants cherchant à le faire parler après qu’il en ait bousculé un, sans vraiment le faire exprès. Il avait juste cherché à aller dans le bâtiment contenant sa section histoire de voir les dernières nouvelles. Vraiment il aurait mieux fait de sécher la journée et de prétexter être malade, ce qui aurait pu être crédible vu le temps. Il aurait du oui. Parce que là, à essayer de parler sachant qu’il ne pouvait pas, il n’était pas stupide, à part à se ridiculiser et à se rendre malade, il n’allait pas faire grand-chose. Mais c’était là l’un des grands problèmes de Reimei, il se savait pas se défendre, ni se battre, sauf avec un couteau, mais il n’était pas féru du fait de sortir un couteau en plein université. Il n’était pas fou.

« Je crois pas que t’aimerais qu’on se moque de toi parce que t’es un connard fini. Alors dégage au lieu de te foutre de lui. » La voix le surprit dans ses tentatives inutiles de parler, et machinalement il releva la tête pour croiser son sauveur. Il ne l’avait jamais vu, mais honnêtement il était reconnaissant qu’il intervienne. Parce que à ne pas savoir parler, difficile de se défendre. « Qu’est-ce qu’il me veut celui-là ? – Hey, c’est pas le pote de Ginji ? – Dégagez et vite fait. » Il avait suivi la discussion dans son coin tentant de se faire le plus petit possible si ça tournait mal, mais à la mention du dit Ginji, qui il était il ne le savait pas, les idiots qui avaient décidé de le faire parler, décidèrent que finalement ce n’était pas important et machinalement il se tourna vers le garçon qui l’avait pris par l’épaule pour le décaler.

« Ça va ? Ils ne t’ont pas fait de mal ? Ils sont juste trop cons. Faut pas faire attention. Tu devrais les ignorer et les pousser. Depuis le lycée, ils n’ont pas bien grandit. » Si honnêtement Reimei comptait s’incliner et continuer son chemin après avoir remercié comme il pouvait l’autre étudiant, il resta la bouche entre-ouverte, totalement surpris. Il parlait le langage des signes ! Un peu vite pour lui qui n’était qu’un débutant mais il en comprit l’essentiel enfin l’espérait-il, autant lui demander de toute façon. Ce n’était tellement pas courant quelqu’un qui parlait le langage des signes qu’il en était tout retourné. Sortant ses mains des poches de sa veste, vraiment la prochaine fois il prenait un manteau, pour lui répondre, il signa à son tour à sa réponse.

‘Je vais bien.’ Commença-t-il simplement, ses mains bien en évidence. ‘Plus de peur que de mal.’ Ses signes étaient encore hésitants. Il faut dire qu’il avait commencé récemment à apprendre, profitant de la bibliothèque de l’université. Le plus grand problème ? Apprendre seul, sans avoir quelqu’un pour le corriger ou avec qui parler hélas. ‘Désolé. Je ne signe pas encore beaucoup. Mais j’apprends.’ S’arrêtant un instant dans ses mouvements de mains, il jeta un regard hésitant vers le bâtiment avant de reprendre, ses mains signant toujours doucement, un regard concentré sur elles. ‘On devrait aller dans le bâtiment non ? Pour ne pas être sous la pluie ?’


© Gasmask

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 2 Jan - 12:53
tenue. ∆ S’il y avait bien une chose que je ne supportais pas c’était les gens qui se moquaient des autres sans aucune impunité, comme si c’était normal. Est-ce qu’ils aimeraient qu’on se moque d’eux ? Je ne crois pas. Il fallait croire que personne ne leur avait dit quand ils étaient jeunes, de ne jamais faire aux autres, ce qu’on n’aimerait pas que l’on te fasse. Même si pour ma part j’avais des souvenirs qu’à partir de ma fin d’adolescence soit cinq ans de souvenir, je savais ce genre de chose. Pourquoi ? Car la famille qui m’avait adopté malgré mon âge si avancé avait pris le temps de m’inculquer des valeurs. Mais soit. Des imbéciles il y en avait partout et aujourd’hui c’était le jour des imbécilités. La pluie faisait surement sortir les cons dehors pour prendre un peu l’air. Un peu comme les escargots quoi. Sauf qu’eux n’étaient pas cons. Mais les abrutis qui faisaient chier ce pauvre gars oui. Ils l’étaient. M’approchant je réglais le souci vite fait bien fait. Tout ça car il ne pouvait pas parler. C’était du n’importe quoi. « Je vais bien. » Suivant les mouvements de ses mains, je souris doucement. « Plus de peur que de mal. » Il avait raison. Plus de peur que de mal, mais c’était tout de même triste qu’en étant à l’université ce genre de conneries puissent continuer. « Tant mieux alors. » Je bougeais doucement mes mains en parlant en même temps. Il n’avait pas l’air sourd. Juste qu’il ne pouvait pas parler. Je crois ? « Désolé. Je ne signe pas encore beaucoup. Mais j’apprends. » Il était donc nouveau dans ce monde-là ? Savoir ce qu’il lui était arrivé m’intrigué. Comment avait-il pu perdre la voix ? La vie était tout de même remplie de mystère et de surprise. Perdre la voix devait être horrible. Surement comme perdre l’audition. Si être sourd ne me dérangeait pas, pour d’autre c’était dérangeant. Est-ce que de ne plus avoir de voix le dérangeait ? « On devrait aller dans le bâtiment non ? Pour ne pas être sous la pluie ? » Regardant le ciel en bougeant un peu mon parapluie je souris en hochant alors la tête. Lui faisant signe de me suivre, je filais en direction du hall d’entrée avant de fermer mon parapluie. Le secouant vivement pour qu’il s’égoutte un maximum je fermais la porte derrière nous avant de défaire un peu ma veste. C’est qu’il faisait chaud dans ce hall mine de rien. « Tu veux qu’on aille ailleurs que le hall ? Je n’ai plus cours je rentrais au dortoir là. Mais toi ? » Je bougeais mes mains doucement tout en parlant pour qu’il ait le temps de bien assimiler les gestes. Certaines personnes nous regardaient comme si nous étions des extraterrestres. Ce n’était pas le cas, nous étions juste différents et moi je les emmerdais. « Tu apprends tout seul ? Ou tu prends des cours ? Qu’est-ce qu’il t’est arrivé… ? » Me pinçant les lèvres, je me remis à bouger les mains. « Si ce n’est pas trop indiscret, sinon laisse tomber. » Je ne voulais pas non plus le mettre mal à l’aise, ce n’était pas le but.


Spoiler:
 

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 3:48
 

Tell me why || ft naraku shuhei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alice suivait un petit chat noir ... [Naraku M. Shinkiseki ~ Completed]
» Naraku Jushiro ϟ i shot you down
» Qui es-tu, au juste ? [pv: Haiko Naraku]
» Belle journée n'est-ce pas ? >Kwonnie&Naraku
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-