AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 barely lethal × ji soo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 10 Jan - 14:49


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk

+ tu venais de rentrer chez toi après une absence improvisée de quelques jours. Ton joli minois il est un peu amoché, tu as quelques coupures, une en particulier un peut plus profondes que les autres au niveau du sourcil. Toutefois, ce n'est rien à côté des quelques plais vives et des hématomes qui marquent le reste ton corps. Les zones les plus affectés sont auxniveau de ton torse et de tes bras. Pas que ça te dérange vraiment, c'est douloureux, mais tu supportes. Tu as déjà vécu bien pire par le passé, ce n'est pas comme si tu avais reçu une balle non plus. Ce n'est pas comme si tu allais passer par l'hôpital. Tu avait disparu quelques jours pour affaires, avec quelques autres membres de la bande vous étiez allé récupérer un cargo de drogues, mais la transaction c'est, comme vous pouvez vous en douter, plutôt mal terminé. Vous avez ramené le chargement et le fric, pas sans confrontation entre le deux bandes. Enfin. Ton colocataire il était absent, enfin colocataire C'est gros dire puisqu'il squatte ton appartement plus qu'autre chose. À une époque tu faisais de même avec un de tes potes quand ta mère prenait des clients chez vous et que tu ne voulais pas risquer qu'elle te vende à ton tour. C'est du passé cela dit. Tu as bien changé depuis. Bref, tant mieux qu'il soit absent, tu n'avais pas envie de te coltiner ses questions incessantes.

Tu sors de la douche plaçant une serviette enroulée autour de la taille et te dirige vers ta chambre par le walk-in connexe à la salle de bain en y ramassant au passage une paire de pantalon de joggings, une tank top et une paire de boxer. Une fois habillé tu descends à la cuisine pour de décapsuler une bière froide. Tu n'as eu le temps de prendre qu'une seule gorgée de celle-ci avant que l'on ne cogne à ta porte. Très peu de gens savent où tu habites, pour des raisons évidentes. Tu as du coup d'abord crue qu'il s'agissait de Zi Hao, ton ''colocataire'' qui avait laissé sa clef, même si tu avais un gros doute. Par précaution tu avais placé un flingue sous l'élastique de ton pantalon juste au cas. Quand tu ouvris la porte pour y trouver Ji Soo, tu le regrettas aussitôt, tu allais devoir dissimuler l'arme a feu avant qu'il ne l'aperçoive. « oh..hey » que tu lanças simplement. Assez surpris par sa visite, oui. En même temps tu ne l'avais pas contacté depuis que tu étais partie quelques jours plus tôt. Qu'est-ce que tu allais lui dire, que tu disparaîtrais quelques jours pour aller récupérer une cargaison de drogues... ouais non. Tu le laissas entrer le premier et profita qu'il ait le dos tourner pendant un court moment pour planquer l'arme. « hum, qu'est-ce que tu fais là? »
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 11 Jan - 1:34


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk


En cette journée pluvieuse, je trépignais inlassablement sur mon lit prédestiné dans ce dortoir, enfermé entre ces quatre murs immaculés. Cela faisait à présent quelques jours qu'il ne répondait plus à mes appels, ni même mes messages. Quand bien même il aurait pu avoir un problème avec son téléphone mais ça ne lui ressemblait absolument pas, ce qui m'angoissais d'avantage. Je n'aimais pas la dépendance que j'avais envers ce garçon, ressentir ce besoin constant de manque lorsqu'il n'est pas à mes côtés, voir son visage alors que je vais mal afin d'aller mieux la seconde d'après. Je détestais ça mais j'aimais tellement cette sensation, à ses côtés, je me sens...vivant mais aussi en sécurité. Je n'arrivais même pas à me méfier de lui ne serait-ce qu'un instant, il pouvait très bien se jouer de moi et me manipuler comme l'avait fait mon ancien harceleur. Je m'en fichais éperdument, je goûtais à ce qui semblait être du bonheur lorsque je suis à ses côtés, riant de bon cœur et souriant réellement sans pour autant me forcer. Est-ce mal de croire que je pourrais finalement trouver ma fin heureuse sans pour autant être détruit une nouvelle fois ? Serais-je trop naïf de croire à ce rêve ?

Attendant impatiemment un signe de vie de sa part, consultant mon téléphone toutes les 10 secondes, voyant les minutes s'écouler au compte goutte, j'espérais avoir une quelconque réponse incessamment sous peu, mais peut-être y croyais-je de trop. Le temps semblait durer une éternité, ce qui vint me pousser à me lever soudainement, enfilant une veste jonchant sur le sol à une vitesse phénoménale, je parachevais les lacets de mes basket par la suite tout en sortant de cette chambre qui sapait mon moral petit à petit. Marquant un temps d'arrêt tout en arrivant à l'extérieur, voyant à quel point la pluie s'abattait fortement. Bien entendu, cela n'allait pas me faire changer d'avis, j'avais réellement besoin de le voir, sentir sa présence, son regard se poser sur moi, il me manquait et je m'inquiétais réellement de ne pas avoir de réponse. Foulant le sol à grande enjambée sous ce torrent, je voulais tout d'abord m'assurer s'il était chez lui ou non. M'étant rendu à sa résidence une ou deux fois, il me semble que le chemin que j'empruntais était le bon. À mes risques et périls après tout. Cela pouvait sembler ridicule et complètement niais, mais je suis rapidement devenu – trop – attaché à lui et je crois que tout cela commence à me bouffer de l'intérieur petit à petit. Je ne souhaite pas avoir des sentiments envers quelqu'un, cependant il est en train de changer la donne.

Arrivant en fin de compte devant le porche de sa maison, je vins cogner non pas sans une certaine impatience à cette porte, ne manquant pas de réitérer mon gestes plusieurs fois avant de voir la clenche tourner petit à petit. Soudainement, je vis la personne dont j'espérais tant voir, mais qui était également blessée, beaucoup trop à mes yeux. « oh..hey » Avait-il finalement lâché tandis que j'entrais à l'intérieur de son domicile, horrifié par la vision qu'il m'offrait. Que lui était-il arrivé durant ces quelques jours ? Pourquoi ne m'en avait-il pas parlé ? Posant ma veste qui était à présent trempée sur le porte manteau, je vins reposer mon attention sur lui tandis qu'il plongeait son regard dans le miens. « hum, qu'est-ce que tu fais là? » Osant m'approcher d'avantage, je vins poser délicatement ma main sur son visage, mes yeux embués d'une tristesse à son égard. « Ki Kyuk... Que t'es-t-il arrivé ? Et pourquoi tu ne me répondais pas ? » Détaillant par la suite son corps, je vins remarquer qu'il n'était pas blessé uniquement au visage, mais ses bras semblaient avoir également subis des dommages et qui s'avéraient être importants.

« Mais... Tu as vu tes bras et... et ton visage ? Tu ne peux pas rester comme ça... Attends moi ici, installes toi sur ton canapé. » N'attendant pas sa réponse, je m'en allais furtivement dans sa salle de bain tandis que je prenais tout ce qui pouvait panser ses blessures et peut être l'aider à aller mieux. Les bras chargés, je me rendais de nouveau dans la pièce principale tout en me dirigeant à son salon, m'agenouillant afin d'être à hauteur de son visage. « Tu sais, être suicidaire m'a beaucoup apporté au fond, je vais pouvoir m'occuper de tes blessures, le seul hic c'est que ça risque de piquer. Racontes moi ce qui t'es arrivé si tu as envie d'en parler, ça te changera les idées. » Imbibant en premier lieu un coton avec de l'alcool modifié à 70°, je vins désinfecter ses plaies avec une grande délicatesse pour éviter une douleur supplémentaire inutile. « Au fond, c'est plutôt marrant, pour une fois je ne suis pas celui qui est couvé et protégé, c'est l'inverse, je suis celui qui s'occupe de toi, c'est bizarre... un peu, mais ce n'est pas dérangeant, j'aime ça, je me sens utile. »
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 11 Jan - 19:21


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk

+ tu étais passé en silence radio depuis que Shinya t'avais envoyé avec quelques autres membres de la bande pour récupérer un gros chargement de drogues dans une autre ville. Tu avais toujours été très secret. Tu n'avais même pas prévenue ton colocataire, encore moins ji soo. Si tu savais, limite absolument tout de son passé à lui, lui il ne savait limite rien du tiens. C'est mieux comme ça de toute manière il est trop innocent pour être mêlé a toute cette merde. Tu ne lui mens pas, mais tu le gardes complètement dans le noir. Ne lui donnant pas le moindre signe de vie de ta part depuis quelques jours, ça n'avait rien de très surprenant en fait. Même en couple tu es le pire petit ami de la terre entière, l'on pourrait te qualifier du petit-ami fantôme comme on doit toujours te courir après pour recevoir ton attention. Tu peux aisément passer des semaines sans contacter ceux-ci si jamais il ne te force pas la main. Mais bon tu n'as jamais été amoureux d'aucun d'entre eux anyway. Mais ça te surprend quand même de le voir sur le pat de la porte après avoir tapé contre celle-ci a coups de poing répétitifs. Le trouvant limite tremper jusqu'aux os pour être sortis sur la pluie. Tu te sentirais plutôt mal s'il devait attraper un rhume par ta faute. Tu aurais pu lui donner des nouvelles, mais pour lui dire quoi? Tu préférais ne rien dire plutôt que de lui donner une fausse excuse. « tu vas attraper froid dans cet état...»

Tu le suivis des yeux alors qu'il accrochait sa veste trempé en retenant l'envie de l'ensevelir de couverture pour le réchauffer après son passage sous la pluie. Était-il venu jusque chez toi parce que tu n'avais pas répondu à ses appels et ses messages? Tu ne compris pas tout de suite l'inquiétude dans son regards qui manquait de s'ensevelir de larmes avant que sa main viennes se poser sur ton visage marqué de quelques blessures..« Ki Kyuk... Que t'es-t-il arrivé ? Et pourquoi tu ne me répondais pas ? » oh shit. Tu avais expérimenter mille fois pire alors tu avais complètement oublié ton apparence, mais aux yeux de Ji Soo ça ne devait pas paraître comme des blessures anodines. « j'avais du boulot... désoler. » tu n'avais pas l'intention de lui en dire plus que ça sur ton absence et ton manque de nouvelles, encore moins sur ce qui t'était arrivé pendants ses quelques jours.

« Mais... Tu as vu tes bras et... et ton visage ? Tu ne peux pas rester comme ça... Attends moi ici, installes toi sur ton canapé. »
tu avais simplement haussé les épaules, n'ayant pas eu le temps de dire quoi que ce soit, pas que tu l'aurais fait de toute manière avant qu'il ne disparaisse de la pièce. Si tu avais vu tes bras et ton visage... et ton torse, tu n'allais pas l'informer qu'il y avait des dégâts ailleurs. Ça allait disparaître, ce n'était rien de bien grave à ton avis. Tu lâchas simplement un soupire en l'entendant afféré dans la salle de bain, probablement en train de vider l'armoire de médecines et d'autres produits médicaux, puis tu pris place sur le sofa comme il te l'avais demandé . il est bien la seule personne que tu laissais te ''commander'' comme ça. Ok il y avait Shinya mais s'était pour des raisons complètement différentes. Il revint rapidement les bras chargés posant le tout près d'où il s'était agenouillé prêt a se transformer en infirmier d'un jour. « Tu sais, être suicidaire m'a beaucoup apporté au fond, je vais pouvoir m'occuper de tes blessures, le seul hic c'est que ça risque de piquer. Racontes moi ce qui t'es arrivé si tu as envie d'en parler, ça te changera les idées. » Ji Soo t'avais déjà raconté son passé de suicidaire, tu t'étais juré que si un jour tu tombais sur l'enfoiré qui lui avait causé tant de mal tu allais lui faire creuser sa propre tombe et l'y enterrer vivant. « ce n'est rien de bien grave, ce n'est pas nécessaire, ce n'est que quelques petites marques. » de ton point de vue ça l'était, mais apparemment ji Soo lui, il n'était pas de ton avis puisqu'il s'affairait déjà à nettoyer les plaies. L'alcool piquait un peut, mais ton expression neutre ne changea pas, tu es très endurant comme mec. Mais c'est bien la première fois qu'on prend soin de tes bobo comme ça. « Au fond, c'est plutôt marrant, pour une fois je ne suis pas celui qui est couvé et protégé, c'est l'inverse, je suis celui qui s'occupe de toi, c'est bizarre... un peu, mais ce n'est pas dérangeant, j'aime ça, je me sens utile. » tu lui souris cette fois, si ça lui faisait plaisir bien tu n'allais pas le stopper. « si ça te fait plaisir. Mais comme je t'ai dit ce n'est que quelques égratignures qui vont guérir rapidement je t'assure. »
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 16 Jan - 1:10


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk


J'avais été réellement inquiet de ce silence que m'avait imposé Ki Kyuk, me laissant dans la plus totale des incompréhensions alors que ce dernier ne me donnait absolument plus aucun signe de vie. Je trépignais de jours en jours, d'heures en heures, de minutes en minutes. J'étais désespérément accroché à sa personne et voilà qu'il ne me donnait plus aucune nouvelle du jour au lendemain et m'avait laissé seul dans cette école que je venais à peine d'intégrer. Certes je dramatisais énormément la chose et je me faisais un sang d'encre pour pas grand chose je suppose, cela faisait trois jours à peine qu'il ne m'avait pas donné de nouvelles et ne répondait pas à mes messages, peut être avait-il été nettement trop occupé et avait oublié de me répondre ? Je voulais me convaincre qu'il allait me répondre mais au bout du quatrième jour je ne tenais absolument plus et, bravant cette pluie si forte, je m'étais rendu à son domicile, foulant le sol d'une vitesse monstrueuse pour arriver chez lui assez rapidement. Frappant contre sa porte, lorsque je vis son visage au travers de cet entrebâillement, je voulais me jeter dans ses bras et lui dire à quel point il m'avait terriblement manqué mais il en avait été tout autre chose. Son visage et ses bras étaient emplis de blessures et plaies, ce qui m'avait conforté dans cette inquiétude qui m'avait rongé l'esprit durant ces derniers jours. En guise de réponse à son absence, il m'avait tout simplement dit qu'il avait du boulot. Honnêtement, je me fichais d'entendre ses excuses, le principal était de le soigner à présent.

Me hâtant d'aller à sa salle de bain, je lui avais demandé d'aller sur son canapé tandis que je prenais tout ce qui pouvais servir à le soigner et panser ses plaies. M'agenouillant devant lui, je l'avais donc prévenu que ça allait piquer et que s'il voulait, il pourrait me parler de ses problèmes. « Ce n'est rien de bien grave, ce n'est pas nécessaire, ce n'est que quelques petites marques. » avait-il dit tandis que je commençais à appliquer l'alcool sur son visage avec une grande délicatesse afin de ne pas trop lui faire pus mal qu'il devait probablement avoir actuellement ou peut être pas, je n'en savais absolument rien, j'étais trop inquiet pour lui, comme d'habitude. Je lui avais également dit que je trouvais plutôt ça marrant que pour une fois j'étais celui qui s'occupait de lui et non pas lui qui s'occupait de moi comme d'habitude. Ayant fini de désinfecter son visage, je m'étais attelé à ses bras tout en n'omettant pas d'appliquer un bandage par la suite sur ses blessures qui étaient plus profondes que d'autres. Bordel, que lui était-il arrivé durant ces quatre pauvres jours ?!

« si ça te fait plaisir. Mais comme je t'ai dit ce n'est que quelques égratignures qui vont guérir rapidement je t'assure. » N'écoutant plus trop ce qu'il me disait, j'avais fini de panser ses blessures et mon regard s'était planté dans le sien, contemplant ses yeux ainsi que son visage avec amour tandis que ma main vint se poser inconsciemment sur sa joue alors que je me perdais dans la contemplation de son joli minois. « Tu es vraiment magnifique Ki Kyuk... Même blessé tu garde ce petit truc qui te rend si beau... réalisant ce que je venais de dire, je vins retirer ma main brutalement tout en rougissant de plus en plus. Ramassant tout ce que j'avais pris de la salle de bain assez rapidement, je me relevais tout en le fuyant du regard. J-Je... Euh il faut ranger ça... Je reviens... » Partant le plus vite possible, je m'étais réfugié dans la salle d'eau tout en lâchant au sol les affaires que j'avais pris, me laissant glisser également contre le mur, étant désormais assis sur le sol, mes mains sur mon visage. Pourquoi je venais de faire ça ? Je ne pouvais pas m'en aller tout simplement et ne pas tout gâcher comme à mon habitude, c'est trop en demander ?

Sortant par la suite de cette pièce tout en ayant rangé ce que j'avais pris auparavant. J'étais resté à l'intérieur une bonne dizaine de minutes à me morfondre sur mon propre sort avant de prendre une décision et sortir d'ici. Arrivant au salon, je continuais de fuir du regard Ki Kyuk, baissant les yeux une fois face à lui. « J-Je suis désolé pour ça... Je vais rentrer, soignes toi bien... » Tournant sur mes talons, je me dirigeais vers la sortie priant intérieurement qu'il me dise de rester. Je ne voulais pas m'en aller mais je ne voulais pas rester à ses côtés une seconde de plus, j'étais réellement trop honteux de mon geste et de ce qu'il pourrait penser par la suite. Pourquoi tout devenait si compliqué ? Je ne peux pas me contenter de l'aimer en silence et ne rien laisser transparaître, c'est trop m'en demander ? Je ne me supportes plus, crever au travers ces multiples tentatives de suicides auraient été nettement mieux en y repensant...
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 16 Jan - 19:41


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk

+ tu n'es pas particulièrement fiable quand il est question de répondre à tes messages. Tu as toujours détesté les textos à la base, ayant pris l'habitude d'y répondre avec des réponses courte et direct, souvent monosyllabique même. Souvent même tu oubliais carrément de répondre si tu étais occupé au moment de l'avoir reçu, entre temps tu zappes. Ce n'est pas que tu n'avais pas vu les messages que Ji Soo t'avais envoyés au cours des jours précédents... tu n'avais pas menti en disant que tu avais du boulot, tu n'allais cependant pas te faire plus précis et il ne semblait pas t'en tenir rigueur de toute manière. Heureusement. Il ne savait rien des activités illégales dans lesquels tu traînais avec ta bande. S'il le savait il se tiendrait sans doute bien loin de toi. Tu ne veux pas qu'il te fuit, même si tu ne sais pas trop pourquoi. Tu n'es pas vraiment du genre à t'attacher à qui que ce soit. Déjà que s'était toi qui l'avait d'abord approché, ce qui détonne complètement avec ton comportement habituel. Il est spécial pour toi. Tu n'as pas conscience du pourquoi, mais il est spécial.

Tu t'étais installé sur le canapé à sa demande en le laissant dégarnir ton armoire à pharmacie de son contenu médical pour panser tes blessures. Assis sur ses genoux devant toi il s'était mis à tâter les plaies avec une ouate imbibé d'alcool. Ça piquait un peu, mais pas assez pour te faire réagir, tu es loin d'être douillet. La preuve tu étais prêt à laisser tes blessures à vif sans que ça te pose le moindre soucis. Dans tous les cas Ji Soo il avait l'air heureux de pouvoir prendre soin de toi et le regarder sourire s'était une assez bonne raison pour toi pour le laisser agir à sa guise. Tu le regardas en restant silencieux comme une tombe alors qu'il désinfectait et pansait tes blessures comme un pro. Tu laissas ton regard voguer sur les bandages qu'il avait posé puis revint sur son visage, tu ne réalisas pas que tu le fixais intensément jusqu'à ce que sa main se pose sur ta joue.

« Tu es vraiment magnifique Ki Kyuk... Même blessé tu gardes ce petit truc qui te rend si beau... » Ça te surpris un peu, mais tu poussas la réflexion de côté rapidement en le voyant ramasser ce qu'il avait précédemment sorti de l'armoire à pharmacie et courir se réfugier dans la salle de bain avec ses joues rouges comme une pivoine. « ce n'est pas pressant... » avant que tu n'ais pu terminer ta phrase qu'il avait déjà disparu dans le couloir puis derrière la porte de la salle de bain qui s'était refermé derrière le garçon couleur cerise. Si normalement quelqu'un le moindrement observant aurait pu avoir la puce à l'oreille de ce qui motionnait le lycéen, toi tu restes complètement inconscient de ce que qui se cachait derrière le compliments ou même ses joues empourprés. Tu es un peu con oui... « j'espère qu'il n'est pas tombé malade... » tu t'étais adressé à toi-même dans ton interrogation.... il était arrivé chez toi trempé, peut-être qu'il avait attrapé froid et qu'il se sentait mal. Ça expliquerait pourquoi il était disparu depuis un moment déjà... hum! Ça doit être ça!

Du coup une fois qu'il ressortit de la salle tu ne lui laissas pas le temps d'aller bien loin malgré sa hâte pour fuir ton chez toi apparemment. Il devait être embarrassé d'être tombé malade chez toi. « tu ne peux pas partir! » Tu avais attrapé une couverture pendants les dix minutes où il était resté dans la salle de bain et tu vins l'entouré de celle-ci avant qu'il n'ait pu atteindre la sorti. Il était mignon enrobé comme une chenille dans son cocon. Sans dire un mot tu l'avais lever du sol sans trop de difficultés et coucher sur le long sofa, te penchant au-dessus de lui en l'examinant de prêt. « hum...» tu avais poser ta paume sur son front pour vérifier sa température. « tu n'as pas l'air de faire de fièvre, mais tu devrai quand même éviter de retourner sous la pluie. Reste ici au moins jusqu'à ce que la pluie cesses. Repose-toi, ton visage il est tout rouge tu dois avoir attraper un truc. Tu te sens comment? » comme j'ai dit précédemment, un peu con. Puis bon de la manière dont tu étais penché aussi près de lui comme ça sa n'allait sûrement pas l'aidé à retourner à sa couleur habituelle.
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 16 Jan - 21:33


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk


J'avais tellement honte de mon comportement, je voulais tout simplement m'enfoncer six pieds sous terre et ne jamais en ressortir et faire face à Ki Kyuk après ce geste bien trop déplacé. Pourtant, il fallait bien que je sorte de sa salle de bain et je ne savais absolument pas comment j'allais pouvoir faire pour sortir d'ici sans pour autant le croiser. Il fallait bien que je lui dise que je m'en allais dans pour autant lui dire la raison. « Je t'aime comme un dingue Ki Kyuk, ça ne se voit pas ? » Ah cette phrase que j'ai tant voulu dire mais que je n'ai pour autant jamais prononcé. Pourquoi ? Parce que je suis quelqu'un de nettement trop timide et ayant une estime de soi très faible que je n'aurais probablement jamais la force de lui dire ce que je ressent, sachant pertinemment que ce que j'éprouve n'est pas réciproque. Pourtant, je me laisse à croire à certains instants qu'il m'aime également et qu'il tente de m'envoyer des signes, pourtant, il n'en est rien et je m'immisce dans un film ou je souhaite que mes rêves deviennent réalité.

Sortant de cette salle d'eau au bout d'un certain temps, mon teint écarlate ne s'était nettement pas amélioré et je continuais de fuir du regard cet homme que j'aime tant et que je souhaite garder à mes côtés aussi longtemps que possible même si je dois continuer de me torturer l'esprit avec cet amour à sens unique que j'éprouve envers lui. Lui disant que j'étais désolé pour ce geste déplacé, j'avais également précisé que je m'en allais. Prenant le chemin de la porte, je priais intérieurement qu'il me laisse partir mais mon cœur hurlait au secours, il voulait qu'il m'oblige à rester à ses côtés. « Tu ne peux pas partir! » Me figeant à son exclamation, je sentis quelque chose me couvrir tout mon corps. Baissant les yeux, je vis que j'étais à présent emmitouflé dans une grosse couverture lorsque soudainement je sentis ses bras m'enlacer et me porter pour m'allonger par la suite sur le canapé, me faisant ainsi hoqueter de surprise à cette emprise si soudaine. Le temps semblait s'être arrêté, j'étais dans ses bras et je pouvais sentir son doux parfum venir chatouiller mes narines.

Soudainement, je vis son visage s'approcher dangereusement du miens, ne laissant désormais que quelques pauvres centimètres qui me rongeait de les briser et venir sceller mes lèvres contre les siennes. Pausant sa paume sur mon front, je ne comprenais pas ce qu'il faisait à cet instant mais je le laissais faire, étant trop déstabilisé par cette soudaine proximité. « Tu n'as pas l'air de faire de fièvre, mais tu devrai quand même éviter de retourner sous la pluie. Reste ici au moins jusqu'à ce que la pluie cesses. Repose-toi, ton visage il est tout rouge tu dois avoir attraper un truc. Tu te sens comment? » Je savais pertinemment que mon teint n'allait pas redevenir normal d'ici peu, je sentais mes joues brûler et rougir à vue d'oeil et je ne pouvais absolument rien contrôler. « K-Ki Kyuk... Je ne suis pas malade. » Balbutiant ces quelques mots, je tentais de bouger un tant soit peu pour ne pas être si proche de son beau visage, qui sait ce que je suis capable de faire après tout.

Je l'aime, je suis fou de lui et je ne suis même pas capable de lui dire ce que je ressens, je me contente de rougir comme une pauvre gamine qui verrait son amoureux devant lui lui offrir son goûter à la pause du déjeuner. Je n'assumais vraiment pas mes sentiments, j'étais trop effrayé de le perdre et je gardais en moi tout ce que je pouvais éprouver à son égard. C'est une réaction tellement lâche et pourtant je persiste dans cette voie. « Allonges toi à mes côtés s'il te plaît... Tu m'as manqué. » Cachant mon visage sous cette couette, je voulais tout simplement qu'il me prenne de nouveau dans ses bras et se glisser sous la couverture et rester avec moi, laissant le temps s'arrêter durant un instant, me faisant apprécier ce merveilleux instant que je rêvais au plus profond de mon être. « Ki Kyuk, je représente quoi à tes yeux ? Pourquoi tu es venu me parler ce tout premier jour alors que je ne suis pas quelqu'un de très intéressant ? » Tout nous sépare, il est sûr de lui, je manque cruellement de confiance en moi, je me laisse marcher dessus, lui non. Et pourtant, j'ai attisé son intérêt...
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 16 Jan - 22:26


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk

+ oui tu te sens responsable. Si tu avais répondu à ses messages il ne ce serait sans doute pas aventuré dehors sous la pluie torrentielle et il n'aurait pas attraper froid. Il venait de passer les dix dernières minutes dans la salle de bain enfermé. Visiblement il ne se sentait pas bien. Il était sans doute honteux d'être tombé malade sous ton toit, même si tu ne comprends pas trop pourquoi en fait. Il n'y a rien de honteux à tomber malade, ça peut arriver à tout le monde non? Ji Soo était sorti de la salle d'eau en coup de vent, se précipitant vers la porte d'entrée prêt à partir. Sa veste était toujours trempée sur le porte-manteaux et elle n'allait visiblement pas sécher si rapidement. Tu devrais peut-être la mettre dans le sèche-linge. Dans tous les cas tu n'allais certainement pas le laisser sortir comme ça, visiblement pas en pleine forme. Tu ne pouvais simplement pas le laisser repartir sous la pluie glaciale, il allait attraper un coup de mort! Alors du coup, tu l'avais retenue. Ton tont de voix montrait clairement que tu lui mettais les points sur les ''i'' et bien vite le plus petit se retrouva entouré d'une grande couverture chaude. Tu l'avais porté comme un enfant sur le sofa. Tu avais d'abord penser le coucher dans ton lit, il aurait clairement été plus confortable, mais tu ne voulais pas qu'il croit que tu allais abuser de son état de faiblesse...

tu l'examinais de près oui, son visage ayant pris une teinte de coucher de soleil. si vous étiez dans un manga il aurait sans doute de la fumée qui lui sortait par les oreilles! En pausant ta paume sur son front tu ne senti rien de bien alarmant, si son visage dégageait un peu plus de chaleur que tu crus normal, mais il n'était pas brûlant de fièvre comme tu l'as précédemment estimé. En même temps tu n'es pas médecin – ouais clairement pas- alors tu peux te tromper aussi. Ses joues brûlaient toujours d'une teint flamboyante, il avait l'air d'une petite cerise adorable. « K-Ki Kyuk... Je ne suis pas malade. » Il avait balbutié. Pourtant, tu n'étais pas rassuré, il n'avait pas l'air dans son état normal. Tu l'observais d'un regard inquisiteur cherchant un signe de convalescence écrit sur son front... le con XD « tu crois? Tu en as l'air pourtant, ton visage est enflammé. Est-ce que tu as été malade dans la salle de bain? Tu y es resté un bon moment. Tu veux que je te couche dans mon lit, tu y seras sans doute plus confortable. »

ouais tu devrais peut-être le laisser se reposer dans ta chambre. Malgré ce qu'il dit il a l'air soufrant. Il sera sans doute davantage capable de se reposer s'il peut s'étendre dans un grand lit plutôt que sur le sofa. « Allonges toi à mes côtés s'il te plaît... Tu m'as manqué. » Huh? Tu l'observes un moment sans rien dire.. enfin s'était une tâche un peu difficile en fait comme il avait recouvert son joli visage de la couverture dans laquelle tu l'avais enroulé. Sous la réflexion tu passas une main dans tes cheveux de grattant évasivement le cuir chevelu. S'allonger à ses côtés... vite comme ,ça va être difficile. « je veux bien, mais il n'y a pas grand place, tu vas te retrouver collé contre moi. Étouffé entre mon corps et le dos du sofa. » oui bon comme j'ai précédemment dit, kyuk tu es définitivement lent à la détente. Complètement inconscient de l'effet que tu as sur le jeune homme. Si Ji Soo il est en train de mourir d'embarras toi tu restes calme comme l'eau de source. Tu calculais l'espace qu'il restait sur le sofa et clairement il n'y avait pas de place pour toi sans avoir à le serrer contre ton torse, il ne veut pas ça, si? Dans tous les cas tes interrogations se stoppèrent pour de nouvelles à sa question. Une foutue bonne question d'ailleurs. Ce qu'il représente à tes yeux... euh... « on est.. amis non? Enfin je crois. » tu n'es pas trop certain du sens de sa question, il ne te demande certainement pas la question dans un sens romantique c'est certain, que tu te dis. Pourquoi tu es venu lui parler la premiere fois... « je ne sais pas trop où tu veux en venir. J'en avais envie j'imagine. Je t'ai trouvé mignon, je suis plus certain en fait.. je n'aurais pas du? Je ne sais pas pourquoi tu te rabaisses comme ça, tu es tout le contraire de quelqu'un de pas intéressant... »
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 17 Jan - 1:11


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk


J'étais tellement bien à ses côtés, je me sentais en sécurité, apaisé et probablement important aux yeux de quelqu'un. Je me sentais tout simplement vivant. Je l'aimais tellement et pourtant je continuais d'agir comme si de rien était, prétextant être tout simplement un bon ami à ses yeux et rien de plus. J'allais tellement mal au fond de moi mais je lui en avait déjà beaucoup trop montré que je ne voulais plus qu'il se rende compte à quel point ça me détruisait de l'aimer si fort et d'un amour si inconditionnel alors que lui n'éprouve que de l'amitié. Devrais-je simplement m'éloigner de lui jusqu'à ne plus rien ressentir à son égard ? Non, cela est réellement bien trop dur, passer quatre jours sans lui avait été une véritable torture, je n'imagine même pas si je devais m'éloigner plus longtemps de sa personne. Cet homme est dangereux pour ma santé morale, je l'aime tellement que cela me ronge petit à petit, sachant que je n'aurais absolument rien en retour m'affecte de plus en plus, si bien que je suis sur le point de craquer et ne plus pouvoir porter d'avantage de charges sur mes épaules.

Restant au sein de son domicile, sa présence proche de la mienne me faisait d'avantage d'effet et je sentais mes joue s'empourprer de plus en plus, mais le voir uniquement penché au dessus de moi ne me suffisait pas. Je voulais qu'il m'enlace dans ses bras, que je puisse enfouir mon visage dans son cou et ressentir sa chaleur si apaisante, si douce et réconfortante. Je lui avais donc demandé qu'il vint se blottir contre moi et ce dernier semblait étonné de ma demande, ce qui n'était pas étonnant en soit. « Je veux bien, mais il n'y a pas grand place, tu vas te retrouver collé contre moi. Étouffé entre mon corps et le dos du sofa. » Mais oui, je veux uniquement ça, je veux que toi sois collé à moi et que je sois trop serré à ton corps, je veux sentir ton cœur battre, sentir ta respiration venant embrasser mon épiderme tout en me faisant frémir comme jamais, je veux de tout ça Ki Kyuk ! Es-tu aveugle au point de ne pas voir que je t'aime éperdument?! Je voulais dire toutes ces choses mais je n'avais ni la force ni le courage et comme à mon habitude, j'avais dévié le sujet, lui demandant pourquoi il était venu me voir et ce que je représentais pour lui.

 « On est.. amis non? Enfin je crois. Je ne sais pas trop où tu veux en venir. J'en avais envie j'imagine. Je t'ai trouvé mignon, je suis plus certain en fait.. je n'aurais pas du? Je ne sais pas pourquoi tu te rabaisses comme ça, tu es tout le contraire de quelqu'un de pas intéressant... » Où comment me briser tout espoir de relation avec lui en une fraction de seconde. Je refusais de me l'admettre inconsciemment mais le fait de me rappeler que j'étais simplement son ami et rien d'autre me faisais encore un pincement au cœur. Qu'il est dur d'admettre que nos sentiments ne seront jamais partagés et ce malgré tout ce qu'il peut se passer. « Tu es bien la seule personne à penser ça de moi... » L'embarras et ces joues pivoines avaient disparues pour laisser place à un sentiment de tristesse se lisant visiblement bien sur mon visage. De plus, je n'avais pas eu ce que je souhaitais, il était toujours debout, face à moi pendant que j'étais emmitouflé comme un vieux kimbap dans cette couverture.

Je n'en pouvais plus, il fallait que j'extériorise tout ce que je ressentais et pourtant je n'arrivais pas à sortir un seul mot, je voulais hurler mais un simple murmure s'échappait d'entre mes amas de chairs, je voulais pleurer mais aucune larmes ne perlaient sur mes joues, je voulais extérioriser tout ce surplus de sentiments mais je restais là, à l'observer tandis que lui me regardait intensément. « Ki Kyuk... Tu ne t'es jamais dis que je pouvais te considérer comme quelqu'un de vraiment vraiment important à mes yeux ? Je veux dire, tu n'es pas né de la dernière pluie pour voir mon comportement avec toi, il ne te paraît pas un peu bizarre par moment ? Tu ne t'es jamais posé de questions quant à ce que je pouvais ressentir pour toi ? Jamais ? »

Et voilà, je venais de dire ce que je refusais d'avouer et il était à présent trop tard pour faire machine arrière. J'avais probablement creusé ma propre tombe.
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 17 Jan - 2:23


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk

+ce n'est pas que tu ne voulait pas te coucher contre lui a proprement dit. Franchement si tu lui as dit qu'il se retrouverait coincer entre toi et le dos du sofa si jamais tu prenais place auprès de lui c'est parce que tu croyais qu'il serait vachement inconfortable quoi... c'est plus pour son confort que tu hésites... enfin hésite c'est un grand mot. Parfois c'est à se demander si tes parents n'ont pas enfantés un robots... ou plutôt s'ils ne t'avaient pas achetés dans un magasin d'électronique... en même temps Ji Soo il ne te répond pas alors tu ne peux pas savoir que c'est ce qu'il désire. Tu ne sais pas lire dans les pensés – et même bien loin de la – il faut qu'il extériorise ses désirs s'il veut que tu comprennes ce qu'il veux de toi. Tu ne peux pas deviner avec si peu d'indices... enfin si peut … disons juste que tu es loin d'être un Sherlock Holmes. Si tu n'as pas capter qu'il rougissait parce qu'il était embarrassé de t'avoir complimenter sur ton apparence aussi ouvertement tu ne vas clairement pas deviné qu'il veut que tu le serres dans tes bras. Dans tous les cas il a de la chance parce que cette fois tu vas lui donner ce qu'il veut même sans le savoir.. pas sans lâcher un soupire par contre. « ok, mais ne te plain pas si tu te retrouves écrasé contre moi. »

tu as l'air limite de t'en foutre de la manière dont tu t'es exprimé mais c'est justement parce que tu t'en fou pas que tu prends la peine de lui lancer tes ''inquiétudes''. Oui bon il ne t'aurait sans doute pas demander de te coucher avec lui si ça l'embêtait au départ mais bon ton cerveau faut croire qu'il fonctionne étrangement. Du coup tu te glisses sereinement sous la couverture avec lui et comme tu l'avais d'abord fait remarquer il devait se coller contre toi pour que tu ais de la place pour t'y installer sans que tu ne manques de tomber à la renverse sur le sol. « tu n'es pas inconfortable? » tu passes tes bras autour de lui et le laisse se glisser contre toi comme il lui plaît. Anyway... tu lui avais lancé simplement que vous étiez amis. Tu n'avais définitivement pas capté qu'il espérait un autre genre de réponse à vrai dire.. tu ne sais pas comment tu aurais pu répondre de toute manière même si tu le savais en fait... « je ne crois pas non. » tu n'es certainement pas la seule personne à le trouver intéressant franchement... dans tous les cas tu remarque quand même son air décrépit sur le coup. Même si tu manques beaucoup de choses parce que tu lis très mal entre les lignes tu peux voir la tristesse sur son visage.. « Soo... j'ai dit quelque chose de mal? » visiblement vu sa tête... argg.... « Ki Kyuk... Tu ne t'es jamais dis que je pouvais te considérer comme quelqu'un de vraiment vraiment important à mes yeux ? Je veux dire, tu n'es pas né de la dernière pluie pour voir mon comportement avec toi, il ne te paraît pas un peu bizarre par moment ? Tu ne t'es jamais posé de questions quant à ce que je pouvais ressentir pour toi ? Jamais ? »

« tu m'aimes bien, non? » la manière dont tu venais de lui répondre avant tellement de nonchalance s'en est limite frustrant. Évidemment tu ne pesais pas particulièrement tes mots comme tu n'y accordais pas de sens profond non plus. Pauvre Ji Soo, dans toutes les personnes sur terre pour qui il aurait pu craquer c'est pour ce crétin que tu as développé tes sentiments? N'importe qui normalement constitué aurais déjà compris où il voulait en venir, mais toi tu restais complètement posé comme il venait de te demander si combien de tasses de farines il devait utiliser pour faire des crèpes et que tu lui avais donner ta réponse. Cela dit, quand tu lui avais répondu qu'il t'aimait bien tu l'interpellais dans le sens ''d'apprécier'' en aucun cas tu ne croyais qu'il pouvait avoir des sentiments plus fort pour toi... pas que c'est étonnant ou quoi que ce soit.. ce n'est pas comme si s'était la première fois qu'on te faisait une déclaration amoureuse en soit. Juste à la saint-valentin ton casier il déborde... tu n'as simplement jamais réellement vraiment tenu a personne assez pour que leurs sentiments te fassent quelque chose. Même là si Ji Soo t'avouais clairement ses sentiments tu risquais de ne pas trop savoir comment lui répondre... ce serais bien la première fois que tu en aurais quelque chose à faire de briser un cœur ou pas... parce que Ji Soo il est spécial pour toi... tu n'as pas réalisé pourquoi cependant... pourquoi il est spéciale. Pourquoi il est différent de tous les autres.
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 22 Jan - 23:39


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk


Pourquoi fallait-il que je complique la situation ? Je l'aime, c'est indéniable mais pourquoi il fallait que mes sentiment prennent le dessus et commencent à lui dire que je suis amoureux de lui sans pour autant le dire directement ? Je sais pertinemment que rien ne sera réciproque et pourtant je ne cesse d'espérer qu'un beau jour il puisse ressentir les mêmes choses que j'ai envers sa personne. Ainsi, le voir s'installer à mes côtés tout en m'enlaçant dans ses bras sans aucunes arrières pensées amoureuses de son côté me fait du mal même si je me sens extrêmement bien reclus dans le creux de ses bras. « tu n'es pas inconfortable? » avait-il dit. Comment lui dire que cet instant je l'ai rêvé tant de fois et qu'une fois pour toute il réalise ce que j'ai tant espéré ? Il est tout pour moi, celui qui m'aide à me relever quand plus rien ne va, celui qui m'aide à tenir bon dans ce monde si m*rdique, qui me rend tellement heureux rien qu'en souriant et donc la voix semblable à une douce mélodie me berce et me fait sentir plus vivant, alors il est tout bonnement normal qu'être dans ses bras me rend jovial même si je ne le montre pas.

N'en pouvant absolument plus de cette situation qui me pesait de plus en plus, me bouffant le moral au fil des jours, j'avais enfin demandé s'il ne s'était jamais posé la question sur ce que je pouvais ressentir à son égard. N'importe qui aurait déjà remarqué que j'étais amoureux de lui, mes agissements, mes regards, mes intentions, l'attention que je lui porte, toutes ces petites choses démontrant assez aisément mes sentiments en soit. Cependant, Ki Kyuk, lui, ne remarque absolument rien comme s'il avait gardé sa naïveté d'enfance durant tout ce temps ou peut être se force-t-il à croire à autre chose pour ne pas avoir à affirmer que je l'aime ?
« tu m'aimes bien, non? »
Si seulement ce n'était que ça, même avec tout les messages subliminaux possibles que j'ai pu lui laissé dans ma question il n'arrive toujours pas à comprendre ce que je veux lui dire. Le fait-il exprès ou c'est en fin de compte dans sa nature d'être aussi insouciant ? Je commence à perdre espoir, tout le courage que j'avais réussi à emmagasiner pour essayer de lui faire comprendre que je l'aime s'envole petit à petit.

« Si seulement ce n'était que ça, tout aurait été beaucoup plus simple... » Lâchant ça dans un murmure presque inaudible destiné à ma propre personne, j'avais espéré qu'il ne m'entende absolument pas, je n'avais plus la force nécessaire pour me débattre et lui faire comprendre une bonne fois pour toute ce qu'il refuse inconsciemment d'assimiler. Me tournant pour lui faire face, je vins soutenir son regard tout en étant un peu gêné par cette proximité que l'on avait lui et moi. Son visage n'était qu'à quelques malheureux centimètres du miens, son souffle se répercutant contre mes lèvres, me donnant envie de briser cette proximité en un simple claquement de doigt, seulement je n'en fis absolument rien. « Tu... Tu te trompes Ki Kyuk... Je t'aime plus que bien... Beaucoup plus... » Baissant la tête à chacun de mes mots prononcés, je n'osais plus la relever pour lui faire face de nouveau. Comment pouvait-il continuer à m'enlacer alors que je venais clairement d'avouer que je l'aimais ? J'allais de nouveau me retrouver seul et encore une fois ça allait être de ma faute, il faut croire que je n'ai pas le choix que de rester indéfiniment seul et déprimé.

J'allais de nouveau tout perdre, tout détruire encore une fois et je n'y pouvais plus rien. Si mes sentiments étaient réciproques cela aurait été su bien avant et il n'en est rien. Il est tout pour moi et je n'allais être plus qu'une simple connaissance pour lui. « J-Je suis désolé de t'avoir dis ça, tu dois comprendre à présent la nature de mes sentiments et je doute fort que ce soit réciproque, je t'aime et j'essaie de me faire à l'idée que ce n'est pas partagé mais c'est... c'est dur. Je... Tu sais quoi ? Je vais vraiment m'en aller, j'ai vraiment pas envie d'entendre tout cela de ta personne, j'aurais trop mal. » Ne lui laissant le temps de répliquer, je m'étais lever furtivement tout en me dirigeant vers la porte de sortie, claquant cette dernière une fois dehors. Je ne savais pas ou aller, je ne voulais pas retourner au dortoir mais je n'avais pas d'autre endroit ou me réfugier. Laissant mes jambes m'emporter je ne sais où, je courrais à présent sous la pluie tout en étant en tee-shirt, pleurant à chaudes larmes. Je venais définitivement de le perdre et c'était de ma faute. Assis sur le sol, adossé contre le mur non loin de chez lui, je restais là à contempler les voiture qui défilaient, laissant mes larmes ruisseler sur mes joues, qu'allais-je faire à présent, maintenant que je me retrouve seul, de nouveau ?
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 25 Jan - 19:05


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk

+tu t'étais glissé sur ton sofa finalement malgré tes précédentes remarques que Ji Soo allait se retrouver dans une position peut-être trop intime à son goût. Tu l'avais encerclé de tes bras puissants le sentant se coller contre ton torse, partageant sa chaleur avec la tienne. Tu n'as pas grand bon souvenirs partager avec ta mère, mais tu te souviens que quand tu étais malade elle glissais sa main entre tes deux omoplates pour prendre ta température. Elle disait que s'était plus précis que de tester sur le front. Même si le plus petit être contre toi t'avais assuré qu'il n'avait pas attrapé froid et qu'il n'était pas malade, tu n'étais toujours pas convaincu. Il s'était enfermé dans la salle de bain un bon moment et la couleur empourpré de ses joues te faisaient franchement douté alors sans autre arrières pensées tu vint glisser ta main sous son t-shirt et la placer entre ses omoplates pour tenter de vérifier sa chaleur corporelle... il est chaud, pas brûlant, mais pas loin.... « je crois toujours que tu couvres quelque chose.. » que tu lui expliquas calmement.

Tu n'es pas particulièrement observateur des sentiments des autres, principalement parce que tu t'en fous complètement la grosse majorité du temps. Tu n'as jamais été amoureux avant de personne et les relations que tu as eus par le passé ne faisait que t'ennuyer presque en permanence. La seule partie intéressante d'une relation de couple, selon toi, c'est la partie qui se passe dans la chambre. Parce que tu restes un homme quoi et tu as des besoins charnels à assouvir. Avec Ji Soo c'est complètement différent, même si tu ne sais pas vraiment pourquoi. Tu as peut-être un doute sur ce que le jeune homme ressent pour toi, mais principalement tu ne donnes pas de sens particuliers aux messages subliminaux qu'il te lance. Il t'aime bien ça tu en es certain, mais tu ne veux pas affirmer ce que tu ne sais pas de source sure. « Si seulement ce n'était que ça, tout aurait été beaucoup plus simple... »Tu étais beaucoup trop près pour avoir manqué son murmure aussi silencieux soit-il... mais tu restas silencieux en le fixant du regard simplement.

Il s'était retourné vers toi, si près que ton souffle caressait son joli petit visage. « Tu... Tu te trompes Ki Kyuk... Je t'aime plus que bien... Beaucoup plus... » Bon, cette fois tu n'as pas à être un génie pour comprendre ou il veut en venir. Mais tu restes tout de même perplexe. Tu ne sais pas trop quoi lui répondre non plus. Généralement quand on te faisait une déclaration, si la personne te semblait être un bon coup tu acceptais la demande, la baisait jusqu'à ce que tu en ai marre et la jetais ensuite sans remords. Mais cette fois c'est différent parce que tu ne peux absolument pas utilisé les sentiments du jeune homme inoffensif plaquer contre ton torse de cette façon. Tu veux le protéger de tous. Comment tu oserais l'utilisé de cette façon pour le jeter ensuite. Ji Soo il est trop important pour toi, tu refuses de lui faire du mal. Si tu le désirs, tu as eu des pensées salaces à son endroit... mais tu ne crois pas que c'est de l'amour.. enfin tu ne sais même pas ce que tu ressens pour lui. Tu ne sais pas ce que tu ressens, si c'est de l'amour? C'est quoi au juste que tu ressens quand tu aimes quelqu'un? T'en sais rien..

tu étais resté silencieux trop longtemps à t'interroger et le jeune homme entre tes bras se remit à parler.. un vrai monologue même. Il s'excusait rapidement d'avoir annoncé ses sentiments pour toi, qu'il sait que tu n'as pas les même sentiments pour lui... tu ne sais pas toi-même à vrai dire. Il panique parce qu'il a trop peur que tu le rejettes. Tu ne savais pas quoi lui donner comme réponse, mais tu n'eus pas le temps d'y réfléchir non plus qu'il s'était dégagé de ton embrassade en vitesse et il s'était limite mit à courir vers la sortie ayant déjà atteint la porte avant que tu n’ai eu le temps de te redresser complètement. Tu vis la porte claquer derrière lui. Tu devrais peut-être le laisser partir que tu te dis, tu ne sais pas comment le retenir de toute manière. Il a raison non? Tu ne peux pas lui retourner son amour, tu es un être sans cœur... ou du moins c'est bien ce que tu crois. Mais quand tu aperçois sa veste toujours tremper sur le porte-manteaux voulant dire que le jeune homme venait de sortir une nouvelle fois sous la pluie, mais en t-shirt cette fois... tu te redressas rapidement et parti à sa recherche sous la pluie battante. Tu aurais dû réagir plus rapidement parce que tu as franchement eu du mal à le retrouver, mais tu l'aperçois finalement adossé à un mur de pierre. Tu n'aurais pas remarqué qu'il pleurait si tu ne l'avais pas entendu sangloté avec la pluie qui se mélangeait à ses larmes. Ton cœur il se serra à cette vue. Tu te penchas vers lui et le pris dans tes bras, le soulevant comme une petite princesse.« tu va vraiment attrapé la mort si tu continue à t'exposer à la pluie comme ça.... » tu te doutes qu'il va rouspéter pour ne pas que tu le ramène chez toi, et c'est surement égoïste de ta part mais pour le couper avant qu'il puisse se débattre en posant tes lèvres sur les siennes...
©TENNESSEE.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 1 Fév - 14:25


barely lethal
choi ji soo + choi ki kyuk


L'amour, ce sentiment irrationnel et indescriptible auquel je fais face depuis peu, me consume petit à petit, faisant de moi cette personne si faible devant l'homme dont l'amour est inconditionnel mais ne sachant quoi faire, se taisant et attendant désespérément un signe du destin, signe qui n'arrivera probablement jamais. En effet, même si de mon côté je l'aime tellement fort à m'en entailler le cœur, mes sentiments ne sont pas partagés, j'en suis convaincu. Malgré le fait qu'il soit insouciant aux appels que je lui ai lancé ces dernières minutes ou bien lors de ma demande incongrue de s'allonger à mes côtés tandis qu'il avait accepté à contrecoeur du fait que j'allais me retrouvé trop serré contre lui, ce que justement j'attendais, je savais pertinemment qu'il ne se doutait absolument de rien. J'avais mal à l'intérieur de mon être, cette petit chose douce et fragile qu'est mon cœur saignais d'avantage de nos rencontres, nos paroles et affections échangées, ses propres mots, compliments et confidences que j'ai su écouter. Je suis fatigué d'être ici, étouffé par toutes mes peurs d'enfant. Ces blessures ne sembleront jamais cicatriser, c'est juste que cette douleur est trop réelle.

Son visage hante mes rêves, sa voix chasse tout le bon sens que je daignais avoir. Je l'aime c'est certain, mais combien de temps arriverais-je à supporter ces sentiments qui ne cessent de s'accroître dans mon être, dans ma misérable petite personne ? Je ne supportes plus le fait de l'aimer si intensément, j'en souffre d'avantage chaque jour sans pouvoir rien y faire, cela me ronge de l'intérieur et je semble dépérir au fil du temps. Malheureusement, vivre dans l'oubli et cacher ses propres émotions ne me seront plus disponible désormais, mon amour tant fort pour sa personne m'avait fait en fin de compte craché le morceau. Sans le vouloir, je venais de lui dire ce que je ressentais en lui répondais simplement à sa question. Ne voulant absolument pas 'effrayer, je ne lui avais pas décris la force de mon amour mais je savais pertinemment que c'était déjà trop tard, que cette souffrance n'allait être que trop réelle. J'ai trop souffert auparavant, je ne veux plus subir ça une nouvelle fois, j'ai trop mal, je n'ai pas complètement cicatrisé mais il est certain qu'à présent, ma plaie s'est rouverte.

Me dégageant de son emprise, je m'étais précipité à l'extérieur afin de prendre fuite, partir loin d'ici le plus vite possible, oubliant même ma veste, sortant alors en simple tee-shirt, mais peu importe, je ne souhaite pas revoir son visage en face du miens, j'aurais beaucoup trop mal. Partant à grandes foulées hors de son domicile, mes jambes se dérobèrent et mon corps vint s'écrouler contre le sol, plaqué contre ce mur froid et mouillé tandis que la pluie vint frapper mon visage, s'entremêlant aux pleurs incessants et les larmes qui n'arrêtaient de couler le long de mes joues. Tout cette souffrance que je tentais de contenir au creux de mon être venaient d'exploser au fin fond de cette rue, laissant ainsi apparaître ma faiblesse au plus grand public, quelle chance n'est-ce pas ? Me recroquevillant contre moi même, des bras se firent soudainement sentir et sans avoir eu le temps de hoqueter de surprise, je m'étais retrouvé porté par une princesse. « Tu va vraiment attrapé la mort si tu continue à t'exposer à la pluie comme ça.... » Ouvrant les yeux avec surprise, je ne m'attendais pas à ce qu'il vienne me récupérer et encore moins me prendre dans ses bras. Pourquoi faisait-il cela ? Voulait-il profiter de ma faiblesse et me faire souffrir d'avantage ? M'étais-je en fin de compte fait manipuler par lui ? Je n'en savais rien, tout s’emmêlait dans mon cerveau à cet instant précis, si bien que je ne savais absolument pas réagir quant à sa venue sous cette pluie battante.

M'apprêtant à refuser ce qu'il laissait sous entendre, c'est-à-dire retourner chez lui au lieu de rester sous cette pluie, je n'en eus le temps puisque, dans un élan soudain, ses lèvres vinrent se poser sur les miennes. Mon corps vint se raidir brutalement avant de se détendre la seconde d'après. Un feu d'artifice explosait au creux de mon ventre, tout mes sens étaient en éveil, je ressentais son baiser au travers chaque pores de ma peau, le temps semblait s'être arrêté autour de nous, je papillonnais dans ses bras, mon âme perdait pied et tout mon corps attendait cet instant depuis bien trop longtemps. Soudainement, mon esprit revint à la réalité une fois ce baisé terminé. Pourquoi venait-il de faire cela ? Étais-je simplement un jouet à ses yeux ? «K-Ki Kyuk... Pourquoi t-tu m'as embrassé ? » C'était tellement magique, tellement beau, réconfortant, apaisant et remplit d'amour, ce simple baiser venait de tout remettre en question quant à la réciprocité de mes sentiments. « M'aimes-tu vraiment comme moi je t'aime ? Qu'est-ce que ça représentait pour toi ce baiser là ? Je ne comprends plus rien... éclaire moi s'il te plaît... » Mon corps commençant à frissonner, je souhaitais avant toute chose rentrer et me réchauffer même si au fond de moi je voulais tout simplement m'enfuir, je ne pouvais plus désormais. « Rentrons, je commence à avoir très froid... »
©TENNESSEE.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 17:32
 

barely lethal × ji soo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PPV ECW : Barely Legal 1999
» Jay Lethal vs Lexis
» TNA Bound For Glory 2010
» Kurt Angle VS Jay Lethal VS Wade Barrett VS Sin Cara VS Ezekiel Jackson VS Drew McIntyre
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-