AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 party time, (w/ hase ori)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 18 Jan - 20:00
Allongée sur son lit, Ha Neul, soupire, se tourne, énervée de ne rien pouvoir faire. Elle se tord, se redresse, se rallonge dans une danse sans fin. Finalement assise sur son lit, les jambes complètement étendue devant elle, elle se passe les mains sur son visage. Normalement, à cette heure-là, elle devrait s’enfuir et vagabonder comme d’habitude mais là, elle s’est presque fait prendre par le surveillant et c’est quelque chose qui n’arrive pas à passer. Elle a besoin d'évasion là maintenant, se vider la tête de tout ce qu'il se passe en ce moment, elle a besoin de rire à s'en tordre le ventre, elle a besoin de se sentir vivante, de se perdre. Elle porte un rapide regard curieux sur sa montre, le couvre-feu est passé depuis longtemps, c’est peut-être le moment de filer en cachette. Tout doucement, la jeune femme se lève, se mettant debout sur son lit, les mains sur les hanches. D’accord, il lui faut un plan. Et un bon cette fois-ci. Un sourire amusé et déterminé sur les lèvres, Ha Neul descend du lit et se dirige vers sa penderie, troquant son pyjama contre un jeans, un débardeur blanc et un sweet pull noir. Elle attache rapidement ses cheveux bouclés en une queue de cheval désordonné et  préparer ses affaires personnels et les fourre dans un petit sac à dos. Elle laisse tout près de sa porte, sait-on jamais. Si quelqu’un la voit, elle pourra toujours mettre ça sur le coup d’il fait froid. Pour plus de précautions, elle porte un peignoir sur elle. Ha Neul sort discrètement de sa chambre et se dirige vers celle de la plus âgée du dortoir. Regardant autour d’elle, personne à l’horizon. Marque de politesse oblige, la jeune femme tape trois fois à la porte. Mais elle n’entend pas de réponse, elle s’aventure à ouvrir la porte tout doucement, espérant intérieurement qu’elle soit éveillée et parfaitement apte à s’envoler pour de nouvelles aventures. « .unnie, tu dors ? » demande-t-elle en passant discrètement la tête par la porte. Un sourire sur les lèvres, elle attend une réponse avec impatience.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 20 Jan - 14:39
23 :42 – La nuit s’est emparée de toute la ville, au dehors quelques lampadaires et habitations émettent de faibles lumières qui traversent la fenêtre aux volets ouverts de cette chambre d’internat. Malgré tout, l’obscurité et le calme de la pièce annonce bien la fin de journée. Exténuée, une étudiante dort d’un sommeil encore léger, confortablement étalée en position étoile de mer sur son lit emplie de couverture pour prévenir l’hiver froid. Cela ne fait que vingt minutes qu’elle s'est assoupie, après une longue journée de travaille qui méritait un bon repos. Le quotidien de la jeune femme est fou, entre les cours à suivre, le travail à fournir avec l’équipe de télévision et les sorties entres amis dont elle ne peut se passer, il est toujours difficile de concilier répit et vie.

Pas encore prise dans un profond sommeil, Ori ressens l’ouverture de la porte à l’opposé de son lit, avant d’entendre quelques mots adressé à son égard. Unnie ? La seule personne à la nommée ainsi est sa cadette du dortoir, Gong Ha Neul. Mais les yeux encore fermés et les lèvres pâteuses, c’est d’un simple grognement qu’elle répond, se sentant incapable d’en faire plus, bien trop fatiguée. Néanmoins, la présence de sa camarade l’oblige à agir. Ainsi, elle essuie un (mignon) filet de bave et remonte le buste, pour se retrouver assise et faire face à son amie, l’accueillant d’un agréable sourire. Sourire qu’elle lui rend malgré les cheveux en bataille et les yeux mi-clos qu’elle présente. « Je crois que oui… je dors » chuchote-elle d’une faible voix. Après quoi, elle lâche un petit rire face à la situation. « Tu vas où habillé comme ça en pleine nuit Ha Neul ? » Dévisageant la jeune femme de haut en bas, elle prend une respiration avant de continuer : « Je crois que j’ai compris… » Se levant, elle réarrange sa chevelure avant d’attraper de chaud vêtements. « Tu risques de te faire prendre par les surveillants ! » N’ayant que 19ans, Ha Neul n’est en effet pas encore en totale liberté à la Royal contrairement à Ori, elle adulte. Ainsi, cette dernière en profite pour couvrir sa copine de chambre, la prenant sous son aile. C'est un peu comme la maman du dortoir, également pour Miyuki. « Tu veux faire quoi ce soir ? » La fatigue ne la retiendrait pas, s'amuser, c'est mieux!

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 23 Jan - 12:09
La tête dans l’ouverture de la porte de chambre, Ha Neul attend une quelconque réponse de sa camarade de dortoir. Un léger sourire aux lèvres, elle entend un mouvement, un bruit de couverture et un grognement. Elle se rapproche un peu plus et entend finalement une réponse, une réponse qui lui fait baisser la tête. Elle a oublié, au combien, Ori pouvait s’endormir rapidement. « .sorry. » lâche-t-elle en rentrant un peu plus dans la chambre. Sentant le danger venir, Ha Neul rentre directement dans la chambre et ferme la porte derrière elle, cependant elle ne la quitte pas. L’image que lui renvoie son aînée la fait sourire, les cheveux en bataille, l’air endormit sur le visage, ouais, elle l’a bel et bien réveillée. Elle se sent légèrement coupable de la déranger dans son cycle, sachant qu’elle a le sien, mais par rapport aux autres, il lui suffit que de quelques heures pour se sentir reposée comme il le faut. Où elle va comme ça ? En plein milieu de la nuit ? Un sourire innocent sur le visage. « .je n’arrivais pas à dormir … » elle hausse les épaules, comme si cela expliquait sa drôle de tenue ou son déguisement. Elle sent le regard de son amie sur elle, Ha Neul sait ce qu’elle pense et elle le dit explicitement. Elles n’avaient pas besoin de s’expliquer plus, Ori se lève et attrape des affaires chaudes au passage. Sa proposition est acceptée, elle n’en doutait pas. La jeune femme ne peut s’empêcher de taper dans ses mains comme une otarie. Risque de se faire prendre ? Elle roule des yeux. Elle se garde bien de dire que sa première tentative à échouée, évidemment. « .mais non, on est des ninjas ! » rit-elle, doucement. Elle a des papillons dans le ventre, elle a l’impression de revenir des années en arrières, les premières fois où elle s’est évadée de sa chambre pour aller découvrir les rues de Séoul, toute seule. Elle croise les bras et se rapproche du mur près de la porte. « .à vrai dire, je sais pas. j’ai juste envie de sortir et je me suis dit que faire le mur avec toi serait encore mieux ! » lâche-t-elle en la regardant, un sourire ravi sur les lèvres. Sa dose d’adrénaline ne fait qu’augmenter à mesure que les minutes s’écoulent. Elle espère sincèrement que leur virée ne sera pas écourté par l’arrivée des surveillants et puis avec son expérience et celle de son amie, à elles deux il est peu probable qu’elles se fassent recaler. « .bon, je reviens, je vais aller chercher mes affaires dans ma chambre. » lâche-t-elle en laissant terminer Ori de se préparer. Ha Neul ouvre tout doucement la porte et s’enfuit à pas de souris dans sa propre chambre ou elle se débarrasse rapidement de son peignoir ; récupère ses chaussures et son sac. Elle balaye sa chambre du regard, espérant ne rien avoir oublié et repart aussi vite, lumière éteinte et porte fermée. Elle retourne rapidement vers la chambre d’Ori. Elle toque rapidement et entre sans attendre de réponse. « .shibuya ? ça te tente ce soir ? » qu’elle propose.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 27 Jan - 12:22
Ha Neul est décidément trop mignonne. Haussant les épaules, elle affirme ne plus pouvoir dormir. L’aîné l’aurait bien réprimandée en lui rappelant à quel point il est important d’avoir un bon cycle de sommeil mais après tout, rien ne vaut une nuit en escapade, défiant les règles et les petites lois de l’école. Ainsi, la japonaise se retrouve dans ses jeunes années, reculant un peu dans le passé. Ha Neul et Miyuki lui permettent ainsi de revivre son adolescence, période d’innocence et de frivolité. Un peu plus âgée que ses camarades de dortoir, Ori aime protéger son groupe, prenant soin notamment des deux plus jeunes filles pas encore majeures, comme si elles étaient les deux petites sœurs qu’elle n’avait jamais eus. « Des ninjas ! AHA » rit-elle bruyamment avant de rapidement poser une main sur sa bouche, consciente de la non discrétion et du risque qu’elle vient de provoquer. « Faire le mur, oh ouaaais ! Ça me va ! » Continue-t-elle d’un chuchotement, sautillant comme une enfant devant un magasin de confiseries.

La jeune étudiante repartant quelques minutes dans sa chambre laisse à la japonaise le temps de se préparer un peu plus, comme pour ajouter une touche de mascara qui lui donne une mine plus éveillée et pour attacher le devant de ses cheveux en une petite tresse. Pas plus de cinq minutes plus tard, la voilà prête à faire la fête ! Bon, ses yeux sont encore mi-clos, mais rapidement, elle arrive à se reprendre en pensant à la bonne soirée qu’elle va passer. Alors qu’elle attrape deux trois affaires à enfouir dans un petit sac à bandoulière, Ha Neul réapparaît alors dans le bon timing, proposant un programme. « C’est paaaarfait ! » Shibuya étant le quartier préférée d’Ori parce que le plus attractif de tout Tokyo, le choix ne pouvait pas être mieux. Arcades, centre commercial, karaokés, tout est fait pour passer une nuit entière à s’amuser ! Elles le regretteraient peut-être le lendemain, lors des heures de cours mais peut importe !

Alors, prenant sa cadette qu’elle guide vers elle par la main, Ori referme la porte de sa chambre et se plaque contre un mur, se déplaçant tout en le frôlant jusqu’au bout du couloir, où repose la chambre des surveillants. Plaçant son indexe sur sa bouche en signe de prévention pour Ha Neul elle lâchait un sourire confiant avant de rapidement changer de mine, lorsqu’elle entend des bruits de pas. « Là là là !! On se met sous cette table » souffle-elle assez fort pour faire entendre son alarme. Ainsi, elle se déplace accroupit, menant sa camarade par le bras. Comme en sécurité sous ce meuble, elle murmure à l'oreille d'Ha Neul : « Je crois que quelqu’un est levé ! »

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 30 Jan - 17:52
Le plan s’exécute à la perfection –pour l’instant. L’idée de faire le mur, de briser les règles de l’école et d’aller s’évader dans un autre monde n’est pas une proposition à poser deux fois. C’est oui ou non, dès le départ. Sachant très bien que son aînée n’en manquait pas une non plus, c’est naturellement vers elle qu’Ha Neul s’est pointée. Tout près de la porte, elle montre son excitation à l’idée de sortir, enfin. Non pas que l’école ne lui plaise pas, loin de là, mais son gout pour l’aventure et les grands espaces brise chaque règle de bonne conduite qu’elle s’efforce de suivre le jour. La nuit, c’est complètement autre chose. Elle hoche positivement la tête quand Ori bloque sur le mot Ninja, qui lui arrache un fou rire que la brune est prête à suivre. Se rappelant ce qu’elles sont sur le point de faire, elle tente de se taire immédiatement. Ha Neul prévient Ori qu’elle doit récupérer ses affaires, lui laissant le temps de se préparer. () Ses affaires en mains, elle entre de nouveau dans la chambre avec le mot Shibuya à la bouche. Un de ses quartiers préférés. Parfait pour une nuit d’aventure. Ori semble aimé, Ha Neul ne peut s’empêcher de sourire jusqu’aux oreilles.

Ori prend l’initiative de prendre les commandes, c’est tout naturellement qu’Ha Neul se laisse guider à sa suite. Main dans la main, Ha Neul regarde de temps en temps derrière elle, pour vérifier qu’aucune âme ne les suit. Elles frôlent le mur des couloirs. Le couloir semble calme, Ha Neul se détend un peu, la ronde des surveillants est censée être terminée. Elle baisse légèrement la tête, soufflant un peu jusqu’à ce qu’elles entendent des bruits. Ori approuve ses pensées lorsqu’elle s’exclame de se mettre sous la teable. Ha Neul se redresse instinctivement, les sens aux aguets. Ori l’invite expressément à se cacher sous une table. La brune voit son ainée s’accroupir, la prenant par le bras. Ha Neul n’omet aucune résistance et la suit de bon cœur. Accroupit à quatre pattes sous la table, la brune se penche un peu plus vers le sol pour essayer de voir d’où provient ses pas. « .je crois aussi. » lâche-t-elle en répondant à son murmure. « .il ne faut pas qu’on reste là, sinon on va se faire griller. » lui dit-elle tout bas. Ha Neul tente de trouver quelque chose, une porte de sortie facile d’accès. Elle parcourt la pièce de son regard, cherchant le moindre indice qui pourrait lui servir. Cependant les bruits de pas se font plus éloignés et elle sent son cœur s’arrêter quand elle entend une porte claquer. Elle se tourne vers son amie, elle lui fit un signe de tête, pour lui dire que la voix est enfin libre.

« .je crois qu’on peut y aller maintenant. » lâche-t-elle en lançant un regard derrière elle, espérant qu’il y ait personne. Good. Un sourire triomphant sur le visage, elle s’extirpe de sous sa table et invite son ainée à faire de même. Elle pointe le chemin de la sortie de sa main. Elle reprend doucement sa respiration. « .oh my god, on ne va jamais y arriver. »

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 5 Fév - 19:57

En tant que grande amatrice d’aventure, Ori ne peut que prendre part aux risques que lui impose sa cadette. Etant l’adulte, la personne censée être « responsable » elle prendrait tout aussi cher si l’on venait à découvrir les manigances des deux jeunes femmes, la Royal étant très stricte sur ce point, de leur image d’école sévère et rigoureuse. Mais cette envie de risques, d’expérimenter, cela l’a toujours nourrie, et petite, elle rêvait déjà d’être la version féminine d’Indiana Jones, au contraire de ses copines qui penchaient plus pour les poupées au teint pâle et joues rosées.

L’adrénaline faisant battre le cœur de la jeune femme lui provoque de fortes sensation qui lui manquaient, le genre de peurs ressenties lorsque l’on pratique du sport extrême. C'est en quelque peu semblable : si elles se font prendre, elles n’en finiraient vraiment pas vivante. Mais Ori, ça lui plait, faire le mur avec Ha Neul est vraiment une chose excitante, à deux, elles se sentent dans la peau d’espionnes ou d’agents secrets. Et ceux, d’autant plus qu’elles se retrouvent à frôler les murs dans le noir, se cachant même sous une table pour rester le plus discrète possible. Le plus drôle, c’est que l’une est syncro avec l’autre. A deux, elles savent se complétées pour réussir à écarter un danger ou prévenir l’autre.
Alors quand Ha Neul affirme que la voix est libre, Ori n’hésite pas une seconde à la suivre, surveillant également de ses petits yeux les alentours, assez sombre pour en devenir effrayants. Passant la porte de sortie du couloir des chambres, elles se trouvent finalement au salon commun et en une seconde, le traverse à toute vitesse pour passer la dernière issue les menant à l’extérieur des bâtiments. « Ah, il fait froid dehors ! » Lâche l’étudiante d’une voix encore légèrement endormie. Mais soudainement, une lumière s’allume. Instinctivement, les filles se blottissent contre un angle de la porte, cachées des vitres. « Il y a quelqu’un ? » Cette voix se fait entendre au loin, mais ne dure pas puisque deux minutes plus tard, la lumière s’éteint, et replonge l’école dans une ambiance calme et plus sereine. Premier pas : gagné !

« Okey, maintenant va falloir qu’on passe le grillage ». Ori est évidemment en droit de sonner pour que l’on ouvre les portes, mais escalader en silence, c’est bien plus amusant ! Alors, elle prend l’initiative de grimper après un « go ! » ; suivie de près par son amie.

« Sois on a perdu un peu, soit ils sont devenus plus vigilants, on a galéré ce soir ! » Lâchais-elle, légèrement essoufflée de son précédent effort physique du soir. Après quoi elle continuait : « Faut qu’on s’entraîne plus souvent, on va définitivement perdre notre titre de ninja sinon ! »

hrp - désolée pour le retard, samedi dernier, pile au moment où j'ai cliqué sur 'envoyer' pour balancer ma réponse, PAF plus de net tout coupé huhu, du coup avant aujourd'hui j'ai pas pu poster alors que ma réponse était au chaud huhu -voilàmavie-

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 13 Fév - 20:52
La voix est libre –enfin pour l’instant mais sur le moment c’est tout ce qui compte pour la brunette. Elle ne se fait pas prier pour prévenir son ainée. Elle sort de sous la table et regarde attentivement les alentours, elles ont eu chaud, littéralement. Haneul prend son pull et s’évente légèrement. Ori sort de sa cachette sans sourciller et elles prennent la direction de la porte de sortie. Elles se retrouvent rapidement dans le salon commun. Si Haneul aimait l’aventure et braver les dangers, il y avait bien une chose qu’elle ne supportait pas, c’était le noir. La salle était plongée dans la pénombre, reculant légèrement et se mettant près de son ainée, elle ne la lâche pas d’une semelle et elles filent aussi rapidement qu’elles le peuvent jusqu’à la sortie. Le vent frais de dehors lui chatouille le nez et un frisson la parcourt des pieds à la tête. Elle approuve volontiers la remarque de son ainée. En ce moment, il fait plutôt froid et pour le coup, Haneul a manqué à son habitude, elle n’a pas pris de veste juste un gros pull.  Mais vu le sport qu’elles sont en train de faire, elles se tiennent chaud naturellement. « .ouais, je suis tout à fait d’accord, on aurait dû prendre quelque chose de plus chaud. » sa phrase terminée qu’elle entend encore une fois, une voix s’élevait dans les airs. Son cœur manque un raté et les deux délinquantes vont se cacher dans un angle de la porte. La respiration de la brunette est trop rapide et avec la fraîcheur de la nuit, il n’en sort que de la buée. Elle plaque une main sur sa bouche, essayant de cacher sa surprise. Elle attend quelques minutes et puis finalement le calme revient sur RPS et un soupire soulagé s’échappe de sa bouche.

« .oh, le grillage c’est easy ! » qu’elle lance sur un ton qui se veut assurer. Haneul a déjà vu pire comme obstacle, les souvenirs de ses fugues lui reviennent en mémoire alors qu’elles se dirigent vers la montagne. Un sourire aux lèvres, elles se retrouvent rapidement aux pieds du grillage et le go de son ainée ne fait qu’accentuer son envie débordante de franchir cet obstacle.

« .je dirais … peut-être un peu des deux … » rit-elle en fourrant ses mains dans les poches pour essayer de les réchauffer. « .ça fait quand même longtemps qu’on est pas sortis comme ça et je pense qu’ils commencent à flairer l’arnaque ! Faudra faire plus attention la prochaine fois. » Elle hoche la tête vigoureusement quand Ori lui dit qu’il va falloir s’entraîner plus souvent. Un sourire ravi sur les lèvres, elle comprend le double sens de cette phrase, si elles doivent s’entraîner c’est encore des soirées à faire le mur qui s’annoncent.

Elles marchent encore un peu, s’éloignant volontairement de l’école pour pouvoir prendre un taxi et se diriger vers leur destination. Haneul reste près de son ainée. « .j’ai vraiment hâte qu’on y arrive et j’espère vraiment qu’ils ne vont pas faire un deuxième tour de garde ! » rien que d’y penser, un frisson lui parcourt l’échine.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 14 Fév - 11:53
Si Ori pouvait se considérée comme la maman du dortoir parce que la plus âgée mais également la plus attentionné au bien de ses cadets et cadettes, elle n’en était néanmoins pas un bon exemple puisqu’au lieu de raisonner les rebelles à sortir le soir en cachette pendant les jours de la semaine, elle les accompagnait en les couvrant également. C’était spécialement beaucoup le cas avec Ha Neul, sa camarade de sortie de nuit. Néanmoins, l’emploi du temps chargé n’avait pu permettre une balade depuis un moment. De plus, elle avait oublié de prévenir la plus jeune d’apporter quelque chose de plus chaud, qui lui éviterait de tomber malade.

« .oh, le grillage c’est easy ! » S’exclamait la jeune Ha Neul. Suite à la remarque de sa cadette, Ori eu un rire amusé, alors qu’elle s’apprêtait à escalader les grandes grilles séparant les dortoirs au monde extérieur. Quand ce fut chose fait, les deux revenaient sur le mal qu’elles s’étaient donné pour s’échapper de la surveillance constante des employés de la RPS.  « Nooon, ne t’inquiètes pas ! De toute façon, je te couvre ! » Lâchait fièrement l’aîné, relevant la tête, alors qu’Ha Neul faisait part de ses inquiétudes. Elles se mirent ainsi d’accord sur le fait de s’entraîner d’avantage, ce qui impliquait faire le mur plus souvent et ainsi, sortir plus régulièrement. D’ailleurs, il était temps de se demander quoi faire, karaoké, bar, discothèque, magasin nocturnes, il y en avait tellement à exploiter que le large choix n’aiderait pas les étudiantes qui finalement, n’avaient pas tellement l’air de se poser la question. Tout viendrait au feeling n’est-ce pas ? Du moins, Ori posa tout de même la question alors que les deux marchaient toujours, à la recherche d’un taxi :  « Une idée de ce que tu veux faire petite Ha Neul ? »
Attrapant à la volée un véhicule grâce aux signes de mains, les filles montèrent à l’arrière tout en annonçant la destination en un mot : « Shibuya ! »

Le trajet fut fluide puisqu’il se faisait tard. Les travailleurs dormaient sûrement, se préparant à un nouveau jour. Ainsi, il y avait peu de voitures sur la route, si ce n’était les derniers bus, et quelques autres taxis.
Quand elles furent arrivées à destination, Ori sortit un billet qu’elle tendit au chauffeur, avant de guider  sa camarade hors du véhicule. Tout sourire et prêtes à s’amuser, les deux s’enfoncèrent dans les grandes rues du quartier, se fondant dans la masse de population.  « Si on prenait un truc à manger d’abord ? » Proposa la japonaise.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 14 Fév - 15:07
« .oh, super unnie toujours à la rescousse ! » lâche-t-elle en prenant son ainée par le bras avant de la relâcher rapidement, essayant de se réchauffer les mains en les fourrant dans les poches de son pull. Oui, elles ont grand besoin de s’entraîner et qui dit s’entraîner dit plus de nuits de folies. Elle s’y voit déjà Ha Neul, partir à la découverte de ce monde avec Ori. Le regard qui s’élève vers ce ciel noir, un sourire contemplatif s’installe sur les lèvres de la française. Etrangement, une pointe de tristesse l’envahit, elle aurait été tellement bien, là, chez elle avec tout son matériel à contempler pendant des heures le changement de la nuit. Elle se secoue légèrement en chassant cette pensée, elle a mieux à faire cette nuit et en bien meilleure compagnie. Avec un air résigné elle écoute Ori lui demandait si elle a une idée pour la soirée. Elle se pince les lèvres et réfléchit longuement, à vrai dire il y a tellement de choses à faire en si peu de temps. « .il y a tellement de choses à faire en si peu de temps, c’est presque frustrant … j’ai bien envie de faire un peu de shopping nocturnes, ça fait longtemps … » elle se tourne vers Ori. « .en plus ça doit faire deux semaines que je retire l’argent pour pouvoir le faire, tu t’imagines, t’en tirer au niveau du dortoir mais te faire prendre parce que tes parents regardent ton compte en banques ? » lâche-t-elle avec une mine presque choquée. Ça fait bien deux semaines qu’elle retire à chaque fois un peu d’argent en prévisions.

Les jeunes filles réussirent à prendre un taxi sans trop de mal vu le peu de circulation à cette heure-là. Le regard curieux, Ha Neul regarde le paysage défilé et changer au fur et à mesure que la voiture s’approche de la destination. Elles entrent enfin dans un monde qui les accueille les bras ouverts. Ori paye le taxi et Ha Neul ne peut s’empêcher de remercier encore et encore le chauffeur de taxi et son ainée.

Ha Neul est comme une enfant, elle sautille de partout quand elles pénètrent enfin dans les ruelles abondantes. Son regard pétillant s’attardent sur les magasins aux couleurs vives, le bruit et les senteurs la plonge rapidement dans les lieux. Ori capte tout de suite son attention quand elle lui propose d’attraper un truc à manger. Ha Neul tape dans ses mains telle une otarie en hochant la tête de bas en haut. « .oh oui avec graaand plaisir, tout ça me donne faim ! » la jeune femme cherche du regard ce qu’elles pourraient bien manger. « .qu’est-ce que tu voudrais manger ? un truc dans un restau ou on se fait un buffet sur plusieurs trucs ? et puis c’est moi qui invite ! » offre-t-elle en prenant son ainée bras dessus bras dessous.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 18 Fév - 0:36
Ori offrit un sourire à sa cadette, ne cessant de répété le mot « merci », suite à la course nocturne en taxi. Bien, il était temps de s’amuser ! Tokyo dormait un peu : nous étions en périodes d’examen blancs, un jour en pleine semaine, dans la brise glaciale de la nuit. Mais Shibuya rayonnait toujours : et bien que légèrement plus silencieux que d’habitude, il était tout aussi animé et ainsi accueillant.

Ha Neul avait précédemment mentionné vouloir faire du shopping : bien, cela se ferait alors. Elle avait également pensé anticiper le retirage d’argent, de façon à ce qu’elle ne se fasse pas prendre par ses parents. Cela avait arraché un sourire à Ori, lui donnant envie de revenir trois ou quatre ans en arrière, à la belle époque de l’insouciance. Néanmoins, elle était encore bien jeune, et c’est pourquoi elle n’attendait pas une seconde pour s’amuser, s’élançant avec sa camarade dans la grande allée principale, entourée de diverses boutiques illuminées.  L’odeur de nourriture arrivant à son nez l’incitait ainsi à proposer de manger avant toute chose. « A vrai dire j’ai repéré un stand de rue là-bas, leur Takoyaki me font de l’oeuil ! » Elle entraîna ainsi la plus jeune à ses côtés, atteignant en quelques pas le stand aux odeurs merveilleuses. « J’en ai le ventre qui gargouille, miam ! » soufflai-elle près de l’oreille de sa camarade avant de s’élancer : « Bonjour ! On va prendre des Takoyaki s’il vous plait avec deux cannettes de cola ! » Précisait-elle tout en pointant du doigt ces petites boules de nourriture. « Je crois que ça vient d’Osaka, c’est bizarre qu’il y en ai ici ! Tu connais ? »

    A présent munie du nécessaire pour tenir une bonne nuit de shopping, les jeunes femmes s’élancèrent dans l’avenue. Ori ouvrit sa cannette, sirotant petit à petit le liquide gazeux qui lui glaçait d’avantage le corps. « C’est froid mais ça réveil ! » Chuchotait-elle tout en grimaçant.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 22 Fév - 22:08
Les yeux qui pétillent de malice, Haneul ne cesse de regarder d’un œil d’enfant tout ce qu’il l’entoure. Ce n’est pas la première fois qu’elle vient sur Shibuya –de jour comme de nuit- mais à chaque fois, l’effet est différent. Comme si la ville renaissait à chaque fois que le soleil se couchait ou se levait. Les choses semblaient différentes chaque fois qu’elle y mettait les pieds. Près de son ainée, Haneul met un point d’honneur à pas la perdre dans le tumulte de la foule. Le bruit, les odeurs sont aptes à lui faire perdre la tête et à ce qu’elle se perde bêtement. La jeune fille propose de faire du shopping et le sujet nourriture est mis sur le tapis, naturellement, Haneul l’invite. Elle vient de payer la course en taxi et puis un repas ne fera pas de mal à son porte-monnaie trop rempli par papa. Ori l’entraîne à sa suite près d’un stand, parlant de Takoyaki. Haneul ne connait pas, elle en a déjà entendu parler mais elle n’a jamais eu l’occasion de goûter. Penchée devant l’étalage, elle secoue la tête, le sourire aux lèvres. On pourrait presque voir un filet de bave naître au coin de sa bouche. Son ventre émet un son, en même temps qu’Ori. La similitude la faire rire. « .J’en ai jamais goûte, mais rien qu’à vue d’œil, je pourrais tout dévorer. » Haneul se redresse lentement et sort de son sac à dos l’argent dont elle a besoin pour payer la commande. « .ouais, j’en ai entendu parler mais le goût m’ai totalement inconnu. » qu’elle lui répond. Haneul sort l’argent et le donne proprement au vendeur qui lui donne en échange un sac avec la nourriture et deux cannettes de cola.

Le bruit d’une canette qui s’ouvre se fait entendre, puis un autre. Haneul ne met pas longtemps avant de porter la canette à sa bouche et à avaler la boisson comme si elle n’en avait pas eu depuis longtemps. Les yeux fermés, elle savoure. Elle décolle la boisson à regret, reprenant son souffle et rit légèrement à la grimace que fait Ori. « .c’est tellement bon … par contre, j’avais oublié que … » la jeune femme met rapidement sa capuche sur la tête et se cache le visage, une remontée gazeuse lui chatouille le nez pendant qu’elle s’efforce de fermer la bouche pour éteindre le rot qu’elle vient de faire. Une fois terminée, elle se redresse et explose de rire. « .je suis vraiment désolée, mais c’est effet immédiat avec moi ! » elle se cache le visage de sa canette, gênée de ce petit moment. Ses doigts capturent habilement le sac et elle présente le petit sac plein de nourriture à Ori. « .cadeaaau ! » un sourire aux lèvres, la jeune fille attend qu’elle se sert pour le faire elle-même. Et puis son regard se perd sur une enseigne.

Les étoiles pleins les yeux, elle ouvre légèrement la bouche devant l’enseigne Etude House à seulement quelques mètres d’eux. Son paradis. Si elle devait habiter quelque part, ce serait dedans, dans ce magasin.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 29 Fév - 9:00
La jeune Ha Neul sortit son portefeuille, prenant l’initiative de payer le règlement de cette commande de nourriture. Ori ne releva pas, remerciant simplement la jeune femme d’un grand sourire chaleureux. Les filles commencèrent par ouvrir les canettes, engloutissant la moitié du liquide gazeux. Ce qui chez la plus jeune, déclencha une mignonne réaction désagréable, celle qui vous arrive lorsque le tout remonte par le nez. Cela doit même arriver aux princesses, pas d’inquiétudes ! La japonaise ricana suite à cela, cherchant le regard d’Ha Neul, cachant sa bouille derrière la petite canette rouge. « Trop mignonne ! » S’extasiant devant tant de cuteness, la jeune femme commençait à regretter ces années passés, l’année de ses vingt ans où finalement, elle n’avait pas bien pu profité. Elle devint jalouse de Ha Neul, encore toute innocente. Mais il lui restait bien du temps avant de se lamenter sur son âge, elle n’avait que vingt deux ans, des années, il lui en restait pas mal ! Et c’est pour cela qu’elle profitait à présent, sortant en pleine nuit dans les rues de Shibuya avec son amie, riant inconsciemment et défilant parfois les petites lois, retrouvant une âme d’adolescente naïve et libre.   Alors, il était enfin temps pour elles de déguster les Takoyaki. « Tu verras, c’est vraiment délicieux ! » affirmait Ori en se servant une de ces boulettes dans le sac plastique que sa cadette lui offrit. Elle croqua un petit bout, y allant doucement pour débuter et alternant avec une ou plusieurs gorgée de cola qui lui restait.

« Qu’est-ce qu’il t’arrive ? » Suivant le regard de sa cadette, les yeux de la japonaise tombèrent face à une enseigne aux couleurs rosées. Etude House, ou l’une des marques de maquillage des plus admirées par la gente féminine. « Hey mais ça vient de chez toi ! » Faisait-elle la réflexion entre le lien avec les origines Coréenne de la boutique et celles de son amie.   « Viens ! On va se refaire une petite beauté ! » Attrapant le bras de sa camarade, elle la guida jusque dans la grande boutique où d’accueillantes vendeuses les accueillirent. « Oh c’est beauu ! » Le paradis des filles, c’est en quelques sortes là où elles se trouvèrent. Se dirigeant vers le rayon des rouges à lèvres, Ori voulu tout essayer… ou tout acheter !

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 8 Mar - 13:39
Le coca. Une des boissons qu’elle devrait bannir de son hydratation tellement l’effet est immédiat. Pourtant, c’est quelque chose qu’elle n’arrive pas à faire. Elle aime trop ça. Elle se cache le visage, essayant de protéger son aînée du spectacle qu’elle offre gratuitement et sans le vouloir. Elle sent le gaz remontait dans toute les parcelles de son corps si bien qu’elle a le droit à une série de frisson. Elle n’attend pas une seconde avant de dire pardon. Sa canette au niveau de son visage, elle sent ses joues rosirent de honte et d’amusement. Son aînée ne trouve rien d’autre à dire que trop mignonne. Haneul respire un bon cou et dévoile son visage, un énorme sourire sur les lèvres. Elle se mord les lèvres et hausse les épaules. Elle présente le sac de nourriture à Ori en lançant un cadeau enjoué. Son ventre se met à ronronner dès que l’odeur lui parvient aux narines. « .je n’en doute pas une seconde, l’odeur est délicieuse. » qu’elle répond en se léchant les lèvres. Et le buffet ne fait que commencer. Ori se sert une boule suivit de très près par Haneul.

La boule presque au niveau de sa bouche, son regard de gamine s’illumine lorsqu’une enseigne capture son attention. Etude House. Le paradis. Devant sa mine figée, Ori lui demande ce qu’il se passe. Elle n’a pas besoin de répondre, elle suit son regard et comprend tout. Elle se réveille et repose la boule dans le sac. « .oui, ça vient de chez moi. » dit-elle, tout doucement, comme si elle ne revenait pas encore de sa rencontre avec le magasin de cosmétique. Si d’ordinaire, elle aurait couru dans le magasin, là, elle reste figée devant tant de beauté. Le magasin contraste tellement avec la rue. Avec ses jolies couleurs pastels –d’où son adoration avec ses couleurs. Ori lui attrape le bras et Haneul reprend vie. Se refaire une beauté, tu ne lui diras pas deux fois. Le sourire jusqu’aux oreilles. Elle fourre le sac de nourriture dans son sac à dos, ce sera pour plus tard. Elle dit rapidement bonjour aux vendeuses et elle suit Ori de très près quand elle s’avance vers les rouges à lèvres. « .my god, it’s so pretty. » s’exclame-t-elle en anglais. Ses doigts frôlent l’étallage et s’arrête sur trois couleurs, un pèches, un rose pâle et un rose qui virent au rouge, elle les tend à Ori. « .je suis sûre qu’ils t’iraient à merveilles ! » en fait, lorsqu’on regarde bien, toutes les couleurs pourraient lui aller tant Ori est magnifique. Sûre et certaine, même la pire des robes, Ori pourrait la transformer en une robe Ellie Saab.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 28 Mar - 3:30
Les enseignes Etude House sont toujours très soignées. Bordées de rose pâle et de toutes autres couleurs aux tons pastel, ce magasin est tout simplement le paradis sur terre pour toute jeune femme qui se respecte. La boutique dégage en elle-même la féminité, la pureté et la finesse. Face à cela, avec leurs cannettes de cola et leur nourriture en bataille dans ce sac plastique, Ha Neul et Ori faisait en quelque sorte contraste à ces valeurs. Néanmoins, après avoir rangé tout cela dans le sac à dos de la plus jeune, elles parurent alors de nouveau comme deux normales jolies jeunes filles voulant se pomponner en testant les nouveautés de la marque. Rien de plus spécial, et pourtant, ces deux là voyait clairement rose alors qu’elles mirent les pieds à l’intérieur. Des étoiles dans les yeux, elles s’émerveillaient devant chaque produit, chaque affiche allant même jusqu’aux détails des étalages brodés d’un blanc classe qui s’assortissait à la perfection avec les rouges à lèvres aux packagings si mignons. Les trois qui retinrent l’attention d’Ha Neul ne tardèrent pas à émerveiller Ori à son tour, soufflant un « woow ». « Je suis sûre que le pêche t’ira à merveille ! » Prenant en tête de file l’un des tubes sans emballage qu’elle ouvra délicatement comme si elle avait la vie entre ses mains, l’étudiante déposa une fine couche de la couleur sur les lèvres de son amie, lui faisant part du résultat : « Han ça te va tellement bien ! Il se marie bien avec ta belle peau blanche ! » Elle guida le visage d’Ha Neul en direction du miroir d’en face, afin que la jolie jeune femme puisse elle-même faire son jugement.

Etre avec Ha Neul la libérait vraiment, décidément, elle se ressentait adolescente, libre de jouer, de courir et de s’émerveiller pour un oui ou pour un non. Après tout, n’est-ce pas comme cela que l’aventure de la vie devrait-elle être ?

hs - excuses moi pour le retard fouuuu, désolée ma petite ha neul ♥♥

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 2 Avr - 13:20
☆ Une vague de nostalgie l’envahit quand elle se souvient de ses sorties pour passer un long moment dans les enseignes Etude House. A force de visiter le même magasin à Séoul, la jeune coréenne avait réussi à se faire connaître du personnel si bien qu’elle était rapidement devenue la mascotte du magasin. Et du coup, il lui arrivait d’être le modèle pour les démonstrations des nouveaux produits, ce qui ne lui déplaisait aucunement. Un sourire triste sur son visage illuminé, elle se souvient de l’accueil chaleureux auquel elle avait le droit à chaque fois qu’elle passait la porte. Elle inspire profondément et les odeurs de cosmétiques et des parfums envahissent ses narines. Tout pareil. Elle se mord légèrement les lèvres et s’avance presque instinctivement vers le rayon des rouges à lèvres, le sac de nourriture dans son sac. Il est hors de questions pour elles de se faire virer parce qu’elles ont de la nourriture. Les yeux rivés sur l’étalage de couleur dégradant, la jeune coréenne ne tarde pas à pointer des couleurs qui selon elles iront parfaitement à son aînée. Si ça ne tenait qu’à elle, elle resterait dans ce magasin toute la nuit. Le cœur battant, elle ne peut s’empêcher de s’émerveiller encore et encore sur les fidèles couleurs de la maison. Ori fait de même. Haneul relève la tête et regarde autour d’elle. Le magasin grouille de jeunes filles comme elles. Toutes en train d’essayer les produits ou à vider leur compte en banque sans se soucier des répercussions. Elle entend la voix d’Ori s’exclamait sur une couleur pêche. La brune tourne la tête et tombe littéralement amoureuse de la couleur. Ori prend le tube et l’essaye sur les lèvres de la jeune fille. Haneul n’a jamais vraiment eut besoin de sa maquiller, d’une parce qu’elle ne sortait pas officiellement quand elle était à Séoul et de deux, les seules moments où elle se maquillait c’était lorsqu’elle était dans la boutique. Comme maintenant. « .tu crois ? » demande-t-elle en se penchant vers le miroir avec la direction de son aînée. C’est vrai que la couleur lui allait bien, discrète mais très féminine. Un sourire ravie sur les lèvres, elle se redresse. « .toi aussi tu devrais essayer une couleur ! » lâche-t-elle, une fausse expression d’experte sur le visage, sa main capture un tube de rouge à lèvres. Une rose qui tend légèrement sur le rouge. Elle se tourne vers Ori et fait de même, lui appliquant sur l’intérieure de la lèvre inférieur et sur un peu sur la lèvre supérieur. Elle tapote doucement sur les côtés et s’émerveille sur le mélange. « .t’es troooop belle ! » elle rapporte ses mains jointes autour du rouge à lèvre vers son visage et saute légèrement sur place. Une chanson qu’elle ne connait que trop bien capture les esprits. Party Time de SNSD. Elle ne peut s’empêcher de chanter les premières paroles en rythme. Si un jour on lui avait dit qu’elle allait danser et chanter sur GG à Etude House au Japon, elle aurait ri au nez de la personne.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 20 Avr - 11:50
L’air satisfait de la jeune Ha Neul devant le miroir ravit Ori, qui à présent enviait le teint pâle de sa benjamine et ses lèvres parfaitement proportionnées. Aucune des deux n’avaient à se plaindre au niveau de la beauté, puisque la nature les avaient plutôt gâtées, néanmoins, tel que l’on connait les femmes : chacune n’est satisfaite de ce qu’elle a, n’est-ce pas ainsi que cela marche ?
« Oui, vraiment ! Il te le faut, je te l’offre ! » Décidée à rendre cette petite sortie nocturne entre fille mémorable, la japonaise n’hésitait pas à mettre les bouchées doubles. « C’est l’obligation d’une aînée ! » Abusé de son pouvoir de hiérarchie ? Non, non, jamais ! C’était en réalité une blague, ou juste une de ces techniques afin que la plus jeune de puisse décliner l’offre. Ca lui faisait si plaisir… Alors, elle prit dans le stock une des boîtes contenant ce lipstick couleur pêche qui ravissait tant les lèvres d’Ha Neul, et le gardait précieusement en main jusqu’à ce qu’il serait tant de passer en caisse.
Parce que des choses dans cette boutique, il y’en avait encore à faire, et les deux jeunes femmes n’étaient pas prêtes de partir.

Ce fut ainsi quelques secondes plus tard le tour d’Ori. Sa jolie camarade prenait soin de lui appliquer une magnifique couleur rosée qui lui donnait une jolie mine fraîche. Les compliments d’Ha Neul lui arrachaient un sourire, alors qu’elle examinait le résultat face au miroir. « T’es trop mignonne ! » Mais à peine eut-elle le temps de jeter un coup d’oeuil à son reflet qu’elle perdu sa camarade de vue. Elle se retourna, puis éclata de rire lorsqu’elle croisait le regard de la jolie brunette, chantant et dansant sur les paroles du célèbre girlsband aux sons entraînants et dynamiques. Il ne fallu pas une seconde de plus à Ori pour rejoindre son amie. « We can’t stop stop stop ! … Party time ! » Elle lui prit les mains et la suivait, sautillant comme un rebond tout en soufflant les quelques paroles qu’elle connaissait et plus particulièrement les parties en anglais. L’étudiante n’avait pas grand mal avec le Coréen qu’elle l’avait légèrement appris au cours d’une certaine relation avec un professeur de cette jolie langue, mais cette partie de sa vie n’était que des décombres qu’elle voulait oublier. « L’été me manque » râlait-elle pendant le deuxième couplet, en attendant le prochain refrain pour reprendre de plus belle cette petite dance à rebond. Quelques regards se déposaient en leur direction, quelques visages s’éclaircirent à la vue de ses deux boules d’énergies. Les gens riaient, pour la plupart. Elles avaient l’air bien, ici, en pleine nuit, au beau milieu de l’enseigne, dansant et chantant comme dans un karaoke.
« Party time !! » Achevant la dernière phrase de la chanson par un cris un peu plus fort, Ori ne put retenir son rire alors qu’elle s’inclina devant le reste des clients et des employés pour ce mini-boucant de 3 :14 minutes.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 20 Avr - 17:55
Son regard émerveillé s’attarde quelques secondes de plus sur ses lèvres, maintenant joliment coloré par superbe couleur pêche. La couleur lui donne un air d’été, celle qui donne un air tiède à un visage pâle ; une couleur qui donne de la fraîcheur. Contradictoire ? Là est la complexité d’un rouge à lèvres, il peut donner tout un tas de significations. Elle se pince les lèvres, elle ne peut qu’apprécier la couleur, elle lui va à ravir. Elle ne peut s’empêcher de demander approbation auprès de son aînée. Oui, apparemment. Elle ne peut s’empêcher de sourire et se fige un peu devant sa proposition. Elle lui offre ! Elle porte ses deux mains à sa bouche, les yeux gros comme une soucoupe. Elle n’a pas le droit de refuser, une obligation de son aînée dit-elle. Elle la voit prendre une petite boîte, surement le rouge à lèvres en question. Haneul se mordille les lèvres et tape légèrement dans ses mains. « .je te promet que je le chérirais ! » et de toute son âme en plus, elle en prendra soin comme si c’était la prunelle de ses yeux. Puis très vite, Haneul fait de même, s’occupant à son tour des lèvres de son aînée avec une jolie couleur un peu plus foncée.

Elle ne manque pas de la complimenter. « .non mais c’est vrai ! » lâche-t-elle avant de se faire alpaguer par la chanson qui lui rappelle l’été et qui lui donne envie d’être en vacance. Très vite, Ori suit la jeune Haneul dans sa folie. Party, de SNSD. Prise dans le rythme de la musique, elle prend les mains de son aînée et l’emmène dans sa représentation. Haneul chante à tut tête, tant pis si ça sonne bien ou si ça sonne faux, elle s’en fout, elle s’amuse et c’est tout ce qui compte pour la jeune coréenne. Cela fait longtemps qu’elle ne s’est pas lâcher comme telle. Elle en avait besoin et pour ça, elle ne remerciera jamais assez son aînée et colocataire pour lui avoir accordé un peu de son temps.

Une fois la chanson terminée, elle entendit quelques applaudissements, elle se rendit compte qu’un public s’était formé devant elle lorsqu’elles chantaient. Haneul s’abaissa, telle une star devant son public et elle les remercia tout en s’excusant de la gêne occasionnée. Mais les visages étaient plus détendus, plus joyeux. Elle se retourna vers son aînée. « .et moi je t’offre cette couleur ! » elle courut sans plus attendre devant le stand des rouges à lèvres et récupéra le rouge à lèvre en question, une fois en main, elle fit signe à Ori de lui suivre près des cushions. Même si elles n’en avaient pas vraiment besoin, c’était toujours amusant de jouer avec les fonds de teint. « .j’ai faim maintenant, heureusement qu’on a acheté à manger, sinon je sais pas ce qu’on aurait fait. » enfin, si, elles en auraient acheté mais elles auraient dut attendre alors que là, elles n’ont qu’à sortir du magasin et se goinfrer.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 18 Mai - 22:25

« .je te promet que je le chérirais ! » La joyeuse est mignonne bouille de sa cadette lui arracha un nouveau sourire, et des étoiles pleins les yeux, Ori ne put s’empêcher de passer une main sur la chevelure de l’étudiante, fière de son statut d’aîné ou de « unnie » comme le disent les filles de son pays.
Finalement, la jolie Ha Neul, prenait également l’initiative de faire cadeau du rouge à lèvre qu’elle avait fait essayer à son amie. Les produits que chacune voulait offrir à l’autre avaient le même prix. Au final, c’est comme si elle s’achetait chacun le sien, la japonaise étouffa un rire suite à ce résonnement qu’elle se fit secrètement en tête avant de conclure sur l’idée qu’après tout, il s’agissait de l’intention, et que ça fait toujours plaisir de recevoir, mais aussi d’offrir.

Suite à cela, elle suivit sa collaboratrice du soir vers un autre rayon. Toujours le regard ébahi, elle s’amusait à comparer les crèmes entre elles, s’en appliquant aussi quelque fois sur la main afin de travailler sa teinte pour la perfectionner. En réalité, Ori n’est pas très branché maquillage, du moins, elle connaît les bases : masacara, crayon, rouge à lèvre. Oui, il lui arrivait de pousser un peu plus loin en peaufinant son visage d’un concealer pour camoufler les cernes marquées par ses folles journées de jeune femme étudiante, et il lui arrivait également de jouer les poupées avec un peu de blush ou de faux-cils, lors de rendez-vous plus important.  Néanmoins, elle n’y connait finalement pas grand-chose. Il n’en reste pas moins qu’en tant que vrai femme qui se respecte, se faire jolie lui faisait toujours du bien. Seulement, même les femmes d’élégance peuvent crier famine et l’appel à la nourriture est tout aussi bien attrayant qu’une partie de jeu dans une des plus belles boutiques de cosmétiques. « Oui ! Réglons et mangeons dehors, on peut s’assoir sur un banc ! »

La brise légèrement plus fraîche attrapa les deux jeunes femmes à la sortie de l’enseigne, créant un frisson incontrôlable chez la plus âgée, qui ramena ses bras vers ses épaules, comme pour se couvrir du vent plus glacial que précédemment, rappelant l’hiver bien présent en ce début de mois de janvier. « ça va ? tu n’as pas froid ? » j’aurais décidément dû prendre un manteau.. ah… » Grimaçant, elle ne put râler plus longtemps lorsque l’odeur des Takoyaki encore chaud la rappelait. « Ce coin à l’air bien ! Viens ! » Elle agrippa la manche de sa cadette avant d’entreprendre une mini course, jusqu’à cet endroit repéré : carré de béton fleuri, qui éloignait un peu de la foule Tokyoïtes. Pas plus d’une minute plus tard, alors bien installées, Ori prit l’initiative d’ouvrir la poche blanche en plastique renfermant le festin du soir. « BON APPETIT ! » criait-elle plus qu’enthousiaste, enfournant la boulette d’une traite, et d’une élégance incomparable.    

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 6 Juil - 15:09
La jolie coréenne aimait ce genre de soirée et si c’était en compagnie de sa camarade de dortoir et son ainée, elle aimait encore plus. Le rouge à lèvre qu’elle tenait dans ses mains lui arrachait des sourires heureux, elle promit à Ori de le chérir et décida de faire de même, d’offrir cette jolie couleur qui allait tellement avec le teint de la nippone. Elle se sentait plus légère, comme une adolescente normale et pas celle en qui elle doit se transformer la nuit. Le regard émerveillée par les beautés d’Etude House, elle entraîne son ainée vers d’autres étalages, elle essaye tellement de produits qu’à la fin, on ne voit plus la moindre trace de sa peau de porcelaine. Les yeux débordants d’amour pour le maquillage, la jeune fille se plaint d’avoir faim, oui parce que depuis tout à l’heure, l’odeur des takoyaki lui chatouille les narines et fait gronder sa faim. Par chance, Ori approuve. Un sourire sur les lèvres, les jeunes filles prennent la direction des caisses pour régler. Elle n’a qu’une seule pensée, hormis celle de manger, c’est d’essayer convenablement la couleur qu’Ori lui a choisi. Elle demande, par la même occasion quelque chose pour se nettoyer les mains.

Lorsqu’elles sortirent, Haneul ne put s’empêcher de remarquer le frisson d’Ori. C’est vrai qu’il faisait frais mais en même temps, ils étaient en pleins de mois de Janvier et ça ne la changeait pas tellement du froid de la Corée, elle avait vu pire. Elle acquiesça tout de même à sa question. « .Moi ça va, j’ai mon gros pull mais toi ça va ? » soucieuse du bien être de son ainée, Haneul chercha du regard un magasin vendant des vêtements. Mais Ori changea de conversation et Haneul suivit. C’est vrai que le petit coin qu’elle venait de trouver était pas mal. Elles se dépêchèrent d’atteindre leur but en un temps records, une fois installée, Haneul ne put s’empêcher de regarder autour d’elle, les sens aux aguets, n’ayant pas tellement envie de tomber sur une rencontre qu’elle ne devrait pas faire. L’odeur des Takoyaki la sort de ses pensées d’espionne et son ventre se mit à gronder tandis que l’ainée s’empara d’une boule. « .Bon appétit à toi aussi ! » elle en piocha une et regarda la petite boule, elle n’en avait jamais manger et l’odeur lui chatouillait les narines, elle l’approche tout doucement de ses lèvres et croqua un petit morceau. La saveur était délicieuse et il n’en fallut pas plus pour qu’elle l’engouffre rapidement. Un délice, face à cette explosion de saveurs, la coréenne ferme les yeux et ne put s’empêcher de battre les mains dans l’air. « .mais c’est trop bon ! » qu’elle s’exclame en piochant une nouvelle avant de la mettre dans sa bouche. « .tu sais que ça va pas nous suffire n’est-ce pas ? » oui, parce que bon Haneul c’est aussi un estomac sur pattes.

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 15:38
 

party time, (w/ hase ori)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]
» It's Party Time!! {Diana ~ Felicia}
» It's party time
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Bisounours Party | V. 2.0
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-