AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 My little ninja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 24 Jan - 21:26

My little ninja
Qing Zhao & Seiki


TENUE ■ J’écarte la fumée qui jaillit et m’empêche de voir tandis que je verse le café. Le nez plongé dans mes commandes, je les passe au fur et à mesure, lisant les noms inscrits dessus. C’est l’heure de pointe, alors forcément, on a beaucoup plus de monde dans le Starbucks. Des étudiants, des lycéens, des no life, des employés. Je n’ai même pas une minute à moi et c’est tant mieux. Je suis un hyper actif, je déteste rester assis sans rien faire. J’ai besoin que ça bouge. Je passe derrière un de mes collègues pour prendre le relais au niveau des caisses. Cela fait maintenant un an et demi que je suis arrivé ici. Je m’y sens comme un poisson dans l’eau et la plupart de mes collègues sont devenus des amis. A la fin de notre service, on sort aller boire des verres ou bien on va au cinéma.

Un groupe d’étudiantes passe commande. Du coin de l’œil, j’en vois quelques-unes glousser et échanger quelques mots à l’oreille. Je ne prête pas plus attention que ça. Mais en temps normal, je les aurais sûrement abordés. J’aurais très certainement sorti mon plus beau sourire. Mais il faut croire que ça ne m’intéresse pas plus que ça. Je suis plus pressé de les encaisser que de connaître leurs prénoms. Je crie la commande avant de passer à une autre. On a à peine le temps de s’échanger des blagues entre nous. Aujourd’hui, on est tous le nez plongé dans nos commandes.


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 25 Jan - 10:08
 
My little ninja
Seiki & Qing Zhao


TENUE ■ La première fois qu’elle l’avait aperçu, tranquillement en train d’arpenter la rue comme n’importe quel citoyen japonais le ferait, elle pensait simplement être devenue folle. Le regard curieux et dubitatif des passants lui fit réaliser les larmes qui roulaient sur ses joues. Elle avait beau les essuyer, mais rien ne suffisait à les arrêter. Son cœur était brisé, en miette, secoué, ébranlé, mais pour la première fois depuis longtemps, elle le sentait battre contre sa poitrine. Il lui ressemblait comme deux gouttes d’eau, elle qui avait peur d’oublier un jour son visage, le voyait là, juste en face d’elle, sur le trottoir opposé. Depuis, elle ne cessait de le suivre, dès que les cours se terminaient, elle attrapait son sac et courrait pour le retrouver, telle une ombre, sans jamais qu’il ne puisse la remarquer. Aujourd’hui, elle se décida de lui parler, elle le suivit comme à son habitude, la distance d’un bras les séparait, mais l’hésitation faisait qu’elle resta seulement dans son dos. Dès qu’il tournait la tête, elle disparaissait illico presto de son champ de vision. Ce n’était pas volontaire, mais elle ne pouvait s’empêcher de l’esquiver, même à un pas de lui, elle était encore indécise. L’observer était une chose, mais lui parler en était une autre. La chinoise foudroyait du regard les étudiantes frivoles, les menaçant même de mort avec le geste très significatif du doigt tranchant la gorge. Qu’elles regardent ailleurs, il était chasse gardé, du moins, pas dans le même sens qu’elles pourraient l’imaginer et puis, depuis qu’il avait franchi le seuil de la porte, il n’avait cessé de travaillé.

Le fait qu’il ne puisse la voir confirmait le fait qu’il ne pouvait pas être son frère, à moins de faire semblant. Elle prit une grande inspiration car lui parler la rendait à chaque fois nerveuse, alors qu’il se retournait pour attraper sur l’étagère un de ces cup en papier cartonné, elle se figea, le regarda de ses grands yeux de merlan frit. « Un chocolat viennois, 哥哥 ? » Demanda-t-elle timidement. De un, elle ne se trouvait pas du bon côté du comptoir, et de deux, elle ne savait tellement pas quoi dire qu’elle lui répéta la commande de la jeune fille à la coupe au bol.  S’il lui demandait ce qu’elle faisait ici, elle pouvait toujours prendre le prétexte qu’elle voulait se faire embaucher dans ce café, suite à la petite annonce cherchant des employés à temps partiel.


electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 25 Jan - 16:10

My little ninja
Qing Zhao & Seiki


TENUE ■ C’est bizarre, je ne les entend plus glousser. Mais bon, je ne vais pas m’en plaindre. C’est un peu agaçant, à force. Même si ça flatte l’ego, c’est clair. Mais il y a un côté gamine que je ne supporte pas là-dedans. Je pose la main sur le bras de Yoshitô pour le décaler légèrement, afin que je puisse passer. On n’a pas vraiment d’espace ici et dès qu’on est plus de deux, si on ne fait pas attention à où on met les pieds, c’est facile de se rentrer dedans. J’appelle le prénom inscrit sur la cup et la pose sur le comptoir avant de pivoter et d’en saisir une autre. Là, j’entends une voix timide demander un chocolat viennois. J’arrête mon geste, le bras toujours tendu au-dessus de ma tête et me retourne légèrement pour voir qui a parlé. Une adolescente se tient de l’autre côté du comptoir et me fixe, les yeux grands ouverts. Elle se tient timidement à l’écart de la queue. Autrement dit, soit elle n’avait pas capté qu’on devait faire la queue pour avoir sa commande, soit elle est distraite. Je saisis le cup cartonné et retire le bouchon du stylo. Je m’approche d’elle, mais me concentre sur le prénom à écrire, si bien que je ne la regarde pas dans les yeux. « Tu sais qu’il faut faire la queue pour avoir son chocolat viennois ? » Comme à mon habitude, mon ton est moqueur. J’aime bien m’amuser ; ça n’a rien de méchant. C’est juste que, la pauvre, elle est totalement à côté. Mais bon, elle est mignonne, alors juste pour cette raison, je vais la servir.

Tout en préparant la boisson de la commande précédente, je lève les yeux vers elle. L’adolescente a toujours l’air aussi surprise. J’ai quelque chose sur le visage ou quoi ? Ca n’a rien à voir avec la façon dont le groupe d’étudiantes m’observait du coin de l’œil. On dirait qu’elle m’étudie vraiment. Est-ce qu’elle cherche quelque chose ? Je ne fais pas vraiment attention. J’ajoute la chantilly, la quittant momentanément des yeux. « Quelle taille ? T’as de la chance d’être tombé sur moi. Un autre t’aurait fait faire toute la queue. » Pour accentuer ce que je dis, je désigne du menton la longue queue de clients qui attendent d’être servi. A nouveau, j’appelle pour que la cliente vienne récupérer sa boisson et me concentre sur la demoiselle en face de moi.


electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 31 Jan - 18:56

My little ninja
Seiki & Qing Zhao


TENUE ■ De plus près, elle pouvait encore mieux le dévisager. Détaillant chaque millimètre de son visage, elle sentait encore les larmes lui monter aux yeux, mais elle les réprima, elle n’allait pas gâcher ce moment par un instant de faiblesse. Il était là, presque là et sa voix, le timbre était le même. Lui aussi aimait se moquer d’elle, il passait son temps à la taquiner, la pousser gentiment pour ensuite la réconforter. « Ce n’est pas mon chocolat, c’est le sien » répondit-elle en levant le bras, pointant du doigt la demoiselle qui était en train de discuter avec son amie le temps qu’il puisse préparer la boisson. Mais il ne semblait pas l’avoir entendu, il n’avait pas levé les yeux du verre en papier sur lequel il devait certainement écrire le nom de la jeune fille chocolat viennois. Sans un mot, elle continue de le regarder, fasciner et surprise par autant de ressemblance. Comment était-ce possible que deux personnes dans ce monde puissent autant se ressembler ? Son frère lui avait toujours dit qu’il était enfant unique, mais elle avait à présent un doute. Ou alors, il faisait semblant de ne pas la reconnaître, le Parti l’avait envoyé ici pour la retrouver, la tuer, qui sait ? Mais qu’importe, sa présence suffisait.

À sa question, elle secoua négativement la tête. Elle n’avait pas soif, elle n’était pas là pour boire mais pour lui. « M’as-tu oublié ? » sa voix est murmure, sa voix est brisée. Elle baisse le regard, maudite faiblesse, maudite sensibilité. Sans pouvoir ajouté de mots car ils n’arrivent à franchir le seuil de ses lèvres, sans se montrer ferme et clair, elle agrippa un pan de sa chemise, comme pour le retenir. « Je savais que tu étais encore en vie, tu ne pouvais pas mourir en me laissant comme ça 哥哥 », un sourire se fendit sur ses lèvres, à la fois triste et réjoui. Elle relève la tête, effaçant toute cette mélancolie, des lueurs malicieuses s’allumaient alors dans son regard. « Comment comptes-tu prendre tes responsabilités pour tous le mal que tu m’as causé ? »


electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 1 Fév - 23:12

My little ninja
Qing Zhao & Seiki


TENUE ■ J’avais attrapé une nouvelle cup en carton pour préparer sa boisson. J’en profitais également pour préparer celles des clients suivants. Le groupe d’étudiantes attendaient également dans un coin du comptoir. Je voyais qu’elles observaient l’inconnue qui me parlait d’un drôle d’air. Les filles entre elles, je les trouvais un peu garces. De nouveau, elle m’informe timidement qu’il s’agit de la boisson d’une autre cliente. Mais je fais mine de ne pas l’avoir entendue. Je ne comprends pas trop ce qu’elle fait ici. Elle m’a l’air un peu perdue. Elle a l’air jeune aussi. Je me dis qu’elle doit certainement être une lycéenne. C’est bizarre, je pensais que les filles trainaient toujours ensemble. Il faut croire que celle-ci fait office d’exception qui confirme la règle. Je prépare le chocolat viennois et le latte et j’appelle les deux amies qui attendaient patiemment leur boisson. Je m’apprête également à donner les boissons au groupe d’étudiantes quand ce que l’inconnue me dit m’interpelle. L’oublier ? Je fronce les sourcils et plonge mon regard dans le sien. Mais elle me fuit et baisse la tête. Je ne comprends pas où elle veut en venir mais j’ai beau bien la regarder, elle ne me fait penser à personne. Je suis sûr de ne pas la connaitre. Mais elle semble affirmer le contraire. Je pose une cup sous une machine, pivotant légèrement mais elle m’agrippe le vêtement. Je ne la repousse pas, parce qu’elle semble vraiment bouleversée. Un de mes collègues, me regarde, me demandant silencieusement si j’ai besoin d’aide. Je secoue la tête et me reconcentre sur l’adolescente. Je l’écoute me raconter son récit. Je pense qu’elle me confond avec quelqu’un qu’elle a perdu. Quelqu’un d’important, à en juger par l’intonation de sa voix, les larmes brulant ses yeux. Je vais pour dissiper le malentendu mais elle plonge son regard dans le mien. Comment est-ce que … Je n’en sais rien, je ne suis pas la personne dont elle parle. Je détache le tablier du Starbucks, signifie à ma collègue que je prends une pause et prend doucement l’adolescente par le bras et l’emmène un peu plus loin. Je suis un peu gêné, comment est-ce que je suis supposé lui dire qu’elle se trompe ? Je ne peux pas lui briser le cœur, alors que nous ne nous connaissions même pas. « Suis-je vraiment responsable de toi ? … Je suis désolé, mais, je ne pense pas te connaître. Mon nom est Usami Seiki. » Merde, est-ce que j’ai fait une erreur en m’introduisant de but en blanc, comme ça ? Mais bon, je ne pouvais pas jouer la comédie, prétendre être ce que je ne suis pas, juste pour la rassurer. « Est-ce que … est-ce que tu t’es perdue ? » N’était-on pas à sa recherche en ce moment même ?


electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 5 Fév - 13:14
 
My little ninja
Seiki & Qing Zhao


TENUE ■ Lisant dans son regard le trouble, une part d’elle se dit que le jeu était ridicule et qu’elle devait arrêter, mais une autre lui disait que c’était lui, qu’il n’y avait pas d’erreur possible. Ses convictions oscillaient, bien qu’elle reste fermement debout face à lui. Sa spontanéité se confond avec les machinations qui émergent dans son esprit compliqué, pourquoi se compliquer la vie quand il lui suffisait de le faire sien ? Qing Zhao hésite, mais elle savait pertinemment que c’était la seule opportunité qu’elle avait ; la prochaine fois, elle ne serait pas capable de lui tenir tête ou simplement de se ternir ainsi en face de lui. Il s’appellait Usami Seiki, à l’entente de son nom, son cœur se serra. Le nom d’un parfait étranger qui paradoxalement lui était plus que familier. Il avait ces mêmes lueurs dans son regard, le même timbre de voix, comment pouvait-il être ne pas être lui alors que tout criait à la ressemblance ? « Il te faut juste te souvenir » déclara-t-elle avec entrain, sa voix sonnait légèrement comme un reproche par la tenue de la dernière syllabe, alors qu’au plus profond d’elle, c’était les larmes qu’elle tentait de ravaler. La réincarnation ne faisait pas partie de sa croyance, mais pour une fois, si cela existait réellement, elle voulait voir ce miracle se réaliser tout juste devant ses yeux.  C’était peut-être ainsi qu’il devait la voir, une gamine aux yeux plus que pétillants, dévorant du regard, la peluche qu’il devait être, le cadeau qu’elle souhaitait obtenir plus que tout, malgré que le père noël soit déjà passé. « Je ne suis pas perdue, c’est toi que je suis venue retrouver. » On aurait dit une ligne sortie tout droit d’un de ses dramas cheesy dont les scénaristes japonais en gardaient jalousement la recette. Mais sous en un angle, qui devait être celui d’un citoyen standard, la chinoise devait sembler venir d’une autre planète. Plutôt que de le laisser répondre, de calmer son esprit et certainement la rejeter, elle anticipa et se jeta sur lui, ou du moins, l’enlaça. « Tu m’as manqué, Onii-san ! » Relevant sa petite bouille, sans pour autant le lâcher, elle susurra « Je savais que tu reviendrais.  »

electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 9 Fév - 19:59

My little ninja
Qing Zhao & Seiki


TENUE ■ Bon sang ! Dans quoi est-ce que je m’étais encore fourré ? Sérieusement, j’avais beau la regarder sous toutes les coutures, cette gamine ne me disait rien du tout. J’étais, à 300%, sûr de ne pas la connaître et de ne jamais l’avoir rencontré. Une petite sœur d’un de mes amis ? Non. Une ex ? Impossible, elle avait bien trop jeunes. Par contre, elle semblait bien me connaitre. Ou alors, elle me confondait littéralement avec quelqu’un d’autre. Mais bon, je lui avais tout de même dit mon nom et la seule chose qui lui vint à l’esprit pour contrer mon argument, c’est que je n’avais qu’à me souvenir. Impossible qu’il existe un autre Usami Seiki et encore plus impossible qu’il me ressemble autant. Alors j’en vins à la conclusion qu’elle était folle. Elle avait dû se taper la tête quelque part ou bien elle était atteinte de démence. Ce n’est pas un truc de vieux, pourtant ? Je grimace, ne sachant pas trop quoi faire de cette situation. Je pensais que le malentendu allait être réglé une fois qu’elle aurait compris que je n’étais pas celui auquel elle pensait. Mais je n’avais pas prévu qu’elle soit aussi têtue et persévérante. Je reste bouche bée quand elle me dit qu’elle est venue me chercher avant de ne clairement plus gérer la situation quand elle se jette dans mes bras. Je vais pour la dégager mais la gamine a une sacré force et je ne sais plus trop quoi faire quand elle m’appelle « oni-san ». La situation est bien plus tendue que ce à quoi je pensais. Un petit copain, j’aurais pu gérer. Mais que faire quand elle pense que je suis son frère alors que je ne le suis pas ? « Aish … Voyons, voyons. Comment est-ce que tu peux dire ça ? Tu vois bien, regardes … » Je la repousse doucement pour pointer mon visage du doigt avant de pointer le sien. « Tu es très jolie, mais on ne se ressemble pas du tout. Comment peux-tu penser que je suis trop frère ? Tu t’appelles Usami, toi aussi ? » A moins que mon père est manqué de me raconter un épisode, je suis certain de ne pas avoir de sœur.

electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 16 Fév - 15:24
 
My little ninja
Seiki & Qing Zhao


TENUE ■ Dans sa part de lucidité, elle aimait déjà ce jeune homme qui ressemblait tellement à son frère disparu. Dans ce pays qui ne tournait tellement pas rond qu’était le Japon, où la population avait des valeurs nobles tout comme elle possédait ses fantasmes les plus extravagants, lui, semblait tout à fait normal. Il aurait pu profiter d’elle, et Dieu sait qu’elle se serait laissée faire même si elle savait qu’il ne lui aurait fait que vendre du rêve dans une intention malhonnête, mais il était droit et rien ça, Qing Zhao l’appréciait déjà.  Il devait certainement penser qu’elle était folle, mais depuis longtemps, le fait qu’elle ne tournait plus rond était une chose dont elle avait déjà conscience. Inconsciemment, elle le serrait davantage dans ses bras, comme pour le retenir, le convaincre de jouer ce rôle qu’elle lui proposait dans un casting qui ne se réduirait qu’à lui et elle, juste eux et sans scénario précis. Mais il la repousse, elle serre néanmoins dans un sa main, un pan de la chemise brun-dorée du dénommé Seiki  et affiche sa bouille la plus triste et mignonne à la fois, clignant à plusieurs reprises ses yeux de merlan-frit. « Je te vois parfaitement bien » répondit-elle d’une voix calme, avant qu’un sourire amusé se loge sur ses lèvres, « tu n’as pas changé. » Elle ne peut s’empêcher de rajouter une couche, mais il le fallait, elle ne comptait pas en démordre aussi facilement. Tournant le visage vers la vitrine de façade qui donnait vue sur l’avenue bondée, la demoiselle pointa du doigt deux personnes assises sur un banc, discutant joyeuse, la fille tenait la main du garçon, tandis que ce derrière avait son bras autour des épaules de la fille. « Regarde-les, on dirait un couple ainsi, pourtant, ce sont un frère et une sœur, et ils ne ressemblent pas », elle les avait remarqué un peu plus tôt tantôt, enviant alors leur proximité et la présence de ce frère au côté de cette sœur. « Même si tu t’appelais Obama, qu’importe. Maintenant que je t’ai retrouvé…. Plus jamais je te laisserais disparaître.» Afin de ne lui laisser aucun répit, elle ajoute « J’ai vu que vous cherchiez des serveurs… engagez-moi ! »

electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 2 Avr - 23:53

My little ninja
Qing Zhao & Seiki


TENUE ■ Ca commence à devenir vraiment inquiétant. Parce que je ne sais pas comment lui faire comprendre qu'il y a erreur sur la personne. Elle semble si convaincue que je sois son grand frère que j'en viens moi-même à avoir des doutes. Sérieusement! Je cligne des yeux à plusieurs reprises. Non, ce n'est pas possible. Je n'ai jamais eu de petite sœur, pas que je m'en souvienne. D'accord, je venais d'un orphelinat. Je ne me souvenais pas de si j'avais des sœurs ou frères. Alors, pendant une fraction de seconde, j'ai douté. Avant de me reprendre. C'est impossible, parce qu'elle ne se serait jamais souvenu de moi, non plus. Surtout qu'elle me disait que je n'avais pas changé. C'est qu'elle avait quitté son frère il y a peu. Alors elle ne pouvait pas être ma soeur. Elle se trompait. Je regarde ce qu'elle me montre du doigt. Je plisse les yeux, pour vraiment m'assurer que ces deux-là sont frère et soeur. Mais c'est impossible à vérifier, là tout de suite. C'est vrai qu'elle marque un point. Je dois le reconnaître, même si elle parait un peu folle, elle est loin d'être stupide. Mais cela n'empêche que je ne suis pas son frère et que ce qu'elle dit peut très bien s'appliquer à d'autres mais pas à notre cas. Je secoue la tête, prêt à répondre, mais ma fausse soeur s'empresse de prendre la parole. La situation se complique. Est-ce qu'elle pense vraiment que je sois lui ou bien s'emmure-t-elle consciemment dans le mensonge ? « Pas question. Ecoute, je suis désolé que tu aies perdu ton frère. J'espère vraiment que tu vas le retrouver. En attendant, je ne suis pas lui. Désolé d'être si catégorique, mais tu ne me donnes pas trop de choix. » Je regarde ma montre. Le temps de ma pause vient de s'écouler. Je soupire. Mais il faut bien que je la laisse. Si j'insiste, elle risque de s'accrocher encore plus. Alors je lui fais un signe de la main, pour lui dire que je dois reprendre le travail et surtout que je la quitte. En poussant la porte du Starbucks, je plisse le tablier et reprend ma place derrière le comptoir. Je ne regarde surtout pas derrière. Je n'ai pas envie de savoir si elle est toujours là, si elle est triste ou pas. Je risquerais de retourner la voir.

electric bird.


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 11 Avr - 10:54

My little ninja
Seiki & Qing Zhao


TENUE ■ Un sentiment d’injustice la saisissait, tandis que le remord et l’amertume qui ont toujours été présent se ravivait plus violemment que jamais. Si à cette époque, elle avait été plus grande, plus forte, elle aurait pu protéger son propre frère mais l’ironie voulait que même en grandissant, elle ne soit capable de partir le retrouver. Le destin était une entité cruelle qui s’amusait à la malmener, comme si faire de lui la parfaite réplique de son frère ne suffisait pas, elle devait croiser son chemin. Il se ressemblait, mais ce n’était plus une question de ressemblance à ce stade. Que ce soit sa voix, son caractère, tout en lui lui criait que c’était lui, Leng Xue. Un Leng Xue qui se cache derrière le prénom de Seiki. Un Seiki qui la repoussait avec ce visage qui hantait chacun de ses nuits cauchemardesques. La raison de son insomnie, c’était lui. La raison de mon mal-être, c’était lui. Il était le maux et le remède à tout ce qui la rongeait et la détruisait. Mais il la repoussait avec une froideur qui ne lui ressemblait pas, avec ce visage qu’elle chérissait et cherchait désespérément. « Baka oni-san, je ne l’ai pas perdu ! » cria-t-elle avant de bafouiller, baissant le regard et serrant ses poings. « Baka ! » rugissa-t-elle avant de lui donner un coup de pied dans les mollets et disparaître de l’autre côté du comptoir. Plutôt que sortir et quitter la boutique, elle s’accroupit et s’adossa au comptoir, se promettant de faire des croche-pieds à toutes les filles qui arriveraient avec des cœurs de dans le regard en croisant Seiki. Elle se le promettait mais les larmes roulaient de nouveau sur ses joues de manière incontrôlable. Plutôt que chercher sa compassion par ses perles de larmes, elle avait préféré fuir (même si l’endroit était loin d’être le plus discret car toute la galerie pouvait la remarquer) et attendre. Attendre qu’il lui ouvre son cœur, lui tende la main et lui dise qu’il était désolé. Essayant de sécher ses larmes, elle remarqua les regards rivés vers elle, regards auxquels elle répondit en leur faisant un doigt d’honneur.
electric bird.


Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 12:51
 

My little ninja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chat ninja!
» Pourquoi devenir ninja ?
» [UPTOBOX] Ninja Assassin [DVDRiP]mp4
» achat équipement ninja
» ANTEY - c'est un bisounours-tortue-ninja et sa pote dora l'exploratrice
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-