AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 when the game gets complicated, don't take advantage [Feat Hae Jin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 28 Jan - 14:52

"when the game gets complicated, don't take advantage "
••• Grimaçant légèrement je ne me sens pas totalement à l’aise face à une telle situation, à vrai dire, je ne suis jamais totalement à mon aise lorsque je dois jouer ce rôle que m’incombe le contexte. Pourtant, je suis quelqu’un qui ne se prend jamais la tête, qui vit l’instant présent sans se soucier des lendemains, qui n’en a que faire des conséquences de certains actes, qui reste totalement pacifiste face à de l’agressivité ou face à une quelconque autre émotion. Certains critiquent ce trait de personnalité qui fait partie de moi et je tente, peu à peu, de travailler là-dessus, m’appropriant progressivement les sentiments des autres mais avec une certaine difficulté. Cependant le fait de ne pas toujours comprendre les émotions des autres ne m’empêche pas pour autant d’en ressentir moi-même et de les subir, ce qui est actuellement le cas. Je me sens totalement dépasser par certaines choses, et par le contexte en lui-même. Il faut dire que je n’ai pas su maitriser l’ampleur du problème avant que celui-ci ne puisse plus trouver de solution. Malheureusement, le problème est à un stade où je ne peux plus reculer, en tout cas pas toujours comme c’est le cas aujourd’hui. Je n’ai pas choisi ou peut-être un peu, mais en tout cas je sais que je n’ai jamais voulu que tout le monde le sache ou le prenne de la sorte. Fort heureusement, tout le monde ne le pense pas ni ne le sait et me considère toujours comme l’être que je suis réellement. De toute manière cela aurait été très problématique pour ma libido qui en aurait gravement souffert, quoique, dans un sens cela peut apporter quelques jouissances. Il faut dire que les femmes sont plus confiantes, me permettent de leur offrir la possibilité de connaître les joies d’une première fois ou d’une relation sexuelle sans ambiguïté, sans crainte d’échouer au test, bref ça apporte quand même son lot de bonnes choses, comme de mauvaises choses. En même temps ce n’est pas tous les jours qu’un homme se fait passer pour un homosexuel alors qu’il est clairement orienté vers les femmes, pourtant ça existe, j’en suis la preuve. Je sais que cela est très étrange mais c’est arrivé comme ça. De base, je me suis fait passer pour un homosexuel uniquement pour ma colocataire, mais il a fallu que je trouve des preuves concrètes et que le doute ne s’immisce plus en elle, de ce fait, j’ai dû agir, malgré moi, comme un homosexuel en me trouvant un soi-disant petit ami et en agissant comme tel devant certaines personnes et les choses ont fait que j’en suis arrivé à mentir à un certain nombre de personnes. Mais je jure que mon but premier n’était pas de me faire passer pour un homosexuel aux yeux de tous pour profiter de la présence féminine, je ne savais pas au début que cela pouvait être un abat pour les femmes. Je jure.

Bref dans tous les cas, je me retrouve dans cette situation, à me faire passer pour un homosexuel et avoir un petit ami. Fort heureusement ce petit ami en question connaît mon orientation, malgré le fait qu’il en joue parfois et je le sais pertinemment mais je tente parfois de calmer le jeu et je le prends plus sur le ton de la rigolade qu’autre chose, il faut dire que c’est devenu un jeu pour moi. Ce jeu peut autant devenir marrant qu’encombrant, tout dépend. Par exemple, ce soir, tous les deux, nous sommes invités à une soirée avec un certain nombre de belles femmes pulpeuses et je n’ai su refuser l’offre, mais bien sûr, je devais venir accompagner de mon petit ami et donc de jouer le jeu tout le long de la soirée. La drague risque donc d’être compliquée, tout comme les femmes risquent de se tourner vers moi pour discuter ou encore pour me proposer de les rejoindre dans leur cercle. Je ne suis pas un pervers ni un profiteur, mais je ne peux pas refuser certaines offres, je suis un homme avant tout. Donc au final si je suis autant mal à l’aise c’est uniquement parce que je vais devoir encore une fois me faire passer pour un homosexuel, pour le moment, ça n’est jamais allé trop loin. Je devais juste lui prendre la main, lui faire quelques câlins, être complice, mais je crains que cette soirée ne dégénère vu les individus présents à cette soirée. M’enfin, je préfère attendre de voir avant de faire ma mauvaise langue. C’est donc les mains dans les poches, avec une démarche nonchalante, que je retrouve Hae Jin, mon faux petit ami, devant la maison de nos amis, prêt à entamer la soirée qui s’annonce haute en couleurs. Arrivé sur place, je fais de grands signes en voyant le visage si familier d’Hae Jin. Me mettant rapidement dans mon rôle d’homosexuel, j’accours vers lui en criant presque, « Hae Jin chou !! ». Ça me fait presque frissonner d’agir de la sorte, mais ai-je réellement le choix ? Je doute étant donné le nombre de personnes qui nous regardent, un œil amusé. En temps normal j’aurai donné une accolade masculine à mon ami mais je me contente de lui envoyer un baiser de la main. « Tu es là depuis longtemps ? Tu n’as pas trop attendu j’espère ». Bon ok, c’est totalement pathétique et je peux quand même la jouer plus masculine mais en même temps c’est difficile quand on joue un rôle.
.
© 2981 12289 0

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 2 Fév - 0:40

WHEN THE GAME GETS COMPLICATED, DON'T TAKE ADVANTAGE  

Ft. My love


Aujourd'hui avait été un jour particulièrement banal sans grand intérêt à mes yeux. La journée était passée étonnement vite, les cours s'enchaînant au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Bien entendu tout ce que les enseignants daignaient nous enseigner m'ennuyais tellement. Nous sommes au mois de février et ces derniers persistent à nous apprendre les bases de l'économie et de la gestion. Je possède donc un gros coup d'avance sur eux puisque étant donné que je tiens l'une des plus grosses firmes coréennes à mon plus jeune âge, j'ai su apprendre les rudiments de ce monde commercial qui m'entourait. Ainsi, bougeant inlassablement sur ma chaise, je m'étais éclipsé plus tôt que prévu afin d'aller m'occuper de deux trois choses qu s'avéraient également insignifiantes et en rapport avec cette fameuse entreprise en question. Mon conseiller m'avait contacté plus tôt pour me prévenir que des papiers allaient arrivés par fax à mon domicile et qu'il fallait absolument que je les signes et les renvoies le plus tôt possible. L'avantage d'être pdg et de posséder du personnel plus que compétant c'est que l'on ne travaille pas, on signe et l'argent vient sous seul renflouer notre compte bancaire. Mon défunt père avait compris la technique et en abusait démesurément, c'est à présent au tour du fils de s'occuper de ça.

Me dirigeant à la maison, j'avais signé le tout et renvoyé en une vingtaine de minutes avant de m'effondrer sur le canapé pendant une bonne heure, zappant les chaînes avant de tomber sur un programme qui était plus ou moins intéressant. Bien entendu, rester là à regarder la télé ne me plaisait pas. Je m'étais donc levé afin de me préparer pour cette soirée que j'allais devoir passer en compagnie de mon faux petit-ami. Une soirée ou bien entendu il était invité et où j'allais devoir jouer le rôle du copain en question puisqu'il fallait croire que l'on était demandé ensemble lui et moi. Ce rôle ne me déplaît pas tant que ça en soit, cela me permet de profiter de lui un tant soit peu, lui toucher un peu plus le fessier de ce dernier et l'embrasser plus qu'il ne le faudrait même si, quelques fois ça ne lui plaît pas. Enfin bon, depuis quand suis-je quelqu'un respectant les règles qu'on lui impose ? Je fais ce qu'il me chante et il semble l'avoir assimilé. Cependant, personne ne pose ses sales pattes sur mon mec, il m'appartient, gare à celui ou celle qui osera. Le sachant hétéro, j'essaie de le faire passer du côté obscur et le jour où il flanchera, j'espère bien être le premier à passer sur lui.

Une fois apprêté, je pris mon manteau tout en activant le système d'alarme de la maison avant d'en sortir pour de bon. Dehors, le jour a déjà décliné pour laisser apparaître un ciel étoilé, accompagné d'une brise fraîche venant caresser mon épiderme. Un long frisson traverse mon corps, la saison hivernal n'est pas terminée et le froid se fait ressentir à travers tout les pores de ma peau. Prenant ma voiture, je me dirigeais vers la fameuse maison en question située à Minato, un quartier non loin du mien. Arrivé à destination, je constatais que – comme d'habitude – je fus le premier de nous deux arrivé, j'allais donc devoir l'attendre. Sortant du véhicule, je l'attendais sous le porche tout en saluant poliment quelques invités qui daignaient me saluer. Habituellement je les aurais probablement envoyé bouler mais il s'agissait de la soirée où Horobin était invité, et en tant que petit ami aux yeux de ces derniers, je me devais de bien agir. Voyant une silhouette surgir plus loin, j'aperçois mon « mec » arriver d'une démarche assez nonchalante avant d'entreprendre son rôle d'homosexuel en me voyant devant la maison.

« Hae Jin chou !! » Accourant à ma rencontre, je vins rouler des yeux, exaspéré par toute cette niaiserie et ce surplus qu'il fait devant toutes ces personnes, ce beau monde qui nous regarde d'un œil amusé pour certains. Ahh pourquoi fallait-il qu'il surjoue comme ça par moments ? « Tu es là depuis longtemps ? Tu n’as pas trop attendu j’espère » M'envoyant un baiser de la main, je vins m'approcher de lui tout en posant mes mains sur sa taille, je l'approche d'avantage contre moi, mes lèvres venant non loin d'une de ses oreilles. « Ne sois pas aussi niais, je déteste les mec comme ça, je te l'ai déjà dis. » Murmurant ces quelques mots, je reculais pour l'observer de nouveau et contempler sa tenue. P*tain qu'il est sexy, c'est un réel gâchis qu'il soit hétéro, et pourtant malgré toutes mes tentatives, il ne cède toujours pas. « Bon, on ne va pas rester plantés là, ça te dis de rentrer à l'intérieur ? » Lui volant un baiser sur ses lèvres pour rendre le tout plus crédible, je fis un clin d'oeil plus où moins pervers à Horobin avant d'attraper sa main et nous diriger vers la maison.

Une fois à l'intérieur, la musique annonçait déjà la couleur de la soirée mais également les monde qui nous entourait. Hm d'accord, j'aurais été nettement mieux à ce bar gay à quelques kilomètres d'ici à draguer des bombes sexuelles mais tant pis, au moins j'ai mon « petit-ami » avec moi, je ne risque pas de me faire ch*er, je compte bien le pousser à bout, comme à mon habitude et tenter de franchir les limites encore une fois. À force, il me connaît, s'en deviendrait même prévisible. « Je vais me servir un verre, tu veux quoi ? » Attendant sa réponse, je me dirigeais ensuite vers le barre tout en nous servant nos boissons avant de retourner avec lui, lui tendant son verre par la suite. [b]« Bon, je suis censé faire quoi ici ? Parce qu'en fin de compte, parce que tu m'as presque imposé cette soirée alors que j'en vois pas l'intérêt pour moi. »[b]

DEV NERD GIRL


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 4 Fév - 20:30

"when the game gets complicated, don't take advantage "
••• Je ne sais pas réellement dans quoi je me suis embarqué mais je sais que je vais encore le regretter, enfin le mot est peut-être exagéré, ce n’est pas que je vais le regretter, c’est juste que la situation ne va malheureusement pas tourner en ma faveur mais bien le contraire, je le pressens. Il faut dire que le simple fait de devoir jouer au faux petit ami n’est pas forcément valorisant pour moi et ne me permet pas toujours d’agir comme je le souhaite, me restreignant ainsi dans mes actes et paroles. Fort heureusement ce rôle ne se fait pas en compagnie de n’importe qui et c’est en général, voir toujours, Hae Jin, mon précieux homme de la situation, qui m’aide à accomplir mon jeu d’acteur. Je pense que sans sa présence les doutes auraient longtemps persisté, m’empêchant ainsi de mentir encore plus. Bien sûr au final cela m’aurait aidé à en finir avec ce mensonge prenant une ampleur désespérante mais cela m’aurait causé bien des soucis aussi. Quand un mensonge s’alimente tout seul il est difficile de s’en sortir indemne après. Je ne veux pas encore imaginer les retombés lorsque les individus autour de moi apprendront la vérité, je risque d’être haï et surtout je risque de perdre énormément de personnes autour de moi. Certes ce n’est pas ça le plus important, mais quand même. Bref pour en revenir aux moutons, je fais une grimace à Hae Jin quand il me fait la remarque qu’il n’aime pas spécialement lorsque je suis aussi expressif dans mes paroles et gestes. Moi aussi je déteste être aussi niais, mais parfois j’ai le sentiment qu’il le faut pour être encore plus crédible mais il n’a pas tort. Au fond ce n’est pas toujours les plus efféminés qui sont les plus gays, au contraire, de plus en plus d’hommes virils sont attirés par le même sexe. Quel gâchis ! M’enfin ceci dit, ça en fait plus pour moi. De femmes bien sûr, les hommes n’ont aucun intérêt à mes yeux. J’ai eu beau me poser des questions juste en cas de prévention et parce que c’est quelque chose de naturel que de douter, mais pour moi ça reste et ça restera les femmes. « Yah ! C’est comme ça que tu parles à ton homme toi ! Contente toi de l’avoir niais de temps en temps, sinon je risque d’aller voir ailleurs » dis-je en haussant des yeux et en prenant un petit air malin. Je grimace quand ses lèvres touchent rapidement les miennes, essayant de cacher ma désapprobation totale. Non pas que je sois dégouté par le contact de ses lèvres mais cela ne m’emballe pas plus que ça. Quel profiteur ce Hae Jin. Il sait pertinemment qu’il peut tout faire dans ces moments de, presque, soumission de ma part. « Fourbe » dis-je en lui donnant une petite claque sur les fesses et en entrant à l’intérieur.

« Quelque chose de fort s’il te plaît ! ». J’ai besoin d’un bon remontant pour être certain de tenir jusqu’au bout de la nuit et si je vais jouer mon rôle à la perfection j’ai intérêt à boire un peu, histoire d’avoir de la force mentale. Il ne faut pas croire mais ça épuise moralement parlant. Je prends rapidement le verre qu’Hae Jin me tend et le bois d’une traite, par habitude. Pas de panique je tiens parfaitement l’alcool, peut-être trop même. « Comment ça je t’ai imposé la soirée ? », je lève un sourcil, prenant un air presque outragé, tout en rigolant, bien sûr. « Tu sais très bien ce que tu dois faire, jouer mon petit ami, pour ne pas changer et fais le bien cette fois-ci car la dernière fois il y a une personne qui a commencé à avoir des doutes sur la véracité de notre couple. J’ai dû blablater pendant 1h pour essayer de la convaincre, je te dis pas comment j’ai galéré et à quel point j’ai cru que j’allais tout dévoiler ». C’est difficile parfois de cacher les yeux des personnes et de leur faire croire des choses, elles ne sont pas toutes crédules. Heureusement je n’ai pas à le faire tout le temps non plus. Certains savent la vérité et d’autres pas. Il faut savoir faire la part des choses. « Et ne dis pas que tu n’en vois aucun intérêt ! Avoue que tu prends déjà un malin plaisir à vouloir me faire succomber, ton baiser de tout à l’heure le prouve bien. Grand joueur ! ». Parfois j’ai peur que ce jeu prenne une trop grande ampleur, surtout pour Hae Jin. Etant donné qu’il est vraiment homosexuel j’ai toujours eu la crainte qu’il finisse par réellement succomber à mes charmes. Je rigole en pensant ainsi mais je crois que j’ai vraiment peur que cela arrive un jour car si un jour cela arrive, je risque de perdre un très bon ami, mais je pense qu’Hae Jin a totalement conscience que ce n’est qu’un jeu et qu’il profite juste. En même temps il a bien raison, je profite bien de certaines situations alors pourquoi pas lui et pourquoi pas pour ça. J’espère juste que jamais ça n’entachera notre amitié. Je lui tire un peu la joue, « et puis tu es avec le meilleur des hommes alors ne dis pas que ça n’a aucun intérêt, je sais que c’est tout le contraire. Tu es chanceux de m’avoir comme homme, pas tout le monde a cette chance » et c’est vrai !
.
© 2981 12289 0

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 10 Fév - 20:38

WHEN THE GAME GETS COMPLICATED, DON'T TAKE ADVANTAGE  

Ft. My love


Je ne sais plus exactement comment Horobin et moi nous nous sommes rencontrés, ce souvenir est assez flou dans mon esprit mais ce dont je me souviens c'est que tout s'est enchaîné assez rapidement. Nous étions tout les deux à une soirée il me semble, et fortement attiré par son physique, je lui avais fait du rentre-dedans pendant tout le long de la fête où nous étions invités lui et moi. La suite est assez vague mais ce dont je me souviens c'est que j'avais rapidement capté qu'il n'était pas homosexuel et qu'il jouait un jeu. Par la suite, je suis devenu son faux petit-ami, et comme je profite de chaque situation, j'abusais à chaque fois de mon rôle de copain factice aux yeux des gens. Et puis ? Il faut bien être crédible aux yeux des autres, ce n'est pas en se tenant la main et en étant niais que nous allons berner le petit peuple, surtout avec le caractère que je possède. C'est vrai, je suis connu pour être quelqu'un de très débaucheur cherchant constamment une nouvelle proie à afficher sur mon tableau de chasse, alors être le chéri parfait et tout mignon ne collait absolument pas à ma personne. Je sais que à certains moments j'abuse de la situation et que cela le dérange, mais je l'avais cependant prévenu dès le départ, les conditions avaient étés posées et il les avait acceptées. Cependant, il est vrai que j'en profite vraiment beaucoup, notamment lorsque je tente avec hargne de le mettre dans mon lit, mais qui n'a jamais essayé après tout ?

Ainsi, arrivant sur le lieux de rendez-vous avant lui comme d'habitude, je l'attendais devant la maison où la soirée allait se dérouler tout en observant les personnes arrivant à cette fête. Il y avait de tout, du beau monde, des cas sociaux et des indésirables qui ne semblaient pas êtres invités à ce rassemblement. Et bien, ça promet. Une fois arrivé avec sa démarche nonchalante, je le vis enfiler le masque du petit-ami tout doux et tout mielleux. Je n'aurais pas été entouré de toutes ces personnes, j'aurais probablement gerbé à même le sol tant sa niaiserie était affligeante. Je l'avais déjà prévenu que je n'aimais absolument pas les personnes niaises mais il semblait oublier par moment, voulant rendre son « jeu d'acteur » vraiment parfait. Naturellement je l'avais avertit encore une fois tandis qu'il haussait les yeux après ma remarque. « Yah ! C’est comme ça que tu parles à ton homme toi ! Contente toi de l’avoir niais de temps en temps, sinon je risque d’aller voir ailleurs » Ne relevant pas sa soi-disant menace, j'avais posé mes lèvres contre les siennes, profitant une nouvelle fois de la situation. Il faut dire que ses lèvres douces sont vraiment agréables à embrasser, je ne me gênais donc aucunement, malgré ses grimaces à chaque fois que je le faisais.

Une fois à l'intérieur, je commençais à me diriger vers le minibar après lui avoir demandé ce qu'il voulait consommer, nous servant ainsi une vodka redbull à chacun, avec bien entendu beaucoup plus d'alcool que de boisson énergisante. Retournant à ses côtés, je n'eus pas le temps de commencer le miens qu'il avait bu d'une traite son verre, comme à chaque fois que l'on arrivait à une soirée. À vrai dire, ce jeune homme tient plutôt bien l'alcool, à mon plus grand malheur. Je m'étais dis que j'aurais pu lui bourrer la gueule et le faire céder une bonne fois pour toute au pêché de chair mais sa grande résistance m'avait bien entendu freiné, finissant bourré bien avant lui, qui ne l'a jamais totalement été en ma compagnie, malheureusement. Lui demandant ce que je devais faire ici comme il m'avait imposé la soirée, je sentais que j'allais me faire chier parmi tout ce monde que je ne connaissais même pas.  Comment ça je t’ai imposé la soirée ? Tu sais très bien ce que tu dois faire, jouer mon petit ami, pour ne pas changer et fais le bien cette fois-ci car la dernière fois il y a une personne qui a commencé à avoir des doutes sur la véracité de notre couple. J’ai dû blablater pendant 1h pour essayer de la convaincre, je te dis pas comment j’ai galéré et à quel point j’ai cru que j’allais tout dévoiler » Haussant les yeux, je laissais un soupir s'échapper de mes lèvres tout en le fixant par la suite. « En même temps si t'arrêtais cinq minutes de faire le petit ami beaucoup trop niais, on serait peut être plus crédible, je t'ai déjà dis que je jette mon dévolu que sur les personnes qui ont un minimum de virilité Horobin. »

Honnêtement, ce qui le plaît le plus chez lui, c'est quand il agit normalement, son côté nonchalant presque je je-m’en-foutiste m'attire d'avantage que le rôle qu'il s'impose. « Et ne dis pas que tu n’en vois aucun intérêt ! Avoue que tu prends déjà un malin plaisir à vouloir me faire succomber, ton baiser de tout à l’heure le prouve bien. Grand joueur ! Et puis tu es avec le meilleur des hommes alors ne dis pas que ça n’a aucun intérêt, je sais que c’est tout le contraire. Tu es chanceux de m’avoir comme homme, pas tout le monde a cette chance » Lâchant un rire amusé quant à sa remarque, il est vrai que j'essayais constamment de le faire succomber mais comme à chaque fois mes plans tombaient à l'eau, quoi que je faisais. C'était un hétéro pur et dur et c'était un véritable gâchis pour moi. Pas pour les autres, aucuns mecs n'a le droit de l'approcher mis à part moi même, je suis extrêmement possessif, je n'aime pas qu'on tente de voler ce qui m'appartient. Tandis qu'il tirait légèrement ma joue, je vins repousser sa main tout en continuant de ricaner, j'attrapais son bras tout en me dirigeant vers la pièce principale. « Bon mon chéri, on va aller dire bonjour à ceux qui t'ont, enfin nous ont invités, c'est la moindre des choses. »

Bras dessus bras dessous, nous arrivions face à l'organisatrice de la soirée qui semblait franchement prendre son pied à cette soirée, rigolant de bon cœur avec deux trois personnes avant d'enlacer une amie à elle qui était arrivée en même temps que nous. « T'as intérêt à dire que je suis le plus merveilleux des mecs parce que c'est le cas, tu pouvais pas avoir meilleur petit ami. » Regardant mon faux petit-ami avec un sourire amusé, je m'approchais de la propriétaire des lieux tout en gardant un faux sourire scotché sur mes lèvres. La saluant, je laissais par la suite Horobin et elle discuter entre eux tandis que je relâchais le bras de mon partenaire. « Je vais voir ce qui se passe dehors et fumer une clope, rejoins moi quand t'auras fini de parler bébé. » Adressant un clin d'oeil aux deux, je me dirigeais par la suite à l'extérieur tout en sortant une cigarette de mon paquet, l'apportant à ma bouche tout en l'allumant. Laissant échapper un soupir d'aise, je sentais que la soirée allait être longue, très longue. Je ne suis pas très friand de ce genre de fête, je préfère nettement me rendre dans un bar gay et trouver une nouvelle cible à mettre dans mon lit, comme d'habitude, bien que depuis que je suis faussement en couple avec Horobin, mes activités sexuelles ont légèrement diminuées.

DEV NERD GIRL


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 12 Fév - 18:38

"when the game gets complicated, don't take advantage "
••• Je fais une petite grimace en guise de compréhension face aux paroles de mon compagnon. Moi-même je n’aime pas jouer le petit ami très niais qui va donner des surnoms ridicules à ces petits amis, faisant de grands gestes efféminés, voulant presque surpasser la femme, montrant à tous et à toutes qu’il a une orientation bien précise, c’est-à-dire homosexuel. Bien sûr, je peux comprendre que la plupart des homosexuels ont besoin de s’affirmer en tant que tel et qu’ils se doivent d’agir de manière si ridicule, d’où tous les stéréotypes que les individus peuvent avoir sur les homosexuels. Ils envient la femme qu’ils n’ont jamais pu être, et de ce fait, ils ont besoin de se comporter ainsi, mais tout de même, il y a des limites à ne pas franchir. S’ils veulent se faire respecter ou même apprécier par toutes les générations confondues, il faudrait qu’ils commencent déjà à changer quelques-uns de leurs comportements, mais je dois sûrement penser ainsi car je suis plus attiré par les femmes que par les hommes. Je n’ai jamais trouvé cela attirant, un corps musclé, fort, avec un sexe comme le mien, ne m’a jamais plu et je suis bien loin d’avoir une telle préférence. Je ne suis pas non plus homophobe, sinon je n’aurai pu agir de la sorte et je n’aurai pu prendre comme compagnon un véritable homosexuel, mais disons juste que je ne parviens pas à me mettre à leur place, à penser comme eux. Enfin en apparence j’y arrive, mais en réalité, je ne conçois pas que l’on puisse aimer un autre homme que soit. Les femmes sont tellement des êtres magnifiques, avec une beauté envoutante, que je ne vois pas pourquoi moi, en tant qu’homme, j’aurai le besoin d’aller voir ailleurs. Les femmes me comblent suffisamment.  Mais je dois avouer que c’est parfois assez marrant de jouer au faux homosexuel. « Mais je suis viril et tu le sais n’est-ce pas » dis-je en lui faisant un grand sourire, faisant l’innocent. N’y a-t-il pas plus viril que moi ? Ok il y a, mais je suis déjà bien viril.

Je pense qu’en fin de soirée, mes chevilles vont gravement enfler à force de me lancer des fleurs, mais il le faut bien, si l’humain attend que les autres lui fassent des compliments, il risque d’attendre bien longtemps, donc autant que je m’en fasse moi-même. En même temps, ce n’est pas faux, Hae Jin a de la chance de m’avoir comme faux petit ami, tout comme moi j’ai de la chance de l’avoir, je ne peux pas le nier. Je pense que jouer ce rôle aurait été bien plus compliqué avec une autre personne qu’avec lui. Enfin bref, en tout cas je suis quand même heureux de l’avoir à mes côtés pour cette soirée. Je pense que j’aurai eu quelques difficultés à m’en sortir et à m’amuser surtout sans sa compagnie même si pour le moment l’ambiance n’est pas à son comble. « Allons y . . . chéri » dis-je en rigolant presque et en insistant sur le chéri. Il a raison, la moindre des choses est d’aller saluer les personnes qui nous ont invité, juste histoire de bien se faire voir et surtout de bien montrer que je suis un homosexuel. Il faut dire que la star de la soirée a toujours eu des doutes quant à ma sexualité et a toujours eu envie de voir mon fameux petit ami. Et bien là, elle risque d’être servie, et elle risque surtout d’avoir le petit cœur brisé étant donné qu’elle avait quelques intérêts pour moi. En même temps cela va me permettre de l’éloigner de moi, en douceur, même si au fond, qu’elle soit blessée ou non cela m’importe peu, ce n’est pas une grande amie et puis de toute manière je ne vois pas pourquoi elle serait blessée, je ne lui ai jamais promis la lune et surtout je n’ai jamais montré un quelconque intérêt pour sa personne. « Je te promets de ne faire que des éloges sur toi et ça va dans les deux sens, tu as de la chance de m’avoir et j’ai de la chance de t’avoir, si ce n’est pas parfait ça ?! » dis-je en tapotant la main de Hae Jin. De toute manière je n’ai pas grand-chose à dire de négatifs, en tout cas, sur lui. De plus, je pense que beaucoup de couples homosexuels, à cette soirée, risquent de nous envier, on est tellement beau ensemble, mais aussi séparément. Deux belles personnalités, deux beaux garçons, quoi rêver de mieux. On risque même de faire chavirer le cœur de quelques femmes, même si lui s’en contrefiche de ça. A peine a-t-on salué l’hôte que Hae Jin s’en va pour fumer. Je fronce des sourcils n’appréciant pas forcément qu’il fume. Etrangement je ne suis pas du tout contre l’alcool et des alcooliques, je n’en aurai rien à faire ou très peu, mais la cigarette c’est une autre histoire. Je ne sais pas pourquoi mais je n’ai jamais apprécié ça. Le laissant donc quelques instants seul, je me concentre sur mon amie et discute un peu avec elle. « Alors tu as vu, je suis bien avec un homme, maintenant tu me crois ! Tu en penses quoi de lui ? ». Elle ne semble finalement pas réellement apprécier ce fait mais elle hoche de la tête, semblant accepté que je sois attiré par les hommes et non par les femmes. « J’aimerai bien faire sa connaissance un peu, il a l’air sympathique ». Je lui dis quelques bienfaits de Hae Jin et finis par sortir avec elle pour retrouver Hae Jin qui attend patiemment dehors. « Chou, mon amie aimerait bien faire ta connaissance parce qu’elle trouve que tu as l’air cool ». Je lui fais comprendre par un regard qu’il a intérêt à ne pas dire de bêtises parce que sinon je risque de moi, mal finir. Non pas parce que j’aurai menti sur ma sexualité, mais surtout parce qu’elle risque de me poursuivre un peu. Elle me semble pourtant sympathique mais les femmes ont l’art parfois d’être un peu trop collantes.

Alors que nous discutons un peu tous les deux elle se tourne soudainement vers lui et vers moi, avec un sourire qui n’affiche rien de bon. « Ok vous êtes ensemble, mais j’aimerai bien vous voir vous embrasser, mais vraiment, pas un petit bisou, mais un vrai bisou, passionné ! ». Je tente de conserver mon calme et de ne pas lui montrer que je suis quelque peu déconcerté par sa demande et que celle-ci est loin de me plaire. Certes des petits bisous ça passe encore, mais qu’est-ce qu’elle veut dire par un vrai baiser. Je tente de rire un peu, « ahah, quand même, on ne va pas s’afficher devant les autres, ce n’est pas le but et puis tu risques d’être dégoûtée, il ne faudrait pas ». Je tente de m’en sortir, mais elle insiste et insiste encore et encore en disant que justement elle ne va pas être surprise et qu’au moins elle pourra confirmer qu’il y a vraiment quelque chose entre nous deux, Hae Jin et moi. Je lance un regard à Hae Jin, un peu gêné par une telle demande et essayant de trouver de l’aide de sa part, comme si lui va m’aider à me sortir de ce piège. Au contraire, il risque sûrement d’en profiter encore plus.
.
© 2981 12289 0

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 17 Fév - 1:23

WHEN THE GAME GETS COMPLICATED, DON'T TAKE ADVANTAGE  

Ft. My love


Ce goût démesuré envers la gente masculine n'étais pas quelque chose de récent. En effet, depuis ma plus tendre enfance j'avais déjà une attirance plus penchée vers les garçons quand bien même je ne comprenais absolument pas pourquoi mais je trouvais cette chose anodine et je n'y avais pas prêté attention à l'époque. Seulement, tout s'est accentué au fil des années et à fait de moi cette personne qui aime tellement les hommes qu'il change de partenaire chaque soir, ne possédant aucunes attaches quant aux relations amoureuses. Être en couple ne m'intéressais aucunement, cette vie de débauche que je menais me plaisait comme elle était et pour rien au monde je ne voulait la vivre autrement. Pourquoi s'encombrer d'une personne dans sa vie alors que la liberté nous hurle de profiter d'elle ? Aucunes responsabilités ni aucuns comptes à rendre et nous pouvons faire ce que l'on souhaite sans craindre une éventuelle rupture ou je ne sais quoi. On s'encombre d'une personne dans notre vie et cela en devient rapidement handicapant. J'étais donc heureux en vivant de cette manière et bien entendu je n'allais pas changer mes habitudes, je les aimes beaucoup trop pour ça.

Seulement, s'il y a bien une chose dont je ne m'attendais pas, c'est d'être en couple avec Horobin et partager ma vie avec lui. Enfin, être « en couple » était en réalité un artifice, de la pure comédie inventée de toute pièce par lui même alors qu'il se prétend homosexuel aux yeux des autres mais est complètement hétérosexuel au fond. Pourquoi toute cette mise en scène ? Aucune idée et en réalité ça ne m'intéresse pas tant que ça , je profite seulement de la situation. Étant donnée qu'il n'est pas mal du tout et que bien entendu je rêve de le mettre dans mon lit, j'abuse des bonnes choses lorsque l'on est en compagnie de ses amis qui souhaitent à tout prix nous voir tout deux ensemble, à croire qu'ils n'ont jamais vu des homo en couple, c'en devient limite pitoyable mais passons, il est clair que je m'amuse à ce jeu où mon faux petit-ami s'est retrouvé piégé sans vouloir l'être, je profite d'être son mec aux yeux des autres, m'amusant à toucher son fessiers, l'embrasser plus qu'il ne le faudrait et bien entendu l'inciter à venir dans mon lit pour qu'il tente une expérience avec un homme mais je n'y arrive malheureusement pas et ce avec un nombre faramineux d'essais à mon tableau.

Arrivant à ses côtés à cette fameuse soirée où nous étions invités tout les deux et où d'ailleurs il avait commencé à agir comme une tapette vraiment niaise, ce ne m'avait absolument pas plu et bien entendu je lui avais fait remarqué tandis qu'il grimaçait après que je l'aie embrassé. Le reste s'est passé assez vite, nous nous sommes dirigés vers le bar tout en prenant un verre avant d'aller voir la propriétaire des lieux pour aller la remercier et lui dire bonjour. Le laissant seul avec elle, je m'étais ensuite rendu dehors afin d'aller fumer ma clope bien que cela ne plaise pas à Horobin, je fais encore ce qu'il me plais après tout. Durant ce laps de temps ou j'étais seul, je commençais à réfléchir sur la vie que je menais, ce que je faisais assez fréquemment depuis peu à chaque fois que je me retrouvais seul. C'est vrai que j'avais une vie assez mouvementée, mais le seul problème était que j'étais seul. Je veux dire, seul dans le sens où il n'y a pas grand monde à qui je me rattache, il y a uniquement Ai, Horobin et peut être Toru mais cela reste à voir. Je ne m'ouvre pas au monde et cela se ressent dans ma vie de tout les jours. Après, je m'en fiche royalement mais c'est vrai qu'à certains moments, j'aimerais bien ne pas être totalement seul dans cette grande maison habitée uniquement par ma petite personne.

Je fus soudainement sortit de mes pensées par l'arrivée de Horobin accompagné de son amie qui semblait vouloir en savoir plus sur moi. « Chou, mon amie aimerait bien faire ta connaissance parce qu’elle trouve que tu as l’air cool » Me lançant un regard pleins de sous entendus, il avait probablement peur que je balance des conneries et qui le décrédibiliserait aux yeux de tous mais honnêtement je n'en voyais absolument pas l'intérêt, alors j'allais continuer de mentir. « Je n'ai pas l'air cool, je suis cool. » Lâchant un ricanement tandis que sa copine semblait en savoir plus sur moi, je commençais à faire connaissance avec elle puis lâchant rapidement le fil de la discussion, je m'étais mis à discuter avec mon « petit-ami » mais ce n'était sans compter la jeune demoiselle qui était venue en rajouter une couche. « Ok vous êtes ensemble, mais j’aimerai bien vous voir vous embrasser, mais vraiment, pas un petit bisou, mais un vrai bisou, passionné ! » Arquant un sourcil, j'observais la réaction de Horobin qui semblait paniquer de l'intérieur, tentant vainement de garder son calme devant elle alors que cette dernière semblait réellement déterminée à nous voir nous embrasser passionnément.

« Ahah, quand même, on ne va pas s’afficher devant les autres, ce n’est pas le but et puis tu risques d’être dégoûtée, il ne faudrait pas » Malheureusement pour lui, les pauvres et maigres arguments qu'il tente de balancer à son amie ne fonctionne pas et cette dernière souhaite réellement que l'on s'embrasse. Alors, dans un regard qui se traduisait par un grand appel à l'aide, Horobin voulait que j'intervienne pour que je lui vienne en secours mais il était clair, net et précis qu'il fallait que l'on s'embrasse si il voulait qu'elle n'y voit que du feu. « Excuse le, il est quelque peu gêné devant les personnes mais ça fait rien, tu veux qu'on s'embrasse ? Bave pas trop après. » L'attrapant par la taille, je vins le coller contre moi assez sauvagement pour me permettre d'aller lui murmurer quelques mots dans le creux de son oreille. « Si tu veux tout capoter continue d'agir comme une gamine timide qui n'ose rien faire. Heureusement je suis là pour te sauver, ne me remercie pas je sais que tu vas pas aimer mon chéri. » Lâchant un rire amusé, je m'étais par la suite emparé de ses lèvres tout en l'embrassant fougueusement, laissant ma main se balader jusqu'à son fessier sous le regard admiratif de sa copine. Au bout d'une vingtaine de secondes, je le laissais se retirer de mon emprise tout en souriant légèrement à son amie qui était à présent ravie. « Tu permets que je te prennes mon mec un instant ? J'ai deux trois trucs à lui dire, ou bien à lui faire on verra bien. » Adressant un clin d'oeil pleins de sous entendus à la propriétaire des lieux, je traînais Horobin vers un coin reculé où il n'y avait personne avant de le relâcher et me poster devant lui. « Bon m'engueule pas parce que je t'aies embrassé mais il le fallait, t'as faillis tout faire foirer et heureusement j'ai rattrapé le coup. Elle voulait qu'on s'embrasse mais vraiment et si j'aurais également refusé elle aurait capté qu'un truc pas normal se passait. »

DEV NERD GIRL


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 22 Fév - 14:02

"when the game gets complicated, don't take advantage "
••• Plus les jours passent et plus l’étau se resserre autour de mon mensonge et plus les choses sont difficilement surmontables. Je sais qu’un jour ou l’autre ce secret, enfin mensonge, va finir par éclater au grand jour, dévoilant toute ma supercherie et je n’ose penser aux conséquences qui risquent d’être fortement désastreuses. Ce mensonge a pris une telle ampleur que sans même m’en rendre compte j’ai fait de mes relations avec les autres un mensonge. La plupart des personnes, surtout concernant les filles, avec qui j’entretiens des relations, dans le sens amical ou juste connaissance, pensent que je suis homosexuel et que j’ai un petit ami qui est Hae Jin. Pourtant je n’ai réellement menti qu’à une ou deux personnes, pas plus, mais cela s’est juste propagé comme un virus sans que je ne puisse le contrôler et ainsi mes relations se sont construites sur la base d’un mensonge. Comme c’est horrible, à y repenser ! Mais bon tant que cela tient, tant que cela ne m’empêche pas de vivre, de respirer, tant que personne ne le découvre encore, en tout cas pas d’un coup, alors cela me convient, pour le moment. Même si au final je risque de payer très cher pour ces nombreux mensonges, même si je risque de perdre la plupart de mes liens avec autrui, il y aura toujours des personnes qui resteront à mes côtés, dont Hae Jin. Ce qui est rassurant. Bien sûr je sais qu’il est possible de vivre sans ami, j’ai bien vécu dans ma bulle, indépendamment des autres, pendant des années mais je sais aussi qu’il est nécessaire d’avoir des attaches si l’on souhaite être normal. Mais je ne crains rien, du moment que certains restent à mes côtés à la fin alors tout me va, surtout si l’homme de ma vie reste à mes côtés. Je ne peux que m’en sortir et être heureux, n’est-ce pas ? Je rigole un peu quand Hae Jin reprend ce que mon amie vient de dire en affirmant qu’il est cool et que ce n’est pas un faux air, c’est la vérité. Je ne peux qu’être en accord avec ça. « Oh mais c’est que tes chevilles vont enfler d’ici la fin de la soirée, fais attention quand même » dis-je en lui donnant un petit coup d’épaule.

La situation tourne toutefois à mon désavantage quand mon amie, soi-disant, insiste pour que l’on s’embrasse mais pas un simple bisou, quelque chose de passionnel, selon la demande de Madame. Non mais elle est sérieuse ? Elle veut vraiment que je fasse ça et devant elle en plus pour lui prouver que je sors vraiment avec Hae Jin et que ce n’est pas un canular ? C’est dans ce genre de situation que j’ai vraiment envie de tout abandonner. Bien sûr je suis un grand joueur qui ne peut pas se défiler lorsqu’on lui lance un défi surtout pas de cette taille-là qui risque de jouer sur tout mon avenir mais il y a des limites. J’ai beau être un menteur parfait, beau être un joueur, être un aventurier, n’ayant peur de presque rien, je reste quand même un être humain, qui plus est un véritable homme, qui n’apprécie que les lèvres pulpeuses et douces des femmes et non pas celles d’un homme. Déjà que j’accepte celles de Hae Jin et que j’ai fini même par m’y habituer et que oui elles ne sont pas rugueuses ou dégueulasses, au contraire, mais quand même. Pour le moment nous n’avons jamais dépassé le stade de petit baiser et je ne voyais pas l’utilité, jusqu’à maintenant, d’avoir un baiser langoureux et dégoulinant de sex-appeal. Non vraiment je ne vois toujours pas l’utilité d’agir de la sorte, sauf là à vrai dire, puisque le choix ne semble pas vraiment s’offrir à moi. J’écarquille donc les yeux quand Hae Jin me prend soudainement par la taille. Il n’est pas sérieux ? Il ne compte quand même pas le faire ? Il ne va pas le faire ? On peut encore s’en sortir, il y a toujours moyen, il y a forcément une autre solution, on n’est pas obligé de passer par là. Je n’ai pas le temps de dire quoique ce soit que Hae Jin m’embrasse déjà et pas qu’un simple baiser. Je me retiens fortement de ne pas le repousser et plisse quelques instants les yeux, me forçant à penser à une femme. Allez Horobin, tente de penser à une femme pulpeuse, pense que c’est une femme qui t’embrasse, débloque ton esprit et tout se passera bien, tu n’as qu’à penser à une femme, à une femme . . . A force me le répéter rapidement je finis par imaginer que c’est une femme qui m’embrasse et réponds donc langoureusement au baiser, passant mes mains sur le cou de Hae Jin.  Penser à une femme . . . penser à une femme . . . J’en viens même à mordiller sa lèvre supérieure pendant que ses lèvres finissent par se détacher des miennes. Bon au final ce n’était pas si difficile que ça. Quoique . . . je sens un hoquet de mécontentement qui monte jusqu’à moi. Je n’arrive pas à réaliser que je l’ai fait, en tout cas comme ça. Intérieurement je me dis que plus jamais, vraiment plus jamais ça. Même si j’ai pensé à une femme et que j’y suis arrivé, le retour à la réalité est dure, trop dure. Pourquoi est-ce que je me fais passer pour un homosexuel, un scatophile aurait été moins compliqué. On ne m’aurait pas demandé de jouer avec, de montrer des preuves. Ça m’apprendra à mentir. Enfin ceci dit, la fille semble très satisfaite d’avoir aperçu une telle scène, tant mieux, je n’aurai plus à la refaire, ni à lui prouver quoique ce soit.

Je suis par la suite Hae Jin, qui me prend à part, et je me retiens de lui sauter au cou et de le secouer en lui disant qu’il ne doit plus jamais refaire une telle chose, plus jamais ! J’ouvre ma bouche mais la referme immédiatement. En même temps il n’a pas tort. Si on ne l’avait pas fait elle n’aurait pas été satisfaite, aurait fait n’importe quoi, aurait dit n’importe quoi surtout, et aurait continué à croire que tout ça était un canular, sauf que là elle ne pouvait plus le penser. C’est certain. Je fronce des sourcils et croise les bras, l’air mécontent. « Bon . . .  Ok je te pardonne pour cette fois, mais . . . plus JAMAIS ! Même si j’accepte de parfois t’embrasser vite fait, ça c’est . . . c’est . . . bon tu le sais à quel point pour moi c’est dur, très dur ! », un frisson parcourt mon corps juste à repenser à la scène. « Heureusement que c’était avec toi parce que je te jure que je n’aurai pas pu et j’aurai vomi sur place mais ce qui est certain c’est qu’elle ne va plus avoir de doutes sur nous et je t’en remercie mais bon . . . la prochaine fois préviens moi quand même, enfin j’espère qu’il n’y en aura plus ». Oui parce que s’il y en a encore, je risque d’abandonner plus rapidement que prévu. Je lui tire la langue et finis quand même par avoir un petit regard malicieux, reprenant un peu d’énergie. « Avoue que tu as aimé et que mes lèvres sont obsédantes ! » dis-je en rigolant, « en tout cas toi, je peux quand même le dire, tu t’en sors . . .  pas mal », pour ne pas dire bien et pour ne pas qu’il ait le désir de recommencer sur moi. En même temps faut dire ce qu’il en ait, si j’ai autant réussi à penser à autre chose c’est bien parce qu’il a bien joué.
.
© 2981 12289 0

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 18:59
 

when the game gets complicated, don't take advantage [Feat Hae Jin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» video game nerdz
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-