AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 shake it; ft. hae jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 31 Jan - 13:44
tenue ☆ « J’me fais chier. » « OK. » « Je squatte avec toi ce soir. » « Putain. » Voilà à peu près comment Ai avait pu se mettre dans cette histoire de boîte de nuit alors qu’elle n’était même pas majeure en compagnie de son gay de meilleur ami. Il fallait avouer qu’elle s’ennuyait vraiment profondément et que ce n’était pas tout les soirs qu’elle faisait un truc avec lui puisque c’était le premier. Lui sortait tout le temps et elle, elle avait un train de vie de bonne sœur depuis qu’elle était en couplé alors évidemment qu’ils risquaient pas de se faire un ciné. De toute façon, il était tout le temps avec des mecs. Comment il arrivait à mieux gérer des mecs qu’elle ? Elle était restée célibataire durant dix-huit ans et lui, il ramassait les conquêtes comme des pâquerettes. Fallait qu’elle devienne plus virile. Franchement, elle n’aurait jamais su qu’il aimait les hommes autant qu’elle si elle n’avait pas remarqué un jour qu’il s’était retourné en même temps qu’elle sur le passage d’un beau mec. Elle l’enviait un peu dans le fond, dès qu’elle venait à l’improviste chez lui il était avec un beau mâle et il avait des trucs à lui raconter à ce sujet, même si elle ne voulait pas savoir les détails de sa vie sexuelle. Si de son côté elle s’en foutait de lui raconter, entendre ce que lui faisait n’avait pas le même impact. Et puis ce n’était pas comme si elle pouvait lui raconter quoique se soit souvent, c’était pas la folie tout les soirs avec son copain puisqu’il travaillait tellement qu’elle ne risquait pas de se retrouver malencontreusement enceinte. Hae Jin s’amusait bien à vouloir la caser avec d’autres personnes, mais elle, le jour où il chopera une MST, au lieu de compatir comme elle le devrait, elle explosera de rire vu le nombre de fois où elle a pu le prévenir à ce sujet. Elle lui trouvera un mec pour toujours un jour, un mec tellement bien qu’il comprendra pourquoi c’est cool les relations sérieuses et au moins elle pourra devenir demoiselle d’honneur à son mariage. Mais à ce rythme, elle avait plus de chances d’être celle de son frère de treize ans avant d’être celle d’Hae Jin.

Ouais c’était pas une relation toute rose toute mignonne, on avait plutôt l’impression qu’ils se toléraient plutôt qu’ils se s’appréciaient mais elle savait vraiment être chiante des fois, comme ce soir là où elle s’imposait littéralement. C’était à ses risques et périls après tout car elle ne savait pas exactement où il passait ses soirées. D’elle-même elle avait donc prévu de le rejoindre devant chez lui, au moins le temps qu’elle se prépare. Ce qu’elle fit un peu au dernier moment, surtout en mettant du temps parce que… comment on s’habille pour elle en boîte déjà ? C’est ça, elle ne savait pas. De toute façon, elle ne risquait pas d’y aller avec des tenues affriolantes parce que son taux de féminité était assez bas, elle trouvait que mettre des jupes et des robes semblait bizarre sur elle. Du coup, la plupart du temps elle ressemblait à une enfant, même du haut de ses dix-neuf ans. D’ailleurs, ça allait être un peu la galère de la faire rentrer, parce qu’elle n’était pas majeure et ne parlant plus à ses parents, elle se retrouvait soudainement pauvre. Malgré le fait que pendant les vacances elle travaille au cyber café, ça ne payait pas grand-chose. Peut-être qu’avec un peu de chances elle réussirait à rentrer en douce ou alors elle laisserait faire Hae Jin, c’était lui l’habitué des soirées auprès tout. Et puis, qui disait soirée, disait plein de mecs très beaux. Ai allait en baver, à se retenir de faire ses trucs bizarres comme de se planquer le visage lorsqu’il y en avait un de beau qui la regardait. A son âge ce n’était même plus mignon. Elle se demandait comment elle avait pu séduire Amori comme ça. Sûrement qu’il avait dû faire le plus gros du travail pour aller vers elle.

Une fois prête, elle n’avait plus qu’à se rendre chez Hae Jin et pour ça elle dût endurer la galère du bus. Ce qu’elle détestait ça mais encore, il fallait qu’elle apprenne à conduire. La voiture, elle l’avait déjà mais il manquait juste le permis. Et jusqu’à ce qu’elle l’ait, elle devait supporter d’être collée à des étrangers transpirant comme des porcs en rentrant du boulot dans les transports en commun. Une chance qu’Hae Jin n’habitait pas trop loin et qu’elle supporta ça peu de temps. Elle arriva devant chez lui en à peine un quart d’heure et l’appela sur son téléphone. Elle avait hésité entre ça et lancer des cailloux contre sa fenêtre, mais il n’aurait peut-être pas apprécié. Je suis devant chez toi sale moche, bouge tes fesses de là.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 10 Fév - 20:38

Shake it

Ft. Bff


Fumant une clope sur le balcon de ma villa, la brise hivernale vint chatouiller mon épiderme, me faisant légèrement frémir. Le soleil déclinait, laissant afficher un crépuscule teintant le ciel qui devenait ainsi orange. Laissant échapper un soupir, j'avais une flemme monstrueuse en cette soirée de Février. Malheureusement, je devais aller me préparer pour sortir en compagnie de ma meilleure amie qui s'était naturellement invitée elle même pour venir squatter ma maison. Premièrement je ne comprenais absolument pas pourquoi je m'étais lié d'amitié avec une chieuse pareille même pas majeure mais son caractère ressemblant plus ou moins au miens, j'avais trouvé quelqu'un capable de ma supporter. Enfin, je devais la supporter, ce qui était difficile par moment puisqu'elle cherche constamment à me caser avec un mec alors que je ne souhaite absolument pas que ce moment arrive. Cependant, malgré qu'elle soit en couple, je cherche à la caser avec un autre mec dans l'espoir de me taper son actuel petit-ami qui est totalement de mon goût. Malheureusement, elle l'aime et la faire changer d'avis s'avère plus compliqué qu'à l'accoutumée, tant pis pour moi, j'irais canaliser ma frustration dans celles d'autres mecs.

Notre relation n'était pas celle des meilleurs amis habituels. En effet, les niaiseries et les compliments n'existent pas entre nous, il n'y pas moyen que cela se produise, on est invivable elle est moi et nous arrivons à nous imposer dans la vie de l'autre même si cela nous dérange, on s'en contrefous.  Après avoir reçu son sms, je savais qu'elle allait arriver d'une minute à l'autre chez moi et ce n'était pas pour me déplaire en fin de compte, je me faisais littéralement chier tout comme elle et sa venue allait peut être arranger mon ennui de ce soir. Une idée traversait alors mon esprit, me réprimandant sans cesse sur mes nuits de débauche j'allais l'emmener dans l'un des bars gay que je fréquent afin de lui montrer ma vie nocturne afin qu'elle me lâche la grappe sur ça par la suite. Enfin, j'espérais secrètement qu'elle arrête de me bassiner avec tout ça une fois cette soirée passée parce que franchement c'est véritablement chiant d'avoir une gamine de dix-neuf ans sur le dos qui vous rouspète sans cesse pour le moindre petit détail.

Me dirigeant vers la salle de bain après avoir terminé ma cigarette, je me déshabillais tout en entrant dans la douche chaude, restant une bonne vingtaine de minutes dans cette dernière, me délectant de cette eau brûlante ruisselant le long de mon épiderme. Malheureusement pour moi, mon plaisir fut coupé par la sonnerie de mon téléphone m'indiquant que j'avais reçu un appel. Sortant de la douche, je pris ce dernier afin de décrocher, apportant ensuite le portable à mon oreille. « Je suis devant chez toi sale moche, bouge tes fesses de là. » Soupirant d'exaspération, la voix de Ai me fatiguait déjà, c'est fort ça. « Appelles moi le moche encore une fois et je te rase la tête petite. » Me dirigeant à la porte d'entrée, j'ouvris cette dernière tout en tirant ma meilleure amie à l'intérieur. « Dépêches, je suis à poil et j'ai pas envie que tout le voisinage voit mon engin. Bon j'ai même plus besoin de te dire fais comme chez toi, t'as tellement squattée ici que t'as laissé pleins de fringues chez moi. » Retournant dans ma chambre afin d'enfiler au moins un caleçon ainsi qu'un jean, j'étais redescendu dans la cuisine, là ou la plus jeune s'était dirigée pour se servir un truc à grignoter, ce qui ne m'étonnait absolument pas.

« Bon t'as de la chance je me fais chier aussi, je vais te ramener dans un endroit que je fréquentes souvent, et ce soir t'es ni mineure ni majeure, t'es sous l'influence du paquet de fric que j'ai. » En effet, je pouvais soudoyer n'importe quel vigile avec une somme d'argent qui ferait blasphémer un prêtre, laissant ainsi de côté le problème d'âge de Ai, qui devenait ainsi qu'un simple détail. Jetant un regard sur elle, sa tenue n'était réellement pas adaptée à l'endroit ou nous allions, ce qui d'ailleurs me faisait pouffer de rire. « Non mais t'as vu ta tenue, tu te fringues vraiment comme une lycéenne, t'as rien d'un peu plus sexy sérieux ? Je sais que t'as un mec mais je sais pas comment il peut sortir avec une gamine, t'as dix-neuf ans merde t'en a pas quinze ! » Soupirant d'avantage, je vins prendre un verre de vodka redbull, le buvant d'une traite avant de retourner dans ma chambre afin de me préparer, laissant l'autre vaquer à ses occupations. Une fois prêt, je retournais dans la cuisine, là où je l'avais laissée avant de constater qu'elle était en fin de compte dans le salon. « Bon, avant qu'on se casse, t'as trouvée une solution pour ta tenue parce que franchement je me vois pas traîner avec toi alors que t'es sapée comme ça. Après si t'as vraiment rien, tant pis. »

DEV NERD GIRL


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 12 Fév - 17:28
tenue ☆ Personne ne comprenait vraiment pourquoi ils étaient amis. En apparence, aucun d’eux ne pouvait se voir et on avait vu beaucoup plus affectueux comme comportement. Surtout que leur vie respective était tellement différente. Pourtant, une amie s’était liée bien que parfois ils avaient l’air au bord de la « rupture ». Ai savait que ça n’arriverait pas, qu’il n’était pas assez immature pour ne plus lui parler parce qu’elle lui donnait des surnoms péjoratifs, au pire l’envoyer bouler mais ça s’arrêtait là. Malgré cela, elle ne le comprenait pas tant que ça et c’est le fait que leur relation ne déborde pas d’amour qui lui plaisait, sinon elle était loin de se confier à lui sur ses questions existentielles de fin d’adolescence ou parler sentiment. Ce n’était déjà pas son truc et lui encore pire. Non, cette amitié était réellement indescriptible et incompréhensible. « Je suis pas petite, alors fais gaffe à la tienne. » Même si visuellement et par rapport à tout le monde, elle était toujours petite. Du moins face aux hommes. Mais ce n’était pas comme si elle en fréquentait beaucoup. Mais il n’y avait pas vraiment de tabou entre eux. Quand il fallait se dire les choses, ils se les disaient. Quand il fallait voir les choses, elle les voyait. « Tu me laisserais les clés, j’aurais pas à attendre que tu viennes me chercher à poil. » Pas besoin de bonjour. Elle luttait presque pour que son regard ne descende pas plus bas que le torse d’Hae Jin auquel elle faisait face – problème de taille – même si elle curiosité l’y incitait. Ça serait vraiment moche de comparer son meilleur ami et son copain, même si elle se disait que ce dernier ne devait pas s’en priver.

« Merde, j’ai dû laisser des sous-vêtements, ça va causer du tord à ton homosexualité. » Elle l’imaginait ramener un mec chez lui qui tomberait sur ses vêtements, et se demanderait tout de suite si Hae Jin n’avait pas une copine. Non, seulement une meilleure amie qui est SDF où qui va soi-disant chez une amie pour en fait squatter chez lui. Même gay, pour ses parents ils restaient un mec même s’ils n’étaient pas persuadés que leur fille était assez jolie pour faire changer des sexualité à un homme. Pendant le temps où il allait de changer, elle campa dans la cuisine pour se servir à boire le temps qu’il finisse. Elle était sûre qu’il mettait plus de temps qu’elle à se préparer. Ça se voyait en même temps que Ai avait une flemme intersidéral de passer des heures dans la salle de bain. Elle se prit un verre d’eau et l’attendit, assise sur une chaise, en répondant à ses SMS qui dataient de la Seconde Guerre mondiale, parce qu’elle ne répondait jamais aux textos sauf quand elle s’ennuyait. Enfin il y avait deux-trois personnes auxquelles elle répondait toujours immédiatement mais sinon, ça la gavait plus qu’autre chose. Et pourtant, elle était une vraie geek. Hae Jin se ramena et avec le programme de la soirée cette fois, qui la fit sourire. Enfin elle allait savoir ce qui trafiquait toutes ces nuits, ses activités qui lui prenaient tant de temps. Et enfin, ils allaient pouvoir partagée une vraie activité ensemble. Mais ce qui était plus intéressant, c’est le fait que son âge n’ait plus d’importance pour la soirée. C’était cool d’avoir des amis riches, même si elle l’était aussi, disons que sans l’argent de ses parents à qui elle ne parlait maintenant plus, elle devenait soudainement plus pauvre. « Si t’as autant d’argent, tu peux pas me faire un don sinon, je peux toujours squatter chez toi. » Meilleurs amis ou pas, elle savait très bien qu’avoir une gamine sous son toit à long terme ne l’arrangerait probablement pas.

Ai savait qu’elle ne s’habillait pas forcément bien. Enfin si, mais comme une adolescente. Elle n’avait rien de très féminin, elle était au courant mais le fait qu’il remette en question sur ce que son copain peut lui trouver lui fit l’effet d’une claque. Physiquement parlant hein, parce que sinon Ai ne trouvait rien à envier aux autres filles. Mais c’était un peu le sujet sensible parce que lui fréquentait plein d’idoles jolies qui sont payées à être belle et de son côté, son seul avantage était d’être très intelligente. C’était un peu faible quand même. Mais c’était vrai que maintenant qu’ils étaient ensemble, elle se foulait moins pour se vêtir. Enfin, tout ce qu’elle trouvait comme réponse fut de lui tirer la langue. Il s’en alla une seconde fois et elle partie s’avachir dans le canapé pour crise existentiel de fin d’adolescence. Bah elle y pouvait rien si elle ressemblait à n’importe quelle fille et qu’elle ne voyait pas l’intérêt de se mettre en valeur parce que c’est ce qu’il y a dans la tête qui compte, non ? Le mensonge, elle enviait bien Soo Jung pour sa beauté et elle était jalouse de son amitié avec Amori. Et pourtant, ce n’était pas son genre d’être jalouse. Nouvelle intervention d’Hae Jin, habillé mais qui avait oublié de prendre avec sa gentillesse. « Tu me casses les pieds. Sincèrement. » Elle monta dans sa chambre à la recherche de ses vêtements qui étaient – étonnant – mis en tas dans un coin du placard. Elle fouilla à la recherche d’un truc potable et qui puisse convenir à son meilleur ami et trouva un truc dont elle n’avait pas souvenir mais qui devait lui appartenir. Et même des chaussures, miracles de la vie. Elle retourna dans le salon, la robe et les chaussures en main, les montrant à Hae Jin. « Ça te vas ça ? Non parce que sinon j’y vais à poil. » Mais ce n’était pas la meilleure idée. Et sans la moindre pudeur – ce qui n’était pas nouveau avec lui – elle se changea dans le salon. Elle pouvait pas mieux vestimentairement. Puis elle tendit la main. « Puisque je suis ni majeure, ni mineure, ni avec un permis mais sous l’influence de ton paquet de fric… je peux conduire ? S’il te plaît oppa. » Elle savait déjà conduire, surdouée comme elle était. Et elle utilisait ce mot coréen à son égard parce que franchement, des fois elle avait l’air d’être une petite sœur avec son frère.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 17 Fév - 22:19

Shake it

Ft. Bff


Qui aurait cru qu'une personne comme Ai allait devenir ma « meilleure amie » ? Enfin une relation comme la notre ne pouvait en réalité avoir une étiquette sur laquelle on met un nom, pour le peu que l'on se supporte elle et moi. Notre première rencontre est un vague souvenir dans mon esprit, un écran de fumée que l'on ne peut attraper à l'aide de nos mains. Je l'ai connu et cette sorte d'amitié entre nous a vu le jour mais le fait est qu'à présent elle comme moi, on s'est immiscé dans la vie de l'autre, bien que la plus jeune empiète d'avantage sur mon espace vital que moi, mais ce n'est qu'un détail à vrai dire. Entre nous, il n'y a aucune pudeur, aucune limite et personne ne tourne autour du pot, notre franc parler nous évite une relation pleine de sous entendus et de remarques indirectes glissées entre deux phrases et des compliments puant l'hypocrisie. Non, rien de tout ça n'était de jeu entre nous et à vrai dire je pense que le fait qu'il n'y ait jamais eu de tabou entre elle et moi a largement joué en faveur d'une relation amicale si... étrange mais agréable en soit. Ainsi, cela ne m'avait pas étonné qu'elle vienne squatter chez moi en cette soirée hivernale, prétextant qu'elle se faisait chier et par chance moi aussi, l'occasion était donc là, j'allais enfin lui montrer la vie nocturne que je menais, c'est-à-dire les verres à répétitions, l'alcool coulant à flot et les mecs sexy arrivant de part et d'autre, terriblement excitants pour certains, carrément repoussant pour d'autres.

« Merde, j’ai dû laisser des sous-vêtements, ça va causer du tord à ton homosexualité. » avait-elle dit lorsque j'avais précisé qu'elle avait une tonne d'affaires à mon domicile à force de squatter mon domicile comme à sa plus grande habitude. À vrai dire je m'en fichais éperdument et ce n'est pas une paire de soutiens gorges et un nombre incalculable de petites culottes traînant un peu partout dans mon dressing qui allait déranger mes invités qui sont légèrement – voire énormément – alcoolisé. Et puis, c'est mon problème s'il y a des fringues des meufs chez moi, pas le leur. Un mélange de remarques balancée en pleine gueule et une touche d'ironisme, voilà ce à quoi se résumait la majeure partie de nos conversations entre Ai et moi même, si bien que je lui avait précisé que sa tenue était réellement merdique et qu'il fallait qu'elle trouve autre chose pour que l'on puisse sortir ensemble ce soir. Être accompagné d'une gamine de treize ans ne m'intéressait aucunement, il serait peut être temps que Ai se rende compte qu'elle possède en réalité dix-neuf ans et qu'elle devrait arrêter de se fringuer comme une collégienne, c'est à la limite du pitoyable tellement s'en est ridicule, alors forcément, il fallait que je lui dise et lui ordonne d'aller se changer pendant que j'allais moi même m'habiller pour cette soirée. « Tu me casses les pieds. Sincèrement. »

Une fois prêt, je me rendais de nouveau vers la cuisine, cette pièce où nous nous squattons presque continuellement lorsqu'elle est chez moi tandis qu'elle descendait avec une tenue nettement meilleure avec – ô miracle – une paire de chaussures à talons accordée avec sa robe. « Ça te vas ça ? Non parce que sinon j’y vais à poil. » Se déshabillant devant moi, elle vint enfiler sa nouvelle robe tout en enfilant la paire de chaussures une fois habillée. « Bon, tu passes de moche à passable, c'est déjà ça. » N'attendant pas une réponse de sa part, je mis mon verre dans le panier à lave vaisselle avant de retourner aux côtés de Ai qui tendit sa main en ma direction. « Puisque je suis ni majeure, ni mineure, ni avec un permis mais sous l’influence de ton paquet de fric… je peux conduire ? S’il te plaît oppa. » Soupirant une nouvelle fois, je lui avais donné les clefs de ma luxueuse bagnole accompagné d'un joli Tu me fais franchement chier Ai tout en l'avertissant comme il se le devait. « Je te préviens, une seule rayure qu'elle soit infiniment petite et je viole ton mec, je brûle ta maison et je pisse à la gueule de tes parents. » Quand il s'agissait de mes voitures, Ai savait très bien que je ne rigolais aucunement et qu'elle avait intérêt à faire attention parce que j'étais réellement capable de mettre en action ce que j'avais dit. Arrivant dans l'automobile, je m'installais sur le côté passager tandis que la plus jeune s'installait, elle, à la place que je prends habituellement. « Bon, tu continues tout droit une fois sortit de chez moi, ensuite tu tournes à gauche au deuxième feu rouge et puis tout de suite à droite et la destination est à notre gauche, pas compliqué. » Sortant mon téléphone, je branchais celui-ci en auxiliaire tout en mettant de la musique dans l'auto avant de la laisser partir de la maison avec un simple geste de la main.

Une fois arrivés devant le fameux bar gay dont j'avais l'habitude de squatter, je regardais une dernière fois ma tronche dans le miroir ancré dans le pare-soleil avant de sortir du véhicule en compagnie de Ai. « Bon, si tu te fais draguer par des filles, ne t'inquiètes pas c'est normal, y a aucune hétéro ici, mis à part toi du coup. Ah et peut être que je te déposerais chez toi ce soir parce que si je décide de me taper un mec et que t'es dans les parages ça va pas trop le faire. Jetant un coup d'oeil aux alentours, je commençais à me diriger vers l'entrée du club, un bon paquet de fric dormant paisiblement dans l'une de mes poches de mon manteau afin de soudoyer le videur. Bon t'es prête, on entre ? »

DEV NERD GIRL


Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 22:10
 

shake it; ft. hae jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bois son Milk-Shake(libreeeuh XD)
» shake et fidget
» 03. Shake it like you're from Memphis ! | Abby
» + HIPPY HIPPY SHAKE
» FILLIO X Shake it out
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-