AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Danger.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 1 Fév - 12:51
Tenue. ∆ La nuit était tombée. Fraiche et douce à la fois, je livrais comme à mon habitude des plats chinois par ci et par là. Je commençais à m’habituer à présent. Je connaissais un peu plus la ville. Même si parfois certaines rue ne me disaient rien, je faisais avec et finissais par me retrouver et je ne me perdais pas. Me garant dans la petite ruelle, je descendis de la mobylette prenant le plat de nouilles et autres condiments. Filant dans le bâtiment qui semblait assez vieux je sonnais en laissant alors le repas. Encaissant l’argent, je descendis en soupirant avant de voir un mec me prendre la mobylette. « Oh ! » Surpris, je me mis à courir après lui. Ça n’allait pas très vite au vu de la vieillesse du machin. Et c’était à mon avantage pour le coup. Courant comme jamais dans les rues de la ville, il m’insultait pour que j’arrête de le suivre. Il n’avait qu’à descendre et me rendre mon outil de travail ce con ! Courant de plus en plus vite en soufflant fortement, je bousculais les gens sans trop faire gaffe avant de m’immiscer dans une nouvelle ruelle plus étroite. Bon sang !  Hurlant pour qu’il s’arrête ou que quelqu’un intervienne même si j’avais peu d’espoir pour ça, je continuais de lui dire d’arrêter. Le rattrapant petit à petit malgré tout parce que c’était bien plus dur de zigzaguer avec une mobylette qu’à pied, je percutais une fille en plein croisement. La rattrapant en continuant de courir tout en la trainant avec moi, je tombais en avant, réussissant à attraper le haut du mec et le faire tomber par terre. Lâchant la fille en m’excusant entre deux, j’attrapais le gars qui commençait à fuir avant de lui foutre une raclée. Balançant des insultes dans ma langue natale le tamoul mélangé à du mandarin tellement j’étais énervé. La gueule en sang, j’entendais du bruit plus loin avant de voir un groupe de mecs. Ça puait. Me relevant, j’attrapais la mobylette qui avait l’air de marcher. « J’crois que ces deux-là veulent mourir. » Deux … ? Me tournant pour voir la fille je grimaçais. Ah. Si mon calcul était bon, au vu de la distance… On pouvait les semer. Mais pas dans les ruelles… « Monte. » Susurrai-je à la fille. Je n’allais pas l’abandonner. Montant en même temps qu’elle, je démarrais en trombe avant de fuir vers les grandes rues. On était mal. Ils avaient des motos.


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 4 Fév - 0:08
Tenue. ∆ Flânant dans les ruelles de la capitale, Qing Zhao profitait d’un dernier instant de liberté qui prendra fin certainement avec un appel d’un chinois indésirable. Les activités du club venaient de se terminer, deux heures de sueur pour les pauvres membres mais ce n’était qu’ainsi qu’ils pourront gagner tous leur match de la saison prochaine. Les petits nouveaux avaient des brindilles à la place des jambes et les plus anciens, les poitrines bien trop enflés d’arrogance, mais elle ne baissait pas les bras, cela l’amusait au contraire. C’est comme si chaque fois, elle se demandait comment briser leur mental au prochain entraînement. Les mains remplies de brochette yakitori, elle se remplissait le ventre avant de rentrer, histoire de n’avoir pas à devoir partager le dîner avec son bourreau qui l’attendait certainement de la même façon que chaque soir.  Bien évidemment, l’argent qu’elle dépensait pour sauter les repas avec lui, elle le gagnait en bossant dans un café. Plongée dans ses pensées, à faire le calcul des économies qui lui restaient pour manger et pour son prochain voyage vers l’empire du milieu, elle se retrouva bousculer par un inconnu qui la rattrapa aussitôt et la tira avec lui. « Mon Yakitori…. » eut-elle le temps de dire en voyant sa dernière brochette tombée et être écrasé pitoyablement par les passants. Le bruit sourd d’un corps ramène son regard vers l’avant où elle voit un homme à terre et se faire battre. Une question se posa à elle : devait-elle battre celui qui était responsable de la perte de son bien, ou bien la personne qui était responsable de la situation et provoquée la chute tragique de son bien ? Des deux options, elle hésitait à saisir sa batte de base-ball encore rangé dans sa pochette dans son dos et assommer les deux.  Elle n’eut pas le temps d’agir qu’un des deux hommes parlant une langue incompréhensible, semblait prendre la fuite. « Yah ! » mais sa voix est faible comparé à celle provenant de derrière elle.  Le chiffre deux la laissa perplexe, elle pointa son index sur elle, hallucinant qu’elle soit impliqué dans l’affaire. « Monte », elle s’exécuta bien qu’elle avait l’affreuse envie de l’assommer en plus de détester qu’on lui donne des ordres, mais voyant la carrure des messieurs arrivés, elle se disait qu’elle allait jouer profil bas. « Tu devrais trouver une ruelle déserte, on ne va pas aller bien loin » cria-t-elle dans son oreille histoire de se venger doucement. Plutôt s’arrêter dans un endroit que de se faire rattraper. Il l’avait mis dans un sacré pétrin, elle siffla de surprise en comptant le nombre de poursuivant sur la moto.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 9 Fév - 12:28
Tenue. ∆ Pourquoi ça m’arrivait à moi ? On se le demandait. J4avais tout sauf envie de me battre ou de devoir régler des comptes à tout va. Ça m’emmerdait plus qu’autre chose là. Et en plus il y avait cette fille, qui sortait de nulle part et qui était mêlée à l’affaire. Comme si c’était le moment de jouer l’ange protecteur. Pourtant il le fallait bien pour le coup. Montant sur la mobylette je lui fis rapidement comprendre qu’elle devait monter aussi si elle ne voulait pas se faire lyncher ici. Surtout une fille de son gabarit. Elle était grande mais maigre comme un clou, elle allait se faire bouffer. Tous les deux sur l’engin, je démarrais dans la seule optique de fuir. On n’avait pas le choix de toute façon. « Tu devrais trouver une ruelle déserte, on ne va pas aller bien loin » Manquant de devenir sourd, j’éloignais ma tête en regardant dans le rétroviseur pour voir la horde de moto nous suivre. J’avais beau zigzaguer entre les voitures, je n’allais pas bien vite pour autant. « Ouais ! Je connais les ruelles. Faut que je choppe celle de la rue suivante ! » Criais-je à mon tour pour qu’elle m’entende. J’accélérais, étant à fond, comme je le pouvais. C’était bien la première fois que je poussais la bécane à fond d’ailleurs. Allait-elle tenir ? L’avenir nous le dira. Tournant en évitant une voiture de justesse, les klaxons retentissant dans la grande rue, je me débrouillais pour bifurquer dans l’une des ruelles sans pour autant les semer. Ceci dit, la ruelle était tellement étroite que ça limitait le passage. On ne passait pas à deux motos côte à côte. Ralentissant, je commençais à attraper tout ce qui se trouvait dans la ruelle pour le balancer au milieu afin de les ralentir. « Aide-moi ! » Si l’un d’eux pouvait déjà se crasher ça serait pas mal.


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 22 Fév - 19:30
Tenue. ∆ Pour le coup, elle n’entendit pas ce qu’il lui hurlait. Peut-être parce qu’elle n’avait pas spécialement envie de l’écouter, ou encore parce qu’elle était trop occupée à s’esclaffer sur la tronche que tirait les poursuivants. Il s’était mis dans un sacré pétrin le crétin. Assise en amazone, la chinoise pouvait librement se retourner et observer les hommes en costume noir. La circulation dense les ralentissait un peu, mais pas suffisamment pour les semer, la moindre erreur pouvait être fatale au conducteur de la motocyclette. Balançant ses pieds au-dessus du vide alors que le sol glissait presque sous ses baskets, on aurait presque dit que la balade lui plaisait, même lorsqu’ils manquèrent de se faire renverser. Avait-elle confiance en lui ? Pas vraiment, mais il semblait maître de son véhicule, elle se disait qu’elle ne devait pas trop s’inquiéter dessus. Mais la manœuvre suivante la laissa perplexe. Pensait-il réellement qu’il pouvait ralentir de gros bolide avec quelques obstacles jetés sur la voie ? « Aide-moi ! » Elle leva ses grands yeux de merlan frit avant de secouer négativement la tête. Le travail d’ouvrier ce n’était pas son genre de tâche de prédilection. Néanmoins, pour montrer sa bonne foi, le seul objet qu’elle saisit vu un caillou du diamètre de son poing qu’elle jeta négligemment sur le goudron. Elle se retourne pour le regarder en haussant les épaules. « Tu devrais descendre et bouger ses grandes poubelles vertes » désigna-t-elle du doigt devant eux, les contenaires de déchet accumulé par les habitants de l’immeuble. « Tu verras, c’est plus efficace que tes planches et cailloux », comme pour atténuer l’ordre qu’elle donnait, elle ajouta par pure diplomatie et sur un ton monocorde presque irritant de mademoiselle je-sais-tout « c’est toi qui voit, choisis. » Le choix était fait pour elle, si elle était lui, elle aurait abandonné l’épave qui lui servait de mode de transport, mais comme il semblait décidé à terminer sa route avec, il y avait la solution qu’elle présentait pour les ralentir. « Sauf si tu as des punaise géantes à jeter sous leur roue… et encore. »


Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 0:50
 

Danger.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» [Love & Pets] Une démone en danger ( suite des ruelles ) [PV: Lucy & Jérémy]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-