AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 chaque occasion est bonne pour être avec toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 15 Fév - 18:03
TENUE ∆ La campagne ? Moi j’adore! Sur le coup, j’ai cru à une blague de l’école. Mais avec la Royal, j’ai appris que rien n’était pris à la rigolade. Alors je me suis inscrit et j’ai entrainé Eri avec moi, bien sûr. Bah oui, ce petit voyage a été programmé le jour de la Saint Valentin. Donc bon … Eri, moi, la campagne … Okay, ce n’est pas forcément romantique. D’ailleurs, ce n’est pas du tout comme ça que je l’ai tourné. C’était plus comme avec mon entrain habituel, lui disant que ça pourrait être marrant, qu’on mangerait plein de fruits et que ce serait drôle de la voir avec des bottes en caoutchouc – oui, je ne rate jamais une occasion de me moquer d’elle. Alors, une fois dans le car, une fois mon sac rangé, je prends place dans le car et m’installe près de la fenêtre. Je m’étire de tout mon long. Le seul truc chiant, ça va être le trajet. Je n’aime pas les longs trajets. Etre assis sans bouger pendant plusieurs heures pour un énergique comme moi, c’est presque une torture. Je regarde dehors les étudiants empaqueter leurs affaires et quand je retourne la tête dans l’intérieur du car, j’aperçois Eri. « Eri ! Viens par là. » Le truc positif à être coincé dans le car ? Au moins il y aura Eri à côté de moi.
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 16 Fév - 18:29
TENUE ∆ Je ne sais pas trop ce que c'est cette idée de partir à la campagne pour aider les populations "reculée" mais encore un truc bizarre de la Royal. Quand l'annonce a été faite je n'avais franchement pas envie d'y participer. La dernière fois que je suis partie en voyage avec l'école, dans la forêt, je suis tombée,  me suis presque cassée la cheville et pendant que Raph m'aidait à me relever, mon frère a débarqué et lui a mis son poing dans le nez... Ca n’était pas franchement le voyage scolaire que j'espérais. Cette fois ci, je n'irais pas. Enfin, c'est ce que je disais jusqu'à ce que Seiki me demande de venir... Je suis trop faible face à lui et résultat, il n'a pas eu besoin de m'en dire beaucoup pour me convaincre. En plus, ce voyage tombait pendant la Saint-Valentin. Etait-ce fait exprès ? Je ne sais pas, en tout cas, ça me ferait une bonne occasion de passer la fête des amoureux avec mon amoureux "secret".

C'est donc avec un esprit mitigé d'aller en pleine campagne, mais heureuse de revoir Seiki, que je me dirige vers le car. Je dépose mon sac de voyage dans la soute et monte rejoindre Seiki qui m'appelle déjà. Je me dirige vers lui, une moue boudeuse sur les lèvres. « Oh c'est nul, je préfère voyager du côté de la fenêtre... »
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 17 Fév - 2:32
TENUE ∆ Est-ce que je l'ai dit, à quel point je suis heureux de passer ce moment avec elle ? Sérieusement, j'ai le sentiment d'être un môme. Mais tout ça, c'est un peu nouveau pour moi. Des copines, bien évidemment que j'en ai eu. Mais je n'ai jamais été attaché, à aucune d'elles. Parce qu'elles n'en valait pas la peine. Elle, c'est différent. Je ne sais pas comment elle s'y est prise pour me rendre comme ça. Mais bon, l'heure n'est pas à ça, pour le moment.

Fidèle à elle-même, Eri m’afficha sa mine boudeuse, m’indiquant qu’elle préférait voyager côté fenêtre. Ça tombe mal, moi aussi. Je rigole et me cale un peu mieux sur le siège, indiquant clairement que je n’allais pas bouger d’un millimètre. « Premier arrivé, premier servi. » Moi, gamin et pas galant ? Pas du tout ! En vérité, je lui aurais sans doute céder ma place, parce que c’est Eri et que, mine de rien, je cède souvent à ses caprices de princesse. Mais aujourd’hui, j’ai envie de l’embêter – en quoi cela change de mes habitudes ? Alors je garde obstinément mes positions, parce que je sais qu’elle est comme moi, têtue. Je la jauge faussement du regard, tous les deux figés. Des étudiants passent et discutent, prenant place dans les sièges restants. Soudain, je ris face à sa détermination et pointe du menton les places restantes. « Mais si Princesse Eri n’est pas satisfaite, elle peut toujours aller s’installer ailleurs. »
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 17 Fév - 16:26
TENUE ∆ J'espère que j'ai bien fait de venir à ce petit voyage. Je sais déjà que quand nous allons arriver, Seiki et moi allons devoir aider un vieux couple de fermiers dans leur ferme Nous allons devoir certainement nourrir toutes les bêtes, ramasser les œufs, peut-être traire les vaches. Ça promet d'être drôle ! Mais pour le moment ça part mal, Seiki est le pire des sale type, le mec le moins galant que je connaisse et il refuse de me laisser sa place. Je le défis du regard avant de lâcher un simple « Ok ». Je me retourne et reviens cinq ou six rangées devant, je m'installe sur un siège près de la fenêtre, sans même me retourner vers Seiki. Vous le savez que je suis chiante et méga capricieuse non ? Et en plus de ça très susceptible. Je regarde par la fenêtre et aperçoit quelques têtes connues. Notamment Ori qui monte dans un autre car, elle ne va pas exactement au même endroit que moi je crois. Je regarde un peu mieux et je vois qu'elle rejoint Shojiro. J'étouffe un rire dans le creux de ma main avant de sortir mon portable et de lui envoyer un sms « Bonne Saint Valentin à la campagne, passe le bonjour à Shojiro... ».

Finalement je range mon portable et me retourne discrètement en direction de Seiki mais le car démarre déjà et il n'est toujours pas venue me rejoindre. Ça risque d'être long si je passe les deux ou trois heures de voyage toute seule alors qu'à la base je suis venue pour lui...

AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 18 Fév - 1:38
TENUE ∆ Je suis à peine étonné quand je la vois avancer vers une autre place. C’est du Eri tout craché. Avec difficulté, je me retiens de rire face à son attitude. Me mordillant la lèvre pour coincer le rire qui tente de sortir, je tape mes mains sur mes cuisses, amusé. Eri est une véritable princesse. Si à de rares moments ça m’agace, la plupart du temps j’en ris. Sa façon de bouder est comique et mignonne à la fois. D’accord, je dois vraiment être amoureux pour la trouver mignonne et agaçante à la fois. Je finis par me lever, alors que le car est en mouvement. Quelqu’un s’est assis à côté d’Eri. Alors je tapote son épaule et lui indique une place libre, 5 sièges plus loin. Il est suffisamment intelligent pour comprendre qu’il n’a pas intérêt à discuter avec moi.

Je m’installe donc, l’air de rien, à côté d’elle et étend mes jambes, les faisant glisser sous le siège avant. Ma tête bascule sur le côté, ma joue touche son épaule et je bouge un peu pour me caler plus confortablement. « Puisque tu as voulu faire ta princesse, tu n’as pas le choix. Tu vas devoir me servir de coussin pendant tout le trajet. »
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 18 Fév - 12:23
TENUE ∆ N'importe quel mec en aurait marre de ce genre de comportement de capricieuse. Les seuls capables de le supporter - vraiment - sont Shun et Seiki. Cela ne veut-il pas dire que Seiki me voit différemment ? Qu'il ressent quelque chose pour moi ? Quoi qu'il en soit, je cache un sourire lorsqu'il revient vers moi, dégage le garçon assis à côté de moi et prend sa place. Eheh, j'ai réussi. Je le laisse poser sa tête sur mon épaule. « Ne ronfle pas si tu t'endors ». Je souris légèrement avant de poser ma tête légèrement sur la sienne aussi. Si nous restons dans cette position trop longtemps nous aurons certainement un torticolis mais peu importe. Finalement, les kilomètres défilent, le temps aussi. Seiki et moi nous endormons tous les deux. Lorsque je me réveille avec un bâillement, le car vient de s'arrêter en plein milieu de nulle part. Il parait que nous sommes arrivés car tout le monde descend. Je relève la tête en grimaçant légèrement, comme je m'y attendais mon cou me fait mal. Mais je souris rapidement en remarquant que Seiki est toujours endormi sur mon épaule. « Seiki » Je chuchote « On est arrivé. »

AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 18 Fév - 19:16
TENUE ∆ Je bouge un peu et ferme les yeux. « Je peux rien promettre. Sorry. » En fait, je suis crevé. Je compte profiter du trajet pour récupérer un peu. Alors je ne tarde pas à m'endormir, sentant ma tête plus lourde. J'ai l'impression de mettre endormi il y a 5 minutes, parce que quand j'entends la voix d'Eri me disant que nous sommes arrivés, je grogne, à moitié réveillé. Je m'étire, tendant mon bras gauche devant Eri et reposant négligemment mon bras sur ses cuisses. Les étudiants se bousculent doucement pour sortir. A l'extérieur, je croise quelques têtes que je reconnais et les salue. Mais je me reconcentre vite sur Eri.

Je prends la main d'Eri et reprend le courrier de l'école nous indiquant la maison - enfin la ferme - où on va résider. De mémoire, il s'agit d'une ferme habitée par un couple de personnes âgées. A nous les animaux et la cueillette. J'ai envie de manger des fraises. On finit devant la ferme. Un peu vétuste mais sympathique. J'espère qu'Eri n'a pas peur des araignées et autre petites bestioles parce qu'ici on va être servi. Le couple arrive au même moment. Je les salue et nous présente. Ils ont l'air super contents de nous voir et donc super sympa. Pour commencer, ils nous montrent notre chambre - euh est-ce que j'ai bien compris ? Chambre au singulier ? - qui se trouve à l'étage. D'accord, autre truc : il n'y a qu'un seul lit. Ahem. Je fais fi de ce détail et pose mon sac sur le fauteuil. « On devrait secouer tout ça. On dirait un nid à poussière. »
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 18 Fév - 20:04
TENUE ∆ Je souris face au comportement tout mignon de Seiki encore endormi. « Allez on se bouge ». Je commence à me lever et attraper mon sac à dos avant de descendre du car à la suite de Seiki. Je récupère mon plus gros sac de voyage et rejoins mon ami qui me prend aussitôt la main. Je retiens un sourire alors que mes joues se teintent de rouge, mais je serre tout de même sa main dans la mienne, ressentant toute sa chaleur. On prend rapidement le chemin de la ferme où le couple doit déjà nous attendre. Ils arrivent justement en même temps que nous et nous accueillent très chaleureusement. Ils ont l'air gentil, je ne vais peut-être pas regretter d'être venue, ça me ferait plaisir d'aider des gens comme eux.

Nous rentrons dans la maison et le couple nous propose de nous montrer notre chambre. Notre chambre ? Ça veut dire que je vais dormir dans la même chambre que Seiki ? Bon, en vrai je m'y attendais, du coup j'ai mis dans mon sac de voyage une tenue qui se prête à dormir dans la même cambre que Seiki... En gros j'ai pas mis mon gros pyjama d'hiver tout rose quoi... Nous montons les escaliers et arrivons à l'étage qui ressemble plus à un grenier qu'à un étage, mais qui possède quand même une petite chambre. Avec un lit. Un seul. Je déglutis difficilement en regardant le couple de personnes âgées qui se retournent simplement en nous disant de les rejoindre en bas lorsque nous serons prêts. « Euh oui ! » Je pose mon sac sur le lit avant de me retourner vers Seiki « Juste... Comment on va faire pour dormir ? Tu vas dormir sur le sol ? ». Bah quoi ? Si un de nous deux doit dormir dans le lit c'est moi non ? Je suis une fille quand même... Il ne pense quand même pas qu'on va dormir ensemble non ? Si ?

AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 18 Fév - 22:08
TENUE ∆ Amusé, je me retourne vers elle, le sourire en coin. « Bah ... C'est évident pourtant. Pourquoi, tu voulais que je dorme avec toi ? Il fallait me le dire. » Je lui adresse un clin d’œil et rigole en me moquant d'elle. Bon, même si j'ai très envie de dormir dans le lit avec elle. Mais ce n'et pas convenable de toute manière. Parce qu'on n'est pas officiellement ensemble. Et puis, je ne suis pas sûr de pouvoir rester toute la nuit à l'autre bout du lit, bien sagement. Quoi ? Je suis un homme, malgré tout. J'aime Eri, c'est donc normal que j'ai envie d'elle, non ?

« Je mettrais des couvertures sur le sol pour faire un peu d'épaisseur. » Il y a un tapis en plein milieu de la pièce, ça me permettra d'éviter la sensation de froid. De toute façon, on n'en est pas encore là. Je vais ouvrir la fenêtre pour laisser un peu d'air frais entrer dans la pièce. Bon, il y a un peu de poussière, mais ça à l'air d'aller. Rien de bien terrible. J’attrape le drap sur le lit et le secoue par-dessus la fenêtre. Après le petit brin de toilette de la pièce, nous sommes prêts à redescendre. Je sors le premier et descend rapidement les marches en bois qui craquent sous mon poids. Le couple est dans la cuisine, j’entends le bruit des tasses. Donc je vais là où il y a le bruit et atterri dans une immense cuisine, bien trop grande pour eux deux. J’aide la vieille dame à faire sa vaisselle alors que l’homme retirer ses chaussures pour enfiler des chaussons. Pour ma part, je suis particulièrement à l'aise dans ce genre de contexte. Je n'ai jamais vraiment baigné dans le luxe ou quoi. Bon, je n'étais pas non plus à la rue. Mais disons que je sais me débrouiller de mes mains. « Alors, vous avez des animaux ici ? » « Principalement, des chevaux ; il va falloir nous aider avec eux surtout. » J'acquiesce. Super, rien à voir avec les petits cochons ou les vaches à traire. Les chevaux, c'est sympa.
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 19 Fév - 15:40
TENUE ∆ Ca ne serait peut-être pas une si mauvaise idée s'il dormait avec moi... Enfin, peut-être que si. C'est juste qu'on est en plein hiver et le chauffage n'a pas l'air de tourner bien fort dans cette maison de campagne. La couette n'est pas épaisse non plus, d'ailleurs ce n'est pas une couette mais un simple drap recouvert d'une petite couverture qui gratte. Je vais avoir froid cette nuit... Quoi qu'il en soit on verra bien ce qu'il en est à ce moment-là, le soir n'est pas prêt d'arriver !

Je laisse Seiki descendre en premier dès qu'il a fini de faire son petit ménage et referme la porte derrière lui. Je me précipite vers mon lit et ouvre mon sac pour en sortir ma trousse de toilette. Je sors un petit miroir et de la poudre pour me remaquiller rapidement. Je sors ensuite mon déodorant et mon parfum. Un petit coup de chaque et je range mes affaires, satisfaite. C'est pas parce que je suis à la campagne que je dois ressembler à rien... En plus je suis avec Seiki... Une fois prête je descends donc rejoindre le couple dans leur cuisine où Seiki s'active à faire la vaisselle. Je rigole discrètement. Il a l'air à l'aise dans ce milieu. Moi c'est différent. Ces vieux murs à la peinture d'une drôle de couleur, tous ces meubles en bois foncé très rustiques, et cette odeur de ferme qui règne même jusque dans la maison, je n'y suis pas habituée. Je ne dis pas que Seiki si, il n'a pas vécu dans une ferme non plus. Mais moi j'ai vécu à l'opposé total ! La maison de mes parents est une genre de mini villa... Avec des servants...

Mais je suis contente d'être là. Je m'active et prends un torchon avant de rejoindre mon ami pour essuyer la vaisselle qu'il est entrain de laver. « Oh des chevaux ! C'est chouette ça ! Vous nous direz ce qu'on doit faire et on vous aidera. ». J'offre mon plus beau sourire à la vieille dame qui me le rend aussitôt. Elle semble heureuse de nous voir. Peut-être n'ont-ils pas de petits enfants ? Ou peut-être ne les voient-ils pas souvent ? Je pose le torchon une fois la vaisselle finie et me dirige vers la vieille dame, lui attrapant le bras. « Allons-y ! Vous allez nous faire visiter un peu ? J'ai hâte de voir les chevaux ! ». Je suis toute excitée et déjà, nous sortons de la maison. « Seiki-kun ! Tu viens ?!! »
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 21 Fév - 3:48
TENUE ∆ Visiblement, il n'y a pas que moi qui trouve la présence de chevaux intéressante. Eri semble encore plus emballée à l'idée. Je me demande si elle sait monter d'ailleurs. Elle demande à ce qu'on fasse un tour de la ferme. Je crois que le couple ne sait pas dans quel genre de guêpier ils se sont mis avec Eri. C'est difficile de lui refuser quoique ce soit. Amusé par la situation, je lève la main pour lui signifier que je les suis. La dame nous accompagne en se tenant accrochée à Eri. Ce n'est pas un très grand domaine mais c'est suffisant pour donner beaucoup de travail au couple âgé. Je me demande comment arrivent-ils à gérer ça tout seul. Ont-ils de la famille qui vient leur prêter main forte ? Arrivés dans la grange, elle nous présente les quelques chevaux présents, nous montrent brièvement ce qu'elle attend de nous. Concentrés, je hoche la tête en suivant des yeux le moindre de ses gestes. En soi, tout coule de sens. Il faut juste avoir de la pratique pour gagner les réflexes. Elle nous demande finalement si nous avons des questions, mais elle semble si fatiguée que nous n'insistons pas et retournons dans la ferme. Là, elle nous informe que nous avons quartier libre jusqu'à l'heure du dîner. Nous remontons donc dans la chambre et là, la vue des mon lit de camp ne me plaît pas des masses. Alors, comme un gamin, je saute sur le lit et m'y installe confortablement. Jambes croisées, les mains derrière la tête, je regarde le plafond vieilli. « Réflexion faite, il serait peut-être mieux que nous dormions tous les deux dans le lit. » Je me retourne pour lui faire face. « Si on regarde le côté pratique, on va mourir de froid. Il vaut mieux économiser les couvertures et draps et les partager. Au lieu de dormir chacun de son côté, on pourrait tout empiler. Ça nous tiendra chaud. Qu'est-ce que tu en penses ? » okay, je viens tout juste de broder cette excuse.
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 21 Fév - 12:57
TENUE ∆ La femme nous explique tout ce qu'il y a à savoir pour qu'on puisse faire un bon travail demain. Il va falloir se lever tôt si on veut réussir à tout faire. Ça m'étonnerait que papi et mamie fassent la grasse matinée le matin, et nous ne sommes pas là pour ça non plus. Je l'écoute attentivement en hochant la tête de temps en temps, prenant note mentalement de tout ce qu'on doit faire, espérant que Seiki en fait de même. Finalement elle nous annonce un temps libre jusqu'au repas. Je regarde l'heure, je ne sais pas trop à quelle heure il mange mais je pense que d'ici une heure ils vont nous appeler. Nous décidons de rentrer dans la maison et retournons dans notre perchoir. Je m'arrête sur le pas de la porte quand je vois Seiki se jeter sur le lit. Je souris légèrement. Finalement je rentre à mon tour et étire mes bras en l'air. Je suis fatiguée, mine de rien le voyage en car m'a épuisée malgré que j'ai dormi tout le long...

Je sursaute presque quand Seiki reprend la parole et parle de dormir dans le même lit que moi, sans aucune gêne. Mouai, sa bonne volonté n'aura pas duré bien longtemps. Je me mordille la lèvre inférieure, c'est une mauvaise habitude que j'ai prise dès que Seiki me met "mal à l'aise". Je m'approche du lit et m'assoie près de lui. J'écoute son excuse tout en souriant. Puis à peine a-t-il finit de parler que je ne réfléchis pas et lui répond. « Si tu veux. ». Je rougis légèrement et me tourne un peu de façon à ce que Seiki ne voit pas mon visage. Après tout je serai franchement frustrée s'il dormait par terre à côté de moi... Depuis ce jour où on a fêté son anniversaire et qu'il m’a embrassé, nous ne nous sommes revus que deux ou trois fois, des matins où je suis passée au Starbuck et qu'il travaillait. Nous n'en avons jamais reparlé. Et à vrai dire je ne sais pas si c'est nécessaire. Je me dis simplement que durant ce petit périple à la campagne, je vais juste laisser les choses aller comme elles le veulent. Je ne veux plus avoir aucun regret. « Moi aussi j'ai peur d'avoir froid toute seule dans ce grand lit. »

AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 21 Fév - 22:21
TENUE ∆ Oh elle vient de dire oui. C'est bête mais ça me fait plus que plaisir. J'ai ce sourire qui reste scotché à mes lèvres. Impossible de m'en défaire. Heureusement qu'elle me tourne le dos. Je me redresse et m'approche de son oreille. « Tu as peur d'avoir froid ? » J'aimerais vraiment savoir ce qu'il se passe dans sa tête juste à ce moment précis. Je donnerai n'importe quoi. On m'appelle en bas et sans attendre, je descend prestement. La dame m'attend en bas des escaliers. Elle me demande si je peux l'aider appelle porter des bouts de bois pour mettre dans la cheminée. J'acquiesce et lui emboîte le pas. Elle est agréable à discuter. L'homme est plus discret, plus effacé. Je me penche pour amasser les bouts de bois tandis qu'elle me parle un peu de la ferme et de fil en aiguille de son fils parti en ville et qui ne donne pas trop de nouvelles. Je compatis mais tente de la rassurer. « C'est très gentil Usami-kun. Mais dis-moi, vous m'avez l'air très proche avec Aomine-san. Etes-vous  ... » « Ahah c'est un peu compliqué en vérité. Mais nous sommes proches, oui. » Si même une inconnue arrive à noter quelque chose de particulier entre Eri et moi c'est que nous ne sommes vraiment pas discrets. Pourtant, j'ai eu l'impression de ne pas m'être montré trop entreprenant quand nous ne sommes plus tous les deux. Je me détourne d'elle et continue à amasser le bois. Elle devine sûrement que je n'ai pas envie d'en parler puisqu'elle n'ajoute rien de plus et c'est comme ça que nous parlons d'autre chose.
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 21 Fév - 22:56
TENUE ∆ Seiki se rapproche de mon oreille et me fait sursauter lorsqu'il chuchote, je ne l'ai pas entendu se rapprocher de moi, et comme je suis dos à lui, je ne l'ai pas vu non plus. J'hoche la tête mais je n'ai pas le temps de répondre qu'il bondit déjà du lit pour aller rejoindre la femme qui l'a appelé. Je le regarde partir tout en posant une main au niveau de mon coeur. Il bat vraiment trop vite, il faut que ça cesse... Après m'être un peu reprise je descends à mon tour les escaliers, Seiki et la femme ne sont plus dans la maison, mais il reste l'homme, assis à sa table de cuisine, regardant dans le vide. Je m'approche de lui, le sourire aux lèvres, et viens m'installer à côté de lui. Il me sourit, très faiblement, mais il me sourit quand même. Il a l'air tellement mignon. Moi qui n'ai jamais connu mes grands-parents j'aurai beaucoup aimé en avoir un comme lui. Discret mais réconfortant. En tout cas c'est l'impression qu'il me donne. « Dites-moi, vous le trouvez comme Seiki-kun ? ». J'aimerai avoir son avis, ça peut toujours être bon à prendre. Cet homme à l'air vraiment censé et réfléchi. Il s'apprête à me répondre mais justement le concerné entre dans la pièce avec la femme. Je me lève aussitôt. « Voulez-vous que je vous aide à préparer le dîner ? ». « Il y a des légumes à éplucher, je veux bien que tu le fasses. ». J'hoche le menton, prends les légumes et fait un signe de main à Seiki pour qu'il me rejoigne. « Tu m'aides ? »

AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 24 Fév - 23:29
TENUE ∆ C'est dingue que même des inconnus pensent que nous sommes en couple. Je ne sais pas si je dois en être heureux ou bien frustré. C'est vrai quoi, nous semblons agir comme un couple, alors que nous sommes loin de l'être dans notre relation quotidienne. Pour le moment, nous sommes de simples amis. D'accord, des amis qui dérapent à certaines occasions. La dernière ? Mon anniversaire. J'en garde d'ailleurs une belle trace et me touche la mâchoire en pensant à la droite de Shun. Mais malgré tout ça, nous n'avons toujours pas avancé d'un iota. Si au début ça ne me dérangeait pas plus que ça, je me sens de plus en plus frustré. Avec le temps, je suis tombé amoureux d'elle ; de plus en plus, j'ai envie de bien plus que cette simple relation amicale bancale.

Je me relève quand j'ai suffisamment de bois dans les bras et me dirige, accompagné de la propriétaire, dans la cuisine. Eri est là avec l'homme, toujours assis silencieusement. Ont-ils parlé de quelque chose ? Visiblement oui, au vu de l'attitude d'Eri, qui se lève brusquement de sa chaise. Je montre les bouts de bois à Eri et lui répond que j'arrive. « Je vais déposer ça d'abord, j'arrive. » J'attrape finalement un couteau et commence à éplucher au hasard les légumes. Les propriétaires se sont éclipsés, la femme ayant du linge à récupérer et l'homme voulant voir ses chevaux. La cuisine, c'est sérieusement pas mon domaine. Okay, ça fait hyper cliché, mais moi je suis du genre à préférer manger que faire à manger, vous me suivez. Alors au début, j'épluche maladroitement les légumes. « Tu sais ce qu'elle m'a demandé ? Si nous étions en couple ! On avance ! Après passer comme tel aux yeux de tous, peut-être qu'on en sera un, un jour. » Je rigole et lui adresse un gros clin d'oeil avant de me mordre la lèvre. Je viens de me couper le pouce et le sang commence à perler.
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 25 Fév - 20:04
TENUE ∆ J'ai l'impression que je peux me confier à cet homme, il me paraît être de confiance mais surtout, j'ai l'impression que, quoi que je dise, il ne me répondra pas. Et dans un sens c'est un peu ce que je cherche. Parler à quelqu'un qui ne me contredira pas et sera seulement là pour m'écouter. De toute façon je n'ai pas franchement le temps d'attendre une réponse de sa part que Seiki et la vieille femme revienne dans la pièce. Je souris quand je vois Seiki les bras chargés de bois. Quel homme ! Il parait tout gringalet comme ça mais c'est qu'il en a du muscle.

Pendant qu'il range ses bêches en parfait bûcheron, je vais chercher deux couteaux, une bassine pour mettre les épluchures et les légumes que la femme m'indique. Des courgettes et des carottes. Je ne sais pas ce qu'elle compte nous faire à manger mais j'adore les légumes alors forcément, ça va me plaire ! Je commence à éplucher une courgette quand Seiki me rejoins et que le couple s’éclipse. Je l'écoute sans rien dire, quand presque aucune réaction. Au final, ce que pense les gens de nous fait toujours rire Seiki Où alors il réagit comme ça pour cacher ce qu'il ressent vraiment. Je n'en sais rien. J'ai parfois l'impression qu'il prend notre relation instable comme un jeu, et ça me fait peur. Je décide donc de simplement resté concentré sur le légume que je tiens dans la main et ne lui réponds pas. Je ne le regarde pas non plus et du coup, je ne m'aperçois pas tout de suite qu'il s'est coupé le doigt. Quand je le remarque je bondis de ma chaise et vais chercher une serviette en papier que je trouve et la lui tend « Appuie avec ça ! Ça va ? Tu t'es pas fait mal ?! ». Il pourrait faire attention quand même... Je sais qu'il est plus doué pour faire son macho à porter des bûches de bois plutôt qu'éplucher et couper des légumes mais bon.

AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 29 Fév - 20:35
TENUE ∆ Je pose le couteau sur la table et m'occupe à suçoter mon doigt. Ca pique en plus, cette connerie. Mais comme un idiot, je reste là, alors qu'Eri s'agite à côté de moi. Elle se précipite déjà pour me tendre, la seconde d'après, une serviette en papier. Je la remercie et m'exécute. J'appuie sur ma plaie. Sérieusement, je ne me suis pas entaillé de beaucoup, mais le sang ne s'arrête pas de couler. J'enroule mon doigt dans la serviette en papier, m'assurant que le sang ne tâchera rien d'autre et me lève à la recherche de quelque chose pour essuyer la table. Je jette les quelques épluchures et m'occupe de nettoyer le reste. « Ca va aller, t'inquiète pas. Ca m'a surpris c'est tout. » Ah bah oui, je ne vais pas faire mon enfant, pour une simple coupure. De quoi j'aurais l'air après ?

Il n'y a que moi pour faire des boulettes pareilles. Parce qu'en y réfléchissant bien, je peux être très adroit dans tout autre domaine. Mais mettez-moi un couteau dans la main, vous pouvez être sûr et certain que je vais me blesser. Je ne dois pas être constituer pour faire le commis, sûrement. Je ne peux pas être parfait dans tous les domaines, de toute façon. Mais Eri a l'air vraiment inquiète, pour le coup. C'est mignon la façon dont elle réagit, ce qui me fait sourire. Malgré le fait que j'essaie de le cacher, je crois que ça se voit. « Tu crois que tu devrais me faire un bisou magique ou un truc dans le genre ? » Ouais, je sais, humour à deux sous.
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 29 Fév - 21:29
TENUE ∆ Je suis du genre à en faire toujours mille fois trop, et dans le cas présent je m'agite déjà, m'affolant que Seiki se vide de son sang. Alors qu'en fait, se couper, ça peut arriver à tout le monde et ça n'est pas si grave que ça. Je me rassure en voyant que Seiki n'est pas devenu tout pâle, n'a pas de sueur, et n'a pas la vision qui se brouille. Je fronce les sourcils, m'assurant quand même que tout va bien, le regardant débarrasser la table et nettoyer derrière. Heureusement les légumes sont finis d'être épluchés. Je rigole doucement face à la remarque de Seiki, et alors que je réfléchi si oui ou non je vais lui offrir un bisou sur son doigt blessé, le raffut qui a lieu dehors m'interpelle. « Viens, on va voir ce qu'il se passe ! ». Je me précipite vers l'extérieur de la maison et j'aperçois un cheval galopant en liberté. Et je ne pense pas me tromper en affirmant qu'il n'a rien à faire là. Je vois de loin de grand-père complètement affolé, essayant de rattraper comme il peu son cheval. Je me retourne vers Seiki, accrochant son bras, un peu paniquée « Seiki ! Il fut qu'on l'aide ! ». J'ai paniqué pour la petite coupure de toute à l'heure, mais si on ne ramène pas se cheval dans son box, j'ai peur que le grand-père soit encore plus blessé que Seiki...

AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Mar - 18:08
TENUE ∆ J'attends, le doigt toujours enveloppé dans la serviette en papier. Eri, ça a l'air de l'amuser, elle prend son temps pour répondre. De toute manière, comment ne pas rire. Je suis là, comme un enfant, à réclamer un bisou aux vertus magiques. Du haut de mon mètre soixante dis-sept, c'est plutôt comique comme réaction, en fait. Mais je m'en fiche un peu. C'est mon habitude, de jouer l'imbécile, celui qui amuse la galerie et qui sort tout un tas de conneries. A être trop sérieux, tout le temps, on perd le côté sympa de la vie.

Mais malheureusement, je n'aurais pas ma réponse. On entend un grand bruit, qui me fait sursauter, à l'extérieur. On se précipite pour savoir ce qu'il se passe quand un cheval nous passe devant à toute vitesse. Le pauvre grand-père derrière, qui tente de le rattraper, en vain. Je regarde, incrédule, la scène se déroulant sous mes yeux. Eri, comme à son habitude, réagit plus vite et m'accroche le bras. « Euh ... Je ne sais pas monter un cheval. Et toi ? » Je n'ai jamais essayé et je pense qu'avoir ma première leçon maintenant est un peu tard. Surtout que le cheval est parti au galop, ça risque d'être compliqué de suivre la cadence à cheval, quand on n'a jamais monté. Du coup, j'utilise mes propres jambes. Je me base sur le fait qu'il va bien se calmer, à un moment où un autre. Ce sera alors notre chance. Je prends garde à l'avoir toujours à l'oeil tandis que je lui cours derrière. Je sais que je ne le rattraperais pas comme ça. Mais si au moins je peux l'avoir en visuel, je me dis qu'il se calmera. En espérant que ce soit avant que je ne m'essouffle.
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Mar - 18:33
TENUE ∆ Je regarde Seiki, incrédule. Dans ma naïveté je pensais que tout le monde savait monter à cheval, mais visiblement il y a que les gosses de riches comme moi qui savent monter. Le problème actuel c'est que je ne peux pas courir assez vite pour rattraper le cheval - même en mettant toutes mes compétences en athlétisme en avant - et que je ne pourrai jamais le monter vu comment il est affolé. Je regarde Seiki partir en courant derrière le cheval, essayant de réfléchir le plus vite possible à une solution. Je partirais bien courir derrière lui et le rattraper, juste pour le narguer et lui prouver que mes compétences en course sont largement meilleures que les siennes, juste pour l'embêter. Sauf que ça n'est pas vraiment le moment de jouer la gamine. Je me dirige donc vers le grand-père en courant, lui demandant de se reposer et qu'on s'occupe de tout. Je me dirige ensuite vers le box et fouine partout avant de trouver l'endroit où le couple range la nourriture des animaux. J'attrape l'énorme sac de graines - qui pèse à peut près mon poids - et en verse une bonne quantité dans le seau du box vide. Je sors ensuite le seau devant et fait de grands gestes en direction du cheval et de Seiki. « Essaie de l'attirer par là si tu peux ! La nourriture va peut-être le calmer. ». Je prie fortement pour que ça soit le cas car je n'ai pas envie que le cheval s'échappe pour de bon et que le couple de fermier se retrouve avec un cheval en moins...
AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 10 Mar - 19:45
TENUE ∆ Voilà, je suis là à courir comme un idiot derrière un cheval qui va visiblement bien plus vite que moi. Mais bon, que pouvais-je faire d'autres ? Je ne sais pas monter à cheval et le temps presse. Plus nous perdions du temps à discuter stratégie, plus nous avons de chances de perdre le cheval. J'entends Eri me crier quelque chose et quand je me retourne vers elle, je comprend qu'elle veut le calmer et l'appâter avec de la nourriture. J'acquiesce et freine ma course. J'ai super chaud et suis presque à bout de souffle. Je ne suis pas fait pour les courses de vitesse sur la longueur. La main sur la poitrine, j'observe l'animal qui semble vouloir faire un détour. Je balade mon regard sur la superficie et crois deviner où il veut aller. Enfin, j'espère. Alors je coupe le chemin pour arriver plus vite devant l'animal. Je me dis que si je bloque son chemin, je vais pouvoir l'attirer où j'ai envie. Visiblement, j'ai vu juste. Heureusement d'ailleurs, parce qu'avec la force de ce cheval, j'aurais pu avoir très mal. Le cheval me contourne et prend une autre direction. Je réitère l'opération deux fois. La dernière fois, je réussis à le faire prendre la direction voulu. Mais j'arrive à la dernière seconde et l'animal n'a pas le temps de m'éviter convenablement. J'ai juste le temps de plonger sur le sol, mais je me réceptionne mal. Je crois entendre un craquement au niveau de mon épaule droite et je pousse un cri de douleur. Je me retourne pour m'allonger difficilement sur le dos. J'ai juste le temps de voir le cheval se diriger vers Eri et la nourriture.

AVENGEDINCHAINS

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 14 Mar - 20:05
TENUE ∆ Je ne pensais pas que notre arrivée à la campagne serait si mouvementée. Je pensais qu'on allait passer tranquillement la soirée avec le couple, à les aider pour la nourriture, la vaisselle puis que nous allions aller nous coucher et que le vrai travail commencerait demain matin. Mais ça, c'était sans prévoir la fuite d'un des chevaux, visiblement affolé.

Je regarde Seiki courir derrière l'animal, légèrement inquiète de ce qui pourrait lui arriver s'il s'approche trop du cheval qui est, à l'instant, dangereux. Malgré tout je vois qu'il se débrouille plutôt bien et fait tout pour emmener le cheval dans ma direction, vers la nourriture. Je souris lorsque je le vois prendre la direction, mais je constate rapidement que Seiki n'a pas eu le temps de se retirer plonge sur le sol pour éviter l'animal. Je crois entendre un cri de sa part mais je ne suis pas sûre. Pourtant le cheval se dirige vers moi et je ne peux pas le laisser s'enfuir une nouvelle fois. Heureusement, comme je le pensais, la vue de la nourriture l'apaise presque aussitôt. J'appelle alors le grand-père d'un signe de main et lui conseil d'attendre un peu avant de remettre son cheval dans le box, le temps qu'il se calme. Moi, je dois m’éclipser, la vue de Seiki immobile sur le sol m'inquiète plus qu'un peu. Je cours vers lui « Seiki ? Tu vas bien ? Tu t'es fait mal ? ». Je m'approche et m'agenouille à ses côtés, réalisant avec effroi que Seiki semble inconscient.

AVENGEDINCHAINS

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 17:25
 

chaque occasion est bonne pour être avec toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» chaque occasion est bonne pour être avec toi
» ForumHaiti: Pour en finir avec les débats sur Aristide et Lavalas
» Haïti-Chine-USA-MINUSTAH/ Pour en finir avec les six mois...
» Cas désespéré ? Bonne pour l'asile ?
» L'alcool, c'est bon pour le moral. [PV April] [Grenier]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-