AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 oh love, mind your own business.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 16 Fév - 21:51
Les doigts qui tapotent en rythme sur le volant de sa voiture, le regard fixé sur la route, la jeune russe balance la tête au rythme de la musique qui envahit l’habitacle. Elle roule depuis bientôt une demi-heure et si la circulation continue à être aussi pénible et lente, elle va réellement se mettre en retard. Arrêter depuis dix bonnes minutes sur la route, elle soupire et roule des yeux. Un regard anxieux se pose sur la montre à son bras gauche, il ne lui reste plus que trente minutes. Clairement, Suki va être en retard et s’il y a bien une chose qu’elle déteste, c’est être en retard. Elle inspire profondément en fermant les yeux quelques secondes mais l’énervement prend le dessus et sa main s’alourdit méchamment sur le centre du volant et sa voiture rugit. Elle klaxonne pendant une bonne minute pour faire comprendre qu’elle en a ras le bol bien profond. Les quelques passants à pieds s’arrêtent et la regarde, presque choqués par un tel affront. Un sourire hypocrite sur les lèvres, elle force sur sa main. Elle entend quelque klaxons résonnaient par-dessus sa musique, pour elle ou pas, Suki elle s’en fout. Elle sait juste que trois minutes après son coup de gueule, la circulation reprend son cours. Au dernier moment, Suki quitte la route principale –qui est la plus courte pour son lieu de rendez-vous- pour les petits chemins. Elle eut raison, ils la mènent facilement à sa destination avec cinq minutes d’avances. Suki se gare rapidement dans le parking privé après s’être présenté au garçon de sécurité.

Son sac à main au bras et son sac de matériel dans l’autre, elle s’avance d’une démarche assurée là où on l’attend. Les écouteurs dans les oreilles, elle est plongée dans sa musique. Si les gens écoutent sa chanson, sûr qu’ils la regarderaient d’un air de dégoût. Elle se présente encore une fois à l’accueil pour que l’hôtesse puisse lui ouvrir les portes d’entrées. Elle ne connait pas vraiment les lieux, mais la jeune femme réussit tout de même à s’en sortir. ~ prendre l'ascenseur, descendre au quatrième étage, prendre à droite et trouver le studio numéro 4. Pas sorcier. Une fois dans l’ascenseur, la jeune femme fait ce qu’elle fait par instinct, elle appuie sur le bouton 4 et se regarde dans le miroir. Elle s’arrange rapidement la mèche de cheveux, le coin de sa lèvre et passe rapidement un doigt sous son œil gauche. Son regard s’attarde sur sa tenue, elle ne sait pas encore si elle la gardera pour le tournage ou si elle va devoir s’habiller à leur goût, ce qui ne la dérangerait pas vraiment en fait. Elle hausse les épaules, résignée à cette probable idée et se retourne pour sortir de l’ascenseur quand les portes s’ouvrent automatiquement.

Ses talons aiguilles claquent contre le sol de l’entreprise. Sa démarche est rapide, assurée. Même si elle commence à fatiguer et que sa fréquence cardiaque augmente. Elle arrive rapidement devant le studio, les portes sont déjà ouvertes, rapidement elle retire ses écouteurs et coupe la musique pour se présenter aux premières personnes venues. « .bonjour, je suis aiko-petrov suki, j’ai été invitée aujourd’hui pour présenter vos produits. » lâche-t-elle sur un ton professionnel, la personne ne lui répond pas et hoche la tête, avant de la guider vers la responsable de la journée. Suki se présente une nouvelle fois et échange quelques paroles avec elle. La responsable lui explique un peu ce qu’elle va faire et lui présente les produits. Suki hoche la tête. La responsable la guide vers la loge et lui présente l’équipe de maquillage, Suki se présente encore une fois.

Assise sur la chaise devant la table présentant les derniers produits de la marque Beckford, Suki juge du regard, n’hésite pas à toucher les produits comme elle a l’habitude de faire. La première prise sera les présentations –choses qu’elle fit en plusieurs langues, japonais, anglais, coréen , chinois et russe- elle attaque la deuxième séquence sans s’attarder. Maquillage retiré, elle affiche une peau saine presque sans défauts. Le sourire aux lèvres, le regard droit devant elle. Elle fait abstraction des personnes qui sont derrière la caméra qui la filme. « .Alors, comme je vous l’ai dit plus tôt, j’ai le plaisir de travailler en collaboration avec la nouvelle gamme de cosmétique Beckford. » un sourire s’agrandit sur ses lèvres quand elle présente la table avec un mouvement des bras. Mais la séquence tourne rapidement au vinaigre quand elle entend un claquement de porte et une voix qui s’élève. Tout ce qu’elle fait ? Un énorme soupire et un roulement des yeux.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 17 Fév - 16:11
tenue Il referma son agenda et le poussa vers le coin de son bureau. Le programme de la journée ne lui convenait pas. Cela l'ennuyait même. Il voyait les réunions à venir comme de véritables corvées. Ne pouvait-il pas trouver un moyen d'y échapper ? L'héritier soupira tout en s'étirant de tout son long. Il étendit ses jambes sur le meuble en bois et ferma les yeux. Il commença à se masser les tempes. Le lancement de cette gamme de cosmétique lui donnait du fil à retordre. Forcément, on l'attendait au tournant. Beckford se lançait dans un nouveau défi et possédait une réputation à tenir. Ces produits entraient en concurrence directe avec Marc Jacobs, Chanel, Dior et compagnie. Il avait plutôt intérêt à pas se planter et à bien parier. Il misait beaucoup sur les réseaux sociaux pour créer du bruit autour de cette sortie. Principalement sur youtube et ses nénettes collectionneuses de tubes de gloss. Un détail lui revint alors en mémoire. Suki devait tourner pour eux prochainement. À moins que ça ne soit aujourd'hui ? Il se redressa d'un coup pour consulter le planning qui se trouvait sur son ordinateur cette fois-ci et qui recensait toutes les campagnes de marketing liées à cette ligne. « Bingo. » Souffla-t-il avec un sourire satisfait. Il décolla immédiatement ses fesses, attrapa son manteau au vol et quitta son bureau de manière précipitée. Aussitôt, sa secrétaire lui emboîta le pas suivie par deux gorilles. Toute affolée qu'elle était, elle lui rappela le déroulement de sa journée. Ethan ne l'écoutait même pas. Quand ils arrivèrent dehors devant la voiture, il se retourna vers elle et posa son index sur sa bouche pour lui intimer de se taire. « C'est qui qui décide ici, hm ? » L'un des gardes du corps ouvrit la portière et Ethan s'engouffra dans le véhicule sans plus de cérémonie.

Sa position d'héritier lui permettait d'agir comme bon lui semblait. Pour le plus grand malheur des personnes sous sa direction. Il se comportait toujours en gosse capricieux. Pas étonnant qu'on remette encore en question ses capacités à assumer son rôle et à honorer son nom. Mais personne n'osait moufter. Si bien que lorsqu'il pénétra dans les locaux où se tenait le tournage, la responsable de l'accueil l'accueillit avec une courbette. Ethan sourit satisfait et traversa les couloirs d'un pas rapide. Evidemment, la courtoisie voudrait qu'il prenne au moins la peine de toquer avant d'entrer dans le studio. Mais ce terme n'appartenait pas à son vocabulaire. Il poussa la porte, et la claqua même derrière lui pour signaler à toute l'équipe son arrivée. Une entrée théâtrale et digne de son nom. Il écarta les bras tout en s'avançant alors que tout le monde s'était comme figée. « aaah ~ Suki ! Ça faisait longtemps non ? J't'ai manqué ? » Il ne dépassa pas la limite du plateau et n'entra pas dans le champ, néanmoins il fit signe à quelqu'un de se dépêcher de lui trouver une chaise. Une assistante s'en chargea et Ethan put enfin poster son postérieur royal. Il posa ses coudes sur ses genoux et désigna la youtubeuse avec son menton tout en grimaçant. « T'aurais pu faire un effort non ? Je te paye pas pour porter une horreur pareille. » Il posa ses mains sur les accoudoirs, prêt à se relever. « Y a pas de styliste ici ? » Tandis qu'Ethan Beckford faisait le show, certains chuchotaient et d'autres levaient les yeux au ciel, fatigués mais nullement surpris de l'intervention de l'héritier.

La dite styliste sortit de sa cachette et s'excusa mille fois devant Ethan avant d'entraîner Suki vers les loges pour la faire changer de tenue. Presque comme si on l'avait invité, Ethan les suivit et posa ses fesses sur la table pendant que son employée présentait différentes tenues qu'il refusait à chaque fois. « T'en as pensé quoi des produits ? » Malgré tout, l'avis de Suki était important. Il lui avait envoyé tous les produits un mois plus tôt. Tous, parce que c'était son amie. Il s'était contenté d'envoyer un ou deux articles aux autres youtubeuses. Ainsi, les rumeurs qui couraient selon lesquelles il y avait du favoritisme de la part de la marque n'étaient pas totalement fausses. Mais il savait aussi que cela n'empêchait pas Suki de lui donner un avis objectif. « T'aurais pas pris du poids ? J'ai l'impression que rien te va. » Finalement, il balaya d'un signe de la main la dernière tenue et soupira. « Laisse tomber, choisis ce que tu veux Suki. » Il congédia ainsi la styliste qui s'éloigna pour laisser le duo infernal entre eux. Ethan était aussi insupportable qu'imposant, on n'osait pas le contredire et on lui passait presque tout. Cette styliste travaillait pour la marque depuis deux ans et avait encore un peu de mal à se faire à l'autorité d'un si jeune garçon. Elle avait un beau bagage derrière elle et il venait de la remettre à sa place en un claquement de doigts. Ethan s'en fichait. Puis pour l'instant, même s'il ne l'avouait pas, il était juste content d'être là et pas à une foutue réunion.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 17 Fév - 21:44
Installée sur la chaise qu’on lui a présenté un peu plus tôt, elle se dandine maladroitement essayant de trouver une position plus confortable. Les mains bien à plat sur la table, son regard parcourt les produits de cosmétique. Si elle affiche un air professionnel, la jeune femme saute de joie intérieurement. Depuis toute petite, elle est passionnée par ce monde, celui de la mode et du maquillage. Seulement, les évènements dans sa vie lui ont ouvert cette porte qu’elle croyait fermer pour toujours. Ses ongles longs, joliment manucurés d’une couleur pastel violet tapotent frénétiquement sur la table. Elle est en train de se faire une liste de ce qu’elle doit faire, de ce qu’elle doit prendre en premier. Elle tente de se remémorer les choses à dire. Ce qui en réalité, n’est pas tellement compliqué pour elle. Suki est connue pour ne pas avoir sa langue dans sa poche et n’hésite pas à critiquer –avec de bons arguments- les choses qui ne vont pas. Ses mains habiles font un tri dans les produits, plaçant de façon stratégique les produits qu’elle va utiliser dans un ordre bien précis.

Les secondes défilent et la responsable du plateau lui demande de commencer. Elle s’exécute sans broncher, se présente et explique ce qu’elle va faire sans trop de problèmes. Docile, elle enchaîne les versions demandées. Quelques minutes plus tard, on lui autorise une petite pause où elle se démaquille pour pouvoir mieux montrer le résultat final. S’il est connu que les mannequins soient déjà maquillés avant les séquences, Suki met un point d’honneur à montrer sa peau nue. De nouveau installée sur son siège, elle jette un regard aux décors derrière elle, sobre et classe. Elle a hâte de voir ce que va donner le résultat. Elle doit recommencer. Légèrement nerveuse, de peur de faire des fautes, Suki inspire profondément avant de se lancer. Une lancée qui fut vite coupée par une arrivée. Fracassante.

Elle ne connait que trop bien l’énergumène qui vient de faire son entrée, pour le moins théâtrale. Un sourire moqueur traverse son visage en un éclair avant de rouler des yeux. Beckford. Ethan. Le petit prince. Elle baisse la tête, déjà fatiguée, devant son accueil. Longtemps ? Elle redresse la tête ainsi que son haut du corps. « .ça te ferais trop plaisir que je te dise oui, avoue. » lui répond-t-elle en riant légèrement. Une personne lui apporte une chaise et il s’assoit, naturellement. Suki soupire. Il s’affaisse, les bras sur les cuisses. Elle fait de même en se penchant vers l’avant, posant ses avant-bras sur la table. Un sourire espiègle aux lèvres, elle fronce les sourcils avant d’afficher une mine choquée devant ce qu’il vient de lui dire. Habituée de ses remarques, elle ne prête même pas attention et ne prend pas la peine de lui balancer à la figure que cette ‘horreur pareille’ vient de sa propre collection. La jeune femme se redresse et secoue la tête négativement, remarquant la réaction des autres. Elle perd son sourire face à tant d’hypocrisie. Elle ricane et suit la styliste sans broncher. A un mètre d’elle, la jeune femme croise les bras contre sa poitrine et ne lésine pas sur les soufflements le sachant derrière elle. Elle ne dit rien quand il s’installe dans la loge.

La styliste semble nerveuse, Suki aurait presque une once de pitié pour elle. Elle sait, ô combien le Beckford pouvait être exécrable avec ses employés, comme elle, parfois, bon souvent. Pas pour rien qu’ils s’entendent comme cul et chemise. Ethan c’est un peu la version masculine de Suki. La voix d’Ethan s’élève dans la pièce tandis que Suki scrute les tenues présentées d’une voix tremblante. « .Hum. » la jeune femme ne le regarde pas, tête penchée sur le côté. Les tenues défilent et rien ne trouve grâce aux yeux de son ami. Elle sent les nerfs la titiller quand il lui lâche d’une manière tout à fait normal si elle n’aurait pas pris du poids. Elle roule des yeux et se retourne vivement vers lui. Il ne lui laisse pas le temps de parler qu’il lui demande de choisir elle-même en congédiant la styliste d’un signe de main. Elle la regarde partir. Une fois la porte fermée, elle ne peut s’empêcher de lui lancer « .He. Et toi tu serais pas devenu plus chiant ? –pour être polie. » elle croise les bras contre sa poitrine en attendant une réplique mais elle prend les devants. « .Juste pour clarifier les choses –mode ou pas mode, je ne vais pas m’empêcher de manger pour autant. et non, je n’ai pas grossis. » elle lui fait une grimace avant de répliquer. « .ah, et cette ‘horreur pareille’ c’était une tenue de ta collection idiot ! on m’a demandé de me changer avant d’aller sur le plateau ! » et toc. Un sourire satisfait sur les lèvres. Elle se détourne et regarde les tenues déposées à la va-vite sur les chaises et les tables. Ses doigts touchent les tissus. « .Ah, et tes produits ils sont plutôt bon compte tenu du fait que c’est ta première gamme de cosmétique. » lâche-t-elle en retirant les talons aiguilles qu’elle porte. Elle perd ainsi sept bons centimètres. « .il y a juste quelques petits détails qui chagrinent. »

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 20 Fév - 13:48
Avant, les gens qui travaillaient pour lui se heurtaient plutôt à un mur. Ethan parlait peu et donnait son avis en un minimum de mots. Mais depuis quelques mois, ils affrontaient un homme bien différent. La cause ? Il arrivait défoncé presque tous les jours. Il prenait des petites pilules qui l'excitaient peut être un peu trop. Parfois, à l'abri dans son bureau, il fumait un joint avec son café du matin. C'est pourquoi il paraissait bien extravaguant ces derniers temps. Ce n'était pas forcément quelque chose de négatif. Après tout, c'est sous cet état qu'il avait eu plusieurs idées brillantes pour opérer le lancement de cette nouvelle gamme. En revanche, il n'osait imaginer à quel point il devait être insupportable et pour tout avouer, il s'en fichait.

Il connaissait Suki depuis relativement longtemps maintenant. Bien entendu, elle ne l'avait pas connu à l'époque de sa période d'adolescent junkie rebelle mais elle devait avoir ouï de quelques intéressants échos. Lorsqu'il l'avait rencontré, il n'avait pas encore rechuté mais la drogue n'intervenait en rien dans le fait qu'il avait naturellement la grande gueule et la folie des grandeurs. Cette entrée théâtrale devait surtout son origine à son profond ennui. Il en avait assez de rester enfermé entre quatre murs. Maintenant qu'il avait pris ses marques, Ethan avait envie de tenir les rennes et de manier les ficelles. Son père se retirait de plus en plus et lui laissait des responsabilités importantes. Bientôt, Ethan aura le dernier mot surtout. En attendant, il lui restait quelques épreuves à passer. Notamment celle de la gamme de maquillage. Son père l'attendait au tournant et c'est pourquoi il avait fait appel à Suki. Elle représentait une valeur sure et sa communauté si fidèle lui emboîtait toujours le pas. Et puis elle était la seule qu'il supportait. Toutes les autres youtubeuses lui paraissaient superficielles et sans l'ombre du génie de Suki. Son amie était comme une business woman. Les affaires demeurant leur seul terrain neutre. « Pas de ça entre nous darling, tu peux compter sur la discrétion de mes employés et venir m'embrasser. » D'accord, il s'amusait beaucoup avec elle. Une des rares jeunes femmes de son entourage à comprendre et pratiquer le second degré. Alors pour appuyer ses paroles, il lui tendit la joue et la pointa avec son index en sachant pertinemment qu'elle ne lui offrirait pas. Les murmures de l'équipe lui rappelèrent qu'ils avaient du boulot, et d'un signe de la main il s'excusa auprès d'eux. Mais en vérité, il était loin d'avoir fini son petit numéro.

La tenue de son amie ne lui convenait pas et les nombreux essayages ne parvinrent pas non plus à le convaincre. Même si cette horreur lui disait vaguement quelque chose, il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus mais voulait à tout prix se débarrasser de ce qu'elle portait sur le dos. Plus chiant ? Ethan lui adressa un grand sourire hypocrite en lui dévoilant sa belle rangée de dents blanches. « J'suis pas chiant, j'suis exigeant. Depuis le temps tu devrais avoir saisi la nuance, et c'est pas ma faute si ton corps est pas universel. » Il avait abusé en lui demandant si elle n'avait pas pris du poids. Suki avait un corps absolument parfait. D'ailleurs, il songeait parfois qu'il aimerait bien voir ce qui se cachait sous ses vêtements. Mais peut être avait-il trop de respect pour elle pour véritablement passer à l'attaquer. Ethan se redressa d'un seul coup en entendant la triste nouvelle. Ce qu'elle portait appartenait à une de leurs collections. Aussitôt, il foudroya du regard la styliste qui l'avait laissé s'enfoncer dans le ridicule mais surtout pour avoir choisi l'une des pièces les plus hideuses et la congédia. « J'ai pas encore le grand contrôle sur ces choses là mais c'est clairement pas d'une collection que j'ai supervisé. C'est vieillot alors je soupçonne le paternel d'être derrière ça. » Car si son père était styliste avant d'être le dirigeant, Ethan ne tenait pas encore ce statut. Pour élaborer les collections, il était aidé de professionnels dans le domaine. Et c'est grâce à ce travail à plusieurs mains qu'il réussissait à rajeunir l'image de la marque.

Finalement, il s'approcha à son tour des vêtements. Il lui posa une robe et d'un signe de menton l'invita à la tenir devant elle. Il recula de quelques pas et fronça les sourcils. « Elle est trop longue, non ? » Il claqua des doigts et à nouveau la styliste qui ne s'était pas trop éloigné accourut à ses côtés. Il lui piqua plusieurs épingles qu'il coinça entre ses lèvres alors qu'il réclamait un compte rendu sur ses produits. Il s'agenouilla devant Suki pour pouvoir placer les épingles sur le bas de sa robe. « Des détails qui chagrinent ? Quoi comme ? La formulation ? Les packagings ? » Ethan avait besoin de son avis, il était très important. Elle représentait une cliente à la fois lambda mais aussi une professionnelle. Elle savait de quoi elle parlait et ce qu'elle attendait. Alors même s'il se concentrait pour ne pas la planter avec les épingles, il était très attentif à tout ce qu'elle pouvait lui raconter.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 23 Fév - 20:07
Pardon ? La jeune femme détourne la tête sans attendre. Un sourire amusé sur les lèvres, elle hausse les épaules. Elle ne s’en offusque pas vraiment, elle fait genre. Ethan, ça fait pas mal de temps qu’elle le connait, si bien qu’elle ne pourrait pas répondre à la question : depuis combien de temps. Elle le connait, c’est tout. Elle n’a pas l’audace de rajouter le mot parfait, car pour elle, on ne connait jamais parfaitement une personne. Il est des choses qu’on ne saura jamais. Ethan c’est pareil. Elle connait une bonne partie mais sa curiosité ne touchera jamais au-delà de ça, sachant pertinemment qu’elle se percuterait à un mur, tout comme elle. Sa façon de dire darling la fait frissonner, elle affiche une légère grimace et le regarde en biais quand il l’invite à venir l’embrasser sur la joue. What ? Elle peut compter sur la discrétion de ses brebis ? No way. Il ne sait pas lui, qu’ils parlent beaucoup trop dans son dos, que si on lui fait des courbettes devant, c’est pour mieux l’assassiner derrière. Elle roule des yeux et s’apprête à répliquer quand elle se ravise, elle le fera plus tard, n’attisons pas les braises. Les murs ont des oreilles, ça ne serait pas joli-joli si son paternel et sa fiancé apprenaient ce qu’ils ‘font’ car évidemment, comme n’importe où, les dires sont déformés et au final, c’est un joli bordel.

Elle ne rechigne pas quand elle doit suivre la styliste pour un changement de tenue de dernière minute, merci Ethan. Les bras croisés contre sa poitrine, Suki se laisse faire comme une poupée de chiffon. Si d’ordinaire, elle aurait haussé le ton de la voix et aurait foutu un sacré bordel, avec Ethan ça passe littéralement mieux. Elle ne se gêne pas pour le rabaisser devant sa styliste, une fois enfermés dans la loge. Il est chiant, point. « .ouais, ouais, tu pourras dire tout ce que tu veux, t’es chiant quand même ! » qu’elle lance, un rire léger s’élevant dans les airs. « .han, serait-ce un compliqué que tu viens de me faire ? » minaude-t-elle. Et puis elle l’achève, en lui balançant que sa tenue appartient à la compagnie. L’effet est recherché, il se lève, presque choqué de la nouvelle. Elle fronce les sourcils et le regarde se défendre. Un sourire naît sur ses lèvres, il est mignon quand il se défend même si il rejette la faute sur son paternel. « .et bien …. Je te soutiens sur ce point-là. » elle jette un regard rapide sur sa tenue, mode ou pas mode, jamais elle n’aurait mis son argent dans une robe comme ça, même pas pour le plaisir d’acheter du Beckford.

Elle hausse les épaules et se concentre sur l’étalage des autres robes. Son regard expert tente de dénicher la tenue adéquate mais il semble que rien ne trouve grâce à son ami. Impatient, il se lève à son tour et vient l’aider à en chercher une. La styliste qui assiste –et qui au passage, s’attire plusieurs fois le regard noir d’Ethan- est toujours en retrait. Suki s’aventure à lui lancer un regard désolé avant de reporter son attention sur la robe qu’Ethan lui présente. « .un peu, mais après j’ai envie de dire, on s’en fout, la caméra et pointé sur mon visage et le haut du corps. » lance-t-elle en voyant la façon dont Ethan rappelle la styliste à l’ordre. Un vrai chef, à la fois exaspérée et amusée, elle s’exécute quand il lui fait signe de coincer le haut de sa robe près d’elle pour qu’il fasse des retouches. « .pourquoi on se prend la tête ? je peux très bien y aller en soutif non ? » le ton de sa voix se veut désabusé, mais son visage dit le contraire, un sourire jusqu’aux oreilles, elle regarde la styliste en lui demandant d’attendre la réaction d’Ethan. Elle baisse son regard sur le haut de son crâne mais il ne semble pas l’entendre, elle hausse les épaules.

« .Et bien un peu de ci et de ça mais rien de très grave, je te rassure, j’ai beaucoup apprécié ta collection. » commence-t-elle en essayant de se remémorer ce qu’elle s’était dit lorsqu’elle avait essayé les produits. « .ah, la formule est pas mal sauf sur les fond de teint, l’application sur la peau est un peu difficile au début … après niveau tenue et teinte, poudre comme bb cream et fond de teint sont vraiment pas mal, elles ont une bonne couvrance et une bonne durée, peut-être juste une retouche au niveau de la zone t en milieu de journée. bon après ça dépend du type de peau. » elle baisse la tête et tente de regarder ce qu’il fait. Ses mains s’agitent au niveau de ses jambes pourtant elle n’a pas peur de se faire piquer. « .après pour les rouges à lèvres, le packaging est super mignon quoiqu’un peu gros. Tu n’as pas pensé à mettre un pinceau applicateur pour les lèvres en plus ? Ça pourrait être un bon atout. Les couleurs sont superbes, j’ai craqué pour quatre-cinq couleurs d’ailleurs … la texture est bonne mais je me dis qu’il n’y a pas que des pros dans ce monde et que beaucoup vont avoir du mal à les appliquer et le pinceau pourrait être un atout majeur dans l’achat du rouge-à-lèvres. » elle s’arrête de parler, étrangement, elle se surprend à retenir son souffle en attendant la réponse d’Ethan. Car même si, elle est bloggeuse mode, qu’elle s’y connait ‘un peu’ elle ne connait pas tout et elle sait que ce qu’elle vient de suggérer est un coût en plus.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 7 Mar - 17:38
Depuis combien de temps se connaissaient-ils ? Ethan ne parvenait pas à mettre une date sur leur rencontre. Mais dès le départ, le feeling était bien passé. Un événement qui relevait presque du surnaturel dans le cas de l'héritier. Il n’appréciait et ne supportait que peu de gens. La plupart tapait assez rapidement sur le système du jeune homme ou s'approchait de lui par intérêt. Suki se différenciait de ces gens là. Peut être parce qu'elle lui ressemblait beaucoup. Ils possédaient tous les deux un caractère explosif. Des faux calmes comme on pourrait les nommer. Ils paraissaient si complices qu'ils alimentaient bon nombre de discussion lors des défilés, galas et autres soirées. Au début, on chuchotait qu'ils couchaient ensemble. Plus tard, qu'elle couchait avec lui pour décrocher des contrats avec la marque. Et maintenant qu'il était fiancé, on osait murmurer qu'elle était sa maîtresse. Le duo ignorait tout ça. Ils ne changeaient pas leurs habitudes. Ils continuaient même à s'amuser de l'ambiguïté qu'on leur prêtait. Et en tant qu'homme, Ethan ne pouvait pas rester de glace face à Suki, ça lui plaisait donc de passer sa main autour de sa taille quand les photographes les observaient.

Mais contrairement à ce que la majorité semblait penser, et certaines personnes du tournage devaient y songer aussi, ils ne couchaient pas ensemble pas plus qu'elle n'était passé sous son bureau pour devenir leur partenaire. À genoux devant la belle, il s'occupait d'ajuster sa robe. On lisait sur son visage toute la concentration. S'il commençait tout doucement à laisser sa patte sur les collections, son père refusait encore de lui laisser le champ libre, pourtant à le voir faire on ne pouvait douter sur ses capacités. « Chaque détail compte. Des fois qu'on ferait des plans sur tes mains quand tu tiens les produits pour montrer les packagings. Et comme tu seras assise... enfin t'es pas si idiote j'ai pas besoin de t'expliquer. » Il l'espérait en tout cas. Il recula un peu pour vérifier que la longueur était bonne devant puis lui demanda de tourner sur elle-même d'un signe de la main et s'attaqua à l'arrière alors qu'il avait le visage à hauteur de ses fesses. Ethan pouffa de rire quand elle proposa d'y aller en soutif. « C'est une solution, ça ne me dérangerait pas moi. » Pas du tout même.

Il repassa devant continuant à placer ses épingles s'appliquant à ne pas la piquer tandis qu'il l'écoutait donner son avis sur sa collection. Un avis très important si ce n'est crucial. Très suivie, Suki pouvait propulser leur marque ou faire l'inverse. Tout au long de l'élaboration, il avait plusieurs fois fait appel à elle. Un de leurs rouges à lèvres portait même son prénom. Ce qui faisait encore une fois débat quant à la nature de leur relation. « Juste au début ? C'est-à-dire ? C'est pas assez liquide ? Oh, et tu l'as appliqué avec quoi ? Pinceau, blender, ou les doigts ? C'est quoi le mieux ? » Ethan l’inondait de question. Il voulait tout savoir. Même s'il était un homme, comme il fréquentait le milieu de la mode, Ethan s'y connaissait un peu dans le domaine. Et puis, pour les photos officiels, il se faisait maquillé lui aussi. « Hum non, mais tu n'as pas tort, ça pourrait nous démarquer. Il faut que j'étudie ça. Pour une prochaine gamme peut être ? Faut que j'regarde ce que ça nous coûterait. Bon, j'ai fini. » Il se redressa et épousseta ses genoux non sans grimacer un peu. Merde, son costume. Puis il leva la tête pour admirer le résultat. Ce qu'il voyait lui plaisait beaucoup plus. « Cette couleur te va mieux au teint, ça fait toute la différence. » Il jeta un regard en biais à la styliste en se demandant vraiment où elle avait été dénichée. Puis il passa son bras autour des épaules de Suki et ils retournèrent ensemble sur le plateau.

« Tu comptes faire quoi exactement ? » Questionna-t-il en pointant son visage. Parce que c'était important. Il fallait que ce soit simple pour que ses abonnés puissent le réaliser mais élaboré et élégant afin de coller à l'image de la marque. Il leva la main pour interpeller son bras droit et lui demanda d'aller lui chercher un café. « Tu veux quelque chose si déjà ? » Le pauvre mec allait se farcir la tâche ingrate du toutou, alors autant qu'elle en profite.

hrp:
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 15 Avr - 19:45
Plantée au beau milieu de la pièce, elle laisse les mains d’Ethan parfaire l’image parfaite de la robe. Le regard et son attention fait des vas et vient sur le haut de la tête de son ami et sur la pauvre styliste. Elle sourit et lève les yeux au ciel. « .hum. je serais presque fière de toi. » lâche-t-elle, un sourire moqueur sur ses lèvres alors qu’elle tapote le sommet du crâne d’Ethan. Le jeune homme se recule pour juger de son travail et Suki ne perd pas une seconde lorsqu’il lui demande de se tourner. Les mains sur les hanches, elle touche le tissu du bout des doigts. Une manie qu’elle a depuis gamine et qui lui vaut souvent des remarques. C’est une habitude, elle a besoin de toucher le tissu ce qui est paradoxale, lorsqu’on sait qu’elle n’aime pas forcément le contact avec l’espère humaine. Le regard droit devant elle, elle croise les bras et entend les rires d’Ethan face à sa proposition. Bien sûr que ça ne le dérangerait pas. Elle se retourne légèrement pour essayer de le voir. « .je n’en doute pas, je sais que tu en rêves. » elle joue avec le feu, elle le sait mais elle s’en fout. Un truc de plus ou de moins sur la liste, ne les empêchera pas de se comporter comme d’habitude.

Le sujet principal s’installe. La nouvelle collection de cosmétique et Suki met un point d’honneur à énumérer tout ce qui va et ce qui ne va pas. Mettant de côté le rôle d’ami, c’est la youtubeuse beauté qui parle avant tout. Evidemment, ce n’est pas parce qu’elle connait Ethan depuis longtemps qu’elle va lui dire que tout est parfait. Au contraire, ce serait clairement lui planter un couteau dans le dos et le foutre droit dans le mur. « .oui, c’est au début, avant chaque utilisation. c’est tout à fait ça, si la matière est un peu plus liquide, je pense qu’on tiendrait quelque chose de bien, parce que comme je t’ai dit, pour la tenue et la couvrance tout est bon. elle jette un rapide regard sur la robe qu’elle porte avant de continuer. .j’ai fait pinceau et blender. après je n’ai pas vraiment déterminée quel est l’outil le plus approprié. l’application est la même, même si l’utilisation du blender est plus naturelle mais ça, c’est avec tous les fonds de teint. Les doigts, je n’ai pas vraiment testé. » elle regarde le plafond, essayant de se remémorer exactement les faits. Mais elle passe des fonts de teints aux rouges à lèvres. D’ailleurs, elle ne le dira pas, mais celui qui porte son nom est de loin son préféré, évidemment. Vous n’imaginez pas sa réaction intérieure quand elle a vu son nom et la couleur. Une vrai enfant. « .ouais je sais. » lâche-t-elle sans se jeter des fleurs quand il lui dit qu’elle n’a pas tort. Les retouches sont finit lorsqu’il quitte son poste ; c’est vrai que ce n’est pas tellement agréable quand on sait que quelqu’un à la tête au niveau de son postérieur. Suki relâche la tension et elle se retourne vers lui. « .tu me diras, en tout cas, je pense que ça démarquerait les RAL des autres. »

La jeune femme entend la réplique d’Ethan. C’est vrai qu’il n’a pas tout à fait tort. Elle jette un rapide coup d’œil dans le miroir et elle aime ce qu’elle voit. « .c’est vrai que je suis plutôt canon. » le jeune homme passe son bras autour de ses épaules et la russe se laisse guider hors de la pièce sans broncher. Elle ne peut s’empêcher de soupirer en levant les yeux au ciel quand il lui demande ce qu’il compte faire de son visage. Elle n’a pas le temps de répondre qu’il lève la main pour commander quelque chose. « .une bouteille d’eau, s’il-vous-plais. » minaude-t-elle en battant des cils. Le jeune homme repart avec la lourde tâche de ramener leur demande. Suki se retourne vers Ethan. « . Ah, et quand à ça commence-t-elle en pointant du doigt son visage. .j’avais l’intention de faire un truc sophistiqué pour tous les jours. Mais après l’idée de faire un trois-en-un me plait bien. style, la première partie pour les jeunes filles, la deuxième pour un look qui se veut sophistiqué mais qui peut se porter tout le temps et la troisième, un maquillage plus prononcé. T’en pense quoi ? » demande-t-elle en pointant son visage légèrement sur le côté. Elle sourit en coin.

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 23:18
 

oh love, mind your own business.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» 01. Losing your mind
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-