AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Parce que je t'aime alors je t'offre un coeur plein de boue; ft. amori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 18 Fév - 0:14
tenue + Le plus mignon dans cette histoire, elle ne savait pas si c'était de passer quelques jours dans un trou paumé avec son copain comme des gens normaux ou si c'était de faire du bénévolat. La réponse semblait évidante. Elle était tellement enjouée à l'idée d'aider des petits vieux. Et ce n'était même pas une blague en plus. Ai était une grande humaniste et aider son prochain – enfin là ce n'était pas vraiment son prochain – faisait parti de ses priorités dans la vie, après finir ce putain de niveau sur lequel elle était depuis qu'ils étaient partis. Les sorties scolaires en bus c'était bien, entre amis on rigole et tout mais elle préférait nettement jouer à la console plutôt que de profiter de ce moment de partage avec Amori à côté d'elle qui arrêtait pas de l’emmerder. Encore, elle n'entendait rien de ce qu'il disait, déjà parce que était trop concentrée à tenter de gagner et à l’éviter quand il s'attaquait à elle mais aussi parce qu'elle avait ses écouteurs pour ne pas entendre ses conneries. Elle se contorsionnait tellement pour être tranquille qu'elle jouait penchée du côté couloir du bus, à moitié dans le vide. Mais voyez-vous les jeux videos c'était sacré pour elle, un truc des Hamasaki  et si elle n'était pas tentée par la vie de gameuse comme sa cousine, elle se voyait bien créer des jeux videos ou des trucs du genre. Bah, elle était un génie de l'informatique alors autant que ça lui soit utile.

Le bus s'arrêta et elle dût arrêter en même temps sa partie. Elle rangea sa Nintendo dans son sac et houspilla Amori en lui donnant des petits coups pour se venger du trajets. « Eh... Eh... Aller... Bouge... Aller bouge-toi on est arrivé ! » Mais là descendre en même temps que tout le monde allait être la guerre et puisqu'elle était avant lui, elle ne pouvait pas attendre qu’Amori casse la gueule à tout le monde pour les laisser passer. Non elle dût tout simplement pousser quelqu’un, le faisant râler au passage mais elle s'en foutait. Une vraie gamine, mais c'était une question de vie ou de mort, elle aimait pas descendre la dernière. Elle aimait pas plein de trucs chelous comme ça, par exemple les ascenseurs sans miroir. Elle préférait encore prendre les escaliers mais ici elle sera épargnée. Même une fois dehors elle devait se charger de tout, comme récupérer les valises dans le coffre du bus. Bien qu'en général le chauffeur les mettent toutes par terre, hors de question qu'une personne se tire avec sa valise. Et puis qu'elle formait un duo avec une taupe, elle prit sa valise aussi. Juste pour être sûre qu'il ne se barre pas avec celle de quelqu'un d'autre se serait bien. Si jusque là ils étaient encadrés, maintenant c'était chacun pour soi. Elle attendit qu’Amori arrive pour lui donner sa valise. «Alors monsieur la star, comment se passe ces premières minutes sous la lumière du soleil ? Ça change de celle des projecteurs, n'est-ce pas ? » Elle se moquait mais en vérité même si elle ne parlait de cette sortie depuis une semaine, en temps normal le genre d’Ai c'était de passer sa vie dans sa chambre dans le noir à jouer ou à étudier.

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 19 Fév - 16:21

Tenue ★ Non. Monsieur n'aimait pas la campagne. Du moins, du peu de fois qu'il y avait mis les pieds, il n'aimait pas. Ça sentait mauvais, c'était géographiquement loin de tout, il y faisait toujours gris, ce qui rendait le paysage d'autant plus maussade. Comme quoi ce jour-ci, il avait l'air de faire plutôt beau ! Peut-être se ferait-il un meilleur souvenir de cette virée à la ferme ! Soit-dit en passant, il n'aurait jamais accepté une telle arnaque s'il n'avait pas s'agit d'un week-end en amoureux avec Ai. Quoiqu'il en soit, le chanteur s'était retrouvé embourbé dans cette aventure où il y jouerait le parfait agriculteur de service ! Ça allait lui changer de son confort... Mais il avait su prendre la nouvelle du bon côté de la chose, enthousiasme comme jamais une fois à l'intérieur du bus. Cela faisait une décennie qu'il n'y était plus entré ! C'était son truc à la base, les transports en communs. Cela lui rappelait ses folles années au lycée. Qu'est-ce qu'il en avait fait des conneries avec sa bande de potes... D'ailleurs il ne se gêna guère pour faire resurgir ses vieux démons, lançant des boulettes de papiers de son bloc-note -qui devait être utilisé à bonne escient- mais peu importe. Il se trouva de quoi s'occuper pendant le trajet. Comme sa petite-amie était trop occupée à geeker dans son coin comme toujours, lui faisait "connaissance" avec ses compagnons de voyage. La petite eut bien le droit à quelques tentatives de conneries en tout genre pour la faire sortir de sa bulle, mais rien à faire ! Il n'y avait pas une Hamasaki pour rattraper l'autre. Tant pis. Il aurait l'occasion de se venger plus tard. Pour l'heure, il s'amusait très bien tout seul !

Le bus se stationnant, Amori fut très vite rappelé à l'ordre par sa petite-amie qui lui donna des coups de tous les front pour le sortir de sa rêvasserie !! Très vite extirpé de ses songes, le nippon se redressa de son siège en veillant à ne rien oublier derrière lui. Il enfila la veste qu'il avait positionné sur ses cuisses en guise de couverture, et se dépêcha de suivre cette bourrique qui ne s'était même pas donnée la peine de l'attendre ! « Hé ! Y'a pas le feu au lac ! » Ben visiblement, si. Arf. Il arrivait pas toujours à la suivre... elle et sa bizarrerie. Encore superstition ? Lui il s'en fichait bien de sortir le dernier... Traîner des pieds, c'était un peu son brevet personnel ! Mais comme il ne tenait pas à la perdre de vue, il se fit violence, notamment lorsqu'il en poussa un ou deux sur son passage. Une fois dehors, il ne fut que plus surpris de constater qu'elle avait déjà tout sorti ! Ah ouais, c'était vraiment elle qui portait la culotte aujourd'hui ! « Ouais bah... je me réjouirai pas trop vite si j'étais toi ! Il pleut tout le temps quand je sors à la campagne... J'ai été frappé par la malédiction du Président Hollande. A tous les coups c'est parce qu'il est fan de moi ! » blagua t-il sans en penser un traite mot. Ils étaient peut-être liés en une quelconque façon, qui sait. En tout cas il ne se fit pas prier pour attraper sa valise qu'il fit rouler du côté de l'assemblée. Visiblement, un petit discourt de bienvenue se faisait entendre maintenant qu'ils étaient tous là. Mais plutôt ennuyé par le blabla d'usage, Amori préféra se retourner vers sa belle pour lui glisser un doux baiser dans le cou. Ses mains se tardèrent pas à l’encercler de toute sa taille lorsqu'il se décida à la serrer tendrement contre lui. Elle pouvait être froide et un peu injuste par moment, mais il l'aimait quand même, un point c'est tout.


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 19 Fév - 17:24
Elle fit une mine toute triste pour se moquer de lui. « Mon pauvre chéri, tu as peur de la pluie… Je te défendrais ! » appuya-t-elle avec une voix mignonne. Elle aimait pas faire ça, mais si elle arrivait au moins à être attendrissante. L’un de ses passe-temps était de se moquer de lui, cependant elle ne voulait pas être trop lourde alors elle tentait toujours d’atténuer le truc. D’un coup, tout le monde se réunissait auprès des organisateurs qu’ils suivirent eux aussi. Elle était plutôt attentive d’ordinaire mais avoir son chéri avec elle la dissipait quelque peu. Elle était tellement contente de pouvoir être un couple normal avec lui durant ses jours, sans avoir besoin de se cacher en se promenant main dans la main dans le village. Les petits vieux ne le connaissaient pas. Même si habituellement leur niveau de discrétion était plutôt faible, pour une fois ils seraient libre de leurs mouvements. Elle songeait à ce qu’ils allaient bien pouvoir faire pour rattraper leur vie de couple perdue quand il attira son attention avec un bisou dans le cou. Elle leva la tête vers lui avec une mine triste. « Un bisou là. » demanda-t-elle en désignant ses lèvres. Elle savait qu’ils feraient rager les célibataires. Elle se vengeait pour toutes ces fois où c’était elle qui avait ragé. Une fois le discours fini, ils pouvaient enfin faire comme bon leur semblait. Enfin, ils se débrouillaient quoi. Donc de toute évidence, ils devaient aller à l’auberge prendre les clés de leur chambre. Ai le tira parce qu’elle était impatiente de voir leur future chambre de luxe qu’elle pensait avoir. Le problème fut une fois qu’on leur donna la clé et qu’elle ouvrit la porte, dépitée. « De visu’, je rêve où y a pas de télé ? Pourquoi je nous ai embarqué là-dedans ? J’ai vraiment des idées de merde. » Juste parce qu’il n’y avait pas de télé. Mais elle fut vite emballée par l’esthétique de la chambre, bien que simple et petite avec juste un lit, il y avait aussi une fenêtre avec le rebord intérieur possédant un assez large matelas et des oreillers. Elle posa sa valise sur le lit et inspecta la salle de bain à côté. « C’est vraiment pour deux personnes ? C’est petit. On pourra dormir sur le rebord de la fenêtre ? »

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 19 Fév - 18:20

Tenue ★ Ahh qu'est-ce qu'il détestait quant elle faisait ce regard-là... Lui non plus n'aimait pas les attitudes trop niaises ou la niaiserie en tant que tel. Malgré ça, il trouvait toujours sa copine diaboliquement attendrissante et il jurait de vomir un peu plus tard, dans la soirée, pour ce qu'il venait de voir et entendre ! « C'est bon... N'exagère pas non plus !! » Il était un peu mal à l'aise face à ça. Quel homme faible. Se raclant la gorge des plus mélodieusement qui soit, Amori fit comme si de rien n'était, ses pas rapidement dirigés en direction de la petite assemblée. Il avait certes sourit, et pas qu'un peu lorsqu'elle lui fit plus au moins comprendre qu'il s'était trompé d'endroit pour l'embrasser. Requête qui ne se fit pas prier bien longtemps puisqu'il effleura ses lèvres avec une certaine retenue, parce que d'une, ils ne s'étaient encore jamais embrassé publiquement, et parce que c'était étrangement embarrassant... mais stimulant ! Du trajet jusqu'à l'auberge, il ne cessa d'y penser. « Ah tiens c'est drôle. Chambre 68. Tu crois qu'il va se passer des choses intéressantes du côté de nos voisins ? » décréta t-il, un rictus du coin des lèvres. Ben quoi ? L'allusion était trop tentante. Quelque part, ils avaient manqué la chambre des interdits à un chiffre près ! Le pire restait à venir à la dégaine de la chambre. C'était clairement glauque, autant le dire ! Le plus drôle, c'était que sa copine était manifestement la plus dégoûtée des deux !« Et tu pari combien qu'ils ont pas la wifi ? » Priver une geek de technologie moderne ! Quoi de plus pénible ? Il fallait dire que ça avait le don de ramener un sourire sur son visage de garnement. Finalement, cette virée à la campagne risquait bien de lui plaire !  « T'inquiète pas pour le lit. Ça fera l'affaire ! Par contre y'a autre chose que je dois vérifier... » dit-il alors qu'il déployait les draps du lit, veillant à ce qu'il n'y ait pas d'araignées ou un quelconque parasite de ce genre. Lui et les insectes... une grande histoire d'amour.  Le pire, ce qu'il ne la vit pas venir ; la petite vieille qui s'était invitée sans faire de bruit derrière leurs dos. En se retournant, il crut bien que son cœur allait littéralement cessé de battre. Il en avait hurlé de sa voix naturelle grave, bien qu'un peu moins pour le coup. « OH PUTAIN SA MERE ! Vous êtes qui ? » Oui, il semblait oublier quelque chose en fait. Ils n'étaient pas venus là pour prendre des vacances... mais bien pour bosser !


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 19 Fév - 18:55
Elle aussi avait sourit à cause du chiffre. Mais sincèrement, celui qu'ils avaient était tout pourri, il n'y avait absolument aucune référence intéressante. Tout ce qu'elle espérait c'était qu'aucun d'eux ne perdrait les clés de la chambre, parce que ça, ce n'était pas impossible. Et ils auraient bien l'air bête. Je ne sais pas, dans tout les cas j'espère qu'ils ne feront pas trop de bruit. Espérons qu'il se passe des trucs intéressants dans la notre. Ça serait bien qu'on ait une chambre hantée ou un truc du genre. Histoire de stimuler un peu la soirée ou de se marrer. Enfin, elle ne croyait pas vraiment aux fantômes donc elle risquerait plutôt de rester septique face à une étrange apparition. Même si ça pourrait les occuper parce que franchement, pas de télé... En plus il n'y avait pas de réseau. Et le pire, Amori l'annonça. Non mais si c'est ça, je me jette par la fenêtre. Si j'arrive pas à régler le problème bien sûr. Parce que non seulement c'est une geek mais aussi une bête en informatique et elle avait prit son ordinateur et sa clé wifi. Mais qui pensait qu'elle allait passer quelques jours à la campagne sans rien ? Tels les deux maniaques qu'ils étaient avec chacun leurs manies bizarres, pendant qu'il s'assurait qu'il n'y aurait pas d'insectes pour leur grimper dessus la nuit, elle inspecta la salle de bain. C'est quoi cette manie de mettre les toilettes dans la salle de bain, c'est dégoûtant ! Elle n'eut même pas le temps de regarder plus qu'elle faillit mourir en entendant son copain crier. Au début elle crut qu'il avait trouvé une araignée géante, et là il pouvait rêver pour qu'elle la tue. Ai accoura et eut un cri de joie contrairement à lui. Yes ! Une attaque zombie ! Mais la vieille se présenta comme étant une habitante et qu'elle avait besoin de leur aide. Pour quoi ? Elle possédait cinq chiens et à cause de la pluie il y a quelques jours, ils étaient sales à force d'avoir jouer dans la boue, dans leur enclos. Des chiens. Ai a du mal avec les animaux, mais les chiens, elle détestait vraiment ça. Elle se planqua derrière Amori. Pourquoi ça tombe sur nous...

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 25 Fév - 18:54

Tenue ★ Ils n'étaient pas au bout de leur surprise... Clairement, s'il avait manqué d'y laisser sa vie à cause de cette vieille peau, il aurait clairement préféré se retrouver face à une araignée. Plus pratique disons, pour ce qui était de s'en débarrasser. Piétiner une grand-mère ne se faisait décidément pas. Surtout qu'en la regardant d'un peu plus près, elle n'était pas si vilaine que ça pour une vieille. Pensée qui se volatilisa comme neige au soleil lorsque sa petite-amie eut le tact légendaire de la confondre avec un zombi ! Ah ouais, rien que ça. Derechef, Amori pouffa d'un rire, irrésistible, avant de se retourner vers la vieille dame qui n'avait probablement jamais entendu ce mot de sa vie... Enfin, il espérait pour elle. « Excusez-là. Elle n'a pas de manière. » dit-il en s'efforçant de ne pas éclater de rire. Non mais vraiment, sa chérie était vraiment une ksos. Mais qu'est-ce qu'il l'aimait cette idiote ! « Qu... Quoi ? Cinq chiens ?! Comment vous pouvez avoir cinq chiens ?! » Ce n'était pas tant la requête qui le dérangeait mais plutôt le nombre. Cinq chats encore, c'était plutôt commun pour une vieille personne vivant seule... Mais des chiens, sérieusement... Esquissant un sourire face à l'attitude de sa copine, Amori passa son bras autour de ses épaules afin de la ramener innocemment à l'avant pour qu'elle observe le visage prochainement ravie de leur patronne d'un jour. « On sera ravie de vous aider ! Après tout, on est là pour ça ne ! » Il fit exprès de pincer la joue à Ai comme pour l'obliger à sourire - ou à grimacer, au choix - tant qu'il pouvait l'embêter... Le pauvre n'avait rien pu faire dans le bus, alors il ne s'en priverait guère à présent ! Ils devaient se faire passer pour bizarre ou pour un couple de gamins. Enfin, rien qui changeait de leur habitude en fait ! « On commence quand ? » s'empressa t-il de demander, presque enthousiasme à l'idée de trimbaler un beau labrador ou un berger allemand. Des beaux molosses quoi. Loin de se douter que les mamies avaient généralement des préférences pour les caniches et autres saletés de chihuahua...


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 1 Mar - 15:11
Sincèrement, elle aurait largement préféré devoir faire face à une attaque zombies. C’était plutôt cool et puis avec Soo Jung elle avait déjà préparé un plan de défense dans ce cas-là. Bah oui, il fallait tout prévoir si elle devenait scientifique et que sa potion d’immortalité échouait en créant une vague de morts vivants. Elle adorait vivre Resident Evil en fait. Mais là il ne s’agissait que d’une petite vieille qui était bel et bien douée de parole compréhensibles, même trop compréhensibles. Ses parents l’avaient toujours obligé à rester polie mais là sans eux, c’était le summum de la franchise et heureusement que la grand-mère ne savait pas ce qu’était un zombie. Sans doute l’aurait-elle mal pris. Elle ronchonna quand Amori releva son manque de manière même si elle voyait bien qu’il avait envie de rire, ce qui ne le rendait pas plus poli qu’elle. Ils devaient avoir l’air de deux attardés, ils s’étaient bien trouvé. La vieille madame justifia enfin sa présence dans leur chambre, entrée sans aucune permission ce qui fit penser à Ai qu’elle devrait fermer la porte la prochaine fois. Elle savait bien que dans les villages tout le monde se faisait confiance au point de tout laisser ouvert, mais elle n’avait pas envie qu’un petit vieux débarque en pleine nuit parce qu’il a perdu son chat. Bien qu’elle préférait ça à laver des chiens. Une requête qui l’effraya quelque peu. Enfin elle dira toujours le contraire mais il fallait avouer que lorsqu’elle croisait un chien dans la rue elle changeait de trottoir. Elle n’aimait pas leur vivacité, leur taille, surtout les gros mais même petit ça sautait sans arrêt, ça voulait tout le temps jouer, elle n’aimait vraiment pas ça. Encore les chats elle supportait, mais dans l’idéal, les oiseau c’était mieux. En signe de détresse, elle se cacha derrière Amori mais s’en fichait au point de l’amener devant lui. Non mais du coup elle voulait pas la voir cette sale petite vieille. Elle avait eu beau lutter, il était plus fort qu’elle. Il n’arriva même pas à la faire sourire, elle tenta surtout de lui mordre la main, sans succès. Il aimait les chiens, non ? La vieille dame leur signala que c’était pour maintenant et ils durent la suivre. Après qu’Ai ait fermé la porte derrière eux. Non mais. Elle traîna des pieds tout le long du chemin et il fallait dire que la fourbe habitait dans un coin reculé du village. « Je suis sûre qu’elle veut nous tuer… » Et il fallut traverser sa maison pour accéder au jardin arrière pour découvrir un jardin clôturé exclusivement réservé aux chiens. Ai mit un certain temps avant de se décider à sortir de la maison pour aller à l’extérieur mais il dût s’y résoudre avec les encouragements de la vieille. [i]Ils sont gentils.[/color] En effet, ils se venaient vers eux en courant, la queue frétillante. Deux gros tosa et trois jeunes spitz, pleins de vitalité. Elle resta collée à Amori tout en essayant d’éviter les chiens. Non mais la petite grand-mère avaient deux gros molosses et trois petits chiens qui sautaient partout, tour sales aux pois long en plus. Elle leur désigna d’ailleurs les produits pour chiens et deux tuyaux d’arrosage. Elle ne s’y connaissait pas bien en chiens mais elle supposait quand même que dans une baignoire se serait pas mieux. En plus ils allaient se les geler. L’un des gros chiens s’approcha d’elle un peu trop près, sans aucun signe de méchanceté et se mit debout en posant ses pattes avant sur ses épaules, les salissant au passage et lui nettoya la figure. « Il est en train de voir si je suis bonne à manger ! » Elle tenta de reculer la tête sans oser trop bouger.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 8 Mar - 16:07

Tenue ★ Il aimait les chiens. Ce n'était pas le problème... Il avait toujours voulu en avoir un, sauf que le chanteur désenchanta très vite lorsqu'ils durent suivre la vieille grand-mère à la trace, ne leur laissant guère de répit ! Amori savait pertinemment comment ça fonctionnait à la campagne... Tout était toujours isolé de tout et il se demandait plus d'une fois comment ils en étaient venu à se terrer dans des lieux aussi reculés... Et en plus ils n'avaient même pas la wifi ! Des arriérés jusqu'aux dentiers... Le seul avantage était peut-être le fait de pouvoir respirer un véritable bol d'air frais. Ca leur changeait de la pollution qui régnait en ville et ce n'était pas pour lui déplaire. Si seulement il y avait d'autres intérêts mis à part ça. Pour le moment la seule chose qu'il était bien forcé de constater, c'était que ses jambes refuseraient bientôt  le moindre pas de plus. Surtout que s'il avait su plus tôt ce qui les attendaient, il aurait enfilé des chaussures plus convenables pour une randonnée... Parce que c'était clairement ce qu'ils étaient en train de faire ! Sans lâcher Ai de sa main, le nippon lui souffla ces quelques mots dans le but de l'angoisser un peu. « Si ça se trouve c'est une psychopathe et elle compte nous découper en petits morceaux et nous donner à manger à ses chiens... » Il riait en silence mais il n'en pensait pas moins dans le fond ! Depuis le temps qu'ils marchaient sans la moindre parole leur ayant été adressé, c'était un coup à se poser réellement la question !

Au bout du compte ils parvinrent bien jusqu'à la baraque de la villageoise, et entrèrent du côté du jardin clôturé où les attendaient les belles bêtes. Malgré les encouragements, Amori ne fut pas totalement convaincu à la vue des deux gros tosa qui lui inspirait plus la crainte ! Il n'y avait rien de plus insupportable que des petits cabots... mais bizarrement, il préféra ces machins touffus et qui ne ressemblaient à rien, à ces énormes molosses. Enfin, c'était bien ce qu'il pensait lorsque l'une de ces peluches vivantes lui sauta au mollet pour lui broyer les os !! « AIEE !! Il fait mal cet abruti de clebs! » Si c'était ça être "gentil" alors ils n'avaient pas la même définition du terme... Inspirant et expirant de façon à se calmer sans commettre le moindre meurtre, son sang se glaça littéralement dans ses veines lorsqu'un tosa se jeta de plein fouet sur sa petite-amie !! Encore plus imposant maintenant qu'il s'était hissé sur ses deux pattes arrières, le jeune homme tâcha de se rapprocher délicatement de sa chérie pour lui venir en aide, avec toujours le spitz accroché à sa jambe. Voilà qu'il s'attaquait maintenant à son pantalon, le déchirant avec voracité.  « ROH MAIS PUTAIN! Ils ont la rage c'est pas possible ! » Si Ai n'avait qu'à se contenter d'une langue dégoulinante et d'un peu de bave, lui il se retrouverait probablement avec un pied arraché, d'ici la fin de la journée... Ce n'était pas tout à fait l'idée qu'il s'était fait d'un toilettage en plein air... et il regrettait de s'être fait embarquer dans cette histoire. Il n'en sortirait pas vivant. « Hé le chien, ça suffit maintenant ! » Il tenta alors d'attraper le molosse par les pattes afin de les retirer de sa petite-amie, sauf que l'animal se retourna brusquement sur son nouvel opposant pour l'écraser de tout son poids. Il n'avait pas fallu de plus pour que notre idole nationale perde équilibre, se vautrant fesses contre terre dans une flaque de boue géante... Et le spitz à la con là, ne daigna toujours pas le relâcher ! A présent, c'était sa figure qui se prenait des coups de langues ! Entre une demi-crotte effarouchée et un nounours en manque d'affection, il avait le droit aux deux extrêmes comme jamais !!


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 15 Mar - 17:58
Je te défendrais, ne t'inquiète pas. Une grand-mère psychopathe, ce n'était pas si dangereux, si ? Elle devait avoir mal au dos après tout. Mais Ai, faire preuve de violence, il fallait aller très loin quand même. Face à un agresseur elle serait capable d'attendre que son chéri réagisse avant elle même si elle l'avait déjà vu venir. C'était tellement mieux de se faire protéger... Mais en attendant on se demandait comment elle faisait durant les compétitions de judo, alors qu'elle était sur le point d'avoir sa ceinture marron. Malgré son âge oui, elle osait croire que son intelligence l'avait aidé... ou les connaissances de son père. En tout cas, face à un chien elle était incapable de faire quoique se soit. Mais finalement ce n'était pas les plus gros qui étaient les plus méchants, même si la jeune fille n'osait pas repousser son nouvel ami qui semblait s'être éprit d'elle. C'était bien sa chance. La tête reculée pour éviter l'énorme langue, elle ne pouvait rien faire, le chien étant à quelques centimètres d'elle aussi grand. Elle trésaille néanmoins en entendant la douleur d'Amori, qui ne fit que renforcer sa peur des chiens, sous les yeux d'une vieille qui s'en foutait. Oh mon Dieu... réussit-elle à dire en voyant l'horrible chien sur la jambe de son copain. Pourtant, elle faillit éclater de rire lorsqu'il y eut un retournement de situation, lorsque tout les chiens se jetèrent presque sur Amori. Evidemment, elle ne pouvait rien faire parce que même si sa fierté disait le contraire, elle avait trop peur d'approcher sa main pour dégager les chiens. Madame... La vieille débarqua enfin pour calmer les chiens et les pousser de sur Amori. Souriante, elle aida son chéri à se relever. T'es sexy comme ça, plein de boue. Ca devait lui faire tout drôle, lui qui était toujours sensé être beau. Mais elle n'eut pas le temps de lui faire un bisou réconfortant que leur employeuse leur fourra un jet d'eau dans la main, pour leur signaler qu'il fallait commencer. Et ni une, ni deux, Ai mit le jet à fond vers l'un des petits chiens alors que la propriétaire s'en allait vers sa maison. On dirait un rat quand c'est mouillé. Elle préférait largement les rats aux chiens, même si c'était répugnant.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 22:14
 

Parce que je t'aime alors je t'offre un coeur plein de boue; ft. amori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ❦ DES CADEAUX ♣ Parce qu'on s'aime et qu'on aime se faire des cadeaux.
» J'ai rien à te dire parce que je t'aime pas ♥
» Astaria - Pourquoi tu dis qu'tu m'aimes alors que moi-même j'me déteste ?
» N°1 - Episode : "je te vide ton frigo parce que je t'aime..."
» Parce que je t'aime
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum :: Les évents terminés :: l'amour est dans le pré :: the love story-