AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 this is my way to guard you. avec choi ichimaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 29 Fév - 18:52
this is my way to guard you
avec choi ichimaru
TENUE ☽  Suite aux événements passés, il se portait tel un homme nouveau - intérieurement, seulement. Jae était serein, beaucoup plus calme et commençait à reprendre un certains rythme au niveau de ses nuits ; il dormait plus de quatre heures : pour sûr, c'était une belle avancée. Lentement, mais sûrement. Tout aller pour le mieux... Mise à part son fils. Le seul point sur lequel il pouvait déprimer ; mais voilà, il comprenait parfaitement pourquoi est-ce que le plus jeune refusait de lui adresser la parole, le snobait et bien d'autre encore.

De part son état et sa blessure, le mafieux marchait en s'aidant de son katana ; prenant appuie de temps en temps sur ce dernier. Aujourd'hui, il se trouvait au sein de son clan pour une visite de routine et montrer qu'il était encore en vie, afin que rien ne bouge au niveau de la loyauté mais aussi des rangs : vouloir manger plus fort que sois était dans l'instinct naturel de l'homme... Et dans ce domaine d'autant plus. Mais il avait la chance, d'avoir des hommes respectueux qui finalement, de part ses bons sens et ses bons liens, restaient à ses côtés sans rechigner.

Appuyé à son bureau, légèrement, son bras opposé à sa blessure tenant son katana, il écoutait l'un de ses sous-fifre : petite mise au point sur quelques lieux. Rien de bien émoustillant. Un autre pénétra dans la pièce en se penchant devant lui, s'excusant d'interrompre la conversation. Monsieur, votre fils est là. Se décalant, le regardant en fronçant légèrement les sourcils, dans l'incompréhension, il fit un signe aux hommes dans la pièce de partir mais voilà que cette petite tête brune fit son apparition.... Maru ... ?
electric bird.

Pseudo : nelliel Mes messages : 1092 Yen (¥) : 84 Avatar : Ji Soo (c) Schizophrène? : Watanabe Joy feat Park Yeeun Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Shangdi Sumiyo feat Zhou Jie Qiong Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung
Age : 18 ans Date de naissance : 30/03/1998 Astrologie : Belier & Tigre Métier : Réceptionniste dans un cybercafé & fait les ménages dans un sauna de son quartier Année : 1ère année Résidant à : Dortoir ou chez son frère tout dépend Planning :
UC UC UC UC UC UC UC UC UC
UC UC UC UC UC

Navigation :
présentation fiche de liens téléphone les rp's
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Sam 5 Mar - 19:49
Tenue Barre de nicotine entre les lèvres, accroupi, dos au mur, je regardais les gens passer au loin. Ma langue butant mes dents, je crachais avant de fumer encore un peu le temps de finir tranquillement ma clope. Une fois totalement consumée, je l’écrasais au sol avant de me relever et replacer mon masque sur mon visage, cachant la bouche et mon nez. Enfouissant les mains dans mes poches, je regardais tout autour de moi avant de croiser le regard d’une femme, la quarantaine qui détourna ses yeux à son regard. Elle ne m’avait rien fait, mais j’étais sur les nerfs depuis plusieurs jours. Mes sourcils ne se défronçaient pas. Et mon impulsivité ne se calmait pas. Les cours ? J’y allais plus trop. Serrant les doigts, les faisant craquer au simple fait de fermer le poing, je me décollais du mur avant de franchir le trottoir et me glisser parmi la foule. Ce soir-là, il aurait pu mourir. De toute façon, je le savais parfaitement. Qu’il pouvait mourir à tout moment. Mais, se jeter dans la gueule du loup comme il l’avait fait, et en connaissance de cause ne m’avait pas plus. Il ne méritait que ce qu’il lui arrivait. Le fait que je sois froid et distant avec lui. J’étais surement le plus con des deux pour agir de la sorte, mais je m’en foutais. J’avais envie de lui faire comprendre que j’existais et que j’aurais pu une nouvelle fois, me retrouver orphelin par sa faute. Et ça je n’avais pas envie. Il n’aurait pas dû y aller seul. Il aurait dû amener des hommes ! Shinji ! Lui aussi quel con ! Il en était même parti à présent que c’était réglé. Surtout dans l’optique de revoir sa famille après tout ce temps. Soit. J’étais énervé. Arrivant à l’endroit ou il était rare de me voir, je poussais la porte en ignorant le regard des hommes de mon père. J’étais tellement remonté qu’il ne valait mieux pas me dire que je ne pouvais pas le voir. Me dirigeant vers le bureau, je laissais un des hommes entrer pour prévenir. Ouais c’est ça. Sans attendre d’être invité ou pas, alors que certains sortaient du bureau, j’entrais. « Maru ... ?  » Non, le voisin. Le regardant en le toisant, je penchais la tête sur le côté lui jetant surement pour la première fois, un regard noir, comme jamais je ne l’avais fait. M’avançant sans répondre, je claquais la porte pour qu’on soit tranquille, ne le quittant pas du regard en avançant. Arrivé à son niveau, sans prévenir je décochais un coup de poing sur sa mâchoire avec force. Secouant ma main une fois frappé, je craquais mes doigts en poussant un cri. Ça faisait du bien putain. « Maintenant je vais mieux sa race ! » Soufflant fortement, je poussais un nouveau cri en laissant la pression descendre. « La prochaine fois que tu me fais le coup du je t’aime, et que tu te barres seul pour crever à moitié. C’est moi qui te crève putain. » Me rapprochant de lui, je lui mis un coup de pied dans le cul avant de venir poser ma tête sur son épaule en soufflant. Je tremblais comme une feuille sous les nerfs.


Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 6 Mar - 14:12
this is my way to guard you
avec choi ichimaru
Le voyant s'approcher, il savait pertinemment que rien de bon ne pouvait se produire. Le regardant, sans rien dire, ni rein faire, il encaissa le coup qui lui était donné alors qu'il aurait très bien pu le contré avec son bras. Mais non. C'était la décision de son fils. Il le respectait. Du moins, il savait le mériter. Se rattrapant à son bureau, légèrement tourné sur le côté à cause de la force du coup subit, il pensa - sans en émettre la douleur, que son fils avait sa force de frappe - du moins la même que la sienne à son âge : mélancolique ?  Oui un peu, il était question après tout de son petit protégé.. Maintenant je vais mieux sa race ! Un petit sourire se dessina sur ses lèvres : il lui ressemblait bien trop malgré tout. Il n'était pas de sa chaire, mais on pourrait le prétendre. La prochaine fois que tu me fais le coup du je t’aime, et que tu te barres seul pour crever à moitié. C’est moi qui te crève putain. Essuyant sa lèvre abimée, il vint amortir le second coup de sa main à plat, le laissant venir ensuite contre lui, sa tête sur son épaule. Il tremblait. Il connaissait cela. Soupirant, Jae entoura son fils de ses bras, le bas de ses fesses posées sur son bureau comme appuie, légèrement assis. Caressant lentement ton dos, afin de le calmer, le brun déposa un léger sur le haut de sa tête. Je n'ai aucune excuse à te donner car je ne peux me justifier pour ce que j'ai fais Maru. Continuant lentement ses caresses, il monta l'une de ses mains dans la chevelure du plus jeune, glissant ses doigts à travers ces derniers.  Excuse moi. Il en était ainsi : c'était seulement, la seconde fois en vingt-neuf ans de vie qu'il demandait pardon. La première fut pour sa mère. La seconde pour son enfant. Il les aimait d'une même manière.

Restant là, à le serrer dans ses bras, caressant son dos, il brisa doucement le silence de sa voix. Calmement.   Mais ne t'avise plus de me frapper Maru. Tu as eus une bonne excuse pour le faire. Tu n'en auras pas une seconde. Une mise en garde oui, mais qui sonnait également comme une promesse. Une promesse sur le fait qu'il n'aurait plus à redouter perdre son père du jour au lendemain. Une promesse de sa présence certaine et de son engagement nouveau. Il voulait le meilleur pour son enfant et ferait tout pour. Jae prendrait son rôle de père comme il aurait toujours du le faire, et il y tenait.   Tout est terminé. - Je vais pouvoir être là désormais. - Accepte moi, comme tu l'as fait il y a trois ans.
electric bird.

Pseudo : nelliel Mes messages : 1092 Yen (¥) : 84 Avatar : Ji Soo (c) Schizophrène? : Watanabe Joy feat Park Yeeun Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Shangdi Sumiyo feat Zhou Jie Qiong Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung
Age : 18 ans Date de naissance : 30/03/1998 Astrologie : Belier & Tigre Métier : Réceptionniste dans un cybercafé & fait les ménages dans un sauna de son quartier Année : 1ère année Résidant à : Dortoir ou chez son frère tout dépend Planning :
UC UC UC UC UC UC UC UC UC
UC UC UC UC UC

Navigation :
présentation fiche de liens téléphone les rp's
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Sam 12 Mar - 11:25
Tenue « Je n'ai aucune excuse à te donner car je ne peux me justifier pour ce que j'ai fais Maru. » Ne bougeant pas, la tête toujours sur son épaule, je soupirais, en fermant les yeux. C’était agréable comme sensation, sa main sur mon dos, sa main montant dans mes cheveux. C’était agréable. Parce que c’était lui, parce que c’était mon père. Un père sur qui je pouvais compter. Je le savais. Mais un père complètement con qui se foutait de crever et de me laisser seul. « Excuse moi. » Mordillant ma langue je souris doucement. Kang Jae ? S’excuser. C’était bien une première. Limite fallait que je note ça quelque part pour le ressortir toute sa vie et toute la mienne aussi. « J’vais me mettre à croire au père noël dis donc. Tu viens de t’excuser. » Je ne pouvais pas ne pas le narguer quoi. C’était genre le truc exceptionnel alors forcément… Fallait bien que je le fasse remarquer. Parce que bon, voilà. Mais c’était agréable. Vraiment. « Mais ne t'avise plus de me frapper Maru. Tu as eus une bonne excuse pour le faire. Tu n'en auras pas une seconde. » Levant les yeux au ciel, je me reculais de lui, défaisant alors l’étreinte qu’on était en train de partager. « Je suis pas suicidaire. » Plissant le nez, je me reculais avant de m’allumer une clope. Posant mon cul sur le bureau, je soufflais la fumée avant de pencher la tête en arrière, regardant alors le plafond. « Tout est terminé. - Je vais pouvoir être là désormais. - Accepte-moi, comme tu l'as fait il y a trois ans. » Tournant le visage vers lui, je le regardais avant de soupirer longuement. « Si c’est des paroles en l’air je te frappe encore plus fort et je t’enfonce les doigts dans tes trous là. » Des menaces pas vraiment crédible mais bon. « Papa. T’es vraiment aussi con que moi parfois. » Vraiment. Agir seul et faire le mariole après… Y’avait pas plus con que lui. « Mais bon, je t’aime comme ça hein. » Détournant le regard, les joues rouge je secouais la tête en toussant un peu.


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 25 Mar - 16:14
this is my way to guard you
avec choi ichimaru
Une ironie qui faisait mal. Parce qu'il n y avait que lui qui pouvait le blesser. Mais il reconnaissait ses fautes... Comment ne pas être jugé et blâmé ? Ichimaru était dans ses droits. Si c’est des paroles en l’air je te frappe encore plus fort et je t’enfonce les doigts dans tes trous là. Un sourire apparu sur la commissure de ses lèvres. La poésie de son enfant lui rappellera toujours la sienne. Tu n'auras pas à le faire. Ne jamais revenir sur ses promesses. Les tenir. Papa. T’es vraiment aussi con que moi parfois. Cela lui faisait toujours quelque chose lorsqu'il le nommait ainsi. Son cœur devenait plus léger. Et puis merde, dire qu'il était heureux, fière serait mentir. Oui, je sais. Mais c'est de famille, non? Se taquiner aussi, c'était de famille. Ce n'est qu'après coup - toujours, que l'on se rend compte des absurdités commises.

Oui, il avait été conscient que sa mort aurait pu être imminente, qu'il l'aurait abandonné ; autrement il ne lui aurait pas dit au revoir. Mais il avait été obligé de le faire. Quelque part, il lui aurait insufflé la même haine paternelle... Mais y penser sur l'instant, était presque impossible. Mais bon, je t’aime comme ça hein. Jae tourna son visage vers son fils. Les yeux ronds. Il ne lui disait pas "physiquement". Toujours par message et deux fois par an. Non, plus sérieusement, il était toujours aussi surpris. Et la gêne du plus jeune le fit sourire, légèrement. Secoua doucement la tête, il posa sa main dans la chevelure ébène de son enfant. Il ne lui répondit pas, pour ne pas le gêner encore plus. Mais Ichimaru savait ce que son père pensait. Savait, qu'il l'aimait tout autant. Se décalant lentement de son bureau, il s'appuya sur son katana, la pointe du fourreau au sol. Il regarda son fils. On rentre? Ensemble.
electric bird.

Pseudo : nelliel Mes messages : 1092 Yen (¥) : 84 Avatar : Ji Soo (c) Schizophrène? : Watanabe Joy feat Park Yeeun Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Shangdi Sumiyo feat Zhou Jie Qiong Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung
Age : 18 ans Date de naissance : 30/03/1998 Astrologie : Belier & Tigre Métier : Réceptionniste dans un cybercafé & fait les ménages dans un sauna de son quartier Année : 1ère année Résidant à : Dortoir ou chez son frère tout dépend Planning :
UC UC UC UC UC UC UC UC UC
UC UC UC UC UC

Navigation :
présentation fiche de liens téléphone les rp's
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Lun 4 Avr - 16:19
Tenue « Tu n'auras pas à le faire. » Encore heureux et j’espérais sincèrement qu’il avait raison. Sinon, je ne me gênerais pas et il le savait parfaitement ! Je l’avais fait une fois, je pouvais le faire une seconde ! Tant pis si je devais prendre la raclée du siècle à côté. Au moins j’aurais eu les couilles de le faire. Je pouvais être fier de moi ! « Y’a intérêt sinon la prochaine fois je serais plus méchant. » Ouais mes menaces faisaient presque peur, on pouvait s’en douter… M’enfin bon au moins je faisais quelque chose pour qu’il prenne conscience des choses. « Oui, je sais. Mais c'est de famille, non? » Oui… Mais lui était encore plus idiot et stupide que moi. Et ses valeurs craignaient un peu. N’en parlons pas sur le machisme et la soumission des femmes. Mais comment faisait Rukia pour rester avec lui ? J’avais envie de l’admirer tout comme j’avais envie de lui demander si elle n’était pas sadomasochiste. Je ne savais pas trop la relation qu’elle avait avec mon père, veut qu’elle m’avait dit ne pas sortir avec, mais… J’avais tout de même des doutes… J’veux pas dire mais c’est bien la première femme à venir à la maison, avec aisance et comme si elle était chez elle. Et puis la façon dont elle répondait à Jae… Je n’étais pas totalement con non plus… Lui disant que je l’aimais, chose que je ne disais en général que par message, je détournais le regard alors que lui, me fourrageait les cheveux. « On rentre? » Je pinçais mes lèvres en tapotant le pied sur le sol. « Ouais, on rentre, sauf si t’as encore du boulot ici ? T’es pas venu ici pour glander. » Surtout après avoir été blessé et sans pouvoir bouger pendant un moment… Il devait en avoir en pagaille. Encore plus maintenant que Shinji c’était barré.


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 26 Avr - 23:43
this is my way to guard you
avec choi ichimaru
Ouais, on rentre, sauf si t’as encore du boulot ici ? T’es pas venu ici pour glander. Un sourire. Un côté désinvolte qui l'amusera toujours. Parce qu'il ne peut pas lui en vouloir. Jamais. Et au final, il l'a connu ainsi. L'a aimé, ainsi. Et il continuera de le faire. J'y suis depuis qu'tu t'es couché.  Donc la veille. Convalescence, terme qu'il ne connaissait ni dans sa grammaire ni dans son sens. Encore moins dans la pratique, il fallait l'avouer. Alors je préfère rentrer avec mon fils que de supporter encore un peu plus ces fasses de cons ; quitte à avoir le choix. Oyabun ne rimait pas forcément à être entouré des meilleures têtes, autant à regarder qu'à diriger. Et lui, ça lui tapait souvent sur le système, de devoir répéter les choses ou de les indiquer lorsque cela semblait si logique. Dans son monde, il avait été élevé pour avoir l'anticipation. Jamais son maître ne lui avait demandé deux fois quelque chose, jamais son maître n'avait eut quoi que se soit à lui redire sur son comportement et sa manière de voir les choses à venir et ainsi, agir en conséquences. Mais on a pas tous étaient séquestrés, torturés et forcés à faire des choses inhumaines pour avoir la grandeur que tu as aujourd'hui. Un soupire.
Il poussa la porte principale, indiquant à l'un de ses sous-fifres de se bouger et de finir rapidement l'affaire qu'il venait de lui laisser. Parce qu'il n'aimait pas aussi, qu'on laisse traîner les choses.
Peut-être un jour, apprendra-t-il à son enfant la manière dont on dirige un monde comme le siens. Dont on gagne le respect et la force pour pouvoir y arriver. Non physique, mais mentale. Car tout se mise la plupart du temps sur ce minuscule point, pourtant si abrupte et insolent lorsque l'on est à sa place. Du Thai' ça t'dis? On mange à la maison ? Passer une soirée entre homme. Père, fils. Sans aucune emmerde. Devant la télé à regarder n'importe quoi - parce qu'au final il s'en fichait et il finissait toujours par s'endormir. Mais rien que la présence de son fils lui faisait du bien.
electric bird.

Pseudo : nelliel Mes messages : 1092 Yen (¥) : 84 Avatar : Ji Soo (c) Schizophrène? : Watanabe Joy feat Park Yeeun Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Shangdi Sumiyo feat Zhou Jie Qiong Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung
Age : 18 ans Date de naissance : 30/03/1998 Astrologie : Belier & Tigre Métier : Réceptionniste dans un cybercafé & fait les ménages dans un sauna de son quartier Année : 1ère année Résidant à : Dortoir ou chez son frère tout dépend Planning :
UC UC UC UC UC UC UC UC UC
UC UC UC UC UC

Navigation :
présentation fiche de liens téléphone les rp's
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Dim 8 Mai - 11:24
Tenue « J'y suis depuis qu'tu t'es couché. » Un fou du travail, alors qu’il est blessé. Complètement stupide, j’avais envie de lui donner un nouveau coup de pied, mais j’allais m’abstenir. « Alors je préfère rentrer avec mon fils que de supporter encore un peu plus ces fasses de cons ; quitte à avoir le choix. » Je roulais des yeux en soupirant longuement. « Si tu veux plus voir ces faces de cons, arrête ce boulot. » C’était sur un ton légèrement provocateur que je venais de dire ça. Plus le temps passait et plus j’osais lui parler et lui répondre en face à face, comme je le faisais d’habitude par sms. Parce que, par sms c’était plus facile qu’en face. Je devenais plus à l’aise avec lui en tout cas. Peut-être un peu trop, mais soit. Je grandissais, et je prenais surement un peu plus d’assurance. C’était comme ça. Le suivant, alors qu’il quittait son bureau, je gardais mes mains dans mes poches en sifflotant doucement. « Du Thai' ça t'dis? On mange à la maison ? » Je n’en avais pas envie, jusqu’à ce qu’il propose, et mon ventre se mit même à réclamer de la bouffe Thaï. « Ouais, ça me va ! » Je passais légèrement ma langue sur mes lèvres. J’avais les crocs. « J’ai bien envie de prendre de la soupe poulet coco en plus. Avec pleins de viande. » J’étais en pleine croissance et j’avais déjà pas mal grandi depuis peu. De la viande ne me ferait pas de mal non plus. Le rejoignant arrivant à ses côtés je souris longuement. « Bientôt je vais te dépasser, tu seras toouuuuuuut petit. » Oui, je me foutais allègrement de lui là. Mais je restais persuadé que oui, j’allais encore continuer de grandir et peut-être un jour dépasser mon père.


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 23 Mai - 16:42
this is my way to guard you
avec choi ichimaru
Si tu veux plus voir ces faces de cons, arrête ce boulot. Ce p'tit con commençait à prendre de plus en plus de gueule. Mais en l’occurrence, le père de famille n'avait pas le courage de lui faire une quelconque remarque. Et puis, il lui devait bien, après ce qu'il lui avait fait vivre. De retour à son véhicule, il pénétra donc à l'intérieur. l'enthousiasme du plus jeune trahissait sa faim.   J’ai bien envie de prendre de la soupe poulet coco en plus. Avec pleins de viande.  Un sourire passa délicatement sur la commissure de ses lèvres, alors qu'il démarrait la voiture. Tu prendras ce qu'il te plaira. Pour ne pas changer, n'est-ce pas. Vue de l'extérieur, Maru pouvait sincèrement être considéré comme un pourris gâté, en remarquant son père et ses allures. Il ne lui refusait jamais rien, lui donnerait tout. Un père aimant mais peu démonstratif, et pourtant. Bientôt je vais te dépasser, tu seras toouuuuuuut petit. C'est vrai qu'il poussait vite. Et le mafieux poussa un petit rire. J'te l'souhaite pas Maru. Parce que c'était chiant d'être trop grand. Lui, et ses quatre-vingt dix tout mouillés et pas discrets pour deux sous.
Partant tranquillement, il attrapa son paquet de cigarette, en attrapant une du bout des lèvres après l'avoir levée d'un geste furtif, le tendant ensuite à son enfant. Ah oui. Quel père indigne. Mais il était arrivé trop tard pour éviter qu'il ne prenne les mauvais plis qu'un Homme assumait pleinement. Allumant sa maîtresse, il donna son briquet à son enfant. Une fois arrivé, il sortit tranquillement en pénétrant dans le restaurant, se dirigeant directement à la partie à emporter. Il passa donc commande, laissant le lycéen complétait ses phrases par ce qu'il voulait. Payant, il attendit simplement, légèrement appuyé contre le mur. Rester debout le fatigué plus qu'autre chose et il avait mal ; sans pour autant le montrer, comme d'habitude.
Le tout en main, il pencha légèrement la tête en avant pour remercier la serveuse, sortant. Posant les sachets à l'arrière : direction la maison. Soulagé qu'une journée supplémentaire soit enfin terminée. Poussant la porte du penthouse, il posa le tout sur la table du salon, vidant aussi ses poches. Retirant sa veste, il alla se laver les mains, restant un peu penché au dessus de levier. A côté, des cachets que Rukia lui avait laissé. Un enfant pas sérieux, voilà ce qu'il était. Mais il en prit un et l'avala sans rien dire, en revenant tranquillement. S'installant sur le canapé, son fils à ses côtés, il lui donna ce qui était à lui - beaucoup plus que pour sa propre personne. Il lui laissa le choix du programme, s'en tapant allègrement. Mais ça, c'était une soirée parfaite. Alors fils, dis-moi. T'as réussis à la chopper ? Ou t'attends quoi ? Il le taquinait bien entendu, il s'intéressait juste à sa vie. Mais ce n'était plus Jae, si l'intonation ironique n'était plus.
electric bird.

Pseudo : nelliel Mes messages : 1092 Yen (¥) : 84 Avatar : Ji Soo (c) Schizophrène? : Watanabe Joy feat Park Yeeun Hirako Rukia feat Hani Hisagi Yuzu feat Choi Yujin Yamamoto Kyota feat Suga Erawan W. Sakura feat Krystal Ayasegawa Tomoe feat Lee Kikwang Shangdi Sumiyo feat Zhou Jie Qiong Ahn Yi Han feat Han Sanghyuk Tenzin Opame feat Kim Yoo Jung
Age : 18 ans Date de naissance : 30/03/1998 Astrologie : Belier & Tigre Métier : Réceptionniste dans un cybercafé & fait les ménages dans un sauna de son quartier Année : 1ère année Résidant à : Dortoir ou chez son frère tout dépend Planning :
UC UC UC UC UC UC UC UC UC
UC UC UC UC UC

Navigation :
présentation fiche de liens téléphone les rp's
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Dim 19 Juin - 19:57
Tenue « J'te l'souhaite pas Maru. » Je le regardais, un sourcil légèrement arqué avant de sourire en coin. « Pourquoi ? Il fait si froid que ça là-haut ? Parait que plus on monte, et plus la température chute. » Ouais, j’avais suivis, un peu, sur la fin, mes cours de physique ou de chimie. Ça faisait partie de quoi ça ? Allez savoir, moi-même je ne le savais pas. Je ne savais même pas si j’avais raison ou tort. C’était trop bizarre pour moi de sortir un truc intellectuel. Montant dans la voiture, je le laissais nous conduire au restaurant alors que de mon côté de restais accroché au téléphone pour envoyer des messages à Tsubame. On papotait un peu de tout et de rien. Enfin, je faisais surtout la conversation pour deux, mais ça ne me dérangeait pas. C’était comme ça depuis le début. Tsubame n’était pas du genre à envoyer des messages, elle faisait surement un effort pour moi. Une fois arrivé, je le suivais d’un œil, sans décrocher du téléphone pour autant. Regardant rapidement les menus et autres, je complétais avec ce qu’il prenait, attendant la commande avec lui. Ce qui fut assez rapide. Manquant de percuter quelqu’un, je m’excusais rapidement avant de retourner dans la voiture. Une fois arrivé à l’appart, je montais, enlevant mes chaussures pour me poser sur le canapé en allumant la télévision. Posant le téléphone sur la table basse je soupirais en me redressant une fois, Jae sur le canapé avec moi, me donnant ma nourriture. « Alors fils, dis-moi. T'as réussi à la chopper ? Ou t'attends quoi ? » Le regardant tout en clignant les yeux, je fronçais les sourcils. « De quoi tu parles ? Je dois chopper qui ? » Je devais taper quelqu’un ? Ah bon ? Qui ça ? Je devais tellement chopper de monde que je ne savais plus à force. Ouvrant ma bouffe, j’attrapais mes baguettes en soupirant. « Bon app. » Dis-je en remplissant ma bouche bien rapidement. Attrapant la télécommande, je changeais de chaine, zappant un petit moment avant de rester sur une chaine, d’un film Américain. Cool, des étudiants faisant la fête. Sexe garantie.


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 15 Juil - 15:02
this is my way to guard you
avec choi ichimaru
De quoi tu parles ? Je dois chopper qui ? L'aîné tourne son visage vers son enfant ... Et se dit que grand dieu, il est con. Ou peut-être encore innocent, ce qui prouve bien des choses aux yeux du paternel. Se sera alors un grand jour, lorsque l'étudiant aura, selon les dires de monsieur : "trempé son biscuit". Mais pourtant il n'avait pas une fille... Mais bien un garçon. Hors, ce n'était pas chez elles que l'on fêtés la chose avec douceur et exploit ? Ah. Pauvre enfant. Non mais fils... Désespéré, il secoue alors la tête, attrapant lui aussi ses baguettes. J'te parle de ta copine. Qui d'ailleurs à un parent flic, et il sait déjà que papounet c'est renseigné sur la petite famille Choi. Qui aux yeux de tous ... N'était qu'une famille (trop) recomposée parmi tant d'autre. Et un peu trop riche, aussi. Mais il savait déjà, notre cher mafieux, que les réunions familiales seraient compliquées si jamais Ichimaru restait plus longtemps "que prévu" avec la demoiselle. Non parce qu'il serait temps sans déconner. Le taquiner, encore et toujours. Et il savait déjà ce qu'il allait lui répondre. " Prendre son temps ", " la respecter ", " attendre qu'elle soit prête "... Trop de charabia pour si peu. Mangeant en même temps, ne prenant presque pas en compte ce qu'il y avait à l'écran en face d'eux, il priait intérieurement pour que le plus jeune n'amène pas la danseuse sur le tapis. Cette dernière trop présente en ce moment. Et il l'a sentit, ce regard trop insistant de la part de ce dernier à son sujet.
electric bird.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 13:03
 

this is my way to guard you. avec choi ichimaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-