AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 feel so good. avec beckford ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 5 Mar - 18:58
feel so good
avec beckford ethan
TENUE&CHEVEUXAccoudé au comptoir, le brun reluqué allègrement la jeune demoiselle dos à lui, qui discutait, sûrement, de son prochain achat. Ses pensées étaient tournées sur son fessier, très agréable à regarder, jusqu'à ce qu'elle se retourne, lui souriant comme si de rien n'était, ne portant pas un regard spécifique sur son visage. Apprécié de tous, il était arrivé il y avait peu pourtant, sous prétexte d'une affaire personnelle. Mais dire cela à sa mère, surtout de cette manière n'avait pas était simple. Mais Noah ne pensait pas à tout ce qu'il avait laissé derrière lui. Il voulait aller de l'avant... Et c'était ici, qu'il voulait avancer. La jeune femme vint à lui, lui donnant ses articles et c'est en discutant le plus mondainement possible qu'il lui donna le tout. Après quoi elle paya et s'en alla en le remerciant, lui penchant légèrement son corps vers l'avant. - Ah, les coutumes japonaises. Trop de choses pour lui bien que sa famille en ai un côté. Trop bourru aussi surement pour en comprendre certaines finesses, mais qu'importe. Il se trouvait bien, tout de même, dans ce qu'il avait tendance à nommer " pays des sushis ". Un tantinet désobligeant sous ses appellations, il fallait avoir l'habitude de son caractère étrange pour pouvoir le fréquenter.

19:00, il ferma la boutique, étant son jour ; soupirant longuement. Fatigué mais pas totalement, il attrapa son téléphone pour finalement tomber sur sa conversation avec l'homme qu'il considérait comme sa moitié, son meilleur ami, son petit frère. Un petit sourire se dessina sur le coin de ses lèvres et il se décida à lui envoyer un message. « Hé frère ! Même si tu fais quelque chose ce soir, bah tu fais plus rien : je t'attends chez moi. Je prends à bouffer, t'as juste à ramener ton gros cul. ✌  » Que d'amour, et pourtant si sincère, mais interprété à sa manière. Cela faisait un moment qu'ils ne c'était pas vus, de part le travail de l'un et les recherches personnelles de l'autre. Mais ce n'était pas pour autant qu'il n'y pensait pas au moins, un peu, tous les jours. C'était son meilleur ami, son petit frère, sa moitié - son tout, son côté calme et la seule personne qui savait le remettre sur le droit chemin (et surtout, calmer ses nerfs si souvent présents !).

Se rendant chez le traiteur, y restant un peu ; discutant avec un peu tout le monde à l'intérieur (employés et patrons), il avait réussit à s'intégrer plus vite qu'il n'y croyait. Au départ, il ne parlait pas un mot de leur langue ou peut-être sans exagération, seulement les bases mais ce n'était quand bien même pas suffisant. Sortant tranquillement, se grillant une cigarette sur le chemin du retour, il pénétra dans son immeuble, se rendant à dernier étage. Entrant dans son appartement, il posa ses clés à l'entrée, puis les sacs pour le repas dans la cuisine. Il grimpa ensuite à l'étage, où il y avait pour seules pièce sa chambre et une salle de bain sur le fond, rangeant les derniers dossiers qu'il avait eut sur Zeno. Redescendant les mains dans les poches, il attrapa finalement une énième cigarette... Rattrapant ce qu'il n'avait pas pu fumer durant ses heures de travail soit presque toute la journée. Ethan avait de toute manière les clés de sa maison, et n'avait donc pas besoins de se déplacer pour lui ouvrir lors de son arrivé. Posé sur la terrasse, en face de la cuisine, il posa son fessier dans l'une des chaises longues : moment décontractant de la journée, oui.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 8 Mar - 17:20
feel so good
avec ike noah
TENUE◃ Il paniquait. Il ne laissait rien paraître mais à l'intérieur il devenait fou. Il lui manquait tout une partie dans son dossier. Ethan était pourtant sur de l'avoir glisser dans cette pochette. Il se souvenait même qu'il avait manqué de renverser son café dessus. Il feuilleta une nouvelle fois mais constata encore sa disparition. S'il affichait une expression neutre et sereine à la surface, il bouillonnait en vérité. Son regard s'arrêta sur tous les visages présents autour de la table de réunion. L'un d'entre eux devait jubiler de son sale coup. L'anglais commençait à s'habituer à ces âneries, ces pièges qu'on lui tendait dans l'unique but de le ridiculiser et de prouver qu'il ne méritait pas a place. On cherchait à le rabaisser. On le poussait volontairement à bout dans l'espoir qu'il commette l'irréparable. Plus de la moitié des personnes autour de lui n'attendaient que de le voir se planter. Ça le fatiguait. L'héritier poussa un long soupir bien conscient que sans ses notes il lui manquerait quelques termes techniques. Néanmoins, quand vint son tour, il se leva en ayant l'air calme n'offrant ainsi pas la possibilité aux autres de jubiler. Il se plaça devant le tableau de présentation, s’éclaircit la gorge et cracha ses chiffres à leurs visages sans flancher. Quand il lui manquait un mot, il se penchait vers sa secrétaire pour lui demander la traduction et garda la face tout le long grâce à elle. Finalement, il termina et toisa l'assemblée. Après une heure à les écouter, il décréta la réunion terminée, applaudit le travail et quitta le premier la pièce.

Il claqua la porte de son bureau prêt à exploser et envoya valser la chaise de rage. Ses mains tremblaient. Se retenir de la sorte lui demandait un effort surhumain. Ça n'allait donc jamais s'arrêter ? Il se demandait parfois comment continuer à tenir le coup. Il se jura de tous les virer quand il aura officiellement tout le pouvoir. C'est là que son téléphone vibra. Il poussa un long soupir mais se détendit presque dans la seconde en voyant le nom de son meilleur ami sur l'écran. Voilà exactement ce dont il avait besoin. « Compte sur moi, je ramène la bière ;) » lui répondit-il. Puis il rassembla ses affaires, vérifia plusieurs fois qu'il n'avait rien oublié et sortit. Avant de partir, il s'arrêta devant la jeune secrétaire qui l'avait aidé et la remercia poliment avec cette courbette ridicule des japonais. Il pouvait enfin se casser de là.

Ethan s'arrêta dans une petite épicerie pour acheter un pack de bières puis remonta dans la voiture. Son chauffeur le déposa juste devant l'immeuble où vivait Noah. Il ferma la portière avec une certaine violence, encore un peu sur les nerfs, puis s'avança en cherchant dans sa sacoche les clés de l'appartement de son ami. Parce que oui, il en possédait le double. Tout comme Noah en avait un de ses propres clés. Ethan ne comptait pas beaucoup d'amis dans son entourage mais ces quelques personnes étaient précieuses à ses yeux. Noah appartenait à cette catégorie. Ils se connaissaient depuis tellement longtemps maintenant. Il était presque comme un frère. Il pénétra dans le logement de son compagnon anglais et fronça les sourcils en voyant la pièce principale vide. Il passa d'abord par la cuisine pour mettre les bières au frais, faisant comme chez lui, en prit deux du pack puis partit à la recherche de Noah. Il devina sa silhouette sur la terrasse et se décrispa aussitôt. Il le rejoignit donc après avoir récupéré son paquet de cigarettes. « Hey mec. T'aurais pu m'attendre pour t'en griller une. » Il se pencha au-dessus de lui en lui serrant la main et l'enlaçant chaleureusement. Quel bonheur de parler dans sa langue natale. Le japonais lui tapait sur le système.

Habile grâce à ses années sombres, il décapsula leurs bouteilles de bières avec son briquet et en tendit une à Noah. Il glissa ensuite une tige de nicotine entre ses lèvres et l'alluma tirant une longue taffe. Il leva les yeux pour suivre la fumée grise qui s'échappait puis poussa un long soupir de soulagement. « J'espère que t'as passé une meilleure journée que moi. Ils ont encore joué aux cons. Il manquait tout une partie à mon dossier de présentation. » Il posa ses fesses sur la chaise longue qui se trouvait à côté de Noah afin de lui faire face. Son ami connaissait sa situation, il connaissait surtout son passé. Et il était le seul à l'avoir toujours soutenu. « Sinon, que me vaut cette invitation ? J'te manquais ou t'es jaloux d'Uriyel ? Tu peux quand même passer t'sais, j'la vire quand tu veux pour tes beaux yeux. » Il rit doucement en approchant sa bouteille de celle de son ami pour les faire s'entrechoquer avant de boire la première gorgée symbolique. Une soirée entre potes, voilà qui allait lui faire du bien.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 19 Mar - 18:45
feel so good
avec beckford ethan
 Hey mec. T'aurais pu m'attendre pour t'en griller une. Son regard se tourna automatiquement vers le nouveau venu. Un large sourire illumina sa face de métisse et il serra chaleureusement son ami contre lui lors de leur salutation. T'inquiète, tu sais qu'elle est jamais seule. Fumer comme un pompier : voilà tout ce qui résumait sa phrase. Remerciant son vis à vis pour la boisson.  J'espère que t'as passé une meilleure journée que moi. Ils ont encore joué aux cons. Il manquait tout une partie à mon dossier de présentation. Il le regarda s'installer avec lui, se redressant convenablement. T'es pas sérieux? Souvent, il se disait qu'il fallait qu'il se rende anonymement au boulot de son pote pour casser une ou deux jambes. Et ce genre de discours appuyé ses envies.  Sinon, que me vaut cette invitation ? J'te manquais ou t'es jaloux d'Uriyel ? Tu peux quand même passer t'sais, j'la vire quand tu veux pour tes beaux yeux. Il se mit à rire, trinquant avec son égal. J'm'en tape les couilles de ta go. Ca faisait un moment qu'on c'était pas vu. Et fallait bien qu'tu bouge un peu ton cul, toute la journée derrière un bureau, ça aide pas. Le taquinant bien entendu, il écrasa son mégot terminé. Autrement comment ça se passe avec elle? Toujours aussi casse couilles? La politesse et Noah allait de paire. Surtout dans leur langue natale. Ainsi, plus aucune retenue : de la liberté, en tout genre. Et sérieux, nique les à ton boulot. Ca m'saoule de fou de savoir qu'ils te mettent la misère sous prétexte qu'ils ont une petite bite vis à vis d'la tienne. Baudelaire, Rimbaud. Il était un peu tout ça, n'est-ce pas. Attrapant son paquet de clope, il en prit une nouvelle, l'allumant tranquillement. Autrement, ça m'fait plaisir que tu sois v'nu. Un sourire sincère, une gorgée, il reposa sa bière sur le sol. Et pour te répondre, ma journée... banale. J'ai bossé. J'ai vu des culs. Le paradis, quoi.
electric bird.

Invité
Invité
Ce message a été posté Dim 3 Avr - 18:14
feel so good
avec ike noah
TENUE◃Au moins maintenant il laissait sa mauvais journée derrière lui. De la bière, des clopes et son meilleure pote, rien de mieux pour lui redonner un peu la pêche. Ethan ne lui cacha d'ailleurs pas l'enfer qu'il venait de vivre à la dernière réunion. Il racontait tout à Noah. Un privilège en or puisque l'anglais se dévoilait en temps normal très peu, ou pas du tout en fait, mais son ami possédait la capacité extraordinaire de le faire parler. Bien sur, il restait parfois sur sa réserve ou il arrivait qu'il faille lui tirer les vers du nez mais de manière générale Noah était la personne en qui il avait le plus confiance sur cette terre. « Si, j'avais mis des tas de notes par rapport aux termes techniques et tout. Le japonais c'est tellement la merde. Mais ma secrétaire m'a aidée. Et non, elle ne me suce pas entre deux réunions. » Oui, il anticipait certaines réactions de son frère de cœur. Il le connaissait bien. Il descendit plusieurs longues gorgées de bière, ravivé par la fraîcheur du liquide. Puis il tira une longue taffe en hochant la tête face à la question de Noah. Il se plaignait souvent d'Uriyel depuis qu'elle avait emménagé chez lui et son meilleur ami devait supporter ça. Mais là, sa réponse risquait de le surprendre. « Non, enfin, peut être que je m'habitue. Je sais pas. » Il choisit de rester évasif. Parce qu'il savait que si Noah continuait à lui poser des questions il risquait de lui parler de leur petit voyage à la campagne où ils avaient été étonnement proches. Et même, de manière générale, les choses se passaient mieux entre eux. Qu'il oriente la discussion sur son boulot l'arrangeait du coup. « J'peux pas. Tu l'sais. Pas tant que mon paternel est de ce monde. Le moindre faux pas et il me tombe dessus. Enfin, pas que lui d'ailleurs. J'imagine que ça va s'tasser, éventuellement. » Il haussa les épaules comme peu convaincu par ce qu'il avançait. Cela durait maintenant depuis tellement longtemps qu'il était habitué à tout ça. Il rit doucement quand Noah lui raconta sa journée, guère étonné. En vérité, il attendait surtout des nouvelles d'une autre histoire. Une qui ne l'enchantait pas. « Et l'affaire Zeno ? Quand est-ce que tu vas arrêter de perdre ton temps avec ça ? » Évidemment, Ethan comprenait que Noah soit blessé et qu'il veuille se venger. Il aurait sans aucun doute réagi de la même manière à sa place. Mais pourtant, il lui conseillait ce que lui ne ferait jamais, il lui conseillait de passer à autre chose.
electric bird.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 23:21
 

feel so good. avec beckford ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» beckford ethan ϟ fire meet gasoline
» I WANNA FEEL SOMETHING ➺ alexiane & ethan
» (elana) why does it feel so good but hurt so bad
» (m) beckford ethan + avatar au choix
» "Every night in my dreams, I see you, I feel you..." - Avec Drew B. Owen
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-