AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 stole the show (hiroki + yumiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 30 Mar - 19:22
▹▸▹▸ Yumiko n’allait pas souvent en boîte mais lorsqu’elle il mettait les pieds, ce n’était sûrement pas pour siroter un cocktail dans son coin. Ce soir-là, elle était entrée avec un groupe d’amis, soi-disant parce que la musique y serait incroyable ! Elle n’y croyait pas vraiment, elle connaissait ces rythmes agressifs et bons à rien à rien du tout lorsqu’il s’agissait de danser. Mais puisqu’elle ne comptait pas passer sa soirée à somnoler dans les dortoirs de l’université, elle se retrouva au milieu de la piste un gobelet dans une main et trouvant un malin plaisir à défier l’un de ses amis qui semblait tanguer au son de la musique, alors qu’elle n’avait quasiment rien bu. Evidemment il ne fallait pas s’attendre à des mouvements très élaborés, le peu d’espace comparé à la foule qu’il y avait ne leur permettait pas d’aller plus loin que des mouvements affreusement kitsch, oui, Yumiko était entrain de ressortir tous les vieux mouvements disco que son père avait dansé toute son enfance, dès qu’une réunion de famille ou une grande occasion se présentait. Et avec ça, elle s’amusait.

C’était sans compter un petit cercle qui venait de se former à quelques pas d’elle et qui ne cessait de s’agrandir à mesure que les gens s’écartaient pour donner une meilleure visibilité sur les deux personnes qui se faisaient face au centre. Yumiko avait d’abord cru à une bagarre. Elle y aurait pris beaucoup moins de plaisir qu’à regarder un battle de dance, comme celui qui était entrain de prendre place. Voilà qui devenait vraiment intéressant. La musique avait changé comme si le DJ avait instantanément compris du haut de la scène ce qu’il était entrain de se passer. Dans un relai où la barre avait été placée à un niveau plutôt bon selon son propre jugement, Yumiko se retrouva propulsée au centre de l’attention par l’un de ses potes qui lui avait ôté son verre au passage. Sans l’ombre d’une hésitation, elle releva le défi et introduisit un premier mouvement pour se présenter et donner le ton du prochain battle. Elle pivota sur elle-même pour découvrir son adversaire que la foule acclamait déjà et son sourire retomba comme un soufflé. Qu’est-ce que son professeur de danse faisait au plein milieu d’un battle de danse dans une boîte underground de la ville ? Elle cligna des yeux pensant à la fatigue ou à une hallucination mais il n’avait pas bougé d’un iota. Avant même de croiser son regard elle fit demi-tour et se stoppa net, ne lui laissant plus qu’apercevoir son dos. Elle paniquait un peu, elle ne pouvait pas se mentir à elle-même. Elle ne pouvait quand même pas affronter Hiroki, c’était son prof quoi ! Et elle comptait bien se déporter dans le plus grand des calmes, rapidement et efficacement, sans même qu’il ne remarque qu’elle s’amusait à jouer les statues égyptiennes sous ses yeux pour échapper à cette situation invraisemblable. Est-ce qu’un élève avait seulement le droit d’en faire baver à son sensei ? Yumiko avait suffisamment d’assurance pour ne pas s’interdire de penser qu’un jour, elle atteindrait son niveau, que ce soit aujourd’hui, demain ou le jour suivant. Mais elle ne voulait pas le blesser dans son égo. Non, vraiment, elle s’éclipsait pour le bien d’Hiroki... même si elle persistait à se dire que gâcher un tel moment, c’était quand même un sacré gâchis. Quelle se rassure, elle elle ne comptait pas perdre une miette de sa prestation, dès qu’elle serait sortie de ce pétrin.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 31 Mar - 7:04
▹▸▹▸ Il était inutile de dire que je n'étais pas du tout un professeur comme les autres. Mes cours n'étaient pas toujours effectués dans le calme, bien que les élèves avaient du respect pour moi, je les traitais plus comme des amis que de réels élèves auxquels il ne faut pas s'attacher.
La situation s'était installé d'elle-même. Si je me sentais bien alors les élèves se sentiront de la même manière. C'était un peu comme ça que se déroulait tout mes cours, dans la détente et la bonne humeur. Et dieu c'est que la bonne humeur fait réellement parti de moi.

Après une autre journée de cours, j'avais décidé de ne pas me morfondre dans mon canapé comme ferait n'importe quel professeur. Déjà parce que même si mes cours sont fatiguant, je me sens toujours empli d'une certaine énergie. A la limite de l'hyperactivité parfois.
Quoi qu'il en soit, j'avais tout de même décidé de traîner un peu chez moi avant de sortir. Ne serais-ce que pour détendre mes muscles mais aussi pour me changer.
La soirée arriva bien rapidement et comme trois ou quatre fois par semaine, j'avais rejoins une boite de nuit bondé. Je ne dirais pas que j'y ai mes habitudes mais disons que j'y vais depuis tellement de temps que je pourrais prendre la place du barman sans que ça ne choque personne.
Disons que je faisais quasiment parti du décors. Mais ce n'était pas l'important pour le moment.
Après avoir salué rapidement les habitués de l'endroit, je m'étais dirigé vers le bar. Le but n'était pas de m'alcoolisé jusqu'à ce que je rentre chez moi à quatre pattes mais refuser ne serais-ce qu'un verre lorsque vous êtes en boite de nuit est parfois vraiment étonnant.
Et avec l'Umeshu que je venais de prendre, un verre était plus qu'assez pour moi. Déjà que ma folie est bien présente lorsque je suis sobre, je n'imagine même pas lorsque je suis ivre mort.

Le verre finit d'une traite, je rejoins bien rapidement la piste. Après tout, je n'étais pas venu pour rester au bar, seul comme un idiot. Ce que j'aimais le plus dans ce genre de boite de nuit. Les battles. Bien qu'il ne s'agisse que d'une boite de nuit, certaines personnes se défendaient plutôt bien. Et moi, ça me permettait aussi d'améliorer les pas par rapport à ce que je voyais. L'inspiration vient à n'importe quel moment. De ce fait, mes séjours en boite de nuit n'était pas uniquement là pour m'amuser.

Après seulement quelques minutes passés dans la foule, un cercle se forme déjà. D'abord plutôt petit puis bien plus grand. Et, sans même que je ne donne tout de suite mon accord, je suis directement placé au milieu de celui-ci.
Ce n'est pas pour me déplaire et j'en rigole d'ailleurs lorsque c'est une femme qui se retrouve poussé par une personne qu'il m'est impossible de voir avec le monde qui se trouve autour de nous. Je dois avouer que je n'avais pas imaginé trouver l'une des élèves les plus turbulentes de toutes mes classes réunis et face au sourire qu'elle perdit après ses premiers mouvements, elle non plus.
Un sourire en coin se dessine sur mon visage alors que la foule acclame déjà à ce que je bouge.
Toutefois, Yumiko ne semble pas réellement décidé à continuer sur sa lancé étant donné qu'elle tente déjà de s’éclipser sans réellement y arriver. En fait, elle reste uniquement immobile, de dos. J'ignore si ele pense pour se cacher ou autre.
Mais je ne me démonte pas pour autant. Je me penche, attrape son poignet et la retourne grâce à un mouvement digne des danses de tango ou de valse. Le but est juste de l'avoir face à moi.

" Je te pensais plus courageuse que ça. Il faut croire que tu es plus trouillarde que tu en as l'air. "

Très honnêtement, ma provocation n'a pour but que de la faire bouger. A force de la côtoyer ou plutôt de l'avoir dans les pattes, j'ai fini par comprendre comment elle fonctionne. Je sais exactement l'effet que celle-ci aura sur elle.
Je lâche alors son poignet et la provocation n'est pas fini pour autant.
J'attrape la casquette d'un des clients présents dans la ronde et la visse sur ma tête et commence déjà à danser. Uniquement quelques secondes de popping dont la provocation est plus que claire. A la fin de ses quelques secondes, je lui adresse un sourire en coin, ôtant la casquette pour la lancer dans la direction de son propriétaire.

"M'oblige pas à te rabaisser devant tout le monde. Montre moi ce que tu sais faire."


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 31 Mar - 20:44
▹▸▹▸ Elle n’avait nul part où aller et s’en rendit très vite compte lorsque le cercle se referma autour d’elle. Pensez-vous que les gens allaient la laisser se faufiler, se défiler, certainement pas, ils voulaient voir du show. C’était peut-être un signe, se disait Yumiko, celui qu’il était temps de sortir de sa cachette et aller directement à la confrontation prof/élève. Ce serait amusant, intéressant et instructif. Et ça lui donnerait à 50-50 l’opportunité de pouvoir s’en vanter le lendemain en salle de danse. Mais pendant qu’elle réfléchissait, ce qui n’arrivait pas tous les jours, Hiroki était quant à lui beaucoup plus terre à terre et lui remit les idées en place en la faisant pivoter d’un geste parfaitement maîtrisé. Instinctivement, la jambe de Yumiko remonta le long de sa jambe à lui, les plaçant dans une position qui donnait le ton du battle et fit exploser des encouragements hors de commun. C’était quelque chose qu’elle n’avait pas prévu et Hiroki du le voir sur son visage. Mais elle préféra jouer la carte de la fausse surprise « ça alors ! sensei !? » Son petit sourire prouvait bien qu’elle l’avait reconnu bien avant ça mais il devait s’en douter sinon il ne l’aurait jamais provoqué d’une telle manière.

Et d’ailleurs sa phrase ne lui plut pas beaucoup. Elle perdit une nouvelle fois son sourire à la différence que cette fois-ci, elle ne comptait plus tenter l’évasion. Elle donna un coup sec sur l’emprise qu’il avait sur son poignet et cela tombait bien parce qu’il s’écarta de lui-même pour donner au public ce que Yumiko jugeait être un petit teasing de ce qui l’attendait. Elle leva les yeux au ciel avec un petit rire blasé. Elle était bien déterminée à ne pas se laisser impressionner si part son entrée en matière, ni part sa position hiérarchique. Il avait tenu à ne pas la laisser s’enfuire et ce serait à lui d’en payer les conséquences lorsqu’elle se serait chargée elle-même de le rabaisser devant tout le monde ! Sa dernière phrase sonnait le défi et le public l’avait tout aussi bien compris que Yumiko car rapidement tous les regards convergèrent sur elle. Elle soupira d’une moue excédée, l’air de dire trop facile et s'avança avec nonchalance au centre du cercle. Sauf qu’au lieu de perdre du temps popping qui promettaient de s’éternisait, elle préféra gommer les précédentes paroles d’Hiroki par un mouvement de hanche qui suffirait à lui rendre justice. « Très joli, le coup de la casquette ! Je crois que j’ai vu ça ce matin dans le clip d’un rappeur qui mériterait de se payer quelques cours... ne me dis quand même pas que c’est le genre d’artifices que t’apprends à tes élèves ? » Non, elle n’était pas une trouillarde et elle prévoyait de lui mettre une misère qu’il n’était pas prêt d’oublier. Sans dire qu’elle l’avait ouvertement tutoyer sans même sourciller, laissant au placard l’échelle des discours honorifiques. Elle se recula avec un petit sourire en coin qui montrait qu’elle s’éclatait à ce jeu là, et lui laissa la place pour lui rendre la pareille comme il se devait.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 4 Avr - 15:27
▹▸▹▸ J'ai toujours un tour dans mon sac. De ce fait, j'avais tout simplement commencé très lentement avec Yumiko. Ce serait très mal venu de ma part de jeter toute mes cartes mais aussi parce que les autres personnes autour de nous attendait un show digne de ce nom.
Sourire en coin encré sur les lèvres, je regarde avec un certain amusement la façon dont elle me rend l'appareil, laissant ses hanches faire tout le travail. En temps que professeur, je ne devrais même pas y regarder mais il faut avouer que la façon qu'elle a de bouger en ferait baver plus d'un, moi le premier.

« Très joli, le coup de la casquette ! Je crois que j’ai vu ça ce matin dans le clip d’un rappeur qui mériterait de se payer quelques cours... ne me dis quand même pas que c’est le genre d’artifices que t’apprends à tes élèves ? »

Après chaque pas, la petite provocation verbale suivait. Et pour le coup, c'était plutôt drôle. J'éclate alors de rire quand elle compare ce que je fais à un vieux clip de rap en quête de renouveau. Comme si je puisais mes inspirations là dedans.
D'ailleurs, à sa phrase, le public se met à rire et l'acclame sans ménagement.
Je penche la tête sur le coté, lui adressant un dernier clin d’œil.
Toutefois, avant de m'y remettre, je lève les yeux vers le DJ, lui adressant un léger signe de tête. Quelques secondes après, la musique change pour quelques choses de plus rythmé.
Je ne perd pas de temps et avance au centre du cercle, chacun de mes pas suivant le rythme rapide de la musique sous les acclamations maintenant dirigés un peu plus vers moi, bon bien plus vers moi.
Les pas sont loin d'être préparés et je me contente de suivre la musique pour remettre en place mon élève.
Après tout, je suis son professeur et je ne le suis pas pour rien. J'ai bien plus à montrer qu'elle. Du moins, c'est ce que je pense pour le moment.
Lorsque mon bras tendu se dirige vers elle, j'arrête de bouger durant quelques secondes avant de donner un dernier coup pour terminer.
Sourire en coin, je penche la tête sur le coté, une légère moue aux visages.

- Hm, si les vieux clips de rap s'avaient faire ça, ça deviendrait des classiques petite chérie. Montre moi autre chose que des petits coups de hanches.

Elle m'avait ouvertement tutoyé tout à l'heure. De ce fait, je prenais aussi une certaine liberté. D'où le surnom que je lui avais donné avec ma provocation. Nous étions hors du cadre de RPS et je trouvais ça de plus en plus drôle. Je m'amusais comme un gosse avec elle dans cette boite de nuit et je n'étais pas prêt à me laisser battre aussi facilement.
J'avais une réputation à défendre et je n'allais pas la perdre comme ça.

PS VIDEO::
 

Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 6 Avr - 19:50
▹▸▹▸ Les acclamations du public la mirent en confiance au point d’oublier qu’il était son professeur et qu’elle devrait assumer les conséquences de ce qu’elle était entrain de faire le lendemain, en classe de danse. Mais l’attention du public ne se focalisa pas suffisamment sur elle à son goût. Hiroki était prêt à se défendre et lorsque la musique changea sur ordre donné d’un seul regard au DJ, la foule eut un moment d’admiration. Yumiko trouvait ça un peu old school mais sûrement parce qu’elle n’était pas une habituée de l’endroit et qu’elle ne pouvait pas se permettre de faire la même chose – sinon elle aurait sans aucun doute imposé sa musique elle aussi.
La prestation d’Hiroki était vraiment bonne, au point que Yumiko devait se concentrer pour ne pas lui laisser voir la fascination qu’elle éprouvait pour chacun des mouvements qu’il présentait. Cet enchaînement au sol ? Incroyable ! Si elle avait été dans le public, elle aurait déjà sorti une pancarte à son nom et crié à son adversaire d’aller se rhabiller. Sauf que son adversaire c’était elle et elle, était son élève. Elle devait se montrer au moins aussi digne de ce qu’il lui avait enseigné depuis le début de l’année.
Lorsqu’elle pensa sa prestation terminée, Yumiko s’avança vers le bras qu’il pointait droit sur elle. Mais il envoya un dernier choc parfaitement calé sur la musique. Inconsciemment elle y avait elle-même répondu, le coup partant davantage au niveau de sa poitrine et les faisant réagir en parfaite symbiose ce qui la fit sourire en même temps qu’elle levait les yeux au ciel. Il venait de voler toutes les clameurs du public et son retour de provocation était à la hauteur des attentes générales. Elle l’avait connu en tant que professeur proche et ouvert à ses élèves mais se faire appeler petite chérie était une grande nouveauté qui la fit tout simplement éclater de rire. Elle reprit son air de compétition et se tourna à son tour vers le DJ. On lui avait vanté les mérites de ce DJ pour la faire venir dans cet endroit, alors il avait intérêt à tenir son rang et lui envoyer un son qui l’inspirerait.

Les premières notes de la musique la firent sourire. Si Hiroki voulait voir autre chose que des hanches qui bougent, apparemment tout le monde ne partageait pas son point de vue. Mais elle se recula de quelques pas et après quelques secondes à s’approprier la musique, elle se lança [de 1:30 à 2:15 hyoyeon avec la puissance et la justesse des mouvements de kai] Hiroki avait l’avantage de faire tourner les têtes des spectatrices au moindre mouvement un peu prononcé qu’il exécutait, Yumiko n’était dupe, le dernier mouvement de sa danse n’était pas innocent, elle avait elle-même ressenti sa puissance ricocher sur son propre corps. Alors pour quelle raison se priverait d’elle d’accentuer le mouvement de ses hanches, quand dans le monde foncièrement masculin des battle de danse, c’était ce qui pouvait lui faire prendre le dessus et marquer la différence ? Sa performance achevée, elle laissa la musique continuer sans bouger puis fixa Hiroki d’un air impassible. « Pourquoi, t’as du mal à t’en remettre c’est ça ? » Elle avait prononcé ces mots très distinctement et se lança même dans un mouvement circulaire entraînant à la fois ses hanches et son buste sur le son de la musique, souriant d’un air tout aussi innocent. « Va falloir t’y faire parce que ce soir, j’ai décidé que j’écouterais personne et que j'serai pas une bonne élève. » Elle leva les bras l'air de dire "dommage" avec un moue faussement désolée. Le public semblait adorer la scène entre ces deux là, mais ils l’aimeraient sans doute encore plus s’ils comprenaient le sens caché de ce qu’ils disaient. Est-ce qu'elle avait déjà été une bonne élève au moins ? Hiroki devait doucement rire, elle qui n'en perdait jamais une pour se faire remarquer.

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 18:55
 

stole the show (hiroki + yumiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» At least we stole the show. ★ feat. Roy Stewart
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-