AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Elle ou moi Ft. Beckford Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Pseudo : Kuntheary Mes messages : 231 Yen (¥) : 86 Avatar : L. Joe Schizophrène? : ... Age : 22 ans Métier : rappeur underground Année : 4ème Résidant à : dortoir 14
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Sam 23 Avr - 16:44
Ethan était de plus en plus distant. Dans d'autres circonstances, Aiichirô aurait pu être inquiet pour son ami, mais il savait parfaitement quelle était la cause de cet éloignement. Il savait exactement quelle était la personne derrière tout ça. C'était cette fille, cette fille qu'ils se plaisaient tous les deux à rabaisser, à asséner de moquerie en tout genre, cette fille dont il s'était plaint pendant des heures et des heures durant lesquelles Aiichirô l'avait gentillement écouté. Cette fille, sa fiancée qui avait le don de l'insupporter.

Aiichirô avait toujours su que cette relation allait lui mettre des bâtons dans les roues, qu'elle allait beaucoup trop empiéter sur leur amitié. C'était parce qu'il s'y attendait beaucoup trop qu'il refusait autant de laisser aller la situation dans ce sens. Les deux garçons allaient commencé par diminuer leur sortie et les conneries en tout genre qui les accompagnait, Ethan deviendrait susceptible à la moindre remarque "déplacé" d'Aiichirô, tout cela allait finir en dispute, jusqu'à ce que cela n'aille trop loin et qu'ils ne s'adressent plus la parole. Comme si ce n'était pas une fin déjà suffisamment malheureuse, sa fiancée allait être drôlement heureuse de la situation si tout se passait ainsi. Or, Aiichirô refusait catégoriquement de voir un seul sourire se formé sur ses lèvres tandis qu'elle assistait bien sagement au bordel qu'elle foutait entre eux.

C'est pour cette raison qu'il s'était promis de ne pas baisser les bras et de ne pas faire une croix sur son fidèle acolyte. Il en était hors de question. C'est aussi dans l'optique d'arranger les choses entre eux qu'il se permit de se rendre à son appartement sans le prévenir préalablement. Avant, ce genre de visite surprise ne l'avait jamais dérangé, alors il n'y avait aucune raison pour que ce soit le cas aujourd'hui pensa-t-il. Toquant comme un dératé à sa porte comme il en avait pris l'habitude, Aiichirô annonça également son arrivée à voix haute, comme s'il était nécessaire de préciser que c'était lui derrière la porte à toquer comme un gamin : « Ethan, c'est moi ! ».

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 26 Avr - 14:10
Malgré tout, Ethan appréciait bien plus sa fiancée qu'il ne souhaitait le reconnaître. Il était loin le temps où il se moquait d'elle et la rabaissait devant ses potes. À présent, lorsqu'on la critiquait devant lui, l'héritier se crispait et il lui arrivait même de prendre sa défense. Il s'éloignait d'eux pour ne plus avoir besoin de jouer la comédie ou pour éviter de péter un plomb. Car cela avait déclenché des hostilités à plusieurs reprises. Notamment entre lui et Aiichirô. Leur amitié se dégradait à mesure qu'il s'attachait à sa fiancée. Son ami ne comprenait pas et Ethan prétendait que cela ne changeait rien entre eux, qu'ils pouvaient toujours sortir ensemble pour draguer. Mais en vérité, il était différent. Lors de leurs sorties, les nanas ne l'intéressaient plus. En fait, il était aux abonnés absents des grosses soirées. Il ne venait plus. Il préférait rester chez lui. Il se répétait que c'était le boulot qui l'épuisait quand en fait il aimait juste passer plus de temps avec elle.

La dernière fois qu'il avait vu son acolyte, ils s'étaient encore pris la tête. Il l'accusait de l'abandonner. Ethan s'en défendait. Mais dès qu'Aiichirô commençait à descendre Uriyel, il partait au quart de tour. Il s'emportait trop facilement lorsque ça la concernait pour que ce soit innocent. Même lui s'en rendait compte, même s'il préférait se voiler la face et continuer à prétendre qu'il ne se souciait pas d'elle. Son entourage n'était pas aussi aveugle. Aiichirô ne l'était pas. Mais Ethan n'avait pas envie de se prendre la tête avec lui alors pour éviter d'en arriver là, il l'ignorait, ne l'invitait plus ou ne sortait plus avec lui. Ce soir encore, il passait la soirée chez lui alors même que sa fiancée était ailleurs et qu'il aurait pu en profiter. Il pensait être tranquille mais lorsqu'il entendit quelqu'un tambouriner à sa porte, il comprit tout de suite de qui il s'agissait. Il poussa un long soupir en quittant le confort de son canapé, obligeant son chat à faire de même. « Calme toi ! » Hurla-t-il à l'adresse de son ami. Il lui ouvrit enfin la porte et plissa des yeux en le détaillant. « Je peux savoir ce que tu viens faire ici ? » De mauvaise humeur ? Peut être un peu. Aiichirô n'avait pas mis les pieds ici depuis que sa fiancée avait emménagé. Même s'ils ne dormaient pas ensemble, il se doutait que quelques signes pouvaient le dénoncer. Les chaussures dans l'entrée, les couvertures dans le salon ou d'autres détails auxquels il ne pensait peut être pas et dont, forcément, il n'avait pas eu le temps de s'occuper.

Mais il ne pouvait pas le laisser dehors. C'était encore plus louche. Malgré tout, il tenait à ce mec. Alors il s'écarta pour le faire entrer et referma la porte derrière. Il se dirigea aussitôt vers la cuisine avec l'optique de lui proposer à boire. «  Tu veux une bière ? » Avec un peu de chance, Aiichirô serait trop occupé à lui passer un savon à propos de son silence radio pour remarquer les différents indices d'une présence féminine entre ces murs.

Pseudo : Kuntheary Mes messages : 231 Yen (¥) : 86 Avatar : L. Joe Schizophrène? : ... Age : 22 ans Métier : rappeur underground Année : 4ème Résidant à : dortoir 14
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Mar 26 Avr - 16:41
Par dessus tout, ce qui causait l'animosité d'Aiichirô, c'était bel et bien l'incompréhension de ce retournement de situation. Les femmes pouvaient être fourbes, certes, il le savait. Mais comment cela pouvait-il être possible que Uriyel ait autant d'impact sur Ethan, lui qui n'en était même pas amoureux ? Car si le jeune homme avait bien retirer une leçon  de toute leur conversation à son sujet, c'était bien que son ami ne ressentait absolument rien pour elle, et que ces fiançailles ne signifiait pas grand chose à ses yeux. Alors comment en étaient-ils arriver là ? En vérité, Aiichirô n'avait pas vraiment envie de comprendre, il souhaitait simplement que les choses retournent à la normale.

Or, l’accueillir de la sorte n'était définitivement pas normal. Depuis quand sa simple venue semblait être un fardeau pour son ami ? « Je viens voir un vieil ami, c'est si problématique que ça ? ». Le terme "vieil ami" avait définitivement une connotation négative de sa bouche, et il espérait que Ethan l'ait compris. De toute façon, le manque d'enthousiasme qui se lisait sur son visage devait le mettre sur la piste. Aiichirô n'avait pas prévu en venant ici d'être désagréable, il voulait plutôt se montrer comme à son habitude, vif et délirer pour un rien avec son ami. Sauf que pendant un instant, il se demanda si ce dernier comptait le faire entrer ou le laisser à la porte. Le simple fait qu'il s'interroge à ce sujet l'attristait un peu et lui faisait définitivement comprendre que la situation était peut-être plus grave qu'il ne l'aurait imaginer.

Contre toute attente, Ethan le fit finalement entrer et lui proposa même une bière, ce qu'il accepta sur le champ sans pour autant manquer d'apercevoir les chaussures à l'entrée. Des chaussures drôlement féminines. Il n'en pipa pas mot pour autant et retira poliment les siennes à l'entrée avant de pénétrer dans la salle principale pour trouver une place confortable au salon, feignant l'ignorance. Soit Uriyel était là en ce moment même, soit elle semblait passer beaucoup plus de temps dans cet appartement qu'il ne l'aurait imaginé. Pour en avoir la certitude, Aiichirô posa la question, en employant le ton le plus détaché qui soit : « T'es seul ? ».Toutefois, il ne voulait pas attirer le moindre soupçon, que sa question paraisse étrange, alors il poursuivit sans trop attendre au retour d'Ethan : « T'as pas une tête à vouloir sortir, peut-être qu'on peut faire un truc tranquille ici ». Avait-il même envie de faire quelque chose en sa présence ? Quelque chose lui disait qu'il aurait certainement préféré que Aiichirô se passe de cette visite.

Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 28 Avr - 17:40
« Bien sur que non. » Ou presque. Il n'accueillait plus grand mon chez lui depuis que sa fiancée avait emménagé. Il ne l'expliquait pas d'ailleurs. Cela restait tout de même son appartement, il y faisait ce qu'il voulait dans le fond. Mais bizarrement, il ne tenait pas vraiment à ce que ses amis rencontrent Uriyel. Il se fichait qu'elle leur plaise ou non. Il savait que dans la plupart des cas ça ne passerait pas. Il n'assumait cependant pas le fait que leur relation ne soit plus aussi chaotique et encombrante qu'avant. Il ne se plaignait plus. Il ne la rabaissait plus. Ce revirement risquait de titiller la curiosité de ses proches et il n'était pas prêt à en assumer les conséquences. Garder sa fiancée à l'écart était une façon de se protéger et surtout de la protéger.

Pour ne pas éveiller ses soupçons, il l'invita à entrer et lui proposa même une bière. Ethan n'avait vraiment pas envie qu'il découvre le poteau rose. Avec Aiichirô, il avait passé des soirées entières à se moquer d'elle et à la dénigrer. « Non, y a Cerbère. » Il désigna son chat qui se prélassait sur le canapé. De cette façon, il ne mentait pas totalement à Aiichirô. Il sortit du frigo deux bières bien fraîches et posa celle de son ami sur l'îlot central. Il décapsula la sienne et leva les yeux en l'entendant parler de passer la soirée ici. « J'ai beaucoup de boulot en ce moment. » Est-ce qu'il essayait de le virer ? Un peu. Il ignorait combien de temps il allait encore pouvoir lui cacher qu'Uriyel vivait ici. Celle-ci était sortie dîner avec des amies et ne rentrerait sans doute pas trop tard. Il n'avait pas du tout envie que leurs routes se croisent. Mais son attitude distante éveillait sans doute les soupçons d'Aiichirô. Il ne s'était pas pointé ici sans le prévenir juste par envie. Il sentait que ça cachait autre chose. Ces derniers temps, ils passaient plus de temps à se disputer qu'à draguer et ce changement ne devait pas lui convenir. Il fallait donc qu'il trouve le moyen d'éviter le sujet Uriyel. « Mais tu peux rester manger si tu veux. » On refusait rarement de dîner chez Ethan. Derrière son apparence d'hériter pourri gâté se dissimulait un véritable cordon bleu.

Pseudo : Kuntheary Mes messages : 231 Yen (¥) : 86 Avatar : L. Joe Schizophrène? : ... Age : 22 ans Métier : rappeur underground Année : 4ème Résidant à : dortoir 14
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Ven 6 Mai - 22:53
Aiichirô avait sincèrement envie de le croire sur parole, de croire que sa présence n'était pas dérangeante, mais il était tellement remonté contre lui qu'il n'arriverait tout bonnement pas à croire en ses paroles. Il n'en avait pas envie. Et pourtant, sans même le savoir, son ami cherchait certainement à l'épargner en ne l'invitant plus. Après tout, si Uriyel embêtait bien quelqu'un, c'était lui.

Le jeune homme essayait de ne pas trop penser à ce qu'il venait de voir, cette paire de chaussure féminine. Il se contenta de rejoindre Cerbère, qu'il prit affectueusement contre lui et qu'il emmena à la cuisine avec lui. Au moins, ce chat semblait toujours aussi content de l’accueillir. Les caresses qu'Aiichirô lui adonnait à chacune de ses venues devaient y être pour quelque chose, mais peu importe. Distraitement, il le caressait, comme à son habitude, mais toute son attention était posé sur Ethan qui lui servit finalement sa bière avant de lâcher l'excuse du travail. Depuis quand son travail l'empêchait de sortir de temps en temps ? Voilà ce que le japonais aurait voulu lui demander, mais à la place, il tenta de se montrer compréhensif et dériva son regard empli de déception sur le chat.  « Oh, je vois ». Une fois de plus, il avait cette impression d'être de trop, et l'envie de prétexter qu'il avait quelque chose à faire de toute façon, le démangea. Cependant, il se rappela bien vite que ce n'était pas lui qui était en faute, c'était Ethan.

D'ailleurs, ce dernier finit par se rattraper en lui proposant de manger avec lui. C'était une proposition qui mettait toujours tout le monde d'accord, même si ce dîner risquait d'être un peu plus tendu que d'ordinaire.  « Mh, ouais, j'veux bien ». Aiichirô finit par poser le chat pour s'attaquer à sa bière, au même moment où une idée lui traversa l'esprit.  « Tu bosses demain ? ». Simple curiosité, du moins, en apparence.  « Il faut pas trop te surmener, tu sais » lâcha-t-il en prenant l'apparence de l'ami soucieux, l'espace d'un instant. « Dis, t'aurais pas quelque chose de plus fort ? » demanda-t-il ensuite en secouant sa bière sous ses yeux. Autant commencer la soirée dans de bonne condition.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 16 Mai - 14:39
Il n'avait pas l'habitude de se comporter de cette manière avec lui. Normalement, il discutait de tout et rien. Il ne plaçait pas ses fameuses barrières entre eux. Mais depuis que ses sentiments envers Uriyel changeaient et évoluaient, il n'arrivait plus à être le même devant Aiichirô. Malgré lui, il créait de la distance et se montrait plus froid. Pourtant, il tenait à son ami. Il le considérait comme un proche. Néanmoins, puisqu'il n'assumait pas vraiment ce qu'il ressentait, il n'était pas prêt à se défendre et à s'expliquer. Il n'avait pas envie qu'Aiichirô découvre la vérité, qu'il apprenne que, peut être, il ne trouvait pas ça si terrible d'être fiancé à Uriyel. Il pouvait lire la déception dans son regard. Son excuse était bidon. Aiichirô ne devait pas l'accepter. Il lui était déjà arrivé de sortir tous les soirs sans se soucier de d'avoir à se rendre au travail chaque matin. Pour brouiller les pistes, donner l'impression qu'il était content de le recevoir et que ça ne lui posait aucun problème, il l'invita pour le dîner. Dès sa réponse, Ethan pivota vers le frigo pour en analyser le contenu. « Et si on mangeait anglais ? Cornish pasty, tu connais ? C'est une tourte avec bœuf, pommes de terre, oignons, enfin tu vois. » Et sans trop attendre sa réponse, il dégaina les légumes et remonta ses manches. Il commença par découper les pommes de terre. De temps en temps, il leva les yeux vers Aiichirô, un peu stressé. Il craignait ses questions. Au fond de lui, il savait qu'il n'arriverait pas à lui cacher la présence d'Uriyel longtemps.

« Demain ? Bien sûr, on va lancer la promotion des robes de mariée bientôt alors c'est le bordel. » Il haussa ensuite les épaules. « Tu sais bien que j'ai pas le choix. Ils attendent que ça que je me plante. » Entre les sales coups des gens qui bossaient pour lui, ses rivaux qui le surveillaient de près, le jeune Beckford n'avait pas le droit à l'erreur. Lorsqu'Aiichirô réclama une boisson plus forte, Ethan se mordit l'intérieur de la joue. Son tic nerveux. S'ils commençaient à boire, il n'arriverait pas à se débarrasser de lui avant de longues heures et sa fiancée risquait de rentrer avant. Mais encore une fois, il s'efforça d'afficher un sourire et désigna du menton le meuble où il rangeait ses bouteilles. « Tu sais où c'est, fais comme chez toi et ouvre ce que tu veux. » Pendant ce temps, Ethan continuait de cuisiner. Les pommes de terre cuisaient et il plaçait le fond de tarte dans le moule. Espérant éviter d'avoir à parler de lui, il se lança pour questionner son ami. « Qu'est-ce que t'as à me raconter sinon ? Comment était ta dernière victime ? » Avec un peu de chance s'il le lançait sur ses conquêtes l'atmosphère allait finir par se détendre. Il l'espérait en tout cas. Il suffirait à Aiichirô de se tourner vers le salon et de remarquer la couette ainsi que les oreillers pour deviner que définitivement un truc clochait ici. Il pensait pouvoir l'occuper assez longtemps pour éviter ça. Puis peut être qu'il acceptera plus facilement la nouvelle en étant un peu alcoolisé.

Pseudo : Kuntheary Mes messages : 231 Yen (¥) : 86 Avatar : L. Joe Schizophrène? : ... Age : 22 ans Métier : rappeur underground Année : 4ème Résidant à : dortoir 14
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Sam 21 Mai - 23:51
Aiichirô ne s'était jamais vraiment mis à la place d'Ethan. Se retrouver fiancer à quelqu'un pour qui on éprouvait aucun sentiment, comment aurait-il su gérer les choses à sa place ? Aurait-il pu finir par croire que ce n'était pas une si mauvaise idée ? Aurait-il tout bonnement fini par tomber sous le charme de sa fiancée ? C'est un tas de question que n'importe quel ami aurait pu se poser, mais ce ne fut absolument pas celle qu'il se posa. Bien au contraire, il préférait fermer les yeux sur les réponses à ses questions et reprocher le tout à son ami ; c'était plus simple. Il préférait se dire qu'ils allaient savourer ce cornish pasty que ce dernier avait évoqué, accompagné de leur bière, et que tout finirait par retourner à la normale. Il espérait que tout ceci ne soit qu'un petit égarement d'Ethan mais que rien n'est changé, au fond. Il espérait tout un tas de chose, et pourtant, tout ce qu'il lâcha fut : « Cornish pasty ? ». A vue de l'explicitation de son ami, il se laissa rapidement tenté. « Fais comme tu le sens, je te fais confiance ». Il ne pouvait pas en dire autant pour son ami envers lui. Si cela avait été le cas, ne lui aurait-il pas parler des chaussures d'Uriyel à l'entrée ?

Un semblant de normalité dans leur échange, Aiichirô lui demanda s'il devait aller travailler demain. La réponse, il la connaissait déjà plus ou moins. Il se doutait, que ce soit la vérité ou non, qu'Ethan lui répondrait qu'il avait du travail. Après tout, il fallait bien qu'il reste cohérent avec son mensonge précédent. Trop occupé pour une petite sortie. Mais alors qu'il parla du lancement des robes de mariée, il ne put s'empêcher de laisser un petit sourire apparaître sur ses lèvres. Quelle coïncidence. Quoi qu'il en soit, il ne rebondit pas là dessus et profita de l'occasion pour agir comme tout bon ami le ferait. « Ils risquent d'attendre longtemps, car ça n'arrivera pas, hein? Tu travailles dur, t'as pas à t'en faire » le rassura-t-il en le fixant avec insistance. « Le petit Beckford est hors d'atteinte » ajouta-t-il, le sourire aux lèvres. Cette précision n'avait malheureusement pas qu'un seul sens. Il ne s'agissait non pas seulement de son poste de directeur marketing pour lequel Aiichirô était persuadé qu'il n'avait aucun soucis à se faire, il s'agissait d'un reproche indirect qui n'avait rien à voir avec son travail, mais plutôt avec l'amitié qu'ils entretenaient. Il voulait qu'il comprenne qu'il était le seul et unique responsable de la distance mise entre eux.

Cependant, Aiichirô comptait bien remédier à tout ça. Alors lorsque son ami lui donna le feu-vert pour se servir autre chose que cette bière qu'il avait déjà bien entamé sans même s'en rendre compte, ce dernier se servit différente sorte d'alcool qu'il trouva dans le placard adéquate. « Et si je nous faisais un cocktail pour accompagné ton repas ? » proposa-t-il le plus innocemment qui soit. Sans véritablement attendre son accord, il sortit un ustensile de cuisine suffisamment gros afin de préparer ce fameux cocktail. Le sujet de conversation dériva sur sa personne par la même occasion et il feint de ne pas en être surpris. « Plutôt coriace, en faite. Elle me rends pas les choses faciles » répondit-il en pensant au sale caractère de Jessica. « Mais elle en vaut la peine, j'imagine ». En effet, il ne regrettait pas d'avoir jeter son dévolu sur elle et il était sincèrement curieux de voir ce qu'elle avait à offrir.  « J'aime sa sincérité, tu vois, son côté cash ». Chose que Ethan manquait cruellement ce soir. Comme si ce n'était pas suffisant, il insista sur ce fait. « Qu'elle dise ouvertement ce qu'elle pense, que ça plaise ou non ». Il haussa vaguement les épaules, ce qui lui donnait un air légèrement blasé. « T'es pas d'accord avec moi ? C'est mieux, non ? Quelqu'un qui dit les choses en face » demanda-t-il en se tournant vers le concerné.

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 30 Mai - 12:06
Hors d'atteinte, excellente expression pour le caractériser. Mais Ethan avait toujours été ainsi dans le fond. Il ne supportait pas qu'on s'approche trop près et qu'on s'immisce dans sa vie. Il plaçait des barrières, non, il construisait des remparts afin de décourager ceux qui seraient tentés de dépasser les limites. C'était néanmoins un peu différent avec Aiichirô. Ils se fréquentaient depuis un bon moment maintenant si bien que l'héritier s'était habitué à sa présence. À Tokyo, ce garçon était surtout son plus fidèle acolyte, celui qui l'aidait à évacuer la pression et son meilleur camarade de chasse. Il comprenait malgré lui ce que pouvait ressentir son ami. S'ils inversaient les positions peut être serait-il tout aussi déçu. Malheureusement, s'exprimer n'avait jamais été le fort de l'anglais et sa fierté l'empêchait en plus d'avouer l'inavouable. Il avait presque honte de ce qu'il ressentait pour sa fiancée. Il n'était juste pas prêt à assumer. Puis il craignait la réaction d'Aiichirô. Il n'avait ni envie qu'il se moque de lui ni qu'il s'en prenne à elle. Il ne le supportait plus. Ces derniers temps à la moindre parole dégradante à son égard, il s'emportait. « Je fais ce que je peux. » Finit-il par souffler ayant bien perçu le sens caché de sa réflexion. « Je n'ai pas le droit de me planter. Je ne serai pas le seul à couler sinon. » Il parlait de l'entreprise familiale bien sur, mais aussi d'Uriyel. Elle était là pour lui donner une bonne image mais sa famille avait besoin de l'argent de la sienne, d'où ce merveilleux mariage arrangé.

Pendant qu'il commençait la préparation de leur repas et qu'Aiichirô se lançait dans l'élaboration d'un cocktail, Ethan en profita pour amener le sujet dans une autre direction. Il n'aimait déjà pas spécialement parler de lui en tant normal alors avec tous les derniers bouleversements survenus dans sa vie ça l'enchantait encore moins. « Coriace ? » Le brun plissa les yeux. Il n'avait pas l'habitude d'entendre son ami parler ainsi d'une jeune femme. Il s'accordait même à dire qu'elle en valait la peine ce qui le surprit encore un peu plus. Il posa son couteau quelques secondes et tourna la tête vers lui. « T'es quand même pas en train de m'dire que c'est plus qu'une histoire de cul ? » Mais alors qu'il s'imaginait à l'abri en conduisant la conversation sur son camarade, celui-ci parvint à inverser le rapport de force. Aussitôt, les muscles d'Ethan se tendirent. Totalement crispé, il reporta son attention sur les légumes qu'il découpait. En même temps, il se mordait l'intérieur de la joue pour tenter de rester calme. Ça n'en avait peut être pas l'air mais Aiichirô l'attaquait et cela l'agaçait. Ethan n'était pas quelqu'un de calme. Loin de là. Il avait le sang chaud et pouvait s'emporter très rapidement. Néanmoins, il essayait de se contenir. Mais la voix doucereuse d'Aiichirô lui donnait presque la chair de poule tant elle l'insupportait. Dans un geste un peu violent, il planta le couteau de cuisine dans la planche en bois et, regardant toujours droit devant lui, grinça quelques mots entre ses dents. « Alors parle. J'vois bien qu't'as un problème. » Il pivota très légèrement vers lui, une main en appui contre le meuble. « Dis c'que tu penses au lieu de tourner autour comme ça. » Ethan devinait déjà qu'il allait bien falloir qu'il lui donne des réponses, qu'il explique son comportement mais il n'en avait pas franchement envie.

Pseudo : Kuntheary Mes messages : 231 Yen (¥) : 86 Avatar : L. Joe Schizophrène? : ... Age : 22 ans Métier : rappeur underground Année : 4ème Résidant à : dortoir 14
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté Lun 27 Juin - 23:27
Contrairement à ce que l'on pouvait croire, Aiichirô n'avait pas de grande exigence. Il n'attendait pas d'Ethan un tas d'explication ; la vérité lui aurait certainement suffit. Ce qui était sûre, c'était qu'elle était la meilleure alternative pour "arranger" les choses, dans la mesure du possible. Mais son ami s'était lui même lancé sur un terrain glissant en jouant la carte du "on fait comme si de rien était". Bien qu'il s'était lui même prêté au jeu jusqu'ici, de plus en plus de signe laissait voir qu'il était déçu du comportement de son ami. Il aurait juste été trop simple de lui avouer clairement. Il préférait que ce dernier le ressente, qu'il se sente ne serait-ce qu'un tantinet coupable de lui cacher la vérité ainsi, quelle qu'elle soit.

En attendant, Aiichirô se prêtait au jeu de celui qui ne se doutait de rien et se contenta simplement d'allusion indirecte. Il espérait que le message soit passé, même si la réponse d'Etan laissait paraître le contraire. Il évoquait la dureté de la position dans laquelle il était comme d'habitude. A sa place, il aurait depuis longtemps laissé tomber l'entreprise familial. Un tas de responsabilité, c'était pas son truc. Puis, contrairement à son ami, il ne se serait pas ajouter un fardeau en prenant en considération le sort des autres. « Rhoo, te met pas autant de pression » le rassura-t-il à nouveau. L'envie était là, de relativiser comme un bon ami le ferait, mais la situation ne s'y prêtait définitivement pas. S'il avait su qu'Uriyel était l'une de ses motivations à travailler autant et aussi minutieusement, il se serait certainement abstenu de cette petite parole encourageante.

Ce n'était pas du jour au lendemain qu'on changeait ; en tout cas, ce n'était pas le genre de chose qui s'appliquait au petit Satô. Qu'il parle ainsi d'une demoiselle était effectivement étrange et pouvait prêter à confusion mais il ne fallait pas s'y méprendre : ce n'était pas le fameux moment où il réalisait qu'une fille lui plaisait et qu'il pouvait enfin entrevoir une quelconque relation sérieuse avec. Ce moment n'allait certainement pas arriver de sitôt, et le sourire amusé qu'il afficha face à la question de son ami suffisait à faire comprendre que tout ceci ne se finirait que par une histoire courte et éphémère dans laquelle il allait prendre son pieds.

S'il s'attardait autant sur cette demoiselle "coriace" et "directe", c'était uniquement en guise de pique destiné à Ethan. Ce dernier semblait d'ailleurs l'avoir compris, et y semblait peu réceptif. Il suffisait de voir la hargne avec laquelle il planta son couteau de cuisine dans la planche en bois face à lui. Avait-il toujours été aussi simple de le mettre en rogne ? Sûrement, mais d'habitude Aiichirô ne s'y risquait pas ; il connaissait suffisamment son ami pour savoir qu'il fallait éviter de le mettre dans cet état. Pourtant, il ne put s'empêcher de lui lancer une dernière petite provocation : « J'ai touché un point sensible, Ethan ? ». Insupportable, il savait l'être. Cependant, il ne reçut pas vraiment la réaction qu'il voulait de la part du brun.

Alors son calme, il ne le garda pas bien longtemps non plus. « Tu crois vraiment que je suis celui de nous deux qui a un problème ? » s'exclama-t-il avec un ton qui allait crescendo. Il se reprit toutefois rapidement, et s'exprima de nouveau calmement : « Si j'te fais chier, 'suffit de me le dire, hein. Ou alors essaye de jouer un peu mieux la comédie, t'étais plutôt douée pour le faire avec Uriyel avant, non ? ». Car les choses avaient indéniablement changer entre eux, il l'avait bien compris. « Mais c'était avant que tu vives avec elle et que tu tombes littéralement sous son charme, j'imagine ? ». Il n'avait aucune certitude de ce qu'il avançait, mais l'air confiant qu'il arborait suffirait à remettre n'importe qui en question.



HORS RP :
 

Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 20:47
 

Elle ou moi Ft. Beckford Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (m) beckford ethan + avatar au choix
» beckford ethan ϟ fire meet gasoline
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-