AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 輝き (raiden) ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 9 Mai - 23:41
輝き
Tu sent le dessous d'ta tête vibrer. Tu sursautes et tu manques de t'casser la gueule de ton canapé... Tu comprends pas trop c'qui t'arrives et tu cherches le malheureux sous le coussin, l'attrapant comme un handicapé, parce que t'y vois pas grand chose, les yeux un peu embués.  Tu sors un faible mot pour prévenir que t'es quand même là, que t'es quand même vivant : qu'tu survis.
Ah. Tu l'avais oublié celui-là. Il t'attend. Tu sais même plus pourquoi il voulait t'voir. Tu soupires en raccrochant et tu t'assoies. Etat comateux  qui t’insupporte un peu. Tu bailles et tu t'lèves en te tenant (plus par précaution qu'autre chose) et tu récupères ton appareil que tu glisses dans la poche arrière de ton pantalon. Tu ne sais même pas si Rukia est partit, si elle est encore là... Tu prends pas la peine d'hausser la voix pour le savoir car de toute manière tu dois monter pour au moins prendre un pull. Tu t'en rends pas compte mais il est déjà 21:30. Et t'as fais quoi d'ta journée à part bosser et dormir comme un con ? Rien.
Tu l'enfiles, tu t'en fou d'ton apparence. Mal rasé, si on t'croises dans la rue on a toujours l'impression d'avoir affaire à un clochard (si on regard pas les fringues) mais tu l'aimes bien, ton p'tit bouc. Enfin. Tu l'aimes bien, plus par flemme que par véritables sentiments.
De nouveau au rez-de-chaussé, tu choppes t'es papiers, t'es clopes et tu fermes enfin la porte. L'air frais te faire frisonner et t'es mains se glisses  dans les poches de ton pantalon. T'y vas à pied. C'pas loin et puis de toute manière, vaux mieux pour te réveiller. Les lumières de la capitale japonaise te font mal aux yeux, alors t'attrape t'es lunettes restées plantées sur ta tête (et inutiles lorsqu'elles ne sont pas sur ton nez) pour les glisser à leur place.  Ta main droite remonte, occupée par une cigarette fraîchement allumée. Tu la savoure, comme toutes les autres.

(...) C'est la clope au bec que tu passes les portes du bâtiment que ton ami t'as indiqué. Tu connais pas les lieux, alors tu découvres en regardant un peu autour de toi, tournant même un peu sur toi-même, lentement pour essayer de trouver quelque chose qui t'es familier. Rien ne te viens. Un homme t'interpelle et tu t'retournes. Tu lui dis qu'tu cherches quelqu'un et tu lui donnes le nom. L'inconnu te souris et s'écarte en t'indiquant qu'il est là. Alors tu le remercie en penchant légèrement ta tête, cette salope se consument encore dans ton corps, à moitié éprise. Plus tu t'approches et plus tu trouves l'endroit étrange, autant visuellement qu’auditiv'ment, n'est-ce pas.
Ton ami t'accueil les bras ouverts. Toi tu sais pas trop comment répondre à cet étreinte alors tu poses juste ta main sur son omoplate. Il se sépare de toi, et tu regardes en face de ta personne. Tu sais pas si tu dois être intrigué, choqué, malmené... Putain c'est quoi c'délire...
A bat la chasteté et les petites prudes. Ne te caches pas les yeux et assume ce que tu vois. Les vices de l'homme et le plaisir consumé. (...) Ouais. Tu sais pas trop. Choqué ? Non, pas assez coincé. Intrigué ? Non. Tu trouves ça assez sale.
Un monde que tu ne comprendras que trop peu malgré les vices que tu as servis durant les vingt-huit années de ta petite vie.
Mais là.
Ça dépassait carrément les bordels que t'as pu fréquentés durant ta jeunesse !

Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 10 Mai - 20:54
"Hey mon vieux t'es prêt pour la prochaine scène ?" Un bras posé sur son épaule, l'un des technicien bien en chair, se reposait de tout son long afin de l'interpeller d'une voix énergique. Un de ses sourcils s'arqua par réflexe, avant de faire un signe qui s'apparentait à un "oui" silencieux. Un mouvement de sa main le somma de le laisser tranquille encore une minute avant de se déplacer jusqu'au plateau de tournage; Ses mains se posèrent alors sur la table qui lui faisait face, observant avec attention son reflet dans le miroir. Ce n'était pas la grande forme aujourd'hui mais il s'en arrangerait. Les maquilleuses avaient eu la gentillesse de camoufler les cernes sombres venant altérer son apparence physique. Son corps reprit contenance, laissant ses mains tapoter ses joues légèrement pour le motiver. Il ne portait qu'un peignoir en guise de vêtement pour dissimuler sa silhouette masculine, une routine bien huilée qui lui rapportait de quoi se nourrir et se loger. Sans plus attendre, ses pas l'amenèrent jusqu'au plateau de tournage bas de gamme dont il avait l'habitude. Ce n'était pas un studio hollywoodien où de beaux décors étaient construits, les ventes reposaient surtout sur leurs prouesses physiques. Un volet de son peignoir fut séparé de l'autre avant de le laisser glisser sur le sol. Un coup d'oeil au réalisateur lui apprit que la scène serait une nouvelle fois tournée sous une lumière plus forte. Soudain, le son d'un claquement entre deux parties d'un même accessoire s'entendit lui donnant le go pour ses deux répliques.

Ce n'était rien de plus qu'un partage charnel entre deux personnes consentantes pour gagner leurs vies. Ils y mirent du leur autant qu'ils en étaient capables après tout ce n'était pas des plus déplaisant, son corps se sentait satisfait. Les cinq scènes de la journées furent enchainées lui laissant le loisir de se revêtir de son peignoir. Alors qu'il en attachait le nœud, son corps pivota légèrement attiré par une silhouette qui ne lui était pas inconnue. Il s'empressa alors de saluer son pote qu'il prit dans ses bras avant de tendre sa main en direction de l'inconnu. "Tu amènes des visiteurs maintenant ?" Un clin d'œil complice lui fut adressé avant de reporter son attention sur le nouveau venu. "Et alors c'est comment le tournage ? Mieux que de mater le film dans son salon non ? Si tu veux je te présente la donzelle." Il était d'humeur taquine aujourd'hui et ne comptait pas libérer cette nouvelle proie de ci tôt non qu'il se sentait intéressé mais c'était toujours amusant de voir la réaction des hommes devant une scène interdit au mineur et également un bon stimulant pour le corps. Son regard, par ailleurs, dériva sur son entre jambe pour s'assurer qu'il n'aurait pas à faire route dans les toilettes les plus proches pour s'occuper du problème mais il s'amusa en voyant que tout était normal. "Oh elle ne doit vraiment pas être ton genre." Une petite mine boudeuse s'afficha sur son visage, toujours amusé par la situation. Mieux valait rire de sa propre condition d'acteur dans des films peu reluisants plutôt que de se prendre au sérieux et envenimer certainement, une situation glissante. "Oh fait, je m'appelle Raiden. Et toi c'est quoi ton petit nom ?"
 

輝き (raiden) ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Raiden B. Flashnatten
» My love, my beautiful love [feat Raiden ♥]
» Raiden Kayser
» Raiden Box [Banquier]
» A la pêche aux moules † raiden
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-