AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 welcome to my house

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 27 Mai - 1:14
welcome to my house.HOROBIN&KAGUYA;
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Ce soir je n'avais rien de prévu, je n'avais pas de copies à corriger encore avec mon travail de professeur à l'université et au lycée, je n'avais pas à me plaindre, et je n'avais pas mon travail au bar où je travaillais alors j'étais assez tranquille pour la soirée j'allais pouvoir en profiter pour passer une soirée pépère à l'appartement. Mais je n'étais pas encore rentrée pour le moment, j'étais allée commander une pizza pour mon colocataire et moi, vu qu'apparemment d'après ces dires, Horobin resterait à l'appartement ce soir car il n'avait rien non plus à faire. Tant mieux ça pourrait faire une bonne soirée ensemble. J'étais entrain de conduire ma voiture pour retourner à mon lieu de résidence qui se situait dans le quartier de Minato, la boîte de pizza sur le siège passager de la voiture, je me faisais pensive sur la route en regardant devant moi pour pas perdre la route de vue, c'était pas encore le moment d'avoir un accident sur la route. Je me demandais encore si Clyde m'avait oublié et qu'il avait refait sa vie avec une autre fille et je me demandais où il était même si au fond je lui en voulais d'avoir fait cela, je peux pas dire que je ne l'aime plus. Des souvenirs défilaient dans ma tête au fur et à mesure que je me rapprochais de mon lieu de résidence, soudain je m'arrêtais pour me garer où j'habitais, au lieu de sortir directement je restais assise dans la voiture en soupirant, posant ma tête contre le siège. Je reprenais tranquillement mes esprits après quelques minutes en prenant la boîte de pizza avec moi, enlevant la ceinture de sécurité autour de moi, j'ouvrais la portière de ma voiture pour sortir de cette dernière et ainsi la refermer derrière moi une fois que j'étais en dehors. Je m'avance ainsi en direction de l'appartement où je réside d'un pas tranquille et sûr de moi. J'arrivais assez rapidement devant la porte de ma colocation, je sortais les clefs pour venir déverrouiller la porte qui me ferait accéder à mon appartement, une fois la porte ouverte j'entrais à l'intérieur de chez moi, déposant les clefs sur la petite table à l'entrée comme pour signaler ma présence et comme si c'était devenu une habitude à la longue.  J'ôtais mes chaussures ainsi pour me sentir plus à l'aise car y a pas à dire, marcher en talons toute la journée c'est pas non plus la joie tout le temps même quand on est habituée à en porter. Je passais mon regard un peu partout et je trouvais assez vite mon colocataire qui m'avait dit être homosexuel, vu qu'à la base je ne voulais que des filles, mais bon il avait réussi à me convaincre pour emménager avec moi alors je n'avais pas vu de problèmes à le prendre par la suite.

- Hey. J'ai pris de la pizza pour ce soir, c'est qui la plus chouette des colocataires ? Demandais-je de manière rhétorique, vu que j'étais sa seule colocataire, à moins qu'il me cache des choses ce serait étrange.

J'allais dans la cuisine pour poser le carton de pizza sur la table, allant fouiller dans les tiroirs pour trouver couverts et assiettes pour nous deux, je trouvais ça assez rapidement et j'y disposais ainsi sur la table avant de disposer des verres et diverses boissons sur la table. Sans poser mon regard sur mon colocataire qui m'avait rejoint dans la cuisine assez rapidement, je lui demande alors.

- Alors ta journée elle était comment aujourd'hui ? Demandais-je d'un air curieux, tournant rapidement mon regard vers lui en souriant légèrement.

code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 27 Mai - 15:57
welcome to my house.KAGUYA&HOROBIN;
//

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Aujourd'hui est un jour bien ennuyeux mais tel est le but. Depuis quelques jours je ne cesse de courir à droite à gauche sans prendre le temps de me poser quelques minutes, juste histoire de respirer ou même de dormir, de faire le paresseux. Il faut dire que ces derniers jours ont été particulièrement chargés pour moi autant physiquement que moralement pour des causes diverses et variées et sans véritable grande importance. Il y a des périodes, comme celle-ci, qui sont denses et d'autres qui sont plus légères, d'où mon envie d'être posé dans mon appartement aujourd'hui, toute la journée, enfin de l'après midi jusqu'au soir en tout cas. Ce ne sont pas des moments qui sont très fréquents puisque je suis un homme qui a besoin d'une perpétuelle activité, qui n'aime pas rester passif toute la journée mais je suis quand même un être humain et j'ai donc besoin de pause. Je suis donc confortablement installé devant la télévision depuis quelques heures déjà ne voyant même pas le temps qui défile à vive allure. Ce n'est que lorsque je change de chaîne et que les actualités s'affichent devant l'écran face à moi que je me rends soudainement compte de l'heure. Finalement le temps passe beaucoup plus vite lorsque je ne fais rien du tout que lorsque je fais quelque chose, à croire que le fait d'être paresseux est interdit par le temps. Je fronce des sourcils quand je me rends compte que ma colocataire n'est toujours pas arrivée. Elle a sûrement dû faire un arrêt quelque part je ne sais pas, mais je suis certain qu'elle sera là ce soir puisqu'elle m'a dit qu'elle sera présente, nous donnant ainsi occasion de passer une soirée tous les deux. Rien d'ambigu, bien sûr. Ça sera une simple soirée entre deux colocataires qui n'ont rien à faire de leur soirée et qui souhaite donc mettre à profit ce temps pour le partager ensemble. J'ai quand même bien le droit de profiter de sa compagnie même si quelque part je le fais d'une manière malsaine. Pourquoi malsaine ? Tout simplement parce que la jeune femme me croit homosexuel et qu'il est donc plus aisé pour elle d'être en présence d'un homme comme moi. Les circonstances ont fait qu'une telle chose est arrivée.

C'est donc quelques secondes plus tard, avec un certain soulagement, que Kaguya arrive avec elle une odeur alléchante. A peine a t-elle passé le bas de la porte que mes narines s'enivrent de cette odeur particulièrement intéressante et plaisante, ce qui me pousse à me lever immédiatement de mon siège et à la suivre dans la cuisine. « Je n'ai jamais dit le contraire et tu sais à quel point tu me fais plaisir avec cette merveilleuse et succulente pizza. Tu sais faire plaisir à ton colocataire, tu le sais ça ? Je devrai te décerner la médaille de la meilleure colocataire dans tout Tokyo » dis-je avec un clin d’œil pour valider mes dires. Je ne suis vraiment pas un homme compliqué, il suffit de m'apporter une pizza ou même du poulet frit pour succomber à la tentation et aimer le monde entier. Pourtant en règle générale je mange assez sainement, étant donné que je suis capitaine de l'équipe d'athlétisme, mais j'avoue être un homme avec ses faiblesses et mes faiblesses principales sont la pizza et le poulet frit. Comme quoi la rumeur qu'une femme tient un homme par le ventre est bel et bien vraie. Je pose mes coudes sur la table de la cuisine, la regardant faire, avec des yeux pétillants d'envie. « Oh une journée bien banale, je n'ai pas fait grand chose mais c'était bien mon objectif j'avais besoin de faire une pause, une réelle pause, juste histoire de me sentir paresseux le temps d'une journée, et toi ma belle colocataire, qu'as-tu fait de si intéressant à part prendre une pizza pour le meilleur colocataire au monde ? ». Est-ce que les chevilles enflent ? Pas du tout. Je prends les couvercles, pour l'aider un peu tout de même, et pars les déposer sur la table du salon pour que l'on puisse manger tranquillement, tout en discutant. J'aime bien avoir de telles soirées avec ma colocataire, je les trouve agréables. « Alors tu nous as pris quelle pizza ? ».

code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 30 Mai - 2:16
welcome to my house.HOROBIN&KAGUYA;
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Je n'habitais pas seule, je savais que malgré mon côté assez solitaire j'aimais bien avoir un minimum de compagnie, mais il fallait pas que la personne soit trop chiante ou quoi que ce soit dans ce style sinon c'était moi qui serais devenue chèvre. Aucune fille ne semblait m'aller quand j'ai cherché une colocataire, puis Horobin s'est pointé et il a su me convaincre de le prendre en colocation avec moi, après tout il était gay je risquais pas grand chose avec lui, je savais qu'il me respectait et que je respectais également et l'important c'est qu'il était plutôt agréable à vivre. Je venais alors de rentrer dans l'antre, entendant les pas de mon colocataire se rapprocher de moi. Je lui lançais une phrase a caractère rhétorique, sachant pertinemment qu'on pouvait pas avoir meilleure colocation que nous deux. Les chevilles ? Ca allait ça allait. Je lui souriais donc à sa rétorque, je savais qu'il ne mangeait pas très souvent gras mais une fois de temps en temps ça ne fait de mal à personne après tout, et puis ça lui faisait plaisir. Il me le confirmait à sa question rhétorique, et à la phrase où il me disait qu'il devait me décerner la médaille de la meilleure colocataire, je laissais échapper un léger rire en le regardant.

- Bien sûr que je le sais puis ça nous fera du bien. Et je t'avoue que j'avais un peu la flemme de faire à manger ce soir donc la pizza c'est la meilleure solution. Je l'attends ta médaille, j'espère que ce sera une en or, j'accepterai l'argenté à la limite mais pas plus bas. Rétorquais-je avec un ton amusé. Je pouvais me le permettre puisque je savais qu'il n'y avait aucune ambiguïté entre nous. De toute façon un tout autre homme préoccupait mes pensées.

Je lui demande alors comment s'est passé sa journée en dressant la table en m'appliquant d'une certaine manière quand même, même si on mangeait qu'une pizza on allait pas manger par terre non plus ça me semblait pas très hygiénique. Il me répond alors en s'accoudant à la table que c'était une journée plutôt banale pour sa part et qu'il s'était reposé. Il me fait la rétorque en m'interrogeant sur mes activités de la journée, je vais sûrement lui omettre mes souvenirs de tout à l'heure de la voiture, il ne sait même pas qu'à la base je m'appelle pas Kaguya et que j'ai un tout autre nom et d'autres secrets à cacher. Je voulais bien lui cacher cela pour pas le mettre dans les problèmes non plus, si jamais il lui arrivait quelque chose je m'en voudrais. En voyant que je réponds pas immédiatement, bien trop perdue dans mes pensées, il me réveille de mes rêveries, je le regarde donc en secouant ma tête. Il m'arrivait souvent de passer absente sans raison, enfin c'est ce que je lui faisais croire, pour pas lui dire l'entière vérité.

- Euh oui ça va t'en fais pas. Je cherchais juste ce que  j'avais pu faire de palpitant aujourd'hui mais rien me vient... Je suis sortie à la base pour faire du shopping vu que j'avais plus de jogging mais finalement je suis restée dans un parc et j'ai faillit m'endormir. Tant pis, demain j'irai courir en short. Puis je suis allée chercher la pizza. Rétorquais-je enfin avec un sourire.

Pendant que j'ouvrais le carton de pizza, je tournais ma tête en mettant une énorme part de pizza dans son assiette à sa question.

- Quatre fromages, j'ai pas fait dans l'originalité je sais. C'est laquelle ta préférée ?  Enfin, si tu en as une préférée ou plusieurs, on sait jamais. Disais-je en riant légèrement avant de me prendre également un morceau de pizza pour la mettre dans mon assiette avant de m'asseoir sur ma chaise, ça faisait quand même du bien de se poser un peu.


code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 31 Mai - 19:50
welcome to my house.KAGUYA&HOROBIN;
//

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Lorsque je m'étais décidé, au début, de quitter totalement ma famille pour prendre mon indépendance, sur demande de mon psychiatrie et de mon psychologue, je n'avais pas imaginé une seule seconde que j'allais emménager avec un autre individu et surtout pas une femme mais les circonstances m'avaient poussé à faire ma demande auprès de la demoiselle et aujourd'hui je ne regrette rien, juste peut-être le fait de devoir mentir pour y vivre. C'est pratique d'avoir une autre personne à ses côtés, en cas de danger, ou juste pour partager les tâches ménagères ou culinaires, passer des soirées sans être seul même si des moments de solitude ne sont que favorables parfois mais en tout cas c'est plaisant, surtout lorsque l'on a une colocataire comme celle que j'ai. « Oh quelle déception ! A la limite j’aurai préféré que tu me fasses un repas, de tes propres mains, pour la peine demain tu devras me faire le repas du midi et du soir » dis-je histoire de plaisanter car en vérité une pizza surpasse mes envies de nourriture maison, « C'est que tu es exigeante mais tu en auras une en or, promis ». Quel colocataire sympathique je fais quand même. Après avoir rigolé un peu là-dessus nous dressons la table pour pouvoir manger confortablement. J'ai tellement hâte de prendre une bouchée de cette pizza. Oui je confirme, je suis un véritable gourmand quand il s'agit de nourriture que j'apprécie énormément. Je reste un homme avec des besoins primitifs qui sont justement la nourriture et j'en passe. Je la regarde quelques instants, attendant qu'elle me réponde à sa propre question mais elle semble voguer ailleurs, son esprit sortant totalement de son corps. Je fronce des sourcils, l'air soucieux. Elle n'a franchement pas l'air d'être en très bonne forme, en tout cas elle semble tracasser par quelque chose mais je ne saurai dire quoi. En vivant avec elle j'ai appris à poser les bonnes questions et je sais que dans ce type de moment elle ne va pas me répondre, ou alors elle va me mentir concernant ses maux. Je ne dis pas que c'est parce que je suis étudiant en psychologie que j'ai appris à cerner les personnes mais à force de vivre avec elle j'ai appris à détecter certaines choses et à me taire. J'ai beau être son colocataire je ne suis pas non plus son meilleur ami donc il est normal qu'elle n'ait pas envie de me parler de tout. « Kagyua ? » dis-je en essayant de la faire sortir de ses pensées pour revenir à moi. Je souris quand enfin elle me répond. Les femmes et leur besoin de faire du shopping, c'en est presque une maladie. « Tu veux peut-être que je te passe un jogging ? Mais je ne sais pas si cela va t'aller et surtout rentrer », je rigole un peu, l'imaginant flotter dans un de mes joggings. En vrai je suis sûr que cela peut lui aller car je ne suis pas gros au contraire je suis plutôt frêle mais cela risque d'être bizarre, « et puis ne t'en fais pas, les hommes vont se rincer l’œil en voyant des magnifiques jambes », je rajoute cette petite remarque en lui faisant un clin d’œil.

« 4 fromages ? Vraiment » dis-je en regardant attentivement la pizza qui s'ouvre devant moi, je me disais bien aussi que l'odeur était particulièrement alléchante donnant des envies bestiales. Certes ce n'est pas ma favorite numéro 1 mais c'est ma favorite numéro 2 donc autant dire qu'elle me fait plaisir, surtout que du fromage c'est une source rare au Japon et pourtant j'apprécie énormément ce type de pizza, à croire que j'aurai dû naître en France. « Ne t'en fais pas, ça me convient totalement,  c'est l'une de mes préférées donc tu as très bien choisi, j'espère que tu aimes aussi la pizza 4 fromages ? Rassure moi, et même les choses peu originales sont très bonnes ». Je prends immédiatement une part de pizza que j'engloutis presque dans la seconde. Je pousse un long soupir de jouissance, « que c'est bon ! ». J'en ai presque des étoiles dans les yeux. « Tu sais que je ne suis pas très compliqué quand cela concerne les pizzas ». Je lui fais un grand sourire satisfait. Pendant que je prends une autre part de pizza je pense à l'information que j'ai entendu et lu concernant une croisière organisée par l'université, « au fait, je sais pas si tu le sais mais l'université organise une croisière pour les vacances ».

code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 3 Juin - 1:28
welcome to my house.HOROBIN&KAGUYA;
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

J'entendais mon colocataire s'offusquer ironiquement en faisant croire qu'il était déçu et aurait sûrement préféré que je fasse un repas de mes blanches mains, je le regarde alors en haussant un sourcil en ornant mes lèvres d'un sourire amusé et tout aussi ironique que ses paroles. Après tout que serait la relation entre colocataires que nous avons sans un amusement ironique se basant sur des petites taquineries faites entre nous. Je roulais des yeux au fait qu'il veuille du coup que je lui fasse son repas du midi et du soir. L'ironie pourrait lui retomber dessus si je faisais trop preuve de mon vice légendaire mais je préfère encore attendre qu'il fasse une vraie connerie pour que je lui tombe dessus avec ce fameux vice dont personne ne me soupçonne. Je lui pose alors ma main sur son épaule en le regardant dans les yeux.

- Si tu veux que je t'empoisonne dès demain, pourquoi pas ! Je mettrais de l'arsenic en petite dose comme ça tu le sentiras pas. Disais-je en faisant un grand sourire sadique pour lui faire peur avant de prendre de nouveau une attitude normale. Il faut bien savoir ce qu'on veut dans la vie Horobin ! J'attendrais cette médaille. Tu as intérêt à tenir ta promesse.

On allait pour mettre la table afin de s’attabler à cette dernière par la suite, comme des adultes, enfin adulte c'était pas trop sûr dans ma tête j'étais encore une adolescente un peu dans ma tête après tout. Toujours cette quête d'aller voir l'inconnu, cette envie de voyager ne m'avait pas quitté mais je ne me voyais pas voyager seule sans... Clyde. Mais bon, ça je ne pouvais pas trop en parler aux gens à vrai dire. C'était plus pour ma personne que je disais cela, les autres ignoraient vraiment ce qu'il pouvait se passer dans ma tête, il fallait des fois que je fasse taire mes pensées pour ne pas dire n'importe quoi et garder la tête froide en toute circonstance, j'allais bien finir par l'oublier ou moins y penser un jour ou l'autre. Les journées toutes plus différentes les une que les autres, il fallait savoir s'adapter après tout. J'avais réussi à me perdre dans mes pensées face à Horobin, je pense que je le fais assez souvent avec lui mais il ne me demande pas d'en parler si je ne souhaite pas le faire, c'était bien au moins je n'avais pas à reparler de mon passé, dont je ne voulais pas reparler, enfin juste une personne en particulier dont je ne voulais pas reparler, lorsqu'il me sortit de mes rêveries je lui souriais en prétextant quelque chose pour couvrir mon temps de réflexion. Un jogging de lui ? Ca aurait pu faire un peu bizarre si ça avait été plus qu'un ami mais je n'avais aucun risque à me faire sur ce sujet, je savais qu'Horobin serait toujours un ami au vu de son orientation sexuelle. Il serait sûrement trop grand je fais alors mine de réfléchir à sa proposition, j'hausse alors les épaules avant qu'il me fasse une remarque en me faisant un clin d'oeil je laisse échapper un rire à cela, malgré son orientation il arrivait à me faire des compliments sur ma plastique, pourquoi pas c'était toujours gratifiant.

- Pour le jogging je suis pas sûre enfin je verrais bien demain de toute façon ! C'est vrai mais je voudrais pas leur offrir ce plaisir, pour voir ça il faut le mériter. Disais-je en montrant mon corps de haut en bas avec ma main. [b]Puis s'il fait pas beau, j'aurai l'air un peu nouille en short et je risquerai surtout de tomber malade.

J'ouvre donc le carton de pizza en nous mettant des parts, soudainement je pense aux boissons, j'avais l'habitude de boire pendant les repas sinon je n'y pensais quasiment jamais et je voudrais pas avoir des problèmes au niveau des reins. A sa réflexion, j'hoche la tête lorsque je lui annonce que c'est une pizza 4 fromages, je connaissais des gens qui détestaient le fromage, on est jamais trop prudent sur ce sujet, je préfère lui demander. Je me relève ensuite pour aller dans le frigo, fouillant pour trouver la boisson que je cherchais en me penchant légèrement. Je tourne légèrement la tête pour lui sourire lorsqu'il me dit que la pizza 4 fromages est l'une des ses favorites, c'était un soulagement pour moi et il me demandait si moi ça me posait problème, je pouvais avoir un colocataire assez protecteur et je trouvais ça rassurant qu'il pense à moi autant qu'à lui-même.

- Tant mieux dans ce cas. Bien sûr que j'aime les 4 fromages ! J'ai mangé des pizzas pendant presque toute mon adolescence, si j'aimais pas ça, ça aurait été un petit problème. Je dis pas non aux fruits pas du tout originaux, ou même une tarte aux pommes. C'est pas original mais bon des fois les meilleures choses sont les plus simples. Au fait, tu veux une boisson avec ta pizza ? Lui demandais-je finalement alors qu'il était entrain de déguster, ça me faisait plaisir de l'entendre se régaler.

Je prends alors une canette d'Ice tea qu'il y avait dans le réfrigérateur avec la boisson qu'Horobin me demande ainsi qu'une bouteille d'eau avant de refermer l'armoire fraîche que je venais d'ouvrir, je retourne donc m'installer à la table, commençant à déguster ma part de pizza, Horobin me parle alors de cette fameuse croisière que Royals organise, je pose alors mon regard sur lui en hochant la tête. Je me tâtais encore à y aller je ne savais pas encore si je préférais passer mes vacances comme ça ou faire l'ermite retroussé du monde comme à mon habitude.  Mais je n'avais pas encore eu l'occasion de demander à mon merveilleux colocataire de ce qu'il comptait faire de son été.

- Oui je suis au courant. Je sais pas encore si je vais y aller, mais pas encore pour le moment. Et toi tu comptes rejoindre la troupe avec quelqu'un ou en solo ? Demandais-je d'un air curieux.

code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Sam 4 Juin - 17:09
welcome to my house.KAGUYA&HOROBIN;
//

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Je tourne mon regard vers ma charmante colocataire, les yeux écarquillés, telle une carpe découvrant avec stupeur que l'on vient de lui prendre sa nourriture. « Tu ne serais quand même pas capable d'empoisonner ton colocataire adoré ? Qu'est-ce que tu vas faire sans moi si je meurs, hein ? » dis-je en croisant les bras, l'air de prendre cela très au sérieux, alors que je m'amuse juste. « Et sache que je tiens toujours mes promesses », ce qui n'est pas faux. J'ai beau être un menteur concernant ma sexualité, être un charlatan pour avoir des femmes auprès de moi il n'en reste pas moins que je tiens souvent, voir toujours, mes promesses. C'est une chose qu'il n'est pas possible de m'enlever. Je lui achèterai une fausse médaille en chocolat ou dans une autre matière, et spécialement dédicacée pour elle. Après avoir mis la table tel un couple qui se prépare à manger ensemble, le sujet se centre sur la journée passée, qui a été d'un ennui incroyable pour moi sans pour autant me déplaire puisque c'était le but de cette journée.  Même si je suis heureux d'être actuellement avec ma partenaire sans pour autant flemmarder comme c'était le cas il y a quelques minutes à peine. Je peux discuter pleinement et simplement avec ma colocataire sans qu'il n'y ait la moindre ambiguïté et c'est ce que j'apprécie le plus, en même temps de son côté je pense qu'il ne doit pas y en avoir puisqu'elle me croit homosexuel depuis le début de notre rencontre. « Je n'aimerai surtout pas devoir à venir te chercher parce que tu es poursuivie par des pervers ! Donc fais quand même attention, tu sais que de nos jours les hommes sont de plus en plus dangereux ». Et c'est moi qui dis ça. En même temps il y a une différence entre un pervers et un homme qui a juste des besoins primitifs qu'il essaie de combler du mieux qu'il peut. Moi je ne vais pas obliger une femme à venir à moi ou même je ne veux pas me permettre de poser un regard insistant et gênant sur le corps d'une femme. J'ai quand même des valeurs et j'ai été éduqué. « Et moi, au fait, je le mérite ou pas ? ». En vérité, je ne pense pas que j'ai du mérite à la voir en petites tenues comme je peux souvent la voir, ou juste enroulée dans une serviette sortant tout juste de la douche, mais elle me voit aussi dans tous mes états et puis contrairement à d'autres je n'ai jamais profité, sauf peut-être du regard mais maintenant j'y suis habitué.

« Tu n'as pas fait une overdose de pizza j'espère ? ». Je sais que personnellement, au cours de ma vie, j'ai eu droit à très peu de pizzas. Je ne dis pas en avoir manqué, je pense avoir eu le strict minimum mais ce n'était pas un plat très répandu dans ma famille, car trop calorique et puis trop industriel, en dehors des pizzas faites par mon oncle qui a une femme italienne. Je pense que c'est aussi pour cette raison que j'apprécie tant le fait de déguster une pizza, et que je n'en prends pas souvent pour justement profiter pleinement des saveurs dès que j'en prends une. « Personnellement je ne suis pas compliqué, j'aime de tout, original ou non, du moment que ça se mange ». Je suis un vrai morfal mais je ne le montre pas car je sais me retenir. « Ramène moi du sprite s'il y en a ». Rien de mieux qu'une pizza avec ce type de boisson gazeuse. Quand elle revient, après m'avoir donné ma boisson, je la questionne sur l’événement organisé par l'université qui me semble être une excellente idée. Bien sûr si je pars à cette croisière cela signifie que l'appartement sera vide, de ma présence, pendant au moins trois mois, mais je ne sais pas si elle aussi elle y va ou pas, si oui nous allons nous croiser si non elle risque d'être seule dans l’appartement. « Bien sûr que j'y vais, attends, une croisière de ce type ça ne va pas revenir de sitôt, je dois donc en profiter avant qu'il ne soit trop tard. Et je devais aller avec un ami mais il m'a lâché avant l'inscription du coup j'y vais avec une autre amie, pour ne pas être seul, mais je pense que je vais croiser beaucoup d'amis car de ce que j'ai pu entendre c'est bientôt complet alors tu as intérêt à foncer ». J'essaie de passer rapidement sur le fait que je pars avec une amie et non un ami car je crains qu'elle trouve cela étrange et elle a de quoi trouver cela plutôt bizarre, même si au fond, en général, les vrais homosexuels sont le plus souvent avec des filles et restent le plus souvent avec des filles. Elle peut très bien me demander aussi la raison de pourquoi je ne pars pas avec mon ''faux petit ami'' et là encore, elle aura raison. Oui parce que pour confirmer encore plus le fait que je sois homosexuel j'ai dû user de la stratégie d'avoir un faux petit ami, mais qu'importe, je sais déjà quoi répondre. Et puis de base je devais vraiment m'y rendre avec un ami, mais comme il ne peut plus et comme je voulais absolument m'y rendre, j'ai trouvé quelqu'un d'autre pour m'accompagner, étant dans le même cas que moi. « J'espère t'y croiser ».

code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Jeu 9 Juin - 7:02
welcome to my house.HOROBIN&KAGUYA;
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Son air faussement sérieux suite à sa réplique qu'il faisait en croisant les bras, comme si c'était une affaire on ne peut plus sérieuse. Et à cet acte, je ne pouvais pas m'empêcher de lâcher un rire d'entre mes lèvres, il était rafraîchissant comme ces choses qui nous aident à voir la vie d'une meilleure façon. Je venais alors ébouriffer ses cheveux d'un geste affectif en haussant les épaules d'un air ironique.

- Bien sûr que non. Tu sais bien que je serai malheureuse de plus voir mon colocataire adoré. Ou sinon je prendrais un lapin pour te remplacer... Plaisantais-je en faisant faussement mine de réfléchir pour faire semblant de réfléchir par quoi j'allas remplacer Horobin si je venais à le tuer. Je te fais confiance sur ce point je le sais bien. Ajoutais-je dans la foulée.

Demain pour déstresser un peu et sortir, j'avais voulu aller faire du jogging mais malheureusement j'en avais aucun de prêt pour demain, j'allais donc devoir le faire en short, espérant que personne ne me reluque, même si ce n'était pas dérangeant et que j'avais l'habitude ; pour dire même les élèves de ma classe le faisait, sans gêne parfois et même quand je les prenais en flagrant "délit". La réplique d'Horobin me fait rire, je n'avais pas réellement peur de ce genre de danger à vrai dire même si je voulais pas tomber sur ce genre de personne, c'était un peu inévitable qu'un jour je tombe dessus, surtout au pays du soleil levant ; ce pays m'avait toujours surprise de bien des façons. J'hoche donc la tête pour lui assurer que ça ira bien pour moi, après tout je suis pas en sucre et je sais me défendre.

- Ne t'en fais pas, je saurai faire attention et puis sinon je leur ferai une prise de catch !

Bon, on sait jamais je suis peut-être la Bruce Lee de demain. La phrase d'Horobin m'intrigue suite à ça, j'hausse alors un sourcil en prenant un air légèrement moqueur et amusé. Je venais alors poser ma main sur son épaule pour la tapoter.

- Je pense que tu préfères regarder d'autres corps que le mien, n'est-ce pas ? Dis donc, je vais moins sortir en serviette après la douche ! Répliquais-je avec un sourire en plaisantant, sachant pertinemment qu'Horobin est homosexuel.

Je pensais que ça dérangeait pas Horobin et qu'il s'en fichait un peu, voire beaucoup que je me promène en serviette de bain, de plus il avait un petit ami de ce qu'il m'avait fait comprendre alors bon, ça allait pas être lui qui allait me matter avec l'oeil mauvais d'un pervers qui ne chercherait qu'à se mettre quelque chose sous la dent. A sa question, j'haussais les épaules, je pense que si j'en avais fait une je ne serai plus là à l'heure actuelle, mais ça me faisait légèrement rire.

- Depuis quand tu peux parler aux morts Horobin ? Lui demandais-je de manière ironique suite à sa question si j'avais pas fait une overdose de pizza.

Vu mon train de vie j'avais pas le luxe de manger toujours très équilibré à chaque repas, ça pouvait poser problème à certains mais moi ça m'allait, j'avais choisi cette direction de toute façon, peut être pas objectivement et par amour, mais ça avait été mon choix. Tandis que je me levais pour prendre des boissons, je demandais à mon gentil colocataire ce qu'il souhaitait comme boisson, il me répondit alors du Sprite s'il y en avait, et heureusement il y en avait, ça me faisait penser qu'il fallait aller faire les courses bientôt sinon on allait manquer de vivre. Je prenais donc une canette de sprite ainsi qu'une canette d'Ice tea pour ma personne, retournant m'attabler avec ce dernier en lui posant la canette sur la table. Ca faisait plaisir de voir quelqu'un de simple et pas si compliqué, c'était que de la nourriture après tout mais j'aurai pu tomber sur pire quand j'y pense.

- Tiens, voici ton sprite.

J'ouvrais ma canette d'Ice Tea tout en prenant une part de pizza, écoutant mon colocataire parler sur le fait qu'il allait sur cette croisière, tiens il devait y aller avec un ami puis finalement il y va avec une amie. Et son petit ami dans l'histoire ? Il fait ce qu'il veut, mais vu la croisière, j'aurai pensé qu'il y serait allé avec son petit ami. Du coup ça m'intrigue de savoir avec qui il y va et pourquoi "une" amie, pas que je sois jalouse, juste que je trouve ça curieux, même si après tout selon les clichés, les homosexuels ont beaucoup d'amies filles. J'enfournais un bout de la part de ma pizza dans ma bouche en buvant une gorgée de ma canette avant de le regarder d'un air interrogé.

- Une amie ? Qui donc ? Me remplace pas à ton retour quand même. Plaisantais-je en souriant. Et ton petit ami, tu ne lui as pas proposé pour la croisière ? Demandais-je en mettant de nouveau un croc dans ma pizza.

Il m'informe alors que si je voulais venir il allait falloir que je me dépêche car ça allait être complet, je ne savais pas trop si je comptais m'y rendre, j'avais fait beaucoup de voyages auparavant, il ne le savait pas je pense vu que je lui en ai jamais parlé mais j'ai eu l'occasion de faire des trajets intéressants, mais ça m'intéressait quand même, j'attendais juste de savoir si j'allais venir ou non, peut être que j'allais rester à Tokyo finalement cet été, encore une fois je n'en savais rien. Seul l'avenir nous le dira, et j'étais pas du genre à projeter fortement, ma mémoire préfère encore penser au passé plutôt qu'au futur, c'est beaucoup mieux pour torturer un peu l'esprit que j'ai. Je lui souriais donc gentiment en finissant ma part de pizza, en prenant une autre dans la foulée.

- Peut-être on verra, c'est la surprise.

code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 13 Juin - 20:16
welcome to my house.KAGUYA&HOROBIN;
//

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Je fais un grand sourire, heureux de savoir que si je pars elle risque de me remplacer par un animal assez mignon, au moins elle ne compte pas prendre un autre colocataire, tout de suite après, ça me rassure. « Merci de bien vouloir attendre avant de prendre un prochain colocataire, je risquais de venir te hanter si c'était le cas ». On ne remplace pas un homme tel que moi aussi rapidement, il en faut du temps et puis même, je suis irremplaçable. La conversation change donc pour s'en aller vers d'autres sujets plus actuels. Je hausse des épaules lorsqu'elle me dit qu'en cas de danger elle risque de faire une prise de catch pour se défendre. Je ne doute pas de ses capacités en terme de défense mais il est préférable d'être méfiante quand même, surtout s'ils sont plusieurs, elle risque d'être rapidement encerclée. Bien sûr, je me doute bien qu'une agression est chose rare dans ce pays mais ce n'est pas parce que l'on se trouve au Japon qu'il n'y a pas forcément d'agressions, puisqu'à dire vrai, elles sont plutôt cachées au lieu d'être dévoilées au grand jour. En même temps, il est préférable de rassurer la population au lieu de créer un mouvement révolutionnaire ou un mouvement de masse, de terreur. « Cela ne t'empêche pas de rester prudente, je n'aimerai pas te retrouver à l'hôpital ou dans un cimetière, donc ne fais pas de choses dont tu ne serais pas capable ».  Je suis vraiment un colocataire sympathique parfois, je trouve. Toujours prêt à défendre les intérêts de ses amis.
Je m'étouffe intérieurement de la phrase de la jeune femme. C'est vrai qu'elle croit dur comme fer que je suis homosexuel alors que c'est loin d'être le cas, mais cela n'empêche pas que je ne la regarde pas toujours, je pense que je suis devenu habitué à la voir en serviette, ou presque nue. Et puis je suis un homme qui respecte les femmes quant à leur intimité. Je me demande ce que cela va provoquer chez elle le jour où elle apprendra que tout ça n'était qu'une mascarade, je risque de prendre très cher et elle risque surtout de me détester, à vie. J'espère qu'elle saura me pardonner, à ce moment là. « Mais je peux quand même dire que le corps d'une femme est beau sans pour autant en être attiré, je suis sûre que toi aussi tu dois trouver des corps de femme beaux, sans pour autant être lesbienne n'est-ce pas ? ». En plus c'est vrai, personnellement je peux envier un corps d'homme sans pour autant être homosexuel, pour de vrai, pas pour de faux.

Je rigole lorsqu'elle me demande depuis quand je parle aux morts, « depuis ma naissance, tu ne le savais pas ? Je peux même les invoquer ». Malheureusement je n'ai pas ce pouvoir et je pense que j'en aurai été terrifié si cela avait été le cas. Quoique, je suis certain qu'il doit y avoir, dans ce monde, des personnes avec d'étranges capacités. Kaguya revient après avec mon sprite que je m'empresse d'ouvrir et de boire. Qu'est-ce que j'aime en boire surtout avec une pizza. En règle générale je ne préfère pas trop en boire car trop sucré et trop calorique pour moi, surtout pour un sportif comme moi, mais j'aime me faire plaisir de temps en temps. On finit par aborder le sujet de la fameuse croisière qui a normalement lieu dans quelques temps. Autant dire que je suis assez pressé de voir ce que ça va donner. Au départ, quand mon ami m'a abandonné, je voulais moi-même ne plus y aller, perdant toute motivation mais fort heureusement que j'ai une amie qui a su me donner envie d'y retourner, heureux de trouver un autre partenaire, enfin une autre pour le coup. Je sais que cela peut paraître étrange d'y aller avec une femme mais je sais pertinemment qu'avec cette personne il ne se passera jamais rien. C'est rassurant, sinon je n'aurai pas accepté d'y aller avec une femme, surtout me connaissant, cela aurait rapidement fini dans le lit. Je lui fais un grand sourire quand elle me dit de ne pas la remplacer, « non mais personne ne pourra te remplacer, t'es unique en ton genre, ne t'en fais pas ». Quant à mon soi-disant petit ami, ça, ce n'est franchement pas un souci, je pense qu'il n'aurait même pas accepté de venir avec moi, « oh tu sais, ce n'est pas vraiment son délire d'aller dans ce type d’événement, il est plus terre que mer ». Et puis ça aurait été bizarre d'y aller avec lui je pense. « Concernant l'identité de la fille en question je doute que tu saches qui elle est donc cela ne sert à rien de te dire son identité ». A vrai dire je ne sais pas si elle la connaît ou non mais, au cas où, je préfère éviter de lui divulguer son identité.
Elle ne sait pas encore si elle y va ? Je me demande si elle a quelqu'un en tête en disant que peut-être, que ça sera la surprise pour elle, « alors ça veut dire que tu as quelqu'un en tête ? Dis moi, je veux savoir ». Je suis intrigué de savoir si elle a une personne ou pas, et potentiellement un homme.

code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Ven 17 Juin - 5:15
welcome to my house.HOROBIN&KAGUYA;
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Ah sacré Horobin, toujours aussi plaisantin celui là. La promesse de me hanter si je prends un autre colocataire tout de suite après sa mort, même un pauvre animal il changera jamais, un peu dans l'abus mais bon, on l'aime bien quand même moi et ma conscience et puis ça lui donne un côté attachant après tout. De toute façon si Horobin venait à partir je ne pensais pas prendre un autre colocataire, il serait difficile d'en avoir un à sa hauteur je pense, il pourrait pas combler le vide qu'aurait laisser Horobin.

- Si tu hantes mon appartement on va pas s'entendre, évite de te prendre pour Lincoln dans la Maison Blanche. Au pire ça ferait un bon site pour Halloween mais bon ça arrive qu'une fois dans l'année.

Les joies d'être une femme et d'être au Japon, enfin on dira qu'import le pays que tu sois des femmes avec des formes et en tenue légère ça donnerait le droit aux violeurs de nous voler, paraît-il, bon moi je pense pas trop ça mais ma foi, la connerie humaine a pas de limite parfois, je ne cherche même plus à comprendre à force. Je rassure mon colocataire en disant que je sais parfaitement me défendre mais il m'invite à quand même rester prudente et qu'il n'aimerait pas me retrouver au cimetière ou à l'hôpital quand même. C'est vrai que ça serait triste de me retrouver là bas alors que j'ai pas encore fini ma vie. Enfin théoriquement sous cette apparence je l'ai à peine commencé ma vie.

- Oh je te manquerai alors tu veux pas perdre ta colocataire adorée ? Demandais-je en faisant un énorme sourire. Mais oui ne t'en fais pas, il y a pas plus prudente que moi. Tu me retrouveras pas de si tôt au cimetière. Ironie du sort, j'avais faillit y terminer à cause de mon... Du coup je dois le qualifier d'ex maintenant ? Je ne sais pas en fait parce qu'on a jamais officiellement terminé notre relation, puisqu'il me croit morte, peut-être il a déjà retrouvé une copine j'en sais rien, je préfère pas y penser à vrai dire.

C'était vrai que j'avais jamais fait attention, mais il m'arrivait de trouver des femmes belles avec un plus joli corps que moi car je me trouve pas forcément parfaite mais bon ça ne me rend pas pour autant bisexuelle ou homosexuelle, un peu bête comme réflexion. Mais bon c'est amusant de l'embêter quand même ce bon vieux Horobin, après tout je suis sûre de son orientation je n'ai rien à craindre sur ce sujet là.

- Huum... C'est pas faux il y a beaucoup de belles femmes, mais bon je reste à ma préférence pour les types masculins, toi de même n'est-ce pas ? Dommage que tu sois pas célibataire sinon je t'aurai emmené dans un bar avec moi pour qu'on drague des mecs ! Ca aurait pu faire une chouette expérience. Disais-je en riant un peu, enfin chouette, si je trouvais quelqu'un, depuis Clyde on peut pas dire que j'ai eu de relations. J'avais peur de dire son nom à la place de mon dit petit ami. Je vais peut-être finir seule avec des chats qui sait.

Overdose de pizza, balle dans le corps ; bon ça il le sait pas mais bon, j'aurai pu en mourir. Mais quand même non, c'est pas une overdose de pizza qui aurait pu me tuer de toute façon. Donc ça me fait rire la question qu'il me pose, il m'indique alors qu'il peut invoquer les morts, quel sorcier ce Horobin.

- Invoquer des morts ? Tu es une sorte de ninja alors comme dans Naruto ? Rétorquais-je en haussant un sourcil en laissant un sourire amusé prôner sur mon visage.

Une fois revenue avec le sprite pour Horobin, je m'installe en dégustant des parts de pizza, commençant à discuter de cette fameuse croisière où il va aller mais étrangement il n'y va pas avec son copain donc je lui demande naturellement explication puisque ça m'intéresse après tout, en plus il me dit s'y rendre avec une amie fille, ça m'intrigue vraiment je le taquine même en disant de ne pas me remplacer en cours de route.

- Encore heureux, je pourrais mal le prendre si tu le faisais. Disais-je dans un premier temps alors qu'il me disait que son petit ami n'était pas du délire marin. Oh je vois, c'est dommage. C'est que tu te fais mystérieux, depuis quand tu me caches des choses Horobin ?

A vrai dire rien ne me retenait ici mais en même temps rien ne m'invitait à partir à l'étranger même si c'était une croisière de rêve j'avais déjà beaucoup voyagé avec Clyde alors ça me disait presque rien au final pour le moment même si j'aimais beaucoup aller dans les autres pays c'est fascinant de voir les différentes cultures qu'ils peuvent avoir. Il me demande alors si j'ai quelqu'un en tête, oui et non, j'ai bien quelqu'un dans ma tête mais je n'ai aucune nouvelle de lui depuis des années, donc je penche plus pour le non avec Horobin.

- Non pas vraiment, en tout cas pas pour le moment. C'est pas encore inséré dans mes projets futurs. Rétorquais-je en mangeant un bout de pizza.

code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Lun 20 Juin - 18:35
welcome to my house.KAGUYA&HOROBIN;
//

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Je fais mine de réfléchir sur la remarque de la jeune femme, « Hum, c'est vrai que venir hanter une maison ça peut être un gagne pain, je te ferai gagner des sous, tu as pas à te plaindre ». Je rigole un peu. Si un jour il y a possibilité de hanter une maison je pense que je serai le premier à le faire, mais je doute que cela soit une chose possible, même si je suis quelqu'un de très superstitieux, enfin assez en tout cas, après les esprits, les âmes qui hantent, c'est d'une toute autre catégorie. Le sujet se déporte sur les femmes, le risque qu'elles encourent en général en se baladant seules. Malheureusement pour elles, il y a de forte chance d'être agressées, certes, ce n'est pas tout le temps le cas et il ne faut pas pour autant avoir peur de ce genre de situation, surtout que cela peut aussi arriver pour un homme, mais il n'empêche que le monde est quand même plus dangereux pour une femme que pour un homme. J'ai confiance aux capacités, probables, de ma colocataire pour se défendre, mais je n'ai juste pas confiance aux hommes. Je fais une petite tête mignonne, penchant ma tête en avant, prenant un air beaucoup moins masculin. « Bien sûr que ma colocataire adorée va me manquer, t'as cru quoi ? ». Je me redresse et lui fais un clin d’œil. C'est vrai qu'elle va me manquer et même si un jour on en vient à se séparer elle et moi, c'est à dire avoir un appartement chacun de notre côté, je pense que ça fera très vide et je doute pouvoir prendre un nouveau colocataire, femme ou homme. Je me suis tellement habitué à elle, ses habitudes, nos moments entre nous, qu'au final, le vivre avec une autre personne semble quelque peu impossible, pour l'instant en tout cas. « Et j'espère bien, j'aimerai pas être le premier à déposer un bouquet de fleurs sur ta tombe ». Le conversation est un peu morbide quand même.

Je souris discrètement. Je dois avouer qu'au début j'étais gêné par ce type de conversations, lorsque l'on parlait des hommes et de ma soi-disant préférence pour eux mais maintenant j'ai tellement l'habitude que c'est presque naturel d'avoir de tels sujets de conversation et même d'y répondre. « Oh c'est tellement dommage que je ne puisse pas m'y rendre avec toi, mais le jour où je serai célibataire je promets de venir jusqu'à toi pour aller draguer quelques hommes, par ci par là » dis-je avec un grand sourire. Heureusement qu'elle ne m'a jamais vu dans un bar, car cela aurait été quelque peu problématique. Certes il m'arrive de jouer l'homosexuel, en présence de certains amis ou certains individus, mais je suis plus présent dans ce type de lieu pour draguer des femmes et non des hommes. Je me doute bien qu'il n'est pas possible de mourir d'une overdose de pizza, quoique si l'intestin est trop engorgé, peut être que cela peut arriver et puis à force d'en manger on en devient peut être dégoûté je ne sais pas. Quoique je mange souvent du poulet frit mais je ne suis pas encore écœuré par le goût. Je fais de grands gestes théâtrales, essayant d'imiter Naruto dans l'anime. « Oh non, tu as réussi à percer mon secret !!! Tragique est la vie, comment vais-je faire pour cacher de nouveau ma véritable identité », je pose une main sur mon front, l'air désespéré.

Le sujet dérive sur la croisière, ce qui est un sujet assez délicat à l'heure actuelle, à cause du fait que je m'y rends avec une femme. Je ne peux pas lui dire qui elle est car elle risque d'en parler si elle connaît cette personne et Camille ne sait pas que je me fais passer pour un homosexuel, elle me croit, normalement, hétérosexuel, mais en vérité, je suis bien loin de ce qu'elle pense. Je m'étouffe presque dans ma pizza quand elle me demande depuis quand je lui cache des choses. Oh si elle savait, je pense qu'elle me détesterait juste pour ça. Je ne lui cache pas grand chose, enfin à part que je ne suis pas homosexuel et donc que je suis hétérosexuel, que je suis un ancien schizophrène qui a failli tuer une personne, mais sinon je ne lui cache rien d'autres. « Un peu de mystère entre nous, ça ne fait pas de mal et puis, tu as beau être ma colocataire, je ne peux malheureusement pas tout de dire, ça ne serait pas aussi marrant sinon ». De toute façon il est préférable que certains détails restent cacher, « je suis certain que tu me caches des choses aussi, on a chacun nos petits mystères ». Je la fixe quelques secondes, essayant de savoir si elle a vraiment quelqu'un en tête ou pas.  « Mais sinon ta vie amoureuse ? Elle est comment actuellement ? ».

code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 29 Juin - 6:09
welcome to my house.HOROBIN&KAGUYA;
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Ca discutait en plaisantant sur le sujet d'une attraction touristique autour du fantôme d'Horobin s'il venait à mourir, des fois j'avais vraiment l'impression on pouvait partir sur des délires assez sordides et stranges mais bon, j'appréciais bien ces moments là.

- C'est vrai ! Faudrait te trouver un nom cool pour ton fantôme. Tu voudrais qu'on t'appelle comment ?

J'étais bien consciente que je n'étais pas toujours protégée ou sauvée à chaque coin où j'allais et qu'il pouvait y avoir du danger partout. Mais bon je savais me défendre, une balle tirée par mon ancien petit ami m'a pas tuée alors pourquoi des inconnus pourraient ? Les questions existentielles made in Kaguya, plus j'y pense et plus je me dis que j'ai eu de la chance ce jour là. Je riais légèrement face à la tête qu'affichait mon colocataire lorsqu'il me disait que j'allais lui manquer si je venais à disparaître. Mais bon ainsi est la vie on ne peut pas tout prévoir à l'avance malheureusement sinon ce serait un jeu bien trop simple à la portée de simples mortels. Mais c'est vrai que si Horobin disparaissait par exemple j'aurai plus les mêmes habitudes et ça me déprimerait un peu, voire beaucoup.

- Tu me rassures, si je te manquais pas j'hurlerai au scandale. Sinon je viendrais te hanter moi aussi tiens. Rétorquais-je en riant un peu. Tu n'as pas à t'en faire pour ça tu n'auras pas à déposer de fleurs sur ma tombe avant loooooooongtemps.

Je lui assurais une longue vie que j'avais encore devant moi, après tout j'étais optimiste dans ce cas de figure et il le fallait bien. Puis le sujet tournait autour de la "drague" et du fait que si Horobin était célibataire je pourrais l'emmener dans des bars pour draguer des hommes avec moi, mais bon du coup il me ferait de la concurrence et j'aurai pas tous les hommes que je veux ça pourrait être embêtant, cette idée me fait rire. S'allier contre l'agente masculine et leur faire tourner la tête pour ensuite les laisser en plan et rentrer à l'appart entre colocataires.

- A la bonne heure ! Mais bon je voudrais pas te séparer de ton chéri, je trouve que vous allez plutôt bien ensemble. Tu es heureux avec lui ? Demandais-je par curiosité et puis autant en parler ça n'a jamais tué personne de se renseigner pour s'assurer que l'autre allait bien.

Ce n'est pas comme s'il y avait plein de cas tous les jours qui mourraient d'une overdose de pizza loin de là, au contraire même je crois que ça n'existait pas, je ne sais pas peut-être faudra que je fasse des recherches, le sujet m'intrigue maintenant alors que c'était juste une banale situation. Face à la scène théâtrale à laquelle se donnait mon colocataire je ne pouvais m'empêcher de rire aux éclats, ah sacré Horobin toujours aussi théâtral dans ce qu'il faisait. Il m'impressionne et je prends une mine faussement étonnée et choquée par la découverte du secret qu'il peut voir les morts.

- Tu sais très bien que j'aurai fini par te percer à jour un jour ou l'autre voyons Horobin ! Disais-je en riant aux éclats. Ne t'en fais pas ton secret est bien gardé avec moi. Il fallait avouer que j'étais assez douée pour avoir des secrets.

Cette fameuse croisière on en parle justement, il y va avec une femme mystère je me demande bien qui ça peut être au final, mais bon je ne dois sûrement pas la connaître de toute façon ça doit être une amie à Horobin rien de plus. Je voyais Horobin presque s'étouffer suite à ma phrase, il lui en faut peu pour s'étouffer le pauvre je venais alors lui tapoter le dos en le regardant, me retenant de rire.

- Eh oh t’étouffe pas non plus ! Tu as pas tort du tout, c'est bien un peu de mystère. Rétorquais-je en le pensant, après tout moi aussi j'avais des secrets et des mystères, je n'étais pas un exemple de découverte sur ma vie.

Moi des mystères ? Mais non du tout c'est pas comme si ma vie elle-même n'était pas un mystère voyons, c'est pas du tout moi. Les secrets ça existe pas dans mon armoire. Ah si seulement il savait, ma vie amoureuse me trouble encore alors qu'elle est inexistante sur un plan physique, ça en est presque désespérant. Il me fixe comme s'il voulait me retirer des informations mais je ne scille pas et bois une gorgée de ma boisson par la suite avant de répondre clairement et tranquillement.

- Moi ? Ma vie amoureuse est aussi inexistante que l'humanité de Donald Trump parfois j'ai l'impression. Rétorquais-je en secouant la tête avant de lever les yeux au ciel, bon c'était une moitié de mensonge, effectivement je n'avais personne sur le plan physique mais dans ma tête c'était une toute autre histoire.

code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Mar 5 Juil - 0:44
welcome to my house.KAGUYA&HOROBIN;
//

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Je fais mine de réfléchir sérieusement sur la question quant au fameux futur prénom de mon fantôme. Je dois avouer qu'en tant que mort, j'aimerai avoir un prénom plutôt original et beau, aussi, si c'est possible, pas quelque chose de bateau et de ringard. « Je veux pas quelque chose du genre Ghost, ou encore Gasper, c'est trop banal. Pourquoi pas . . . Fabulous ? Je trouve que c'est parfait comme prénom pour un fantôme non, tu ne crois pas ? » et puis personnellement, je trouve que cela me correspond assez bien. La conversation est certes bizarre, puisque le sujet de la mort fait souvent surface mais c'est assez marrant et enjoué. Je sais pertinemment que c'est quelque chose dont il est possible de parler avec ma colocataire, et surtout, en gardant cette joie et ce sourire, cette plaisanterie perpétuelle qui nous permet d'aborder des sujets sérieux tout en y mettant une pointe d'amusement. « Ah oui ? Alors comme ça, même toi tu vas venir me hanter ? On a intérêt à s'écouter tous les deux, au risque de se faire hanter un par un et j'espère bien que cela va prendre du temps avant de mettre des fleurs sur ta tombe, de toute manière je doute être le premier à le faire ». Tout simplement parce que je n'aime pas me rendre sur les tombes, cela ravive des souvenirs peu agréables. Clôturant ce sujet, cela dévie vers un sujet quelque peu délicat, pour moi. Certes cela ne me dérange pas d'en parler et j'en ai pris l'habitude, mais je me sens toujours un peu désolé de devoir mentir à Kagu, à chaque fois. Il faut dire que je ne peux pas lui dire qu'en vérité je suis totalement hétérosexuel, je ne me sens pas encore capable de lui annoncer une telle nouvelle. Je n'y suis pas encore assez préparé. « Ahah, c'est sympathique de dire ça, mais ne t'en fais pas, ça ne risque pas d'arriver. Pour le moment je suis bien et heureux en sa compagnie. Mais tu sais les choses peuvent rapidement changer . . . la vie réserve de nombreuses surprises » et c'est le cas de le dire. Quelque part, je la conditionne à être préparée le jour où elle apprendra la vérité sur ma sexualité. Autant qu'elle soit indirectement prévenue. La vie réserve tellement de surprises et de surprises pas toujours plaisantes.

Je lui fais une grimace, semblant déçu qu'elle ait découvert mon identité de ninja. « C'est vrai qu'un jour ou l'autre tu aurais découvert le pot aux roses, tu es tellement douée futur détective Kagu, tu vas finir par percevoir tous mes secrets, quelle injustice. Puis-je être un minimum préparé ? ». Je rigole à mon tour, jouant à ce jeu si distrayant. « De toute manière si tu le dévoiles à qui que ce soit, tu auras d'énormes soucis, alors fais attention à toi ». Je prends un air menaçant, le doigt pointé vers elle. C'est que, je peux être particulièrement méchant quand je le veux, enfin en tout cas, je peux jouer la comédie, et puis, j'aimerai sincèrement qu'elle évite de découvrir certains de mes secrets avant même que je n'ai eu le temps de les lui divulguer. Je m'étouffe juste après avec la nourriture que j'ai quand elle me fait une remarque déstabilisante, mais reprends rapidement la conversation, sans montrer la moindre perturbation, ou essayant de ne pas trop le montrer en tout cas. « De toute manière, il est clair que sans mystère la vie est bien plate, il en faut toujours un peu, juste pour s'amuser, pour avoir une vie avec une once d'adrénaline. Je ne me vois pas tout divulguer à tout le monde », sauf peut être un jour ma future femme, qui sait. Je pense que c'est la seule à qui je dirai tous mes secrets, mais si un jour femme j'ai. Je doute fortement me marier un jour, je suis trop libre actuellement pour m’emprisonner dans une telle situation. Lorsque je la questionne sur sa vie amoureuse, elle semble devenir subitement réticence. Cela veut certainement dire que c'est compliqué ou alors j’interprète mal certaines expressions. Je rigole quand même à sa comparaison et lui tapote un peu le bras, pour la réconforter. « Mais ne dis pas ça voyons, je suis sûr que ça viendra, ça vient toujours lorsqu'on s'y attend le moins, je t'assure, patiente ». Je suis certain qu'elle trouvera bientôt une personne pour l'accompagner dans sa vie. « Et puis tu es belle, alors je ne vois pas pourquoi tu ne trouverais pas quelqu'un, je suis sûr qu'il doit y avoir des centaines d'hommes qui accourent jusqu'à ta porte, dans l'espoir de te faire succomber ». Après il peut y en avoir beaucoup sans pour autant trouver la personne idéale, de toute manière je doute que trouver la personne soit une chose très aisée.

code by lizzou × gifs by tumblr


Invité
Invité
Ce message a été posté Mer 6 Juil - 18:35
welcome to my house.HOROBIN&KAGUYA;
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Tandis que je lui proposais en plaisantant de se trouver un nom cool une fois qu'il aura dépassé le commun des mortels, il me propose un nom pour le moins pas très surprenant venant de sa part mais ça me fit bien rire, au moins il se prenait pas au sérieux c'était agréable.

- Ah toi je te jure.... Tu es incorrigible ! Pourquoi pas BeWhy tu deviendrais le pourquoi de la vie après ! Disais-je en lâchant un rire franc.

C'est plutôt surréaliste et décalé comme discussion puisqu'on parle d'un sujet qui peut être vraiment déprimant et sombre ; la mort. Mais à dire vrai on semblait pas y accorder une grande importance en cet instant, enfin pour ma part, je sais qu'un jour ou l'autre je vais mourir, je ne vais pas éviter le sujet en mode "j'ai peur de ça" puisque je l'ai déjà affronté et ce n'était pas mon heure donc je suis encore là aujourd'hui, merci cher destin.

- Bien sûr pour qui me prends-tu ! Va falloir s'organiser alors. Pourquoi ne serais-tu pas le premier ? Même si j'avoue que je n'aime pas me rendre en première sur la tombe de mes proches, je trouve ça fait triste.

Sa phrase que la vie peut réserver des surprises m'intrigue au fond même si elle n'est pas forcément fausse à dire vrai, mais bon je pense que c'est une phrase qu'il a casé au cas où je sois pas trop choquée s'il vient à rompre avec son petit ami actuel, après tout si Horobin ne sent pas que c'est l'amour de sa vie je vais pas le forcer à rester avec, je le soutiendrais bien entendu s'il ne se sent pas bien à ce moment là. Et j'en viens à le rassurer sur ce point, il n'a pas à s'en faire même si je suis pas très fleur bleue ou sentimentale je sais me montrer présente et attentive aux gens que j'apprécie.

- Tu sauras à quelle porte venir si jamais la vie décide de faire une mauvaise surprise. On mangera des glaces en bon gros clichés et on ira se changer les idées. Mais bon je suis contente que ça aille bien entre vous. Rétorquais-je en venant tapoter légèrement son épaule en guise de soutien entre colocataires et amis. Je venais prendre un autre morceau de pizza dans la foulée.

Il semble faussement déçu par ma découverte et moi je prends un air super fier de ma petite découverte, ça mérite bien la pizza de ce soir finalement. J’arbore fièrement un sourire vainqueur.

- Tu peux dès maintenant m'appeler Kaguya Holmes.  Disais-je en plaçant mon menton entre mon index et mon pouce. Si je te préparais il n'y aurait plus le côté comique de la situation je trouverais ça dommage de ne pas te faire des surprises. Donc non sorry babe. Serait-ce une menace Horobin ? Demandais-je d'un air faussement choqué mais bien amusé.

Je me doute que je ne connais pas l'entièreté des secrets de ce cher Horobin, et heureusement c'est chiant de savoir tout sur une personne après on a plus de surprise, mais bon après l'attachement entre en compte. Et je suis loin de me douter de beaucoup de choses sur lui.

- Je suis bien d'accord avec toi, un peu de mystère ça fait pas de mal. Rétorquais-je en le pensant, après tout moi aussi j'avais des secrets et des mystères, je n'étais pas un exemple de découverte sur ma vie.

Par la suite on enchaîne sur ma vie amoureuse mais bon j'avoue qu'elle est problématique, et en même temps simple c'est bizarre comme concept. Je ne sais pas trop par où commencer sur ce sujet, c'est compliqué vraiment mais il le sait pas. Il pense sûrement que je suis une éternelle célibataire pas prête à m'engager peut être. Je bois une autre gorgée de mon Ice Tea pour faire passer tout ça.

- Sûrement tu as raison, faut dire que je suis difficile, trop difficile sur ce critère je pense. Répondis-je naturellement en soupirant légèrement avant de sourire à sa phrase suivante. Trop cute. Mais bon je vais pas prendre le premier venu si c'est un chien de la casse.... Bon j'avoue que par le passé j'étais pas très sérieuse dans mes relations et que j'étais pas très stable mais enfin, c'était parce que j'étais jeune sûrement et que je ne connaissais pas encore l'amour de ma vie.

code by lizzou × gifs by tumblr


Contenu sponsorisé
Ce message a été posté Aujourd'hui à 18:59
 

welcome to my house

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Young Haitian MD named White House fellow
» [UPTOBOX] House of Fury [DVDRiP]
» Little House on the Prairie [FB 1623]
» House Show # 16 : El Paso , Texas - KNOCKOUTS SUMMER TOUR !
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Private Schools ::  Memories, memories! :: ܛ les archives du forum ::  Les RPS useless-